Mascotte, mon ami le renard de la Montagne de Lure, le 15 juillet 2005 

Ni proie ni prédateur, une sorte de grand renard...

Le 15 juillet 2005, Benjamin m'a accompagné à Lure lors de ma rencontre avec Mascotte. J'ai confié un moment à Benjamin mon appareil photo et mon caméscope, de sorte que je dispose maintenant de quelques images me montrant en compagnie de mon animal sauvage préféré. Mascotte avait déjà rencontré Benjamin en ma présence, il y a quelques mois, c'est sans doute pourquoi il n'a guère semblé perturbé : il est venu, comme d'habitude, manger dans ma main sans la moindre appréhension. Il en a même profité pour poser une patte sur ma jambe...

Un peu plus tard, j'ai été très heureux d'être admis par Mascotte, pour la première fois, à l'accompagner dans une partie de sa "tournée pipi" de marquage de son territoire.

Mais cette soirée du 15 juillet restera surtout dans mon esprit comme celle d'une intéressante lutte psychologique entre Mascotte et moi, lutte que Benjamin a heureusement pu filmer en vidéo et dont certains moments sont transcrits ci-après en photos.

Ainsi, Mascotte a commencé à me "harceler", en faisant semblant de s'attaquer à mon avant-bras et de me mordre. Il a effectivement serré ses puissantes mâchoires sur le bord de mon bras droit, mais sans me blesser, comme pour jouer ou pour m'intimider. Cet épisode de nos relations me rappelle les nombreuses attaques de mes chaussures et de mes chevilles, au printemps dernier.

Je ne crois pas que Mascotte soit à ce point espiègle et qu'il s'agisse là d'un comportement ludique. Je pense plutôt que Mascotte me connaît suffisamment bien maintenant, et qu'il me fait suffisamment confiance, pour ne plus me craindre. Du coup, la relation proie-prédateur disparaît et il s'y substitue inévitablement l'autre relation comportementale entre deux êtres du monde animal, à savoir la relation dominant-dominé. Il me semble que Mascotte, comme tout canidé et comme bien d'autres animaux, a un besoin vital de savoir s'il est dominant ou dominé par rapport à tout autre individu qui n'est ni proie ni prédateur. Le dominant est non seulement celui qui dispose de l'autorité mais aussi celui qui est en charge de protéger vis-à-vis des prédateurs et il doit, pour être accepté comme dominant, faire régulièrement la preuve qu'il est suffisamment fort et capable d'assumer ce rôle. Ainsi, lorsque Mascotte me provoque en s'attaquant à mes chaussures ou en faisant semblant de m'attaquer et de me mordre, je pense qu'il cherche seulement à savoir si je peux lui assurer une protection lorsqu'il est en ma compagnie, si je mérite la confiance qu'il me donne et si je peux et je veux accepter cette charge. En réponse, mon comportement doit être suffisamment clair pour que j'apparaisse, par rapport à lui, soit comme dominant soit comme dominé. Je suis persuadé que si ma réponse comportementale n'était pas suffisamment explicite, Mascotte risquerait de s'en trouver perturbé et nerveux, voire agressif à mon égard.

Sans hésitation, je préfère être le dominant : en effet, être dominé m'exposerait peut-être à quelques petites morsures certes pas bien méchantes mais qui peuvent présenter un réel danger, car Mascotte se devrait de me prouver périodiquement qu'il est "le plus fort". De toute façon, ma corpulence rapportée à celle de Mascotte conduit naturellement à ce que je sois dominant sur lui. Pourtant, les choses ne sont peut-être pas aussi simples, car le fait que j'apporte de la nourriture à Mascotte (et que je la lui offre) complique sans doute le schéma : c'est là, en effet, l'attitude d'un vassal, d'un dominé, et non d'un dominant. Je m'efforce donc, avant de donner de la nourriture à Mascotte, d'en manger moi-même un peu en montrant ostensiblement que je mange le premier (pour le poulet cru, je fais quand même une exception... je m'abstiens !).

Je pense que Mascotte accepte parfaitement ma position de dominant; il a simplement besoin que je la confirme de temps en temps, en prouvant que j'en reste digne. Je le laisse donc me provoquer et, en retour, je lui montre ma force. Ainsi, à plusieurs reprises, lorsque Mascotte a tenté de voler mon sac à dos ou mon sac photo, je l'ai d'abord laissé attraper la sangle puis j'ai tiré plus fort que lui et j'ai haussé le ton de ma voix pour bien lui faire comprendre qui de nous deux est le plus fort. Il m'est même arrivé, récemment, de gronder et de lui montrer les dents pour lui témoigner ma désapprobation... Mascotte n'a heureusement pas éclaté de rire devant ma dentition plutôt ridicule par rapport à la sienne !

L'exposé de ces considérations m'a semblé nécessaire pour permettre de mieux comprendre la séquence vidéo de l'attaque de mon avant-bras droit et celle de l'attaque de mes lacets. Dans le premier cas, j'ai repoussé Mascotte de mon bras et j'ai grondé pour lui faire comprendre que je ne suis pas prêt à accepter qu'il devienne dominant. Dans le second cas, de la même manière, j'ai ostensiblement renoué le lacet défait par Mascotte à l'aide de ses dents et j'ai haussé le ton pour lui faire comprendre que je reste le chef. Dans cet épisode de la "guerre des lacets", les images montrent bien toute l'énergie et la volonté que Mascotte a déployées pour essayer d'asseoir son autorité, de devenir dominant. Il a joué son rôle, celui que son instinct lui dit de jouer. À aucun moment Mascotte n'est apparu véritablement agressif à mon égard et, lorsque je lui ai montré que je reste le plus fort, il s'est éloigné de quelques pas puis est revenu vers moi avec calme : il m'a ainsi montré, je pense, qu'il accepte cette confirmation de ma position de dominant.

Je suis persuadé qu'il y aura encore d'autres épisodes de provocation, autrement dit de remise en cause de mon autorité, par lesquels Mascotte me poussera à prouver que je reste en mesure d'être le dominant et, ainsi, digne de garder sa confiance parce que capable de le protéger. Cette relation dominant-dominé qui s'est instaurée avec Mascotte est assez fascinante et me fait dire, dans un sourire, que je suis sans doute quasiment devenu, aux yeux de Mascotte, un renard moi aussi... je suis un grand renard !

(186 Ko)

(166 Ko)

(152 Ko)

(172 Ko)

(173 Ko)

(174 Ko)

(216 Ko)

(154 Ko)

 page d'accueil Mascotte

 page précédente

page suivante