Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 01/25/20 in Posts

  1. 15 points
    Salut, C'est une toute petite Nébuleuse planétaire rarement imagée que je vous presente. Elle se trouve dans la constellation de Persée, toute petite il faut grossir pour la voir! Sa taille est de 9,5''x8,7'', mesurée avec Aladin. J'ai utilisé la 290mm pour la luminance et la 224 pour la couleur. materiels utilisés: TN 300mm F4 barlow 2.3x QHYIII 290MM : 11500x500ms gain 450 ASI224 MC: 7000x1s gain 400 Logiciel utilisés: PIPP Astrosurface Siril photoshop: Stephane
  2. 10 points
    Bonjour, Retour sous un ciel brumeux, qui a laissé des traces de gradients sur le fdc (déflatage raté), j'ai cropé un peu pour limiter les dégâts. Pas facile cette galaxie! J'ai laissé tourner toute la nuit pour récupérer 3h1/2 de luminance et presque 1h par couleur, par poses de 5mn (gros tri...). Newton 250/934 (asa x0.73) et la ST10XME. Même s'il engrange beaucoup de photons (vu le ciel et l'état de l'aluminure! ) l'échantillonnage de 1.5"/p est un peu fort pour bien résoudre la galaxie. En même temps, le seeing n'était pas des plus propices! On voit quand même bien les nébuleuses de-ci de-là Nathanaël
  3. 8 points
    Je démarre ce fil en essayant de quantifier les choses. Je pars sur 10000 satellites à terme, tous projets confondus. Le ciel faisant 41000 degrés carrés, ça nous place une moyenne d’un satellite pour 4 degrés carrés, c’est-à-dire dans chaque carré de 2°x2°. Ça commence à faire du peuple Hypothèse en photo CP sur instrument : des poses de 30s sur un champ de 2° (APS-C sur 500mm de focale). Un satellite à 1000 km de distance fait du 0,5°/s, donc il a parcouru 15° en 30s. Sauf erreur, j’estime que pour que ce satellite soit visible sur la pose, le champ visé doit être situé quelque part dans un rectangle céleste d’environ 15°x4° centré sur la trainée du satellite. Ce rectangle fait 60 degrés carrés, donc 1/700 de la surface de la voûte céleste. En partant sur 10000 satellites, ça fait statistiquement une quinzaine de satellites qui y passent, j’aurai donc en moyenne une quinzaine de zébrures sur chaque pose de 30s. J’aimerais bien avoir l’assurance que les algos de réjection vont pouvoir éliminer tout ce bordel sans résidus, et ça je n’y croirai que quand on m’en fera la démonstration. Une chose est sûre, il faudra un grand nombre de poses et qu’elles soient les plus courtes possible, et rien que pour les comètes ça va être coton… (calculs corrects plus bas) Les Starlink que j’ai filmés la semaine dernière étaient à 350 km d’altitude et étaient plus brillants que magnitude 2. En montant à 550 km, ça les ferait passer à m3 (à cette altitude ils seront visibles avec un soleil encore à -30° sous l’horizon, c’est-à-dire toute la nuit chez nous entre mai et juillet, quand il fait beau et qu’on a la plus belle partie de la VL). Certains disent que les panneaux solaires sont encore en configuration « low drag », qu’en config finale les satellites seront moins brillants, mais sans en apporter la moindre démonstration. Je vais essayer de filmer ceux du premier lancement et qui sont à poste (encore faut-il qu’il fasse beau au bon moment et que je sois dispo). Si on a des milliers de trucs à m3 ou m4 qui se baladent dans tous les sens, ça veut dire qu’il y aura dans le ciel plus de satellites que d’étoiles visibles, et il y a pas mal de constellations qui vont devenir difficiles à identifier. Bon courage pour retrouver sigma octant pour faire une mise en station dans l’hémisphère sud… Un nightscape pris au 24mm sur 24x36 doit faire dans les 5000 degrés carrés, donc avec 10000 satellites ça fait pas mal de dizaines de plus de 1000 merdouilles qui font des petits traits dans tous les sens…Les time-lapse risquent d’être animés. Quant aux rotations et filés d’étoiles, il pourrait y avoir plus de traits de satellites que d’arcs d’étoiles… Et à la prochaine belle comète qui passe, style Hale-Bopp, Hyakutake ou McNaught, ça risque d’être sportif aussi… Superoptimiste, je te laisse estimer le nombre de trainées qu’il aurait fallu que tu effaces sur toutes les poses de ta méga voie lactée ! Ah si, une bonne nouvelle quand même : les gens qui veulent photographier des étoiles filantes seront heureux, ils en auront plein sur chaque photo et sans même attendre un essaim Quelques dizaines de satellites en orbite basse, des trainées sur quelques poses d’une série, un ou deux avions et quelques satellites sur un nightscape, ça se gère, on a l’habitude. Je crois que certains ici n’ont pas conscience qu’on plonge dans l’inconnu et qu’on n‘est plus du tout dans le même ordre de grandeur ! Alors oui, on ne les stoppera sûrement pas (bonne nouvelle pour SpaceX et Porsche) mais tout ce qu’on peut faire pour limiter les dégâts et faire diminuer leur luminosité est bon à prendre. La résignation de certains ici me nâvre.
  4. 8 points
    Bonjour, VENUS du 20/01/2020 Ce qui m'a mis la puce à l'oreille est une image de Vénus faite par Paul. Ce jour là les conditions étalaient vraiment médiocres chez moi. Et si en UV, j'ai une valeur sûre avec le filtre Astrodon UV, j'ai du faire le ménage depuis avec les filtres pour l'IR. Donc sur une image on remarque une grande zone sombre coiffant largement le pole nord de la planète : image faite par Paul dans le proche infra-rouge, à 742nm et plus. Sur une de mes images, qui datait du même jour et à quelques minutes d'intervalle, j'avais aussi cette grande zone sombre. Le filtre utilisé était cette fois un IR807nm Astronomik, sur Mewlon 250 et ZWO ASI290MM. Dans les deux cas, le fait de traiter fort, introduit sur le limbe une zone claire qui empêche de définir plus précisément la limite supérieure de cette zone. Du coup, j'ai mis en œuvre un traitement très spécifique que j'avais mis au point pour détecter sur les images de Jupiter deux satellites très proches : Amalthée et Thébé, noyés dans la lumière jovienne. Cela consiste à établir un masque à partir de l'image elle-même, qui permet d'égaliser les luminosités en bordure du disque dans le cas de Véus, afin de pouvoir forcer sur les contrastes en évitant l'apparition d'artefacts de bord. Ceux-ci sont donc reportés à l'extérieur. Attention, il ne s'agit pas d'une simple découpe du disque. J'ai tenté cette technique sur mon image du 20 janvier 2020 afin de la comparer à celle de Paul. Il ne faut pas être pressé, c'est long à faire. La coiffe polaire est très nette et s'étend jusqu'au pole qu'elle semble recouvrir totalement. L'hypothèse serait de penser que cela correspond à une zone plus froide de la planète. Mais comme je ne me suis pas renseigné sur cette affaire, on ne dira rien de plus. Ce qu'il faudrait vérifier c'est de savoir si cette zone est relativement stable ou pas. La technique demeure et si j'avais le temps, ce serait bien de pouvoir la faire sortir du stade artisanal actuel. Toujours le temps, le temps.. Merci à toi Paul en tout cas. ASTROSURFACE GAÏA : Concernant AstroSurface et ses mises à jour, en gros toutes les cinq semaines, je mets à disposition la dernière version AstroSurface Gaïa ou G. Les versions se suivent avec un ordre alphabétique. A la version Z, je passe au scrabble ! Il y a des améliorations comme on le décrit ci-dessous. J'aimerais passer à d'autres méthodes cependant c'est plus raisonnable de consolider l'existant. La méthode Wavelets-Deconvolution semble vraiment au point maintenant et permet d'obtenir des résultats très bons. Les autres méthode améliorées sont : Gradient Reducer, Dconvolution Richardson-Lucy, Deconvolution Wiener plus des broutilles. Dans Analyze-Register qui marche bien aussi en ciel profond, on peut maintenant enregistrer des jeux de paramètres. Pour la réduction de Gradient, on fera une méthode supplémentaire avec utilisation d'un masque pour les cas 'tordus' ! Je termine avec une remarque sarcastique de l'ami Jean-Pierre : < AstroSurface est un bon outil surtout pour celui qui l'a conçu. > Il voulait dire que les utilisateurs ne peuvent pas bien l'utiliser faute de formation. http://astrosurface.com J'espère qu'il n'a pas totalement raison. Bon dimanche, Lucien
  5. 7 points
    Perso, c'est seulement l'aspect "visuel" qui m'inquiète : l'idée qu'on soit enfermés dans un carcan artificiel perpétuel, même là où, depuis que Homo sapiens est sapiens, il projette ses rêves. C'est ça qui est vraiment angoissant, cette fenêtre sur l'infini qui se ferme. Pour l'astro pro… Avec Euclid qui s'apprête à décoller, avec les 8 m et les futurs 20/40 m au champ minuscule, chu assez d'accord avec @Roch, on s'adaptera… Pour l'astro amateur, les pros nous feront des logiciels de rejection, ça ira. Nan, le problème fondamental, c'est le ciel… Je cite souvent ce texte sublime d'Alain : "C'est au vrai ciel des étoiles qu'il faut suspendre une vie humaine ; sans quoi les caprices des hommes et les cris des enfants nous étourdiraient. Là est le modèle de toute science humaine, et de toute machine humaine, et de toute sagesse humaine. Là regarde le législateur des cités, et le législateur de lui-même, et le poète, et la vieille bonne femme aussi ; tous cherchent la même chose ; les uns quelque Dieu arbitre, les autres quelque Loi, tous le sceptre humain et la couronne humaine, chacun comme il la voudrait. Les uns regardant les images, les autres lisant."
  6. 7 points
    Lorsqu'on songe que ce déploiement absurde va essentiellement servir à rendre possible la connexion haut débit pour des centaines (ou plus) de millions de dégénérés du bulbe qui pourront, avec les quelques neurones qui leur restent, surfer à souhait sur leurs réseaux sociaux préférés (entre autre), j'en suis écœuré. J'imagine les prochaines soirées publiques à l'observatoire avec ces grappes de petits points lumineux qui se glisseront parmi les étoiles... J'en salive d'avance. Ce qui me débecte le plus c'est de constater qu'un trop grand nombre d'astrams (à mon goût), ici même, semble accepter sans rechigner cette dégradation supplémentaire du ciel nocturne. Mes propos vous paraissent sans doutes assez violents, mais ils ne le sont pas plus que la violente intrusion de l'homme sur son environnement et l’irrespect qu'il manifeste pour le reste du vivant, à tel point que j'en viens à éprouver de la honte d'appartenir à cette espèce. J'ai regardé sur France 5 cette semaine un documentaire intitulé ''Nos mondes disparus''. Au train où nous allons le règne de l'homme ne durera pas aussi longtemps que celui des dinosaures. Les espèces doivent impérativement s'adapter ou disparaître, c'est une des lois fondamentales de la nature. Et...que faisons-nous ?
  7. 6 points
    salut, voici M1 , pris cette semaine avec une asi 385 mc sur skywatcher 200/ 1000, et malgré le givre qui attaque mon secondaire (m'en fout, mon futur scope a une résistance sur le secondaire) 3000 images retenues ; 3 secondes de poses unitaires
  8. 6 points
    Salut Hier bah toute la journée un beau soleil pour avoir une prevision de nuages a l'heure ou je peux imagé Venus 17h15 pour moi passage apres le toit de la maison Donc tous etait en place et effectivement les nuages aussi J'ai donc un ser de 14000 image en Ir et en Uv bein j'ai jeter bof bof Donc C8 2000 images sur 14000 Barlow 1.8 tv adc Zwo ir pass 640 bon bein ca a le merite de resemble a Vénus 2020-01-23-1646_4-S-IR_l4_ap1 2020-01-23-1646_4-S-IR_l4_ap1-Drizzle15 Astrosurface only 2020-01-23-1646_4-S-IR_pipp_150r__1625_reg Bon a 19 heures 14 le moustique devait passer donc j'ai laisser en place pour tenter j'etait inquiet le voisin brulais et ca sentait mauvais style plastique je croyait que c'etait un truc style la monture ou batterie Pas terrible le truc mais ca fais un entrainement Suivi manuel avec la 290 au foyer la prochaine fois je met la 178 j'aurai plus de chance la map bein pas top sur dubhe au Bathinov et l'expo bien un peu au pif 310 gain expo 9ms avec ir de la session avant piouf ca file en cherchant un peu j'ai un peu mieux ralentie bien sur Bonne soirée et bon ciel
  9. 5 points
    Bonsoir à tous et toutes , Les jours se suivent et se ressemblent on dirait………très froid……… léger voile et ensuite nuages……..vent d'est , c'est l'hiver bien sûr Newton maison de 400 , miroir SkyVision de 400 F/D 4 en Zérodur , capture avec Genika Astro , traitement AS!3 , R6 et un black avec AstroSurface , merci Lucien Vénus en RGB le 23/01/2020 à 16h41 TU , caméra ASI 224MC + Barlow Antarès X3 + ADC PA MK2 . capture de jour Vénus en RGB le 23/01/2020 à 16h50 TU , RGB à 16h48 TU . Vénus en IR 807 à 17h12 TU , caméra ASI 290MM , même configuration qu'avec les RGB à 17h22 TU . en IR 807 . ASI 290MM . à 17h35 TU en IR 807 , caméra Basler acA3088 + Barlow APM 2.7 + ADC PA MK2 à 17h45 TU IR 807 , pareil caméra Basler . ..................celles en UV du " pôve " c'est parti à la benne simulation de Winjupos le 23/01 à 16h50 TU . PS ; ici c'est brouillard max Michel
  10. 5 points
    Bonjour à tous, Cela fait longtemps que je n'ai pas poster, un tas de déboire, météo, problème de télescope, nouvelle petite fille et un tas d'autre choses qui m'ont empêcher de sortir des image (en gros ... aller 2 images réels en 1 ans) La nouvelle acquisition récente d'une petite lunette, la Ts optics 61 EDPH que certain ont peu être vu en unboxing sur ma chaîne youtube m'a relancer dans la course ^^ vous pouvez retrouver ici: on clic! Cependant la nuit n'a pas été superbe, des passages de nuages des peaufinage de réglage et tout un tas de truc m'ont empêcher de réaliser autant de temps de pose que je voulais! Donc il y a : 12x900s en Ha Bin 1 + 6x600s en SII et 5x600s en OIII Lunette TS OPTICS 61 EDPH ATIK460EX Bon ciel Voici le SETUP
  11. 5 points
    Hello Je prend un pied de dingue avec le "Kwistaz Haderach" A sa première sortie, il a envoyé du très très lourd sur la lune http://www.astrosurf.com/topic/132171-survol-lunaire-20200112-first-light-en-extérieur-du-kwisatz-haderach/ A sa deuxième, pareil sur Uranus http://www.astrosurf.com/topic/132323-vénus-20200118-qhy174mm-un-smurf-bonus/ et à sa troisième, Sirius B 😛 😛 en visuel et en cam pour avoir un souvenir Vivement le retour des planètes. Sinon, la base de snipe de mon bébé est oki !!!!! J'ai fait un ptiot test d'une heure sur NGC2392. Bon, cela va être long car j'ai 20000im ~86Go à calculer avec Siril Un ptiot pdf sympa que j'ai trouvé se matin : http://www.claudeduplessis.com/Astro/Projet/Sirius-B.pdf A+ David https://www.astrobin.com/full/j65h3g/0/?real=&mod= Vidéo : https://www.facebook.com/shai.hulud.13/videos/2632032993541918/
  12. 5 points
    Ngc 1579 dit la trifide du nord en 1h38min au 7S 520mm f/4.7. jérôme
  13. 5 points
    Bonsoir, J'ai profité des belles nuits en début de semaine pour me faire un Cheval et une comète . Bon, les belles nuit n'ont pas duré... D'abord le Cheval avec la Megrez 72, une ASI 1600 MC, 25 poses de 300s, traitement sous SIRIL et Photoshop : Barnard33-Megrez_72-ASI1600MCc_25x300s-20200121 by Frank TYRLIK, sur Flickr Puis direction la comète. Sachant que le ciel serait couvert ce soir et pdt plusieurs jours, j'aurais un rapprochement assez éloigné du double amas. Je vous laisse la trouver Megrez 72, une ASI 1600 MC, 10 poses de 120s, traitement sous SIRIL et Photoshop : comet c2017 t2 _panstarrs_10x120s_asi1600_Megrez72-20200122 by Frank TYRLIK, sur Flickr Et enfin une M45 gâché par ce p*tain de brouillard que je n'avais pas vu venir... M45-Megrez_72-ASI1600MCc_25x300s-20200122 by Frank TYRLIK, sur Flickr Frank
  14. 5 points
    Je ne suis pas d'accord, il n'y a pas que le nombre qui compte et de plus, ce n'est pas forcément tout ou rien. Elon Musk est visiblement préoccupé par son image et sa "mission" d'aider l'humanité : fabriquer des voitures "propres", coloniser Mars, "offrir" Internet à la Terre entière...En tout cas, un partie de la com de ses boîtes est basée là-dessus. Si on peut suggérer qu'on se souviendra de lui non pas comme un bienfaiteur mais comme le premier à avoir défiguré le ciel, ça peut les pousser à faire des efforts pour mieux camoufler leurs satellites. Et/ou pousser les futurs projets, dont la conception n'est pas encore terminée, à prendre en compte cette contrainte. Je ne sais pas si ça peut marcher, mais je suis sûr d'une chose : si on ne fait rien, il ne se passera rien !
  15. 4 points
    Bonsoir, J'ai repris sans trop y croire les dernières Vénus qui datent du 20 janvier 2020. Globalement c'est vraiment moyen aussi bien dans l'UV que dans l'infrarouge. De plus cette histoire de filtres IR à jeter et ses essais, m'avait un peu perturbé. Rien de bien terrible dans l'UV : un gros pâté noir au centre de la planète. La plus médiocre série depuis le début de l'année. Cependant je traite très vite et en reprenant le moins mauvais SER et en appliquant un double passage de Déconvolution et Ondelettes, on arrive quand même à détailler la belle. La difficulté est le bon dosage qui n'est jamais parfait. Tout est un compromis lorsque les images sont très moyennes. De toute façon je ne fais pas des images ' haute-résolution' pour qu'elles soient belles. Leur beauté ne m’intéresse pas. Sinon j'aurais rendu un limbe très fin dans l'image UV... Dans l'IR, le limbe vient très finement car la turbulence y est nettement plus faible ce jour là. Si un jour on a cette finesse dans l'UV, ça va décoiffer. Avec le petit M180 et les moyens de l'époque pas si lointaine : pas besoin de forcer les traitements et de mettre le paquet en logiciel. Ce n'est pas vain que de comparer avec ce que l'on obtenait auparavant. Comme beaucoup d'entre-nous, l'on est de plus en plus surpris du résultat, comparativement à des vidéos ou la planète n’arrête pas d’être déformée dans tous les sens. Voici une petite planche récapitulative avec l'infrarouge à la traine. Mais on avance pour que ce soit plus facile. Bonne soirée, Lucien
  16. 4 points
    Bonjour, Le WE dernier il y a eu une fenêtre météo de quelques heures , j'ai donc pu faire 3 heures de Ha par tranche de 10 min et 40 min par tranche de 5 min pour chaque couche de couleur ( bin 1x1 ) J'aurai aimé détaillé plus IC 444 en rajoutant des poses de Ha mais a priori les nuages ont décidé de piqueniquer dans le sud IC 443 est plus connu sous le noms de nébuleuse de la méduse, dans la constellation des gémeaux Comme tout le monde j'ai du composer avec les 2 grosses étoiles et les reflets du filtre anti PL. WO star 71 et moravian 8300 sur AZEQ 6 DO SGP Pix et Ps plus d'info : Astrobin Bon ciel, alain
  17. 4 points
    Je ne sais pas si je dois me sentir visé, mais pour que ce soit bien clair, je ne cautionne pas du tout le projet starlink. Même si l'idée de l'internet mondial me paraît séduisante, vu la manière avec laquelle c'est réalisé, le "prix" environnemental à payer, la probabilité que ça foire, et plein d'autres trucs encore, je trouve que c'est une abomination sans nom. Mais maintenant quoi ? J'ai signé plusieurs pétitions, j'en ai parlé autour de moi, je fais une animation astronomique prochainement et j'ai déjà prévu d'insister lourdement sur le sujet... si vous avez des idées allez-y, je suis preneur. Une manif ? Un procès ? Un blocus des camions de spaceX ? qui sait, ça pourrait bien marcher ; le chantier du TMT a été arrêté plusieurs années pour des raisons idéologiques finalement assez similaires. Mais en attendant tout ça, ben plutôt que de ne rien faire et me reconvertir vers le tricot tout en maudissant spaceX sur 5 générations, je préfère envisager la chose et me préparer à cette éventualité. Donc tant que rien ne bouge, vu la conjecture, oui, cette situation, il va bien falloir l'accepter... parce que de l'astro, j'en ferai jusqu'à la fin de la fin, ça soyez-en certains. Romain
  18. 4 points
    Bonjour a tous Aujourd’hui je vous propose une Galaxie bien connue et pour moi assez difficile a traiter , j'ai pas mal galéré , en espérant qu'elle vous plaise . Pour les couleurs je me suis inspiré des images des agences spatial et plutôt de l'autre coté de l'Atlantique , en plus j'aime bien . Instrument Télescope Astrographe UNC 254 mm f/4 ImageurCaméra CCD QSI 540WSG à -25°, guidage Atik GP ExpositionL 22x600 sec en bin 1x1 le 3:12:2019, RGB 8x300 sec en bin 1 x1 le 05:01:2020, Ha faite mais pas intégrée aux images. 30:12:2019 Prétraitements 8 Dark /8 Flat/8 Offset Traitements Photoshop CS3 Automatisation Prism V10 Remarques Problème de flat. a bientôt. alex.
  19. 4 points
    Salut Enfin une première image en 2020! Avec un objet que j'ai pointé pour la première fois! La célèbre et faible nébuleuse Jones Emberson 1. Les conditions étaient loin du top! Mais, très apprécié après plus d'un mois sans ciel potable pour l'astro! La voici avec un mixe LHa(HaR)VB+RVB CT16 f4 sur EQ8 QSI683wsg à moins 45 degrés Filtres Astrodon LHaRVB=180-120-60-45-45 minutes. Bin 1x1 et Sub de 5mn et 10mn en Ha. Autoguidage. ASI120mm sur diviseur optique. Avec PHD2. prétraitement CCDSoft. Traitement final PS CS6. Bon visionnement Martin
  20. 4 points
    Ben non. Entre un miroir Bonnin superpoli de Skyvision avec une obstruction de 20 % et un miroir industriel obstrué à 34% d'un C14, y a pas photo. Je parle pour du visuel.
  21. 4 points
    Je plussoie, le gonze est absolument passionnant à écouter, clair, concis, percutant. Il passe à Nantes dans 15 jours j'ai réservé ma place
  22. 4 points
    Complètement d'accord, mon propos était juste de donner un chiffre plus juste, mais sur le fond, un satellite par carré de 7,5 * 7,5 degrés, cest déjà du grand n'importe quoi.
  23. 3 points
    Pour les calculs, je me suis aussi "amusé" à (ou perdu du temps à...) calculer la visibilité (statistique) d'un grand nombre de satellites... avec un peu de trigonométrie sphérique...: J'ai aussi inclus des critères plus réaliste comme des satellites à plus de 15 ou 30° de l'horizon (qui sont alors ~2 à 1 magnitude plus faibles qu'au zénith): à >15° on "voit" 1.1% de la sphère orbitale à 550km d'altitude (1.1% des satellites s'ils sont régulièrement répartis) et 0.58% à 350km à > 30° on "voit" plus que 0.38% des satellites à 550km et 0.18% des satellites à 350km. Sur 1600 et 12000 satellites, cela fait en permanence 18 à 132 satellites à 550km d'altitude à plus de 15° de l'horizon - pas toujours tous éclairés pour un soleil < -16°, mais au moins pour la moitié pour un soleil <-23° Autre calcul plus complexe, j'ai essayé d'estimer pour un champ de 1° tous les combien de temps on a un starlink dans le champ. En gros je trouve toutes les 1.1h à 2.7h (de 30° à 90° de l'horizon) pour 1600 satellites (objectif 2020/21): Donc à partir de ça on peut estimer le "risque" de chopper un satellite dans son champ de photo en fonction de la durée d'observation... ça c'est pour les images en visible, mais pour les radiotelescopes (où l'instant du jour/nuit ne compte pas), c'est aussi le risque de se prendre un "flash" radio violent s'il observe à une longueur d'onde/fréquence similaire de l'émetteur starlink... un peu comme si vous observez Mercure en plein jour et si vous aviez une chance par heure d'observation de prendre le soleil dans le champ (pour ~1°, mais déjà pointer à 1° du soleil avec un champ plus petit de quelque ' ça peut faire mal!) Un peu plus de détails sur le sujet dans un prochain numéro de l'Astronomie! Nicolas
  24. 3 points
    Ce qui est bien avec Supersavoyardenchaussettes*, c'est à la fois l'originalité de sa pensée, la concision de son esprit et la radicalité des solutions proposées... *faut pas chercher pourquoi Pas forcément... Si tu prends l'équation de Kaya, en divisant la population par 10 tu repousses l'extinction du pétrole dans 400 ans Je pense que certains ont poussé leurs pions vers cette solution. Ils pourront même rouler en Tesla rouge pour le greenwashing et hop, on retrouve le sujet initial
  25. 3 points
    J'en avais parlé sur l'autre post aussi, mais actuellement la solution la plus "sûre" pour les retirer est bien d'enlever totalement l'image. On peut quand même camoufler pas mal de choses avec un empilement utilisant un algorithme type sigma-clipping, mais avec des résultats assez variables ( en tout cas d'après l'expérience que j'en ai et ce que j'ai pu observer chez d'autres personnes ) Ceci étant, si on pouvait enlever uniquement la zone de l'image affectée par le satellite lors de l'empilement ( plutôt que de retirer toute l'image à chaque fois ), même avec 1 million de starlink l'effet néfaste du bazar serait parfaitement contenu. Une trainée sur une image, c'est 99% de l'image qui reste bonne a utiliser... A mon avis pondre un programme en ce sens serait bénéfique pour pas mal d'autres objets "parasites" ( du genre avions, astéroïdes, filantes, etc... ) Romain
  26. 3 points
    Nicolas en a parlé dans l'autre fil. J'ai filmé ce matin en IDF le passage des satellites du premier lancement (de novembre), ils sont maintenant à 530 km d'altitude. On les voit sortir un à un du cône d'ombre, quand j'ai commencé à filmer l'un sort de la Grande Ourse, à 70° de hauteur, alors que le soleil est encore à -23° sous l'horizon. Un autre sort plus à l'ouest sous Mizar, à 80° de hauteur, avec un soleil à -21,5°. Par calcul, on trouve qu'un satellite à 530 km peut apparaître au zénith quand le soleil est à -22,5°, donc c'est cohérent. Ca veut dire qu'à ce moment, on a encore environ la moitié du ciel où les satellites sont visibles. Je rappelle que le crépuscule astro correspond à -18°, donc on était encore largement en "pleine nuit". Après, c'est sûr que si on attend que le soleil soit encore plus bas sous l'horizon (quand on peut : de l'endroit où j'étais ce matin, le soleil ne descend jamais plus bas que -23° entre mi-mai et fin juillet !) et/ou viser du côté du ciel à l'opposé du soleil, alors oui on peut les éviter. Ca fait juste des contraintes en plus, des nuits exploitables plus courtes voire des objets en moins (on fait comment pour photographier une Hale-Bopp ou une McNaught, on attend le milieu de nuit quand elle est couchée ? Et pour les time-lapse aussi ?). Comme si l'astro n'était déjà pas une activité contraignante et difficile à pratiquer pour beaucoup d'entre nous ! (le peu de nuits disponibles à cause de la météo, de sa dispo personnelle, prendre la voiture voire l'avion pour s'éloigner de la pollution lumineuse etc.). A ce train-là on finira par n'avoir plus qu'une poignée d'acharnés qui font des photos du ciel, et les autres regarderont ces photos sur FB et les forums...
  27. 3 points
    Il y a en effet comme quelque chose de funèbre à sortir un télescope aujourd'hui...de partout ça clignote, turbule, s'embrume, se délave... J'avais lu que l'usage d'internet dans le monde consomme aujourd'hui en continu l'équivalent de deux centrales nucléaires. Mon indication n'est pas très précise mais c'est pour vous donner un ordre d'idée. Avec le haut débit partout sur terre, combien faudra t-il de réacteurs ? Une preuve supplémentaire de la vacuité de la promotion des énergies renouvelables: la volonté des puissances et des états est belle est bien d'augmenter toujours la consommation jusqu'à épuisement Les ordures volantes musquées ont ceci en commun avec le ballet de chiotte des éoliennes : elles sont des signes visibles de très loin de la puissance "économique" et "technique" à laquelle nul ne doit plus échapper. A défaut de produire, on les entend rentables pour la continuité de la propagande pour un progrès totalitaire : on n'arrête pas le progrès, on s'occupe de tout, on trouvera une solution. Une propagande dont l'obsénité émeut certaines personnes à certains moments, avant que la génération suivante, née au milieu de ces abominations, n'y trouve rien à redire parce qu'elle n'a rien connu de différent. Tuer l'amour de la beauté gratuite restera impossible, mais tous ces assauts convergent à cette fin: Amocher la nature afin que personne n'ayant souvenir de sa beauté ne daigne plus avoir souci et soin de la terre. Que n'ayant jamais connu les bois, les prés et le vent frais, le bétail humain ne rechigne pas à s'aligner avant la traîte ou l'équarrissage. Ce qui est compatible avec la plupart des intérêts privés de ce monde. Je n'affirme pas que quiconque ait en propre cette volonté, ce plan diabolique. Mais seulement que c'est toujours bien à ça que cela revient. Relent musqué Les aborigènes voyaient au ciel la nuit le temps du rêve Quand Abraham sortait le soir sur le pas de sa tente il y voyait sa descendance Les grecs leur destin Et nous n'y verrions que notre solitude et notre insignifiance ? NZ
  28. 3 points
    L'hypothèse de Thierry n'était que 10 000 satellites, pas 100 000. Mais avec 10 000 ça correspond bien à tes résultats de 365 satellites visibles au-dessus de l'horizon. Hélas, 100 000 satellites semble aussi envisageable à terme, sachant que Musk à lui tout seul voudrait en envoyer 40 000 ! (Et qu'il y aura bien d'autres de toutes nationalités dans son sillage, oui 100 000 ça pourrait bien être le cas un jour). Dans ce cas vous voyez un peu le résultat... on approcherait du nombre absolument indigeste de 4 000 satellites visibles au-dessus de l'horizon ! Laissez-moi vous dire qu'en visuel, ça va être un cauchemar. Car en imagerie, que les techniques d'effacement soient ou non au point pour le moment, elles ont au moins le mérite d'exister et elles pourront toujours être améliorées à l'avenir, sans doute. Mais sur le ciel à l'oeil nu, jusqu'à preuve du contraire, effacer un satellite à magnitude 3 ou même 4, ben...
  29. 3 points
    Thierry, j'aiun souci avec ton calcul, sa première partie du moins. Tu raisonnes en considérant une densité surfacique uniforme des satellites, et un ciel de 40000 degrés carrés, ce qui te situe au centre de la Terre. Si on se positionne à la surface terrestre le nombre de satellites visibles au-dessus de l'horizon est celui présent à l'intérieur d'un cône de sommet le centre de la Terre et de demi angle au sommet arccos(R/(R+h)) avec R le rayon terrestre et h l'altitude de l'orbite des satellites, si on les suppose tous à la même altitude, pour simplifier. avec R=6350km et h=500 km, ça donne un demi angle au sommet de 22 degrés. l'angle solide correspondant est égal à 0,46 stéradian, et intercepte donc 0,46/(4*Pi) = 3,65% de la sphère à la surface de laquelle orbitent les satellites. Dans ton hypothèse de 100000 satellites, orbitant à 500 km d'altitude, ce sont donc 365 satellites qui seront visibles en même temps au-dessus de l'horizon, dans un ciel de 20000 degrés carrés (une demi sphère), soit un satellite pour 55 degrés carrés dans le champ de vision de l'observateur.
  30. 3 points
    Voici le résultat en mono obtenu par l'addition (simple) des 60 images prétraitées de 60 sec. prétraitement = (brute- maitre_dark)/(maitre_flat - maitre_bias) *Moy_flat Cela se complique en passant au RGB avec le motif RGGB de Bayer pour le rendu des "bonnes" couleurs.
  31. 2 points
    Bonjour à tous, Encore une Rosette me direz vous, mais du Ha svp !!! C'est tellement plus simple pour moi depuis mon site urbain, et les nuits claires étant si rares actuellement .... !!! La voici, capturée à l'aide de l'Epsilon 160/530mm Taka et l'Atik 460Ex, filtre 5nm Astrodon, en 33x1200s sur 3nuits . C'est bien pratique un filtre dans ces conditions ... Image cliquable vers la full. La vue sur Orion depuis ma coupole, D810A à 200iso, 2s, F4, au 50mm Bon ciel à tous, meilleurs vœux astro, on a tous le mois de janvier il parait Martial
  32. 2 points
    Bonsoir Nathanaël et bravo pour ton image, J'ai fait cette galaxie en janvier 2019 avec mon vieux C8 équipé d'un réducteur F/D 6,3 + diviseur optique. Je n'ai pu déterminé la distance focale vraie mais elle devait être de l'ordre de 1280 mm, ce qui donne environ 1,03"/pixel pour le Canon EOS350D ( Baader) utilisé = 30 x 180 s à 800 Iso.
  33. 2 points
    Bonsoir Voici une version "Grand Noooord" de Ngc 1514 du Taureau avec le C11HD et la ST10XME à 0.5"/pix. Le seeing était correct cette nuit là, ce qui a facilité le gain RSB. Je me suis amusé avec une session d'acquisition de 25 x 4 mn sous le ciel péri urbain Lillois. Traitement Iris et PS CS2 Couleurs empruntées à une version précédente. Amicalement Christian http://www.astrosurf.com/chd
  34. 2 points
    Pas seulement… Notre civilisation, en gros, fonctionne au pétrole… On a dépassé le peak oil, il va falloir remplacer le pétrole par d'autres trucs, l'énergie la plus fantastique, c'est… l'atome. Les Verts, qui veulent nous débarrasser des fossiles ET du nucléaire, sont des fous dangereux. Il faut tous les envoyer à Tchernobyl, ces débiles, dans l'immense parc naturel qu'est devenu la région de la centrale depuis qu'il y a pu personne. Ils pourront recréer une civilisation de chasseurs-cueilleurs en sandalettes de cuir, comme à Notre Dame des Landes, ce sera parfait.
  35. 2 points
    Le champs maxi avec le C11 c'est 1° avec un oculaire de deux pouces :-) NB : je parle sans réducteur de focale
  36. 2 points
    Non je ne pense pas, il est très facile de discriminer les deux... la vitesse apparente d'un satellite est infiniment supérieure à celle d'un astéroïde. Donc avec un bon paramétrage de la réjection et/ou des temps de pose, on s'en sort.
  37. 2 points
    Je ne l'ai pas postée car je dois corriger un problème de darks. En "zoomant" on voit des traits bleus causés par le maître-dark. Mais le problème est connu, il est ici :https://bbs.astronomy-imaging-camera.com/viewtopic.php?f=21&t=10453 Mais cela n'enlève rien à la comparaison pour l'échantillonnage..
  38. 2 points
    Bonsoir à tous, Faute de pouvoir sortir le C14 (depuis Août), je fais du neuf avec du vieux... Le lien du post initial des 6 images qui datent du 15 février 2019, un an est passé, ci-dessous. C14 à F/D 31, avec Baader FFC, ADC Pierro Astro, Filtre rouge Astronomik, et caméra Zwo 174MM. 700 images retenues sur des films de 90 seconde. FPS de 120 à 150. J'essaie de progresser dans mes traitements, je vous propose donc une version retravaillée de ces 6 images. Traitement Pipp, AS3 pour le compositage et Registax 6 pour les ondelettes, d'où je sors en tif 16 bits pour finir dans Pshop. C'est sur cette dernière étape que je me suis remis à l'ouvrage. Les noirs sont plus noirs, c'est un peu plus lisible. Dites-moi si vous trouvez cette nouvelle mouture valable. Les full avec double-clic, comme d'habitude. Merci les amis, à bientôt. Platon et la Vallée des Alpes: Archimède, Autolycus et Rima Hadley à droite: Copernic: Tycho: Clavius: Clavius et Moretus: Simon
  39. 2 points
    Voila un deuxième service. j'ai réalisé un starless puis utilisé le lasso pour traiter spécifiquement la nébuleuse, elle est plus vitaminée
  40. 2 points
    Bonjour, Petit rikiki mais maousse costaud comme disait la pub ! Elle est magnifique, les couleurs sont superbes et je la trouve très nette. J'ai voulu me renseigner sur le net sur cette IC2003 (et, outre le fait que c'est aussi une bobine d'allumage) , j'ai trouvé que de tous les portraits de cet objet, c'est celui que tu viens de faire qui est le plus réussi ! Bravo !
  41. 2 points
    Pas compliqué ça, sauf si tu le fais ultra-court
  42. 2 points
    SCT vs newton Autant on sait bien faire des sphères à f/D=2, autant faire des paraboles efficaces demande du talent : le PtV compte moins que le Rms mais attention aux accidents. Ensuite j'y mets la tolérence des défauts (le f/D primaire aide au carré) Enfin l'obstruction pour combattre la turbulence : 25% pour un bon compromis à cette taille. En réduisant on peut monter plus en grossissement mais c'est beaucoup de sacrifice pour peu d'amélioration, autant profiter de la lumière. Une bonne mise/suivi des variations de température. Un tube pas trop long sinon c'est galère pour la position d'observation quand on doit se concentrer. Le C11 ou C14 : je ne suis pas attirée par cette formule chez Célestron qui est dérivée d'une caméra grand champ. Un schmidt avec un tube un peu plus long et moins d'obstruction (miroir f/D plus long) j'ai du mal à trouver des solutions. Un newton au concept un peu poussé avec lame de fermeture, pourquoi pas, 15mm d'épais ne va pas être trop casse pied pour la chaleur, c'est moins qu'un maksutov qui est limité par ça. Sinon classique araignée car à ces tailles là : le poids ... Avec du carbone on doit pouvoir faire sous 18kg. ---------------------- J'ai vu du ~400x avec une semi-apo A130 alors j'espère bien qu'il puisse sinon on va encore revenir sur le débat classique des f/D et du sphérochromatisme sur la bande couleur observée...
  43. 2 points
    Merci pour tous ces liens, toutes ne m'intéressent pas mais j'aime bien la chaîne 70/900 Une remarque supplémentaire : les instruments d'initiation existent aussi en dehors des seules Lunettes....
  44. 2 points
    Bonjour à tous, Voici la quatrième et dernière image réalisée en nomade dans le Queyras par -10°C avec la lunette WO SD 66/310 (tv 0.8x) et une QSI 690ws8 sur HEQ5 (liens images 1, 2 et 3). Il s'agit de NGC2238 dans la constellation d'Orion, bien connue sous le nom de nébuleuse de la Rosette. 4h de Ha bin1 en luminance, 2h de OIII et SII pour les couleurs en bin 2, image redimensionnée à 4.9"/p au traitement, traitée avec Iris et PS cs2. Un problème de map sur la couche OIII me laisse quelques petits halos autour d'un certain nombre d'étoiles. J'ai mené de front les acquisitions SII et OIII en bin 2, du coup je n'ai pas refait la map sur le OIII, grosse erreur sur une lunette . Nathanaël clic-clic pour la full
  45. 2 points
    @Superfulgur ouais t'as raison, moi qd je vois des vaches à brouter de l'herbe partout, je me dit: quelle place de perdue, on pourrait faire tenir toute la Normandie dans un seul feedlot! Qd je traverse la Beauce, je me dit que ça, c'est beaucoup plus efficace que les petits prés avec des haies comme il y avait avant le remembrement ! Qd je vois des mecs qui ont des poules ds leur jardin, ils sont cons, un gros poulailler géant, ça fait beaucoup plus d'oeufs! PS: nan mais sérieux???? Je sais que l'erreur est humaine... J'avais le grand atlas des étoiles et je l'avais trouvé bien ce bouquin...
  46. 2 points
    C'est peut être pas une Apo ............ mais elle est très bonne cette 1.5x Antares en Planétaire sur mon C11 + Focuser 2" elle passe parfaitement avec l'ASI224MC et je n'utilise que ça par exemple : Cela dit, sur un C8 une 2x voir 2.5x passent parfaitement Bernard_Bayle
  47. 2 points
    bien vu, ça diminue nettement la quantité effectivement, même s'il en reste encore pas mal et que ça pollue bien le grand champ (et à l'œil nu) : il n'y a que 300 étoiles sous la magnitude 3,5 et 1000 sous m4,5 (donc une petite moitié visible à un instant donné), ça ferait donc à peu près autant d'étoiles que de satellites visibles si ceux-ci sont à m4
  48. 2 points
    Et combien de chaudières à fioul pour une éolienne ? 25 Miards d'argent public injecté dans l'éolien offshore soit l'équivalent de 6000 Euro de prime versée à 6 Mions de foyers pour remplacer leur chaudière au fioul par des pompes à chaleur Tout éolien confondu ont dépasse allègrement les 120 Miards (pompe à chaleur offerte à 10 Mions de foyers) L'éolien "industriel" c'est qu'une pompe à fric , du foin , du vent ......
  49. 2 points
    Quand Vénus brille dans le ciel du matin ou du soir, elle est un diamant resplendissant sur lequel le regard s'aimante, et autour duquel les éléments peuplant le ciel aiment à se montrer. L'astronome le plus chevronné peut parfois se laisser surprendre à imaginer que Vénus est animée tel un objet venu d'ailleurs, de l'infini cosmos. Il faut pour cela, avoir préservé, sinon gardé une âme d'enfant. Ce vendredi 17 janvier 2020 , sur l'horizon ouest non loin de Vénus à la nuit tombante, une étrange constellation s'est formée l'espace de quelques instants, puis s'est volatilisée. Un train de satellites"Starlink" lancé par Elon Musk, ce milliardaire qui a la tête le ciel pour satisfaire à notre frénésie de communication, paradait en un mirage de lumières dans la nuit. Je n'ai pu m'empêcher d'avoir une pensée pour François Truffaut qui tutoyait les étoiles comme personne dans le 7ème Art, son 7ème ciel qui fut par la grâce de son génie, aussi un peu le mien. Et je garde le souvenir de son regard émerveillé pour les gens, la pluralité des mondes en fait. Créateur ou acteur, il avait de toute évidence, préservé, gardé son âme d'enfant... Amitiés
  50. 1 point
    J'ai dû faire une recherche pour savoir de quoi tu parlais Tu nous parles d'un temps que les moins de 2x20ans ne peuvent pas connaitre...