Blogs

Our community blogs

  1. Pour modifier la fiche d'un club, il y a deux possibilités :

     

    1. Le club existait déjà sur la base de données des clubs de l'ancienne version d'Astrosurf et vous avez le mot de passe qui était celui du club dans l'ancienne base de données

    Alors il suffit d'envoyer un email au Webmaster (webmaster@astrosurf.com) en indiquant :

    • Le nom du club
    • Le mot de passe
    • Votre nom de membre Astrosurf

    Vous deviendrez alors "propriétaire" de la fiche du club et vous pourrez la mettre à jour quand vous le souhaiterez.

     

    2. Le club existait déjà sur la base de données des clubs de l'ancienne version d'Astrosurf, mais vous n'avez pas le mot de passe qui était celui du club dans l'ancienne base de données

    Alors il faut d'envoyer un email au Webmaster (webmaster@astrosurf.com) avec :

    • Le nom du club
    • Votre nom de membre Astrosurf
    • Un document prouvant que vous êtes bien un responsable du club concerné (une attestation du Président ou d'un membre du bureau du club conviendra, numérisée et jointe à l'email conviendra).

     

    3. Le club n'existait pas sur la base de données des clubs de l'ancienne version d'Astrosurf

    Alors sélectionnez le département (ou le pays si ce n'est pas un club en France), puis cliquez sur le bouton "Ajouter une association".

  2. Eric Tinlot
    Latest Entry

    NG581 - M103

     

    Infos et localisation :  https://fr.wikipedia.org/wiki/M103

     

    Matériel :  Takahashi TOA130 avec réducteur de focale  et  ASI1600GT 

    Exposition : 1 heure de pose - bin 2

     

    Luminance : 30mn (60x30sec)

    Rouge  10mn (20x30sec)

    Vert      10mn (20x30sec)

    Bleu      10mn (20x30sec)

     

     

    616f4567810e7_M103LRVB60202020Etal.thumb.jpg.39beafea7104006281b844d2f8cef1bf.jpg

  3. Bonsoir,

     

    Hier soir, je suis allé montrer les beautés du ciel à deux amis. Nous nous sommes donné rendez-vous au terrain de football de la commune de Corsavy à une quinzaine de minutes de voiture de chez moi. C’est un endroit où j’ai coutume de faire de l’imagerie car lorsque les conditions sont réunies, la turbulence peut y être très faible.

     

    Les prévisions météo étaient bonnes, hormis une humidité assez forte. Il ne devait pas y avoir de vent et donc la turbulence locale devait être nulle. Cela s’est vérifié lorsque j’ai fait la collimation. Ce point était primordial à mes yeux, car du fait la présence de la lune, en dehors des planètes, seul certain type d’objet allaient être jolis à regarder (ce qui s’est vérifié par la suite).

     

    Tout comme lors de ma dernière sortie, j’ai pu assembler mon « nouveau » télescope (un Skyvision de 300mm et 1200 mm de focale remis à neuf par StellarView) en une dizaine de minutes. La collimation a été un véritable jeu d’enfant (ce qui s’explique en partie par le fait que le barillet de mon télescope n'a que trois vis à tourner pour régler le primaire alors que le barillet des dobsons classique en a  six).

     

    Mes amis sont arrivés peu de temps après, il était 20h15 environ.

     

    Nous avons alors commencé par regarder Saturne, d’abord avec le Nagler de 16mm, puis avec celui de 7mm. Il était possible de voir en plus de la division de Cassini sur les anneaux, l’ombre de la planète sur ces derniers, une bande sombre sur le globe, ainsi que plusieurs satellites dont Titan, Rhéa, Tethys, Dioné et Japet et peut-être par même par intermittence Encelade.

     

    Nous avons ensuite pointé Jupiter. Là aussi nous avons commencé par regarder au Nagler de 16mm, puis nous avons utilisé ceux de 7mm et 5mm. Nous avons pu voir trois des quatre satellites Galiléens , IO se trouvant derrière la planète. Plusieurs bandes équatoriales, dont une avec des échancrures, étaient visibles (quatre à cinq), mais la grande tache rouge ne l’était pas encore.

     

    Nous avons ensuite fait un détour par la lune, que nous avons contemplée avec les Nagler de 16mm, 7mm et 5mm. Mes amis ont été scotchés. La vue des cratères, les pics et reliefs ainsi que leurs ombres m’ont donné envie de m’attarder peut-être un peu plus sur cet objet à l’avenir. Il se pourrait que je ne fuie plus les nuits avec un quartier de lune pour faire du visuel.

     

    Par la suite nous avons regardé plusieurs objets du ciel profond. Pour les localiser et bien que je sache comment en pointer certains, j’ai fait appel à l’ordinateur d’assistance au pointage (un Nexus) et j’ai fait bouger mon télescope uniquement avec le DOBDRIVER. Le pointage a été encore plus précis que la fois précédente. J’ai noté que la précision de ce dernier dépend du choix des deux étoiles.

     

    La première cible a été l’amas d’Hercules M13 que l’on voyait en vision décalée à l’œil nu. Du fait de l’humidité et de la lumière de la lune, ce dernier nous a semblé fade au Nagler de 16mm. Il était nettement plus beau avec ceux de 7mm et 5mm. Avec ces derniers les étoiles en surimpression étaient visibles. Mes amis ont décrit la forme de cet amas comme ressemblant à un insecte écrasé (en ce qui me concerne j’y vois une araignée).

     

    Nous avons ensuite regardé la nébuleuse planétaire M57. Tout comme lors de ma dernière sortie, le bleu de la nébuleuse était visible, bien que moins prononcé. Les deux petites extensions qui font comme des sortes de poignées qui se trouvent de part et d’autre de l’anneau étaient visibles également. La petite étoile qui se trouve à côté de la nébuleuse, quant à elle, était à peine perceptible à la différence de la fois précédente.

     

    Mes amis sont ensuite partis. J’ai décidé de poursuivre ma soirée. J’ai alors pointé la nébuleuse planétaire M27 qui m’a déçu : cette dernière étant très étendue (c’est une exception pour ce type d’objet) elle se détachait à peine du fond de ciel quelques soit le grossissement. Je me suis alors dit que je devais trouver autre chose à observer que ce que j’observe habituellement (j’observe souvent dans un ciel sans lune).

     

    J’ai alors fait appel à la fonction Planificateur de l’application SKYSAFARI PRO pour constituer une liste d’objets ayant une chance d’être beaux à voir compte tenu des conditions d’observation. Les paramètres retenus étaient les suivants : Altitude (hauteur par rapport à l’horizon) d'au moins 45 degrés, une magnitude inférieure à 10, objet de type Nébuleuse Planétaire ou Amas Globulaires.

     

    J’ai alors pointé l’amas globulaire  M71, qui m’a paru très faible (quelques soit le grossissement) mais qui était semble-t-il résolu pour ce que je pouvais en voir. J’ai ensuite pointé l’amas globulaire M56, qui était faible, lui aussi au Nagler de 16mm et qui qui semblait un peu mieux au Nagler de 7mm. J’en ai déduit que les amas globulaires s’accommodent mal d’un ciel avec de l’humidité et la présence de la lune. J’observerai de nouveau ces deux objets dans de meilleures conditions.

     

    J’ai ensuite pointé la nébuleuse planétaire NGC 7027 qui apparaissait comme une étoile bleue au Nagler de 16mm (c’est d’ailleurs ce qui a attiré mon attention car j’aurais pu la prendre pour une étoile avec cet oculaire). Elle conservait sa couleur bleue au Nagler de 7mm et avec celui de 5mm. Sa forme au Nagler de 7mm était une boule, tandis qu’au Nagler de 5mm elle semblait être une quadrilatère.

     

    J’ai ensuite pointé la nébuleuse planétaire NGC 6826 (Blinking Nebula). L’effet clignotant était perceptible quelques soit le grossissement utilisé (Nagler de 16mm et Nagler de 7mm): elle semblait tantôt être un point , tantôt être une boule. Par ailleurs, j’ai noté une couleur verte jaune au Nagler de 7mm.

     

    La fatigue a commencé à se faire sentir, il était près de 23h et un vent très froid à commencer à souffler. J’ai alors décidé de plier le matériel. Toutefois, j’ai jeté un dernier coup d’œil à Jupiter : la tache rouge commençait à être visible, cela m’a enchanté. La matériel a été plié en une dizaine de minutes.

     

    J’ai pris durant cette soirée la décision de toujours avec moi un dictaphone pour enregistrer mes observations, comme je le faisais pendant la période 2005-2008. Je me suis promis également de m’attarder sur les objets et de prendre le temps de les détailler avec chacun de mes oculaires et filtres si besoin.

     

    Je développerai prochainement mon retour d’expérience sur l’utilisation de lentilles souples pour régler les problèmes posés par l’astigmatisme car je commence à avoir du recul et je pense que cela peut constituer, sous conditions, une solution.

     

    Bon ciel à vous et au plaisir de vous croiser un soir 😊

     

    Vincent

    20211014_212708.jpg

    20211014_223020.jpg

  4. ayant utilisé pendant 2 ans la Asi 1600 mm pro j'ai décidé de sauter le pas en prenant la référence du moment : la Asi 2600 mm pro .

    sera t'elle la digne remplaçante de la 1600 mm pro c'est ce que l'on va voir dans  peu de temps

    pour la théorie je vous conseille d'aller consulter le site du fabricant lien 2600 mm pro . tout y est bien détaillé ;)

     

    face avant de la caméra :

     

    20210824_104238.jpg.f5979cae08730f9d56cbe28d45a14f7f.jpg

     

    face arrière de la caméra :

     

    20210824_104155.jpg.fc7a932259ef36d9a881bccfe915805e.jpg

     

    descriptif global de la 2600 :

     

    ASI2600MM-P.jpg.aa10b42f84b8f4d95e5adbde07ee3e2c.jpg

     

    6150168a4b187_2600-QE.jpg.bbd8118f87b7b5bb2816ca65ceb162ce.jpg

     

    caractéristiques :

    Capteur : SONY IMX571 CMOS
    Diagonale : 28.3mm
    Résolution : 26 Mega Pixel 6248*4176
    Taille du Pixel : 3.76μm
    durée d'exposition : de 32μs-2000s
    bruit de lecture : 1.0-3.3e
    QE peak: 91%
    Full well: 50000e
    ADC:16bit
    DDRIII Buffer: 256MB
    Interface: USB3.0/USB2.0
    Adaptateur : M42X0.75 et M48x0.75
    Fenêtre de protection : D60-2 AR
    Dimensions: 90mm de Diametre
    poids : 700g
    Back Focus Distance: 17.5mm
    Refroidissement  : Delta T: 35°C
     Consommation de la Camera: 1.15A at 5V
    Consommation de refroidissement : 12V at 3A Max
    Max FPS en pleine résolution sur 16Bit :
    6248×4176 3.51fps
    4096×3072 4.75fps
    4096×2160 6.71fps
    3840×2160 6.71fps
    1920×1080 13.13fps
    1280×720 19.29fps
    640×480 28.06fps
    320×240 51.44fps

     

    cette caméra sur le papier à tout pour plaire :

     

    - une sensibilité accrue (QE à 91%)

    - un bruit de lecture très faible (1 à 3,3e )

    - un convertisseur sur 16 bits

    - la désactivation du amp-glow au gain de 100

    - la taille des pixel étant à peu prés identique à la 1600 (3,75µm au lieu de 3,8µm) cela ne devrait pas changer votre échantillonnage et le full well étant 2,5x plus important il permettra des poses plus longues .

    - une résistance chauffante a été intégrée là ou il fallait débourser un billet de 50€ pour la 1600

    - un bouchon vissé en M42x0.75 pour protéger le capteur

     

    mais tout n'est pas aussi rose que cela :

    - coté surface malgré un bond en avant (de 16millions de pixels (4/3) on passe  à 26 millions de pixels (APS-C )) ,le débit est divisé par 7,66 en USB 3 . elle ne sera pas vraiment utilisable en planétaire car le débit n'est que de 51,44   Fps à la résolution la plus basse. pas de quoi figer la turbulence !

    - coté refroidissement là aussi c'est en retrait : le refroidissement n'atteint qu'un différentiel de 35°C  là ou la 1600 pouvait atteindre les 45°C . sa sensibilité sera réduite en pleine été !

    - un Backfocus plus important qui comme dans certains cas peut poser des soucis

    - et enfin un correcteur de tilt qui pour certains ne serait pas si efficace que cela

     

    passons au côté pratique :

     

    au déballage de la caméra on s'aperçoit tout de suite que la caméra a pris du poids +290gr et un tour de taille assez conséquent .

    il faudra donc porter une attention particulière à revoir votre équilibrage  ;)

     

    20210824_104342.jpg.e477604b3405803ad64d24fbc01301fc.jpg

     

    on y retrouve aussi tous les éléments nécessaire pour atteindre le fameux BF de 55mm soit en M42 ou en M48 . là rien de neuf sous le soleil à part peut être le câble USB2  coudé pour la gestion de la RAF.

     

    20210824_104115.jpg.75faa53b58f721f18eaa11ebe12955ad.jpg

     

    vu que le capteur est un APS-C , une RAF avec des filtres 36mm non monté devrait largement suffire pour éviter le vignetage

     

    par contre si vous désirez utiliser une 7x50,8mm  il vous faudra démonter le plateau interne (carrousel ) et la visser sur la caméra .

     

    20210824_105157.jpg.dcf21d244bbfc45d867044e048407f56.jpg

     

    20210824_111744.jpg.7eaa2166a8af1df5b71218430dd89fb3.jpg

     

    là encore Zwo a un peu innové en fournissant un tournevis aimanté avec cette RAF 7x2"....très pratique vu la taille des vis

    lien de la fixation de la RAF sur la ASi 2600 : RAF 2 pouces

     

    - l'avantage :  plus besoin d'un adaptateur Mâle / Mâle 2 pouces qui prenait 2mm sur le BF

    -l’inconvénient  : la bague correcteur de tilt ne peut s'installer sur le devant de la RAF (comme sur la 6200 mm) et à sa position d'origine l’accès y est impossible.

     

    20210824_104817.jpg.9b478002778a8f05bb22150c0ec0b131.jpg

     

     

    en ce qui concerne les filtres , il vous suffit d'aller sur ce lien pour y déterminer leur diamètre en fonction de leur distance au capteur calcul diamètre des filtres

    il faut bien comprendre que la lumière renvoyée par le secondaire puis par le correcteur de coma est sous la forme d'un cône pour aboutir en un point central ou se trouve précisément le capteur de la Asi 2600mm pro .

    il ne faut donc pas négliger l'ouverture et le champs corrigé du correcteur de coma  . autrement c'est vignetage et coma assuré

     

    prenons l'exemple de mon ASA 10N avec son correcteur wynne 3 pouces .

    le correcteur est donné pour avoir un champs corrigé de 50mm en sortie .en clair sur un diamètre de 50mm en sortie du correcteur l'ensemble de ce champs est corrigé pour évité principalement la coma . au delà de ce champs il y aura des aberrations optiques (  principalement des déformations des étoiles en forme de coma )

    si l'on reprend la formule donnée ci dessus avec un BF de 17,5mm pour la caméra et une RAF de 20mm , les filtres se trouvant à environs 27,5mm devront alors avoir une diamètre minimum de 35mm ....d’où les filtres de 38mm non montés conseillés.

    maintenant imaginons que ces filtres soient positionnés en sortie du correcteur soit un BF de 57,03mm  . suivant cette formule le diamètre minimum devra être de 42,31mm . cela veut simplement dire que si vous mettez des raccords en M42  en sortie de ce correcteur le champs réel  ne sera que de 38mm interne et c'est le vignetage assuré .

     

    20210925_091306.jpg.6698529bfd43ce78bc64b1e01eac32af.jpg

     

    dans ce cas il est conseillé avec ce type de caméra de mettre du M48 (45mm en interne ) sur le correcteur wynne et de finir en M42 sur la sortie de la caméra

    sachant que le diamètre externe de ma RAF est en M74 et que le raccord posé sur mon correcteur est aussi du M74 , j'ai donc opté pour des bagues allonges en M74 . ainsi en cas de passage à un capteur plus grand l'ensemble de mon champs corrigé sera conservé sur tout le trajet optique .  suivant mon calcul je peux aller jusqu’à des capteurs ayant une diagonale de 36mm

     

    cone.JPG.1a03197626a08359f5ec56c26958da92.JPG

     

    pour la reconnaissance de la caméra vous devez bien entendu installer les derniers drivers  et applicatifs du fabriquant ZWO lien

     au contraire des ennuis que j'ai pu avoir avec la Asi 462Mc, la 2600 mm pro est immédiatement reconnu par l'ensemble des applicatifs . un sans faute pour ces nouveau drivers.

     

    - FireCapture V2.6 and Up [32bit/64bit] ( Native Support, FREE )

    - SharpCap    V3.0 and Up ( Native Support, FREE )

    - Genika ( Native Support)

    - PRISM  ( Native Support)

     

    Au niveau de la consommation  et malgré un différentiel de 35°C sous une température ambiante de 15°C , l'ampérage n'est pas si important que le constructeur pouvait l'annoncer.

    en sera t'il de même avec des températures plus hautes ? il faudra attendre l'année prochaine pour le vérifier.

     

    conso2600mmpro.JPG.7f346c88443d86d934539b7a55c83439.JPG

     

    la mise en température se fait doucement mais j'ai constaté que la régulation restait en retrait de ce qui est demandé même si les 100% de puissances ne sont pas atteint .

    une nouvelle fonction est apparue sur ces caméras  : le refroidissement de la fenêtre de la caméra . toutes ces caméras sont donc maintenant pourvue d'une résistance chauffante pour éviter le givre sur la fenêtre du capteur

    attention elle n'est pas activée par défaut sous Prism.

     

    refroidissement.JPG.7014dabfb14d537ba4c237e1902c1df1.JPG

     

     

    après avoir stabilisé la température à -10°C je m'attèle donc à faire la mise au point et là c'est la claque .

    là ou il me fallait a peu prêt 1 à 2s pour avoir une image lumineuse, il ne me faut plus que 0,5s pour le faire .

    cette caméra mérite donc sa renommée sur sa sensibilité estimée supérieur de +de 38% à la 1600mm pro.:D

     

    autant vous dire tout de suite que le temps passé à la mise en station , la mise au point et les temps de poses s'en trouveront réduites et c'est pas plus mal.

    par contre si sa sensibilité réduit le temps d'exposition il est un cas ou cela peut être gênant : les objets lumineux comme les amas globulaires ou le cœur risque d'être sur-exposé .

     

    j'ai eu beau faire des poses de 10 , 120 ou 600 secondes et cela quelque soit le gain mes dark sont toujours sortis ainsi : sans aucune trace du amp-glow !

     

    dark.JPG.241c3b233158f33707d6765c62abfebd.JPG

     

    comme j'étais trop pressé de tester cette caméra sur deux zone distinctes et connues de tout le monde : NGC7000 et NGC6695 j'en ai oublié de revoir l'équilibrage de la 10 micron .

    ce dernier aura une incidence sur la pose de 10mn mais ce n'est pour le moment que des tests !

    coté tube rien n'a changé , toujours le même ASA 10N avec son correcteur wynne 3 pouces . la collimation a été refaite pour cette occasion et force de constater qu'elle n'avait presque pas bougée

    comme je n'ai pas fini de commander et de recevoir l'ensemble des filtres , pour ce test j'ai utilisé un filtre CLS Visuel astronomik ou la sensibilité est moindre (92% au lieu de 95%). le décalage étant minime il ne devrait pas avoir de changement global lors que j'aurai reçu le filtre CLS CCD.

     

    A l’apparition de l'image on croit rêver ou on pense avoir une image déjà pré-traitée . adieu le amp-glow , les parasites et les effets de microlentilles que l'on pouvait avoir avec la 1600 !

     

    - brute de NGC6695 en jpg car le format png était trop important (7Mo) .

    Asi 2600 mm pro : température à -18,5°C/gain 100/offset 30/pose de 10mn

     

    NGC6695.thumb.jpg.38eb649c2463f7d6a0307b9a85818c0e.jpg

     

    - brute de NGC7000 en jpg car le format png était trop important (6,93Mo)

    Asi 2600 mm pro : température à -18,9°C/gain 75/offset 15/pose de 120s

     

    NGC7000.thumb.jpg.42ddb1dab5f15bb61e5c038ec653e029.jpg

     

    les débuts sont prometteurs malgré un ciel en borthe 5 et l'utilisation d'un filtre visuel CLS .

    je devrais bien sur revoir le tilt  présent à gauche de l'image et surtout revoir l'équilibrage qui m'a fait un léger filet sur la pose de 10mn.

     

    Que dire alors de cette caméra :

     

    je ne m'attendais pas à avoir de telles brutes et d'aussi bons résultats.

    pour un prix certes bien plus élevé  , le résultat est au rdv et tous les défauts que l'on pouvait reprocher à la 1600 ont disparu.

    si vous avez les moyens sautez le pas vous ne le regretterez pas.

    dans le cas contraire ,la 1600 ou la 294 restent de très bonnes valeurs et elles en satisferont plus d'un

     

    bon ciel

    Christophe

  5. Our passionate team wanted to keep you posted on the advancement of the construction of our main instrument (750mm F2.8) : the first aluminum parts went through the anodization process, most of them are now about to be completed.

    We are extremely happy with the results, the precision and tolerances remain all within the limits we set during the virtual design: witnessing those bits taking shape one by one turning into reality is of the upmost excitement.

    As you can see on the attached photograph, a lot of care was taken to limit excess weight by removing all unnecessary raw material in order to keep the total weight as low as possible.

    All other parts will be made of 100% carbon in order to remain very light and we hope rigid enough to keep up with the shear size and weight of this primary mirror.

    The overall design is very inovative, we know that a few challenges will have to be overcome but they will be fixed in time to make this unique instrument stand out from the rest of the astrograph designs and exceed their performances.

    Let's meet again next time for further news concerning the progress of the CCT astrograph.

    IMG_2505 - copie.jpg

    IMG_2506 - copie.jpg

    • 2
      entries
    • 0
      comments
    • 243
      views

    Recent Entries

    La Ph0t0 Du 04
    Latest Entry

    18/02/2020 - M108 & M97, Galaxie de la Planche de Surf & Nébuleuse planétaire de la Chouette : m108_Ph.thumb.png.8b583069882363384de0a1827a43072c.png

     

    18/02/2020 - M42, Grande Nébuleuse d'Orion : image.png.6a84c10405aca8a5220ab4242b425abb.png

     

    04/04/2020 - C/2019 Y4 Atlas, Comète Atlas : 612f6f268b847_Sanstitre1.thumb.jpg.368da6f7fbc3a28e7b2b6f5204b895c6.jpg 

     

    10/07/2020 - M81 & M82, Galaxie de Bode & Galaxie du Cigare : M81-M82Ph_3.png.37687ad84e7393afc58ad6296646805a.png

     

    25/05/2020 - Voie Lactée : IMG_8379_Lr.thumb.jpg.54bf76cf5875873ba8658bf6063fbdb2.jpg

     

    20/05/2020 - Dark River, Scorpion : 

    image.png.fce0fc62435b4c9a8b392cdb4d24b136.png

     

    25/05/2020 - M4, Amas globulaire de Crabe : image.png.2f3e754cb8198aa3c2f6c837bbb68c5e.png

     

    25/06/2020 - C34, Dentelles du Cygne : image.png.2231c89d67a2b4806c08cb44449b3a83.png

     

    09/07/2020 - M51, Galaxie des Chiens de Chasse : Stack_Ph.png.d9b983944023c808be4391f9b7072f11.png

     

    20/07/2020  - C/2020 F3 Neowise, Comète Neowise

    image.png.1bd327b6398ed684fcb3e77dcb2b55b4.png

    image.png.c25f51c8120e644dc92142dec6c6c7ab.png

    image.png.930c9e8e96497cd15ea3367cd00bc105.png

     

    27/07/2020 - M81 & M82, Galaxie de Bode & Galaxie du Cigare : image.png.ad4ac9dc0835a9818a9377967c8771cf.png

     

    07/08/2020 - M8 & M20, Nébuleuse du Lagon & Nébuleuse Trifide : image.png.a13f6a53ea2e880f1a6ce3edb4b28b4e.png 

     

    22/12/2020 - Orion, Constellation d'Orion : 

    image.png.52d5bcc172eda1b02875e39ae8811704.png 

     

    26/12/2020 - M42 & NGC2024 & IC434, Grande Nébuleuse d'Orion & Nébuleuse de la Flame & Nébuleuse de la Tête de Cheval : image.png.5a5649f12920c1ac763dae5a6d4e9da1.png 

  6. BRANDEBOURG
    Latest Entry

    M101 - télescope RC250 à F/8 - caméra Asi294MM Pro - 4h48 de poses cumulées - 17et18 juillet 2021 à Férel (56) - LRVB.

    M101les17et18072021rc250asi294mmp4h20lrvbPB.jpg

  7. Bonjour à tous,

     

    J'ai eu l'occasion de présenter le concept de résolution en astronomie à deux clubs dont je suis l'adhérent, le club de Challans en Vendée, et celui de Vaux le Pénil en Seine et Marne. Je tente de mettre en pratique ce concept lors de certaines soirées d'astrophotographie sur mes images. Je vais en donner un nouvel exemple ci-dessous.

    Tout le monde connaît probablement Epsilon de la lyre, qui est une célèbre étoile double double que l'on peut observer près de l'étoile Véga. En  fait, il s'agit d'une étoile quadruple, assez facile à résoudre en ses quatre composantes, en ayant à disposition un instrument de 100mm. Je dis 100mm car c'est un instrument que je possède, mais probablement qu'un 80mm d’exception doit pouvoir aussi les résoudre toutes. Je les ai plusieurs fois observées avec ma Vixen 102M achromatique. Rien de très difficile en somme, sauf en cas de très mauvaise turbulence atmosphériques, même si l'on m'a rapporté parfois des commentaires sur le sujet qui m'ont surpris, comme quoi cette double serait assez difficile, même pour des instruments de 200mm. Passons. Il est assez courant, probablement pas pour les membres du forum où le sujet de la collimation est régulièrement abordé ici, d'avoir des possesseurs d'instruments souvent mal collimatés. Cela peut donner lieu alors à des difficultés d'observation, même pour un objet assez facile.

    J'ai donc orienté le Maksutov STF Anton sur la double double pour en faire une vidéo. J'ai annoncé qu'il s'agissait d'Epsilon 1, car Epsilon 2 est hors du champ de la caméra, mais il pourrait bien s'agir d'Epsilon 2. Ce n'est pas très important, car il n'y a qu'un dixième de seconde d'arc de différence en séparation. 

     

    Voici les données de Stelle Doppie sur le couple:

    https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=76721 

    • AB-CD Sep. Now (ρ) 209.5" Mag pri 4.67 Mag sec 4.56 delta mag (ΔM) 0.11
    • Epsilon 1 A-B : Sep. Now (ρ) 2.31" Mag pri 5.15 Mag sec 6.10 delta mag (ΔM) 0.95
    • Epsilon 2 C-D :Sep. Now (ρ) 2.41" Mag pri 5.25 Mag sec 5.38 delta mag (ΔM) 0.13

     

    Quelques informations:

    Vidéo:1000 images de 30ms unitaire. Échantillonnage: 0.13" d'arc/pixel (Maksutov STF 200mm, barlow Meade TeleXtendrer 2X et ASI 290MM)

    Première image brute avec 3% des images stackées avec astrosurface proxima (sans traitement d'ondelettes Registax 6)

    Deuxième image brute avec 50% des images. (sans traitement)

     

    Avec 3% des images (Format à 100% puis à 800%); Un clic sur l'image pour agrandir.

     

    image.png.a0a2e78da4403cdcbdd38fb65163e0f0.png   image.png

     

     

    Avec 50% des images  (format à 100% et 800%)

     

    image.png.fa1fad34a4d42159dfb2264248066870.png   image.png.d906f59672c18bd76cf52fd91ac615f1.png 

     

    Que peut-on dire sur la résolution de chaque image?

    Le couple est parfaitement dédoublé, et les taches d'Airy sont visibles avec le premier anneau diffus, pas très homogène autour de la tache. En fait, la collimation n'était pas parfaite. J'ai pu la terminer en fin de séance lorsque l'instrument, assez capricieux pour sa mise en température, s'y prêtait. On peut donc estimer que la tache d'Airy avait atteint son diamètre optimal de 0.69 seconde d'arc, qui est l'équivalent du pouvoir de résolution à la longueur d'onde de 550nm d'une optique de 200mm de diamètre. Je rappelle qu'il y a entre les deux composantes, 2.3" d'arc (ou 2.4") de séparation angulaire.

     

    Que peut-on dire de la FWHM?

    Prenons l'une ou l'autre des deux images au format tif.

    Image à 100%, la FWHM donne une valeur de 0.2, et une valeur de 0.58 à 800%. Les bonnes valeurs sont obtenues à 300% et plus en grossissement de l'image sur l'écran de l'ordinateur.  La valeur de la FWHM est donnée dans le petit carré, en haut à gauche. 0.58 est la valeur la plus proche de la résolution de l'image. En effet, il est possible de mettre approximativement 4 taches d'Airy entre les deux composantes, de centre à centre, soit 2,4 " d'arc environ.

     

    image.png.67c1709cdfafd7fca6f28d6187b3ce65.png  image.png.bf503e255f396d8eba3deae24fa76744.png

     

    Si vous utilisez le logiciel de FWHM ( FWHM (c) 2008-2010 JP GODARD - Version 1.4 - -Correction calcul Fwhm),  prêtez attention au choix de l'image, de l'étoile de mesure, et à la taille de la cible sur votre écran, afin de ne pas avoir de valeurs incohérentes.

    Si le logiciel n'est utilisé que pour parfaire la mise au point, peu importe, même si je vous conseille de faire de même, en agrandissant l'image de la caméra lors de la mise au point. C'est la procédure que j'utilise pour la mise au point en photographie planétaire:  Agrandissement de l'image à 200/300%, augmentation du contraste, allongement de temps de pose, mise au net sur les zones à forts contrastes (ex: terminateur lunaire)

     

    Bon ciel à vous,

     

    Claude Schuhmacher

     

    Ajouts:

    Une image réalisée avec AS3!3 et R6 montrant le premier anneau brillant. Suivi d'un gif de l'acquisition vidéo.

     

    AS_stack_check_settings.jpg.a7de3403ceb7d7fd65824234f3e146a2.jpg image.png.3af8ccd4ddb07f22e8897e227b04a9ea.png

     

    Gif de l'acquisition

    2021-07-03-2224_7-CapObj_pipp.gif.0b1edebf3b7db9214001e376789bbabd.gif

     

     

    Dans le cas présent, en observant l'image précédente, la séparation est de: X = 2 x 2.23 = 0.2 x Théta/(0,5x10-6), avec 0,5x10-6 pour la longueur d'onde en mètre, et 0,2 diamètre de l'optique en mètre (200mm). En approximation: thêta = sin (thêta) car petit angle. En effet, les deuxièmes minima des anneaux de diffraction de chaque étoile sont confondus.

    Je trouve: Théta = 4.46x(0,5x10-6)/0.2 = 0,00001115 radian, soit 0,0006389°, soit 2.3" d'arc (x3600),  ce qui est exactement la valeur de séparation de la binaire.

     

    On peut estimer la valeur à mi-hauteur de chaque tache d'Airy à 2X=2x0,515=1,029, soit Thêta = 1,029x2,3/4,46 = 0,53 " d'arc (régle de trois). Avec 0,53" d'arc, on tombe, aux approximations près, sur la valeur de la FWHM mesurée sur le cliché.

    Une cible extrême en résolution pour cet instrument: Dubhe de la grande ourse où l'écart de magnitude est important, car l'une des composantes sera surexposée.

    https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=49399 

    Sep. Now (ρ) 0.81" 

    Mag pri 2.02 

    Mag sec 4.95 

    delta mag (ΔM) 2.93 .

    Ce ne sera pas une mince affaire. j'ai vu très peu d'images de cette étoile double sur internet. C'est une cible très difficile.

     

    X en abscisse avec E(x) / E0 en ordonnée

    Valeur à mi-hauteur : X=0.515

    premier zéro : X= 1.22

    maximum local : X= 1.63

    deuxième zéro : X= 2.23

    maximum local : X= 2.68

    troisième zéro : X= 3.24

    image.png.08743bc239b760b6eb4191af74e9f61e.png

  8. Abell 21 où PK 205+14 1 dans les Gémeaux

    émet en H alpha et OIII (néb. planétaire fin d'évolution d'une étoile )

    20 poses en H alpha pour un total de 1h15 poses de 4 et 5'

    3 x 25 x 60" pour les RVB

    Avec ce système la balance des couleurs est difficile à faire .

    la température de couleur des étoiles n'est pas aussi bien restituée qu'en H O O

    (et il y a plus d'étoiles )

    Première photo "contrastée" pour mettre le maximum de détails en évidence:

     

    60870d78a7a91_abell21contraste.jpg.bb795be620c1dd32ed02af7097a566ad.jpg

     

     une mouture adoucie et "croppée"60870e0d82ba5_abell21crop.jpg.071fe8e267df16c28a994eef33105f8f.jpg

     

     

     

     

     

    • 1
      entry
    • 0
      comments
    • 1805
      views

    Recent Entries

    MF_Erwan
    Latest Entry

    Lieux de prise de vue:

    • Saint-Pierre de Chartreuse (45°18'41"N 5°45'18"E 1639m)
    • Col de Rousset (44°50'33"N 5°25'23"E 1394m)
    • Albiez-Montrond (45°10'37"N 6°19'56"E 1905m)
    • Col du Glandon (45°14'22"N 6°10'31"E 1925m)
    • Col de l'Iseran (45°25'21"N 7°2'24"E 2741m)

     

    Monture: SkyWatcher EQ6 Goto

     

    Instruments: Samyang 135mm f/2.0 ED UMC

     

    Imageur: Sony A7s ASTRODON

     

    Logiciels:

    • Siril 0.9.10 Windows 64 bits
    • Photoshop CS6 13.0 Windows 64 bits
    • Iris 5.59 Windows
    • DeepSkyStacker 4.1.1 Windows 64 bits
    • 1
      entry
    • 0
      comments
    • 5581
      views

    Recent Entries

    jpg&mtl
    Latest Entry

    Bienvenue sur le Blog de l'Uranoscope de l'Ile de France.

  9. SAPC

    • 0
      entries
    • 0
      comments
    • 5974
      views

    No blog entries yet

  10. FloEd

    • 0
      entries
    • 0
      comments
    • 5117
      views

    No blog entries yet

    • 2
      entries
    • 0
      comments
    • 4892
      views

    No blog entries yet

    • 0
      entries
    • 0
      comments
    • 1293
      views

    No blog entries yet