À propos de ce groupe

un modeste réfracteur français de qualité serait-il un projet viable ? Et si nous commencions par définir ce réfracteur en terme d'ouverture, de rapport f/D, de qualité optique, de ... Norma : "Pour ma part, j'ai le bonheur d'avoir construit 13 lunettes (dont un doublet collé) sur la base d'optiques fournies. Je constate combien les propriétaires de ces instruments sont heureux de les mettre en oeuvre (et parfois de les transmettre) : ils correspondent à leur besoins et surtout, ils ont su sacrifier quelques unes de leurs exigences, conscients de l'influence sur le prix." Myriam (lyl) : "Je m'étais dis qu'un jour j'avais envie de refaire et de commercialiser de la lulu genre telemator."

  1. Quoi de neuf dans ce groupe
  2. Un niveau de polissage à fignoler mais déjà au-delà de l'optique commerciale. Je dois descendre encore un peu car il s'agit d'un oculaire. Objectif : des piqures rares et sous 3um pour la qualité 20/10 Ce sont les faces plates d'un Clavé de 40mm (ciel et oeil) à x100, c'est encore un peu trop marqué. L'arrière plan flou ce sont les imperfections (piqures/rayures, marbrage) des faces courbes de l'autre côté : elles ne sont pas encore polie
  3. Test optique un peu plus poussé L'interféromètre de Bath que je suis en train de monter http://airylab.fr/les-interferometres-de-michelson-et-de-bath/ une sphère de 3" et 500mm de focale, ça ira pour du test grossier des objectifs de 1m de focale. La source laser aura peut-être besoin d'envoyer un pinceau divergeant et donc d'un second collimateur.
  4. Anneaux de newton approximer la courbure d'une lentille en interférence avec un plat (flat) et sa bonne sphéricité. première zone sombre si contact : x = √ λ r ex. : lambda du sodium 589nm et rayon de 500mm : 0,54mm l'écart à partir du premier anneau et du second : dX = √ λ r * √ 2 - 1 => .41 x 2eme et 3eme : .32 x Note : le cercle central est gros car la lentille et la plaque ne sont pas en contact. Explication pour un miroir plan : t : la différence d'épaisseur au bord doit être fine/faible, en comptant 10um avec du papier à cigarette t = n λ / 2 => 2 * 10 / 0.589 ~ n => environ 12 raies sombres Pour un plan : ce n'est pas l'écart des raies qui est important mais la forme de celles-ci http://serge.bertorello.free.fr/plan/plan.html#controle d’où l'importance d'étaler les raies pour mieux apprécier.
  5. Aberration sphérique. déplacement du point focal en fonction de la position du rayon incident : centre et bord. Plus facile à expliquer avec un miroir et en regardant la forme de la lame correctrice ensuite
  6. Un vieil article On the choice of glass for cemented achromatic doublet aplanatic doutlet W. H. STEEL 1953, November 30rd On y trouvera des explications "générales" sur le choix du BK7 SF2 de l'objectif C63-840 de la Telemator universitaire. Et des références à la célèbre verrerie Parra-Mantois http://atom.lylver.org/AstroSurf/Design Optique/OUTILS/GLASSES/nph-iarticle_query.pdf Je décortique un peu les principes qui guident la correction/fabrication nécessaire à un objectif ci-dessous. Définitions : Aberration chromatique longitudinale lentille simple : les couleurs ne convergent pas au même point lexique des indices et symbôles : d pour raie du sodium 588, e raie mercure 546, F C raies 486 et 656 (bleu/rouge), n signifie index de réfraction, F pour longueur focale D (dispersion) = ω . Fd = nF -nC / nd -1
  7. Oui, ça m'a paru beaucoup mais avec la fluidité des Norlands NOA, je sais pas trop comparer avec le baume du Canada qui est ( %µ£$§! ) super chiant pour les bulles.. question d'habitude et de taille de ce qu'il y a à coller.
  8. Alignement d'un doublet collé
  9. Quotation

    Ohara gmbh d'après vieux stock d'invendu. (confidentiel). La couleur extérieure est le 460nm. Steinheil 90f12 archétype du classique. Verre flint spécial i-line et le crown très transparent aussi. En grand champ 3-5mm de pupille : ne bave presque pas, ne comète pas. En solaire : contraste préservé sur 1° de champ (spot rouge à droite) En planétaire : dans la norme, mieux que diff limited sur 507-614nm Un rêve d'astronome. 3 exemplaires seulement, c'est un cadeau pour démarrer. C'est pas du verre ED mais lol... à tester !
  10. Quotation

    Les stripglass : pain ou lingots de verre optique, ici chez Ohara Optimisation de découpe : 3 grands disques pour du 90mm et 12mm d'épaisseur Tarif pour un verre économique. Soit 9 disques potentiels dans un bloc de ce type, mais je n'ai pas encore le prix de la découpe... Il en faut deux pour un objectif. J'ai déjà vu de la découpe pour 80-90€ / disque (ouch...) Ça devient déraisonnable en comparaison avec de l'objectif chinois à 100€ déjà tout mis en forme. Autant prendre de la matière plus élaborée dans ce cas, à un coût équivalent à la découpe.
  11. Outillage de contrôle non optique : le marbre et le comparateur (3um sur mesure absolue). Ici en train de mesurer l'entrefer plastique de la Meade FH90 La lentille de flint a été controlée avant : plane à 30-40um. Le positionnement du centre est très bon à 1mm près (imprécision de la recherche du point le plus élevé ou le plus profond de la courbure) => axe optique largement bien ajusté (centrage/tilt) pour un achromat.
  12. EnhA 90f12

    Encore un mais facile à fabriquer : face arrière plate, à voir quel traitement optique serait nécessaire car c'est un doublet huilé ou collé. A mon avis, on fait la planéité du crown d'abord, les courbures centrales ensuite, sans avoir à polir immédiatement pour retoucher (c'est bien pratique) Une fois le centre douci, on fait la face avant en vérifiant de temps à autre la convergence des couleurs. Ensuite on polit l'entrefer un peu mieux. Je pense que c'est un équivalent R15-R20. l'aberration sphérique existe mais n'est pas trop gênante, au contraire, ça ressemble à la formule du Meade FH 90/1000 en bien mieux corrigé couleur. La coma est presque nulle malgré la face arrière plate (c'est la combinaison de verre qui permet ça), du coup cela permet un grand champ bien piqué. En 90f12 (90/1080) c'est redoutable en terme de correction chromatique. Ça peut même servir de téléobjectif en terrestre. Pour mémoire le Meade FH, plus complexe mais avec des verres un peu moins cher, le 486 est décalé de 0,6mm au lieu de 0,5. Le bleu sur le collé bave moins et la coma est nettement moindre. Une amélioration sensible même si on le sortait à 90/1000 ! La FH est déjà à un bon RC4 en 90f11.1
  13. Les réfracteurs que vous avez utilisé

    Bonjour à tous et Meilleurs Voeux 2019 ! Une petite mise à jour des réfracteurs que l'on utilise et donc que j'utilise ou que je vais utiliser très bientôt car j'en ai fait l'acquisition en 2018 ! la première une tuerie et du niveau de la Zeiss Telementor comme certains CN'ers l'affirment !! une Pentax J60 Made in Japan 60/700 à F/D 11,7 -Utilisation Lune/Planétaire + lunette guide Une Meade ED102 APO SMC de 1994 Made in USA 102/920 à F/D 9,02 - Utilisation visuel en majorité - et en plus la collimation tient !!!! et oui elle est collimatable ! Et la petite dernière : Merci à Olivier (Decatur33) qui m'a permis de l'acquérir ! une Vixen SP 80M Made in Japan 80/910 à F/D 11,4 - Utilisation planétaire/solaire/ lunaire en visuel + photos & Luluguide pour la la Vixen ED130SS Meilleurs Voeux aux Refracteurs !!!! CS Frank
  14. Le sphérochromatisme est difficile à comprendre : voir une explication par AiryLab - Chromatisme Je l'illustre de façon synthétique par le biais de l'aberration longitudinale et de l'apparence du spot au point focal dans la couleur de référence (description incomplète mais imagée) Le fait de disposer de verres ED et de combinaison à haut index permet de raccourcir le f/D (augmenter l'ouverture de l'objectif) mais entraine l'apparition d'aberration d'ordre élevé qui déforme les fronts d'onde. Bref, une petite image issue de Cloudy Nights sur 2 combinaisons modernes et l'ancienne classique. Le rendu chromatique est bien entendu plus difficile à restituer avec les anciennes combinaisons non ED, haut index mais le piqué "planétaire" et le polychromatisme souffre quand même plus quand on raccourcit le f/D. Faire une "apo" de 120mm en BK7-F2, ce n'est pas utilisable. La recherche des bons critères est essentiel avant de choisir la combinaison optique à adopter en fonction du diamètre désiré. La combinaison de gauche est moins chère que la centrale au détriment d'un contraste sur la plage colorée visuelle. Celle de droite, bien que "meilleure" sur le rendu chromatique montre la limite de construction avec la plus ancienne combinaison de verre. Note : le "bleu clair" du schéma correspond à la couleur violette à l'extrémité du spectre. Assez peu utile de l'afficher vu son aspect extrême, que ce soit en visuel comme en photo. De même pour "l'orange" 707 raie r qui correspond à la sensibilité near-IR. Ce qui donne une plage -2/2 à considérer pour les achromats plutôt que -10/10 : c'est trompeur. D'autant plus qu'à long f/D genre 12 / 15, la marge de défocus est ... 2 fois plus grande qu'à f/7.5 => Le résultat se voit sur la forme du spot en comparaison avec la matérialisation du cercle d'Airy. Mon commentaire : doublet lanthane court f/D => adapté pour la gestion du chromatisme photo mais perte de piqué planétaire à cause de la déformation du front d'onde / taille du spot dans le vert-jaune. Le verres type kurz-flint KzFS (dispersion bleu-jaune faible) restent imbattables. Ce sont les évolutions des combinaisons optiques Astro-Spezial de Sonnenfeld. On peut passer au triplet également pour remonter le "piqué" dans la plage planétaire, un degré de liberté en plus pour diminuer le sphérochromatisme. Ci-dessous un spot classique bien corrigé pour le visuel équivalent à 90f15 en verre BK7-F2 Le trait à gauche avec marqué 0.05 correspond à la limite de 3x le diamètre du disque d'Airy qui rend imperceptible le chromatisme en visuel (sensibilité de l’œil) sauf très forte luminosité/contraste mais ce n'est pas gênant pour la précision d'observation : les longueurs d'onde non significatives sont enlevées et le choix des couleurs est plus fidèle. Dans l'ordre (planétaire à gauche : piqué dans le jaune-vert, grand champ au centre, H-alpha à droite)
  15. Quotation

    Merci pour le retour, vu le prix et le fait que je vais probablement utiliser du F5/S-TIM5 avec du BAK2/S-BAL12 pour un premier projet, je peux toujours essayer si l'investissement en temps vaut le coup. Pour le plan d'atelier, j'y ai pensé un peu trop tôt. Je viens d'acquérir un marbre et un comparateur au 1/100e d'un artisan qui arrête son activité. Ca me fera un bon sphéromètre, si j'ai besoin d'adapter, j'ai déjà réfléchi un peu.
  16. Quotation

    je ne pense pas que le borofloat soit assez homogène pour cet usage. pour faire un plan d'atelier c'est suffisant.
  17. Quotation

    Incomplète mais après recherche, le verre BOROFLOAT33 utilisé pour les miroirs est peu couteux, il est peu régulier mais il peu se marier avec un équivalent bas prix F5 ~ S-TIM5 de chez Ohara (45€ le kg non coupé) Tout à fait équivalent à une combinaison BK7-F2 classique. Prix ci-dessous du à de la disponibilité en volume chez Stathis il faut compter sur plus cher genre x6 pour le verre F5/S-TIM5, à la découpe.
  18. EnhA 90f12

    Voilà, je pense, le petit dernier avec les combinaisons de chez Ohara PHM52 et NBH5, presque semi-apo. La dispersion vers le bleu-violet devrait être convenable : violet résiduel quand on est proche mais au-dessus de 1 vers 435nm. Et bien entendu un piqué planétaire remarquable à f11.6 Pas donné par contre en prix, mais en dessous d'un verre ED seul type FPL53 et moins fragile et sensible à la température. J'espère une quotation unitaire en dessous de 1000€ HT. sinon autant repolir un 102mm surplus sched de 900mm à 1200mm pour le piqué planétaire et obtenir super poli qui fait la différence qu'on ne fait pas sur les machines chinoises. Uniquement chez les japonais haut de gamme genre Takahashi. -------------------------------- 2 évaluations de cut blanks à demander crown/flint/prix au kg BAL12/TIM5/46+45=91 (R25) PHM52/NBH5/165+175=340 (semi-apo nearED & kurtz-flint) prix*3.73 +2 blank tool en BSL7 = +34.6
  19. Ah, oui, nous avons eu une discussion par rapport aux possibilités oculaires. Prenons un 40mm 2" par exemple le TMB Paragon 40. Il fait 69-70°, champ maxi 2" : pas de rotation de l’œil pour voir tout le champ. La pupille grand champ recommandée va de 3 à 5mm. Il me semble qu'on avait à partir de là fixé entre f/D 8 et f/D 12 pour le ratio moyen. Au delà, l'instrument est "dédié" planétaire. En dessous, c'est plus subtil avec les oculaires modernes mais il devient plus difficile de monter à x3 le diamètre en planétaire. Donc les seuils de f/D 8 et 12 déterminent à peu près les instruments génériques.
  20. Oki. A partir de combien on peut dire que les rapports F/D sont long ? 10 - 15 ? dans cette tranche ?
  21. Ma réponse sera qu'il n'est pas envisagé de réfracteur à f/D court dans la discussion initiale. Le post initial "refracteur français" parlait plutôt de réfracteur long ou dédié solaire (Norma) Les verres ED sont ... chers en Europe et en faible volume, il faut penser à de la forte valeur ajoutée (manuellement j'entends...)
  22. EnhA 90f12

    Encore un, équilibrage des prix des matériaux Un peu plus cher mais plus classique.
  23. Salut, Je jette un coup d'œil de temps au groupe, bien que j'ai aucune expérience en fabrication d'instrument, ça me permet de mieux me familiariser au boulo. J'ai une question une lulu diamètre 80 focale 600 ( F/D 7.5) , c'est envisageable a construire sois même ? Le rapport d'ouverture est il trop faible pour ce diamètre ou pour un autre ?
  24. EnhA 90f12

    2,5 fois plus cher en RC 2.6. S-PHM52+S-BAM12 Planétaire excellent, grand champ contenu mais résidu violet, pas de photo CP sans roue à filtres. Moindre dispersion bleu, reste le violet (>1 et f12 à 435nm) quasiment R45-R50
  25. La version la moins couteuse en achromat amélioré, du niveau ou légèrement au-dessus de TAL-100RS (qualité image) Ohara S-BAL12 (verre robuste à toute agression) Hikari J-F3 (excellent compromis, meilleur que S-TIM2 ou F2) Le coûts au kg sont environ 30% de plus que BK7-F2 pour un f12 équivalent f15 avec le même piqué central. Donc comme d'habitude, un équivalent f15, avec un chouilla moins de chroma bleu 460nm (non dessinée) Le champ présenté fait 36mm : porte-oculaire 2" équivalent à Istar Optical "R25" et aplanétique (coma corrigée et astigmatisme minimal) Quasiment demi-chromatisme par rapport à Bresser 90f10 et piqué central bien au-dessus. -------------------------------------------------- Hop la version la moins chère : BAK2+F5 (BAL12+TIM5), spot à f12
  26.