• entries
    93
  • comments
    75
  • views
    38352

Entries in this blog

aubriot

pour gérer correctement votre monture vous devrez aller paramétrer certaines fonctions de base dans la monture 10 micron

 

après avoir mis la dernière version , vous aller dans "menu" puis dans

 

onglet "drive":

 

- tracking Speed : sidéral => cette fonction fait le suivi suivant l'obejt observé . ainsi si vous voulez suivre la lune , il faudra valider "lune". par défaut il est sur "sidéral"

- dual tracking : * => suivi sur les deux axes si système est aligné avec précision  sur multiples étoiles

- Swap E-W : OFF=> inversion des touches de directions

- Swap N-S : OFF

- Auto Sw N-S : ON

Coor .Speed : OFF

Slew Rate :  8°/s vitesse maximale

autoguidage speed : pris de base sur 0,50x

Tracking corr : 0%

Flipp Slew Tol :0%

Flipp Guide Tol :0%

Horizon Limit : -0.1°

Track warn : ON => signal d'avertissement passage méridien

Follow obj : ON => suivi du bon mouvement suivant l'objet sélectionné

Meridien side : both => les deux côté du méridien

Preheating : OFF (préchauffe)

Dithering : inutilisé pour mon cas

 

onglet Local DATA:

 

Clock puis

Date and Time : reglage de l'heure si pas de GPS

Local Timezone : +1 => fuseau horaire

Daulight Sav : ON => heure d'été

 

Site : à regler si vous n'avez pas de GSP

Use GPS Data : ON => si GPS branché

Boot GPS syn : ON => boot sur GPS

Refraction : si meteo non présente sur GPS autrement mettre a ON "auto press"

 

 

onglet Setting :

Use Interface : reglage de la luminosité et contraste

GPS port : sélection du port ou le GPS est branché

communication : Emul LX200N

network : parametrage du port réseau avec IP 192.168.1.99 et Wake-on-lake a "ON"

Net services : par defaut

 

aubriot

beaucoup de logiciels permettent de programmer ces soirées et certains sortent du lot.

 

je ne parlerais pas des logiciels que j'ai utilisé primsV10 ou de skymap pro qui a mon humble avis sont moins fonctionnels de ce côté et leur ergonomie serait à revoir.

ils sont performants en planétarium et en gestion de set-up. on ne peut pas être bon partout

 

il y en a deux à mon gout qui sortent du lot : sky tools et telescopius

ils se complètent par leur fonctionnalités et la richesse des données qu'ils vous fournissent

 

lien de sky tools 4  : https://www.skyhound.com/pro_edition.html

 

trois versions :

 

standard :  suffisant pour  l'observation visuelle avec magnitude limite à 15

standard plus observation en temps réel

pro : gestion monture/photo et magnitude jusqu’à 20

 

liste des fonctions  possibles :

Nightly Planner & Observing Plan Generator

Real Time Observing (not included in Standard Edition)

SkyTour 

Nightly Observing List Generator 

Powerful Database Search

Detailed Object Information that can be read aloud

Event Finder

Interactive Atlas

Custom Finder Charts

Overhead Sky & Naked Eye Charts

Observing Logbook & Log Browser

Ephemerides

Current Comet, Nova/Supernovae, Bright & Interesting Minor Planets Subscription Service

Attach Notes, Images, and web links to objects

Download DSS images from a variety of sources

Backup/Restore & Sync Data between devices

 

les plus : complète au niveau planétaire et ciel profond . il est parfait pour exceller dans ce domaine de l'observation visuelle. riche en données

les moins  : ergonomie très basique ce qui rend bien souvent la lecture difficile (trop d'info tue l'info). ensuite il est en anglais et si comme moi vous êtes fâché avec cette langue passer votre chemin

 

pour gérer votre soirée et constituer une liste d'observations , il va bien sur tenir compte de votre lieu ; de votre seeing ; de l'heure à laquelle vous voulez observer.

le tout étant bien sur imprimable.

 

et puis il y en a un que je trouve particulièrement intéressant : Telescopius

il est accessible par le net à cette adresse : https://telescopius.com/

ce n'est pas à réellement un logiciel mais plus un applicatif accessible par le Net. en clair si vous êtes sur le terrain il vous faudra un smartphone ou bien préparer votre soirée bien avant d'aller sur le terrain

 

les plus : pas d'installation de logiciel pour celui qui est nomade, ergonomie magnifique , gratuit ,très complet au niveau planétaire et CP

sa présentation surpasse clairement tout ce que j'avais pu voir jusqu’à maintenant  : c'est clair  et même si il est en anglais on comprend vite les fonctions proposées.

on peut aussi y stocker ces photos ,il possède un simulateur pour vérifier ce que vous allez observer et une boite à outils (liste d'observation,planetariulm,etc...)

 

on dit souvent une image vaut mieux qu'un long discours

 

5e88b5bceb067_Annotation2020-04-04181440.jpg.189e3a6edd8072ed17f762d98916816c.jpg

 

les moins : je cherche encore . si dommage qu'il n'existe pas en logiciel pour ceux qui n'ont pas de débit là sur leur site d'observation et les données sont moins riches que Skytools . mais est ce bien nécessaire?

 

bon ciel

christophe

aubriot

qui n'a jamais rêvé d’alléger sa monture pour ne pas dépasser le poids limite ?

 

moi le premier surtout quand on a un tube qui frôle les 20Kg tout équipé pour le planétaire !

on recherche la queue d'aronde la plus légère , les anneaux les plus minces , le Renvoi Coudé mini ou tout simplement en décidant de prendre un chercheur ultra léger.

 

certains s'équipent d'un  :

 

- chercheur basique 10x60 ayant un poids de 850/900gr + oculaire 100gr

-  d'un viseur telrad avec son pare buée pour un prix de 80€ et un poids de 350gr

- d'autres d'un viseur point rouge  à 70€ et ayant un poids d'environs 150gr

 

j'utilise souvent une TS60/330 pour observer ou pour m'en servir comme lunette guide afin de mettre ma monture en station.

mais cela à un inconvénient , c'est gros  ; elle est lourde et elle provoque des flexions.

 

après avoir utilisé des oculaires réticulés couplé à ma TS ou alors un viseur point rouge , j'ai constaté  trois problèmes importants : le besoin de piles ; le dépôt de buées sur l'optique et l'alignement de l'optique par rapport au tube imageur

 

c'est en regardant ma polemaster que j'ai eu cette idée : pourquoi ne pas l'utiliser comme chercheur ?

 

- elle ne demande pas de pile

- je l'utilise déjà pour mettre en station ma monture

- avec sa fixation (queue d'aronde ) elle est alignée par rapport au set up

- placée sous le tube elle est à peu prêt protégée de la buée

  (je peux éventuellement remettre son capuchon après avoir fait ma mise en station).

- son champs est très grand :11° x 8°

- son poids est contenu environs 150gr avec sa fixation

- elle est assez sensible pour permettre de chercher l'étoile de référence

et surtout ....je l'ai déjà achetée :D

 

j'ai donc décidé de la tester avec mon astrotech 106LE

après avoir mis ma monture dans l'axe de rotation de la terre , je laisse le logiciel en fonctionnement pour effectuer ma MES.

l'étoile choisie se retrouve pile poil au centre du capteur . il me suffit alors de faire le centrage de mon imageur avec la croix rouge de la caméra .

cela fonctionne à merveille .;)

 

par contre si votre focale est très importante et que votre imageur l'est inversement proportionnel vous risquez de  rester sur votre faim .

le grossissement est tellement important  que votre étoile sera en dehors du champs de l'imageur . il vous faudra remplacer la caméra imageur par un oculaire réticulé avec un RC

cette technique n'est vraiment fiable que si votre imageur ait une diagonale de 22mm et que votre focale ne dépasse pas le 1500mm

 

- résultat sur Procyon centré sur le centre du capteur QHY : environ 35 mn arc d'erreur entre le polemaster et l'imageur.

 

image.png.629c316d92dc2123afef2306789361f2.png

 

image.png.9516e49bba7a482345d21ef19f8ad2b7.png

 

et en plus vous ferez une économie sur l'achat d'un viseur ou chercheur. que demander de plus ?

bon ciel

 

20200105_184643[1].jpg

 

 

champs entre le custom (le polemaster ) et la caméra ASI 1600mm pro

capture.png

 

aubriot

vous êtes comme moi perdu dans les différentes normes  et les différents types de fiches USB . ce post est fait pour vous.

j'ai essayé d'être simple tout en détaillant au maximum

 

il existe aujourd'hui 3 normes  : USB1 , USB2 et USB3 qui ont évoluées au fil du temps  et la dernière norme USB4 qui devrait sortir d'ici peu  . elle nous apportera des débits encore plus impressionnants (40Gbps annoncé )

 

commençons par les débits :

 

débit USB 1  : 1,5 Mbit/s (faible vitesse, ou Low Speed), et 12 Mbit/s (soit 1.5 Mo/s) (pleine vitesse ou Full Speed).

débit USB 2 : 480 Mbit/s (haute vitesse ou High Speed) (soit 60 Mo/s)

débit USB3 : 4,8 Gbit/s (soit env. 600 Mo/s) (vitesse supérieure ou SuperSpeed).

 

ça c'est pour la théorie  mais dans les faits il en est tout autre . n'espérez pas les atteindre c'est peine perdu !

 

avec l'arrivée de la norme USB 3.1 , il y a eut un changement avec des renommages

aie cela se complique ! .  pourquoi 3.1 ? rassurez vous je l'aborderait plus tard .

 

revenons à USB 3 .

cela a permis d'apporter certaines évolutions et pas des moindres  qui nous intéressent.

 

- Alimenter  un périphérique avec une puissance plus importante

- un connectique de type C qui se branche quelque soit son orientation

- Et des vitesses de transfert de données plus élevées  de 5 Gbps (gigabits par seconde)  .

 

il a surtout été utilisé pour les smartphones et tablettes et peu à peu il s'impose dans le portable et les différents périphériques (DD externe , caméra ,etc..)

 

cote consommation  : la dernière norme USB3.0 permet de fournir un ampérage  de 900mA au lieu des à 500 mA de l'USB2

cote communication  : les débits se font dans les deux sens pour USB 3 (full-duplex)  alors que c'est dans un seul sens pour USB 2 ( half-duplex). il permet ainsi d'échanger des flux différents  : vidéo, son ,données,etc...

cote référencement  : pour différencier les ports USB  l'USB 3 est peint en bleu et l'USB 2 en blanc . c'est ainsi que l'on les reconnait

cote connectique : ce qui devait devenir simple s'est fortement compliqué . on retrouve toutes sortes de connecteurs

 

image.png.f79bbf4897c79f17b5db9dafdafc7f49.png

image.png

pour aller plus loin dans cette norme je vous conseille d'aller voir ce post

https://www.frandroid.com/comment-faire/comment-fonctionne-la-technologie/391724_tout-savoir-sur-lusb-type-c-ce-nouveau-connecteur-unifie

 

alors pourquoi USB 3.1 et 3.2 ?

 

le standard 3.1 s'est doté d'un débit maximum de 10 Gb/s.

l'USB 3.0 s'est vu rebaptisé en USB 3.1 Gen 1 et le nouveau standard a alors pris le nom d'USB 3.1 Gen 2.

et puis est arrivé le standard USB 3.2 avec ces débits de 20 Gbps

l'USB 3.1 Gen 1 a été renommé l'USB 3.2 Gen 1, l'USB 3.1 Gen 2 a été nommé l'USB 3.2 Gen 2, et l'USB3.2 est devenue USB 3.2 Gen 2x2.

 

au final il y a de quoi en perdre son latin

 

pour résumer :

USB Hi-Speed (480 Mb/s)                                  :  USB 2.0

SuperSpeed USB (5 Gb/s)                                  :  USB 3.2 Gen 1 : ex-USB 3.1 Gen 1, lui-même ex-USB 3.0

SuperSpeed USB 10 Gbps (10 Gb/s)                :  USB 3.2 Gen 2 : ex-USB 3.1 Gen 2

SuperSpeed USB 20 Gbps (20 Gb/s)                :  USB 3.2 Gen 2x2

 

image.png.d417acfdf03a5f9bfb7e691fbb0f5757.png

 

Qu'en est t'il de la rétrocompatibilité entre ces normes  ?

 

comme on dit qui peut le plus peut le moins.

 

Hôte USB 3.0 // Câble USB 2.0 // Périphérique USB 2.0 OK
Hôte USB 2.0 // Câble USB 2.0 // Périphérique USB 3.0 OK
Hôte USB 2.0 // Câble USB 3.0 // Périphérique USB 3.0 OK
Hôte USB 3.0 // Câble USB 3.0 // Périphérique USB 2.0 Négatif

 

 

mais revenons à nos moutons .

 

les deux  normes qui nous intéressent sont l'USB 2 et l'USB 3  car on les retrouve dans la plus part de nos caméras Cmos et nos périphériques.

 

Pour le planétaire : il vous faudra avoir de l'USB 2 pour les petites cam  (ASI 120MC ) et de l'USB 3 pour les capteurs plus importants  (ASI 178MC )

pour le Ciel Profond : à minima  l'USB 2 peut être utilisé  pour l'ASI 1600 mais l'USB3 est fortement recommandé.

avec la sortie des nouvelles caméras AS6200 , vous n'aurez pas le choix : USB 3 d'office autrement vous aurez comme qui dirait un GROS embouteillage .

 

test des débits ASI 385MC :

test des débits ASI 1600:

 

vous l'aurez compris  le  nombre de fps  (frame peer second/images par seconde ) dépend de la taille du capteur de la caméra et du port USB de celle ci.

plus le capteur est gros et plus les débits doivent être importants.

privilégiez les ports USB3 de votre portable pour vos caméras et laissez les port USB 2 pour vos périphériques peu gourmands : moteur de mise aux point , sonde météo , monture, etc...

 

qui n'a jamais été embêté avec les câbles USB quand vous mettez votre monture  en station ?

 

dans l'USB il y a des limites : maxi 5m et même à cette longueur vous devrez passer par des câbles blindés

après il vous faudra passer par des moyens de communications plus adaptés

je vous met ce lien qui traite des liaisons USB sur grandes distances

https://www.reichelt.com/magazin/fr/liaisons-usb-pour-les-grandes-distances/

 

les câblés qui vont nous intéresser sont  :

 

USB Type A Mâle/Type B Mâle qui alimente la plus part des caméra

USB Type A Mâle/U Micro USB Mâle pour les disques Durs externes

 

image.png.9f4bb47bd66ad454ad088df3993de33b.png

 

et puis arrive l'inévitable : malgré que votre caméra possède un mini HUB vous n'avez pas assez de ports USB.

le seul moyen est de passer pour un HUB USB mais tous ne se valent pas .

c'est un peu "la loterie" mais d'origine ils sont "tagués" USB3 ; ils possèdent une alimentation spécifique et un port micro USB mâle.

oui mais voila le câble reliant le HUB au portable est souvent riquiqui 50cm.

 

n'ayant que deux ports USB 3 et un port USB C sur mon portable , j'ai choisi de racheter un Câble USB-C To Micro USB-B 3.0 (Mâle/Mâle) - 2 m

https://www.ldlc.com/fiche/PB00227059.html?offerId=AR201704100097

le débit est encore  correct avec ce cable de 2 metres : 260Mo/s au lieu des 280Mo/s avec le câble d'origine

 

et puis enfin vous comprendrez vite qu'il vous faut un Disque Dur externe pour stocker et transférer vos données

j'ai choisit celui ci pour ces débits et son rapport qualité prix

20191205_160121.thumb.jpg.966b289e86ecde2b4acfb3ad43f5c845.jpg

 

mais qu'en est il des débits ?

 

-stockage d’une capture vidéo de la 385MC avec asicap sur le disque SSD de 128Go du portable  :

 

en haute résolution 1986x1093 : 65fps/s  suivant ASICAP et  4,99Go/60s de stockés sur le DD

en basse résolution 320x240 : 125fps et  1,21Go/60s de stockés sur le DD

 

-stockage d’une capture vidéo de la 385MC sur le disque SSD externe  1To :

 

en haute résolution 1986x1093 : 65fps/s et  9,66Go/60s de stockés sur le DD

en basse résolution 320x240 : 125fps et  1,16Go/60s de stockés sur le DD

 

 

comme vous pouvez le voir , j'ai un bridage des débits en haute résolution sur mon portable qui a 1 AN !

si c'était le chipset qui briderait je devrais avoir la même problématique sur le DD externe. ce qui n'est pas le cas

il est fort probable que ce soit le DD 128Go du système  qui ne suit pas ou le contrôleur de disques DD

 

alors que dois je en conclure ?

est il utile d’insérer ce SSD externe de 1To a la place de mon DD système  ou de mon DD à plateau supplémentaire de 1To  : NON.

 

- vu les tests fait sur ce matériel avec un PC moderne et haut de gamme , je reste septique

https://www.01net.com/tests/comparateur/samsung-860-evo-1-to-samsung-860-qvo-1-to-49837-55251.html

- je n'en vois pas l'utilité car les débits déjà très honorable de ce DD externe satisferont largement  à mon ASI1600 mm Pro et mon ASI 385MC

- démonter un portable pour mettre un nouveau DD pour peut être gagner quelques dizaines Mo sur les 260Mo/s actuels en copie, cela n'en vaut peut être pas la chandelle.

- de plus ce DD externe me permettra d'effectuer des transferts entre mon portable et mon PC fixe

 

Alors a vous de faire ce test et si les débits ne sont pas suffisants il sera peut être alors utile de tenter le coup  du démontage avec les risques que cela peut engendrer (perte de la garantie , plantage système, détérioration de la carte mère par l'électrostatique,etc.. )

vous devrez alors utiliser le logiciel de copie Acronis pour une somme de 50€ pour faire une copie à l'identique de votre système.

https://www.acronis.com/fr-fr/promotion/backup/sem-split/?gclid=EAIaIQobChMIhuWw36aj5gIVmYXVCh2t0wdkEAAYASAAEgIrHfD_BwE

 

aubriot
ce n'est pas la meilleure méthode pour gérer une monture 10 microns car pas mal d'options ne fonctionneront plus .
c'est une solution transitoire au cas ou votre câble réseau était défectueux ; si comme moi vous aviez endommager la prise RJ45 (histoire ancienne )  ou si vous aviez un portable pas tout jeune qui ne peut piloter la monture avec les derniers drivers
 
ce câble USB/série peut se trouver sur le site de Pierro Astro pour un prix modique
https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-informatiques/adaptateur-usb-serie-rs232-standard-pour-pc-et-mac_detail
le matériel est fournit avec une documentation claire et précise
 
il vous faudra bien sur télécharger les pilotes pour utiliser cette fonction https://www.ftdichip.com/Drivers/VCP.htm
installez le virtual COM port drivers puis le VPC drivers
validez dans le module 10 Microns  Mount Configurator,  communication le choix "RS232"
 
vous avez ainsi la possibilité de commander votre monture

aubriot
le logiciel prism V10 permet comme les autres logiciels gratuits d'astronomies de positionner la monture en fonction des objets célestes .
il possède bien d'autres fonctions très utiles pour affiner la position de la monture ou faciliter les traitements d'images brutes.
celles que je vais vous présentées sont très utiles et j’espère qu'elles vous inciteront à sauter le pas (je n'ai pas d'action dans cette entreprise )
 
le positionnement de la monture :
 
après avoir effectuer un alignement du télescope sur trois étoiles avec la raquette de la monture , il persiste toujours une erreur résiduelle entre la position réelle de la monture par rapport au logiciel.
cette fonction va vous permettre de bien synchroniser ces deux équipements (logiciel/monture)
la méthode est assez simple : prenez une photo  , un clic droit sur la photo puis une calibration astrométrique . le logiciel va comparer l'image à une base de données pour se référencer et calculer la position réelle de la monture .
après avoir fait ce calcul , le pointeur se retrouve sur la position photographiée. dans mon cas l'erreur n'était que de 11arcsec.
 

 
la Mise Au Point :
 
A l''aide d'un masque de bathinov on peut réaliser la map sans trop de difficulté en grossissant au maximum sous ASICAP
cette fonction intégrée dans prims V10  vous permet de mieux positionner votre capteur  et d'avoir une map parfaite au centième de mm.
 
lien de la vidéo : la fonction collimation
 
elle demande au préalable de faire une mise au point succincte pour que le système puisse affiner cette MAP automatiquement
 
elle vous demandera de  choisir une étoile pas trop lumineuse (mg 8 ou 9 )et de rentrer plusieurs paramètres: le début et la fin de positionnement du PO et enfin le pas d’incrémentation du PO. vous ne pourrez que réaliser qu'une trentaine d’incrémentations
le logiciel positionne le PO au début du de la position indiquée , prend une photo , calcul le diamètre de l'étoile puis ensuite répète x fois cette séquence jusqu’à la dernière position pour obtenir une courbe FWHM .
c'est aussi simple que cela . vous n'avez plus qu'a mettre votre PO à la position indiquée par le logiciel pour obtenir la meilleure MAP.
si la turbulence est trop importante , il est fort probable que l'étoile repère sorte du champs comme ce fut mon cas cette soirée là.
 

 
 
- le positionnement de la caméra :
 
rien de plus désagréable de ne pas connaitre le positionnement de votre capteur .
même en prenant une photo , il n'est pas toujours simple de se repérer sans avoir des points de repères (étoiles, groupement d'étoiles, galaxies,etc...).
vous pouvez utiliser un rotateur mais le prix est vite dissuasif et la backfocus ne vous permet pas toujours d'en ajouter un
le logiciel Prism V10 vous permet de positionner virtuellement votre capteur sur la map.
vous devrez pour cela réaliser une astrométrie pour connaitre les vecteurs de directions de votre monture, ensuite effectuer un recalage "orientation de la camera CCD" puis refaire un étalonnage automatique.
le résultat est à la hauteur de nos attente en moins de 5 mn.
 

 
le modèle de pointage :
 
effectuer un alignement sur 3 étoiles permet à la monture de se référencer dans le ciel mais ce n'est pas suffisant pour réaliser de l'astrophotographie.
certaines montures comme ma 10 microns permettent de le faire  sur plusieurs dizaines d'étoiles.
ce logiciel va plus loin . il ne va plus le faire sur 10 ou 80 étoiles mais sur des milliers. oui vous avez bien lu..sur des milliers d'étoiles et sur la plus part des montures du commerce !
le principe est assez simple  : il vous demande le nombre de champs à photographier  et le nombre d'étoiles à mesurer par champs . il permet ainsi d'avoir une meilleur précision de positionnement dans l'espace
dans les anciennes version il fallait réaliser deux cartographie : EST et OUEST . depuis la dernier version 10.3.57 cela se fait sur tout le ciel.
le calcul demande entre 30mn à 1heure de calculs suivant les montures . à la fin de cette opération , vous obtenez un fichier  ou "modèle de pointage" qui vous servira de référence.
il est aussi possible d'apprendre à la monture de connaitre et de se repérer dans avec ce modèle de pointage . Pour cela la fonction "apprentissage" devra être validée.
la différence :
- l'un utilise un fichier de référence par le logiciel lorsqu'il est connecté à la monture .
- l'autre donne les points de références à la monture pour se repérer et les mémoriser...très pratique quand on est en poste fixe
 
NT : si vous déplacez votre monture  , vous devrez impérativement refaire ce modèle ! .
 

 
ce modèle est aussi très utile pour connaitre les erreurs induites par votre set up .
vous pourrez donc y remédier en améliorant  votre stabilité , votre erreur d'orthogonalité , sur le positionnement par rapport à l'axe polaire ,etc...
comme vous pouvez le constater j'ai diviser par 5 mon erreur résiduelle pour terminer avec une erreur de  4,2 arcsec
 

 
aubriot
 
Le boiter GPS  permettra de connaitre exactement l'emplacement ou votre monture est postionnée.
ce module s'insère directement dans le port GSP du control Box
Pour prendre en compte le module ,la fonction GPS doit être validée dans la raquette
 
lors du démarrage de la monture , la control Box va détecter le module GPS et rechercher les satellites.
si ce n'est pas le cas , vous pourrez toujours mettre ces paramètres manuellement.
voila c'était aussi simple que cela.
 
Le Boitier MBOX : il permet de connaitre la température externe et d'interagir sur la réfraction atmosphérique
pour que cette fonction soit activée sur votre monture vous devrez activer plusieurs fonctions aussi bien dans le logiciel de configuration de la monture que dans le logiciel Prism V10
si vous avez un doute sur l'activation de cette fonction , l'état du télescope est là pour vous le rappeler

 
pour calculer la réfraction atmosphérique , la 10 micron a besoin d'avoir  la pression atmosphérique , la température et le point de rosée
ce boitier MBOX remplit cette fonction et s’insère dans un des ports USB de votre portable ou PC fixe.
site astromi.ch : https://www.astromi.ch/product/mbox/
 
téléchargez et installer le logiciel : https://www.astromi.ch/downloads/
mettez à jour le firmware de votre MOX
 
ATTENTION : cette opération doit se faire sans coupure de courant sur le portable .
 
Nota : certains ont la mgbox v2 qui est compatible avec la 10micron. (gps+température +pression) . cela se branche directement sur le port GPS de la monture . les mises à jour des paramètres de réfraction se font en continu du coup il n'y a rien à paramétrer
 
pour ceux qui ont un astromi.ch MBOX comme le mien , le port USB 3 ne gère pas ce type de matériel (enfin pour moi).
branchez le sur un port UBS2 il sera ainsi reconnu.
Si l'autodetect ne reconnait pas le matériel  passez le sur  "COM3"
 
il vous faudra installer la dernière version du firmware 2.15.1 de la monture  que l'on trouve sur le forum de 10 micron . https://www.10micron.eu/forum/
ce logiciel doit être installé sur votre PC. en le lançant il se connecte au serveur pour charger la dernière version du firmware  et mettre à jour le control box.
 
ATTENTION : cette opération doit se faire sans coupure de courant sur la monture et le portable .
en cas de coupure secteur il est possible de redémarrer la monture  (jamais tenté et je préfère pas le faire )
 
le logiciel ascom sur votre PC devra aussi être à jour  : https://ascom-standards.org/
le drivers ascom de la monture devra aussi aussi être à jour
maunel d'installation : http://www.astrosurf.com/d_bergeron/astronomie/Bibliotheque/Traitement image/Ascom drivers/ascom drivers.htm#Choix des driver ASCOM et installation
 
- dans la raquette,  vous devrez dévalider "autro pression" (OFF) et et activer la  "validation réfraction".
 
lorsque vous lancez l'applicatif vous verrez que certains paramètres sont importants comme l'offset. cela permet d'ajouter ou mettre un offset par rapport aux valeur donnés par le module.
je calcule souvent cet offset grâce à ma station netatmo : https://www.netatmo.com/fr-fr
 
dans le panneau de configuration "10 micron Mount Configurator" vous devrez donner le chemin du fichier de mise à jour de la MBOX
ce fichier que met à jour l'applicatif MBOX sert à la monture pour calculer la réfraction atmosphérique
"The application also writes a file called “10micronRefraction.txt”to your temp folder at periodic intervals"
 
recommandation de "bandido" et "laurent51"  :
la mise a jour de la température et de la pression pour le calcul de la réfraction se fait a des instants précis suivant le réglage que vous effectuez dans le driver 10Micron. Généralement c'est au moment de chaque pointage.
Il se met à jour toutes les deux minutes mais si la monture ne fait que suivre un objet, il ne sera pas lu jusqu'à un dithering, nouveau pointage, arrêt du suivi,... ce est souhaitable afin de ne pas avoir une correction au milieu de la pose. Cela limite également le correction en début de nuit sur des poses de 30min. alors que la température n'est pas encore stabilisée.
 
évitez alors de mettre en "continously" et préférez "slewing".
christophe
 
pour ma part ce fichier était caché dans ce répertoire  C:\Users\33689\AppData\Local\Temp
voila c'est fait . bon ciel
 
 
 



 



aubriot
lorsqu 'on réalise de l'astrophoto :
 
- on s'assure souvent que la plus part des ports USB  utilisés soit par la caméra ou le portable soient adaptés aux débits désirés.
 
                   -pour les caméras, trois types de ports sont couramment utilisées : USB2.0 (<60Mo/s réel ) , USB3.0 (<250Mo/s ) et le  GigE (environs 120Mo/s  pour Ethernet suivant la catégorie)
 
                   -sur le PC on retrouve plusieurs types de ports  cité ci dessus en plus de l'USB type C ou de l'USB 3.1 , 3.2 et le WIFI.
 
vous trouverez ci joint un lien explicatif de ces nouveaux type de ports USB
https://www.lesnumeriques.com/informatique/tout-qu-faut-savoir-usb-type-c-usb-3-1-a2049.html
 
- on vérifie aussi que le disque dur à la capacité de stocker la grande quantité de données que l'on va collecter .
deux technologies  de stockages s'affrontent sur ce domaine qui risque bien de basculer au profit du dernier
 
- les disques durs à plateau qui permettent d'avoir de grosses capacités pour un prix modique .
par contre les débits sont souvent limités et varient suivant s sur l'emplacement du plateau .
- les disque SSD sont composés de "barrettes mémoires" permettant des débits très élevés mais au cout du Go encore assez prohibitif. cette tarification du Go va chuter drastiquement dans les années à venir et les capacités vont croitre exponentiellement
 
il faut aussi savoir qu'avoir un DD rapide ne veut pas dire pour autant des transferts rapides car entre la caméra et le DD vous avez toute une série des composants , de bus qui peut brider vos transferts.
et plus vous avez d'intermédiaires et plus les débits se font sentir (par l'encapsulage des données) .
 
On va prendre le dernier chipset d'AMD  le X570 pour comprendre et visualiser le long chemin que parcours vos informations
 

 
                  - cela commence dès la caméra qui pour éviter des "engorgements" va stocker vos données dans une mémoire tampon. si elle en possède une !
                  - puis par le bus de données du contrôleur interne du portable qui partage souvent la bande passante entre les différents ports (SIC ).
                    on trouve globalement ces types de ports : UBS2, l'USB3, le WIFI , le E-SATA , le HDMI ,le Bluetooth  et l’Ethernet
                    bien souvent cette gestion est intégrée dans le "chipset sud" mais sur certaines Cartes Mères  vous pouvez avoir un chipset dédié à ce type de transfert. Et qui dit intermédiaire , dit automatiquement des ralentissements.
                 - vos données vont aussi transiter par le bus hyper-transport qui relie votre chipset sud au processeur et qui suivant la technologie de votre CM peut passer par un chipset nord (en voie de disparition pour être intégré au µP)
                   https://www.malekal.com/chipset-role-definition/
                 - puis pour afficher ou stoker ces images elle vont être mises en mémoires et c’est le µP qui gère toutes ces actions.
                   la mémoire de type DDR est très rapide et peut varier suivant le type de technologie ( de la DDR1 à la DDR4)
                 - vos données vont soit repartir vers le chipset sud ou transiter directement par le bus du DD (ME , carte PCI express ). comme vous pouvez le voir sur ce graphe tout dépend ou est placé votre DD
                    les bus  les plus utilisés sont raccordés au chipset Sud et vont  du SATA 1 (1.5Gb/s soit 150Mo/s) au SATA 3 (6Gb/s soit 600Mo/s)
                   mais rassurez vous ceci ne sont que des valeurs théoriques.
                   il est de plus en plus  fréquent de trouver des port M2 qui permettent des débits importants 1400Mo/s
                   https://www.arrow.com/fr-fr/research-and-events/articles/the-future-of-data-storage-nvme-m2-connectors
                -  Puis enfin vient votre DD qui va soit directement stoker vos données soit les mettre provisoirement dans une mémoire Tampon  pour éviter l'engorgement comme sur le DD a plateau SSHD
 
En "Visuel Assisté" ...moi je préfère "Visuel Amplifié" , il est fort à parier que vos données n’atteignent même pas le DD mais soient directement stockées en mémoire. En effet le pc doit assembler plusieurs photos tout en soustrayant le dark si vous l'avez demandé.
cette opération ne pourrait pas se faire aussi vite si l'on passait par le DD et n'aurait aucune utilité.
le PC utilise aussi ces composants pour faire transiter des données de l'OS, du logiciel de capture et de l'affichage des données désirées.
il faut aussi savoir que vos disques n'ont pas les même débits en fonction de la taille des fichiers lus ou enregistrés
dans les faits , vos débits seront fortement réduits  par rapport aux données constructeur.
 
il existe un logiciel qui est capable de vous fournir une partie des informations de vitesse de votre DD : CrytalDiskMark
ce logiciel est simple d'utilisation et il vous restitue l'ensemble des données sous forme de tableau
 
lien d'aide sur l'utilisation de CrytalDiskMark : http://www.aidewindows.net/logiciels/crystaldisk.php
lien pour télécharger ce logiciel : https://osdn.net/projects/crystaldiskmark/downloads/68624/CrystalDiskMark6_0_2.zip/
 
cas d'école :
 
sur mon portable j'ai la chance d'avoir plusieurs DD internes dont un SSD et un disque à plateau 7200tr/mn
comme vous pouvez le constater  :
 
            - le Disque Dur  à plateau plafonne à 130Mo/s aussi bien en lecture qu'en écriture.
            - le disque SSD a des débits séquentiels très importants et  largement suffisant pour répondre aux caméras  > à 60M pixels.
            - par contre vous serez fortement bridés par le disque Dur externe. le mien qui est pourtant un SSD est limité par le boitier qu i ne comporte qu'un port USB2
 
Avec l'arrivée prévue en 2020 de très grosses caméras comme la QHY600 ou la ASI6200, non seulement il vous faudra "des bus de transferts rapides" mais aussi des espaces de stockage importants .
certains forumeurs ont estimé une capacité de 34Go de données rien que pour une séance photo sur une galaxie.
 
il vous faudra aussi faire attention  à la consommation de vos Disques durs.
cela ne parait très important , mais cela peut varier du simple au double suivant les technologies utilisées .
A titre indicatif vous trouverez ci joint un test fait par Toms'hardware sur trois DD SSD
https://www.tomshardware.fr/test-ssd-1to-intel-660p-crucial-p1-pny-cs3030-comparatif/5/
 
 




aubriot
bonjour,
 
il n'est pas rare de voir des posts sur les PC et en particulier sur des demandes d'optimisation de vieux PC pour faire fonctionner des logiciels astros.
cette base de donnée qui ne liste que les anciens µP ,vous permettra de vous assurer de la possibilité de mettre telle ou telle mémoire ou proc suivant ce que vous possédez actuellement
si j'ai le temps (encore faut il en avoir ) je mettrais les dernières versions de µP
 
bon ciel
Processeur.xls
 
vous trouverez ci joint un descriptif des derniers processeurs mis en vente d'ici peu

aubriot
les conseils que je donne dans ce post  n'est que le ressenti et l'expérience que j'ai pu acquérir dans ce domaine
 
LES ALIMENTATIONS RÉGULÉES :
l'astronome amateur pense souvent à la stabilité , la précision et l'équilibrage de sa monture (entre autre ) ..... hors il délaisse bien souvent l'alimentation  qui est la base de toutes observations .
sans alimentation ,vos équipements  ne fonctionneront pas et il serait dommage de voir partir plusieurs milliers d'euros pour un simple Court Circuit.
il est donc indispensable de posséder une alimentation stable et comportant toutes les sécurités de base.
vous avez le choix et ce n'est pas ça qui manque.
 
entre les alimentations de bases qu'ils ne valent pas un cachou et celles qui sont stabilisées il y a un fossé.
 
 
1-vous aurez tout intérêt à prendre des alimentations 80 plus.
elle vous permettrons de fournir un rendement supérieur à 80%, de limiter la puissance de votre batterie et de faire des économies d'énergies.
 
2- la puissance de l'alimentation devra être supérieur à la consommation de vos équipements .
je prend toujours une marge de 20% pour éviter la chauffe des composants et écourter sa durée de vie.
 
3- elle devra comporter toutes les sécurités en cas d'anomalie de tensions.
exemple de protection électrique  : OCP, OVP, SCP, OPP, OTP
 
OVP (Over Voltage Protection)
UVP (Under Voltage Protection)
OPP (Over Power Protection)
SCP (Short Circuit Protection)
OCP (Over Current Protection)
OTP (Over Temperature Protection)
 
4- elle devra bien sur fournir la tension de base la plus régulière possible.
il est assez fréquent de voir de petites alimentations fournir des tensions mal redressées ou comportant des parasites.
il n'y a pas de secret ....plus les composants sont de qualités plus la tension sera stable
 
5 - elle devra être bien ventilée.
la ventilation permet de bien réguler la température des composants et éviter les dérives de tensions.
 
chacun fait en fonction de ces besoins et de ces finances .
depuis peu , certaines personnes reconvertissent d'anciennes alimentations de PC fixe pour en faire des alimentation stabilisées
https://www.latelierdugeek.fr/2013/05/11/transformer-une-alimentation-de-pc-en-alimentation-datelier/
 
l'idée est excellente mais là encore méfiance !
prendre une alimentation bas de gamme comme dans ce tuto  pour alimenter vos équipements  n'est pas la meilleure solution.
 
lorsque vous allez sur le terrain vous devrez avoir une alimentation portable et une autonomie requise pour toute la durée de l'observation.
diverse solutions s'offrent à vous de la plus chère à la plus complexe.
il a celui qui va investir quelques centaines d'euros pour avoir du clé en main
https://www.loisirsplaisirs.com/celestron/2651-alimentation-de-terrain-12-volts-17-ah-rechargeable.html
et puis celui qui préfèrera alimenter directement ces équipements sans gage de sécurité
https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/alimentations-piles/cable-adaptateur-pince-crocodile-vers-allume-cigare_detail
 
LES BATTERIES :
la batterie est aussi un élément à ne pas sous estimer
elle permet de vous fournir l'autonomie désirée.
 
attention aux ventes qui vous promettent des dizaines Ah avec des batteries ion/litium !
 
les seules batteries capablent de vous fournir cette autonomie sont des batteries à décharge lentes qui pèsent plusieurs kilo (et c'est peu dire).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Accumulateur_électrique
 
La valeur en Ah, pour "Ampère.heures" (pas ah) c'est la capacité de la batterie; c'est à dire la quantité d'électricité qu'elle peut emmagasiner en chargeant 10 heures (débit du chargeur à ajuster). Cette capacité est définie par les normes UTAC pour une batterie automobile.
La valeur  "A" pour Ampères  est la valeur de l’ampérage du courant maximum qu'elle peut débiter .
Ce courant maximum est limité dans le temps afin d'éviter les inconvénients dus à la surchauffe des constituants.
https://elekk.fr/calculez-simplement-l-autonomie-de-votre-batterie/
 
sachez qu'une batterie  :
 
- c'est comme un être humain, elle n'aime pas les fortes chaleurs et les basses températures
- elle perd environ 10 % de son autonomie /an suivant son utilisation
- une batterie à plomb fermé ne devra pas être déchargé à plus de 50% de son autonomie. il en est tout autre avec les batteries ion/lithium.
- une batterie à décharge lente peut être stockée pendant 6 mois sans être rechargée. ce n'est pas le cas des ion/litium
- la durée de vie d'une batterie est d'environ 5 à 7 ans
 
s'il vous arrive de faire un court circuit sur votre batterie , prenez vos jambes à votre cou et fuyez le plus rapidement possible !
il se passe un effet d'emballement jusqu’à l'explosion de la dite batterie.
 
si vous optez par un convertisseur de tension qui transformera le 12V= en 220V~ , il permettra de sécuriser vos installations au détriment de votre autonomie .
pour mon cas j'ai opté pour ce modèle car ma monture requiert du 24V= . cela me permet d'avoir du 24V= et d'avoir les sécurités nécessaires
https://www.apb-bluepower.com/convertisseur-dc-dc-victron-orion-12-24-240w,fr,4,DCDC-VIC-OrTr-1224-10.cfm
 
LES ONDULEURS :
 
Le choix d’un onduleur se détermine à partir de :
 
-       La puissance des équipements à sécuriser (Watt)
                                          Formule :Nombre VA = Nombre de Watts /0.66.
-       Le niveau d’autonomie souhaité.
-       Son utilité (différent type onduleur)
 
OFF-LINE : La technologie basique et le temps de
commutation trop long réduisent le champs
d'utilisation de ce type d'onduleur. Ainsi ils seront
recommandés pour les activités bureautiques
basiques.

IN-LINE : Son pilotage par micro processeur, son temps
de commutation court et sa grande polyvalence rendent ce
type d'onduleurs compatible avec les activités suivantes,
applications bureautiques, jeux et activités multimédia,
périphériques (fax, imprimantes, scanner, modem...).

ON-LINE : Son système de reconstitution permanant du
courant combiné à un temps de commutation nul pour un
signal pur et régulé rend ce type d'onduleur compatible
avec les applications suivantes : Environnement
électrique  très perturbé ,tous  systèmes électroniques
même très perturbé, sensibles, serveurs informatiques etc…
 
http://www.mononduleur.fr/content/10-calcul-de-puissance
 
je vous conseille de prendre le dernier . il est plus cher mais assure toutes les sécurités nécessaires au bon fonctionnement de vos appareils .
 
Ils  évitent  :
 
-   Les Chutes de tension
-   Les Surtensions
-   Les Coupures
-  Les Pics (Lissage de la courbe de tension)
-  Les  Bruits (Filtrages des interférences électromagnétiques)
-
ils Garantissent une autonomie en fonction de la consommation de vos équipements.
un onduleur de 1KW vous permettra largement de sécuriser vos installations sur une courte période.
http://www.onduleurs.fr/infocenter.php?icPath=7_21
 
vous l'aurez compris , l'alimentation est gage de bonnes observations et sans elle  il n'y aurait pas astrophotographie
bon ciel
Onduleur.ppt
aubriot
lorsqu'on achète une camera pour le ciel profond ou le planétaire on se souci plus souvent des capacités techniques de la caméra que des possibilités de son ordinateur.
hors c'est un tord car c'est bien lui qui va permettre d'enregistrer et de stocker vos images sur votre disque dur.
la plus part des caméras utilisent l' USB 2.0 ou 3.0 pouvant aller à des débit théoriques de 480 Mbit/s (soit  60Mo/s ) à 5 Gbit/s (596Mo/s)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Universal_Serial_Bus
 
Plusieurs éléments vont rentrer en jeu et ces principaux composants influenceront les débits et les latences :
 
            - la camera
            - le  contrôleur de ports USB
            - le bus de la carte mère (chipset sud )
            - et enfin le disque Dur
 
mais qu'en est il vraiment ?
 
dans les faits , ces débits sont moindres . après avoir effectué des tests de transferts de fichiers , les débits des ports USB frôle plus les 40Mo/s à 200M/s.
ces débits peuvent aussi varier si les fichiers sont petits ou de grosses tailles.
 
évitez les hub USB dont les débits dépassent à peine les 4Mo/s !
 
pour étayer mes affirmations , j'ai effectué des tests avec le logiciel ASICAP sur la ASI 1600MM Pro de la société ZWO.
pour cela j'ai utilisé un portable , un poste fixe , un disque dur externe et différents ports USB2.0 ou USB 3.0
 
le constructeur annonce les débits suivants :
Résolutions prises en charge et vitesse (fps = frames per second):
12Bit ADC :
4656×3520 14,7fps
3840×2160 23,1fps
1920×1680 32,9fps
1280×960 47,1fps
640×480 80,4fps
320×240 124,4fps
10Bit ADC :
4656×3520 23fps
3840×2160 36,2fps
1920×1680 57,7fps
1280×960 73,6fps
640×480 125,7fps
320×240 192,4fps
 
comme on peut le voir,  plus vous montez en résolution plus le poids l'image résultante est importante .
il en est de même lorsque vous faites du binning 2 ou si vous passez du mode raw8 au mode raw16.
 
j'ai eu quelques surprises lors de ce test  et certaines pas moindres :
 
       1- mon portable affiche les mêmes débits que mon poste fixe qui date pourtant de 2016. cela confirme le bon choix technologique des composants fait par le constructeur du Portable
       2- j'ai constaté une chute de fps  bien inférieur  sur les résolutions 2048x1536 et 1024x768 en mode USB3.0. .... chose que je n'ai pas constaté en USB 2.0. je ne peux vous dire pourquoi mais que ce soit avec le poste fixe ou le portable la chute reste identique.
       3- les débits annoncés par le constructeur ZWO sont bien tenus et mon ordinateur est dimensionné pour stocker le flux d'images demandées.
       4- Le Raw16 multiplie par deux  le fichier  et  les débits sont  tout autant réduits .
       5- en dessous  de la résolution 640x480 pixels , la technologie des ports USB n'a aucun impact sur ces débits.  on peut tout à fait faire du planétaire et figer la turbulence.
       6- en USB 2.0 ,les débits s'effondrent rapidement lorsqu'on monte en résolution.Et c'est logique quand on voit qu'un seul fichier pèse pas moins de 15Mo en haute résolution
       7- en basse résolution et moyennes résolutions, les disques durs n'ont que très peu d'impacts sur les débits . cette différence est plus notable dans les hautes résolutions. pour moi, cela ne vaut pas la chandelle de remplacer son disque dur par un plus puissant pour faire de   l'acquisition.
       8- les débits sont catastrophiques lorsqu'on utilise un disque dur externe  USB 2.0 et c'est tout à fait logique. n'ayant pas de boitier externe USB3.0 je n'ai pu faire ce test.
 
Venant de recevoir ma caméra ZWO 385MC couleur , je constate des débits bien différents de cette ASI1600. je l'étayerais dans un autre post.
 
quand à vouloir des caméra comme la ZWASI094MC-P avec au format 24x36mm de 36 millions de pixels (7376 X 4928px) sous 14 bits ,  il n'est pas étonnant de voir le constructeur annoncer disposer d'une mémoire tampon (buffer) de 256Go en version pro.
il faudra attendre l'USB4.0 (sortie fin d'année 2019) pour répondre à demande grandissante de ces nouvelles caméras
bon ciel
ASI 1600MM Pro.ppt
aubriot
l'avantage du polemaster bien que superflu pour certains sur ce type de monture permet une MES des plus rapides avec une efficacité redoutable.
 
site de Qhyccd:  https://www.qhyccd.com/index.php?m=content&c=index&a=show&catid=136&id=32
 
la monture 10 micron vous permet aussi de faire logiciellement un alignement sur la polaire  que je n'ai pas encore testé à ce jour
le principe du polemaster est assez simple et il ne vous demandera pas plus de 15mn..... en plus vous pourrez profitez du passage des satellites polaires
le tutoriel fait Mr Jonathan CaryMembre de Saint-Quentin Astronomie est  tres explicite et même sans celui ci l'applicatif vous guide pas à  pas pour effectuer cette MES
https://astronomie-02100.weebly.com/uploads/6/2/8/4/62846569/tutoriel_de_mise_en_station_avec_polemaster.pdf
 
un autre site qui explique tres bien  les conséquences et les actions faites lors de l'utilisation du polemaster
http://pages.infinit.net/microlog/ciel_astro-ccd/polemaster.htm
 
le seul soucis sur ce type de monture  , c’est qu'il n'existe pas de support propre à cette monture
Vous devrez pour cela vous équiper du support ci dessous et faire attention lors de sa pose sur la queue d'aronde a bien rester dans l'axe de la monture
 
 
 


 
ou alors vous doter de ce nouveau support certainement plus précis
 
https://www.astromanie.ch/fr/accessoires-pour-montures/1127-kit-support-accessoires-10microns-1000-hps-polemaster-et-pointeur-laser.html
 
aubriot
le manuel d'installation fournit par 10 micron est des plus complet (assez lourd il faut dire ).
c'est pas très pratique lorsqu’on est sur le terrain.
 
une documentation en anglais qui m'a été fournie par l'ancien propriétaire est plutôt simple et ne tient qu'en quelques pages.
je l'ai traduite car moi et l'anglais cela fait deux .
vous trouverez toutes ces documentations en annexe
GM1000HPS_version_french.pdf
EN_HPS_quickstart-manual_A5_RGB_LR_0317-3.pdf
HPS1000.odt
 
comme toujours et avec le changement des horaires été/hiver  , on se pose souvent la question que dois je mettre
 
Pour les montures 10micron
 
- saisir l'heure
- renseigner la zone +1 pour l’Europe
- et le plus important mettre le daylight saving sur OFF pour l’hiver. Le reste de l'année il reste sur ON
 
CD Rom de la 10 microns
CD_ROM_10_micron.zip
aubriot
comme tout amateur d'astronomie dès que l'on pratique l'astronomie ou l'astrophoto  , on se doit d'avoir certains logiciels de bases :
 
- un planétarium avec ephémerides
- un logiciel de traitement d'image ou d'acquisition 
- des logiciels propriétaires permettant de gérer le focuser,  la monture , le rotateur ,  la caméra, dôme ,etc
 
j'ai opté pour le logiciel "PRISM" pour  ces différentes raisons :
 
- il est en français et ce n'est pas des moindres (cocorico). c'est déjà assez compliqué de connaitre un utilitaire et ça l'est encore plus si c'est en anglais (pour mon cas )
http://www.prism-astro.com/fr/support.html
 
- un forum est accessible à tout utilisateur. l’administrateur vous répond rapidement ; chacun forumeur peut vous aider  et c'est une source inépuisable de solutions diverses et variées
http://www.prism-astro.com/forum/
 
- vous avez accès à une aide en ligne du dit logiciel
http://www.prism-astro.com/fr/aide/index.html
 
- il reconnait une grande partie du matériel existant sur le marché
http://www.prism-astro.com/fr/LISTE DU MATERIEL COMPATIBLE AVEC PRISM V10.pdf
 
-il est composé de deux versions  : une light et une avancée.
pendant 60 jours vous aurez le droit d'utiliser ce logiciel gratuitement . passé ce délai il vous faudra payer une somme de 150€ pour la version light et 330€ pour la version avancée
http://www.prism-astro.com/fr/acheter.html
http://www.prism-astro.com/fr/VERSION LIGHT - VERSION AVANCEE V10.pdf
 
- cote PC il n'est pas très gourmand :
Compatible PC (fonctionne sous Mac et Linux à travers
des machines virtuelles PC Windows)
           • Windows Xp, 7, 8, et 10 versions 32 ou 64 bits.
           • 1 Go de disque dur
           • 2Go de RAM
           • CPU Intel ou AMD
           • Ecran 1600x1200 pour un bon confort d'utilisation,
             résolution basse possibles.
          • utilisable sur trois PC différents
 
- une chaine de tuto sous forme de vidéo sur you tube est disponible pour comprendre et maitriser cet applicatif
https://www.youtube.com/channel/UCWM-KzONDGaoo1wV8ypPfzQ
 
mais ce qui fait vraiment sa force , c'est qu'il regroupe une quantité de fonctions en un seul logiciel.
 
points positifs :
 
      - En Français
      - Logiciel complet
      - disponible en test gratuitement pendant 60 jours
      - Tutos sous forme de vidéos
      - Documentation complète
      - Forum d'échanges
      - Nombreuses bases de catalogues téléchargeables
      - Nombreuses possibilités comme la recherche et l'étude des étoiles
      - En constante évolution avec mises à jours régulières
      - Téléchargeable sur le net et licence reçue en 1 jours
 
points négatif :
 
      - Payant mais le prix est  contenu par rapport à certains logiciels américains ou Anglais
      - Planétarium pas assez simple pour un débutant. je trouve le logiciel "carte du ciel" plus convivial sur ce point pour le moment
      - Éphémérides trop "simplistes" . cela manque d'ergonomies à mon gout
      - VA et gestion des RPI3 manquants
 
Ce logiciel a tout pour plaire quand on le maitrise bien .
 
PS : l'avis fait de ce logiciel n'est que la représentation de mon point de vue personnel
aubriot
Fiche technique de Asi 385MC
Port autoguidage :compatibilité protocole ST-4
Autoguidage :OUI - compatibilité protocole ST-4
Caméra :ZWO ASI385MC couleur
Type de capteur :CMOS Sony IMX385 - 12 bit Couleur 1/2"
Format du capteur :7,26 mm x 4,11 mm / 8,35 mm diagonale
Taille des pixels :3,75 µm x 3,75 µm
Nombre de pixels :1936 x 1096 pixels
Conversion A/D :12 bit / 10 bit
Bruit de lecture :0,7e
Temps de pose minimal :0,000032 seconde
Rendement Quantique :33 minutes
Back-focus :12,5 mm
Refroidissement :Non
Compatibilité :Prism 8, FireCapture, SharpCap V2.6, OaCapture V0.8.0.
Connexion :USB 3.0 et USB 2.0
Images/seconde maxi. :120 images / seconde en résolution 1936 x 1096 pixels
Alimentation :par câble USB
Informatique recquise :Windows XP, Vista, 7,8,10 (32bits / 64bits), Linux, Mac OSX
Coulant :50,8 mm et 31,75 mm (2" et 1,25") / T2 (M42 x 0,75)
Câble USB :Longueur 2 m
Poids :120 g
 
comme on peut le voir,  plus vous montez en résolution plus le poids l'image résultante est importante.
 
j'ai eu quelques surprises lors de ce test  et certains ont confirmés ceux que j'avais pu réaliser avec ma 1600mm les fps annonces sont en théorie ce que vous êtes susceptibles d obtenir.hors dans les faits cela peut varier pour différentes raisons en commençant par le port USB
 
       1- mon portable affiche a peu prêt les mêmes débits que mon poste fixe sauf dans la résolution 1360x768.ces fps annoncés  en preview sur asicap sont supérieur a ceux constaté lors du test sur le logiciel prism.
       2- j'ai constaté une chute de fps  bien inférieur sur la résolution 1024x768 en mode USB3.0. .... identique à la 1600.
       3-  il est recommandé d'avoir des ports USB3.0 sur votre ordinateur pour utiliser tout le potentiel de cette caméra
       4- en USB 2.0 ,les débits s'effondrent rapidement lorsqu'on monte en résolution. ce n'est qu'en basse résolution  que la caméra pourra être utilisé avec ce type de port
       5- je vous conseille d'utiliser un SSD pour stocker vos vidéos.
       6- les débits sont catastrophiques lorsqu'on utilise un disque dur externe  USB 2.0
 
par contre ce qui est surprenant c'est lorsque l'on fait une capture dans le noir total ou en pleine lumière . le nombre de fps chute drastiquement
j'ai tellement douté de ces valeurs qu'au début j'ai incriminé le logiciel Zwo . j'ai donc refait les tests sur Prism et j'ai trouvé les mêmes valeurs
ASI 385MC.ods
aubriot
mes propos relatés dans ce post ne sont que mon point de vue qui peut ne pas être partagé par d'autres .
chacun voit midi à sa porte et en fonction de son vécu.
 
En Poste fixe :
 
si vous êtes en poste fixe le choix sera nettement plus simple qu'en nomade.
il est assez simple de se faire un poste fixe et le rapport prix/puissances/évolutivité/qualité sera en votre faveur.
évitez les PC du commerce car ils n'en valent pas le cout. bridé et peu évolutif.
je vous conseille de suivre certains tutos qui vous apprendrons à aller dans le bios pour paramétrer ce PC puis ensuite installer le Windows de MS.
 
j'ai déposé mon premier PC de 1999 il y a à peine 3 ans et il fonctionnait encore à merveille. quand vous en avez fait un , vous pouvez en faire des dizaines
 
 je vous conseille windows 10 et 7 même si ce dernier est en déclin.
j'utilise pour ma part Windows 10 qui est stable , facile d'utilisation et les mises à jours sont régulières.
 
lorsque l'on fait de l'astronomie , nous avons besoin d'un ordinateur pour gérer sa monture, ces équipements ,faire de l'acquisition d'images et pour les traiter.
un PC dispose d'un nombre important de ports pour effectuer cette gestion et il dispose d'une puissance de calcul bien supérieur à un portable.
 
sur le marché actuel , vous avez :
- deux constructeurs dominants  sur les processeurs: intel et AMD.
l'un détient 80% du marché et est en décroissance et l'autre les 20% mais sur la pente montante.
-deux constructeurs dominent sur les CG : AMD et nvidia
AMD est en perte de vitesse et ne détient que 20% du marché. nvidia fabrique de bonne CG et cela reste une valeur sure
 
 je vous conseille les Ryzen qui ont un rapport prix/puissance/évolutivité imbattables (surtout le Ryzen 2600 ou bientôt le 3600 )  et des CG  nvidia  comme la GTX1060 (6go de mem ) dont la consommation/puissance est maitrisée.
 
certains logiciels de traitement comme pixinsight demandent une forte puissance processeur et une quantité de RAM non négligeable .
d'autres sont moins gourmands et se satisferont de peu de ressource.
 
Nota : là ou un processeur augmente de 10% de puissance en deux ans, la CG double sa puissance sur la même période.
vous changerez plus de CG que de processeur (surtout si on est gamer mais c'est un autre domaine) .
 
-en carte mère vous avez Asus et Gigabytes qui sont des valeurs sures au niveau qualité/ performance. optez pour de l'AMD 4 ou intel 115X
Avoir à minima  8 voir 16Go de mémoires .vous serez ainsi tranquille pour plusieurs années
 
cote DD :
un SSD pour l'OS et un DD 7200tr/mn pour le stockage.
- les SSD sont tres rapides et le cout au Go est correct
- les DD à 7200tr/mn sont peu cher ,les capacité sont énormes mais les debits sont moindres
 
En nomade :
 
 
lorsqu'on va sur le terrain , on peut opter pour un portable ou pour des modules tout en un (à base de  Raspberry ).
ces modules sont peu chers , petits et répondent suivant certains à une partie du besoin.
je n'ai pas encore ce type d’équipement mais je pense y passer dans peu de temps. je n'en parlerais pas dans ce post
 
les portables sont assemblés pour répondre à une demande plus conventionnelle qu'a notre domaine mais on fera avec.
 
pour le portable , le marché est dominé par intel mais la donne change et va encore s’amplifier d'ici le deuxième trimestre 2019.
les nouveaux Ryzen 3000 mobile devraient sortir en masse d'ici juillet 2019  et venir chasser sur le terrain favori d’Intel.
Si vous ne pouvez pas attendre allez sur des core I3 /I5 qui sont très performants.
 
ce n'est pas parce que vous avez une GTX1060 ou un core I3 dans votre portable qu'ils sont identiques à celui de votre PC !
 
mais pourquoi vous me direz ?...... la consommation évidemment!.
les constructeurs garde la dénomination mais désactivent certaines fonctions ou composants pour limiter la consommation et la dissipation
là ou un PC consomme au minimum 400Watts , un portable se limitera à 150 Watts.
 
je vous conseille d'avoir un portable pour aller sur le terrain pour l'acquisition et d'avoir un poste fixe pour effectuer chez soi les traitements. après chacun fait comme il veut.
bien sur cela va dépendre de votre budget et de la puissance que vous aurez besoin.
 
vous comprendrez vite que  pour le nomade le choix du portable  (sauf si vous avez les moyens ) se fera sur son autonomie/ la consommation et les ports USB . .....et non sur le proc/carte graphique. ça va pas plaire à certains.
il faut aussi savoir que plus votre caméra aura de pixels , plus le fichier de cette image sera important , plus les débits devront être importants et plus le traitement de ces images demandera des ressources de calculs.
 
Pour une ASI 1600 : fichier de 15,6 Mo pour une résolution de 4656x3520
Pour une ASI 385 : fichier 2,1Mo pour une résolution de 1936x1096
 
pourquoi je vous conseille de choisir votre portable plutôt sur le ports disponibles et l'autonomie plus que le proc et les CG .
pour trois raisons : 
 
- les débits de votre Caméra dépendra surtout de votre port USB 
- sur le terrain vous n'avez pas de prises électriques disponibles
- la puissance de calcul du proc et de la CG ne sert à rien sur le terrain mais dépendra plus des capacités de la carte mère  (nombre de ports , Disque Dur , chipset).
après si vous optez pour seulement le portable il vous faudra taper dans le haut de gamme à base de core I7.
comptez à minima 1500€ pour en avoir un  de performant
 
coté ports :
certaines caméra comme les Point Grey et les baslers utilisent le port réseau  Ethernet qui permet des débits importants.
comme je gère ma monture par ce port , je me suis donc orienté vers des caméras avec un port USB2/USB3 (Universal Serial Bus)
 
https://fr.wikipedia.org/wiki/Universal_Serial_Bus
 
les portables sont souvent limités dans le nombre de port même si les choses ont évolués depuis 10 ans .
préférez les ports UBS3.0/USB3.1 qui permettent des débits de 200 à 250Mo/s alors que l'USB2.0 se limite 50Mo/s. ce type de port est très utilisés dans les caméra ATIK et ZWO
pourquoi j'annonce de tels débits alors qu'en théorie ils sont plus élevés : il y a un fossé entre la théorie et la pratique. je vous le montrerait dans un prochain post.
Mais comme on dit  :  qui peut le plus peut le moins
 
ensuite faite très attention à l'autonomie car voir son portable s’arrêter en plein acquisition est assez frustrant.
il y a des moyens pour limiter la consommation comme aller dans les paramètres du bios mais c'est au détriment de la puissance du portable
 
la capacité de votre disque Dur sera aussi un élément(dans une moindre mesure) à ne pas négliger pour stocker les images que vous aller prendre.
les SSD sont particulièrement rapides , on en trouve souvent avec des capacités de 250Go/500Go  pour un prix très correct.
préférez le stockage en interne plus qu'en externe....quitte après les mettre sur ce disque externe pour faire le transfert
 
 coté mémoire , opter pour 8Go plutôt que 4Go en DDR4
 
pour l'écran un 15 pouces devrait suffire. plus il est grand , plus il consomme.et franchement un 15 pouces est largement suffisant pour ce que l'on veut en faire sur le terrain.
 
quand à la carte mère c'est un peu la loterie . il sera dur de vous conseiller sur ce point .
par soucis d'économie , certains constructeurs partagent la Bande Passante des ports USB , limite les débits en interne ou la puissance d'alimentation des ports USB.
 
avant de faire votre choix ,regardez bien ce qui se fait et n'hésitez pas à aller sur internet pour recueillir le maximum d'informations.
dans tous les cas , il vous faudra faire des choix qui favoriseront certains domaines plus que d'autres.
 
moi j'ai opté pour celui ci  pour un prix tournant autour de 600/750€
https://www.laptopspirit.fr/228872/lenovo-ideapad-330-15ich-pc-15-pouces-coffee-i5-gtx-1050.html
 
points positifs :
 
bon rapport qualité/prix
bonnes performances
carte mère avec de bons débits pour les ports USB
deux DD en internes
 
points négatif :
 
touch pad un peu capricieux
autonomie seulement de 5 heures
 
bon ciel
 
aubriot
vous trouverez ci joint un condensé de documents divers et variés sur les montures 10 microns
 
le site 10 micron  : http://www.10micron.eu/fr/page-daccueil/
 
le forum ou l'on trouve toutes les drivers , les données, évolutions de ces montures : https://www.10micron.eu/forum/
 
Et quelques sites parlant des 10 microns :
 
http://curvetube.com/_Astro Physics 1100 mount on the AP Eagle Tripod/GoOwouTf3jc.video
http://galaxyphoto.de/en/gm1000-hps/
 
Test-10-Micron-GM1000HPS.pdf
10-Micron-GM1000-HPS-Review-v2.pdf
GM1000HPS-Sizes.pdf
GM1000HPS-acc-diagr-s.pdf
GM1000-TechData-Web.pdf
E_DE_10micron-hps_all-mounts_A4_FN_RGB_LR_HAE_0715.pdf
A5_gm1000hps_brochure_16page_0516_RGB-LR.pdf
aubriot
pour gérer votre monture 10 micron hps 1000 ,il vous faudra passer par toutes ces étapes :
 
NT : une grande partie de ces logiciels sont disponibles sur le forum de 10 micron . il est important de vous enregistrer
https://www.10micron.eu/forum/
 
1- installer le .NET Framework de microsoft
2- installer la plateform ascom 6.4 SP1 : https://ascom-standards.org/
3- installer le drivers 10 micron ascom 1.4.5.0
4- installer Clock Sync 3.4 pour synchroniser votre monture
5- installer le logiciel de raquette virtuelle (Virtual Keypad 2) et paramétrer dans la connexion LAN  l'@IP 192.168.001.099
6- dans la raquette , paramétrer la communication" LX200N" et dans le network l'@IP : 192.168.001.099 ,masque 255.255.255.000 et dans la passerelle 192.168.001.001
7- aller dans le panneau de configuration du PC , réseau et internet , connexion reseau.
 sélectionner l’Ethernet  et fait un clic droit propriété.
 sélectionner (case coché) et faire propriété sur  le protocole internet version (TCP IP v4) , connexion alternative
 sélectionner utiliser l'@IP suivante
 @IP :  192.168.1.27
 masque 255.255.255.000
 passerelle :  rien
 serveur DNS : rien
8-télécharger le logiciel "10micron mont configurator" version 1.0.1.0
 mettre les paramètres du LAN : 192.168.001.099  avec le port 3492
9 - mettre à jour le firmware de la monture pour être à la 15.1 minimum afin de gérer le module MBOX ou astro-blue
il est important de ne pas avoir de coupure secteur pendant cette mise à jour !
10- installer un logiciel planétarium (carte du ciel par exemple )
 
le câble croisé fourni par le constructeur vous permettra de prendre en gestion en direct la monture
avec tous ces éléments vous serez à même de prendre en main  votre monture et de  diriger vers l'objet désiré.