Dans cette page, je liste toutes les nébuleuses photographiées à l'aide de mon matériel (téléscope 150/750 et C8 depuis l'été 2011 + lunette apochromatique de 80 mm + monture EQ6). J'y ajoute un commentaire personnel sur mes impressions générales ou ponctuelles faites lors de l'observation (les images sont cliquables).



 
M27 - Dumbbell

M27 est une nébuleuse planétaire (elle est appelée également 'le trognon de pomme'), et est située dans la constellation du Petit Renard. C'est une nébuleuse assez brillante (magnitude 7,6) et assez remarquable car elle est assez étendue (près de 8 minutes d'arc). L'étoile centrale a une magnitude de 13,5 et une température de 80 000 K !!! Elle fait 2,5 a-l de diamètre.
Son âge serait situé à 3 000 ou 4 000 ans (explosion de l'étoile), laissant penser que l'éjection de la coquille a pu être observée sur Terre à cette époque reculée.
Distance estimée : 1000 années-lumière.

Détails cliché - 29 aout 2011

Cette séquence a été prise dans les Landes, lors de mon séjour chez mon copain Alain (http://sammi.sud.free.fr) du lundi 29 aout au mercredi 30 aout 2011. Séjour pour 2 nuits loin d'être exceptionnelles, de la brume d'altitude et des nuages ont ponctué nos observations pendant les deux soirées.
Une nuit a été un peu meilleure, celle du mardi 29 aout, où j'ai fait la majorité des clichés de M27.
J'ai repris les 4 clichés réalisés la veille (le lundi 28 aout), cela me faisait un peu plus de signal ...
Ce qui est bien de faire de l'astro avec les copains, et notamment Alain, outre ces grandes compétences en astro-photographie, c'est qu'il a tout le matériel qu'il faut, et je l'ai beaucoup sollicité pour le matériel que je n'ai pas encore sur le C8 (pare-buée, araignée pour la MAP, etc.).

Ce fût un vrai plaisir de passer ces deux soirées d'observations ensemble, cela nous a rappelé des souvenirs d'observations dans les Yvelines, au temps où toute la bande de l'observatoire de Triel-sur-Seine était au grand complet ...
Notre installation ce soir là ...

Schmidt-Cassegrain C8 - 203 mm de diamètre et de 2032 mm de focale - sur monture EQ6 Goto, et auto-guidage Guidemaster avec caméra PL1 montée sur lunette 70/420.
100 minutes de poses avec des clichés de 5 minutes chacun, à 800 ISO en mode RAW (APN Canon 350D défiltré), sans filtre (ciel Landais !!!).
Site d'observation : Landes (40).
Prétraitements Iris et traitements PS.

Cliché intégral
 

 
IC 443 - La Méduse

IC 443 est un vestige d'une supernova. Elle est située dans les Gémeaux. Elle se situe approximativement à 5000 années-lumière de la Terre et mesure aux environs de 65 années-lumière. Elle brille dans tout le spectre électromagnétique depuis le domaine radio jusqu’aux rayons X en passant par le visible. C'est dans le domaine H-Alpha qu'elle est le plus visible pour nous astronomes amateur, et c'est dans ce rayonnement que j'ai choisi de lui faire son portrait ...

Détails cliché - 21 mars 2011

En ce milieu de mois de mars 2011, Méteo France nous annonçait plusieurs nuits étoilée consécutives, il ne fallait donc pas rater l'opportunité ...
C'etait l'occasion de faire un objet difficile sur plusieurs nuits, en alternant les poses sous différentes configurations de filtres (H-Alpha, couleur, etc.). C'est donc sur quatre nuits de suite que j'ai oeuvré, avec plus ou moins de réussite.
1- Le premier soir j'ai eu beaucoup de soucis de suivi, mais je me suis aperçu après coup (au démontage), que je n'avais pas serré les vis de réglage de la monture en RA !!! Pas bien ...
2- Le second soir, je n'ai pas pu faire démarrer ma caméra PL1 (auto-guidage), comme un certain soir l'hiver dernier. J'ai dû me contraindre à faire des poses courtes de 30 secondes (pour la couleur). Le lendemain midi je suis allé chez Roger Perié (M42 Optic) pour recharger le micro-programme de la caméra.
3- Troisième soirée, tout a fonctionné parfaitement, et notamment ma caméra PL1 qui revenait de chez le docteur Perié ... Seuls couacs, je n'avais pas branché mon PC sur le secteur, et il s'est mis en veille à un moment donné (pas bon pour le suivi) et second couac, le stade de ma commune a été éclairé jusqu'à 22H30, pas bon non plus pour les clichés, même si j'ai fait du H-Alpha ce soir là.
4- Quatrième soir, tout a fonctionné parfaitement bien. Mais encore ce maudit stade eclairé jusqu'à 22h30 ...

En résumé, 450 minutes de H-Alpha, 7H30 de pose !! Seul ombre au tableau je n'ai pas pu intégrer les images couleurs à mon cliché H-Alpha.
Le résultat est relativement satisfaisant, même si j'aurai bien voulu y ajouter de la couleur : la nébuleuse étant vraiment trop ténue en RVB, je n'ai donc retenu que le traitement H-Alpha (en noir et blanc pour ne pas y imposer des fausses couleurs).
J'ai quand même dû bataillé ferme au post-traitement, notamment pour enlever les gradients et faire ressortir la nébuleuse sans le bruit.
D'ailleurs, j'ai mis en lien, la photo brute sortie d'Iris, pour comparer après le post-traitement. Cliché sortie Iris.
Merci le forum astrosurf et ses membres et notamment Nicolas Outters pour les précieux conseils sur le post traitement ...

Je suis content du résultat ... mais 7H30 de pose quand même !!!
Je n'avais jamais posé aussi longtemps ...

Lunette apochromatique Triplet ED - 80/560 - M42 Optic sur monture EQ6 Goto, et auto-guidage Guidemaster avec caméra PL1 montée sur télescope 150/750.
45 poses unitaires de 10 minutes, à 800 ISO en mode RAW (APN Canon 350D défiltré), avec filtre H-Alpha Baader 7nm.
Temps de pose cumulé sur les 4 jours : 450 min (7H30).
Site d'observation : banlieue proche Paris.
Prétraitements Iris et traitements PS.

Cliché intégral
 

 
NGC 2237 - La Rosette

NGC 2237 est une jolie nébuleuse plus connue sous le doux nom de la Rosette. Elle est distante de 5000 années-lumière environ et se trouve dans la petite constellation de la Licorne à l'Est d'Orion. Cette nébuleuse s'étale sur la superficie de 4 fois la pleine Lune mais elle n'en reste pas moins diffile à observer à l'oeil nu.
Par contre, en imagerie numérique, et notamment en H-Alpha, c'est une pièce de choix ...

Détails cliché - 07 mars 2011

Une première belle soirée suivie d'une autre, m'ont permis de me replonger dans la rosette que j'avais imagée le 20 janvier sans succès (mauvaise map, objet mal centré, etc.). Cette fois-ci je me suis appliqué, mais il le fallait, car elle rentre tout juste dans le champ de la lunette ...
La première soirée s'est déroulée sans trop de soucis, et je pensais, à tort, que la seconde soirée allait me permettre de parfaire ce cliché, et de doubler les poses ...
En fait cette seconde soirée a été très agitée. D'après les sites météo, le temps devait être identique à la nuit précédente ... Que neni, j'ai du me battre avec les nuages et mon autoquidage une bonne partie de la soirée pour assurer quelques chose à cette sortie. Sans parler des clichés que j'ai dû mettre à la corbeille. Soirée très très sportive comme je n'en avais jamais connue. Si j'avais su cela, je ne serai sans doute pas sorti !!!
J'en ai quand même sorti des clichés RVB pour donner un peu de couleurs à mes précedentes prises H-Alpha.

Lunette apochromatique Triplet ED - 80/560 - M42 Optic sur monture EQ6 Goto, et auto-guidage Guidemaster avec caméra PL1 montée sur télescope 150/750.
13 poses unitaires de 10 minutes, à 800 ISO en mode RAW (APN Canon 350D défiltré), avec filtre H-Alpha Baader 7nm et 17 poses de 2 minutes pour le RVB (filtre IDAS LPS).
Temps de pose cumulé sur les 2 jours : 164 min (2H34).
Site d'observation : banlieue proche Paris.
Prétraitements Iris et traitements PS.
Cliché résultant en fausses couleurs (compositage RVB pour les étoiles et H-Alpha pour la nébuleuse).

Cliché intégral
 

 
IC 5146 - Nébuleuse du Cocon

Dans IC 5146 se cache un bel un amas d'étoiles en formation. La nébuleuse mesure près de 15 années-lumière de diamètre et se trouve approximativement à 4000 années-lumière de nous. L'image a été réalisée en noir et blanc (cliché en H-Alpha), mais la nébuleuse rayonne en fait dans le rouge et le bleu, rouge pour l'hydrogène ionisé par les jeunes étoiles, et bleu par les poussières moléculaires excités également par les mêmes étoiles.
IC 5146 est située dans la constellation du Cygne mais est très proche de la constellation du Lézard.

Détails cliché - 12/13 octobre 2010

J'ai accumulé deux soirées de clichés sur ma terrasse pour cette petite nébuleuse. L'idée initiale était de faire deux soirées en H-Alpha et une soirée d'acquisition couleurs. La nébuleuse étant rouge et bleue, il fallait absolument faire autre chose que du H-Alpha. Malheureusement, la météo en a décidé autrement, et je me suis retrouvé avec 21 clichés en H-Alpha. Donc, pas le choix, j'ai traité le cliché en noir & blanc.
IC 5146 a une magnitude visuelle de 7,20.

Lunette apochromatique Triplet ED - 80/560 - M42 Optic sur monture EQ6 Goto, et auto-guidage Guidemaster avec caméra PL1 montée sur télescope 150/750.
Poses unitaires de 10 minutes, à 800 ISO en mode RAW (APN Canon 350D défiltré), avec filtre H-Alpha.
Temps de pose cumulé sur les 2 jours : 210 min (3H30).
Site d'observation : banlieue proche Paris.
Prétraitements Iris et traitements PS.

Cliché intégral
 

 
NGC 6960 - Dentelles du Cygne

Les Dentelles du Cygne sont la résultante d'une supernova qui remonterait à quelques milliers d'années.
Cet objet est très étendu et de ce fait, est très difficile à photographier en détail dans sa totalité.
Trois grandes "dentelles" composent cette nébuleuse qui sétend sur plusieurs degrés, avec une multitude d'autres filaments nébuleux plus ou moins liés entre eux.
J'ai donc choisi "la petite dentelle" située à l'Ouest, qui se trouve à l'opposé de la "grande dentelle" et à l'ouest de la troisième appelée également le triangle de Pickering.
Cette dentelle présente la particularité d'effleurer visuellement 52 Cygni (magnitude 4,2), ce qui donne à cet objet, un aspect esthétique encore plus intéressant.

Détails cliché - 10/11 octobre 2010

J'ai profité de 2 belles nuits de suite pour faire cet objet que je n'avais jamais réalisé auparavant. Ne disposant que d'un filtre H-Alpha, j'ai été contraint de faire un traitement noir & blanc, afin de ne pas dénaturer cette jolie nébuleuse en lui imposant de fausses couleurs ...

Lunette apochromatique Triplet ED - 80/560 - M42 Optic sur monture EQ6 Goto, et auto-guidage Guidemaster avec caméra PL1 montée sur télescope 150/750.
20 poses unitaires de 10 minutes, à 800 ISO en mode RAW (APN Canon 350D défiltré), avec filtre H-Alpha Astronomik.
Temps de pose cumulé sur les 2 jours : 200 min (3H20).
Site d'observation : banlieue proche Paris.
Prétraitements Iris et traitements PS.

Cliché intégral
 

 
NGC 6888 - Nébuleuse

NGC 6888 est une nébuleuse d'environ 25 années-lumière "gonflée" par le vent stellaire émise par son étoile centrale.
L’étoile centrale de NGC 6888 éjecte son enveloppe extérieure, en dispersant dans l’espace une partie de sa masse.
Distance estimée : 5000 années-lumière.

Détails cliché - 19/20/21 septembre 2010

A l'heure où tous les télescopes d'amateur de la planète étaient braqués vers Jupiter (passage à l'opposition), j'ai décidé de bouder la plus grosse planète du système solaire pour me faire un croissant "parisien". En fait ma formule optique n'est pas propice au planétaire, c'est donc pour cette raison que j'ai choisi une cible du ciel profond. La Lune était bien présente (nous étions à 5 jours de la pleine Lune le 19/09), mais comme j'ai oeuvré en H-Alpha, pas de soucis ...
J'ai dû écourté la première soirée pour deux raisons, le ciel n'était pas si parfait ce soir là et les clichés étaient longs (10 minutes). Quand il faut faire toute la série de darks ensuite, ça rallonge d'autant plus la soirée ... J'ai donc décidé de remettre le couvert le lendemain soir (le 20/09) et le surlendemain (le 21/09). Les deux soirées supplémentaires ont également été écourtées, pour des raisons de butée sur l'un des pieds du télescope au bout de deux heures de pose. Cependant, quand on travaille le lendemain, ce genre de mésaventure permet de ne pas se coucher trop tard ...
En tout cas, ces deux soirées supplémentaires sur le même objet m'ont permis d'améliorer la qualité du cliché final.
Je suis assez satisfait du résultat. A 8 km de Paris, et avec mon materiel "de débutant", réussir un objet de cette façon, j'avoue être assez content de mon travail ...
Seuls des artefacts sur les étoiles très brillantes gachent un peu la qualité du cliché (il parait que c'est dû à mon filtre H-Alpha).
NGC 6888 a une magnitude visuelle de xx.

Lunette apochromatique Triplet ED - 80/560 - M42 Optic sur monture EQ6 Goto, et auto-guidage Guidemaster avec caméra PL1 montée sur télescope 150/750.
Poses unitaires de 10 minutes, à 800 ISO en mode RAW (APN Canon 350D défiltré), avec filtre H-Alpha.
Temps de pose cumulé sur les 3 jours : 359 min (6H).
Site d'observation : banlieue proche Paris.
Prétraitements Iris et traitements PS.

Cliché intégral
 

 
NGC 7000 - Nébuleuse

NGC 7000 est appelée également la nébuleuse Nord America à cause de sa forme qui rappelle le golf du Mexique. C'est en réalité un va nuage d'hydrogène ionisé par les étoiles environnantes dont la brillante Deneb.
Distance estimée : 2 500 années-lumière.

Détails cliché - 03 septembre 2010 - 21H45 TU

Soirée très mitigée en ce début du mois de septembre, le ciel pourrait être clair, mais de nombreux passages brumeux s'invitent à notre soirée d'observations. Cela fait des mois que je voulais faire NGC 7000 alias Nord America et le ciel est effectivement loin d'être optimum, mais je me lance, j'ai encore passé trop de semaines sans faire d'astro ...
Toute l'installation s'est bien passée (mise en station, mise au point, autoguidage, etc.) et à 23H30, tout est prêt pour lancer les clichés ...
Le résultat me satisfait, même si beaucoup de choses sont à redire. De plus, il semble y avoir un artefact sur les étoiles brillantes (peut-être lié à mon filtre H-Alpha). Mais globalement ce cliché me convient, surtout au vu des conditions météo.
NGC 7000 a une magnitude visuelle de xx.

Lunette apochromatique Triplet ED - 80/560 - M42 Optic sur monture EQ6 Goto, et auto-guidage Guidemaster avec caméra PL1 montée sur télescope 150/750.
Poses unitaires de 5 minutes, à 800 ISO en mode RAW (APN Canon 350D défiltré), avec filtre H-Alpha.
1H15 de poses cumulées, ainsi que dark, flat, offset.
Site d'observation : Triel sur Seine (78).
Traitement Iris et Paint Shop Pro.

Cliché intégral
 

 
M16 - Nébuleuse

M16 est appelée également la nébuleuse de l'Aigle. Elle correspond à une région où les étoiles sont en création. Cette région a d'ailleurs été très médiatisée par les clichés du téléscope Hubble, avec le fameux cliché des "Pilliers de la Création".
Distance estimée : 6 000 années-lumière.

Détails cliché - 18 aout 2009 - 22H45 TU

Second objet dans une même nuit, cela ne m'était jamais arrivé !!! Après M20 photographiée quelques minutes auparavant, mon second objectif de la soirée s'est fixé sur M16.
M16 a une dimension de 35' et une magnitude visuelle de 6.

Lunette apochromatique Triplet ED - 80/560 - M42 Optic sur monture EQ6 Goto, et auto-guidage Guidemaster avec caméra PL1 montée sur télescope 150/750.
Poses unitaires de 60 secondes, à 800 ISO en mode RAW (APN Canon 350D défiltré).
1H de poses cumulées, ainsi que dark, flat, offset.
Site d'observation : Torfou (49).
Traitement Iris et Paint Shop Pro.

Cliché intégral
 

 
M17 - Nébuleuse

M17 est appelée également la nébuleuse Oméga. Elle se trouve dans une zone déjà très riche en nébuleuses (Sagittaire). Au sein de la nébuleuse se trouverait un amas ouvert constitué d'une trentaine d'étoiles masquées par la nébuleuse. Le diamètre de la nébuleuse avoisine les 40 années-lumière.
Distance estimée : 5 000 années-lumière.

Détails cliché - 19 aout 2009 - 21H15 TU

Quatrième et dernier objet de mon immersion astronomique de l'été en province, pour un nouveau morceau de choix M17. Les nuages sont venus perturber la fête : j'ai dû arrêter l'acquisition suite à l'apparition de nuages qui ont faire perdre mon auto-guidage. Idéalement, il aurait fallu deux fois plus de clichés. Mais le résultat reste cependant intéressant.
M17 a une dimension de 46' et une magnitude visuelle de 6.

Lunette apochromatique Triplet ED - 80/560 - M42 Optic sur monture EQ6 Goto, et auto-guidage Guidemaster avec caméra PL1 montée sur télescope 150/750.
Poses unitaires de 60 secondes, à 800 ISO en mode RAW (APN Canon 350D défiltré).
40 minutes de poses cumulées, ainsi que dark, flat, offset.
Site d'observation : Torfou (49).
Traitement Iris et Paint Shop Pro.

Cliché intégral
 

 
M20 - Nébuleuse

M20 est appelée également la nébuleuse Trifide. Elle se trouve juste au dessus de la nébuleuse M8 (La Lagune). Bien que moins brillante que sa voisine, elle reste néanmoins très intéressante à photographier.
Distance estimée : 5200 années-lumière.

Détails cliché - 18 aout 2009 - 21H15 TU

Seconde nuit dans ma province natale pour une nuit de nouveau exceptionnelle. Après M8 photographiée la veille, mon objectif s'est fixé sur M20.
M20 a une dimension de 28' et une magnitude visuelle de 6,30.

Lunette apochromatique Triplet ED - 80/560 - M42 Optic sur monture EQ6 Goto, et auto-guidage Guidemaster avec caméra PL1 montée sur télescope 150/750.
Poses unitaires de 60 secondes, à 800 ISO en mode RAW (APN Canon 350D défiltré).
1H de poses cumulées, ainsi que dark, flat, offset.
Site d'observation : Torfou (49).
Traitement Iris et Paint Shop Pro.

Cliché intégral
 

 
M8 - Nébuleuse

M8 est appelée également la nébuleuse de la Lagune, c'est l'une des plus belles nébuleuses de notre hémisphère. C'est l'étoile principale centrale, de magnitude visuelle 5,9, qui est responsable de l'illumination de tout le nuage de gaz environnant.
Distance estimée : 4 500 années-lumière.

Détails cliché - 17 aout 2009 - 21H10 TU

Retour à l'astro-photographie après quelques mois d'abstinence forcée (une nouvelle fois pour cause d'activité professionnelle intense).
Bien qu'ayant très peu dormi les deux nuits auparavant, je ne pouvais rater cette nuit de vacances où j'avais emporté tout le matériel en province chez mes parents (Maine-et-Loire).
Soirée exceptionelle donc, pour un résultat que je juge très satisfaisant.
M8 a une dimension de 60'x 35' et une magnitude visuelle de 4,6.

Lunette apochromatique Triplet ED - 80/560 - M42 Optic sur monture EQ6 Goto, et auto-guidage Guidemaster avec caméra PL1 montée sur télescope 150/750.
Poses unitaires de 60 secondes, à 800 ISO en mode RAW (APN Canon 350D défiltré).
1H15 de poses cumulées, ainsi que dark, flat, offset.
Site d'observation : Torfou (49)
Traitement Iris et Paint Shop Pro.

Cliché intégral
 
M57 - Nébuleuse de la Lyre

Son étoile centrale, d'une température superficielle de 75 000K, est de magnitude 15. C'est l'une des nébuleuses planétaires des plus faciles à trouver, coincée entre les étoiles Sulafat et Shéliak. A ne manquer sous aucun prétexte !
Distance estimée : 2000 années-lumière.


Détails cliché - 10 décembre 2005 - 23H30 TU

Essai en grand champ sur la nébuleuse de la Lyre, qui reste cependant trop petite pour ma formule optique. Mais c'est l'occasion de distinguer les alentours de la nébuleuse. Acquisition sur APN Canon 350D (non défiltré), en 20 secondes de pose à 800 ISO. Les images brutes (57 clichés réalisés pour 43 finalement gardés) ont été traitées avec Iris.

Cliché intégral
 
M42 - Nébuleuse d'Orion

M42 - la grande nébuleuse d'Orion est bien visible à l'oeil nu (magnitude 2,9) même en ville. C'est en fait un nuage d'hydrogène éclairé par des étoiles jeunes de 100 000 ans (trapèze). C'est la nébuleuse la plus photographiée par les astronomes amateurs.
Distance estimée : 1 600 années-lumière.

Détails cliché - 10 décembre 2005 - 23H30 TU

Acquisition sur APN Canon 350D (non défiltré), en 10 et 30 secondes de pose (800 ISO). Les deux poses combinées m'ont permis de ne pas trop surexposer le trapèze. Les images brutes (43 clichés réalisés pour 24 finalement gardés) ont été traitées avec Iris. Mon suivi n'était pas trop mauvais, mais plusieurs avions ont eu la bonne idée de passer devant la nébuleuse pendant la pause ...
Je pense que c'est le meilleur cliché jusqu'à présent, mais n'étant pas un pro du traitement numérique, je pense que je n'ai pas obtenu le meilleur de ce cliché.

 

 
M57 - Nébuleuse de la Lyre

Voir détails plus haut.

Détails cliché - 29 août 2005 - 23H00 TU

J'avais déjà photographié M57 le 12 octobre 2004, mais dans de piètres conditions techniques (6 secondes de pose, télescope pas bien en station, etc). Un an plus tard avec un petit peu plus d'expérience et le même matériel, cela va déjà mieux. Mais il y a encore du travail.
Acquisition sur ToUcam Pro II couleur sous AstroSnap, 40 secondes de pose. Les images brutes (clichés et darks) ont été traitées avec Registax (compositage et dark) et ensuite avec Iris et Photoshop.

 

 
M76 - Petite Dumbbell

M76 est le vestige d'une supernova située à 3400 a-l (cette distance est plus ou moins discutée par les spécialistes). Sa magnitude visuelle est établie autour de 10 alors qu'en photographie elle est donnée pour 12, ce qui se vérifie en pratique (elle est plus facile à voir qu'à photographier).

Détails cliché - 29 août 2005 - 23H00 TU

M76 n'est donc pas facile à photographier, et ce même en pleine campagne sous un ciel parfait. J'ai dû faire une pose de 60 secondes, et la petite brise de cette nuit là, n'a rien arrangé à mes clichés. J'ai quand même réussi à en sortir quelque chose (17 clichés ont été gardés sur plus de 50 realisés).
Acquisition sur ToUcam Pro II couleur sous AstroSnap, 60 secondes de pose. Les images brutes (clichés et darks) ont été traitées avec Registax (compositage et dark) et ensuite avec Iris et Photoshop.

 

 
M1 - Nébuleuse du Crabe

La nébuleuse du crabe est le vestige d'une supernova qui fût visible sur Terre en 1054. Seuls les Chinois ont relaté cet évenement astronomique. En Europe, aucun écrit ne fait mention de ce phénomène, ce qui demeure un mystère, car la luminosité de l'objet devait être tel qu'il devait se voir à l'oeil nu pendant plusieurs semaines. Aujourd'hui, en lieu et place de l'étoile, se trouve désormais un pulsar, une étoile à neutron d'une température superficielle de 100 000 K, qui pulse ses rayons dans notre direction toutes les 33 ms.
Distance estimée : 4 000 années-lumière.

Détails cliché - 13 janvier 2005 - 20H00 TU

M1 n'est pas facile à photographier, même avec sa magnitude de 8, elle reste très ténue. En conséquence, elle nécessite une pose relativement longue ce qui assez difficile avec ma monture EQ3 (les clichés inexploitables sont nombreux).
Acquisition sur ToUcam Pro II, 50 secondes de pose. Les images brutes (47 clichés et 12 darks) ont été traitées avec Registax (compositage et dark) et ensuite avec Iris et Photoshop.

 

 
M42 - Nébuleuse d'Orion

Détails plus haut.

Détails cliché - 08 décembre 2004 - 23H45 TU

Acquisition sur ToUcam Pro II, 15 secondes de pose. Les images brutes (25 clichés et 18 darks) ont été traitées avec Registax (compositage et dark) et Iris (masque flou, DDP, filtre gaussien). La mise en station était très mauvaise ce qui a provoqué des traits noirs dans la partie inférieure gauche au moment de la registration. Belle prise cependant ... ma toute première M42, mais il faudrait véritablement un grand angle pour ce genre d'objet.

 

 
NGC 7662 - Blue Snowball

Blue Snowball est une petite nébuleuse planétaire d'une couleur bleue caractéristique et située dans la constellation d'Andromède. Son diamètre apparent est très faible (30"), ce qui la rend difficile à localiser parmi les étoiles environnantes. Sa magnitude (8,5) permet cependant de la distinguer rapidement comme une grosse étoile floue.
Distance estimée : 4000 années-lumière.

Détails cliché - 28 octobre 2004 - 20H00 TU

Acquisition sur ToUcam Pro II, 10 secondes de pose. Les images brutes ont été traitées avec Registax (compositage et dark) et Iris (DDP, filtre gaussien et ondelettes). On n'aperçoit pas l'étoile centrale (magnitude 12,5), le nébuleuse étant tellement brillante qu'elle masque son centre moins lumineux. Objet cependant difficile avec un télescope de courte focale comme le mien.

 

 
M27 - Dumbbell

M27 (Dumbell, dans le Petit Renard), magnitude 7,6. L'étoile centrale a une magnitude de 13,5 et une température de 80 000 K !!! Elle fait 2,5 a-l de diamètre.
Distance estimée : 1000 années-lumière.

Détails cliché - 18 octobre 2004 - 19H00 TU

Acquisition sur ToUcam Pro II, 40 secondes de pose. Les images brutes ont été traitées avec Registax (compositage et dark) et Iris (DDP, filtre gaussien et ondelettes). On aperçoit l'étoile centrale (magnitude 13,5).

 

 
M57 - La Lyre

Détails plus haut.

Détails cliché - 12 octobre 2004 - 20H00 TU

Acquisition sur ToUcam Pro II, 6 secondes de pose. Les images brutes ont été traitées avec Registax (compositage et dark) et Iris (DDP, filtre gaussien et ondelettes).