Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 10/25/20 in Posts

  1. 33 points
    Salut à tous, Je suis de retour d'une semaine à l'observatoire AstroQueyras passée avec une mission de la Société d'astronomie de Nantes. C'était ma sixième mission là-haut et pour la première fois, j'ai pu utiliser les instruments de l'observatoire (600 et 500) sur une planète majeure (Mars) haute dans le ciel. Les conditions la première nuit étaient au final assez bonnes, même si encore loin des standards habituels du site. Voilà une série traitée au Cassegrain de 620, au foyer du télescope à F/15 environ. L'ASI290MM est parfaite sans aucune barlow. RVB (125%). Les couleurs sont un peu difficiles à équilibrer car la couche R est sensiblement meilleure que les V et B, ce qui crée une distorsion dans l'équilibre des micro-contrastes. Dans cette situation j'ai utilisée une couche R légèrement sous-contrastée pour éviter de voir les taches d'albédo prendre une teinte verdâtre anormale (et pourtant on la perçoit à la limite) C'est le filtre R Astronomik qui a donné l'image la plus fine : IR 807 Astronomik : avec le beau contraste de l'infrarouge, mais la résolution commence à faiblir : Pour le fun, une image à 1 micron (filtre RG1000, 100%). J'ai sorti ce filtre car au départ je ne savais pas à quoi m'attendre parce que les images sur l'écran ne semblaient pas très sympathiques. Le contraste est brutal à cette longueur d'onde, mais le diamètre permet de tenir le choc de la perte de résolution ! Et au final mon péché mignon, l'ultraviolet. Très bonne performance du télescope compte tenu de la turbulence, le temps d'expo par brute n'est que de 10 ms (soit 5 fois moins qu'avec mon instrumentation perso) ! Image à 90%. Le temps de terminer ou revoir certains traitements, j'ai aussi des images au T500. Malheureusement, les circonstances ne m'ont pas permis de faire Neptune et Uranus, et la turbulence sur Vénus au petit matin était très forte. J'ai juste une Jupiter qui traîne.
  2. 16 points
    bonsoir à tous, voici 2 images prises durant les trouées que nous avons eu en Bretagne les nuits du 21/22 et 22/23 dans un ciel très moyen. pas de détails perceptibles lors des acquisitions, le vent était assez fort lors de la première nuit, et ce sont les altostratus qui ont gâchés les prises de vue la seconde nuit , bref des conditions différentes qui amènent à un résultat à peu près équivalent ... vivement une nuit calme, dégagée, transparente et sèche ... on peut bien rêver les images sont respectivement issues de 10% des captures de 240s et de 180s (52000 et 40000 img). traitement autostakkert et pix bon ciel à vous bruno 22/10/2020 à 01h28 TU 22/10/2020 à 23h52 TU Télescope=Newton 300 f6.2 Barlow=TV powermate 5x FocalLength=12000mm Resolution=0.06" ADC PA Camera=ZWO ASI224MC
  3. 15 points
    Bonjour Toujours au turbin sur les géantes puis Mars aussi c'est moins bon mais on sans contente 2020-10-20-1704_9--15--L_C8_l5_ap145 un peu mieux sur la Dame au chapeau 2020-10-20-1757_1-S-L_C8_l5_ap55_list__100r__3_reg Le même soir C11 le Dk sous Jet que Chris ma prêté 2020-10-21-1656_0-S-L_Mewlon-_l5_ap234_list_1 a peine un poil mieux le lendemain DK Du coup j'ai honte malgré les ciel bleu j'ai pas essayer Mars plus haute avec ces conditions le C8 hier bien turbulent Ce soir sur j'essaye avec plus d'acharnement Bon ciel
  4. 15 points
    Bonjour à tous, J'avais cette image depuis début septembre sur mon DD, sans trouver le temps de la traiter. Voilà qui est fait : ça tombe bien, il ne fait pas beau C'est une petite NP dans Cassiopée, assez difficile à attraper en Lrvb, aussi ai-je pris des images en Ha et OIII pour lui donner un peu de matière et de couleurs. Le OIII est attribué au bleu (il aurait fallu faire une répartition sur vert et bleu pour être plus réaliste). J'ai imagé sur deux nuits, dont l'une avec pas mal de déchets. Il y a pour finir 3h30 de luminance, 5h40 de ha, 2h40 de OIII, 40mn de B, 30mn de rouge et 20mn de vert (!). La luminance est composée de L+Ha et les couleurs R+Ha, V, B+OIII. Fwhm 2.3" sur l'empilement en L. Newton 245/964 (asa0.73x), altair183 gain unitaire, Iris et Photoshop CS2 Nathanaël
  5. 14 points
    Bonjour Hier soir je me suis "tâté" comme on dit pour sortir le matos .... Le ciel était dégagé pour un petit moment seulement, du vent…. mais bon Mars est là, à côté de chez nous et c'est pas tous les jours! J'ai installé le C11, attendu un peu mais pas trop....et j'ai fait quelques avis. Il y avait de la turbule et du vent donc la planète pas glop glop dans la fenêtre de 640x480. C11, barlow de 1.6 ADC (mal réglé je crois pourtant mon cercle bleu et rouge se chevauchaient super bien!! un peu trop peut-être? Peut on se fait à cet outils? Es ce dû à la turbule si j'ai un bord un peu rouge?). Avis de 160 secondes. Bien moins bon que le 19 mais je m'attendais à pire vu les conditions. Traitement astrosurface et photofiltre.
  6. 12 points
    Enfin une nuit avec un ciel stable ! La turbulence est très discrète ce soir et çà se voit à l'oculaire de la lunette de 125 mm. A 263x les fins détails sont nombreux dans les régions sombres de Mare Erythraeum et de l'oeil noir de Solis Lacus. De petites ramifications rectilignes sont visibles autour de Solis Lacus (les oreilles de fenec de Fred Brugeot il me semble), elles rappellent les fameux canaux martiens observés jadis par Percival Lowell. Sous Solis Lacus la petite barre sombre de Valles Marineris est bien dessinée, le canyon est donc perceptible dans une lunette de 125 mm ! Un pont sombre semble également formé entre les promontoires d'Aurorae Sinus et Nilokeras. Je note également un zone claire de brume sur le limbe, juste sous Sinus Sabaeus. Le filtre orange N°21 aide beaucoup à l'observation de tout ces détails, sans lui les albédos sont beaucoup plus discrets. Mars Lunette Teleskop Service Photoline apo de 125 mm à 263x (Ethos SX de 3,7 mm + filtre orange N°21) Marseille (13) Tous mes dessins de cette oppositions sont rassemblés là : http://splendeursducielprofond.eklablog.fr/l-opposition-2020-de-la-planete-mars-a201891330
  7. 11 points
    Hello la météo en Ile de France est toujours aussi Heureusement il y a eu un peu de passage au Pic du Midi pour prendre quelques images. Encore avec une météo assez difficile globalement, mais toujours mieux qu'à Paris. Je viens de traiter les images prises il y a quelques jours au T1M Les conditions n'étaient pas folles comme le montrent la vidéo. Ce qui est trompeur c'est qu'il n'y a pas de tilt, mais il est compensé par l'optique adaptative qui a fait un nouveau tour de piste de test, le 1er sur source étendue. Truc assez marrant, Hubble l'a prise sous le même angle en 2003. Sachant que l'on tire nos détails d'un filtre 800 nm ici, je pense vraiment que par bonne conditions avec le 680 nm il y a moyen de s'approcher de l'image HST, .... de 2003. Depuis la caméra de Hubble a été changée en 2009 par la WFC3 et il me semble qu'elle est plus performante vu l'écart que l'on a sur Jupiter et Saturne. Sur ces planètes il est clair qu'il y a un gouffre entre le Pic et HST, et quand les télescope de 2,4 m causent, ceux de 1 m s'écrasent . On peut aussi se remémorer les progrès techniques au Pic entre 2003 et 2020. En 2003 ce qui marchait le mieux en planétaire c'était une Philippe Vesta pro à 5 fps. Mais bon entre la météo et le covid cette opposition n'aura pas été simple, et c'est encore une chance d'avoir pu prendre des images. Si vous voulez quelques conseils de traitement je vous redonne le lien au cazou A bientôt et bon ciel. JLuc
  8. 11 points
    Bonne soirée, Une humidité à couper au couteau. Et une brume aussi. La Lune est bien pale à traverser tout ça. En regardant les chiffres des temps de pose, on perd environ 4 fois en lumière. Il est environ 23 heures heure locale et je suis fatigué. Cette image est celle de la dernière vidéo. On verra demain. Bonne nuit, M250 / ASI224MC et ADC PS : J'ai rajouté de matin, une image finale d'une autre vidéo prise à travers cette brume si épaisse. Finalement j'avais failli renoncer hier soir et on est content d'avoir insisté. Lucien
  9. 11 points
    Bonsoir à tous, à notre tour nous ajoutons notre petit caillou au merveilleux déferlement de posts martiens du moment qui nous en mettent plein les "mirettes", avec ces 2 captures faites la nuit du 17 au 18 octobre du coté de Cavaillon. Les 2 images ont été faites sur un C8 avec 2 caméras monochromes CMOS différentes (ASI183 et ASI290mini) et une roue à filtres motorisée RVB. Les autres infos sont écrites sur les photos. Les traitements ont été fait avec Astrosurface, Fitswork et Picture it. Réduction des images à 80% Les critiques et commentaires sont plus que bienvenus pour progresser … alors ne vous privez pas. Les brothers Jacques & Rémi
  10. 10 points
    Bonjour à tous. Quelques images de Mars faites hier au soir au 400. 1) Asi 224 + Adc + barlow x2 à 22h17 HL 3000 images sur 21000 2) Asi 224 + barlow x3 avec tirage à 22h40 HL 3000 images sur 21000 3) Asi 224 + barlow x3 avec tirage à 23h58 HL 3000 images sur 21000 Une animation de seulement deux images espacées de 1 h 18 pour mettre en évidence le déplacement des nuages bleus. Bon dimanche à tous. Pascal
  11. 10 points
    Bonjour à tous, Voici une jolie paire de galaxies en interaction : Arp 295 Le pont de gaz et d'étoiles qui relie les deux galaxies fait près de 250.000 années-lumière ! C11 EdgeHD à F/D 7 et caméra Atik 4000MM 40x300s en luminance et 10x300s par couche en R, G et B. Le pont entre les deux galaxies et l'extension en bas à droite sont plus facilement mis en évidence sur une version N/B en négatif :
  12. 9 points
    Salut à vous Le 8 oct j'avais fait une petite série de 7 avi sur Mars, en Ir, avec le filtre rouge Baader 610 et la caméra DMK31A noir et blanc. Du coup même avec si peu d'images, nous avons tenté Marie et moi une animation. Je vous l'accorde, c'est un peu court et surement moyen comme résultat mais cela nous a permis de passer le temps aujourd'hui. Nous avons créé ce gif avec Photoshop CS6. Donc nous l'avons notre petit Gif de cette superbe opposition de Mars 2020 cela fera un bon souvenir. Voici A+amies et amis martiens Bon ciel à tous Marie et Pedro
  13. 9 points
    Bonjour, J'ai essayé ma nouvelle ASI2600 avec le newton300 sur NGC7814 C'est une addition de 4 heures de poses avec l'ASI2600 et de 4heures avec l'ASI 1600 (comme luminance) Moins de manips (pas de filtres, pas de flats pour les filtres), mais je reviendrais à la technique LRGB dès que la 2600 sortira avec un capteur monochrome, si..... Elle vaut surtout pour la pleine résolution, visible ici: http://rivesmax.fr/images/ngc7814_2020_full.jpg En taille réduite: Je mets à titre de comparaison, les liens (fichiers lourds) pour l'image de 4heures de pose, gain 100 (sub de 2 minutes) avec l'ASI2600 seule, et une image NB de 4 heures avec l'ASi1600 (sub de 2 minutes) faite 15 jours avant http://rivesmax.fr/images/ngc7814_2020_ASI2600_4heure.jpg http://rivesmax.fr/images/ngc7814_2020_ASI1600.jpg Cordialement, Max
  14. 8 points
    Bonjour à tous A défaut de pouvoir obtenir un créneau pour la planète rouge, j'en profite pour terminer le traitement de mes dernières images lunaires prises au mois de septembre dernier. Pour rappel, les conditions étaient très bonnes le matin du 12 septembre. Le champ offert par l'IMX178 permet d'embrasser sur une seule image la structure sinueuse de Reiner Gamma et les dômes volcaniques à l'est d'Hortensius . Matériel : SW 254/1200 + ASI178M + barlow Baader Q-Turret 2.25X (échantillonnage de 0,18"/p) + filtre Vert Baader. Addition de 200 images sous AS!3. L'images est présentée avec sa taille d'acquisition. Pascal
  15. 8 points
    Ok alors vite fait, car j’ai des clients sur ma via ferrata à midi Juste des ordres de grandeur, pour prendre la mesure de l’énormité du défi ! D’ailleurs dans le détail, c’est un casse-tête chinois infernal : je n’ai pas les capacités de mettre tout ça en équations avec mes maigres connaissances générales, et encore moins sur un coin de table à la va-vite, il y a trop de paramètres à intégrer dont j’ignore tout ! Mais pas au point de perdre tout sens des dures réalités, j’espère Si on se contente de prendre comme base connue le Falcon 9 déjà bien optimisé, on constate qu’il lui faut un gros 10 % d’ergols en réserve pour revenir piano-sano jusqu’au sol. Sur cette base il faudrait au Starship 120 t de réserve pour revenir se poser, s’ajoutant aux 120 t de sa masse à vide, soit au total 240 t. Et encore en admettant qu’il effectue la plus grande partie de sa rentrée en pur aérofreinage passif comme prévu. Mais l’engin peut vaguement planer, avec une finesse probablement inférieure à 1 (qui était celle des navettes) et dispose d’une certaine manœuvrabilité, donc on va dire que ça marche et qu’il se retrouve à Mach 6, là où commence à être intéressante la petite animation postée plus haut, avec sa réserve d’ergols intacte pour se poser. Soyons optimistes et considérons que le dieu Musk va encore faire des miracles : arrondissons, bon prince, à seulement 200 t la masse désorbitée à faire rentrer. Très fort ! Ces 200 t, si provenant d’orbite terrestre basse, rentrent à environ 7800 m/s. On peut grignoter 400m/s si on faisait déjà vraiment du rase-motte, mais dans l’ensemble c’est une valeur qu’on peut juger réaliste ; sachant que si on revient de la Lune, c’est plutôt un gros 10000 m/s, objectif du Starship prévu à court terme (ça presse pour faire la pige au SLS ! ) Cela nous donne une énergie cinétique Ek = 1/2 mv^2 de 6,84.10^12 J si je m’a pas gouré d’une poignée de zéros... et 40% de plus si on revient de la Lune : 10^13 J à dissiper, en gros, sur une petite dizaine de minutes, et une section d’interception du flux atmosphérique inférieure à 450 m^2, allez, disons 800 m^2 si on prend en compte la totalité des surfaces exposées au flux et revêtues de protections thermiques, en ajoutant les flaps mais sans compter l’angle d’incidence qui expose plus ou moins certaines parties (c’est du pif, j’ai pas vérifié les valeurs exactes, juste déroulé dans ma tête la tôle à la louche). En ordre de grandeur, chaque m^2 exposé doit ainsi dissiper en moyenne quelque chose comme 8,55.10^9 J en 8-9 minutes seulement ? Voire 1,25.10^10 J s’il revient de Sélène ? Pour vérifier jusqu’au bout mon intuition, j’ai eu la curiosité de vérifier l’enthalpie de vaporisation de l’eau (qui n’est dépendante que de la température) : La masse d’une mole d’eau étant d’environ 18 g, ça se passe de commentaires je pense... À moins que je n’aie un vrai problème avec les ordres de grandeurs ce matin, je ne vois vraiment pas comment on pourrait dissiper autant d’énergie juste en faisant "transpirer" une fusée, du moins en embarquant une quantité d’eau compatible avec la fonction de l’objet !
  16. 7 points
    Bonjour, La nuit était annoncée très bonne par les différents sites meteo. Vers 8h, j'ai sorti ma petite apo de 85mm par curiosité, pour voir ce que ça donnait sur mars, pendant que le c8 se mettait en temperature. Bonne surprise, la nuit semblait bonne effectivement, j'ai eu pas mal de détails pour un si petit diamètre, ça m'a surpris. Je suis passé au c8, et le leger voil nuageux s'est renforcé au fur et a mesure, tout s'est dégradé. Je vous mets donc les 2 dessins, un à la 85mm, avec de très bonnes conditions, et un au c8, avec des conditions bien dégradées. À la petite lunette, vers 20h30: Au C8, vers 22h30 Bon ciel.
  17. 7 points
    Merci les gars! Faut participer à une mission Lucien Oui, désolé j'ai raté plein de fils mais la connexion là-haut est volontairement limitée ! Oui j'ai vu, c'est bien joué parce qu'avec beaucoup de turbu l'équilibrage dans ces conditions est encore plus dur... Merci Daniel, je n'aurais pas été satisfait sans une belle UV (j'en ai d'autres au 500) Il peut faire très froid (la mission avant nous s'est tapé du -15... nous ça allait il a fait entre -5 et 0). Mais la nouvelle base de vie est super confortable, on n'a jamais froid à l'intérieur. Et il est possible de piloter les télescopes en remote depuis des salles de contrôle (non chauffées cependant). Pas de chance pour l'amateur de planètes qui est obligé de bosser directement à l'intérieur des coupoles Une petite photo d'ambiance en début de séjour, grand beau temps, de la neige juste ce qu'il faut c'était cool
  18. 7 points
    Salut, Premier jet à destination de Mars (Il était temps, j'ai cru passer à côté) Tube LX200 - 12" - Barlow x3 et filtre IR ZWO 224MC, film SER de 120s avec Firecapture. 1831images sur 10180, empilées sous AutoStakkert Traitements sous Photoshop, voilou en gros.... La turbulence semblait correcte et pas de vent. J'espère pouvoir faire mieux (rapidement, avant qu'elle ne s’éloigne trop la bougresse) autant sur la capture que sur le traitement ! Merci pour vos avis et conseils
  19. 6 points
    Bonjour à toutes et tous, L'envie de continuer à maîtriser mon nouveau matériel se fait ressentir au bout de plus de 20 jours de mauvais temps (pluie, nuage, pluie, nuage et soleil le jour ). Du coup, le ciel d'hier soir était prometteur, mais seulement prometteur : plus de 80% d'humidité sans nuage.... grrrrrr.... Tant pis, je sors le 450D défiltré et je shoote notre belle Sélène à l'objectif Bower 500mm (si le mini télescope en forme d'objectif pour appareil photo ) sur trépied fixe sans suivi depuis mon balcon en ville. 89 images à 1/3200 s à 800 ISO. Empilement AVI sous PIPP puis de l'image sous AS3 (65 % de retenu) et finalisation avec Astrosurface. Deux versions présentées : une soft et une avec les curseurs un peu plus poussés. Bon dimanche et bon ciel à toutes et tous. XavS
  20. 6 points
    Bonjour à tous, Mon équipement n'est pas encore complet mais ça été fait : Avec : C8 (vintage orange début 80) Monture AZEQ6 ASI178MM Sans : Barlow (x2 a acquérir) ADC (ZWO a acquérir) Filtre (A acquérir) D'ou le titre Traitement : AS3 (stack de 520 images) RS6 (ondelettes) Gimp (cosmétique) Arnaud.
  21. 6 points
    Une fois n'est pas coutume, j'essaie de poster mes dessins quand le sujet n'est pas passé d'actualité! Comme j'ai pu mettre au propre la plupart de mes dessins martiens de cette opposition, en avance de phase sur la recopie des autres objets des mêmes nuits, je leur consacre ce topic dédié, que j'enrichirai au fur et à mesure. -------------------------------------------------------------------- Nuit du 10 au 11 juillet 2020 en Seine et Marne. Dobson Strock 254/1200 Seine et Marne au sud des ballots de foin Observation 9225 : Mars Diamètre 12,3". Méridien central 2°. 480x, filtre rouge W23A. Turbulence 5 sur 5. Forte turbulence. Le filtre rouge aide à la lisibilité de l'image. La calotte polaire sud est large. Une zone plus floue moins contrastée sur la moitié du globe. Phase sensible. Forte turbulence. -------------------------------------------------------------------- After des Nuits du Causse Noir : matin du 12 août 2020. Observation 9250 : Mars. Diamètre 16,0". Méridien central 54°. 631x, filtre rouge W23A. Turbulence 5 sur 5. Images pourries, forte turbulence. La calotte polaire sud est évidente. Phase encore sensible. Une zone plus sombre sur la moitié du disque, mieux vue avec le filtre rouge. Mais trop flou pour plus de détails. -------------------------------------------------------------------- After des Nuits du Causse Noir : nuit du 12 au 13 août 2020. Dobson 508/1920 Observation 9257 : Mars. Diamètre 16,1". Méridien central 75°. 402x, sans puis avec filtre rouge W23A. Turbulence 3 à 4 sur 5. Difficile de détailler la zone sombre de l'hémisphère sud, peu contrastée, plus facile avec le filtre rouge. -------------------------------------------------------------------- After des Nuits du Causse Noir : matin du 18 août 2020. Dobson 508/1920 Observation 9282 : Mars. Diamètre 16,8". Méridien central 32°. 631x, sans puis avec filtre rouge W23A. Turbulence 4 sur 5. Turbulence trop gênante, le filtre rouge est encore salvateur. La même zone que la dernière fois et une autre vers le pôle Nord. Contrastes faibles sur cette partie du globe. Un golfe dirigé vers la calotte polaire sud. Aube civile à la fin et nuages revenus depuis la moitié du dessin. -------------------------------------------------------------------- After des Nuits du Causse Noir : nuit du 22 au 23 août 2020. Dobson 508/1920 Observation 9341 : Mars. Diamètre 17,6". Méridien central 338°. 631x, avec puis sans filtre rouge W23A. Turbulence 4 sur 5. Zone de Sinus Meridiani reconnue avec Sinus Sabaeus. Zone polaire Sud plus foncée aussi. Encore une phase visible. Fatigué. Limbe dédoublé par la turbulence par moments. Encore des passages de voiles. -------------------------------------------------------------------- Nuit du 11 au 12 septembre 2020 en Seine et Marne. Dobson Strock 254/1200 Seine et Marne au sud des ballots de foin Observation 9351 : Mars. Diamètre 20,5". Méridien central 79°. 480x, sans puis avec filtre rouge W23A. Turbulence 3 à 4 sur 5. Vent chiant, l'image tremblote. Chromatisme atmosphérique aussi car encore basse. Zone Aurorae Sinus, Coprates, Argyre, Mare Erythraeum. Frustrant, sans le vent ça pourrait être pas mal. Impact de l'absorption atmosphérique sensible (particules des feux de Californie dans la couche d'altitude des jets stream). Le filtre rouge améliore. Sans filtre, nuages au limbe Est. Observation 9357 : Mars. Diamètre 20,5". Méridien central 146°. 480x, sans puis avec filtre rouge W23A. Turbulence 2 sur 5. Plein de détails dans l'hémisphère Sud mais subtils à part Mare Sirenum, en forme d'intégrale. Liseré plus sombre sur une partie de la calotte polaire. Bien mieux qu'en début de nuit. Le filtre rouge rehausse le contraste. Il reste un peu de phase, bord plus flou de ce côté. -------------------------------------------------------------------- Nuit du 12 au 13 septembre 2020 en Seine et Marne. Dobson Strock 254/1200 Seine et Marne au sud des ballots de foin Observation 9362 : Mars. Diamètre 20,6". Méridien central 88°. 480x, sans puis avec filtre rouge W23A. Turbulence 3 sur 5. Vision centrée sur Aurorae Sinus, Coprates et Mare Erythraeum. Solis Lacus à l'Est. Le filtre rouge aide bien. Plus de turbulence qu'hier mais meilleure transparence. Encore légère phase. -------------------------------------------------------------------- Nuit du 14 au 15 septembre 2020 en Seine et Marne. Dobson Strock 254/1200 Seine et Marne au sud des ballots de foin Observation 9372 : Mars. Diamètre 20,9". Méridien central 48°. 480x, avec filtre rouge W23A. Turbulence 5 sur 5. J'utilise le filtre car les images sont trop turbulentes. Entre cette forte turbulence et le petit vent qui fait tressaillir l'image, c'est dur de la décrypter. Zone d'Aurorae Sinus et Mare Erythraeum. Coprates se lève. -------------------------------------------------------------------- Soirée astro-balcon du 23 octobre 2020 Dobson Strock 254/1200 Sur mon balcon à Fontenay-sous-bois (Val de Marne). Observation 9381 : Mars. Diamètre 21,3". Méridien central 40°. 480x, avec filtre rouge W23A. Turbulence 5 à 4 sur 5. A cause de la turbulence et d'abord des feuilles de l'arbre à l'Est dont Mars émerge à peine, et d'un tiers de balustrade du balcon dans le champ, elle est peu détaillée, mais le filtre aide. Puis les images sont meilleures quand il n'y a plus d'obstacles sur le chemin optique après qu'elle soit montée un peu. Très turbulente et peu lisible sans le filtre, elle est alors éblouissante. La calotte polaire Sud est minuscule et elliptique. J'observe la zone de Sinus Meridiani, Margaratifer Sinus, Aurorae Sinus et Coprates. Je vois une boucle au niveau d'Oxia Palus au nord de Margaratifer Sinus. --------------------------------------------------------------------
  22. 5 points
    Salut, Je commence à finir d'archiver la moisson estivale, alors ce sont des cibles un peu réchauffées, mais c'est mon processus d'archivage un peu long qui est le coupable. Le premier sujet est une nébuleuse planétaire de l'Ecu, M1-52 (PK 17-2.1) rendue discrète par sa taille menue (7") et son faible éclat (m=15.6). Fort heureusement, elle répond graduellement à la plupart des filtres (Wratten 65A, UHC, OIII) sauf Hß, ce qui permet un repérage aisé dès 125x à proximité d'une étoile brillante. T445x364 sans filtre fiche d'observation La suite dès que j'ai fini le prochain…
  23. 5 points
    Bonjoir a tous ! Pour me pavaner un peu et par ce que j'en suis fière, voici quelques photos des caisses de transport que j'ai fabriqué pour ranger mon équipement astrophoto itinérant. Elle donnerons peu être quelques idées a ceux qui aimerais fabriquer les leurs (Pas de tuto donc, juste des photos pour montrer les résultat final. Pour les tuto-brico faudra repasser ou aller voir sur Ternet, je vous laisse vous démerdouiller de ce coté ci) (non ce mot n'existe pas, et oui je l'utilise comme même. Maintenant il existe !)
  24. 5 points
    Bonjour, La petite éclaircie du 23/10 : un jeté de monture et quelques ser dans le DD malgré l'humidité. Je suis contente, je vois quelques petites brumes au limbe cette fois ! asi 290mc - barlow x3 - C8 - HEQ-5 sharpcap et astrosurface Mon PC est parti en réparation ... c'est la tempête ici de toute façon. Bonne soirée
  25. 5 points
    Ça y est, j’ai survécu à ma rentrée à 15 m/s, vitesse moyenne sur les routes de mon île Tu as tout à fait raison sur ce ratio de 10% maxi à charge des seules protections thermiques, mais après avoir évalué les ordres de grandeurs primaires un peu plus sérieusement qu’au pifomètre (la faute à Brizhell ) pour moi c’était plié direct comme je l’avais intuité correctement concernant cette méthode Heureusement qu’en pratique, une sonde comme Stardust en 2006, qui rentre sur Terre à près de 13000 m/s, n’a pas à dissiper toute son énergie cinétique dans son bouclier même ablatif, car il ne retomberait d’elle au sol qu’une fine pluie de cendres ! Quant à vaporiser 40 t de lithium dans l’atmosphère à chaque vol, ce n’est peut-être pas indispensable pour ralentir le bestiau sans qu’il se désintègre ? Un truc qui m’étonne par contre, c’est que Musk ait pu émettre publiquement cette idée avant d’avoir lui-même évalué sommairement sa pertinence (on n’est pas là dans une solution "limite" qui mériterait d’être creusée avant de trancher) Ça dénote pour le moins une certaine improvisation, qui justifie qu’on prenne certaines de ses affirmations avec des pincettes...
  26. 5 points
    A priori, d'après certaines données, seulement 10% de l'énergie cinétique de départ est convertie en énergie thermique au niveau du bouclier. Le reste est dissipé sous forme d'onde de choc dont l'énergie se dissipe principalement dans l'atmosphère. J'ai du mal à croire à une rentrée atmosphérique directe, sans mise en orbite préalable pour assurer différents checkpoints avant l'atterrissage. Une vitesse de 8 km/s comme point de départ parait plus raisonnable. En conservant l''hypothèse d'un engin de 200 t, on arrive à 1012 J à dissiper en ordre de grandeur sur 10 minutes environ. L'enthalpie de vaporisation de l'eau étant de 2 265 kJ/kg, il faudrait donc quelques 400 tonnes d'eau pour dissiper cette énergie ("quelques" selon la prise en compte de la capacité thermique et de la température de l'eau au départ). Donc on oublie par rapport à la masse initiale de l'engin. Une autre option serait d'utiliser du lithium d'enthalpie de vaporisation de 21 000 kJ/kg. On serait alors sur quelques 45 tonnes de lithium à vaporiser pour évacuer totalement la chaleur. Si le dispositif vient en complément de tuiles thermiques, cette masse peut être abaissée. A comparer avec les 200 t de l'engin. A titre de remarque, cette technologie par sudation de lithium a été envisagée dans les années 60-70. Je passe sur la consommation en lithium, la pollution... et sur les jolis effets lors de la rentrée atmosphérique...
  27. 5 points
    Salut à tous, On a eu droit à quelques éclaircies nocturnes en région parisienne entre les perturbations. J'en ai profité les soirs du 21 et du 23 (hier soir) pour tenter des captures martiennes avec le VMC de 330mm. La planète est encore bien grosse, avec 21,5''. On peut encore largement profiter de cette belle opposition. Le 21: Le 23: une accalmie de la turbulence à 22h50 lc peu de temps avant l'arrivée définitive des nuages: VMC330, barlow 2x, ADC, ASI224mc (raw16 sous SharpCap) Jean-Yves
  28. 4 points
    J'avais posté ça il y a un peu plus d'un an, en septembre 2019 De toute façon Musk doit faire un "update" du projet dans quelques jours, avant ou après le 1er vol du SN8...
  29. 4 points
    Cassegrain 150mm Kepler barlow X2 , camera à base de 290 couleur .Aucun filtre. As2 Ondellettes Iris , photoshop (comme avant donc) Entre le temps pourri depuis des semaines et la dispo pas moyen de faire mieux. Pour participer donc Mars du 19 10 20 Bon ciel à tous
  30. 4 points
    Bonjour à tous, J'étais également sur le pont le soir du 23 Octobre mais je m'y suis mis très tard à cause des rafales de vent qui soufflaient latéralement ! J'ai donc recommencé, et ça faisait un bon moment que je ne l'avais plus utilisé (sauf pour les vacances) à me servir du parasol . La raquette de commande d'une main, le parasol de l'autre... tétanisé au bout des 3 minutes. J'ai également activé l'autoalignement, je n'avais pas le choix car même avec le parasol, Mars rebondissait dans tous les sens ! Je pense quand même avoir perdu pas mal de résolution avec ce vent, on le voit bien sur l'image couleur surtout sur les bords. Les nuages sont arrivés à environ 23h40 et c'est malheureusement là que le seeing est devenu bon, j'ai eu juste le temps de faire une IR de 30 sec, ce qui m'a permis quand même de retenir 2179/5574 images. La couleur c'est vraiment pour que je peaufine mes réglages couleur, d'ailleurs j'avais trop de rouge sur mes cessions précédentes. C14 XLT le 23/10/2020 à Mid(UT)=213757.314. Filtre IR 685, Zwo IMX224C. Traitement AS!3, Astrosurface et PS ! J'ajoute une IR rvb pour le fun ! Ça sent bon les dernières images de Mars, je suis content d'avoir pu faire quelque chose en Octobre, il faut vraiment être réactif et surtout avoir du temps pour le faire ! Bon ciel à vous tous ! Will
  31. 4 points
    Pourquoi pas. Ça fonctionne. Mais dans les limites de la physique
  32. 4 points
    Soirée assez médiocre dans la nuit de Samedi à Dimanche. Trouver mars facile ... mais c'est bien la seule chose de visible dans le ciel. Pas une seule étoile visible, donc impossible de vérifier la collimation au préalable à la prise de vue. La présence de la brume permettait de penser que la turbulence serait inexistante ... ce n'était pas le cas. Le réglage de l'ADC était également assez délicat à cause de la faible transparence du ciel. Du coup l'exposition était proche de 15 à 20ms avec un gain très fort (300). Les R, G et B sont nulles et imprésentables. J'ai seulement réussi à tirer quelque chose de la première capture en R+IR (filtre 23A). Par contre, Astrosurface m'a généré une image inutilisable (effet damier très prononcé), donc direction Autostakkert et filtrage Registax 6. Sinon c'est toujours au C11, barlow x2 Ultima, ADC mk3, Raf manuelle (filtre 23A), ASI 178mm Marc
  33. 4 points
    Salut Bernard, Bon, l'ami JP m'attend pour le traditionnel jogging du dimanche matin. Vite fait je mets cette version juste avant de mettre les baskets ! C'est ça que de vouloir tout faire en même temps. Lucien
  34. 3 points
    ...et quelques photos d'ambiance, d'abord le Grand chien et Orion avec en prime une filante ( et le dernier quartier juste en haut hors cadre), la nuit bien dégagée...où on n'a pas pu utiliser le télescope : Levers de Soleil avant et après la neige : Il faut déblayer la benne avant de redescendre (non c'est pas nous !) : En repartant...
  35. 3 points
    Voici une page dédiée à des mesures que j'ai pu réaliser sur une caméra ASI294MM (fournie pour l'occasion par OU) : http://www.astrosurf.com/buil/asi294mm/ J'ai essayé d'être assez complet en détaillant mon protocole de mesure. Je fais aussi une comparaison ASI1600/183/294. Bien sur les données sur le QE sont les plus délicates, mais par exemple, sur une comparaison 183 et 294 je suis assez sur de mon coup, et l'absolu ne doit pas être trop faux. Il y a quelques éléments neufs comme la mesure de linéarité (et quelques surprises). Notez qu'il est question dans cette page de manière succincte d'un algorithme de réduction de bruit dans les images CMOS applicable sous certaines conditions. Pour plus de détails, vous pouvez consultez cette page : http://www.astrosurf.com/buil/asi6200mm/ C'est consacrée à la spectro, mais par biens des aspects cela s'approche de l'imagerie. Il y a pas mal d'infos, en partir des détails sur la performance du IMX455 (ASI6200MM) et même comment je m'y prend pour nettoyer un miroir ! Christian Buil
  36. 3 points
    Pose de 8 secondes à 1600 ISO à F/5 , focale 4 mm , trépied " poteau support clôture " Heure légale o heure 16 ( avant chgt heure ) , programme "ouverture " bridge Sony. Amitiés Version 1 : Version 2 : Version "crop"
  37. 3 points
    Bonjour à tous, La nuit de dimanche à lundi dernier, seule soirée dégagée en Alsace depuis pas mal de jours, quoique avec des nuages d'altitude sporadiques et surtout une turbulence assez prononcée à cause d'un jetstream assez fort. Une douzaine de vidéos avi (SharpCap) entre ooh15 et 01h00 du matin et une seule qui sort du Lot, les autres étant trop turbulées. 3013 images retenues sur 5100 avec AS!3, traitement sous Astrosurface (omega). J'ai passé quelques heures pour la prise en main de ce logiciel, mais cela en valait la peine. Le résultat me semble prometteur... Avant je traitais mes images planétaires avec Registax6, mais maintenant je ne peux plus me passer du nouveau logiciel (merci à Lucien). Conditions de prises de vues: Mak180/2700 sur AzEq5, barlow 2x Televue, Filtre UvIR-cut Optolong et caméra Asi224mc: En parcourant le fil de "Penn" qui parlait du manque de bleu pour faire ressortir les brumes, je constate le même problème. Voici l'image brute décomposée en RVB, on voit nettement le manque de luminosité du bleu ainsi que la perte de résolution: J'ai essayé de traiter cette image tout en douceur, malgré cela il y a quelques artefacts. Luc
  38. 3 points
    Un cratère sans bord ... Tout est dit. Voici mes petites vérifications (merci Quicmap LRO). J'ai comparé le profile avec celui d'un cratère similaire dans la même zone (Rheaticus A). Les traits bleus sont les axes de coupe. C'est clair : Hyginus est un cratère endogène ! Je penche pour une caldéra. Quand on cherche, on trouve. Lolodobs va être content
  39. 3 points
    Ah mais ici je fais de la physique à la Musk, avec le couteau entre les dents et le lance-flamme entre les mains ! Oui tu as tout à fait raison. Il faudrait que je retrouve les schémas des dispositifs suggérés dans les années 60. Mais dans certains, il n'était pas question d'un grand nombre d'orifices de sudation mais plutôt un nombre limité avec une dispersion en surface du fluide via des canelures. Pour ma part, point de critique. Ma réponse en était une rapport à la remarque d'Alain. Pour dire que le refroidissement par sudation métallique est une solution connue. Mais pour le reste, je pense que l'approche des équipes de Musk repose sur une organisation du travail inhabituelle. Ce n'est pas une critique, je la pense très efficace, mais fonctionnelle de par le fait que les ingénieurs et techniciens de Musk ont certainement carte blanche financièrement.
  40. 3 points
    Intéressant et qui donne des idées effectivement Beau boulot même si certains panneaux semblent un peu pliés JP
  41. 3 points
    Bonsoir, Comme le titre l'indique, un mois sans ciel ... que d'eau ici et de cieux gris. La turbulence était bien présente et le ciel bien transparent, il est tombé (cumul) 48 mm de flotte pendant 6h Traitement Astrosurface et AS3 Version douce 20H58 UTC TN 250 barlow TV X3 + adc +asi 224 21h14 UTC TN250 barlow X3 + adc + RAF+ asi224 Version hard et deux gif et une dernière avec le RG610 et le IR742
  42. 3 points
    Je pense que Musk a donné un objectif à ses équipes : avoir un engin capable d'atteindre la Lune ou Mars avec des gus dedans. Au-delà, je pense que le cahier des charges est quasi inexistant. Quand on fait de la conception, on fixe un cahier des charges avec un budget donné, et on fait du développement par simulation autant que possible pour atteindre un objectif aussi près que possible du cahier des charges. Au besoin, on fait des maquettes d'essais intermédiaires pour valider le concept avant de passer à la réalisation. Ici, pour SpaceX je pense que l'objectif est d'avancer via une recherche au crible. C'est open bar pour le budget et les idées. Le boss a donné une ligne de conduite de départ, les équipes avancent par essai-erreur.
  43. 3 points
    Il me semble que ce projet de bouclier thermique à double paroi acier inox et liquide de refroidissement avait été émis très tôt dans la conception du truc.. mais même si Musk en a encore parlé au début de l'an dernier, il me semble qu'il ne l'a plus jamais évoqué depuis.. à vérifier. Perso y'a longtemps que j'ai fabriqué des anticorps contre les agents patrhogênés de l'Homme du Futur ..
  44. 3 points
    Tu n’as pas tort je pense. Tel quel, rien ne s’oppose à ce que le Starship, muni des protections thermiques ad oc, fasse sa rentrée bien sagement quand le Super Heavy aura pu le lancer En revanche ce qui me chagrine par rapport aux prétentions affichées, c’est le bilan des masses : rien pour le moment dans la conception actuelle, ne permet d’espérer les performances annoncées (je parle là de charge utile et rien d’autre). La réutilisabilité a par ailleurs un coût énergétique en masses d’ergols qui viennent en déduction des masses satellisables ; de même, dans une moindre mesure mais non négligeable, qu’elle a un coût en robustesse nécessaire (donc en masse aussi) pour encaisser la fatigue des vols répétés ; de même que l’économie à la construction a un coût en terme de masse sur les matériaux employés (inox vs composites carbone en l’occurrence) ; de même qu’elle a un coût de maintenance et de reconditionnement à neuf des pièces d’usure d’un vol à l’autre - ce dernier augmentant singulièrement lorsqu’il faudra scanner et remplacer à chaque vol les protections défaillantes, même les mieux conçues et les plus performantes en terme de tenue et de longévité... Tout ceci, au bout du compte, impactera forcément fortement le coût du kilo en orbite. Les ambitions extraordinaires affichées sur ce plan - qui sont tout de même toute la finalité du concept - sont-elles tenables et même seulement crédibles ? Qu’il me soit permis d’en douter.
  45. 3 points
    Une autre version traitée avec le logiciel Luminar 4 Et merci pour vos messages XavS
  46. 3 points
    Belles images, le C8 est bien réglé peut être légèrement "claire" je la verrai bien comme ça mais ce n'est que mon avis
  47. 3 points
    Bonjour, Tu as tout à fait raison Valère. Tout à fait Anne. Oui en regardant l'image ce matin, elle a bien des défauts de traitement. C'est le problème souvent quand on traite en 30 secondes dehors et dans le noir ou presque et durant les prises de vues ! On va reprendre tout ça à tête reposée et on en sortira quelque chose de mieux probablement. J'aime bien dans le principe traiter en temps réel surtout pour la petite euphorie que ça procure. Ceci dit la Mars en a pris en coup dans cette fichue brume. Lucien
  48. 3 points
  49. 3 points
    Félicitations Ella ça a de la gueule et c'est du bon bouleau . . . boulot pardon Bonne soirée, AG
  50. 2 points
    Comme tu le dis Norma, la lune questionne... Pour la colongitude, j'ai noté 357°dans mon post, en fait j'ai commencé à 356,8 et fini à 357,3°.Je laisse le soin à chacun de trouver les heures...avec un petit tour sur l'AVL. J'ai en effet maintenant quelques dessins de la lune, Fred, la conservation avec la craie n'est pas facile mais après tout c'est en rapport avec cette technique. Le crayon est plus durable !