Essais du filtre Quark Daystar "chromosphere"

mise à jour 5 septembre 2015

 

Notice DS du Quark

 

Attention, ne jamais observer le Soleil sans une bonne protection des yeux

Ensemble du Quark : porte-oculaire en 31.75, potentiomètre de réglage de la température, led témoin, prise mini-USB d'alimentation, jupes en 2" et en 31.75.

Longueur totale: 14, 6 cm, diamètre au plus fort : 5,5 cm, poids: 400 grammes (1300€ au 08/2015)


- Le filtre Quark est décliné en deux modèles : un "chromosphere" donnant une bande comprise entre 0.3 et 0.5 Å et un "prominence" avec une bande comprise entre 0.6 et 0.8 Å

- il comprend une barlow télécentrique de 4.2 x pour amener les rayons bien parallèles sur le filtre étalon

- selon Day Star l'instrument utilisé doit avoir un rapport FD compris entre 4 et 8 et au-dessus de 80 mm de diamètre il convient d'utiliser un filtre ERF devant l'instrument

- le filtre est alimenté par un convertisseur 220 v donnant 5 v sous 1.5 ampère

- le potentomètre étant en position milieu, le filtre est sensé être à 0,5Å. Les graduations + - ont un pas de 0,1Å

La boite de rangement, le Quark et sa prise d'alimentation
Le boîtier avec l'ingénieux système de changement de connecteur
Le porte-oculaire en 31.75 (DayStar propose également un 2" en option )
Les deux jupes
Le Fabry Pérot Mica, sortie de 22,3 mm de diamètre, porte-oculaire dévissé
Le filtre Ha de 9 mm de diamètre utile, jupes dévissées

Il faut environ 10 mm de chauffage avant que le témoin devienne totalement vert, indiquant que la température du filtre est bonne. Entre chaque graduation, de la gauche vert la droite, il faut également une dizaine de minutes pour avoir le témoin vert (pas de 0,1Å, position milieu 0,5Å).

Il faudrait disposer d'un instrument donnant un rapport FD de 30 environ. Par exemple une lunette de 100 mm et de 700 de focale (3010 mm avec le télécentrique 4.3)

Configurations

Le Quark sur la 90/660 Apo (focale 2838 mm, FD 31,5) avec un ERF Baader

 

 

- la configuration donne une très bonne image des protubérances, la chromosphère manque de contraste. L'ajout d'un filtre ND 0.6 améliore un peu la vue. Les spicules sont bien visibles

- compte-tenu de la focale, dans le cas présent 2838 mm, une partie du Soleil seulement est visible

Montage en binoculaire sur 90/660 Apo

Le télécentrique interne de 4.3x permet d'avoir la MAP sans difficulté, il faut même reculer nettement le tube du crayford, mais en utilisant un raccord coudé court type Baader.

Dans cette configuration, la vision avec des oculaires de 40 mm (50°), qui donnent à voir environ le quart du globe solaire, est vraiment bonne, bien contrastée et pas sombre. En visuel c'est la meilleure image obtenue, ce qui est normal...

Le Quark en essais sur la 90/660 Apo munie d'un Solarmax Coronado de 60

 

 

- cette configuration n'est pas la configuration normale prévue avec un Quark, mais elle peut amener un plus

- dans cette configuration l'image est très bien contrastée sur la "surface", les protubérances sont visibles, l'image est un peu sombre

 

Essais avec un BF 15 Coronado, sans ITF

 

 

- cette configuration donne une image bien contrastée, mais l'image est très sombre

 

 

- il est possible de se passer du RC Coronado en utilisant le BF15 directement en lieu et place du porte-oculaire du Quark, cela ne peut être que temporaire sans modification, les pas de vis n'étant pas identiques

- l'image obtenue est identique au montage précédent

Le Quark monté sur une lunette de 150/1500 avec un ERF Baader de 180 mm (focale de 6450, FD 43)

 

 

- l'image est moins contrastée que précédemment, ce qui est normal, les protubérances sont bien détaillées, la "surface" manque de contraste. En ajoutant un ND 0.6, le contraste est un peu meilleur

- les détails dans les protubérances sont bien visibles, les spicules également. Les détails des groupes actifs sont corrects mais il y a un manque de contraste

Le Quark monté sur un Mak Intes M703 DL équipé d'un filtre ERF de 180 mm (focale de 7740 mm, FD 43)

 

 

- l'image est encore bonne, mais la focale devient trop importante. Un essai avec un réducteur TS de 0.8 ( focale de 6192 mm, FD 34) améliore l'image dont la mise au point est facilitée

 

 

 

Le Quark monté sur un Herschel Intes de 2" sur la 90/660 (focale de 2838 mm, FD 31,5)

 

 

Avec ce montage on obtient une image correcte, plutôt sombre, avec un contraste moyen. Les protubérances ne sont pas visibles.

Le prisme de Herschel ne porte pas de filtre Nd dans cette configuration. Les 4% environ de flux sortant du prisme sont la cause de l'assombrissement de l'image. Un essai sera bientôt mené avec un prisme "angle de Brewster" qui renvoie environ 8 % du flux...

 

Le Quark monté sur un Herschel Scopium, dont la lame a été traitée pour ne laisser passer que certaines longeurs d'ondes, en particulier le Ha

Voir les essais ici

 

Avec ce montage, l'image en visuel est très bonne sur les protubérances.

 

L'Herschel "mod", contrairement à celui qui n'est pas traité, laisse passer le même flux, peut-être même un peu plus, qu'un filtre ERF. La résolution est très bonne, la luminosité également, même avec le télécentrique 4.3 x du Quark. Voir une image prise avec ce montage ci-dessous.

 

Le prisme lui-même a été traité par la société MCM, qui devrait, en principe, commercialiser bientôt ce matériel

 

Exemple d'imagerie avec un APN Canon 450D

 

Quark sur 90 avec Solarmax, montage de 10 images sous AS2, image recadrée
Image brute APN sur 150 Istar Optical dans le format de l'APN (couche rouge d'une bonne image couleur)
Image brute au 450D, avec l'hélioscope de Herschel, prise le 9 février 2015 (immense filament sur le globe), dans le format APN, sans retouche. Mode monochrome, JPG, ISO 400, 30e de seconde
Image prise avec le Quark monté sur le Scopium "mod" au 450D, colorisation CS2

Conclusion provisoire mars 2015 : Ce filtre est un bon compromis pour l'observation du Soleil compte-tenu du coût du filtre (environ 1100€ en mars 2015) avec un instrument d'un diamètre de 80 mm. La version Chromosphere est à privilégier, car même cette version manque un peu de contraste sur la "surface". La version Prominence n'a pas été essayée. Le filtre est bien construit, solide, le peu de diamètre de l'entrée (9 mm) est un inconvénient. Bien entendu le rapport qualité / prix n'est valable qu'avec un instrument de 80 mm d'ouverture environ. Au-dessus, l'achat d'un ERF augmente sensiblement le coût...

A noter, que certains observateurs de Solar Chat, ont observé sans ERF, avec une lunette de 120 mm, équipée seulement d'un filtre IR Cut avant le Quark, et cela sans difficulté...

L'apparition du Herschel Scopium "mod" (été 2015 ?), qui sera vendu moins de 490€ a priori pour un 2", permettra d'installer le Quark pour un côut moindre qu'un filtre ERF sur un réfracteur de grand diamètre

Sur le modèle testée, le fait de manoeuvrer le potentiomètre ne change pas grand chose... Il a été laissé le plus souvent tout à gauche.

L'instrument porteur ne doit pas, au départ, avoir trop de focale, le rapport FD doit être de 30 environ avec le télécentrique 4.3 du Quark. Au-delà, la mise au point devient difficile.