Les Jumelles

Le ciel est à la portée de nos yeux où que nous soyons sur Terre. Nous pouvons le contempler pleinement et en découvrir toute sa splendeur. Nous pouvons aussi chercher à en voir un peu plus, et pour cela, il faut commencer à utiliser certains instruments. Mais il faut faire attention et apprendre à découvrir le ciel avec une progression telle que nous pouvons comparer cette expérience à une balade en voitures où nous devons aller à un endroit que l'on ne connaît pas. Si nous ne savons pas où aller, nous allons prendre certains outils et, doucement, nous allons suivre certaines instructions ou, du moins, une marche à suivre. Nous ne fonçerons pas tête baissée à 100 km/heure, sachant très bien que nous pouvons complètement rater notre destination.

L'observation du ciel est semblable. Après s'être familiarisé un peu avec le ciel et avec un cherche-étoiles par exemple, nous pouvons chercher à grossir un peu avec un instrument. Avant d'investir des sommes importantes, il faut s'arrêter à ses besoins et voir quel pourrait être l'instrument adéquat pour bien progresser sans risquer d'être déçu. Outil idéal pour une première approche en astronomie, les jumelles seront les doigts qui nous permettront de toucher du regard un peu plus près la sereine majesté d'un ciel qui enchante ses plus fidèles observateurs.

Il existe plusieurs types de jumelles, mais celles couramment utilisées pour l'observation astronomique sont celles dites jumelles à prismes de Porro, préférables aux jumelles à prismes droits que l'on retrouve beaucoup sur le marché à prix modique. L'intérêt des jumelles est le confort de l'observation ainsi que la qualité de la vision : une sensation de profondeur ou d'image en trois dimensions est vite ressentie quand nous arrivons à coordonner la vision de chaque oeil. Une autre importante qualité est la simplicité d'utilisation.

Voici quelques caractéristiques principales propres aux jumelles. Vous pouvez apercevoir près d'un des oculaires deux chiffres : exemple 7x50. Le premier chiffre est le grossissement que les jumelles vous offrent ; le second chiffre est le diamètre de l'objectif (grande lentille) et exprimé en millimètres. Le rapport entre les deux (ex. : 50 / 7 = 7.14) donne le diamètre (en millimètres) de la pupille de sortie utilisable soit le diamètre de l'image reçue sur l'oeil au travers de l'oculaire. Une personne normale possède une pupille, en vision nocturne, de 6 ou 7 mm, mais malheureusement, elle diminue avec l'âge. Il faut donc choisir un instrument dont le rapport en question correspond à peu près à ce chiffre. Évidemment, nous parlons pour la vision nocturne, donc pour l'observation astronomique. Autre caractéristique, plus le grossissement ainsi que le diamètre des objectifs sont grands, plus les jumelles seront, elles aussi, grosses donc plus lourdes même si vous conserver le même rapport entre le grossissement et l'objectif. (ex. 7x50 = 7.14 ; 11x80 = 7.27 ; 14x100 = 7.14)

Voici quelques conseils au moment d'acheter vos jumelles. Il faut tenir compte du type de finition auquel les éléments optiques ont été soumis. Il faut voir si l'aberration chromatique a été réduit à la mesure voulue. Aussi, il faut s'assurer d'obtenir une image définie et lumineuse non seulement au centre mais aussi sur les bords du champ. Des jumelles dont les verres sont bien traités vous donneront une image plus pure et contrastée, ce qui vous permettra d'obtenir une meilleure résolution. La mécanique devra être précise et robuste avec une mise au point sans à-coups. Comme je le mentionnais précédemment, plus le grossissement est élevé plus les jumelles sont lourdes. Il sera alors essentiel de s'équiper d'un soutien de type trépied photographique très stable. Bref, vous pouvez consulter nos membres au club pour avoir de plus amples détails. Vous aurez ainsi une meilleure idée sur quel type de jumelles choisir en fonction de vos besoins et de votre budget.

Nous ne pouvons que vous souhaitez à tous un bon choix dans vos jumelles et une belle contemplation de votre ciel où que vous soyez !

***
Références : Encyclopédie Astronomia, Éditions Fabbri, 1994, Instruments et Méthodes p. 1-2.

Retour aux archives