© Ciel Extrême, 1998
l'architecte de ce site
à dérouler vers le bas
 
 
Ciel Extrême - Yann POTHIER
11, impasse Canart
75012 PARIS / France
e-mail :  

 

 

ASTRONOMIE  

J'ai commencé l'astro vers 1986 en choisissant un télescope (115/900) comme cadeau d'anniversaire, sans avoir jamais regardé le ciel auparavant. Comme beaucoup d'amateurs ayant persévéré, j'ai eu une divine surprise en pointant l'instrument fraichement monté sur la première étoile brillante repérée: en faisant ma première mise au point, je découvrais les anneaux de Saturne... C'est une chance qui n'est pas si rare car bon nombre de connaissances astronomiques ont eu des expériences similaires avec Jupiter ou Vénus. 
J'aime à rappeler l'anecdote suivante: après quelques mois de découvertes, je décidai de chercher la nébuleuse d'Orion, réputée de "plus brillante nébuleuse du ciel" selon mes sources (Hubert R.). Quelques soirées de vaines recherches durant une semaine suffirent à me convaincre que je n'était pas très doué pour l'astronomie du ciel profond... à moins, ..., à moins que ce soit cet infâme petit nuage nébuleux faible et diffus à la limite de la vision, la fabuleuse M42 ! 
Trompé par les belles photographies des magazines, je cherchai un mythe qui n'avait rien de réel. J'aurai pu être déçu et abandonner, mais un gène masochiste m'a depuis poussé vers une shizophrénie aigûe que l'on appelle aussi l'état d'"astronome amateur". Les symptômes cliniques (vous devez les connaître, ils sont contagieux) sont: des insomnies tenaces lors des nuits claires, une tendance maniaco-pathologique à organiser les vacances en fonction de la nouvelle Lune, et une déconcertante facilité à utiliser des borborygmes parmi lesquels èfsurdé, lambdasurX, tépé2415hyper ou pixels chauds.
Voilà. Vous en saurez plus lors de futures mises à jour.

 

 

DIVERS  

N'hésitez surtout pas à me contacter par mail () pour tout renseignements. 

   

SURPRISE 

Une petite surprise ci-dessous pour les surfers qui ne sont pas fatigués de cliquer pour faire descendre le curseur, et pour illustrer les différentes techniques d'observation du ciel profond. 

   
NGC 7662, nébuleuse planétaire dans Andromède
dessin en visuel
T445, F/4.5 grossissement=312x
filtre OIII
observatoire de
La Clapière
image intensifiée
T620, F/15
intensificateur XX1390
pose résultante de 1sec.
observatoire de Château-Renard
image CCD prétraitée
T620, F/15
caméra 512x512
pose de 3min., filtre anti-IR
observatoire de Château-Renard