Blogs

Nos blogs communautaires

  1. Pour modifier la fiche d'un club, il y a deux possibilités :

     

    1. Le club existait déjà sur la base de données des clubs de l'ancienne version d'Astrosurf et vous avez le mot de passe qui était celui du club dans l'ancienne base de données

    Alors il suffit d'envoyer un email au Webmaster (webmaster@astrosurf.com) en indiquant :

    • Le nom du club
    • Le mot de passe
    • Votre nom de membre Astrosurf

    Vous deviendrez alors "propriétaire" de la fiche du club et vous pourrez la mettre à jour quand vous le souhaiterez.

     

    2. Le club existait déjà sur la base de données des clubs de l'ancienne version d'Astrosurf, mais vous n'avez pas le mot de passe qui était celui du club dans l'ancienne base de données

    Alors il faut d'envoyer un email au Webmaster (webmaster@astrosurf.com) avec :

    • Le nom du club
    • Votre nom de membre Astrosurf
    • Un document prouvant que vous êtes bien un responsable du club concerné (une attestation du Président ou d'un membre du bureau du club conviendra, numérisée et jointe à l'email conviendra).

     

    3. Le club n'existait pas sur la base de données des clubs de l'ancienne version d'Astrosurf

    Alors sélectionnez le département (ou le pays si ce n'est pas un club en France), puis cliquez sur le bouton "Ajouter une association".

    • 1
      billet
    • 0
      commentaire
    • 439
      vues

    Billets récents

    jpg&mtl
    Dernier billet

    Bienvenue sur le Blog de l'Uranoscope de l'Ile de France.

  2. A partir du moment où j’ai décidé de faire de l’astro à la maison c’est-à-dire dans le centre de Saint-Brieuc, il est devenu évident qu’il serait difficile en visuel d’accéder à autre chose qu’au système solaire.

    En mettant un reflex argentique en //du télescope, les résultats ont  tout de suite été évidents : les tachouilles tremblotantes entrevues dans l’oculaire se transformaient en formes discernables tel ce trio du lion     (pour ceux qui ont une bonne vue où un bon écran):

    image.png.b10d94a128e8099483eb20beb9d6ed60.png 

    Quelle émotion du même type que, lorsqu’avec mon  récepteur ondes courtes j’ai pu capter la conversation entre un concurrent d’une transat en difficulté et son assistance.

    Finalement  peu importe la qualité, le principal c’est d’établir le contact.

    Fin de la séquence introspection

     Avec le 135 pentax  puis le 500 astro rubinar ce fut le début d’une progression dans la qualité des images, améliorées ensuite par l’acquisition d’une  GPDX  et d’un canon eos (le choc et l’immédiateté du numérique) ? Le même trio du lion

    image.png.1ec971890be883089546b86ebbd52c62.png

     

     La photo au foyer du newton 200/1000 m’a permis de viser des objets plus difficiles : sans goto je ciblais des objets presqu’invisibles à l’oculaire, quel plaisir alors que de les voir se matérialiser  sur l’écran de l’APN !!

    Après toutes ces années le matériel s’est affirmé : une CCD a capteur de taille modeste  mais très sensible (825)et  tellement facile d’utilisation +un 150/750 plus léger que le 200+la Vixen avec  goto et moteurs Starbook + l’autoguidage assuré par une caméra sur le chercheur. La  photo sans problèmes quoi ! Il a fallu quand même que j’achète une roue à filtre !

    Ce matériel  associé à un capteur grand champ type APN défiltré me semble couvrir une grande partie des cibles  de l’amateur de ciel profond.

    En revanche l’imagerie des petits objets  avec de  grandes focales (au delà de 1m) nécessite un matériel conséquent et …l’expertise qui va avec. A n’en pas douter l’évolution de capteurs de plus en plus sensibles en poses courtes permettra  un saut qualitatif .Mais si i on attend la dernière révolution technologique on ne fait jamais rien .Et les années passent !!