© Ciel Extrême, 1998
NETTOYAGES OPTIQUES
à dérouler vers le bas


NETTOYAGE D'UN MIROIR
différentes méthodes
à dérouler vers le bas

© D. VERNET, F. BARDIN, JM. BECKER, F. GEA


From: David Vernet
To: Eclipsia
Subject: [eclipsia] Re: aluminure de miroir

En fait, c'est très variable, ca dépend de plein de paramètres. Qualité de l'aluminure, protégée ou non, agressivité de l'air ambiant, air marin corrosif, pollution citadine, air sec ou humide, etc. En gros, je dirais qu'une aluminure non protégée dure deux ans à la campagne, un an en ville. Une aluminure protégée, dix ans à la campagne, quatre à cinq ans en ville. Même durée de vie au bord de la mer qu'en ville.

Mais ca dépend aussi du soin que l'on apporte à son aluminure. Par exemple, moins on la nettoie et mieux elle se porte. Un nettoyage très délicat tous les six mois me semble un grand maximum. Il faut pas se polariser sur quelques poussières sur une aluminure. Combien de fois j'ai vu des amateurs esquinter leur aluminure à vouloir trop les nettoyer! Le mieux est toujours l'ennemi du bien!

David Vernet - Atelier d'optique
Observatoire de la Cote d'Azur Avenue Copernic - Roquevignon
06130 GRASSE
mailto:vernet@obs-azur.fr

From: Frederyck BARDIN
To: Eclipsia
Subject: [eclipsia] Nettoyage de miroir

Ici à l'observatoire, il y a un docteur es-science Espagnol en astrophysique, qui, comme tout passionné, possède son T200. L'autre jour je l'ai vu arriver avec un carton contenant son précieux miroir. "J'ai un problème", me dit-il. Quand j'ai vu le miroir, j'ai compris le problème... Il voulait le nettoyer parce qu'il y avait de la poussière, mais il l'a fait avec un kleenex à sec... Ah, le gore! Hier encore, je montre mon 200 au voisin, qui dès qu'il l'a vu, a voulu toucher... Il n'a pas réussi, soyez en sûr!

Sinon, voici comment l'on procède ici. Tout d'abord, je partage l'opinion de David: moins on le lave, mieux il se porte (ce n'est pas une raison pour l'asperger d'eau de Cologne sous prétexte d'odeur...). La fréquence de lavage est donc comme il a été dit, fonction du milieu dans lequel le miroir évolue (voir les données de David). Tout d'abord, il faut bien évidemment démonter le barillet et mettre la bête à nue (très bonne occasion pour à la fin tout réaligner, et connaître un peu plus en profondeur son matériel).

Première règle, impérative : NE JAMAIS, mais alors vraiment JAMAIS ENTRER EN CONTACT DIRECT AVEC LA SURFACE. Nous profiterons donc d'une belle journée ensoleillée pour envoyer les gosses et le chiend, dehors, loin d'atteinte de notre verroterie... Nous disposerons dans une pièce bien éclairée, d'une cuvette (de préférence neuve et ne servant qu'à cela) en plastique (métal interdit car trop dure) pouvant contenir le miroir. Nous disposerons également de ouate la plus douce possible et qui ne peluche pas (essais préalables obligatoires), d'eau du robinet (ni froide ni chaude, à la température ambiante), d'eau distillée (j'ai pas dit de piquer l'eau déminéralisée du fer à repasser...), d'une poire caoutchouc (pour faire de l'air), de liquide vaisselle de base (vous savez le produit jaune parfumé au citron ou pas...), d'un bout de mousse (épaisseur environ 15mm, et de la dimension de la cuvette). Et surtout BEAUCOUP DE PROPRETÉ. Les gants de chirurgien ne sont pas obligatoire, mais c'est laissé à l'appréciation de chacun.

Donc, vous sortez le miroir du barillet, en repérant son orientation. Vous disposez le bout de mousse (propre et ne servant qu'à cela) au fond de la cuvette. Vous y disposez délicatement le miroir. Vous remplissez la cuvette d'eau du robinet, jusqu'à ce que le niveau submerge le miroir d'environ 5mm. Vous faites goutter le liquide vaisselle à raison d'une goutte par 5cm carré de miroir. Vous agitez l'eau, non pas avec le batteur à purée, mais délicatement avec les doigts, autour du miroir (pas au dessus car il y a risque d'y toucher). Le but du jeu étant de créer des vaguelettes qui vont diluer le liquide nettoyant.

À ce stade, il faut un peu de patience, car tout dépend de l'état de votre miroir. Le laisser tremper le temps nécessaire... (un certain temps comme disait Fernand). Ne le laissez pas toute la nuit quand même... Au dernier nettoyage du mien, je l'ai laissé deux bonnes heures, parce qu'il y avait des point d'attache de fils de toile d'araignée (véridique): c'est assez long à dissoudre. Ceci étant, vous vous munissez de la ouate, et remuez l'eau avec par dessus le miroir, pour créer des vaguelettes plus soutenues, afin de voir les poussières se décoller. C'est peut être le seul moment où il vous est permis d'effleurer la surface avec la ouate. N'en profitez pas pour autant. Toujours en soutenant de haut le précieux bout de cellulose, faite ainsi des allers et retours dans toutes les directions. Durée pour un 200mm: environ dix minutes (s'il fait vraiment beau et chaud, faites vous assister pour éponger votre front...).

Voilà, c'est tout, votre miroir est nettoyé, vous ne pouvez plus rien d'autre, si ce n'est le passer à l'acide pour une aluminure complète et neuve. Maintenant, il faut le sortir pour le rincer. Vous vous apercevrez que la mousse non seulement évite les chocs (pour les maladroits) en fond de cuvette, mais permet une bonne préhension par le dessous de la chose devenue glissante... Vous le posez sur un autre bout de mousse à côté, et vous rincez la cuvette et sa mousse. Puis, toujours au dessus de la mousse remise en fond de cuvette, vous faites un premier rincage complet sous l'eau du robinet. ATTENTION: phase aérienne de manipulation assez critique (pour un 200mm, ca va encore mais pour des diamètres plus gros, attention au poids: faites vous aider par quelqu'un de toute confiance...).

À partir de maintenant, vous oubliez que vous avez l'eau courante à la maison ! Vous aurez pris soin auparavant, de diluer (environ deux bouchons) de ce produit miracle que l'on trouve chez tous les bons photographes, et que l'on appelle un hydrorepulsif (utilise pour le développement des pellicules photo, afin d'éviter les traces de calcaires), dans votre eau distillée. Faites alors couler le mélange sur la surface optique en inclinant le miroir à 45 degrés environ. Le dos du miroir, on se fout un peu qu'il ait des traces de calcaire. Tout en maintenant le miroir dans cette position, laissez la bouteille de côté et prenez la poire pour souffler délicatement les éventuelles dernières gouttelettes qui s'accrochent à la surface. Reposez le miroir sur son support de mousse (celui sec de préférence), et laissez sécher le bord et le dessous. En attendant, vous rangez le matériel, et quand vous revenez la bête sera sèche, prête à être remontée.

Profitez de cet instant pour le regarder de près, avant son remontage. Dites vous que vous venez d'accomplir le plus dur, bravo! S'il reste des petites taches : bravo quand même, vous n'arriverez pas à faire mieux, sauf en frottant, et là vous risquez de l'endommager. Mieux vaut un miroir propre avec des petites pites de ci, de là, qu'un miroir propre rayé... Voila notre recette, que j'utilise ici au labo, ou au fond de ma cuisine. Je n'ai jamais eu de surprise, sauf une fois avec un miroir des frères "Henri", qui datait du siècle dernier... Pour les miroirs argentés, même cause même combat, même résultat. Bien sûr, toutes proportions gardées, la méthode reste la même pour les secondaires plus petits. Ils sont généralement moins sales, puisque jamais tournés vers le ciel. Mais, une fois tout les dix ans... Idem pour les lames de fermetures, avec plus de précaution puisqu'il y a DEUX surfaces optiques...

Bon et vous, vous faites comment ??? Cordialement, a plus.

FREDERYCK BARDIN
OBSERVATOIRE DE MARSEILLE
2, Place Le Verrier 13248 Marseille Cedex 04
fbardin@observatoire.cnrs-mrs.fr
http://www-obs.cnrs-mrs.fr
http://www.skylink-astro.net/pages_clubs/sirene
Tel+33 4 95 044 113 (directe), Fax+33 4 91 621 190

miroir légèrement sale

From: David VERNET
To: Eclipsia
Subject: [eclipsia] Re: Nettoyage de miroir

Pour moi, c'est un peu plus simple. Miroir aluminé, protégé ou non, je procède de la même facon. Pour commencer, je fais tremper le miroir dans une cuvette en plastique, dans une eau à 40deg. mélangée avec une bonne dose de produit vaisselle. Ceci pour décoller les poussières abrasives. En fait, c'est surtout ces poussières abrasives qui, entraînées lors du nettoyage sur la surface, rayent. Je laisse tremper une heure ou deux suivant la quantité de saleté.

Ensuite, sous le robinet, bien ouvert pour avoir un maximum de pression, je rince le miroir. À ce moment, les grosses particules dangereuses partent. Ensuite, je mets directement sur le miroir, une bonne dose de produit vaisselle (Paic citron personnellement) et je l'étale sur le verre aluminé avec les doigts. Je frotte très doucement avec les doigts sur la surface puis je rince abondamment. Je renouvelle l'opération une deuxième fois.

C'est sûrement, la principale différence entre Frederyck et moi dans cette étape, j'y mets les doigts, lui non. En fait je procède ainsi, car la peau est généralement bien plus douce que la ouate (il faut avoir fait des retouches au doigt au polissage d'un miroir pour s'en rendre compte) et le "toucher" de la surface du miroir permet de se rendre compte si d'éventuelles poussières collées sont encore présentes. Si vos doigts sont trop rugueux, demandez alors à votre femme si elle prend soin des siens. Ensuite, je rince abondamment le miroir à l'eau courante. Rapidement, je dispose sur la tranche, dans un support en bois, le miroir vertical (genre support à foucaulter). J'asperge généreusement le miroir d'eau déminéralisée (vendu dans n'importe quelles grande surface pour les fers à repasser), puis je laisse le tout hors d'atteinte des poussière pour le laisser égoutter et sécher.

On a alors un superbe miroir sans poussière ni tache. Bien sûr, il est vivement déconseillé d'y remettre les doigts ensuite !
David Vernet - Atelier d'optique
Observatoire de la Cote d'Azur Avenue Copernic - Roquevignon
06130 GRASSE
mailto:vernet@obs-azur.fr

From: Frederyck BARDIN
To: eclipsia
Subject: [eclipsia] nettoyage

Ahhhhrg... enfer et damnation... J'en étais sûr... Oui violet voir plus... Bon c'est ton miroir... Non en fait sur des miroir protégés, il ne faut pas non plus frotter. Non pas que la couche soit fragile (comme un non protégé), mais surtout pour les risques de rayures. Ton vieux chiffon de coton, rien ne prouve à 100% qu'il est totalement décontaminé. Tu frottes, même légèrement, sans t'en apercevoir, s'il y a un grain dedans ou encore dans la crasse qui s'est accumulée, tu as une particule plus dure que les autres...

Et je dis une particule, car cela suffit pour faire une vrai gare de tri sur la surface. Il est donc plus prudent de considérer toute surfaces optiques comme non protégée. C'est la seule solution pour réussir à tous les coups. As-tu regardé ta surface avec un oculaire de 10mm par exemple et une source de lumière froide avec des incidences déférentes? Ca fait généralement peur... Bon ceci dit, réaluminer un 200 coûte moins cher qu'un plus gros.

Du moment que tu es content du résultat...

FREDERYCK BARDIN
OBSERVATOIRE DE MARSEILLE
2, Place Le Verrier 13248 Marseille Cedex 04
fbardin@observatoire.cnrs-mrs.fr
http://www-obs.cnrs-mrs.fr
http://www.skylink-astro.net/pages_clubs/sirene
Tel+33 4 95 044 113 (directe), Fax+33 4 91 621 190

Pendant que le miroir
est au lavage, on peut
profiter pour faire un
peu de dépoussièrage
dans le reste de
l'instrument.

Nettoyage au Collodion

article paru dans Ciel Extrême n°11 (Oct 1998)

Frédéric GEA

Comme la plus part des possesseurs de télescope, je constate avec ennui que le miroir collecte aussi bien la lumière que la poussière. Si la conception de l'instrument fait que le miroir est très exposé, le problème est encore plus sensible. La " chaussette " que confectionnent certains amateurs (C. JONCOURT, V. LEGUERN) autour des tubes serruriers diminue l'exposition directe. Les tubes fermés qui équipent les "Coulter", "Meade" et autres "Celestron" réduisent notablement la poussière collectée mais ont bien d'autres inconvénients. Il est très important de stocker le miroir ou le tube du télescope dans un endroit qui soit le moins poussiéreux possible. Un cache vernis, posé à quelques centimètres de la surface du miroir le protégera efficacement.

Cependant, malgré toutes ces précautions, il est parfois nécessaire de nettoyer le miroir. C'est une opération pour le moins délicate qui ne doit être employée qu'en dernier recours. En effet, la quantité de poussière nécessaire avant que l'on puisse noter une dégradation de l'image est très importante, alors mieux vaut éviter tant que faire se peut la manipulation. La poussière accumulée présente un inconvénient majeur en parallèle à la (faible) perte de pouvoir collecteur et la baisse du contraste: associée à la buée qui se forme parfois sur le miroir, elle peux dégrader l'aluminure. Les amateurs connaissent bien la méthode de nettoyage classique qui consiste à employer un léger détergent et de procéder à un abondant rinçage à l'eau distillée. Du coton est utilisé afin d'enlever le dépôt se trouvant sur le miroir. Lors de cette manipulation, le miroir est recouvert de la solution de nettoyage et le poids du coton imbibé est la seule pression exercée sur le miroir.

J'ai réalisé cette opération plusieurs fois sur mon ancien miroir de 406mm qui ne pesait que 14kg et tenait parfaitement à son aise dans la baignoire. Le 560mm est nettement plus délicat à manipuler pour des raison de poids (25kg) et de taille. Il est bien sûr possible de nettoyer à grande eau le miroir dans son barillet, mais l'eau, la visserie et le bois même traité ne font pas forcément bon ménage à long terme. Par diverses sources, le nom d'un produit m'est parvenu: le collodion. Renseignement pris auprès du tailleur de mon 560mm, cette méthode lui semble fiable.

Le collodion médicinal peut être acheté en pharmacie et doit être utilisé pur. Son coût est assez important mais le coût d'une aluminure l'est aussi. J'en utilise environ 1/3 de litre pour nettoyer le 560. Il est parfois nécessaire de faire plusieurs pharmacies car le collodion est à base d'éther et certains établissements peuvent rechigner à le vendre à des particuliers. Avant toute chose il faut savoir que c'est un produit dangereux. Il est très volatil à cause de sa base d'éther et hautement inflammable. Il faut impérativement le stocker loin des sources de chaleur et dans une bouteille parfaitement étanche. De grandes précautions doivent être prises: il faut l'utiliser loin de toute source de chaleur et dans un local totalement aéré car les vapeurs d'éther sont extrêmement fortes. Il va sans dire que son ingestion est plus que déconseillée et qu'il faut le tenir éloigné des enfants...

La méthode classique employée par les amateurs consiste à étaler une couche de collodion, puis de la gaze chirurgicale par dessus et enfin à nouveau du collodion pour prendre en sandwich la gaze. Cette dernière permettrait d'enlever plus facilement le collodion une fois solidifié. Après un essai sur une petite surface du miroir, je n'ai pas trouvé que cette méthode était des plus pratiques: le collodion ne s'est pas détaché du miroir facilement et de plus un halo bleuté est apparu dans la zone nettoyée. Une deuxième tentative avec une méthode légèrement différente s'est avérée beaucoup plus efficace. Le collodion étant très volatil, il sèche très vite et s'étale difficilement et lentement car il a une consistance sirupeuse. Il vaut mieux opérer en plusieurs fois. La bouteille de 500ml de la pharmacie s'avère peu pratique, aussi je préfère employer une petite bouteille de 25ml que je remplis à chaque fois qu'elle est vide. Je verse donc la petite bouteille sur une zone de petite surface, près du bord du miroir afin que le collodion coule légèrement vers le centre. J'étale le produit en le repoussant grâce à des morceaux de papier ordinaire de 2 ou 3cm de côté en prenant bien soin de ne pas toucher la surface du miroir, le collodion sert alors de "coussin protecteur" mais la couche doit rester fine. La zone étant grossièrement définie, il ne faut pas laisser de surface non recouverte en son centre.

Lorsque le collodion ne peux plus être étalé, la petite bouteille est remplie puis vidée sur le centre de la zone suivante à côté de la précédente, les deux zones devant se recouvrir légèrement sur quelques millimètres en leurs bords communs. Veillez à ne pas couvrir la zone centrale du miroir si elle est marquée d'une pastille de collimation. Petit à petit, le miroir est totalement recouvert et on laisse sécher le collodion. Lors de ce deuxième essai, j'ai constaté que la pellicule se rétracte sur elle même et que le miroir perd sa "peau". Il faut la retirer avec précaution et verticalement afin d'éviter de toucher la surface. Le film ressemble à du plastique cellophane. Lors du séchage, des bruit de craquements se font entendre, alors pas d'affolement, ce n'est pas le miroir qui se fend, simplement le collodion qui "coagule". Lors de cette opération, je n'ai pas employé de gaze chirurgicale car il semble qu'en couche fine, le collodion ne pose pas de problème pour être retiré. Si il reste des petits dépôts, il convient de remettre un peu de collodion sur la petite surface, une fois sec, les bords se relève et on peux alors l'enlever.

J'ai également testé le produit sur une empreinte de doigt laissée sur le secondaire, la trace disparaît complètement mais il faut faire attention à ne pas toucher de surfaces peintes, comme les supports du secondaire et du primaire car elles seront vite endommagées. Bien que d'un usage délicat, le collodion présente l'intérêt de ne pas avoir à enlever le miroir de son support et de donner sans contact direct avec l'aluminure un résultat excellent. Mais le meilleur conseil reste d'empêcher au maximum la poussière de se déposer sur l'optique et de nettoyer les miroirs le moins souvent possible.

[L'auteur de cet article et le responsable du site se dégagent de toute responsabilité en cas d'incident lors de l'utilisation du collodion]

Frédéric GEA
101574.101@compuserve.com

From: Olivier CHIRPAZ
To: Eclipsia
Subject: [eclipsia] Re: Nettoyage

Salut en ce qui me concerne j'applique la méthode maintes fois publiée.

1) démontage prudent mais déterminé
2) bassine d'eau tiède (quand c'est possible).
3) produit vaisselle je prend en principe celui qui traine dans la cuisine, c'est pas toujours la même marque.
4) je mélange du produit avec de l'eau et je plonge le miroir pendant un petit moment ou je l'arrose avec cette solution, en frottant légèrement avec un coton
5) je rince à l'eau et je fais le dernier rincage à l'eau démineralisée
6) je pose le miroir sur la tranche sur un chiffon.
7) je m'en vais un moment pour ne pas etre tenté d'enlever les petites gouttes qui finissent par partir toutes seules
8) remontage

je nettoie tous les 1 ou 2 ans: cela dépend de l'état du miroir.

A+, olivier


NETTOYAGE D'OCULAIRES
différentes méthodes
à dérouler vers le bas


From: David VERNET

To: Eclipsia
Subject: [eclipsia] Re: occulaires (suite)

Personnellement, j'ai encore rien trouvé de mieux que de l'Ajax vitre (uniquement cette marque) et du papier toilette extra doux :) j'humidifie le papier toilette avec l'Ajax vitre (ne pas projeter le produit directement sur l'oculaire) et j'enlève délicatement le plus gros, notamment les poussières abrasives qui pourraient rayer. Je recommence l'opération une ou 2 fois en changeant à chaque fois de feuille de papier jusqu'à ce que ca soit propre.

C'est une technique qui est tres utilisée dans les observatoires pour nettoyer toute sorte d'optique car le papier toilette à l'avantage d'être doux et de ne pas trop pelucher. D'ailleurs, les femmes de menage se plaignent regulierement de ne pas retrouver les rouleaux à leur emplacement légitime :)

Pour les petites lentilles, j'enrobe une allumette de papier toilette. Voilà.

David Vernet - Atelier d'optique
Observatoire de la Cote d'Azur Avenue Copernic - Roquevignon
06130 GRASSE
mailto:vernet@obs-azur.fr


From: Vincent LE GUERN

To: Eclipsia
Subject: [eclipsia] Re: occulaires (suite) > ------ > comment nettoie-t-on un oculaire ?
Ma méthode personnelle est la suivante :
1 - J'époussette les lentilles d'oeil et de champ avec un pinceau pour peinture à gouache (ou je ne sais trop quoi), sans appuyer ou si peu,
2 - Je fais de la buée sur la lentille,
3 - Avec un mouchoir usé, je nettoie ladite lentille, sans precaution particulière,
4 - Si la lentille est particulièrement grasse et que des traces résistent à l'étape 3, j'applique de l'alcool à 90° avec un coton tige, sans appuyer ou si peu,
5 - Je procède à nouveau à l'étape 3 pour enlever le dépôt d'impuretés dû à l'alcool à 90° (eh oui, il reste 10° de je-ne-sais-quoi!).
Méthode très efficace et absolument pas nocive pour les lentilles, dans la
mesure ou toutes les particules ont été enlevées à l'étape 1. Il m'a fallu
près de 10 ans avant de trouver que cette methode barbare était la plus
efficace !
Cordialement,
Vincent LE GUERN


From: Eric DRUTEL

To: eclipsia@egroups.com
Subject: [eclipsia] Re: Du bon entretien de ses oculaires...
J'ai testé plusieures méthodes, et la seule valable est la suivante.
Le gras est le plus difficile à enlever... il colle à l'oculaire que c'en est pas possible. Je prends un petit verre, ultra-propre, j'y déverse du produit à vitre. Le produit ne doit pas être de trop bonne qualité, car ceux "sans traces" sèchent très vite et laissent d'horribles "yeux" sur la lentille.
Il faut ensuite une tonne de cotons tiges. Je trempe mon coton tige dans le precieux liquide azur, et je fait des rayons sur mon oculaire en prenant bien soin de tourner la boule de coton à chaque fois. Après deux ou trois cents cotons tiges, ca y est! C'est presque comme avant... mais comme les traitements sont fait sous vide à l'usine, on ne retrouvera jamais l'état super-propre d'avant...
Eric DRUTEL


From: Pierre DUBREUIL

To: eclipsia@egroups.com
Subject: [eclipsia] Re: Du bon entretien de ses oculaires...
Pour éviter une fin tragique à deux ou trois cents cotons-tiges, ma grand-mère dilue le produit pour vitre (sans additif) avec deux tiers d'alcool à 90°.
PS. C'est pas ma grand mère, mais un pro qui le fait ! (c'est pas moi le pro)
Pierre Dubreuil - 06790 - ASPREMONT - (NICE)
pierre.dubreuil@wanadoo.fr
Site QuickCam --> http://perso.wanadoo.fr/florent.dubreuil/


From: Yves LHOUMEAU

To: eclipsia@egroups.com
Subject: [eclipsia] Re: Du bon entretien de ses oculaires...
 
Pour ma part, j'ai découvert un accessoire sympa pour enlever la graisse: le "Lens Pen" de chez Hama. D'un côté, une brosse classique, de l'autre une espèce de ventouse qui nettoie très bien les traces. D'autres l'ont-ils déja utilisé. Y-a-t-il un des inconvénients ?
yves Lhoumeau (01) Ain
http://www.astrosurf.org/lhoumeau


From: "Vincent - Nantes - France"

To: "ECLIPSIA" <eclipsia@egroups.com>
Subject: [eclipsia] Re: Du bon entretien de ses oculaires...
 
Pour ma part, c'est 90% d'eau distillée, 10% d'alcool à brûler, et une goutte de liquide vaisselle. Et pas de coton tige, mais un kleenex blanc (pas utilisé de préférence...) et sans additifs. Ca marche très bien... La recette est celle utilisée par Meade en Californie pour les lames de fermetures de Maksutov et Schmidt-Cassegrain.


From: José Roulin

To: "ECLIPSIA" <eclipsia@egroups.com>
Subject: [eclipsia] Re: Du bon entretien de ses oculaires...
>le Lens Pen de chez Hama
J'utilise ce Lens Pen depuis 2 ans:c'est un accesssoire très efficace et sans probleme. De plus, ce n'est pas couteux: environ 20 francs suisses.
José Roulin
Fort St-Jacques 11
CH-1700 Fribourg(Suisse)
Mail to: Jose.Roulin@com.mcnet.ch