Solarmax de 60 mm en double "stack"

Amélioration de la bande passante

à jour du 04.02.2015

L'utilisation du Solarmax Coronado de 60 mm, et encore mieux du 90, donne beaucoup de satisfaction à l'observateur. Le Type I du Solarmax, que l'on ne trouve plus qu'en occasion malheureusement, est a priori plus performant que le type II apparu en 2011.

Il est difficile d'en donner les raisons. Le système est, certes, un peu différent, et de l'avis général des utilisateurs, le type II est moins performant en termes de contraste et de définition d'images d'une façon générale. Le type II est également moins onéreux à l'achat, ceci expliquant peut-être cela?

Néanmoins, le type II peut être employé pour faire ce qu'il est convenu de nommer le "double stack", c'est à dire que mettre deux solarmax l'un sur l'autre, afin de faire baisser la bande passante. En faisant baisser la bande passante, les phénomènes se déroulant sur la chromosphère sont beaucoup plus contrastés, les filaments par exemple, sont beaucoup plus accentués et bien visibles. Ce gain en contraste est, parfois et selon les cas, néfaste à la définition des protubérances, qui du coup sont moins apparentes.

Il est donc préférable, en simple stack, d'utiliser si possible un Solarmax de type I

Pour le calcul, approximatif, de la bande passante résultante, il faut faire la moyenne des deux bandes en question et diviser le résultat par la racine de 2 (1,4142135).

Ex: 0,7 + 0,6 : 2 = 0.65 : R2 = 0,46

 

Le Type II à une masse de 1064 grammes pour 750 au type I

Sur ces images la différence de conception est bien visible. Seul, le "T max" qui sert à incliner le filtre à l'aide de la roulette a été conservé. La partie filtre proprement dite est différente dans sa conception. Le système de tenue du Fabry Perot (bague centrale) et lui aussi différent.

A l'avant du type II il y a une bague appelée "RichViewTM tunning ring" qui doit, selon la notice Coronado "être tournée pour avoir le plus de détails et de contraste possible" après bien entendu avoir réglé le T Max "pour obtenir l'image la plus claire tout en éliminant des reflets". Il faut bien reconnaître que cela n'est pas évident, surtout en double stack...

 

Les Solarmax ont, heureusement, le même pas de vis arrière (M82.3-1) ce qui permet d'utiliser les bagues d'adaptation facilement.

Le type I peut se visser très simplement sur le type II grace à une bague, généralement vendue avec le filtre, mais l'inverse (type II sur Type I) n'est pas possible sans une bague d'adaptation que l'on trouve facilement sur le net.

L'utilisation de cette bague bride les deux filtres et il n'est pas possible de les faire tourner l'un par rapport à l'autre, ce qui est parfois nécessaire pour éliminer certaines images fantômes. La solution consiste à faire usiner une bague sur laquelle est vissé le Solarmax type II et qui s'emboîte avec un léger jeux sur le corps du Type I. Avec ce montage il est facile de tourner le premier Solarmax et ainsi de trouver la meilleure position l'un par rapport à l'autre. La bague ci-dessus a été usinée par Skymeca. L'image fantôme n'est pas réellement perturbante lors d'une prise de vue, car l'écart entre les deux images est suffisant pour que seule la "bonne" image soit bien cadrée et enregistrée.

Mes essais ont montré que le montage Solarmax type 2 sur l'instrument et le Solarmax type 1 sur le Solarmax type 2, donne une meilleure image que le montage inverse. Pour que le Solarmax type 1 puisse tourner par rapport au type 2, il faut une bague qui se visse directement sur le type 2 (en enlevant la bague noire d'origine). Cette bague doit être usinée de telle sorte que le type 1 puisse tourner par rapport au type 2 pour enlever ou diminuer l'image fantôme (voir schéma et photos plus bas).

Images fantômes typiques d'un double stack (type 2 sur type 1)

Schémas des bagues mentionnées plus haut

 

Il est possible de démonter le filtre ERF du Solarmax type I (à gauche) qui est tenu par une bague avec deux ergots, ce qui permet, en double stack et seulement dans ce cas, de gagner légèrement - environ 10% - du gain dans le flux. Le filtre ERF du type 2 (à droite) est en appui sur le RW, il est plus aventureux de le démonter...

Ci-dessous, sur l'image de droite, on remarque l'encoche où se déplace l'ergot du RW, cette Encoche fait 1/3 du pourtour du FP. La bague permettant de visser un Solarmax en DS (montage bridé) est ici dévissée, son filetage est de 82 juste, au pas de 1.

 

Ci-dessus l a bague tournante est visible sur les deux images , à gauche le filetage mâle qui s'installe sur le Solarmax type 2 et à droite on remarque le filetage femelle qui reçoit le Solarmax type 1.

 

 

A gauche, la bague montée sur l'avant du Solarmax type 2. Les 3 vis situées à 120° permettent un serrage efficace une fois la position trouvée.

Bague réalisée par Skymeca

Les deux Solarmax reliés par la bague tournante, il est ainsi possible de choisir la meilleure position du type 1 très facilement

Imagerie simple et double stack

Afin de comparer les deux procédés, les images ont été réalisées avec le même BF d'une part, et d'autre part dans les mêmes conditions.

à venir...