About This Club

Un petit groupe pour parler, entre passionnés, de l'observation du ciel aux jumelles et binoculaires.

  1. What's new in this club
  2. Le deal du jour !

    Ca fait vélo d'appartement, aussi
  3. Faudrait juste changer la guidoline du guidon....
  4. Le deal du jour !

    C'est la méga fête du slip sur les PA japonaises cette nuit ! - Lunette APM TMB APO 203mm à F7 (!), mise à prix 7 euros Ce n'est pas une paire de jumelles, mais avec une tête bino, ça se discute... - Binoscope à base de deux MEADE 178ED et renvois géants Matsumoto... la violence !! Je peux aller me rhabiller avec mes 150ED - Encore un binoscope composé de Vixen 115ED. C'est le viseur des 2x178 ? - Toujours un binoscope... des plus improbable : deux lunettes Vixen achro de diamètre 100mm et 1m40 de focale - vlà l'encombrement - et renvois Matsu ! On ne voit ça qu'au Japon... Je vous mets les 2x178ED, pas sûr qu'on en revoit de sitôt !
  5. Intéressante comparaison théorique. Je serai aussi preneur d’un avis sur la qualité globale, mais surtout du piqué des Bushnell. Bin cet ton sujet vas-y !! Et tu nous tiens au courant stp Stéphane
  6. Salut ! Si tu ne prends que le gain en magnitude en considération, tu as raison. Mais dans un système optique de type galiléen, l'angle de vue est intrinsèquement très réduit si ta seconde lentille n'est pas de grand diamètre. C'est assez facile à comprendre, empiriquement (sans calculs) : la première lentille est fortement divergente. Donc, à travers elle, on voit le diamètre apparent de la seconde lentille très réduit (par rapport à ce que l'on en verrait à l’œil nu, à distance similaire). Or, le diamètre apparent de la seconde lentille détermine le champs visuel. Donc, sauf à concevoir une seconde lentille (convergente) largement surdimensionnée, tu auras un champs visuel (apparent comme réel) riquiqui !
  7. Je suis bien d'accord pour le folklore. S'il faut bricoler un truc avec du matos de récup pour rigoler et qu'en plus ça marche je suis le 1er ! Bon après c'est pas la question ...
  8. Bonjour, Je pense surtout qu'au delà des calculs, les "Yeux de hibou" c'est tout un folklore surtout Perso je ne connais que très mal ces choses-là, pour l'anecdote j'ai juste observé une fois dans ceux d'un ami. Je l'ai fait très rapidement, de façon un peu bâclée et j'ai eu des problèmes de mise au point et même de superposition (image dédoublée). Je ne peux donc pas en dire grand chose de pertinent...
  9. Bonjour à tous, Pour éviter d'écrire un pavé, je vais la faire courte en prenant 2 exemples: Vixen 2.1*42: Champs réel: 13.6° Grossissement: 2.1 Relief d’œil: 8.4 Gain en magnitude: 1.5 (d'après ce qu'on dit) Prix: 300 euros Bushnell sport 4x30: Champs réel: 16.7 Grossissement: 4 Relief d’œil: 10 Gain en magnitude: >3 (5 log (D / 6)) Prix: 94 euros Ça suffit ou je détaille ? Aller, je détaille un peu mais vite fait alors ;-) Les yeux de hibou ont une optique dite Galiléenne, toussaaaa ... alors on ne peut pas parler de pupille de sortie. Alors 2.1x42mm si marche ça tente les gens comme moi :-) De prime abord, on peut s'attendre à ce que le gain en magnitude soit au moins le même que des jumelles 8x42 et la magie fait qu'on zoom 4 fois moins. Oui sauf que le gain en magnitude annoncé n'est que de 1.5, très loin de jumelle 8x42mm qui est de plus de 4 (5 log (42 / 6)). Alors j'ai inversé la question: avec des jumelles plus conventionnelles et un pupille de 7, quel est le grain de magnitude théorique ? Diamètre = zoom * pupille = 2*7 = 14 Gain en magnitude de jumelle 2x14 = 5 log (14 / 6) = 1.83 Et si (au hasard) je prend une transition lumineuse des jumelles de 82%: 1.83 * 0.82 = 1.5 Voila, on vient tous de gagner des yeux de hibou pour pas un rond Pour ceux qui n'ont pas tout compris, ça veut dire que qu'en théorie (et si je ne me suis pas lamentablement vautré dans les calculs), les yeux de hibou, c'est équivalent à des jumelles 2x14 et que le gros diamètre ne sert à rien. Comme on sait que le prix des jumelles (à qualité égale) dépend du diamètre j'ai cherché vite fait si je pouvait trouver un "concurrent" conventionnel qui ferait mieux. Je n'ai trouvé que les brushnell voir s'il y en a d'autre. Sur le papier, ça ratatine laaaaaargement les vixen et pour laaaaaargement moins cher. Question 1: Qui valide la théorie et les calculs ? Question 2: Qui peut nous faire un comparatif en situation réelle entre les deux solutions ? Question 3: Peut-on trouver des 2x14 dans le commerce qui est un champs réel de 30° ? Question 4: qui a un mot à ajouter ?
  10. C'est cool d'avoir l'aval d'un spécialiste, quand on bricole dans son coin et qu'on constate un truc inattendu (et potentiellement intéressant) !
  11. marrant ce topic! je bosse dans l'imagerie rétinienne, et on utilise des sources infrarouge pour illuminer la rétine sans éblouir trop. on "voit" effectivement l'IR sans trop de problèmes et c'est bien connu. il faut juste qu'il y ait assez de "jus" pour stimuler la vision. En envoyant des puissances optiques en deçà des normes de sécurité oculaire, on voit facilement jusque vers 800nm. après 900nm, ça commence à devenir vraiment faible, même pour des puissances assez conséquentes (= du même ordre de grandeur que les normes de sécurité oculaires) dans notre projet, on utilise notamment une source large (spectre 980-1100nm) qui balaie la rétine en scannant pour faire de l'OCT. lorsque je suis dans le noir complet, j'arrive à la percevoir tout juste. de manière assez étonnante, à cette longueur d'onde la, selon la qualité de la focalisation, la couleur change ! lorsque la foc est assez "molle" sur la rétine, on perçoit une ligne rouge, mais lorsque la focalisation est meilleure, on perçoit jaune, puis vert (vraisemblablement du à un effet non linéaire 2-photons). ça reste très très peu visible pour le quidam, mais pour un astram qui sait regarder, c'est bien la. voila la courbe de sensibilité de l’œil qu'on utilise dans l'IR: ça montre qu'a 700nm, l'oeil est en gros 1 000x moins sensible qu'au pic de sensibilité. à 800nm, c'est 1 000 000 x moins sensible. à 1µm, c'est 1 000 000 000x moins sensible. au delà, il faudrait envoyer des puissances supérieures aux limites de sécurité pour voir quelque chose.
  12. Pas mieux... Pour ton MAK 127, ne vaudrait-il pas mieux rechercher dans des binos un peu moins cher (premiers prix et occasion)
  13. Salut ! Je n'y connais rien en têtes binos (oui je sais, ça commence mal). Sans doute devrais-tu poster ton message dans astro-pratique : tu toucheras plus de monde, surtout que le groupe "jumelles et binoculaires" regroupe surtout des amateurs de... jumelles
  14. Bonjour à tous, Je possède un MAK 127 et je voudrais me mettre à la vision binoculaire. Après moult recherches, je me suis arrêté sur la Maxbright II Baader, même si je trouve aberrant de payer une bino plus cher que ce que m'a coûté mon télescope. Problème : elle est en rupture de stock. Alors que faire ? Patienter ou bien existe-t-il des alternatives intéressantes ? Je suis preneur d'avis et de conseils. Merci par avance.
  15. Salut Lambda, Lors de mes recherches préliminaires sur la question de la portion du spectre lumineux couverte par la sensibilité de l’œil, je suis d'abord tombé sur une très grande quantité d'articles expliquant que ladite sensibilité s'étendait de 400 à 700nm, avec une courbe en cloche de type "Gauss" qui ne laissait guère d'espoir de voir grand-chose dès 630-650nm. Et ce ne sont pas les astronomes amateurs qui trouveront à y redire, eux qui savent d'expérience qu'on perçoit très mal la raie H-Alpha de l'hydrogène à 656nm. Si je n'avais constaté par moi-même qu'on voit dans l'infrarouge proche jusqu'à - au moins - 850nm (j'ai une lampe torche à cette longueur d'onde et je vois s'allumer sa diode. C'est assez bluffant de "l'éteindre" en plaçant un filtre UV/IRcut juste devant, alors que ce filtre nous semble parfaitement transparent), je n'aurais pas cherché plus loin. A partir de là, j'ai vraiment écumé l'internet, persuadé que je ne pouvais être le seul à savoir que l'IR proche était visible ! Et de fait, j'ai fini par lire quelques papiers - peu nombreux - qui ne limitaient plus notre perception du rouge à 650-700nm, mais l'étendaient au-delà. Et l'un de ces papiers est celui que tu cites. Ce qui me surprend le plus, à posteriori, c'est de voir à quel point les articles sur cette question se réfèrent les uns aux autres, générant toute une arborescence de papiers et de liens entremêlés, disséminant ainsi une information fausse ou pour le moins tronquée - l’œil ne perçoit plus la lumière au-delà de 700nm de longueur d'onde - qui devient, de fait, une sorte de référence indiscutable. C'est un peu flippant, dans la mesure où j'imagine qu'il en va de même dans nombre d'autres recherches scientifiques...
  16. Bonjour à tous... Je me permets un petit déterrage concernant ce sujet très intéressant et pas forcément très courant, suite à ce fil récent se réferrant à lui: Juste ppur apporter un petit lien bibliographique discutant de la sensibilité de l'oeil humain aux radiations situées dans le domaine du proche infra rouge. L'article est assez ancien et avec sa propore bibliographie réferrant à des sources encore plus anciennes indiquant que cela semblait être connu ou constaté depuis un moment... https://www.researchgate.net/publication/21892683_Visual_sensitivity_of_the_eye_to_infrared_laser_radiation Bonne lecture! Cordialement. Lambda
  17. Bah voilà, j'ai enfin pu tester mes filtres solaires aujourd'hui C'est la présence d'une énorme tache, repérée aux 16x80, qui m'a encouragé. Parce que oui, sortir le matos dans le jardin en début d'après-midi, le 3 juillet, c'est beaucoup de souffrance garantie : la chaleur est désagréable (34° à l'ombre), l'humidité vraiment pénible (entre 76 et 82°, selon le site consulté) et les moustiques-tigres insupportables (j'en ai dégommé un, mais deux m'ont eu). La tache observée (AR 2835, si j'ai bien compris) est superbe : elle est contrastée, complexe et très étendue, avec une collection de petites taches satellites à ses cotés... ça fait longtemps que je n'avais pas vu un tel spectacle sur notre étoile ! Du coup, l'équipement est validé : le porte-filtre est bien fixé sur les jumelles, le déséquilibre induis est négligeable (il ne provoque aucun mouvement parasite), l'image stable à 80x. Seul un ciel brumeux fut à déplorer, mais ce n'est pas de mon fait
  18. Très très chouette montage... te voila paré pour de superbes aventures "astrovisuelles"
  19. Update du jour : T'ain cette misère... je voulais observer le soleil aujourd'hui, avec mon porte-filtres tout neuf : la journée s'annonce exceptionnelle, il est déjà 9h et il ne pleut toujours pas !! Je sors les jumelles 16x80 filtrées pour jeter deux yeux sur l'astre du jour... ben y'a pas une tache. Nada ! Ça démotive un peu Même pas un ours à effrayer dans le coin, pfff... Pour mon premier CROA solaire, vous repasserez
  20. Bah je continue sur ma lancée... Aujourd'hui, le montage de filtres solaires sur les jumelles. J'ai opté pour de l'astrosolar Baader avec deux découpes de 120cm placées devant les objectifs de 150. Pourquoi ce diaphragme ? Je pourrais arguer de l'excès de lumière, du résidu de chromatisme, du meilleur rapport F/D... mais la vérité est plus terre-à-terre : j'ai fait avec la quantité d'astrosolar dont je disposais J'ai donc découpé deux pièces de bois rectangulaires, puis percé chacune d'elles aux bons diamètres, de sorte à ce que l'ensemble - maintenu par des boulons - vienne s'emboîter sur le corps des jumelles sans risque d'en tomber. Dans cet ensemble, une double feuille de carton noir vient tenir les filtres en position. Cette feuille sera refaite lorsque les filtres auront trop vécu (ou se seront déchirés, qui sait). Elle est tenue par des rondelles et des vis : elle ne peut pas bouger. Mieux vaut avoir un système solide et stable quand on observe le soleil... avec ses deux yeux ! Les pièces : Les pièces assemblées : Le tout monté sur les jumelles : J'en ai profité pour vérifier que le frein remplissait bien son office : aucun soucis. La monture est complètement déséquilibrée, avec des jumelles sans oculaires et l'ajout du poids des filtres à l'avant, mais le frein fige le tout dans la position désirée. Je l'ai "amélioré" en doublant le tasseau d'aluminium de caoutchouc : "Y'a plus qu'à" attendre la fin de la saison des pluies... Autre petit achat en prévision de mes prochaines sorties astro ? Un flingue, bien sûr. Le voici : Oui, euh... je suppose que vous avez des questions ? Genre, "Quel est le fuck ? C'est en vente libre, au Japon ? Tu veux tirer sur qui, et pourquoi ?" Déjà, les plus infréquentables d'entre vous auront noté qu'il s'agit d'un revolver à amorces : je ne risque pas de blesser quelqu'un. Donc oui, c'est en vente libre au Japon : celui-ci n'est pas un jouet au sens "prévu pour les enfants" (même si, techniquement, c'est tout-à-fait comparable à ce que j'utilisais étant gamin), il est destiné aux agriculteurs désireux de chasser les oiseaux de leurs champs. Je l'ai acheté dans un magasin de bricolage. Maintenant, pourquoi faire ? Il ne me servira pas à chasser les oiseaux... mais, le cas échéant, à faire fuir les ours. Car oui, il y a des ours au Japon, dans les forêts et les montagnes. Tous les ans, une cinquantaine de personnes sont attaquées : randonneurs, paysans, agents forestiers et... astronomes amateurs. Quelques-unes de ces attaques ont été mortelles (mais la plupart du temps, n'en résultent que des blessures) Les membres de mon club ont quelques anecdotes à ce sujet ; chacun a sa façon de "gérer" le risque : certains laissent la radio, d'autres comptent sur leur groupe électrogène, mettent des clochettes sur leurs affaires ou viennent avec leur chien. Le truc, c'est de faire du bruit, de manifester sa présence : les ours ne viennent pas délibérément au contact de l'homme. En revanche, des oursons peuvent se montrer curieux... Il est aussi possible de tomber sur des sangliers : c'est bien moins stressant, mais là aussi, sur un malentendu, ça peut mal tourner ! Donc, si nécessaire : de bons gros "poum-poum" dans le silence de la nuit devraient faire leur effet
  21. Arrrh l'ami, tu m'as percé à jour ! Je ne pratique l'astro que pour me faire de la THUNE !! Mais pour l'instant, le succès n'est pas au rendez-vous Tiens d'ailleurs, je vais me faire des supports de filtre solaire ce WE, on annonce de la pluie (pour changer), ça va m'occuper ! Un nouveau rapport bricolage est à prévoir Et toi, tu peux observer un peu ? Juste un peu ? Réponds oui, ça me ferait plaisir que d'autres s'éclatent...
  22. Tu vas pouvoir faire breveter tous ça
  23. Bon, rainy season, tout ça... Comment s'occuper, le Lundi matin, puisque je dispose de trois heures avant d'aller prendre le train ? Et bien... j'installe un frein sur le mouvement méridien de ma monture, c'est évident ! Pourquoi faire ? Pour que l'instrument ne dépointe pas lorsque je change d'oculaires, ou que je monte des filtres : en effet, cela déséquilibre suffisamment l'ensemble d'avant en arrière pour qu'un mouvement de bascule s'opère. Même en serrant l'axe horizontal (sous la platine porte-instrument) comme une mule, cette bascule persiste et à trop forcer sur les écrous, je risque de fausser le pas de vis, voir d'écraser les rondelles en plastique qui m'ont permis de régler l'écartement de l'ensemble au poil de cul près. Du coup, j'ai donc conçu un frein, au principe tout con. L'image dit à peu près tout : Un tasseau en aluminium long de 35cm vient se fixer en-dessous de l'axe horizontal (cercle vert). Ce point de fixation est lâche, le tasseau est maintenu mais n'est pas plaqué sur son support en bois. Il ne peut pas s'en aller, mais il est libre de tourner. La gravité fait naturellement tomber l'autre extrémité du tasseau vers le bas. A mi-parcours, ce tasseau vient se poser dans une mâchoire en métal(cercle rouge), que je peux ouvrir ou fermer en tournant la grosse molette hexagonale. Lorsque les jumelles visent l'horizon, comme sur cette photo, le tasseau est mordu à mi-longueur. Sa partie basse est moins longue que les bras porte-poids et ne gêne donc pas. Lorsque je pointe les jumelles vers le haut, le tasseau suit le mouvement mais reste toujours dans sa mâchoire, gravité oblige. A tout moment, je peux fermer cette mâchoire et bloquer la tête dans sa position. Démonstration avec une visée à 45-50° : La grosse molette hexagonale (en fait, c'est un écrou très long) se manipule aisément. Bloquer le tasseau ne demande aucun effort, inutile de serrer fort. La longueur totale du tasseau est évidemment adaptée aux deux positions extrêmes de la monture, selon qu'elle pointe l'horizon ou le zénith. Et voilà ! Ça marche nickel
  24. Et allez donc, il pleut, il pleut sans cesse... M'en fous ! Je bricole ! Puisque la tête de ma monture est désormais rehaussée par un demi-pilier, je peux la mettre au régime, de sorte à ce qu'elle prenne moins d'espace en largeur (d'un contrepoids à l'autre). Bah oui : avant, j'ai du composer avec le trépied. Des contrepoids trop proches l'un de l'autre l'eussent heurté, lorsqu'ils sont en position basse lors des réglages en azimuts... Ce problème n'existant plus, je n'avais aucune raison de laisser la monture en l'état, inutilement large avec ses contrepoids écartés de près de 50cm ! L'ancienne version prenait ses aises, souvenez-vous (sans même parler des poignées, heureusement d'usage restreint aux soirées publiques) : On voit bien que les contrepoids sont bien écartés, de sorte à passer de chaque coté du trépied lors de leurs mouvements. La nouvelle version passe de 50cm d'encombrement - en largeur - à 30cm : le gain est conséquent, ça va grandement faciliter le transport de l'ensemble ! (les contrepoids ne sont pas montés) Désormais, je peux emballer la monture (1/2pilier+tête) dans son sac sans avoir à la démonter. C'est autant de temps de gagné
  25.