Club d'Astronomie de la Presqu'île
Accueil
Association
Nos activités
Calendriers
Observations
Photos
Liens
A découvrir nos éditions des Nuits des Étoiles, ainsi que nos journées du Patrimoine
Historique de nos principales observations
(hors éditions des Nuits des Étoiles accessibles en cliquant ici et Journées du Patrimoine 
ici) 
2016 2015 2014 2013  2012  2011  2010  2009  2008
Soirée  publique du 24 février 2017
Nous étions 10 membres de notre club présents au tumulus. Et la presque totalité d'entre nous était venue avec un ou deux instruments Nous disposions donc d'un panel de matériels variés et adaptés : jumelles, lunettes, télescopes de plusieurs tailles. De plus, si les soirées de la semaine nous ont donné un ciel couvert, ce vendredi soir a été propice à l'observation.

Merci aux visiteurs qui nous ont rejoint et qui pour certains d'entre eux, sont aussi sont venus avec leur équipement. Cela a permis à tous d'observer au travers des équipements de chacun, de comparer les objets observés. Cela a même permis à certains de tester des oculaires de différents types sur leurs équipements.

Coté planètes, nous avons observé le croissant brillant Vénus, la planète rouge Mars et Uranus avec sa couleur bleutée. Toutes les constellations et objets de Messier du moment étaient aussi au rendez-vous : Orion, M42, la grande ourse, M81 et M82, les Pléïades, le cocher, Cassiopée et le double amas de Persée : H et Khi, que je ne devais pas oublier, même si notre spécialiste de ces 2 objets était absent.

Notre prochaine soirée publique est prévue le 25 mars. Venez encore plus nombreux ! Ce sera toujours un plaisir de vous accueillir sur le site du tumulus
.
Texte : Emmanuel I.
Soirée du 14 février 2017
La couverture nuageuse était bien présente. Je décide de monter tout de même le télescope « au cas où ». J’ai bien fait car le ciel s’est dégagé aussi vite qu’il s’était couvert. La température était très douce, pas de vent (du moins au niveau du sol, car vu la vitesse des nuages ce n’était pas le cas en altitude) et un ciel plutôt prometteur. Le but de ma sortie était de faire quelques repérages de cible potentiel dans la région de la Grande Ourse (suite à la présentation d’Emmanuel lors de la dernière réunion). J’avais noté quelque cible sur Stellarium qui semblait intéressante avec une magnitude entre 7 et 9 : M51, M63, M81, M82, M94, M101.

Après un petit coup d’œil à Vénus (avec un jolie petit croissant), je pointe sur M81 que je connais bien et que je retrouve facilement, le constat est sans appel, la position de la Grande Ourse juste au-dessus de Saint Nazaire (et surtout de sa pollution lumineuse) ne me permet que de deviner une très légère tache grise… le fond du ciel est gris clair ! Donc 2 solutions : sois changer de site d’observation, sois remettre à plus tard l’observation de la Grande Ourse lorsqu’elle aura tourné de l’autre côté. Nous enchainons donc l’observation par M42 qui est magnifique avec un grossissement 60X (oculaire de 13mm) et qui nous surprend à 90X (oculaire de 8mm) pour une impression de profondeur dû au nuage de gaz sombre (bien visible) qui se trouve devant la nébuleuse. Quelques observations aux jumelles et au télescope sur les Pléiades et « je ne sais plus qui » dans Persée, et ensuite quelques comparaisons de couleur entre les différentes étoiles (Betelgeuse d’un joli orange et Rigel blanche tirant vers le bleu) terminent notre sortie vers 22h.
Texte : Stéphane R.
Soirée  réservée aux membres du club (février 2017)
Nous étions quelques curieux du ciel, disponibles ce vendredi soir : Pierre, José, Thibault, Cédric, Marc, Stéphane R. Le travail de Thibault et de son groupe de lycéens progresse. Il s'est proposé de nous en faire une présentation lorsqu'ils auront suffisamment avancé, acceptation générale qui permettrait de découvrir encore une nouvelle facette des activités astronomiques.
Cédric nous a gâté avec sa photo de M42 dont il sait faire de la publicité.

Au menu de nos observations, Vénus, Mars, la Grande Ourse (au fait Dubbhe est bien jaune orangée), M81 et M82 étaient peu visibles, M42 et Orion, toujours aussi majestueuses.
Soirée  publique du 28 janvier 2017
Dès 20H30, plusieurs familles patientaient au Tumulus. Le ciel qui se couvrait parfois de nuages, nous a malgré tout permis de leur montrer des planètes et étoiles. Nous avons commencé par Vénus et puis Mars, très proches en cette période de janvier. Le ciel coté Nord étant nuageux, nous nous sommes retournés vers la magnifique constellation d'Orion avec Betelgeuse et Rigel (Rappelez-vous Betelgeuse est rouge, Rigel est bleue !). Tous nos télescopes étaient ensuite dirigés sous le baudrier, pour observer M42. Le ciel se dégageant, sont ensuite apparues Les Pléiades, le Taureau, le Cocher, les Gémeaux. De quoi éblouir notre quinzaine de visiteurs petits (de 5 à 11 ans) et grands qui ont eu le courage d'affronter le froid. Chacun gardera je l'espère un souvenir agréable de cette observation. Certains d'ailleurs nous ont quitté, sans avoir admiré une dernière fois H & Khi de Persée, en nous donnant rendez vous au mois prochain, ils seront toujours bien accueillis.
Texte : Emmanuel I.
Bételgeuse, Sirius, Aldébaran, Les Pléïades, ... et puis c'est tout le 21 janvier 2017
Cette soirée d'observation du 21 janvier s'annonçait glaciale et propice à l'observation compte tenu des conditions climatiques qui régnaient sur la France depuis plus d'une semaine.
Glaciale elle fut effectivement pour les 4 courageux présents ce soir là. Mais la couche nuageuse remontant du sud/sud-est n'a laissé aucune chance à l'observation. Celle-ci s'est limitée lors d'une trouée à la vision de Bételgeuse, Sirius, Aladébaran, Les Pléïades ...
.... et puis c'est tout.

Retour haut de page
Soirée publique du 17 décembre 2016
Comme lors la soirée du 9 décembre, la météo nous était défavorable pour cette dernière soirée d'observation 2016. La couverture de brume, puis celle nuageuse accompagnée d'une petite pluie bretonne ne laissaient aucun espoir de pouvoir apercevoir la moindre étoile. Nous attendons maintenant 2017 en espérant que la météo soit plus clémente avec nous.
 
Soirée du club du 9 décembre 2016
Personne pour arrêter la masse nuageuse qui recouvrait l'océan l'après-midi et voilà notre soirée d'observation fortement compromise. Quelques périodes de répit nuageux nous ont permis toutefois d'admirer la Lune avec les cratères à la frontière du terminateur, la nébuleuse d'Orion, M35. Ce fut une maigre pêche dans une soirée fortement imprégnée d'humidité pour les 7 courageux. Avec les étoiles ici où là qui arrivaient à traverser la couche nuageuse, cette soirée a servi au repérage du ciel par la reconnaissance de ces étoiles.
Texte : Pierre R.
Soirée publique du 26 novembre 2016
A l'initiative de Jean Pascal, une invitation a été lancée, pour nous rejoindre ce samedi au Tumulus. C'est environ une dizaine de personnes d'OVS qui se sont déplacées. Le but était de voir le ciel étoilé ...qui était bien couvert. Après quelques généralités sur le ciel, le matériel, il a fallu se rendre à l'évidence que l'observation n'était pas faisable Merci à tous nos visiteurs et adhérents qui se sont déplacés. Rendez-vous lors de notre prochaine observation.
 
Une soirée étoilée pour des enfants émerveillés (sept. 2016)
Suite au passage aux salon des Associations ou de la visite du tumulus à la journée du patrimoine, le public que nous y avions rencontré,  a répondu présent pour cette première soirée d'observation de l'automne, un public de tout âge et très familial puisque de nombreux parents sont venus avec leur renfants agés de 8 à 12 ans, pour n'en citer que quelques uns : Robin 8 ans, Elina 10 ans, Evan 11 ans, Mikhael 9 ans, Nathan 9 ans, Evann 12 ans.
Tout ce petit monde fut émerveillé par la diversité des objets observés(*) : planète, étoiles doubles, nébuleuses, galaxies et amas d'étoiles, sans oublier un iridium dont l'éclat soudain en a surpris plus d'un. Les plus courageux ou ceux qui avaient le moins sommeil nous ont acccompagnés jusqu'à l'observation tardive de Uranus, puis de Neptune. Tout ce petit monde a dû ensuite s'endormir sereinement et faire de beaux rêves étoilés, n'en doutons pas : ces enfants sont de futurs astronomes.
Le flash Iridium que nos visiteurs ont pu observé en direct lors de cette observation publique vers 22 h a été photographié par Cédric C. sous l'oeil ébahi des enfants devant un tel phénomène. Flash Iridium par Cédric le 23 septembre 2016 Un clic sur la photo permet de l'ouvrir dans une nouvelle page.

(*) Saturne, Mars, Neptune, Uranus, Galaxie d'Andromède, Anneau de la Lyre, amas d'Hercule, amas H et Khi, Albireo, Mizar et Alkor pour ne citer que les principaux.
Texte : Hubert
Chasse dans le Sagittaire (août 2016)
Une soirée consacrée à la chasse aux nombreux objets qui habitent le Sagittaire était lancée ce 26 août. Le choix de cette date avait été dicté en tenant en compte de la Lune (PQ le 10 août et PL le 18 août) et en considérant que la nuit tombe un peu plus tôt tous les jours en août. Une fenêtre d'observation s'ouvrait ainsi entre le 22 et le 31 août pour une observation entre 22h et 24h. Le lieu retenu près du camping de l'Eve permettait de disposer d'une vision dégagée sur la mer et l'horizon sud. L'objectif étant de voir le maximum d'objets, l'utilisation du Goto pour la recherche des objets était donc indispensable.
Nous nous sommes ainsi retrouvés à huit pour cette chasse. Benoit à la manette du Goto du 200 mm du club et Jacques C. à celle de son télescope. La présence de 2 télescopes autorisait une comparaison intéressante pour chaque objet localisé.

La chasse dans le Sagittaire et sa proche périphérie, Scorpion et Ophiucus, fut excellente puisque sur 19 Messiers recherchés, nous en avons observé 15 : M6, M7, M8, M17, M18, M20, M21, M22, M23, M25, M28, M54, M69, M70, M75. Seuls M19, M24 M55 et M62 trop bas sur l'horizon nous ont échappé.
Le tableau de chasse a été complété avec l'observation des 2 amas NGC6530 et NGC6716.
Minuit atteint, le Sagittaire commençant à se glisser sous l'horizon et une couche nuageuse apparaissant au dessus de la mer, nous n'avons pas poursuivre la recherche des autres NGC (plus d'une trentaine) qui occupent cette portion du ciel.

Une famille finistérienne en villégiature à Pornichet nous a accompagné durant cette soirée. Les 6 membres présents ont pu profiter ainsi du réglage des télescopes en observant Mars, Saturne, M13, puis de la chasse dans le Sagittaire.
A noter que nous avons observé aussi M11 et NGC6604, bien qu'en dehors de la zone du Sagittaire.

Texte : Hubert
Anniversaire août 2016 parmi les étoiles
C'est une soirée particulière que Claude son mari ainsi que leurs 3 filles avaient organisée pour l'anniversaire de Marie-Annette en nous conviant à lui montrer le ciel : le thème de la soirée "Anniversaire avec les étoiles".
Si en début de nuit, vers 23h, le ciel était par endroit encombré de plusieurs voiles de nuages, ces derniers n'empêchaient pas en guise d'ouverture d'apercevoir l'ISS qui effectuait un passage Ouest/Sud-Ouest/Sud entraînant un premier flot de questions. Ses enfants et petits-enfants eurent ensuite les yeux grands ouverts pour admirer la Lune, Mars, Saturne et ses anneaux, tous les 3 commençant à quitter la terre ferme pour aller au-dessus de la mer. Le  lieu choisi, un chemin en bord de plage, à la limite de Saint-Brevin et de Saint-Michel-Chef-Chef laissait un horizon bien dégagé sur l'océan.
Le passage d'un Iridium provoquant son flash vers 23h45 entre Cassiopée et Pégase fut une curiosité supplémentaire que Marie-Annette et sa famille purent découvrir, entraînant quelques questions.
Après minuit, le ciel devenu plus limpide permit de s'engager sur l'observation des étoiles et autres objets du ciel profond malgré l'humidité régnante qui se déposait sur les appareils : Albiréo avec ses deux composantes aux couleurs différentes, Mizar et Alkor, H et Khi, la nébuleuse M27, la galaxie M31, les amas M13 et M92 dans Hercule, l'anneau de la Lyre M57.
Les 4 membres du club avaient installé à cette occasion jumelles, lunettes et télescopes (T150 mm et T200 mm), Toute la famille, à peu près 15 personnes, fut invitée à la fin de cette soirée, après avoir jeté un dernier coup d'oeil à la Lune et Saturne, de pousuivre cette découverte du ciel par une reconnaissance des constellations, le triangle de l'été, la Grande Ourse, Cassiopée entre autres, par une observation des objets avec une paire de jumelles, par la venue à l'une de nos observations publiques mensuelles.
Nous souhaitons à nouveau un joyeux bon anniversaire à Marie-Annette qui est repartie avec dans les yeux une nouvelle vision du ciel.
N'oublions pas que les Perséides étaient aussi de la fête, car ce fut un magnifique feu d'artifice d'étoiles filantes qui pendant 2h30 illuminèrent l'anniversaire de Marie-Annette.

La Lune éclairant la pêcherie sur la plage de Saint-Michel-Chef-Chef
La Lune éclairant les pêcheries sur la plage. Un oeil averti remarquera la présence de Saturne, Mars et Antarès

Photos : Cédric; Texte : Hubert
En vacances l'observation continue - été 2016
Vacances de Fabrice A.
Voici une photo prise au col du Hautacam environ 1 500m d'altitude lors de mes vacances dans les Pyrénées. Prise de vue unique (pas de monture à ma disposition) avec un objectif de 18mm ouvert à 4.5 à 1600 ISO pendant 30s (un peu long d'où les étoiles un peu allongées mais mon objectif étant de moyenne qualité). Ceci dit à l’œil nu ce fut un vrai régal et outre Mars et Saturne avec une paire de jumelle pleins d'objets se révèlent assez facilement : le Nuage du Sagittaire, M4, M22, M8, M20, M16, M17... bref ce fut un vrai plaisir. De plus quelques étoiles filantes se sont invitées, dont une a été capturée sur ma photo juste au dessus de M8-M20 (petit "trait"). Malheureusement cette photo est un peu gâchée par une lumière parasite allumée en cours de pose mais comme il y a avait une étoile filante !!!
Texte : Fabrice A. (août 2016)

Vacances de Cédric L.
Pour info j'ai acquis un célestron 8 que j'ai pu essayer ce week end en bretagne avec ma monture Bresser. On sent que c'est un peu plus lourd que le 90mm sur la monture mais le suivi est ok (elle est donnée pour un poids plus important de toute façon). Bref j'ai pu faire une observation avec mon neveu qui avait ammené sa lunette de 60mm. Les membres de ma famille (ma mère, mes beaux parents et du coté de mon beau frère) ont été admiratifs quand ils ont vu Saturne en tout petit dans sa lunette. Mais quand on est passé sur le C8, là les commentaires ont changé radicalement... Du beau spectacle !! Du coup j'ai bifurqué sur Mars et Albiréo, mais l'humidité s'est déposée très rapidement sur la lame du télescope, ce qui a écourté la soirée déjà bien illuminée par une Lune à 75%. J'ai donc acheté de quoi me fabriquer un parabuée.Vivement le prochain week end en Bretagne dans le noir complet, là ça va donner !
Texte : Cédric L. (août 2016)

Vacances de Stéphane R.
Un petit bonjour de vacances, En direct de Vouneuil-sur-Vienne (30 km au nord-ouest de Poitiers), je vous fais part de ma petite observation sans matériel (une simple paire de jumelles 10x50 sans trépieds). Début de l’observation vers 23h30 juste à l'extérieur de la ville, la première chose qui surprend, c’est l’absence du halo jaunâtre qui caractérise nos observations au Tumulus. Voir nettement la voie lactée quel bonheur (bon ce n’est pas comme au Chili mais c’est déjà bien !). Pour commencer un peu de planétaire avec Jupiter avant qu’elle ne se couche : petite bille ronde, forcément pas de bande visible avec les jumelles, toutefois je devine 2 satellites en vision décalée. Ensuite Mars une belle bille orangée, puis Saturne où je devine
les anneaux à leur forme elliptique. Observation de M13, facile à trouver, une petite tache blanchâtre bien visible dans la constellation d’Hercule. Ensuite après quelques recherches, M31 la galaxie d’Andromède, pas visible avec mon œil (sûrement un peu usé ou pas encore bien adapté à la vision nocturne), belle tache grise et toujours impressionnant d’observer une galaxie gigantesque avec de simples jumelles. Pour continuer un tour sur M22 dans la tête du Sagittaire, un joli amas globulaire. Avec en plus des observations un peu en roue libre comme Albiréo, Mizar et Alcor etc… Une belle soirée avec un seul regret, ne pas avoir fait une petite place pour mon télescope dans les bagages !
Texte : Stéphane R. (fin juillet 2016)

Vacances de Hubert 
: Je viens de rentrer de vacances et comme tout bon écolier j'ai respecté à peu près les devoirs de vacances que je m'étais fixés et que j'avais préparés très sérieusement. J'ai ainsi constaté la Lune "à l'envers" et pu découvrir (mais vraiment le terme est approprié) : dans leur intégralité les constellations de la Vierge, de la Balance, du Scorpion et du Sagittaire mais aussi pour la 1ère fois les constellations du Centaure, du Loup, de l'Autel, du Triangle austral, de la Règle, du Compas et bien évidemment celle de la Croix du Sud.
La reconnaissance m'a pris certes un peu de temps et de soirée, mais quel plaisir. Ayant apporté ma paire de jumelles, j'ai pu observer aussi pour la première fois les nébuleuses ou amas suivants : l'amas globulaire Oméga dans le Centaure (quasi visible à l'oeil nu) M23 et M24 dans le Sagittaire, M4, M7 (quasi visible à l'oeil nu), M6 et NGC6322 dans le Scorpion, NGC6397 et NGC6193 dans l'Autel.
Enfin je me suis régalé avec la vision de la Voie Lactée dans le Sagittaire, le Scorpion et le Centaure (cela m'a rappelé les paroles de Jacques à propos de la Voie Lactée lors de son séjour tahitien).
Précision j'étais en France, mais dans le DOM La Réunion, c'est à dire dans l'hémisphère Sud avec une vision Ouest et Sud-Ouest très dégagée.
Texte : Hubert (début août 2016)
Les observations se poursuivent même en juillet 2016
Bien que la nuit tombe tard, le mois de juillet reste propice à l'observation dès que le ciel bleu sans nuage le permet. Ainsi les membres de notre association soit en solitaire, soit en unité de quelques personnes se retrouvent au tumulus. Si la Terre continue de tourner, grâce aux téléphones portables et autres SMS, un rendez-vous est toujours possible au tumulus pour l'observation comme en témoignent les 3 reportages ci-dessous.

Observation de Stéphane R. du mercredi 6 juillet : arrivée à 22h30 avec un ciel encore bleu, installation tranquillement du matériel pour démarrer vers 23h00 les observations. Jupiter pour commencer sans la GTR mais bien défini avec ses satellites Galiléens, ensuite Mars belle boule orangé mais malheureusement grossissement  difficile en raison de sa faible hauteur, la turbulence se faisant beaucoup sentir. Ensuite Saturne magnifique avec Cassini et Titan bien visibles. Après avoir attendu l’apparition des constellations principales, commencement due ciel profond vers 23h30, avec M13 facile à localiser dans la constellation d’Hercule et joli à regarder (toutefois  moins remarquable que dans le 200 mm de Jacques), puis M57 dans la Lyre petit anneau minuscule mais bien visible. Ensuite recherche de M5 suivant la méthode de Vincent et Jean-Pierre en partant du Serpent….mais les conseils sont à revoir car M5 non trouvé. A minuit il était temps de rentrer !
Texte : Stéphane R.

Observation en duo le vendredi 8 juillet
: suite à un SMS de Cédric vendredi matin, nous avons décidé de nous retrouver au Tumulus le soir même vers 22h30. Cédric a envoyé un e.mail à tout le monde pour prévenir de la sortie, mais son message n’est jamais arrivé. Nous nous sommes donc retrouvés au Tumulus à 22h30 pour installer notre matériel, mon fils Mathis m’ayant accompagné pour cette sortie. Pour ma part le 150 mm pour le'observation visuelle et Cédric avec son 90 mm équipé pour la photo. Observation du planétaire accessible avec la Lune, Jupiter, Mars et Saturne pour commencer en attendant l’arrivée des étoiles. Nous avons été rejoints par une collègue de Cédric accompagné de ses deux filles, qui ont été ravies par les planètes ainsi que la Lune dans le 150, ensuite elles ont admiré la nébuleuse M57 de la Lyre, ainsi que la nébuleuse M27 dite de l’haltère, prise en photo par Cédric. Un admirateur du ciel et son fils sont arrivés espérant trouver les astronomes amateur au Tumulus, nous leurs avons montré les planètes et quelque cibles du ciel profond après de nombreux échanges et des questions des enfants. Ils nous ont tous quitté vers 00h30. Avec Cédric nous avons donc recherché quelques objets du ciel profond avec plus ou moins de bonheur, les galaxies n’étaient pas visibles malgré un ciel parfaitement dégagé, en revanche les amas M13 et M5, ainsi qu'Albiréo étaient très agréables à observer. A 1h30 nous avons décidé de ramasser le matériel et mettre fin à cette soirée agréable.
Texte : Stéphane R.

Observation du vendredi 15 juillet à l'initiative de Cédric : Après avoir mis le matériel dans la voiture, nous avons mis, avec mon voisin Frédéric, le cap vers le Tumulus pour une observation sous les meilleurs hospices vu le magnifique ciel bleu que nous avait offert la journée.
Ouf ! l'été est enfin arrivé et l'humidité décroit peu à peu. Arrivés sur le site, nous avons été accueillis par un tableau magnifique composé du tumulus sur un fond de ciel coloré, ainsi que par Stéphane qui, toujours très motivé par nos soirées, avait déjà bien entamé sa mise en station. Nous avons été très vite rejoints par André et son fils Cédric, puis par Hubert et Pierre, notre dévoué président. J'ai eu quelques difficultés à équilibrer ma monture mais pendant ce temps trois personnes nous avaient rejoints : Clément, agé de 8 ans, avec son grand-père et son oncle.
Les télescopes en mode 'manuel' ont permis de leur faire découvrir la Lune, Mars, Jupiter et la spectaculaire Saturne, le jeune Clément s'exclamant devant les "rubans" de Jupiter, découvrant l'alignement des lunes de Jupiter, toutefois préférant Saturne et ses anneaux. Vincent et sa fille, nous ayant également rejoints, se sont attelé à la mise en station de sa lunette de 90 mm. Frédéric s'est allongé sur le sol dans l'herbe pour admirer le ciel à l'oeil nu sans se fatiguer. Chacun s'est lancé dans l'observation de divers objets célestes avec Hubert et Stéphane, qui commentaient et expliquaient chaun des objets observés à nos visiteurs. Mon matériel étant en place j'ai pu observer et m'entraîner à l'astro photo, cette fois ci je n'avais pas oublié mes cartes du ciel. Albiréo la magnifique étoile double du Cygne, M13 le grand amas d'Hercule, M81 et M82, notre géante galaxie d'Andromède M31 et le petit anneau M57 de la Lyre nous ont une fois de plus émerveillés. Un peu déçu avec Dumbell M27 mais la clarté de la lune étant omniprésente dans le ciel, le ciel profond était moins accessible. Petit à petit notre groupe diminuait, chacun retournant vers son lit mais Jacques nous ayant prévenu qu'il nous rendrait visite vers 2h du matin après son travail, nous l'avons attendu avec Frédéric et Stéphane. nous avons donc échangé jusqu'à 3h du mat où nous somme rentré avec Frédéric pensant la soirée terminée... Sauf qu'en s'allongeant dans l'herbe la clé de sa porte d'entrée s'était glissée hors de sa poche. Donc demi-tour vers le site où nous avons pu retrouver sa clé à la lumière du power tank, ouf ! Nous sommes donc revenus chez nous à 3h30 du matin.
Texte : Cédric
.
Observation du mardi 23 août à l'initiative de Stéphane R. : 
Rendez-vous a été pris par Cédric au tumulus à 22h00. Cédric était déjà sur place à installer son 200mm (qui est « légèrement » plus imposant que son 90mm). Le soleil déjà couché nous laissait admirer Saturne et Mars, l’une au-dessus de l’autre, à l’œil nu dans le ciel encore bleu foncé. La température plus que clémente (je n’ai sorti la polaire que vers minuit) et le ciel bien dégagé nous promettent une observation agréable, mais une mise en température un peu plus longue aussi. Pendant le montage Cédric me signale une lumière lumineuse et basse sur l’horizon vers le nord-ouest, il ne peut pas s’agir de Jupiter qui est déjà couché (et pas à la bonne position), je m’empare donc des jumelles pour essayer d’en voir plus. Il s’agit en fait de 2 lumières côte à côte et statique ! (les aurai-je vu ? va-t-on m’appeler David Vincent ?), surtout que l’objet s'est mis à se déplacer vers l’est assez rapidement d’un coup ! Du coup le mystère s’est rapidement éclairci en voyant les feux de position de l’hélicoptère, qui avait ses projecteurs de recherche allumé (il a d’ailleurs vadrouillé jusqu’à minuit au-dessus de la Brière à basse altitude). Tant pis pour moi je ne ferai pas la une des magazines Ufologique de la planète !

Une fois le matériel monté, nous avons commencé par observer Saturne pour faire une comparaison entre le Newton 150/750 et le Smith-Cassegrain 200mm… bon ok… c’est « un poil » mieux dans le 200 mm …
Un collègue de boulot et sa compagne nous ont ensuite rejoint, nous leurs avons donc fait voir quelques cibles évidentes : Mars, Jupiter, M31, Albiréo, M13, M57, M27, tout en continuant notre comparaison entre le 150 mm et le 200 mm. Comme à chaque observation avec du public, nous avons eu le droit à la question dont nous n’avions pas la réponse : à quelle distance ce trouve Albiréo ? Vérification faite par Cédric le lendemain, 432 AL.
Après leur départ vers minuit, nous avons pointé en direction du Sagittaire avant qu’il ne se couche. Pour commencer M22 repéré aux jumelles que j’ai pointé au 150 ensuite, il est vrai que ce coin du ciel est très riche en objets qu’on peut voir ou deviner avec les jumelles. Cédric me confirmait ensuite ce que je voyais grâce au Goto de sa monture. Nous avons donc pu admirer M22, M8 la nébuleuse de la lagune bien visible, M20 la nébuleuse Trifide à peine discernable (un filtre UHC ou OIII serait souhaitable) accompagne M21 l’amas ouvert voisin. Voilà pour les principaux objets dont nous avons identifié le nom, il y avait beaucoup d’autres choses (beaucoup d’amas d’étoiles) mais que nous n’avons pas identifiés précisément ou dont je me rappelle plus le nom.
A 1 heure du matin nous avons décidé, bien à regret vu la qualité du ciel, de ramasser le matériel pour profiter d’un sommeil étoilés… avant de retourner au boulot.

PS : au sujet de notre observation "ufologique", il est évident que nous n’avons pas cru à un E.T. mais nous nous sommes fait la réflexion qu’il est facile, la nuit, de croire à l’incroyable face à des choses somme toute banales.
Texte : Cédric
Observation publique du 25 juin 2016
Sans aucun doute le 150 mm de Stéphane installé le premier a fait sensation et attraction...    ... le temps que tous les autres installent leur équipement, dont Jacques C avec son 200 mm. Puis, tout le monde a donné un coup de main pour monter le dobson 400 mm du club.
Une fois la nuit venue, nous avons pu observer Jupiter et ses satellites, Mars qui dans la fin de nuit nous a montré ses belles couleurs et enfin Saturne et ses anneaux. L'observation s'est poursuivie par plusieurs objets Messier M81, M82, M31, ... et quelques étoiles (Arcturus, Véga, etc...).
Cette soirée a aussi été l'opportunité d'échanger avec notre dizaine de visiteurs qui pour certains étaient bien avertis du ciel étoilé. Merci à nos visiteurs et plus spécialement à un Texan récemment arrivé sur la région.
Texte : Emmanuel I.
Observation impromptue du 7 juin 2016
Sortie en solitaire pour cette soirée après une observation solaire en fin d’après-midi à la maison, montrant une étoile pas très nette, entraînant une vérification de la collimation, résultat un secondaire décentré, corrigé dans la foulée.
Conditions acceptables d'observations au tumulus : température 17°, peu de nuages et pas de vent.
Pour commencer un petit coup d’œil sur la Lune et son léger croissant avant qu’elle ne se couche, poursuite avec Jupiter et ses 4 satellites : Io, Europe, Callisto bien alignés et Ganymède légèrement décalé pour se faire remarquer. Pas de GTR visible mais les bandes principale bien nettes dans l’oculaire de 8mm + Barlow X2. Ensuite Mars, première fois que je l’observe ! Une magnifique boule jaune orangé où je crois distinguer une légère couleur grisâtre sur le contour (réelle ou dû à la qualité de mon instrument.. je ne saurai le dire).
Puis le tour de Saturne toute petite mais bien nette (sans la Barlow qui donne un rendu trop flou vu sa faible hauteur sur l’horizon).
Revue des constellations principales, mais ciel pas suffisamment sombre pour les objets diffus, alors repérage aux jumelles afin de reconnaître les constellations (et sans tricher avec le portable), c’est de mieux en mieux, mais pas encore un sans-fautes.
Pour achever cette soirée, M13 l’amas d’Hercules, M5 entre le Serpent et la Vierge (j’ai eu du mal à le trouver), et pour finir un petit coup d’œil à M57 la nébuleuse de l’anneau de la Lyre.
A minuit je décide, à contrecœur la nuit étant noire maintenant, de ramasser le matériel …      ...il faut se lever le lendemain.
Texte : Stéphane R.
L'observation publique du 27 mai 2016
Pour cette observation du mois de mai, ouverte à toutes et tous, nous nous sommes retrouvés peu nombreux. Plusieurs raisons justifiaient cette situation dont entre autres et toute première, l'état du ciel; tout au long de la soirée, il a été bien chargé de nuages. Malgré cela nous avons pu profiter de quelques rapides passages découverts qui nous ont permis de regarder Jupiter dans nos télescopes. Un peu plus tard, vers 22h30, ce fut au tour de Mars, malgré sa position bien basse sur l'horizon.
L'ISS quant à elle était très brillante et nous a récompensé par son passage. Ce n'est que vers 23h00 que les nuages sont partis et nous ont permis d'observer la Grande Ourse et de réaliser avec nos visiteurs le test de l'archet. Test qui au Moyen Âge permettait d'apprécier la bonne vue des personnes et donc de les affecter à cette activité du tir à l'arc.
Merci à nos visiteurs et rendez vous pour une prochaine observation.  
Texte : Emmanuel E.
Observation impromptue du 4 mai 2016
Les conditions météorologiques de cette veille de jour férié se présentèrent sous de bonnes auspices qui décidèrent Stéphane R. à lancer une invitation à se retrouver au tumulus pour une observation qu'on peut qualifier impromptue.
Les quelques uns qui répondirent présents ne le regrettent pas. Les conditions furent très excellentes et permirent à la fois de balayer le ciel d'hiver qui se couchait à l'ouest et le ciel de printemps, voire d'été, avec les constellations qui se levaient à l'est.
Pêle-mêle de notre tableau de chasse : Jupiter, Alkor et Mizar, H & Khi, M13, M92, M35, M57, M36.
Texte : Hubert F.
Observation du 28 avril 2016 à la vue de la météo favorable
Nos 2 passionnés, Cédric et Stéphane, se sont donnés rendez-vous au Tumulus à la vue de la météo favorable. Le soleil venant de se coucher, mais la nuit pas encore tombée, ce fut l'occasion de monter le matériel tranquillement sans besoin de lampe frontale. La température d'environ 9°C avec un petit vent a favorisé la chasse des derniers nuages qui traînaient. Le vent tombé, la soirée présentait des conditions idéales. En attendant que les étoiles apparaissent, l'observation de Jupiter fut excellente par la qualité du ciel, avec les 2 bandes principales, la zone plus sombre en bas ainsi qu'une fugace bande secondaire en haut. Au fil de l’observation la présence d’un point noir au bord de Jupiter correspondait bien à l’ombre d’un satellite galiléen. Deux promeneurs qui passaient près du tumulus furent invités à profiter du spectacle.
Rejoints par Arnaud, un collègue de Cédric, photographe amateur équipé de son appareil photo + trépied, le ciel profond allait être leur terrain de chasse :
  • M44 (la Crèche) malgré les étoiles du Cancer peu visibles,
  • M51 (galaxie du tourbillon), mais un ciel toujours trop gris pour bien la distinguer,
  • M57 (nébuleuse de la Lyre) mais encore trop basse sur l’horizon et noyée dans la pollution lumineuse de Saint Nazaire,
  • M81/M82, là sans aucun problème elles apparaissent toutes les 2 dans l’oculaire de 13mm,
Toutes ces observations bien évidemment entrecoupées de discussions astronomiques et photographiques.
Vers 23h, le ciel bien noir et chargé d’étoiles a permis de retenter M51 qui est apparue très ténue dans l’oculaire mais visible en vision décalé, et M57 qui nous a dévoilé son « anneau de fumée ».
Avant de plier bagages, une dernière observation de Jupiter avec le plaisir de voir l’ombre du satellite bien centré au niveau de la bande principal du bas, ainsi que la GTR bien visible aussi dans la bande du haut.
Arnaud a pris de belle photo de situation avec le tumulus en toile de fond, ainsi que des photos de M44, M81/82 et M51 malgré le matériel pas trop adapté pour ce genre de cible. 
Texte : Stéphane R.
Observation publique du 16 avril : Mercure et Tache rouge en début de nuit debout
Cette observation en ce milieu du mois d'avril pouvait s'apparenter au mouvement "Nuit debout", dans la mesure où en ce début de soirée avant que la nuit ne tombe définitivement, le groupe de 12(*) que nous étions avons pu échanger librement sur de nombreux sujets, dont la plupart portait tout de même sur l'astronomie.
Le front froid qui descendait sur la Bretagne laissait espérer vers 22h (dixit Stéphane D) une période avec de larges trouées permettant une observation acceptable. Effectivement c'est ce qui se produisit pour notre plus grand bonheur.
C'est 21h30 que nous avons accueilli notre public de la soirée, 2 familles amies qui sont venues nous rejoindre pour leur première observation du ciel, soit 7 personnes dont 3 enfants.
L'observation s'est focalisée sur la Lune et Jupiter. La Lune avec son premier quartier reste un éternel régal pour nos visiteurs, au menu cratères et terminator dévoilant leur relief dans le jeu de la lumière et de l'ombre. Jupiter bien que proche de la Lune se laissait apprivoiser en montrant les 2 bandes sombres qui la caractérisent. Sur les 4 satellites, seuls 3 étaient observables Europe et Ganymède d'un côté et Callisto de l'autre, dans un immuable alignement.
Toutefois le vrai bonheur de la soirée ne fut pas le passage de l'ISS, ni le discret Iridium de 22h12, mais fut l'observation d'une part de Mercure et d'autre part de la tache rouge de Jupiter. En effet Mercure demeure malgré tout difficilement observable tant elle est souvent basse sur l'horizon, mais hier soir elle est apparue clairement dans le ciel, probablement voulait-elle se rappeler à notre souvenir, nous prouvant son existence avant de pouvoir la regarder lors de son passage devant le Soleil le 9 mai. Quant à la tache rouge de Jupiter, nous avons apprécié le retour de Stéphane D. qui n'a rien perdu de sa qualité visuelle en étant le premier à l'apercevoir, tous les autres membres ont pu alors chacun son tour jeter plusieurs fois un coup d'oeil à l'oculaire du télescope de Jacques C. pour en profiter le plus largement possible tant cette tache rouge persiste d'être difficilement observable.

(*) Hubert, Pierre, Gérard N, Cédric R, Emmanuel, Stéphane D, Stéphane R., Jacques B, Jacques C, Benoit, André, Jean-Pierre C,
Texte : Hubert
Observation du club le 5 avril 2016 :
Observation impromptue ce mardi 5 avril à l'initiative de Cédric R., rejoint pas Stéphane R. qui se sont lancés à l'épreuve du télescope 150 mm du club. Début de la soirée par le réglage des téléscopes et collimation, le 150 en avait bien besoin car il était carrément hors cible. Une nouvelle collimation devra être envisagée, car il reste un décalage du secondaire mais la différence était flagrante. L'occasion pour tous les 2 de parler occulaires et de comparer le matériel.
Ensuite observation avec comme premier régal Jupiter dont deux satellites se touchaient presque visuellement, puis la nébuleuse d'orion, les 2 amas ouverts de la constellation de Persée bien connus d'Hubert, sans oublier M44 (c'était mieux aux jumelles).
Les 2 observateurs de ce soir ont été salués par l'ISS et un satellite tournant qui flashait "méchamment" dans le ciel. Au bout d'un moment, Arnaud, un collègue d'Airbus venu à une soirée publique avec sa lunette de 80mm, les a rejoints.
La soirée passant, la fatigue a commencé à se faire sentir quand ils se sont aperçus de la confusion entre la tête du bouvier avec le derrière du grand chien, oui certes c'est un peu à l'opposé. En tout cas la soirée leur a fait le plus grand bien. 23h10 l'heure de quitter les lieux, sans avoir jeté un oeil à jupiter dont les deux satellites s'étaient enfin séparés. C'est bon, ils ont eu la preuve que ça tourne bien là haut !
 
Texte : Cédric
Observation publique du 19 mars 2016 :
Une dizaine de personnes ont bravé la fraîcheur de ce dernier soir d'hiver avant l'arrivée du printemps le lendemain pour nous rendre visite. Avec l’aide de Zita une jeune habituée de nos balades célestes nocturnes nous avons fait le tour des différentes constellations qui s’offraient à nos regards en dépit de la Lune assez gênante de part la diffusion de sa lumière par un léger voile nuageux. Ainsi en partant d’Orion, nous avons reconnu le Taureau, le Cocher, les Gémeaux, Le Grand Chien, le Petit Chien, Persée, Cassiopée, le Lion et bien sur la Grande Ourse et la Petite Ourse.
Nous avons aussi fait une petite halte sur l’aspect orangé de Bételgeuse et blanc-bleuté de Rigel deux étoiles remarquables de la constellation d’Orion en rappelant le lien avec leur température soit la première plus froide que la seconde. L’étape suivante fut sur Sirius l’étoile principale du Grand Chien étoile la plus brillante de l’hémisphère nord, puis Procyon l’étoile principale du Petit Chien, et toujours plus à l’est vers le Lion avec son étoile principale Regulus et Algieba une étoile double, sans oublier bien sûr Jupiter se baladant au sud de celle-ci. Ensuite nous nous sommes arrêtés sur la constellation de Persée et en particulier sur Mirfak son étoile principale ainsi que sur Algol qui a la particularité d’avoir un éclat qui varie fortement sur 48h. La cause de cette variation venant de son compagnon sombre passant dans le plan de visée et donc « occulte » l’éclat de cette étoile. Toujours avec l’aide de Zita nous avons essayé de reconnaitre la constellation du Dragon mais ce fut infructueux par la faiblesse de l’éclat de ses étoiles et aussi à cause du léger voile nuageux ( et pour preuve les étoiles de la Petite Ourse à part la Polaire étaient difficiles à percevoir).

En dépit d’une qualité de ciel relativement moyenne, nous avons pu profiter des différents instruments mis à notre disposition. Ainsi nous avons admiré Jupiter et son cortège de satellites galiléens (Io, Ganymède, Europe et Callisto), la Lune et ces cratères à la lisière de l’ombre du disque lunaire (Lune n’étant pas entièrement pleine). A travers le télescope de Benoit, les voiles diffus de la grande nébuleuse d’Orion se révélèrent, pour enfin plonger en plein cœur de cette nébuleuse où quatre jeunes étoiles forment un losange reconnaissable. Toujours dans cette même région avec l’aide d’un filtre oxygène (qui laisse passer uniquement la longueur d’onde de l’oxygène) les nuages de gaz où ces étoiles naissent s’en trouvèrent plus contrastés et donc plus visibles.
 
Texte : Fabrice
Observation du 13 mars 2016 :
Deux courageux Fabrice et Stéphane, pour le rendez-vous inhabituel de ce dimanche soir, les autres étant pris par ailleurs ou tout simplement grippés ou proche de cet état.
Fabrice avec le C8 sur HEQ5 goto et Stéphane avec le 150/750, ont commencé par les réglages, « jeté de monture » pour le 150, au viseur polaire pour le C8, alignement des chercheurs, Telrad et Quickfinder. Le ciel se présentait sans nuages, avec très peu de vent et une température avoisinante les 8° à 20h. La première cible fut la Lune dans son premier croissant (31% de sa surrface éclairée), facile mais toujours aussi belle à observer, ensuite direction la nébuleuse d’Orion. Fabrice ayant noté les cibles qui avaient été évoquées vendredi lors de la réunion au local :
  • M44, jolie amas ouvert dans le cancer, trouvé facilement à l’aide des indications de Fabrice et M67, autre amas ouvert, un peu plus difficile à trouver (magnitude 3.1 pour M44 et 6.9 pour M67)
  • M81 et M82 avec un oculaire Nagler 16 mm pour le C8 et un Orion Stratus 13 mm pour le 150, les deux se présentant en bord de champs, deux magnifiques galaxies trouvées facilement avec la méthode des « chevrons » de Stéphane
  • M41 dans le Grand Chien
  • recherche sans succès du triplet du Lion (ou groupe de M66), malgré le goto bien réglé du C8, probablement la constellation était encore basse sur l’horizon et noyée dans la pollution lumineuse de Saint Nazaire
  • fin de l’observation par Jupiter, très jolie avec les deux bandes principales bien visibles et les 4 satellites Galiléens (Europe et Ganymède qui jouaient à saute-mouton).
Texte : Stéphane R.
Observation du 26 février 2016 :
Avec nos visiteurs potentiels nous n’avons pu que regretter une météo défavorable ce 26 février, soirée d’observation publique programmée et annulée. Désireux de vérifier la présence des étoiles en cet hiver particulièrement contraire à notre passe temps, nous avons profité d’un ciel enfin dégagé, dimanche soir. Pour ne pas faillir à leurs devoirs professionnels du lendemain, plusieurs d’entre nous ont osé affronter la bise (température de l'air 3 à 4°C) à un horaire inhabituel, de 19h30 à 21h. Cette relativement courte séance au tumulus nous a permis de réviser nos gammes stellaires, aux jumelles ou autres lunettes, et d’aller visiter tout particulièrement l’amas M41, guidés par notre collègue à travers la constellation du Grand Chien et qui a volontairement ignoré pour un soir ses favoris H et Khi. Puis, ayant pu saluer Jupiter et ses lunes, nous avons sagement regagné nos foyers, comme prévu, satisfaits de notre “performance” dominicale. Espérons que l’approche du printemps nous vaudra de vous revoir par une température plus clémente. Rendez-vous le 19 mars, toujours à 20h30 pour la prochaine observation publique.
Texte : Pierre R.
Observation du 16 février 2016 en quelques chiffres :
Le mois de janvier a été peu favorable à l'observation, les conditions atmosphériques étaient propices aux sorties des escargots ou des parapluies. Une fenêtre, post Saint-Valentin, avec un ciel relativement dégégé s'offrait à nous pour evoir nos gammes célestes. En raison des vacances qui en éloignent beaucoup de Saint-Nazaire, nous fûmes peu nombreux à se retrouver en ce jour de semaine près du tumulus.
La Lune étant à son premier quartier, la luminosité sur les constellations au plus haut dans le ciel rendait l'observation difficile. Celle-ci peut se résumer en une série de plusieurs chiffres :
  • 20-22 : le créneau horaire de 20h30 à 22h30 que nous nous étions fixé comme temps d'observation
  • 0-1 : la température entre 0° et 1° C qui régnait sur le tumulus
  • 8-13-23-28 : les oculaires que Stéphane essaya sur son télescope 150 mm
  • 35-42 : les 2 amas observés, amas des Gémeaux et la nébuleuse d'Orion
  • 36-37-38 : les 3 amas dans le Cocher que la lumière de la Lune nous empêcha de voir
  • 884-869 : les 2 amas NGC884 et NGC869 plus connus sous H et Khi, des classiques de nos soirées d'observation
  • 80 : plus exactement 80 UMa, autrement dit 80 Ursae Majoris, que tous nos membres connaissent sous le nom de Alcor, le célèbre compagnon de Mizar, un couple inconstestablement toujours présent à nos soirées
  • 4 : le nombre de satellites visibles et alignés avec Jupiter dont les raies étaient bien visibles
  • 4 : le nombre que nous étions pour cette observation (Stéphane, Jean-Pierre, Emmanuel et Hubert)
  • 3 : le nombre d'instruments pour observer (une lunette ornithologique, un sky watcher de 150/750, une paire de jumelles)
  • 4700-4500 : le tumulus de Dissignac près duquel nous observons date 4700-4500 ans avant notre ère, ce qui en fait le plus ancien des édifices mégalithiques de Loire-Atlantique
La soirée s'est terminée par l'observation de la Lune qui à son premier quartier permettait encore d'admirer le terminateur avec ses nombreux et magnifiques cratères.
Texte : Hubert F.
Retour haut de page
L'observation publique du 11 décembre 2015 : bilan mitigé
Bilan mitigé pour cette dernière soirée publique d'observation 2015. Alors que nos 2 dernières observations publiques d'octobre et novembre avaient été annulées pour cause de météo, nous espérions bénéficier, en cette période de cadeau, de conditions favorables pour observer d'autant que Jean-Pascal avait placé cette soirée sous le signe OVS en conviant ses amis ovésiens. La météo s'est montrée relativement clémente en début de soirée en laissant apparaître de vastes trouées, mais l'heure passant les nuages se sont montrés de plus en plus présents et l'humidité de plus en plus perturbante en se fixant sur nos appareils.
Nous remercions nos visiteurs, une vingtaine de curieux, dont 5 étudiants et la douzaine d'ovésiens qui avaient répondu favorablement à l'invitation lancée par Jean-Pascal. Si Mizar et Alkor et la nébuleuse d'Orion ont pu être observés, il a été plus difficile de trouver M35, alors que l'humidité a empêché de voir M36, M37 et M38, ainsi que H et Khi.
Nous invitons nos amis ovésiens à revenir lors de la soirée d'observation de janvier ou février (les dates seront communiquées très prochainement) en émettant le voeu de pouvoir bénéficier de conditions plus favorables.
Texte : Hubert F.
Une observation croisée entre les membres de deux associations (25 sept 2015)
C'était une première ce vendredi 25 septembre ! Une observation croisée entre les membres de deux associations : Bretagne Vivante (une association pour l'étude et la protection de la nature en Bretagne) et notre club d'astronomie.
L'idée était de profiter de la nuit pour observer mutuellement les insectes et les étoiles. Deux thèmes différents, deux emplacements d'observation séparés sur le site du Tumulus, mais un seul public curieux de découvrir l'une et l'autre des activités animées de chaque coté par des passionnés. C'est plus d'une vingtaine de personnes qui ont donc circulé entre les 2 espaces.

Pour les premiers, il a été nécessaire d'installer une lumière blanche afin d'attirer insectes et papillons vers un grand drap blanc tendu. Cela a permis d'observer plus de 21 espèces de papillons et diverses mouches, phryganes, frelons et araignées.
Pour les seconds, si les quelques nuages présents n'ont pas permis d'observer Saturne, la vision de la lune quasi pleine dans le télescope Dobson en a émerveillé plus d'un. Nos visiteurs ont pu ensuite regarder Alcor et Mizar de la Grande Ourse, H et Khi le double amas de Persée, M13 et M92 dans la constellation d'Hercule, la galaxie d' Andromède. Cela a permis d'observer un panel de tout ce que l'on peut trouver dès qu'on lève les yeux vers le ciel (étoiles, étoiles doubles, amas, galaxies . . .) et qui peut s'observer avec des jumelles (équipement fort utilisé par les naturalistes !) .
Texte : Emmanuel E.
Le 30 juin 2015 rapprochement planétaire Vénus-Jupiter
Le rapprochement planétaire du 30 juin entre Vénus et Jupiter fut l'occasion de se retrouver pour une dernière soirée d'observation avant que les uns et les autres ne partiont en vacances. Le spectacle fut de toute beauté à la tombée de la nuit, même quelques anciens du club étaient présents ne voulant pas rater ce rapprochement. La conversation porta sur le rapprochement observée entre les 2 astres pendant une semaine jour par jour, le positionnement de Vénus le lendemain soir par rapport à Jupiter et la raison du magnifique croissant que nous donnait Vénus.
La soirée nous a permis aussi d'observer Saturne au sud, de revoir les constellations de l'été et de repérer le triangle du même nom. Espérons que les conditions estivales de cette soirée seront au rendez-vous en août pour la Nuit des Étoiles.
Ne terminons pas ce résumé sans évoquer le hibou, la chouette et le grand-duc. Bien évidemment ceux qui étaient présents auront compris qu'ainsi sont évoqués une nébuleuse, un oiseau et un......

Les 2 photos ci-dessous illustrent cette soirée. D'autres photos sur le rapprochement planétaire et prises pas les membres du club sont accessibles ici.
Soirée du 30 juin : rapprochement Vénus Jupiter
Vénus et Jupiter sont en haut et à gauche sur la photo, à droite le tumulus
Soirée du 30 juin 2015
Photo du groupe avec en arrière plan la Lune
Texte : Hubert F.
Retour haut de page
Observation publique du 23 mai 2015
Après une journée nuageuse, déjouant prévisions et pronostics, à l’heure du rendez-vous, le ciel s’est éclairci au-dessus de notre cité. Hélas, à 20h30, le ciel étant couvert à 100%, la décision d’annuler notre soirée avait été signifiée aux quelques adhérents disponibles en ce long week-end. Face au renversement de situation, Hubert et Pierre se sont précipités vers des visiteurs hypothétiques, mais sans matériel. Quatre étudiants de classe préparatoire et une famille déjà rencontrée (Zita, Baptiste et leurs parents) avaient répondu à notre invitation. Qu’ils soient encore remerciés d’avoir compris notre désistement. Faute de pouvoir observer autrement qu’à l’oeil nu, nous avons pu échanger de façon conviviale sur notre passe temps et sa technique ainsi que de la pratique en association, puis nous sommes séparés alors que le ciel se voilait de nouveau. La Lune, puis Vénus et Jupiter sont apparus dans le ciel alors que le crépuscule n'en était qu'à son début, toutefois les conditions d'observations non optimales n'auraient permis que d'apercevoir quelques cratères. La tombée de la nuit étant de plus en plus tardive avec l’approche du solstice d’été, nous vous donnons rendez-vous aux 7 & 8 août prochains pour les Nuits des Etoiles.
Texte : Pierre R.
Observation publique du 25 avril 2015
Ce 25 avril, notre soirée mensuelle ouverte au public a pu se dérouler partiellement, entre deux passages nuageux, à la grande satisfaction de notre dizaine de visiteurs du soir pour qui, regarder la lune et Jupiter via un télescope, était une première. Dans l’attente de la nuit noire, Benoît a animé la partie à l’aide de sa tablette lui permettant de montrer ses diverse prises de vue en les commentant techniquement et astronomiquement. Dans le même temps, d’autres adhérents expliquaient le fonctionnement et l’utilisation des télescopes. Finalement, observer le ciel profond a été remis à une prochaine fois ( 23 Mai ), car la pluie nous a renvoyés dans nos foyers vers 22h, très aimablement remerciés par nos invités. A eux et à vous nous disons: à bientôt !
Texte : Pierre R.
Observation publique du 21 mars 2015
Deux interrogations avant cette soirée d'observation : Le mauvais temps qui nous a empêché d'observer l'éclipse allait-il laisser place à des conditions favorables pour l'observation du ciel de printemps ? Le public rencontré lors du rendez-vous de l'éclipse allait-il venir à nouveau à notre rendez-vous ?
Le même adjectif que celui qualifiant l'éclipse peut être apporté comme réponse à ces 2 questions : à savoir "Partiel".
En effet la météo nous a gratifiés de conditions acceptables pour l'observation, sans être extraordinaires. Le ciel ne fut pas d'une grande pureté et quelques voiles nuageux traversant le ciel en début d'observation.
Quant au public tant attendu, le froid et le vent qui en accentuait le ressenti ont contribué probablement à freiner leur ardeur d'observation.

Toutefois la conjonction Public/Adhérents du club/Qualité du ciel était bien au rendez-vous.
Plus d'une douzaine des membres du club étaient présents et parfaitement protégés du froid d'un point de vue vestimentaire. Six appareils d'observation étaient installés pour cette première observation du ciel de printemps (de la petite lunette de Jacques B. au télescope plus impressionnant de Jacques C.)
Le ciel progressivement s'est débarrassé de son voile nuageux et sans être d'une grande pureté a permis une observation tout à fait acceptable.
Quant au public, une douzaine de personnes est venu nous rejoindre près du tumulus de Dissignac, plus particulièrement Elian et Jimmy, 9 ans 1/2,  tous les 2 accompagnés chacun de leur maman et en classe de CM1 dans l'école où Jacques C. est intervenu lors de l'éclipse. Elian et Jimmy remplis d'une ardeur de découverte et faisant preuve d'un enthousiasme à découvrir Jupiter nous ont étonnés par cette soif à coller leur oeil à l'oculaire des télescopes : Vénus avec son quartier, Jupiter avec ses bandes et ses satellites, la nébuleuse d'Orion, Sirius du Grand Chien, l'amas d'étoiles M35 dans les Gémeaux, et le double amas H & Khi, sans oublier  la reconnaissance des couleurs des étoiles avec Bételgeuse la rouge et Rigel la bleue dans la constellation d'Orion. Leurs mamans furent aussi émerveillées à la vue de tous ces objets du ciel et ont promis de revenir avec Elian et Jimmy pour admirer Saturne.
Texte : Hubert F.
Observation publique du 27 février 2015
Les prévisions météorologiques de la semaine nous laissaient espérer une fenêtre météo plutôt favorable à l'observation. Que nenni, il faut garder en tête que cette science est loin d'entrer dans la catégorie des sciences exactes. Le ciel qui s'était chargé de nuages le vendredi après-midi ne laissait plus le soir que la possibilité d'entrevoir la Lune, toutefois dans une situation telle que l'installation d'un télescope ne permettrait pas d'en admirer les cratères.
Les membres présents devisaient tranquillement sur l'actualité astronomique du moment, quand une visiteuse vint à notre rencontre. Connaisseuse des constellations, mais aussi de l'utilisation du sextant, que son père navigateur lui avait appris, c'est sur notre site web qu'elle a vu cette soirée d'observation.
Une discussion pendant laquelle furent balayés de nombreux sujets(1) nous laissa soudain entevoir une lueur d'espoir avec l'apparition de Jupiter qui "perça" les nuages. Emmanuel positionna alors sa paire de jumelles sur son trépied en direction de la Lune et nous fûmes récompensés avec l'observation des cratères, la présence de quelques étoiles(2) dans le ciel. Hélas cette lueur fut insuffisante pour voir les satellites de Jupiter et ne dura pas plus d'un quart d'heure. La soirée s'acheva sur l'épaississement de la couche nuageuse et les premières gouttes de pluie allaient vite arriver.
Notre visiteuse d'un soir ne partit pas sans nous remercier de nos explications et nous précisant qu'elle reviendrait.
Texte : Hubert F.
(1) L'utilisation du sextant, les constellations, la Lune marquant la fin du ramadan, la prochaine éclipse partielle de Soleil, Galilée et ses "compères" : Copernic, Képler et Brahé, ...
(2) Bételgeuse, Rigel, Procyon, Castor et Pollux
Observation publique du 24 janvier 2015
Une vingtaine de personnes ont bravé la fraîcheur de ce samedi soir pour découvrir, redécouvrir ou tout simplement pour admirer le spectacle que nous offre la voûte céleste et où la Lune en cette soirée nous accompagnait par un joli croissant ainsi que la comète Lovejoy et Jupiter. Parmi ces personnes, plusieurs couples avec leurs enfants (au total 7 enfants) étaient aussi présents, en particulier Zita notre gagnante du jeu-questionnaire (voir plus loin ci-dessous) que nous avions proposé le week end du 18 janvier lors de
 la fête des 15ans de notre club, Zita accompagnée de son plus jeune frère Baptiste est une habituée de nos observations puisqu'elle était déjà venue à une soirée au printemps dernier.  Parmi les enfants, nous
 avions aussi le jeune Loann qui avait retenu qu'il ne fallait pas sautiller autour des instruments, non pour ne
 pas faire fuir les vers de terre, mais pour éviter d'avoir l'image qui tremble dans l'oculaire du télescope.

Le temps d'installer les instruments et de pouvoir admirer la Lune, Jupiter et autres objets, nous avons fait
 un rapide tour d’horizon pour essayer de reconnaître les principales constellations du ciel d’hiver : en partant d’Orion (le grand chasseur de la mythologie) avec ces étoiles principales Betelgeuse (orangée mais froide) et Rigel (blanc-bleu mais chaude), nous cheminâmes du Grand Chien son fidèle compagnon avec l’étoile la plus brillante de notre hémisphère à savoir Sirius, le Petit Chien (et son étoile principale Procyon), les Gémeaux et ses étoiles Castor et Pollux, le Taureau et son amas ouvert mais non moins reconnaissable à l’œil nu les Pléiades (M42), le Cocher et son étoile Capella. Enfin nous nous tournâmes vers le nord pour bien sûr reconnaitre la Grande Ourse, la Petite Ourse, Cassiopée (en forme de M l’hiver et de W l’été).

Après ce rapide tour d’horizon nous pûmes admirer, sans modération et pour le plus grand plaisir des petits
 et des grands, la Lune et ses cratères, Jupiter et ses satellites, M35 (amas ouvert) dans les Gémeaux,
M42 (la grande nébuleuse d’Orion dont la dernière photo prise par Fabrice est en ligne), Mizar et Alkor le célèbre couple de la Grande Ourse. Un grand bravo à Damien qui a su trouver le premier la comète Lovejoy (photo de Stéphane est en ligne) se trouvant à la frontière des constellations du Taureau et de la Baleine. Un merci à Benoit, David, Damien, Stéphane, Vincent et André qui avaient installé leurs instruments (jumelles et télescopes) à l'attention de nos visiteurs.
Texte : Fabrice A.
Retour haut de page
Soirée publique d'observation du 21 novembre 2014
A notre propre déception et celle de la quinzaine de visiteurs ayant répondu à notre invitation, un banc de nuages est venu masquer notre ciel juste avant l'heure de notre rendez-vous mensuel d'observation à l'attention du public.
A défaut d'observation, certains, venus plus spécialement à cet effet, ont pu recueillir les informations demandées quant au choix des instruments, au fonctionnement de notre association, notre site d'observation.... Puis, la patience de chacun a été récompensée par l'apparition de quelques étoiles et constellations nous permettant de parler du ciel et de ses objets...         ...avant de se donner rendez-vous pour la prochaine soirée publique. N'oublions pas que le ciel se mérite.
Texte : Pierre R
Soirée d'observation du 27 septembre 2014: aux accents et couleurs de Tahiti
Les contraintes des uns et des autres ont été telles que seuls 5 membres(1) du club ont répondu pour cette observation dédiée à la revue des basiques sur l'utilisation du télescope "Claude" de 200 mm : mise en station, visée polaire, programmation de la raquette et utilisation de celle-ci.
La nuit tombante s'annonçait belle, malgré les lumières des villes environnantes, avec peu d'humidité dans l'air.

Jacques, aussitôt arrivé, donnait le ton de la soirée en nous racontant son voyage fin août et début septembre
 en Polynésie française : merveille des couleurs, beauté des paysages, et d'un point de vue astronomique la profondeur du ciel, la magnitude des étoiles, la découverte des Nuages de Magellan, l'incroyable vision de la Voie Lactée, l'angle différent sous lequel on observe la Lune, mais aussi les anneaux de Saturne.
Jacques nous décrivit son accueil par Éric M., le pornichétain exilé à Tahiti, qui n'hésita pas à se mettre en quatre pour qu'il puisse profiter pleinement de son séjour sous l'aspect astronomique.

Revenons à cette soirée dont les objectifs furent atteints avec la maîtrise du "Claude" et l'accompagnement de ce dernier par le télescope de Jacques dans lequel nous pouvions comparer les objets.
Planètes(2), étoiles doubles(3) et objets(4) du ciel profond défilèrent ainsi de façon quasi simultanée
dans les 2 instruments.

Texte : Hubert F.
(1) Pierre R., Vincent, Jacques C., Fabrice et Hubert
(2) Lune, Saturne, Mars, Uranus, Neptune
(3) H et Khi, M13, M92, M31, M32, M57, M39, M29, M103, M81, M82, M8, M20, M16, M17, M23, NGC457
(4) Mizar et Alkor, Albireo
20 septembre 2014 : la journée du patrimoine céleste
Samedi 20, nos investissements en matériels spécifiques d’observation du Soleil (1) ont été largement récompensés par le spectacle offert par notre astre du jour. Notre Soleil s’est montré généreux en taches solaires et protubérances aussi nombreuses autour de la couronne que remarquables par leur taille. Nous avons pu faire découvrir cet extraordinaire spectacle de ce patrimoine stellaire à nos invités ayant répondu à nos annonces parues dans la presse ou sur les panneaux de la ville, mais aussi aux visiteurs dépités de ne pouvoir accéder au tumulus de Dissignac fermé en cette 1ère journée du patrimoine. Parmi nos visiteurs, notons le petit Aydan, 3 ans, venu avec son papa et sa maman professeure passionnée d'astronomie, qui dès le lendemain expliquait à ses grands-parents comment il a pu observer les taches du Soleil avec le solarscope.

A la nuit tombée, c’est avec beaucoup de plaisir que nous avons retrouvé plusieurs personnes de l’après midi parmi celles venues profiter d’un ciel dégagé, bien que cerné à l’horizon par de sombres nuages zébrés d’éclairs. Dans les lueurs du crépuscule, le petit Joseph, 6 ans et accompagné de sa maman, qui en découvrant Saturne dans l'oculaire du télescope de Benoit, s'est exclamé "une planète avec un truc autour". A la lueur de cette surprenante mais jolie expression enfantine, comment ne pas imaginer les mots exacts de Galilée quand il découvrit ce qui fut défini plus tard comme des anneaux ?  Jusqu’à près de 23h, les appareils d’observation de nos adhérents ont illustré les commentaires d’Hubert, Benoît et Fabrice. Nous avons pu passer en revue les classiques des objets célestes (2)  du ciel de septembre. Une petite démonstration de l’utilisation de jumelles a convaincu que la pratique de l’astronomie ne signifie pas forcément de gros investissements.
 Les nuages de la nuit arrivant en force, nous nous sommes quittés vers 23h, ravis de notre journée
 consacrée à la visite du patrimoine céleste.
A bientôt pour la prochaine observation publique et à l'année prochaine pour la journée du patrimoine.
   
A voir le reportage photos  de cette édition                                                               Texte : Pierre R./Hubert F.

(1) les instruments installés l'après-midi : un solarscope, une PST, une Lunt, un télescope de 150 mm équipé d'un filtre solaire
(2) entre autres Saturne, M13, M92, M31, M57, H et Khi, Mizar et Alkor, Albireo
Soirée publique du 24 mai 2014
La météo de ces derniers jours n'a pas été engageante et moi-même suis resté assez circonspect jusqu'à la fin de l'après-midi car une triple dépression au nord de la Bretagne et les nombreux nuages disséminés sur l'océan n'étaient pas particulièrement engageants. Ceci dit, comme assez souvent si on se réfère au passé, nous avons pu observer les 3 planètes de la soirée (Jupiter, Mars et Saturne) sitôt que l'obscurité naissante l'a permis....donc après 22h, et pour la satisfaction des quelques visiteurs, dont un père dévoué qui a amené sa fille Bérénice d'une dizaine d'années depuis Pontchâteau. Cette dernière a hérité d'un 150 au dernier Noël et son père a su l'aider dans son utilisation mais est venu chercher avis et aide théorique. 
Texte : Pierre R.
Observation publique (12 avril 2014) en association avec "Les Pieds dans le PAF"
Malgré un début de soirée nuageux, c'est une quarantaine de personnes qui ont délaissé leurs
écrans de télévision et sont venues à notre rencontre au Tumulus.
Nombreux étaient les membres du club qui avaient installé leur instrument d'observation.
Ainsi, nos visiteurs ont pu circuler d'un poste d'observation à l'autre, comparer les images,
écouter les commentaires des uns et des autres.
Le ciel se dégageant, chacun a pu mieux observer la lune, mais aussi Jupiter, Mars, Castor et
 Pollux,  Alcor et Mizar.
De quoi enchanter les petits et les grands !
Texte : Emmanuel I.
Observation publique (21 mars 2014) : des averses mais pas de pluies d'étoiles filantes
Bravo et merci à la douzaine de visiteurs (parents et enfants) qui, malgré les nuages, voire même une averse,
 ont répondu à notre invitation mensuelle pour nous rejoindre au Tumulus. Orion et les Gémeaux ont eu
 la politesse de meubler cette soirée d’observation à l’œil nu, et un télescope braqué sur Jupiter a donné
 envie d’en voir plus une prochaine fois.
Souhaitons que le printemps soit alors bien installé et disons-nous à bientôt
 à Zita et autres enfants venus avec leurs parents ce vendredi soir .

Texte : Pierre R.
Observation publique (21 février 2014) : 2 temps et 3 mouvements
Une observation publique qui s'est exprimée en 2 temps et 3 mouvements. Surprenant, n'est-il pas !

La soirée ne s'annonçait pourtant pas favorable à l'observation. La météo toujours propice au défilé des masses nuageuses nous laissait peu d'espoirs. Mais un créneau de 2 heures laissant de belles trouées pour l'observation  s'offrait à nous de 20h30 à 22h30, toutefois la prudence nous conseilla de garder les télescopes dans leur caisson tant le risque d'averses était grand, il fut alors décidé d'installer uniquement la puissante paire de jumelles d'Emmanuel, parfaitement adaptée à l'observation astronomique.

L'arrivée de quelques visiteurs lançait le 1er mouvement de cette soirée, le 1er temps d'observation pouvait commençer. Le 2ème mouvement fut un mouvement de "transition" marqué par le départ des premiers visiteurs et l'arrivée des membres des Pieds dans le PAF, Gaëlle et Sylvain, ceux-ci venaient en préparation de la soirée publique du 12 avril qui en association avec eux a pour objectif d'inviter le public à abandonner un soir son écran de télévision. Le 2ème temps d'observation leur fut consacré.  Le 3ème mouvement correspondit au départ des uns et des autres, d'ailleurs juste à temps avant qu'une averse ne s'abattit sur le tumulus.

L'intérêt majeur de cette soirée fut de montrer à nos visiteurs qu'une bonne paire de jumelles leur a permis de découvrir : Jupiter et ses satellites, M35 l'amas d'étoiles dans les Gémeaux, M42 la nébuleuse d'Orion, H et Khi le double amas de Persée, M45 l'amas des Pléïades, M54 l'amas de La Crèche dans le Cancer, Mizar et Alkor le célèbre couple de la Grande Ourse. 

Texte : Hubert F.
Retour haut de page
Observation publique du 6 décembre 2013
Antoine (10 ans) et Lucie (14 ans) nos 2 plus jeunes visiteurs de cette soirée avaient eu raison de bien se couvrir sur les conseils de leurs parents qui les accompagnaient. La température de cette soirée publique d'observation était légèrement au dessus de 0° avec un ciel parfaitement dégagé.
Jacques C., Benoit, David et Jean-Pierre avaient installé leurs télescopes. De taille et de conception différentes, nos visiteurs ont pu ainsi découvrir l'intérêt de chacun d'eux : le télescope plutôt dédié à l'observation planétaire, celui plutôt adapté à la recherche des objets profonds.
Nos visiteurs d'un soir n'ont pas manqué de nous poser des questions, en commençant par Jean-Christophe, un astronome éclairé, accompagné de sa joyeuse bande de copains et copine qui regardaient pour la première fois dans un télescope. Toutefois les questions les plus difficiles à répondre furent posées par le jeune Antoine, qui a 10 ans s'interrogeait sur les nuages galactiques.
  Tous et toutes purent ainsi admirer M31 la galaxie d'Andromède, M35 l'amas d'étoiles dans les Gémeaux, M42 la nébuleuse d'Orion, H et Khi le double amas de Persée, M45 l'amas des Pléïades, et bien évidemment Jupiter  avec ses satellites et ses bandes à la surface.
La première partie de soirée fut consacrée à l'observation de la Lune, de M27 Dumbell, M29, M57 l'anneau de la Lyre. La déception de la soirée fut de ne pas attraper Neptune dans nos télescopes, probablement en raison de la lumière apportée par la Lune si proche de celle-ci dans le ciel.
Texte : Hubert F.
Soirée d'observation du 16 novembre 2013
L'hiver semble être arrivé plus tôt si on en juge par la température de 5°C qui régnait ce samedi 16 novembre pour notre rendez-vous d'observation réservé aux membres du club.
Le ciel était bien dégagé, laissant penser que les objets du ciel profond se laisseraient attraper. Mais la proximité de la Pleine Lune donnait au ciel une magnifique luminosité, qui toutefois eut pour effet de limiter le nombre d'étoiles visibles.
Que ce soit dans une lunette ou un télescope, l'observation de notre satellite naturel était splendide.
 Chacun ne se lassant pas de regarder à nouveau pour apercevoir des détails qui lui auraient échappés lors du premier regard.
Un nouveau venu, Jacques, accompagné de sa fille, a pu tester sa petite lunette et découvrir
 que Mizar et Alkor, ainsi qu'Albireo et son compagnon, étaient facilement accessibles dans sa lunette.
Nous étions un peu moins d'une dizaine de passionés à être venus. Nous avons pu découvrir l'ingéniosité de Fabrice pour retarder au maximum l'impact de l'humidité naissante sur son télescope. Sur le conseil avisé de Stéphane, comme vous pouvez en juger sur la photo, il suffit de prendre un simple tapis de camping.
Fabrice et sa protection anti humidité
Texte : Hubert F.
Soirée publique d'observation du 18 octobre 2013
C'est plus d'une vingtaine de visiteurs qui nous ont retrouvé ce vendredi 18 octobre au Tumulus de Dissignac.
Lors des Associatives, ils avaient bien retenu le rendez-vous proposé. Ils sont donc venus et ont été enchantés des observations réalisées.
La lune était au rendez-vous, lumineuse et surtout pleine.
Ceci a permis aux petits et grands, au travers des jumelles et différents télescopes, de découvrir différents cratères et mers de notre satellite naturel. 
Ils ont aussi identifé quelques constellations "circumpolaires" : La grande ourse, Cassiopée
 
La couverture nuageuse arrivée plus tard dans la soirée, ne nous a pas non plus empêché d'observer aussi le triangle de l'été, visible encore pendant quelques semaines. Véga, Déneb et Altair étaient au rendez.
Ce qui a permis à nos visiteurs de voir une autre facette de nos observations.
Certains ont déjà pris note de nos prochaines rencontres. Ils seront toujours les bienvenus.
Texte : Emmanuel I.
Observation publique du 28 juin 2013
Malgré les kermesses d'école, les galas de danse, les promenades tradives sur le remblai de Saint-Nazaire, nous fûmes ravis d'accueillir quelques visiteurs, certains étant des habitués. Le temps incertain avec un voile de nuages à l'horizon n'a pas empêché l'observation de Vénus dès le début de soirée, il a fallu un peu plus de patience pour que Saturne daigne enfin apparaître pour le plus grand bonheur des enfants présents, émerveillés par la présence des anneaux.
Texte : Hubert F.
Une observation astro de nuit en ville ? C'est possible...
 C'est ce que nous avons pu démontrer aux clients de l'Apart ayant répondu à la soirée proposée
 par S. Le Gars et ses amis photographes et musiciens le vendredi 17 mai (voir Estuaire le magazine des rendez-vous sur Saint-Nazaire).
 Malgré maisons, arbres et réverbères, nous avons offert un regard sur la Lune puis sur Saturne. Nombreux furent ceux et celles qui découvrirent les capacités d'un télescope. Nous espérons les revoir à l'occasion d'une de nos soirées d'observation régulièrement proposées au Tumulus. Hélas, celle programmée le 18 n'a pu avoir lieu, la météo s'étant décidée à bouder le traditionnel wee-end de Pentecôte. Ne désespérons pas. Les beautés du ciel nous attendent toujours.
Texte : Pierre R.
Observation publique du 26 avril 2013
Une dizaine de visiteurs nous a rejoints dont un adolescent accompagné de son père déjà venus précédemment pour s'initier à l'utilisation de leur 114mm. Ce qui nous donne l'occasion de réitérer notre invitation destinée à tous ceux que l'astronomie intéresse sans pour autant vouloir ou pouvoir se joindre à notre association. Nos soirées publiques leur sont tout particulièrement dédiées pour les initier à notre pratique, les conseiller etc..

La météo hivernale des derniers jours nous octroyant un ciel serein, la soirée a commencé par une observation du Soleil à l'aide de la lunette Lunt. Puis, à la nuit tombante, ce fut celle de Jupiter et de ses lunes,  réelle révélation pour plusieurs de nos invités. Lesquels s'extasièrent à nouveau quand Saturne leur fit découvrir ses anneaux. La Lune prévue au programme fut bien là à l'heure dite mais nous resta cachée par une haie d'arbres bien grandie depuis l'année (2006 ?) de notre opération de vérification de l'orientation vers le soleil levant du solstice d'hiver d'un des 2 couloirs du tumulus témoin de nos soirées d'observation nocturne. Nous lui donnons rendez-vous à une prochaine fois en veillant à notre  positionnement
.
Texte : Pierre R.
Observation publique du 16 mars 2013 : Orage et pot au noir
Orage et pot au noir, c'est ce que nous a dispensé notre soirée dédiée à la chasse à la comète Panstarrs. L'aprés midi nous avait emplis d'espoir et nous saluons encore  les personnes venues nous rejoindre au Tumulus, chassées comme nous par une pluie diluvienne à l'heure pile où nous aurions dû voir la comète, par ciel clair. Consolons-nous en regardant les photos de Jean-Pierre ou d'Angélique(à découvrir en cliquant ici)  ...
... et rendez-vous au mois prochain pour, espérons le, saluer les étoiles de printemps.
Texte : Pierre R.
Observation publique du 16 février 203 : le public au rendez-vous
Merci à vous, visiteurs d’un soir, venus en nombre nous rejoindre sous les étoiles pour une soirée qui restera mémorable chez certains. Car le but premier de nos soirées publiques est bien de faire découvrir notre environnement céleste à ceux qui l’ignorent encore (les enfants, mais pas seulement).
La séance de ce 16 février a peut-être bénéficié d’un intérêt exacerbé par la chute de météorites, la veille en Russie, et du passage de l’astéroide 2012D14 qui a « frôlé » notre Terre.
 D’où l’affluence remarquable malgré la température.
 Le ciel d’hiver où trônaient la Lune et Jupiter ont répondu à l’attente des curieux dont certains ont bénéficié de la chute « d’étoiles filantes ».
 Prochain spectacle le 16 mars.

Les initiés se rappelleront avoir aperçu H et Khi, Mizar et Alkor,
la Lune proche de son premier quartier, Jupiter et ses satellites, ainsi que
plusieurs objets Messier : M34, M35, M36, M37, M38, M41, M42, M44, M45, M51
Texte : Pierre R.
Premières observations 2013
Nous voici presque à mi parcours de l'hiver et ce samedi 2 février nous a offert une belle soirée propice à une promenade parmi les constellations. La température n'a pas découragé plusieurs d'entre nous qui se sont retrouvés au Tumulus. Nous verrons bien ce que sera le ciel de vendredi 8 févirer pour une autre soirée d'observation "réservée au club". Notez, amis lecteurs, que, lors d'une telle séance, il ne nous viendrait pas à l'idée de refouler quelqu'un venu aux renseignements ou désireux d'un conseil pratique. Et ne perdez pas de vue, amis visiteurs, que nous espérons bien pouvoir contribuer à votre émerveillement samedi 16 février, comme programmé sur notre calendrier .
Retour haut de page
Vents et traversée de nuages pour notre dernière observation 2012
Après une journée ô combien mouillée, confiants en l'image de la météo et malgré une légère averse de dernière minute, nous nous sommes retrouvés ce 14 décembre au Tumulus pour une dernière soirée de l'année à passer ensemble sous les étoiles. Ceci a donné à Stéphanie l'occasion de faire prendre l'air à notre bon vieux 114x400, un peu branblant maintenant. Avec l'aide de certains d'entre nous, elle a pu pointer sur Jupiter, puis M42. Pour le fun notre 400 dit "le Claude" en souvenir de son propriétaire, adhérent du club et malheureusement disparu, a été mis en station, toutefois sans motorisation.
 Après un dernier salut aux Pléïades et une tentative de voir H et Khi aux jumelles, nous avons laissé Éole continuer de s'époumoner sur le Tumulus où nous retournerons en 2013 ...
... sans crainte du 21 décembre à venir..

La conjonction planétaire de décembre 212 n'a pas échappé à Angélique
Le 5 décembre au matin une conjonction planétaire était à découvrir au lever du Soleil. Celle-ci n'a pas échappé à Angélique et à son appareil-photo : Saturne, Vénus et Mercure. Les 3 planètes étaient parfaitement visibles avant  que le Soleil ne se lève au-dessus de l'horizon.

  Rapprochement Lune-Vénus Animation par Benoit

       Toutes nos photos en ligne sont accessibles par le bouton Photos dans la télécommande de gauche.

L'observation publique du 30 novembre 2012
La dernière journée de Novembre fut froide et belle. Elle nous a laissé augurer d'une bonne soirée à offrir au public, invité comme chaque mois. Las! à l'heure dite, le ciel encombré de nuages d'altitude a dû en décourager plus d'un. Mais pas les six personnes venues nous rejoindre au Tumulus. Après des explications orales sur le ballet des astres célestes, elles ont finalement pu bénéficier de l'observation télescopique de Jupiter, royal dans un ciel peu à peu dégagé, puis de dame Lune débarassée de son voile vaporeux de la première heure. A l'oeil nu, quelques constellations ont pu être montrées malgré la clarté lunaire. Et un petit tour jusqu'à M31 a clôturé cette soirée publique rendue un peu féérique grâce aux passages d'étoiles filantes.
 Nos adhérents les plus tenaces  quitté les lieux plus tard, après avoir visité Uranus.

Quel contraste entre les 2 observations d'octobre 2012 (publique et privée)
Quand d'autres sombraient sous les eaux, nous avons seulement été empêchés de voir nos étoiles ce vendredi 19 octobre que nous avions dédié à l'accueil de notre public. Donc, montrons nous discrets, et disons nous au mois prochain, car notre association persiste dans sa volonté de programmation de soirée mensuelle destinée à l'observation publique.
Mais quel contraste avec la soirée réservée aux membres du club. Ce samedi 27 octobre, les nombreuses larmes qui tombaient du ciel les semaines précédentes avaient cessé de nous asperger. La Lune omniprésente nous éclairait de toute sa splendeur dans un ciel dégagé de nuages. Le froid qui régnait (5 à 6 °c) n'avait pas refroidi l'ardeur des 14 membres qui avaient répondu présents, dont 3 nouveaux : Stéphanie, Fabrice et David.
L'éclairage lunaire ne fut pas un frein à l'observation et à la recherche de quelques objets du ciel profond : M27, M52, M92, M13, M57, M29, M31 et M71, sans oublier Caldwell 014 plus connu sous le nom de H et Khi de Persée.
Mais sans conteste les 2 points d'orgue de la soirée furent l'observation de Uranus et de Neptune dans le télescope de Jacques C. Ces 2 moments furent l'occasion de tous se retrouver autour d'un seul télescope, les uns et les autres délaissant 
les autres télescopes installés, le temps de cette observation planétaire inhabituelle. Au total ce sont 6 appareils qui furent mis en station et chacun de nous put passer de l'un à l'autre pour observer Jupiter dans chacun d'eux.

Observation publique du 21 juillet 2012
Dès notre arrivée 3 personnes nous attendaient sur notre lieu habituel d'observation. Puis le soir tombant, une demi-douzaine d'autres sont arrivées en groupe.
Nous avons cherché, à l'œil nu, puis aux jumelles le très fin croissant de Lune à l'ouest, bas sur l'horizon dans les cirrus qui encombraient le ciel.
Ensuite petit tour des planètes visibles :Saturne en premier, puis Mars.
Visite traditionnelle des objets Messier : M13, M27, M31
Pour terminer la soirée un petit Iridium sous Arcturus du Bouvier.


Texte : Jean-Pierre C.
Occultation de Jupiter par la Lune le 15 juillet 2012
Les photos de l'occultation sont accessibles dans l'album photo à la page Occultation.

Les 3 photos ci-dessous illustrent l'ambiance et les conditions d'observation de cet évènement.

Occultation de Jupiter par la Lune - conditions d'observation Occultation de Jupiter par la Lune - conditions d'observation  Occultation de Jupiter par la Lune - conditions d'observation
Nos 3 astro-photographes en plein travail sur leur ordinateur, relié à l'appareil-photos fixé en lieu et place de l'oculaire sur leur propre télescope. De gauche à droite : Jean-Pierre C., Benoit R. et Damien V. (ce dernier sous l'oeil bienveillant de son papa).
Texte : Hubert F.
Observation la veille de la Saint-Jean - juin 2012
En cette veille de la Saint-Jean, plutôt fraîche, point de feu pour animer la soirée, mais 7 appareils pour d'abord saluer notre soleil à son coucher, puis accompagner dame Lune, très discrète dans sa tenue de 3e jour.
De quoi faire patienter les premiers de la douzaine de visiteurs ayant répondu à notre invitation mensuelle. Ceux-ci, dont plusieurs du groupe "On va sortir ce soir ", maintenant fidèle parmi nos  invités, se sont répartis autour des différents télescopes pour bénéficier des réponses à leurs questions portant aussi bien sur la mécanique du ciel que sur nos appareils et le fonctionnement et la vie de notre association.
Peu avant 23h, invités par un membre du club, 4 nouveaux visiteurs nous rejoignirent.

Dés leur apparition, l'observation des premiers astres put être commencée avec Saturne en tête de liste. Incidemment, à 23h04 nous nous sommes interrogés sur la nature d'un (gros) point orange se déplaçant de gauche à droite, à une dizaine de degrés au-dessus de l'horizon ouest. Avion ? (rien pour le confirmer quand observé aux jumelles) ;  ballon sonde météo ? (le déplacement était régulièrement horizontal…) ???
ISS, elle, était fidèle au rendez-vous annoncé par Jean-Pierre, mais, transitant environ du Sud-Ouest au Sud, son passage ne fut pas aussi impressionnant que certaines autres fois passées.
Nous eumes aussi la chance de bénéficier d'une étoile filante d'une taille fort respectable et très inhabituelle.
Bien évidemment au programme autre que la Lune et Saturne : M57, M13, M81 et M82, Mizar et Alkor, Albireo, etc...
En quelque sorte une première répétition des gammes pour la Nuit des Étoiles.

Quelques autres satellites croisant haut dans le ciel ont participé à l'animation.
Si, dans le même temps, les Bleus ont rendu les armes, notre 200 Célestron " orange "a vu sa télécommande  rendre l'âme en cours de soirée, et le jeu constaté dans sa monture devra être rectifié si possible. (Trésorier à ta caisse ! )
 Rendez-vous maintenant est pris pour la Nuit des Etoiles que nous espérons bien claire…et plus chaude.


Texte : Pierre R.
L'association de l'exposé et de l'observation du 25 mai 2012
Météo enfin clémente favorisant une première dans notre vie de club : un exposé en plein air, à l'abri du petit bâtiment des guides du Tumulus, avec une proposition de Emmanuel.
Ce dernier a recherché par lui-même et exploré les méthodes permettant de s'y retrouver dans ce que le ciel offre à notre vue: connaissance et repérage des constellations, alignements. Son diaporama a su retenir l'attention des plus chevronnés d'entre nous, lesquels avouent que s'ils savent retrouver beaucoup d'objets célestes sans le go to ou carte du ciel, ils seraient bien en peine de dessiner, de mémoire, la position relative  des différentes constellations.
Une proposition a été retenue : préparer un diaporama présentant une vue de chacune des constellations principales de la Nuit des Etoiles. Cette présentation viendrait appuyer les explications données en utilisant la carte du ciel illuminée habituellement placée à l'entrée du site. Cette année cette carte devrait être située le long du chemin d'accès et orientée correctement pour que nos visiteurs puissent aussitôt lever le nez et retrouver les constellations.
L'idée de réunion, avec ou sans exposé, en plein air, à la bonne saison est à retenir.

Avant l'exposé, deux cyclopromeneurs ont été détournés de leur promenade et ont été généreusement entrepris par Hubert dont les explications ont abouti, comme attendu, par un mot sur H et Khi. Bonne question de l'un d'eux (piège ?) : pourquoi la nuit est-elle noire ? Compte tenu de nos réponses prudentes, le sujet mériterait d'être approfondi. Leur premier regard sur la Lune les a impressionnés.

En deuxième partie de soirée nous sommes partis à la chasse de ce qui était visible par ces soirées au crépuscule sans fin : la Lune d'abord, puis Saturne au 200 de Jacques C dont le go to fonctionne à merveille, dans le 120 de Gérard N qui nous a ramenés à nos premières séances de visée manuelle (ça nous montre que les années passent et que les articulations vieillissent) et enfin au 400, apporté par Vincent….qui a oublié de prendre un escabeau !!! Rigolade pour que les moins grands puissent viser, juchés sur un tabouret de jardin et maintenus en équilibre par les copains. Nous avons rapidement visité Mars avant de pouvoir enfin retrouver nos constellations de la soirée, encore peu lumineuses à 23h15, heure du début de notre démontage des appareils.

Cette très plaisante soirée est à retenir dans nos mémoires.

Soirée du 25 mai 2012 Soirée du 25 mai 2012
Soirée du 25 mai 2012 Soirée du 25 mai 2012
Texte : Pierre R. Photos : José L.
Observation publique du 21 avril 2012 sous le signe des ovésiens
Pour la deuxième fois en moins d'un an, les ovésiens (cf sur la toile "on va sortir") nous ont rendu visite. Se rappelant l'observation publique de fin mai 2011, ceux-ci sont venus en ayant pris quelques précautions vestimentaires :  vêtements chauds et pour certains des couvertures.
La soirée promettait d'être propice à l'observation au regard des images des masses d'air, données par les satellites météo. Toutefois c'était sans compter sur le vent fort et la sensation de froid appportée par ce dernier. Une dizaine de membres étaient présents pour montrer les objets dans le ciel et apporter les explications à la quinzaine de visiteurs.

La position des planètes est telle que nous sommes dans un contexte favorable pour observer les 4 planètes principales durant la même soirée. La première à se dévoiler fut Vénus et quelle ne fut pas la surprise de nos visiteurs de constater un phénomène de quartier pour Vénus à l'instar de la Lune. La deuxième à se montrer rapidement fut Mars très haut dans le ciel et proche de Régulus dans la constellation du Lion. Jupiter fut difficilement repérable par sa position près de l'horizon ouest, mais nos visiteurs réussirent à l'apercevoir à l'oeil nu et admirèrent les bandes, qui la caractérisent, en l'observant dans le télescope. Pour la quatrième, il fallut attendre 22h pour la voir au sud est proche de Spica dans la constellation de la Vierge. Nos spectateurs d'un soir furent alors émerveillés de découvrir Saturne et de contempler ses anneaux.

Bien évidemment quelques autres objets purent être admirés, par exemple les 2 amas H et Khi dans Persée. Ce fut l'occasion aussi d'expliquer le référencement des objets à travers le catalogue Messier et le NGC.
Pour couronner la soirée, nos visiteurs eurent le plaisir de voir l'ISS traverser le ciel à l'heure même indiquée par Jean-Pierre, ainsi que le passage d'un Iridium vers 22h57 près de bêta du Bouvier, cet Iridium donnant alors le signal du départ pour beaucoup.

Texte : Hubert F.
Soirée publique du 18 février 2012
Pour notre soirée du samedi 18 février, un trou dans le ciel vers les 20h a fait espérer quelques visiteurs potentiels qui ont eu la sagesse de nous appeler pour savoir si notre soirée publique d'observation était maintenue. Hélas, forts de nos informations météo, nous avons dû leur proposer de nous rencontrer sous la Lune, lors de notre prochaine séance d'observation publique, le 9 mars. Espérons que les nuages nous oublieront ce soir-là.
Texte : Pierre R.
- 4 : magnitude ou température ? (10 février 2012)
Pour cette troisième soirée du 10 février d'observation de 2012, un nombre à retenir : - 4
Non il ne s'agissait pas de la magnitude apparente de Vénus qui en cette période domine l'ouest du ciel, mais bien de la température qui régnait sur le Tumulus de Dissignac. Si cette température trouvait son origine dans l'anticyclone qui recouvre le nord de l'Europe, c'est aussi grâce à cet anticyclone que le ciel était propice à l'observation, hormis la température. Cette dernière nous a conduit à  écourter la durée d'observation, bien que chacun eût prévu les conditions en s'équipant de vêtements chauds.
Toutefois cette soirée a permis de revisiter les constellations du ciel de février, de resituer la position de la Crèche et de H et Khi de Persée, de les repérer aux jumelles, de profiter de la présence des 3 planètes : Vénus à l'ouest dans les Poissons, Jupiter un peu plus haut au sud-ouest dans le Bélier et Mars à l'est dans le Lion.
Finalement cette soirée fut un bon exercice de repérage avant la soirée publique du 18 février.

Texte : Hubert F.
Soirée sous le signe du chat et de la souris le 27 janvier 2012
Vous connaissez tous le jeu entre le chat et la souris. Cette soirée du 27 janvier y ressemblait fortement, tant les étoiles et les nombreux objets du ciel profitaient des nuages qui voyageaient, pour se cacher, puis se laisser capturer par l'oculaire du télescope installé, juste le temps de les apercevoir et puis rapidement disparaître derrière un nouveau nuage.
Ce va et vient de masses d'eau dans le ciel n'a pas entamé la bonne humeur de la douzaine de membres du club présents. Leur patience a été récompensée puisqu'en deuxième partie de soirée, une belle et large trouée a permis de revoir nos classiques : Jupiter, M41, M42, M31, M81, M82, par exemple.
Mais c'est surtout l'observation de M1 qui nous a comblés, M1 souvent si difficile à entrevoir sous nos cieux en raison de la pollution lumineuse.
Merci aux 2 J pour cette soirée : Jérémy qui a proposé l'observation et Jacques pour son télescope.

Texte : Hubert F.
Un bref retour sur notre soirée du 13 janvier 2012
Le vendredi 13 allait-il nous porter chance ? La question a dû en préoccuper plus d'un parmi nos membres du club durant toute la journée. La radio annonçait que le ciel allait se dégager en soirée pour laisser place à une belle trouée. Toutefois à 19h nous pouvions constater que les nuages mettaient du temps à se déchirer. Par bonheur à 20h30 le ciel s'affranchissait de tout nuage et les étoiles en profitaient pour s'allumer afin d'attirer notre attention vers elles. Certes le ciel n'était pas pur, mais la chance du vendredi 13 était de notre côté.
Une dizaine de membres se sont retrouvés ainsi dans une ambiance hivernale et le vent d'est apportait une nette sensation de froidure hiémale. La température affichait 4°C. Les bonnets et autres couvre-chefs, les gants, les écharpes, les polaires, les blousons épais, les petites laines avaient été sortis des armoires, placards, commodes et autres meubles.
La soirée fut l'occasion de répéter ses gammes avec la paire de jumelles de Vincent (une 16x80) avec la l'observation de M42, M35, M36, M37, H & khi, mais aussi avec la recherche réussie de M38 qui nous avait échappé lors de l'observation de novembre dernier.
André et Damien ont pu être initiés par Benoit aux joies de la webcam installée en l'occurrence sur le T200 du club. Jacques a pu bénéficier des conseils de Stéphane, sous l'oeil attentif d'Angélique, pour la mise en station et les réglages élémentaires de son Mead 200. Pascal, José, Jean-Pierre, moi-même avons apprécié l'image nette de Jupiter avec l'utilisation d'un oculaire 26 mm. Jacques a pu savourer la qualité de son matériel. La configuration des satellites de Jupiter était telle que nous avons remarqué la présence de Callisto juste en dessous de Jupiter et à gauche de la planète celle de Io; d'ailleurs Io avait oublié de nous signaler son passage devant Jupiter en milieu de nuit, ce qui nous aurait permis de voir son ombre traverser la surface de la planète.
Le seul regret fut peut-être de n'avoir pas pu observer M1 en raison de la luminosité des lieux, malgré l'expérience et la vue de Stéphane pour la positionner dans le champ de l'oculaire.

Texte : Hubert F.
Retour haut de page
Un bref retour sur notre soirée d'observation du 18 novembre 2011
Le temps clément de ce mois novembre incitait à l'observation. Dès la tombée de la nuit, les étoiles ont rapidement envahi un ciel curieusement peu rempli d'humidité compte tenu de l'époque de l'année. Une surprise inhabituelle nous attendait : les lumières environnantes s'étaient partiellement estompées pour donner une ambiance que nous avions perdue.
Les membres du club comme à l'accoutumée ont répondu présents. nous avons pu accueillir lors de cette soirée les 2 étudiants de l'IUT, Alexandre et Yohan, oeuvrant sur un projet de compréhension du fonctionnement et de mise en évidence des constituants d'un télescope.
La soirée fut l'occasion, grâce à José et Vincent qui avaient emporté les leurs, de réapprendre à apprivoiser une paire de jumelles. La recherche des objets, tels que M35, M36, M37, M38, M13, M92 sans oublier la nébuleuse d'Orion, la galaxie d'Andromède, H et Khi de Persée, fut un exercice que beaucoup avaient oublié.

Texte : Hubert F.
Soirée publique du 24 septembre 2011  : les visiteurs sont repartis enchantés
Motivés et disponibles pour cette première soirée mensuelle publique de notre saison 2011-2012, ce sont les ¾ du club qui ont pris plaisir à se retrouver au Tumulus pour inaugurer le ciel automnal âgé de 24h seulement.
Le beau temps annoncé après une belle journée bien ensoleillée a encouragé une vingtaine de visiteurs à nous rejoindre dès l'ouverture de la séance. Ils ont ainsi pu bénéficier du crépuscule pour assister au montage de nos matériels (8 instruments) mis en place à leur intention : le 300 mm tout automatique de Philippe a mis en évidence les derniers progrès technologiques. Mais il y a lieu d'encourager nos nouveaux adhérents à batailler avec leurs télescopes aux dimensions plus réduites :  un 114 mm  et un 150 mm; la  récompense promise étant de réussir peu à peu, par eux-mêmes, leurs visées sur des objets célestes de plus en plus difficiles à situer en raison de la pollution lumineuse qui s'accentue d'année en année.
Comme à l'accoutumée, l'apprentissage de notre ciel, de sa mécanique et de ses constellations, a été dispensé à notre auditoire qui, ayant le choix parmi nos " professeurs " d'un soir, ont eu droit à des explications très particulières. Pour beaucoup, l'accès visuel aux galaxies, nébuleuses et amas fut une première,et, apprendre à regarder avec des jumelles leur sera certainement utile dans le futur.
Certains purent mesurer et regretter les effets de l'éclairage citadin en cherchant la Voie Lactée faiblement discernable dans notre zone, comme Éric(*) l'amateur vivant à Tahiti,
natif de notre région et en vacances à Pornichet, qui nous a dit la chance de son club de bénéficier là-bas de nuits bien noires propices à l'exploration du ciel austral. Déjà alléchés par une photo prise à Hawaï par Guillaume, notre Dr international, l'envie d'aller voir ailleurs n'a pu que meubler nos rêves nocturnes après que nous eûmes salué Jupiter et ses compagnons de route venus clore notre soirée . 

(*) Éric M. est président de la SAT, Société d'Astronomie de Tahiti. Il était accompagné de son fils Keilani qui en tahitien signifie "Grand chef de lignée royale auréolé de gloire et de fierté"
Texte : Pierre R.
Retour sur les soirées d'observation du club du 10 et 16 septembre 2011
Observation du 10 septembre
Nuages et pluie ont fait que la journée du 9 septembre a été plus que dissuasive et à 18h passées la soirée paressait totalement compromise alors que la photo de météosat persuadait Pierre que  le ciel devait se dégager.
Et c'est bien ce qui s'est produit peu après 20h à la grande satisfaction des optimistes venus saluer la Lune presque à son plein. C'est ainsi que Jacques et Jeremy ont pu se perfectionner et constater l'utilité d'un filtre par Pleine Lune. Orphelines de leur " tuteur " Hubert, Alkor et Myzar ont pu flirter avec les télescopes de nos nouvelles recrues. L'éclairage lunaire ne facilitant pas la recherche des amas classiques, c'est à la jumelle qu'a été traquée M31, bien palotte ce soir là.
Au total une gentille soirée comme on les aime au club, avec application et bonne humeur. Et tant pis pour les absents !

Observation du 16 septembre
Philippe est accueilli par notre groupe, équipé d'un 300 et domicilié à Nantes, il souhaite faire son apprentissage en notre compagnie et nous en réjouissons.
Jean-Pierre nous explique, images à l'appui, comment soigner la mise en station, grâce à la méthode de visée croisée sur la polaire.
Nous sortons ensuite pour mettre la méthode en pratique et nous nous installons sur la partie dégagée du parc en face de notre local. La météo étant avec nous, nous réalisons notre exercice, puis nos nouveaux équipiers, avec l'aide des anciens, se livrent à la reconnaissance des constellations, la visée d'astres à l'aide d'une lunette de poche, avant de rechercher M 31 avec cette même lunette. Ils ont ensuite droit à l'observation de M13 pointé par Stéphane.
Nous prenons rendez-vous pour notre prochaine soirée publique de samedi prochain : 24 septembre à 20h30 au Tumulus.

Texte : Pierre R.
Une Saint-Jean 2011 sous les étoiles
Vendredi 24 juin, dès 20h, avec nos partenaires d'Astrolabe 44, nous avons accueilli nos invités d'un soir : des bénévoles du Secours Populaire de notre ville.
En apéritif d'une soirée engagée sous un vent frisquet, nous avons suivi le soleil couchant dans sa descente vers l'horizon. Généreux il nous a octroyé quelques taches et de nombreuses protubérances.
Après un dîner sur l'herbe les comédiens nous ont offert la lecture du poème de G. Leopardi "Chant nocturne d'un berger errant d'Asie", accompagnés des improvisations musicales de Dominique.
Comme dessert, c'est Mercure que nous avons pu suivre vers son coucher. Pour patienter jusqu'à l'heure de l'apparition d'Arcturus, nos auditeurs ont eu droit à quelques explications générales sur nos appareils et sur ce que nous espérions leur montrer une fois la nuit installée. Puis Saturne est apparue, ce fut le signal de début d'une observation nocturne, classique pour nous, mais toute nouvelle pour beaucoup de nos invités. Ceux-ci, ravis, nous ont quittés à minuit, non sans prendre rendez-vous pour les prochaines Nuits des Etoiles les 5 et 6 Août, toujours au Tumulus.
Texte : Pierre R.
Soirée publique du 10 juin 2011
Réclamée par beaucoup, pour le bien de tous, la pluie s'est invitée juste à l'heure où nous espérions voir la foule nous rejoindre au Tumulus, comme proposé pour une ultime soirée d'observation printanière. C'est donc faisant contre mauvaise fortune bon coeur que les piliers du club, rejoints par un quatuor de nouveaux, ont dû replier bagages. Dans l'heure précédente nous avons pu jeter un coup d'oeil sur Dame Lune qui, en son premier quartier tout juste étrenné la veille, jouait les coquettes parmi les nuages envahissants. Elle était inscrite à notre programme précédant le coucher du soleil. Elle reste notre objectif pour mercredi soir, où, espérons le, les incantations des uns et des autres ne nous donneront pas de nuages  (ou alors qu'ils nous arrosent pour de bon !), à l'heure prévue pour assister à l'éclipse annoncée. Cultivateurs et autres jardiniers, ne nous en veuillez pas si nous réclamons au ciel qu'il soit pur et clair, au-dessus de nous et, au moins, sur une certaine zone du sud-est de l'horizon, mercredi soir.S'il nous exauce, partagez avec nous le spectacle annoncé ( totalement naturel et gratuit !). Avec nous, peuple nazairien, tous au vieux môle de Saint Nazaire, à 22h ! (fermeture à 24h).
Texte : Pierre R.
Une soirée d'observation avec les ovésiens de Saint-Nazaire en mai 2011
Quelques voiles nuageux qui avaient envahi le ciel nazairien vers 17-18h laissaient présager des conditions médiocres pour l'observation publique programmée en ce samedi 21 mai. Mais que nenni, en soirée lorsque le Soleil a commencé à se cacher derrière l'horizon, progressivement les couches nuageuses, même les plus imperceptibles, se dissipèrent progressivement pour laisser place à un ciel fort propice à l'observation, excepté à l'est où les lumières de la ville parasitaient cette partie du ciel en la rendant identique à une image floutée.

Dès 21 h, alors que nous commençions à sortir les instruments du coffre de nos voitures, les internautes du réseau OVS (On Va Sortir) sur Saint-Nazaire  nous ont rejoints  sur notre site d'observation au Tumulus de Dissignac. Sur l'initiative de Laetitia, une douzaine de membres allait partager ainsi  notre soirée.
Pierre, notre président, avant même que la nuit ne soit tombée prit en main le groupe pour lui apporter les premières explications sur notre club, mais surtout sur le ciel, les étoiles, les constellations et les nombreux objets du ciel. Dès que l'installation du Dobson fut terminé, le groupe s'approcha de celui-ci pour une photo du groupe, mais surtout pour écouter les explications sur cet impressionnant télescope. Puis ce fut autour de notre télescope de 200 mm en cours de montage par Gérard N. que le groupe paracheva sa connaissance des instruments. Pascal  expliqua les techniques utilisées, en particulier par Benoit et lui-même, pour parvenir à la qualité des photos (dont certaines sont mises en ligne dans nos pages photos). Hubert, pendant que le montage du 200 mm s'achevait,  éclaira nos invités sur Képler, Galilée, Copernic et Brahé et sur ce qu'apporta cette période charnière pour l'Astronomie. Benoit de son côté avait allumé son micro ordinateur pour que les ovésiens puissent admirer les photos du ciel prises par ses soins.

Les lueurs du Soleil étaient encore visibles au nord-ouest que la chasse à la première étoile fut lancée. Très vite chacun leur tour les ovésiens et ovésiennes repérèrent une étoile : Arcturus, Vega, Capella, Régulus, etc.... Le signal du temps de l'observation dans les instruments était alors donné. Les internanutes astronomes d'un soir passèrent ainsi du Dobson,que Ludo dirigait d'une main de maître, au télescope 150 mm de Jean-Pierre, puis revenait au Télescope de 200 mm, pour retourner ensuite vers un autre selon les objets pointés dans les instruments des uns et des autres comme ceux de Jean-Pierre, André et Damien. Les commentaires apportés par les membres de notre association, y compris ceux de Guy et Robert furent très appréciés. Laetitia, l'ovésienne oganisatrice, usa maintes fois de sa phrase fétiche "c'est chouette" tant l'émerveillement était au rendez-vous. Bien évidemment Saturne et ses anneaux en subjuguèrent plus d'un, puis ce fut les objets Messier  : M5, M44, M57, M65, amas d'étoiles, amas globulaires, galaxies, nébuleuses, sans oublier les étoiles doubles Alkor et Mizar, Albiréo et le double amas H et Khi de Persée.

Ces internautes repartirent avec la tête remplie de nouveaux termes synonymes de rêveries et d'interrogations : noms d'étoiles, noms de constellations, noms d'objets etc.... Pour cette  première soirée découverte chaque ovésien reçut un marque-page du club représentant les photos prises par les adhérents du club.

Les derniers à nous quitter furent récompensés par l'apparition d'un magnifique flash Iridium annoncé visible dans la constellation du Lion par Jean-Pierre à 0h23 précis. Pour Laétitia, Sterenn et Éric ce flash était tel le bouquet final d'un feu d'artifice naturel composé des étoiles de notre voûte céleste.

Pour visualiser les photos des ovésiens et ovésiennes, visiteurs d'un soir, un simple clic sur les vignettes :
Visite des ovésiens et ovésiennes un soir de mai 2011  Visite des ovésiens et ovésiennes un soir de mai 2011  Visite des ovésiens et ovésiennes un soir de mai 2011
Visite des ovésiens et ovésiennes un soir de mai 2011  Visite des ovésiens et ovésiennes un soir de mai 2011  Visite des ovésiens et ovésiennes un soir de mai 2011
Texte et photos : Hubert F.
Soirée publique : de très jeunes amateurs à la manoeuvre (avril 2011)
La soirée, le 9 avril, correspondait à notre soirée publique mensuelle : le public est venu nombreux, souvent en famille ou des amis qui ont répondu à notre invitation. Le nombre d'instruments installés à cette occasion était important, d'autant que des astronomes amateurs non encore membres du club sont venus nous rejoindre avec leur télescope personnel. D'ailleurs à ce propos, deux papas sont venus, pour l'un avec sa fille et pour l'autre avec son fils, pour profiter de nos conseils sur la mise en station de leur propre télescope et de l'aide à la recherche des objets à observer.
Chacun a pu passer d'un télescope à un autre et apprécier la vue ou qualité différente propre à chaque appareil : au choix notre Dobson 400 mm, 2 télescopes de 200 mm, 2 autres de 150 mm et 2 de 130 mm, soit 7 instruments mis en station; auxquels nous pouvons ajouter 3 paires de jumelles apportées par les uns ou les autres.
Quelle satisfaction lors de cette soirée de voir la très jeune fille, venue avec son père, maîtriser l'usage du télescope, ou bien le jeune fils de l'autre amateur, tentant de trouver avec son télescope les objets Messier dans la Grande Ourse à une heure fort avancée de la soirée.
Quelle joie d'entendre les enfants des amis, découvrant dans l'oculaire la beauté de Saturne et de ses anneaux, ou bien de sentir, à travers les réponses à nos quelques questions, que nous étions en présence d'enfants connaisseurs et avides d'en découvrir plus.
La soirée s'est achevée vers minuit, heure à laquelle l'humidité commençait à recouvrir nos instruments.

Lors de cette soirée, les objets observés entrent dans la catégorie des traditionnels que nous aimons montrer pour donner une idée de la grande variété d'objets disséminés dans notre ciel : notre satellite la Lune, une planète avec Saturne, des amas d'étoiles avec M35 puis H et Khi de Persée, une nébuleuse avec M42 celle d'Orion, un système d'étoiles doubles avec Mizar et Alkor.
    
Texte : Hubert F.
Mercure en Ré (mars 2011)
Si le ciel au dessus du Tumulus ne s'est pas montré propice à une observation de la représentante des commerçants, à la tombée de la nuit le ciel qui recouvrait les fortifications de Vauban allait permettre de repérer et de découvrir le point lumineux tant espéré. En visite à Saint-Martin de Ré, le beau temps qui avait régné sur l'île jeudi laissait présager d'une soirée agréable. Au dessus du port, la Lune était présente depuis un bon moment quand Jupiter est devenu visible. L'instant était donc favorable, avec la paire de jumelles et en suivant la ligne imaginaire qui allait de Jupiter au Soleil, ce dernier déjà derrière l'horizon, Mercure est apparu comme un petit point lumineux. Il restait à la trouver à l'oeil nu, en s'appuyant sur une ancienne maison de pêcheurs, le faible éclat de lumière réfléchi par Mercure permit de la repérer.
 Quel bonheur d'être enfin arrivé à la voir à l'oeil nu.
Le lendemain soir, depuis la jetée du port de La Flotte, de nouveau et toujours en s'aidant de Jupiter, Mercure est apparu à l'oeil nu.
Espérons maintenant que lundi et mardi le ciel se montre sous des auspices favorable pour admirer la conjonction entre les 2 planètes : Jupiter et Mercure.
Auteur : Hubert F.
Curieuse soirée d'observation que celle du 5 mars 2011
Le beau temps qui régnait sur la France et donc aussi sur notre région nous avait incité à se retrouver auprès du Tumulus pour la première observation de mars.
Mais curieuse soirée que celle-ci. Tout d'abord nos lecteurs au fait des dates de visibilité des planètes auront compris qu'il s'agissait de la première observation du mois de mars et non de la planète Mars qui actuellement n'est pas visible la nuit sous nos latitudes.
La curiosité de la soirée vient en fait des objets observés, grâce non pas à la magie de notre télescope Dobson 400 mm, mais de la qualité de son miroir.
Tout d'abord pendant que quelques uns procédaient au montage du Dobson, nous aurions pu croire que les autres se trouvaient à un arrêt de bus attendant le 62 et le 63. Ces 2 numéros étaient en fait les références de 2 iridiums annoncés par Stéphane et Jean-Pierre. Grande fut notre déception car point de flash pour le premier, quant au second le flash fut loin de nous éblouir. Heureusement la station ISS pour son second passage de la soirée effaça le souvenir des iridiums.
M42 fut le premier objet observé, mais qui pourrait parler de nébuleuse tant l'image restituée par notre télescope était d'une grande pureté.
Le deuxième objet nécessitait de partir à la chasse à la Licorne, mais inspiré par Orion le grand chasseur du ciel qui nous en indiquait la cachette, Ludovic nous le trouva rapidement avec l'aide de Stéphane. Bien différent d'un noeud marin, d'un ruban noué en forme de rose, d'une insigne civile portée à la boutonnière, la Rosette du ciel ne ressemble qu'à elle-même avec son vaste nuage de gaz et de poussières.
Le troisième et quatrième objets sont bien connus : découvert par Bode l'un se révèle comme un magifique disque équipé de bras enroulé en spirale autour du noyau central; le second se présente comme une forme allongée, ressemblant à un cigare de la Havane (mais pourquoi donc certains eurent la sensation pendant son observation de sentir comme une odeur de fumée).
Le cinquième objet est inspiré du monde imaginaire des animaux: en effet visualisez un hibou  posée sur une ourse et vous aurez idée de l'image restituée. Mais ce soir là en plus quel ne fut pas notre étonnement au même moment de percevoir dans la nuit le vol d'une chouette au dessus du Tumulus.
Certains crurent que le ciel était malade quand Ludo rechercha le Cancer, mais quel ne fut pas leur surprise d'y découvrir la Crèche alors que Noël est déjà loin et nous approchons de Pâques.
Le septième objet observé fut M90, une galaxie spirale dans la constellation de la Vierge, curieux dirent certains telle la proximité avec la Crèche était flagrante.
Maintenant, comment un taureau peut-il héberger un crabe, si la réalité est impensable, encore que, le ciel nous offre un tel spectacle avec la nébuleuse du crabe dans la constellation du Taureau.
Si certains virent double, qu'ils se rassurent car le neuvième objet appartient à la catégorie des étoiles doubles, en l'occurence il s'agissait de Mizar et Alkor, bizarre encore !
Enfin le dixième objet nous a permis de percer encore un très vieux mystère du ciel connu de l'antiquité, qui me direz-vous ? les habitués auront compris qu'il s'agit de H et Khi  de Persée.

Curieuse soirée d'observation, n'est-il pas ?
Auteur du récit : Hubert F.
Soirée d'observation du 12 février 2011
Un ciel clair avec quelques nuages passant rapidement nous a permis de satisfaire nos visiteurs d'un soir à qui la Lune en son premier quartier a montré nettement ses cratères des abords du terminateur. Nous avions mis en batterie deux 150 et notre 400. Jupiter s'est montré tel qu'à Galilée, jadis, en prolongation de la pièce jouée il y a quelques jours par nos amis d'Astrolabe. Vu l'éclairage dispensé  par dame Lune, les constellations principales étaient facilement désignées aux néophytes et la nébuleuse d'Orion s'est montrée particulièrement brillante.
Si nous pouvons remercier des voisins du Tumulus d'avoir orienté différemment un de leurs projecteurs comme demandé par nous, nous ne pouvons que constater l'augmentation de la pollution lumineuse côté ville, Et là, cela ne devrait pas s'arranger. Où aller dans le futur ? La question se pose à nous.
Auteur du récit : Pierre R.
Retour haut de page
Soirée publique d'observation du 17 décembre 2010
Malgré le froid qui régnait sur Saint-Nazaire, une dizaine de visiteurs dont 6 enfants ont répondu à notre invitation d'un soir. Des connaisseurs passionnés puisque certains avaient eu l'occasion de nous recontrer lors de l'exposition à la médiathèque.
Pour cette soirée, l'installation de 2 télescopes s'est avéré suffisant, dont bien évidemment notre Dobson de 400 mm. Compte tenu des conditions atmosphériques le programme s'est limité à l'observation de la Lune, de Jupiter , de la nébuleuse d'Orion M42. Si le nombre d'objet paraît faible, le bonheur de nos visiteurs était sans pareil devant le spectacle des cratères de la Lune, devant l'alignement remarquable des satellites de Jupiter, devant la beauté des couleurs de la nébuleuse d'Orion.
Si le froid a fait partir les visiteurs assez vite, nous sommes restés jusqu'à 23h environ à la recherche d'autres objets, mais la température atteignait -2°C et le Dobson commençait à se recouvrir de glace; le lendemain le Tumulus, lieu de notre observation, s'est réveillé sous la neige.

Auteur du récit : Jean-Pierre
Soirée publique d'observation du 18 septembre 2010
Tout le monde était à poste quand le public invité pour cette dernière soirée d'été nous a rejoints. Encore bravo et merci aux parents qui répondent à la demande de leur progéniture désireuse de venir partager quelques moments de convivialité astronomique avec nous. Nous sommes particulièrement heureux de pouvoir partager notre savoir et conforter les jeunes à marcher sur nos traces et celles de nos prédécesseurs.

Hier soir, comme tant d'autres avant nous, après plusieurs minutes d'observation, ceux et celles qui  ont vu émerger le quatrième satellite de Jupiter ont pu ressentir le frisson de la découverte.
Dame Lune a été largement observée avec notre nouveau télescope, pur produit de notre club un Dobson 400 mm, et fut photographiée par nos chasseurs d'images. Son intensité lumineuse certes ne favorisait pas l'observation du ciel profond mais M13 vu dans le Dobson 400 mm a provoqué de belles exclamations chez nos visiteurs d'un soir. Uranus, tant attendu, était bien au rendez-vous, un peu au-dessus de Jupiter et d'aucuns ont pu la discerner à l'œil nu (ah jeunesse !).

Au total une soirée déjà frisquette en cette fin d'été, durant laquelle nous avons jonglé avec les 5 instruments mis en batterie, abrités par le Tumulus de l'inondation lumineuse du projecteur décrié la semaine dernière. On nous a promis d'améliorer la situation… à la prochaine utilisation d'une nacelle ou plate-forme élévatrice. Espérons !!
.   
Soiré d'observation du club du 11 septembre 2010 : "Spéciale Robert"
La météo nous étant favorable, c'est une " spéciale Robert " que nous avons pu vivre ensemble au Tumulus.
Seul le télescope 150 mm de Robert a été utilisé, le but premier de la séance étant de permettre à notre collègue de se familiariser avec la manipulation de son appareil. Tout y est passé depuis l'assemblage de l'instrument jusqu'au pointage de divers objets et, bien sûr de Jupiter. Tout ceci avec la participation enthousiaste de tous les présents. Robert s'est montré très appliqué.  Allez Rob, encore un peu de pratique et tu pourras grossir l'effectif des pointeurs d'objets lors de prochaines soirées publiques ou participer à l'observation du soleil si nous allons dans les écoles.

La soirée a été agrémentée du passage de plusieurs satellites et la chute de quelques étoiles filantes. Un peu voilées en début de nuit, nos étoiles et constellations ont ensuite joui d'un ciel très pur et noir au zénith et à l'ouest.
Mais, désagréable surprise, un puissant projecteur placé sur le bâtiment du Centre de Formation du Bâtiment inonde maintenant tout l'espace jusqu'au Tumulus, rendant inutilisable pour nous le bout de prairie située à l'est du Tumulus. Ce n'est pas ce que Pierre pouvait espérer après sa visite au directeur du Centre il y a quelques mois !!! A suivre !!!
Et merci à ceux qui nous lisent et peuvent aider en la matière.
Auteur du récit : Pierre
Notre soirée d'observation du 5 juin 2010 au Tumulus
Pour cette soirée de juin qui suivait notre rassemblement R44, 5 de nos membres ( Jean-Pierre, Benoît, Guy, Stéphane et Angélique) étaient présents pour accueillir 2 invités : Jean-Michel, membre de l'orchestre symphonique, accompagné de Thibaut.
 
Cette observation était placée sous le signe d'un voile de nuage et des coups de tonnerre. Cependant cela ne les a pas empêché de pointer quelques objets comme les amas d'étoiles M13 et M5, l'anneau de la Lyre, et les galaxies M51, M81 et 82, sans oublier les planètes Mars, Saturne et Vénus.
Jean-Pierre avait apporté son Dobson de voyage.

Bonne soirée en perspective jusqu'à ce que l'orage se rapproche de nous !

Soirée publique d'observation - Vendredi 23 avril 2010 au Tumulus
Dès 20h30 nos premiers adhérents se sont retrouvés sur le terrain alors que le Soleil baissait sur l'horizon, permettant à Vénus de partager le ciel avec notre satellite naturel, madame la Lune.
Un jeune garçon de CM1, accompagné par sa grand-mère, a ainsi pu bénéficier en solo des explications données par Vincent. Muni de ses propres jumelles 7 x 50, il a pu comparer son observation de la Lune avec celle réalisée à l'aide des 16 x 70 de son mentor d'un soir. Dans le même temps, Clément, lycéen de terminale d'un lycée de Lorient, a pu recueillir auprès de Pascal les informations nécessaires à un TD sur l'optique demandé pour le début mai. Marie-Thérèse, ayant laissé au chaud sa lunette " centenaire " vedette de notre soirée précédente, est venue améliorer sa technique photographique à l'aide de matériel bien de notre temps.
 
Puis accompagné de ses parents, Tom , " poussin " habitué de notre club nous a rejoints avec sa lunette de 60. Ses pointages de planètes et d'étoiles se sont avérés très positifs. Une petite parisienne s'est jointe ensuite aux deux garçonnets. Néophyte, elle a tout de suite posé de bonnes questions au papy du club, tandis que ses deux accompagnateurs adultes découvraient  les possibilités des gros télescopes et lunettes mis en station pour cette soirée publique.  Merci aux parents de jouer le jeu et d'accompagner, qui sait, de futurs grands de notre discipline.
Soirée publique du 23 avril 2010 Soirée publique du 23 avril 2010
La Lune, ayant tout juste dépassé son premier quartier,  éclairait généreusement un ciel dépouillé de tout nuage, ordinaire ou volcanique, rendant quasi invisibles la plupart des constellations voisines. Du coup la Grande Ourse, si familière, au moins de nom, a pu largement disputer la vedette à Saturne et Mars aux yeux de nos visiteurs adultes.
Le projecteur décrié précédemment s'est avéré éteint  peu avant 23h, heure annoncée de notre repli. Merci à son propriétaire, si cela est déjà le résultat de son entrevue très positive tenue le matin même avec notre président.  
Auteur du récit : Pierre
Notre soirée d'observation du 17 avril 2010 au Tumulus
Dans un ciel vide de tout avion à cause d'un volcan islandais, mais brumeux sur l'horizon,  ce samedi 17 avril, plusieurs membres de notre club s'étaient donnés rendez-vous pour traquer Vénus et Mercure à leur coucher. Si Lune et Vénus étaient visibles à l'oeil nu, Mercure a juste pointé son nez quelques secondes à travers le voile de brume. Et tous ne l'ont pas vu excepté quelques uns qui ont cru apercevoir sa pâle lueur le temps d'une seconde.

Pour cette soirée, Pierre avait ménagé une petite surprise. Avec Bernard son voisin, pendant les deux semaines précédentes,  il s'était penché au chevet d'une vieille dame qu'un courant d'air avait précipitée à terre, lui brisant une jambe et lui cabossant méchamment une orbite. Remise en état avec ingéniosité et affectueuse patience, elle a pu tenter sa première sortie et renouer avec Lune, planètes et étoiles qu'elle avait longtemps contemplées par le passé, sous les doigts experts de son propriétaire dont a hérité Marie-Thérèse, sa fille.
Cette lunette astronomique à monture azimutale, de marque Sanguet ( peut-être centenaire ?)  nous a permis de renouer avec des visées « à l'ancienne », et nous rapprocher ainsi de notre père à tous, Galilée.

Saturne avec ses anneaux vus par la tranche a récompensé les réparateurs et ravi les propriétaires de l'aieule à qui nous souhaitons de bonnes soirées d'observation familiales. Elles contribueront peut-être à faire des émules de notre passe-temps. Nous aurons plaisir à les accueillir comme visiteurs d'un soir lors de nos séances publiques au Tumulus. Lequel, hélas, commence à baigner dans un éclairage polluant dispensé par des projecteurs de chantiers voisins,  peut-être pas rigoureusement nécessaires et, en tout cas, vraiment très puissants. A l'heure des économies d'énergie, n'y a-t-il ici pas matière à réflexion....et action corrective?

Ces quelques photos ci-dessous sont là pour témoigner du magnifique instrument d'observation que nous avions lors de cette soirée, en la personne de cette splendide lunette Sanguet :
Lunette Sanguet datant du début xxème siècle Lunette Sanguet datant du début xxème siècle
Soirée publique d'observation le 20 février 2010 au Tumulus
Qui l'eût cru à 20h alors que la lune se voyait à peine au travers des nuages encombrant notre ciel nazairien ? Qui l'eût cru vers 20h30 quand la pluie s'est mise à tomber ?
Et pourtant avant 21h et jusqu'à 22h30, le ciel s'est totalement dégagé pour la plus grande joie de 3 visiteurs qui ont pu découvrir l'observation aux jumelles puis à l'aide de télescopes. De Mars à Saturne, ils ont pu visiter la Lune, des amas et nébuleuses en passant par la galaxie d'Andromède. Gageons qu'ils en garderont un bon souvenir et sauront venir nous revoir lors de nos prochaines soirées publiques.

Notre soirée d'observation du 12 février 2010
Malgré la température autour du 0°C, huit membres du club se sont retrouvés au Tumulus pour cette soirée d'observation. Evidemment chacun s'était vêtu en conséquence. Deux instruments furent mis en station : le 150 de Jean-Pierre et le 200 dit "Claude" apporté par Ludo; tous 2 furent complétés par une paire de jumelles et un laser pour pointer les étoiles. Le ciel semblait sans nuage, mais la pureté atttendue n'était pas complètement au rendez-vous.
Mars eut bien sûr les honneurs de la première direction vers laquelle les 2 télescopes s'orientèrent. La période était propice à son observation, elle n'échappa pas à un essai de grossissement pour essayer de deviner la calotte. La Crèche légèrement en dessous fut facilement attrapée par la paire de jumelles, les uns et les autres la recherchant à l'oeil nu. Nul besoin d'instrument pour localiser les Pléïades dans le ciel.
Naturellement, située dans le baudrier d'Orion, la nébuleuse M42 nous offrit son spectacle habituel, haut en couleur. Pas très loin dans la constellation voisine du Grand Chien, l'amas ouvert M41, situé à presque 4° sud de Sirius, fut facilement mis au centre de l'oculaire par Ludo.
Ce même Ludo attrapa la nébuleuse planétaire du Clown (ou encore nébuleuse de l’Esquimau, NGC 2392) située dans la constellation des Gémeaux. Elle nous apparut dans le 200 comme un petite tête d'épingle qui savait se différencier des étoiles voisines.
Partant de Meissa, une étoile de la constallation d'Orion, Ludo traça une droite imaginaire vers Bételgeuse, puis la prolongea d'autant vers la constellation de la Licorne pour y trouver la nébuleuse de la Rosette (ou NGC 2237), un vaste nuage de gaz.
Jean-Pierre savait que son 150 était parfaitement adapté pour nous montrer M35, un amas ouvert facile à repérer dans les Gémeaux et magnifique à observer au télescope. Ensuite,
tandis qu'au nord-ouest Pégase commençait à plonger dans l'horizon, Jean-Pierre se dépêcha de diriger son 150 en direction de la constellation d'Andromède, pour loger dans son oculaire la célèbre galaxie du même nom que la constellation qui l'héberge.
Ludo, notre chasseur de nébuleuses et de galaxies, dirigea le 200 vers la constellation de la Grande Ourse pour accrocher à son tableau les 2 galaxies M81 la spirale et M82, dite galaxie du Cigare.

Si la météo reste aussi favorable, nous pouvons imaginer de décliner à nouveau ce récit lors la soirée d'observation ouverte au public samedi prochain 20 février. Il pourra être complété du célèbre trio du Cocher, M36, M37 et M38 qui sont 3 beaux amas ouverts, et pourquoi pas, si le ciel est pur, de la nébuleuse du Crabe dans le Taureau qui porte le premier numéro du catalogue Messier. Pour les amateurs d'étoiles doubles, le couple Mizar et Alkor suffira à fasciner nos visiteurs.
Auteur du récit : Hubert
Retour haut de page
Retour sur l'observation publique du 12 décembre 2009
Après une journée ensoleillée, de sournois nuages sont venus occulter notre ciel nazairien à l'heure du rendez-vous fixé au Tumulus pour notre dernière soirée publique de l'année. Néanmoins, une dizaine de personnes avait répondu à notre invitation et, faute de constellations à découvrir, elles ont eu droit à quelques explications de base sur l'observation, ses outils, et la vocation du club à faire découvrir ses activités.

Le froid, débarqué en force, a écourté la visite pour certains accompagnés d'enfants. Dommage pour eux, car comme espéré, moins d'un quart d'heure après leur départ, le ciel s'est soudain dégagé, pour le plus grand bénéfice des opiniâtres à qui nous avons pu présenter quelques constellations, Jupiter, etc..
.
Le jour de la nuit (fin octobre 2009)
Pour la soirée "Jour de la nuit", 4 membres du club ont rejoint la Brière Etoilée. A leur arrivée, un petit public était au rendez-vous. Le ciel relativement clair pendant environ 1h30 a permis au public plus tardif de profiter de nos instruments pour l'observation entre autres de Jupiter, M31, M33 et M52.

Observations de septembre 2009

La première soirée d'observation, signe de la reprise de nos activités pour la nouvelle saison 2009-2010 a eu lieu  le vendredi 11 Septembre 2009 au Tumulus. Elle était réservée aux membres du club.
Le programme fut attractif pour les 9 membres présents :
  • la royale planète Jupiter avec ses 4 satellites
  • au dessus de Pégase un splendide Iridium de magnitude -8
  • puis en direction du Nord-ouest le passage de l'ISS .
sans oublier plus tard dans la nuit
  • M11 "l'amas globulaire des canards sauvages",
  • M16 "nébuleuse de l' aigle"
  •     M31 la galaxie d' andromède
  •     M27 "la nébuleuse dumbell"
   La deuxième soirée s'est tenue le vendredi 25 septembre et était ouverte au public. Celui-ci a répondu présent en venant nombreux : des couples avec ou sans enfant, des parents avec leur enfant, etc.., surtout nous avons noté beaucoup de curieux impatients de découvrir les objets que nous étions prêts à leur montrer, mais aussi des passionnés dont les connaissances en ont surpris plus d'un.
Les membres du club avaient installé en batterie leur équipement : pour la plupart des télescopes. Nous avons cherché lors de cette séance publique à montrer la grande diversité d'objets observables dans le ciel :
  • le satellite de notre planète : la Lune
  • Jupiter et ses 4 satellites
  • le curieux ensemble d'étoiles de Mizar et Alkor, reconnaissance d'acuité pour certains
  • l'amas globulaire d'Hercule, M13
  • le splendide et double amas H &Khi de Persée
  • la plus proche galaxie de notre système : la galaxie d'Andromède
  • l'inattendue nébuleuse planétaire de la Lyre : l'anneau M57
  • l'étoile double Albireo dont les 2 composantes permettent de bien distinguer les couleurs différentes
  • sans oublier le passage d'un iridium et son flash caractéristique
Le public s'en est allé dans la nuit les yeux remplis d'émerveillement, de quoi sans nul doute être enclin à faire de jolis rêves.
Auteur du récit : Hubert
Observations de février 2009
Février 2009 fut riche de deux soirées d'observations :
  • le 14 février placé sous sous le signe de la Saint-Valentin
  • le 28 février consacré à la recherche de la comète Lulin
Le 14 février, malgré le froid qui régnait au tumulus de Dissignac, les visiteurs (couples avec ou sans enfants) ont répondu présents à notre invitation soit via ce site, soit dans la presse locale. Toutefois c'est grâce au froid, qui permettait de bonnes conditions d'observations, que nos visiteurs ont été émerveillés par les objets captés dans les télescopes et les lunettes tout en écoutant attentivement  les commentaires donnés par les 13 membres du club présents ce soir là.

Le 28 février la soirée fut active ( 4 télescopes en batterie) dans la chasse à la comète Lulin. Les efforts ont été récompensés car la recherche fut fructueuse, la comète s'est laissée prendre nettement dans nos télescopes, plus difficilement à la jumelle (il est vrai que les lumières parasites de la ville étaient des obstacles à la recherche, ainsi que l'humidité diffusant la lumière de la lune à son coucher).
.

Retour haut de page
Rapprochement Vénus/Jupiter et l'occultation de Vénus par la Lune (novembre 2008)
Le rendez-vous du 30 novembre 2008 très attendu par l'ensemble des membres n'a pas pu être observé. Le rapprochement de Vénus et de Jupiter dans le ciel sud-ouest à la tombée de la nuit nous a été masqué par une épaisse couche de nuages. Il nous faudra donc attendre le prochain rapprochement pour admirer les 2 astres l'un à côté de l'autre. Cependant les 2 planètes restent encore visibles dans le ciel à la tombée de la nuit même si l'écart entre les 2 astres ne sera pas aussi faible.

Le second phénomène encore plus intéressant était très attendu le lundi 1 décembre : l'occultation de Vénus par la Lune, même si pour certains qui travaillaient l'observation restait incertaine. Le phénomène était annoncé sur Saint-Nazaire avec les horaires suivants :  disparition de Vénus derrière la Lune 15h46 UT et répparition de Vénus à 17h18 UT.
Compte tenu de la couche nuageuse qui régnait sur la région nazairienne, la disparition de Vénus derrière la Lune n'a pas pu être observée. Mais rapidement, comme par magie, les nuages ont commencé vers 18h00 heure locale à se disloquer, pour finalement nous laisser un
magnifique ciel d'hiver propice aux observations. A l'heure précise une lueur est apparue perceptible à l'oeil nu à droite de la Lune; l'observation aux jumelles ne laissait aucun doute : Vénus réapparaissait bien dans le ciel. Progressivement la Lune s'éloignait, en 1/4 h environ, soit vers 18h30 heure locale Vénus s'était suffisamment détachée de la Lune pour reprendre sa place auprès de Jupiter et laisser ainsi la Lune continuer sa course.
Quelques photos ont été prises pour immortaliser cet évènement. Consultez les dans notre page spéciale.
Observation  en décembre 2008
Vendredi 5 décembre, l'observation s'est effectuée exceptionnellement depuis le parking du Tumulus, à cause du vent et du terrain spongieux. L'observation a commencé en dirigeant le T200 de Stéphane vers la Lune qui nous présentait son premier quartier,  le télescope est aussi couplé à l'ordinateur qui recueillait l'image obtenue. La mise en station a été réalisée par Stéphane pour la formation de Guy et Louis qui ont assisté à la mise en oeuvre de la technique du visé polaire. Stéphane en a profité pour tenter des essais sur sa nouvelle webcam Philips (les 2 photos de la Lune obtenues à cette occasion seront prochainement en ligne)
Les jumelles restent des instruments qu'il ne faut absolument pas délaisser : ainsi M 31, H et Ki de Persée, les Pleiades demeurent des objets facilement accessibles. Ce fut le cas lors de cette soirée d'observation.
De même, la reconnaissance du ciel d'hiver à l'oeil nu est un exercice qu'il convient de répéter. Cette soirée d'observation n'a donc pas dérogé aux règles usuelles.

Observation du Soleil lors du week-end du 20 et 21 septembre 2008
Samedi 20 et dimanche 21, nous étions basés au Tumulus de Dissignac pour un week-end dédié à l'observation du Soleil. L'astre du jour est parfois oublié dans les observations alors que son activité quotidienne donne l'occasion de découvrir les taches solaires et le protubérances solaires autour de la couronne. Nos équipements sont équipés de matériel permettant l'observation du Soleil par tous, sans aucun danger. Le public qui s'est rendu nombreux pour visiter le Tumulus le dimanche n'a pas manqué de s'arrêter pour jeter un oeil dans les 2 télescopes et la PST installés pour cette observation solaire. Sur les 2 jours du week-end ce sont près de 160 à 170 personnes qui ont ainsi découvert l'activité insoupconnée du Soleil.

Découvrez le reportage photos de ces 2 journées
 
Retour haut de page
Tout savoir sur notre projet Dobson
Projet Dobson
Les évènements marquants de la vie du club
Evénements
Comment nous rejoindre ? Comment adhérer ?
Comment adhérer 
Contact : Club d’Astronomie de la Presqu’île; 41 bis rue Mansard, 44600 Saint-Nazaire Ecrivez-nous : Ecrivez-nous