L'ETOILE POLAIRE

 


A cause de la précession des équinoxes, le pôle nord céleste change par rapport à son environnement stellaire, le cône complet de précession étant décrit en près de 26000 ans. En conséquence, au cours des millénaires, plusieurs étoiles ont été l’étoile Polaire, la plus proche du Nord réel.

L’étoile orange Kochab, sur le dos de la Petite Ourse et qu’on appelle aujourd’hui le Gardien du Pôle, était l’étoile polaire vers 1000 avant J.-C.

En 10 000 avant J.-C., Véga, l’Etoile Lyre légendaire, centre du ciel antique, marquait le pôle Nord céleste. Il est probable que certains des premiers temples mésopotamiens et égyptiens furent alignés sur l’étoile, mais aujourd’hui, à cause de la précession des équinoxes, elle n’est plus « le point immobile d’un monde en mouvement ».

Vers 3000 avant J.-C, Thuban, la principale étoile du Dragon prit sa place. Comme elle est à mi-hauteur du corps du dragon, la constellation toute entière paraissait se balancer autour d’elle, comme les aiguilles d’une horloge allant à reculons, confirmant ainsi son rapport avec le temps et l’éternité. On pouvait la voir de nuit comme de jour du fond de la principale cheminée d’aération de la grande pyramide de Chéops à Guizèh. (On peut en fait voir les étoiles en plein jour du fond de tout puits profond).