Prochaine activité du club


En vacances pour l'été


De retour le 1 septembre

Aller voir notre page Facebookacebook (Accessible aux non-Facebookins)

La photo du mois


Un défi de longue haleine


(Cliquez sur l'image pour pleine grandeur)

Image réalisée le 22 février 2016 avec un télescope f/10 SC11 et une caméra ZWO 120mm-s, un barlow 3X (donc f/30), un filtre bleu, et un masque hexagonal. Il y avait une pleine Lune, mais peu de turbulence atmosphérique, et la température était de -14C.

Chaque hiver depuis 5 ans, je consacre quelques séances photo à la détection de Sirius B. Séparer Sirius A et B, tant visuellement que photographiquement, a toujours été un défi reconnu, surtout dans nos latitudes où Sirius ne s'élève pas beaucoup au-dessus de l'horizon (27 degrés d'élévation ici). Sirius A est l'étoile la plus brillante du firmament et se trouve à 8.8 années-lumière de nous. C'est la cinquième étoile la plus proche de notre système solaire. Sirius B est une naine blanche, environ de la taille de la Terre, qui trace une orbite autour de A à tous les 50 ans, atteignant une séparation maximale de 11.3 secondes d'arc. Sirius B a une magnitude (brillance) de 8.5 et devrait donc être normalement accessible à la photographie. Or, puisque sa luminosité est 10,000 fois moindre que celle de A, elle se perd dans l'éclat de celle-ci... la plupart du temps. Nous approchons de la période de séparation maximale, et le temps est propice pour tenter d'épier cette petite étoile furtive. En superposant le schéma de l'orbite de B sur l'image, on montre à la fois la position de B relatif à A, et la fenêtre offrant une détection plus facile.

Cette fois, j'ai employé mon nouveau télescope 11 po., une caméra haute performance ZWO 120mm-s, un barlow 3X et un masque hexagonal. Le masque canalise la lumière des anneaux concentriques entourant Sirius A vers six brillantes aigrettes, augmentant ainsi les chances d'apercevoir B. Le masque est placé de manière à ce que la position théorique de B se trouve entre deux aigrettes. Le masque balaie en sorte l'éclat de A, ouvrant le chemin pour la lumière de B. Le reste est question de technique. Par chance, la turbulence était minime ce soir-là, ce qui aide considérablement. C'était la sixième séance photo depuis 4 semaines dédiées à l'acquisition de Sirius B; les cinq précédentes ayant été infructueuses. Un temps de pose plus long augmente la visibilité de B, mais aussi la zone d'éclat de A. C'est donc un équilibre délicat entre les deux que l'on cherche.

(Photo de André Montambault)

Pour d'autres photos, allez voir les sections:

"Nos réalisations" et "Que fait le CADI?"

Renseignement sur les réunions

N'importe qui peut se présenter aux réunions du club, il n'y a aucune exigence spéciale et on peut y participer sans être membre. Les réunions ont lieu les jeudi soirs à 19h30 au centre Côme St-Germain au 545 des écoles à Drummondville (porte 4 à l'arrière de la bibliothèque municipale). Si vous désirez y assister, vous pouvez consulter le calendrier des activités pour connaitre les détails du déroulement de nos soirées.


Le conseil d'administration

Président -
Nicolas Gonthier
Secrétaire -
Françoise N. Ménard
Trésorier -
Georges Ménard
Directeurs -
Jocelyn Desautels
Claude Dubé
Bibliothécaire -
Dany Ménard
Dernière mise à jour: 23 avril 2015
rejoindre le webmestre