Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 11/27/20 in all areas

  1. 19 points
    Bonsoir à tous, Un petit passage ici pour vous montrer également les effets de le tempête, avec un baisse de contraste vraiment prononcée en visuel. Hier soir c'était stable en région parisienne, malgré tout les nuances d'albédo étaient très affectées par la poussière martienne en suspension. Je vous présente cette planche vers 21H20 HL. Je n'ai pas voulu rehausser la perte de contraste, afin de retranscrire l'impression visuelle de nuances bien moins marquées qu'à l'accoutumée. La turbulence était assez clémente, permettant d'être net jusque dans le bleu, ce n'est pas tous les jours dans un T355... C14 - ASI290MM - filtres RGB Bonne soirée Emmanuel
  2. 17 points
    Bonjour à tous Vite fait avant de reprendre le boulot quelques images de Mars prises le 22/11/2020 avec la tempête visible à l'Est C14 Barlow 2X ADC et caméras ASI290MM pour les planches RGB et LRGB et ASI462 pour l'image couleur Pas de dértotation de films (chaque couche est issue d'un seul film de 120 secondes Traitement AS3 et astrosurface finitions sous Photoshop J'ai des films du 25 à traiter, hier j'ai pas pu imager, j'étais sur Ajaccio et je suis rentré tard, en compensation j'ai pris le café avec notre ami Sauveur ;o) Bon les images : La RGB ASI290 La L_RGB ASI290 La couleur ASI462 (1 seul film) faudrait que je fasse un essai avec winjupos (je dois avoir 4 autres films capturés avec celui ci) Et enfin la planche complète
  3. 13 points
    bonjour à toutes et à tous ! une belle journée hier , alors on profite un maximum ! un bon seeing hier soir , malgré un diamètre qui fond : 15"3 , la belle a laissé voir son belle robe;! la tempête a pratiquement disparue ! CFF 300 f/d de 20 asi 224c films de 180s traitement as3 + astrosurface de 18h18 à18h55tu : de 19h55tu à 20h14tu : à noter le lever des volcans Arsia mons , Tharsis mons et Ascraeus mons bon ciel et merci ! paul
  4. 13 points
    Bonjour, L'histoire aurait pu être celle-ci : -------------------------------------------------------------------- >> Soldat Lucien, il faudra absolument ramener une Vénus ce matin 27 novembre 2020 ! > Mais Commandant, vois avez-vu l'état du ciel à l'instant ? >> Je ne veux pas le savoir ! Regardez ce que fait le soldat Polo pendant que vous jacassez ! > Ce sera Vénus sur la table ce matin ou bien corvée de chiottes ! >> Bien mon Commandant ! A vos ordres ! -------------------------------------------------------------------- Voici le ciel en question et il a fallu capter lorsque Vénus passera dans les trous. Tant pis si au total c'est sur une demi-heure. J’arrêtais la capture pour la reprendre ensuite. A ce point je ne l'avais encore jamais fait. Et voici la Vénus qui nous évite la corvée de chiottes pour l'instant. Rarement aussi peu détaillée mais on ne revient pas les poches vides mon Commandant ! Ironie du sort après avoir rangé le matériel, un peu plus tard le ciel est parfaitement bleu. Lucien
  5. 12 points
    Resalut les amis, dans la foulée, Mars de 21H48 à 22H28 avec les mêmes conditions que pour le morceau de lune précédent. T250 + Powermate 2x + ASI10MC. 11 sers de 16000 à 19000 images, 1000 images par film dans AS3, traitement Iris et Astrosurface. Gif à la taille de 100% :
  6. 12 points
    Un essai de collimation après nettoyage du miroir. L'amas IC 166 et les nuages sombres autour de LDN 1343. 6 heures de pose LRGB avec mon ASA10
  7. 12 points
    Bonsoir, Ce soir je n'ai pu faire qu'un seul film et je me suis dépêché car un immense banc de nuages à mangé Mars. La Lune faisait un peu de la résistance avec ses gros bras. La turbulence était forte et j'ai de suite tout rangé. Difficile de faire autrement. Cependant on se satisfait de se satisfaire d'être content d'avoir pu faire quelque chose de peu satisfaisant mais dont on se contente volontiers. Lucien
  8. 11 points
    Salut à tous, Des captures martiennes hier soir avec une turbulence qui paraissait faible en regardant Mars, mais pas si faible en regardant la Lune... J'ai commencé tôt pour faire apparaitre au mieux la tempête. Diamètre de la planète: 15,5''. Mars à 18h12, 19h14 et 21h36 lc: Une bleue à 19h30: Les images retournées: VMC330, ADC, barlow 2x, ASI224mc Jean-Yves
  9. 11 points
    Bonjour tout le monde . Comme hier soir 26/11 le ciel était dégagé , j'ai voulu suivre la tempête mais très mauvais seeing et le plus surprenant c'était sur une période d'au moins 3h00 , habituellement il y a toujours des vagues de variations. la région avec la Map Pic du Midi Bernard_Bayle
  10. 10 points
    Bonsoir, Sans doute une de mes dernières images de Mars après cette belle opposition, sauvée dans un trou de turbulence hier soir . 500 images retenues sur 10 000 / AS3 / Astrosurface :o) / Photoshop (light) La tempête qui sévit depuis quelques jours, bien que diffuse, reste bien visible : Bon ciel à toutes et tous.
  11. 10 points
    Bonjour à tous Ce n'est plus vraiment de saisons, mais j'ai pu terminer ma mosaïque des Dentelles il y a quelques jours. Bon il faudrait encore 6 tuiles pour qu'elles soient moins à l'étroit. Mais ça sera pour les années qui viennent si j'en ai le courage ! J'ai assemblé 3 tuiles, chacune l'addition de 40 à 45 poses de 4 minutes à 3200 iso prises avec un Canon 6D refiltré Astrodon + filtre UHC. Lunette Takahashi FS 152 mm à f/6. Pour la dernière, les conditions étaient moins bonnes et ça se ressent à la tête des étoiles. Traitement SiriL + Photoshop
  12. 10 points
    Le secteur compris entre la chaine de montagne des Apennins (Montes Apenninus) et le cratère Archimedes (83 km) est riche en failles. La plus connue est peut-être Rima Hadley car le module lunaire d'Apollo 15 s'est posé le 30 juillet 1971 aux abords d'un méandre de cette rainure longue de 80 km. Voilà une image (inversée) réalisée avec ma lunette TS Photoline de 125 mm, la caméra Altaïr GPCAM2 imx224 et une barlow Televue Powermate 2,5x Et la version annotée :
  13. 9 points
    bonjour à tous et à toutes ! enfin une éclaircie , j'ai pu faire Vénus ce matin , la belle monte de moins en moins et sa taille diminue 11"8 en uv en filmant on aurait dit mars avec sa grosse calotte polaire ! CFF 300 f/d de 20 couleur asi 244c u-v asi 178mm binx2 astrosurface pour le traitement ! à 8h12tu : version un peu plus poussée : à 8h20 tu uv schuler à lucien présentation astrosurface : bon ciel ! et merci ! paul
  14. 9 points
    Bonjour à tous, Un bon moment que je n'ai pas publié, peu de temps à consacrer à l'astro. Donc quelques "pauvres" images de Mars avec du retard en regard des belles images du Forum, peu de sessions pour cette opposition 2020. Images du 17-10, 3-11 et du 20-11 ( en gros 5 sessions cette année sur Mars). Setup, C9.25, ADC, Barlow 2.5, ASI 290 . Lieu, Finistère Nord. Traitement AstroSurface, Iris, PS. Voila pour moi, et bravo à tous pour vos magnifiques captures. Bon ciel à tous. Michel.
  15. 9 points
    Salut à vous, Je vous présente une petite mars qui s’éloigne avec sa tempête (au dessus de Argyre est ce que c'est encore elle que l'on voit ? Parce que dans ce cas elle n'est pas si petite mais plutôt étendue ? ) et un voile polaire nord sympa. J'ai seulement pu imager en début de nuit jusqu'à 19H TL, mais en ce moment pas trop le temps pour s'investir dans l'astro. C'est un peu dommage car les conditions devenaient de plus en plus sympa, mais pas trop le choix dans les horaires et de toute façon ma priorité était d'avoir un petit souvenir de cette tempête et c'est chose faite. Alors vite fait Mars en RVB à 17h31 TU redim à 125% J'ai fini cette courte soirée avec un Copernicus encore bien bas sur l'horizon (30°) mais imagé avec la même config que pour Mars donc avec un ADC relativement bien réglé pour Séléné ( à la base par acquit de conscience je voulais vérifier la MAP que j'avais pour Mars sur la lune, je n’ai d’ailleurs pas retouché la MAP entre les deux cibles). J'ai fais deux prises avec filtre V et R, le filtre R s'en sort bien mieux. Pour la lune c'est du 100% Astrosurface du stacking au traitement (merci Lucien ) Une version plus dur de Copernic mais mieux à mon avis. Je tâtonne avec les traitement lunaire. Set up: Dobson Skyvision 15" sur table EQ Tom O camera, Barlow x4 TV, ADC PA, ASI290mm ech: 0.094"/p. Traitement : AS3, Astrosurface, Winjupos, Prism 10. Bon ciel à tous
  16. 9 points
    Après avoir passé près d'une année et demie à explorer la crête Vera Rubin, Curiosity est enfin entré dans la vallée argileuse le 5 janvier 2019 (l'objectif prioritaire de la mission) qu'il parcourt depuis deux ans. Au cours cette année 2020 , le rover a continué d'explorer cette région du mont Sharp appelée "Glen Torridon" qui contenait probablement des lacs et des ruisseaux il y a des milliards d’années. C’est pourquoi elle recèle une forte concentration de minéraux argileux qui ont une tendance forte à se lier à d'autres molécules. Il a été suggéré que les argiles ont peut-être facilité l'origine de la vie sur Terre en offrant des lieux permettant la concentration des molécules organiques. C'est une des raisons pour lesquelles ils sont une si grande priorité pour Curiosity. Entre autres Curiosity a opéré pendant 3 mois (à partie de fin juillet 2020) sur le site très prometteur nommé "Mary Anning". Curiosity y a réalisé trois trous de forage appelés "Mary Anning", "Mary Anning 3" et "Groken". Les labos du rover ont mené une série d’expériences avancées avec les échantillons pour la recherche de molécules organiques (à base de carbone) dans ces roches antiques. Il faudra des mois à l’équipe pour interpréter la chimie et les minéraux des échantillons recueillis sur ce site. Donc patience. Dans mon message du 14 novembre 2020 plus haut j'écrivais ceci : Les scientifiques et les ingénieurs ont désormais pour objectif de poursuivre l'ascension du mont Sharp en dirigeant Curiosity vers la prochaine cible d’exploration : une couche de roche chargée de sulfate qui se trouve plus haut (voir image des unités géologiques-message précédent). L’équipe espère l’atteindre au début de 2021. Pour atteindre cette unité de sulfate, Curiosity est obligé de contourner une très large zone de sable noir basaltique en se dirigeant vers l'Est. Et comme on a pu le voir ces dernières semaines, le terrain était composé de longs "bancs de pierres" qui se succédaient en escaliers, ce qui a compliqué la progression du rover. Par ailleurs la typologie géologique de cette région se révèle assez différente de ce que le rover a rencontré jusqu'ici dans la vallée argileuse (elle se rapproche de celle de "l'unité Stimson" rencontrée plus bas en 2016 - grès de sable "pétrifié"), et comme souvent l'équipe scientifique avec son armada de géologues aurait tendance à vouloir examiner en détail chaque roche sur le chemin. Pour le moment, aucune véritable inquiétude pour les roues. PANO NAVCAM - 24 NOVEMBRE 2020 (SOL 2951) - Jan van Driel :
  17. 8 points
    Bonjour, Bon ciel dégagé au moment des prises de vues puis après observation des mers et terres pas loin du terminateur histoire de ne rien manquer....avant l’arrivée des nuages La première image est faite comme d'habitude , la seconde s'est avec la "barlow inversé" visé à l'intérieur de la bague T2 qui donne un coeff d'agrandissement d'environ 30% (mais l'image est moins bonne. Bon ciel lunaire
  18. 8 points
    Bonjour L'autre soir je me suis "tâté" pour sortir le C11 car du ciel bleu, des nuages, donc incertain. L envie d'observer et de faire quelques images était trop forte! Je n'avais pas fait de lunaire depuis début juin. Les images sont moyennes, j'ai eu tellement mieux la dernière fois justement. Il y avait de la turbule et pour faire la mise au point pas facile. J'ai eu un suivi moyen avec la monture, il fallait que je rattrape avec la raquette sans arrêt? Sûrement un mauvais équilibrage? Avis de 3000 images, empilement de 300 à 700 . ASI ZWO 290MM. Traitement AS3 et régistax et Photofiltre.
  19. 8 points
    La Nasa ne donne pas les chiffres, mais dans le cratère Gale pour l'heure rien de bien nouveau semble t-il. Comme d'habitude à pareille époque les conditions sont loin d'être idéales, mais depuis début novembre il semble même que les images tournées vers les remparts Nord (distant de près de 50 km) démontrent que l'horizon s'est quelque peu éclairci. À suivre... "Opportunity qui doit encore s'en prendre plein la figure et continuer à être enseveli sous les poussières" Sniff... mon rover préféré, à tout jamais .. À priori non.. quoique.. Durant la phase de rentrée atmosphérique Mars 2020 adapte en permanence son angle d'attaque à l'aide de quatre petits moteurs-fusées situés sur le bouclier thermique arrière émettant des jets de gaz. Grâce à la poussée de ces moteurs, la trajectoire de la sonde spatiale décrit des S en jouant sur l'inclinaison latérale ce qui lui permet surtout de prolonger la phase de descente. D'autre part ces moteurs-fusées sont utilisés pour corriger les écarts par rapport à la trajectoire prévue en jouant sur l'angle d'attaque. Celui-ci, maintenu normalement à 18°, est ajusté pour compenser les écarts engendrés par les perturbations atmosphériques et le comportement aérodynamique du véhicule de rentrée. Ces corrections sont nécessaires du fait des variations de densité de l’atmosphère selon des conditions parfois locales et de toute façon mal connues avec précision. D’autre part Mars 2020 met en œuvre deux nouvelles techniques qui permettent d'effectuer un atterrissage avec une précision accrue en réduisant de 50 % la taille de l'ellipse dans laquelle l'engin devrait se poser. Cette précision a permis de rendre accessible une série de sites intéressant les spécialistes de Mars, sites parfois handicapés par un relief plus accidenté (rochers et autres obstacles). Elle permet également de réduire la distance à parcourir par le rover pour atteindre les portions de terrains présentant un intérêt scientifique. La première innovation porte sur les modalités d'ouverture du parachute. Celui-ci n'est plus ouvert seulement lorsque la vitesse a été ramenée en dessous d'un certain seuil. Cette opération est réalisée en tenant également compte de l'écart de la sonde spatiale par rapport à la trajectoire prévue. Cette trajectoire est calculée à partir de relevés radio effectués juste avant l'entrée dans l'atmosphère martienne, qui permettent de déterminer l'écart avec une précision de 1 à 2 km. Cette connaissance de la trajectoire passe à 2–3 km au cours de la première phase de la descente. Si la trajectoire suivie jusque-là aboutit à dépasser le point d'atterrissage visé, le parachute est ouvert plus tôt et dans le cas contraire il est ouvert plus tard. Mais la deuxième nouveauté pourrait être impactée par une tempête de poussière : elle repose sur l'analyse des photos du terrain situé sous l'engin spatial qui sont prises dès que le bouclier thermique avant est largué et alors que Mars 2020 se situe à une altitude de 4,2 km. Ces images, dont la résolution spatiale atteint 6 mètres (en conditions normales), sont comparées à des photos de la même zone prises auparavant par les satellites en orbite autour de Mars et stockées dans la mémoire de la sonde spatiale. C'est bien là qu'une mauvaise visibilité pourrait poser problème. Lorsque le logiciel de reconnaissance optique a identifié sur ces photos quinze points remarquables (cratères, falaises ou rochers de grande taille), il considère que la position de la sonde spatiale est connue avec précision. Il décide alors dans quelle mesure durant la phase finale propulsée, les moteurs-fusées doivent être utilisées pour modifier le site d'atterrissage. Toutes ces opérations se déroulent en 10 s alors que l'engin spatial continue à descendre sous son parachute. Ce système de vision intelligente permet de faire passer la probabilité d'un atterrissage réussi de 85 à 99 %. Si tout va bien... C’est déjà "programmé" : Trump et son administration ont envoyé au Congrès une demande de budget pour l'exercice 2021 en février 2020. En "petits caractères" , la demande de budget 2021 de l'administration Trump incluait quelques changements potentiels majeurs au programme d' exploration robotique de la NASA sur Mars . Il suggère de réduire le financement des programmes de l’orbiteur Mars Odyssey et de Curiosity de manière si drastique que ces missions prendraient probablement fin, et il introduit une nouvelle mission orbitale "Mars Ice Mapper" que l'agence doit envisager. Comme son nom l'indique, "Mars Ice Mapper" cartographierait la glace sur Mars à l'aide d'un instrument radar mais pourrait également servir de relais de communication pour les missions martiennes, tout comme Odyssey le fait actuellement, en particulier pour Insigth. "N'oubliez pas que la demande du président n'est qu'une proposition; ce n'est pas un budget réel", a déclaré Craig Tupper, directeur de la division de la gestion des ressources de la NASA, lors de la mairie. "Nous n'agissons pas sur cette proposition." Les scientifiques avertissent que les réductions proposées mettent en danger le programme scientifique de Mars par Jeff Foust - 22 avril 2020 Source : https://spacenews.com/scientists-warn-proposed-cuts-put-mars-science-program-at-risk/ EXTRAITS : WASHINGTON - Les scientifiques impliqués dans plusieurs missions en cours sur Mars avertissent qu'une proposition de budget qui mettrait fin à une mission et réduirait les opérations des autres pourrait perturber l'architecture plus large de l'exploration de Mars par la NASA. La demande de budget de la NASA pour l'année fiscale 2021, publiée en février, proposait de mettre fin à l'orbiteur Mars Odyssey 2001, qui a reçu 11,5 millions de dollars au cours de l'année fiscale 2019, et de réduire de plus de 20 % le financement du rover Curiosity par rapport aux niveaux de 2019 à 40 millions de dollars. Les réductions proposées sont intervenues en dépit d'examens favorables des deux missions lors de la dernière révision des missions prolongées. /…/ La réduction proposée du budget de Curiosity signifiera moins d'équipes pour les opérations de mission, a déclaré Ashwin Vasavada, scientifique de projet pour Curiosity, lors de la réunion du MEPAG. Au cours des dernières années, la mission a fonctionné avec environ 16 équipes par mois, ce qui est suffisant pour maintenir un rythme de travail soutenu sans devoir travailler tard le soir ou le week-end. "C'est le niveau idéal pour faire fonctionner un rover", a-t-il déclaré. Une réduction budgétaire pour l'année fiscale 2020 a obligé la mission à passer à 14 équipes par mois, et le budget proposé pour 2021 la ramènerait à 10 équipes par mois. "Les cycles de planification se traduisent par la quantité de choses que nous pouvons faire et étudier", a-t-il dit, même si, comme Odyssey, il a obtenu une bonne note dans l'examen de haut niveau. "C'est un grand coup pour le moral des troupes". /../ Les responsables de la NASA ont déclaré le mois dernier que le budget du programme global de l'agence pour Mars était "surchargé" en raison des dépassements de la mission Mars 2020 pour résoudre les problèmes. Cela a obligé à "l'austérité dans tout le portefeuille" de missions, selon les mots de Jim Watzin, directeur du programme d'exploration de Mars de la NASA, lors d'une réunion du comité consultatif sur la science planétaire le 9 mars dernier. Watzin a donné une explication similaire lors de la réunion du MEPAG le 15 avril. "Ce fut une année difficile, car nous avons essayé de résoudre les problèmes liés à Mars 2020", a-t-il déclaré, un effort qu'il a qualifié de réussi. "Le financement disponible pour toutes nos activités de poursuite de la mission est limité." FIN DE TRADUCTION Aujourd’hui il reste à vérifier quelle sera l'action du Congrès U.S. à majorité républicaine (il peut avoir le dernier mot) sur le projet de loi de dépenses pour 2021. De toute façon, même si la mission de Curiosity continue, Perseverance l'impactera. À minima compte tenu d'une moindre priorité accordée à "l'ancien" pour les communications, et de plus sur la disponibilité très probablement réduite de l'équipe scientifique et d'ingénieurs maintenue pour gérer ses activités....
  20. 7 points
    Bonjour, Après avoir fait la mosaique entière au foyer, j'ai mis une barlow et fait qques images dont une autre mosaique du pôle Sud. Mak 180 - Barlow Fr=3150mm - IMX265 - Filtre Rouge - Genika - AS3 - Astrosurface Avant les images, voici un extrait de 2 secondes d'une des vidéos pour montrer la turbulence : Mosaique de 3 images (clic pour la voir en grand) : Et deux autres vues : J'ai encore d'autres vues. Pendant le traitement, je me suis aperçu que je pouvais faire le terminateur en entier ou quasiment. A regarder de plus près mais il doit quand même manquer des petites zones... Je ne vais pas m'embêter pour cette fois, j'ai encore beaucoup d'images en retard. Mais lors de la prochaine soirée avec un bon seeing, je ferai une mosaique entière à la barlow. Jérôme
  21. 7 points
    Salut, Ce matin au réveil, le brouillard était présent partout, le soleil avait du mal à percer : Puis vers 14h, le revoilà enfin , juste le temps pour saisir les belles taches visibles , 80ED + Astrosolar + réducteur 0.63x + ASI 120MM + K Line baader La version NB sortie de la caméra, La colorisation jaune assez naturelle, La couleur qui correspond à la fréquence du filtre K Line 8nm ( 390 - 398nm ) Daniel
  22. 7 points
    Bonsoir, Profitant de quelques éclaircies, j'en profite de nouveau pour imager la Lune, et ce, toujours au foyer de mon télescope (avec une telle hauteur à l'horizon, grossir n'aurait rien apporté de plus, si ce n'est que des images brouillées). J'ai voulu tester mon tout dernier filtre (le R Astronomik), mais lorsque le film était terminée, j'ai réalisé une chose : je me suis trompé en laissant le format AVI sélectionné automatiquement et non le format SER, car j'avais relancé Sharpcap. Matériel utilisé : Dobson Orion XT10g + Caméra Zwo Asi 290mm + Filtre Baader IR-Pass Une large vue lunaire où l'on voit Clavius, Blancanus, Scheiner et bien d'autres encore :
  23. 7 points
    Salut les amis, une toute petite fenêtre sur la lune m'a laissé le temps de faire 4 images sur cette région. Les conditions étaient médiocres mais bon, la mosaïque est relativement potable à la taille de 100%. Cassegrain de 250mm + ASI120MC au foyer. 4 sers de 2500 images environ, 300 images retenues par film dans AS3, traitement de la couche rouge sous Iris ( double vancittert ) et finition dans Astrosurface ( noise prefilter + Deconv RL ) :
  24. 7 points
    Une petite contribution au forum depuis mon balcon parisien...
  25. 7 points
    et le soleil vers 14h30 en appui sur un mur, avec lunette galaxie (60mm F/12) montée en téleobjectif sur reflex APN pentax (200 iso 1/4000 s)
  26. 6 points
    toujours à main levée, la Lune le 26 vers 17h40 à la tombée de la nuit, avec un compact kodak (200 iso 1/125 eme de seconde F/4,5) zoom 10 fois
  27. 6 points
    Bonjour à tous ! Apres 2 mois de diette d'astro à cause du temps, j'ai enfi pu sortir le matos 3 nuits de suite. J'en ai profité pour tester le filtre Optolon l'Extrem sur la bulle. Au final 160 x 300" = 13.3 heures tout de meme. C8 Edge HD / EQ6R Pro / Altair 294C à -15°C / Optolon L'eXtrem / Red 0.7 / autofocus maison avec Arduino / autoguidage hors axe avec Altair 224C Traitement APP & Pixinsight et voici la bulle soumis à vos commentaire, critiques, et conseils en tout genre !!! Merci pour votre retour.
  28. 5 points
    Oui, avec son radar "MARSIS", mais "Mars Ice Mapper" est très orienté "mission habitée", de plus la technique et les objectifs du radar semblent différents. https://fr.wikipedia.org/wiki/Mars_Exploration_Ice_Mapper Je cite : Pour la future mission habitée vers Mars envisagée au cours de la décennie 2030, les données collectées par l'orbiteur constituent une étape préalable à l'utilisation des ressources in situ. Les données recueillies portent sur les régions pouvant accueillir potentiellement une mission habitée, c'est-à-dire entre 25 et 40° de latitude lorsque le terrain se situe à 2 km en dessous de l'altitude moyenne de Mars. Identification de la présence et l'étendue de la glace d'eau enfouie dans les 10 premiers mètres sous la surface. Mesurer les accidents de terrain à la surface de Mars et la résistance du sol dans la perspective d'un atterrissage.
  29. 5 points
    Bonjour à tous, Comme ma roue à filtres est quelque part dans la nébuleuse de La Poste, voici une version en Ha de Melotte 15 prise mercredi soir. 8h de pose à la FSQ106, filtre Ha, ASI183MM (G200 _ 180s_ -15°C). Je n'ai presque pas traité l'image, je la trouve déjà satisfaisante pour mon faible niveau ^^ Reste à faire le S et le O. Bon ciel à tous Guillaume
  30. 5 points
    Bonsoir, La transparence était correcte hier, par contre très forte humidité et turbu immonde... Obligé de refaire la map toutes les 2/3 secondes !!, une sélection drastique, même en IR pour sortir des images sans traiter trop fort ! Pour les captures couleurs, je n'ai pas pu sortir une couche verte correcte, j'ai donc monter une RGB avec une verte synthétique afin d'avoir un semblant de finesse... il va devenir difficile de sortir de bonnes mars... elle fond à vu d'oeil maintenant !! Xavier
  31. 5 points
    Bonjour Alain, Je suis en télé-travail et je peux étaler ma journée. Hier soir j'avais laissé le M180 dehors pour le laisser à température. Ce matin , ça m'ennuyait vraiment de ne rien faire : au moins pour respect pour le petit ! Bonne journée Alain, Merci Bernard, Quand les conditions sont médiocres en planétaires ce qui est souvent le cas sur mon site, j'utilise la technique suivante de tri des "bonnes" images avec AstroSurface : - ANALYZE-REGISTER : j'utilise le premier algorithme de tri ALGO-C (ou S) et je n'empile pas mais j'exporte disons 10% des meilleures images dans un SER réduit, - ensuite - je charge ce nouveau SER et lui applique l'autre algorithme de tri ALGO-S (ou C). - et je finalise en prenant un certain % d'images à empiler (je fais deux empilages à ce niveau : il y a un coche pour ça ) ____________________________________ AstroSurface analyse toujours la qualité des images avec deux algorithmes MAIS n'applique qu'un seul des deux au choix. On peut par contre changer d'avis SANS refaire une ANALYZE complète ! ---------------------------------------------------------- Parfois il m'arrive de refaire un troisième tri des images pour les cas de très longs films avec de très nombreuses images etc. A la longue et de façon un peu empirique j'ai appris à doser tout ça pour bien améliorer l'ordinaire. Par contre si le film est assez correct au départ, inutile de faire tout ça. Lucien
  32. 5 points
    Bonsoir à tous, Pris en début de nuit, trop loin du méridien, mais comme le temps allait changer avec l'arrivée des nuages, il ne fallait pas rater l'occasion, car il y a un moment que je voulais faire ce cratère. On ne va donc pas trop chipoter. Traitement de 5000 images avec AS!3 et R6, en retenant 5% des images. Je m'en sors assez bien finalement, car la turbulence était bien présente. Bonne nuit, ClaudeS
  33. 5 points
    Bonjour, Je vous présente une image du soleil en H-alpha prise le 25 novembre 2020 à 11h58 TU. Matériel : lunette de 204 mm + filtre ERF + double stack Lunt 80 + BF1800 + barlow x4 + ZWO 174. Olivier
  34. 4 points
    Bonsoir la compagnie, aujourd'hui c'était entre les nuages et les brumes maritimes...donc conditions très éprouvantes pour les nerfs ! Turbu importante encore pfffffff.... !!! Lunette H-alpha 228mm F/11.25 modifiée PST 1A + BF-15 + barlow 1.8x / Basler 1920-155 (10% d'images retenues) Traitement AS3 , Astrosurface et CS6. Phil Site perso : http://www.photoastro.com/ Et la verion couleur pour les afficionados Je rajoute celles en LB à la lunette de 204 mm + continuum + barlow 2.5x En détails :
  35. 4 points
    From the moon to the Earth: How the Biden administration might reshape NASA - SpaceNews En traduction automatique d'un extrait: POLITIQUE D'ESPACE BIDEN La campagne Biden n'a presque rien dit sur l'espace pendant la course à la Maison Blanche, à part quelques déclarations félicitant la NASA pour le lancement réussi et le retour de la mission d'équipage commercial Demo-2 cet été. «En tant que président, j'ai hâte de diriger un programme spatial audacieux qui continuera d'envoyer des héros astronautes étendre nos frontières d'exploration et scientifiques grâce à des investissements dans la recherche et la technologie pour aider des millions de personnes ici sur Terre», a-t-il déclaré dans l'une de ces déclarations. . «L'une des choses que j'ai trouvées surprenantes, c'est que la campagne Biden n'a pas publié de déclaration de politique spatiale», a déclaré John Logsdon, fondateur et ancien directeur du Space Policy Institute de l'Université George Washington. "Donc, nous nous retrouvons avec la plate-forme du Parti démocratique" Cette plateforme comprenait un paragraphe sur l'espace que Logsdon considérait comme «très positif», sinon sans beaucoup de détails. La plate-forme approuvait, en termes généraux, une grande partie de ce que la NASA faisait actuellement, du développement scientifique et technologique à l'exploitation continue de la Station spatiale internationale et à l'exploration spatiale humaine. La plupart des acteurs de l'industrie spatiale qui ont lu ce passage ont emporté deux changements majeurs qu'une administration Biden poursuivrait. La plate-forme mentionne le «renforcement» des programmes d'observation de la Terre à la fois à la NASA et à la NOAA «pour mieux comprendre l'impact du changement climatique sur notre planète d'origine». Cela s'inscrit dans un intérêt plus large pour le changement climatique, qui est l'une des quatre priorités identifiées par la nouvelle administration Biden aux côtés du COVID-19, de la reprise économique et de l'équité raciale. «La gestion de la capacité de la Terre à maintenir la vie humaine et la biodiversité dominera probablement, à mon avis, un programme spatial civil pour une administration Biden-Harris», a prédit Lori Garver, ancienne administratrice adjointe de la NASA sous l'administration Obama, lors d'un 7 novembre. discours à la conférence SpaceVision 2020 par des étudiants pour l'exploration et le développement de l'espace. L'accent mis par Biden sur le changement climatique ne présage rien de bon pour remettre le système d'atterrissage humain sous-financé de la NASA sur la bonne voie pour atteindre la lune d'ici 2024, un mandat de Trump que peu de gens ont pris à la lettre. On ne sait pas exactement comment cela sera mis en œuvre. Une possibilité serait d'accélérer la mise en œuvre de l'enquête décennale des sciences de la Terre grâce à un financement supplémentaire. «La NASA est un atout national, et si elle est correctement dirigée et encouragée, nous pouvons apporter des contributions significatives au maintien de l'humanité», a déclaré Garver. L'autre changement concerne l'exploration spatiale humaine. Alors que la plate-forme a déclaré que le parti soutenait «le travail de la NASA pour ramener les Américains sur la Lune et aller au-delà de Mars», elle n'a fait aucune mention d'une date pour le faire, en particulier la date 2024 fixée par l'administration Trump l'année dernière. Cela a conduit à supposer que l’administration Biden ralentira à tout le moins le programme Artemis, libérant peut-être de l’argent pour les sciences de la Terre et d’autres priorités ailleurs dans l’agence. «Je ne pense pas qu’Artemis sera annulé. Je ne pense pas non plus qu’elle obtiendra plus d’argent que ce qu’elle reçoit actuellement », a déclaré Wendy Whitman Cobb, professeure à l’École des études aériennes et spatiales avancées de l’US Air Force, dont les recherches incluent la politique spatiale. Un atterrissage lunaire humain en 2024 pourrait être exclu avant même que Biden ne prête serment le 20 janvier. La proposition de budget de l'exercice 2021 de la NASA demandait 3,2 milliards de dollars pour le programme Human Landing System (HLS) afin de développer les atterrisseurs nécessaires pour transporter les astronautes vers et depuis le surface de la lune. La Chambre, cependant, n'a fourni qu'environ 600 millions de dollars pour HLS dans un projet de loi de dépenses adopté en juillet. L'administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, tout en remerciant publiquement la Chambre d'avoir fourni au moins un peu d'argent pour HLS, a fait pression sur le Sénat pour obtenir un financement complet afin de maintenir un atterrissage en 2024 dans les délais. "L'accélérer jusqu'en 2024 nécessite un budget de 3,2 milliards de dollars pour 2021 pour le système d'atterrissage humain, qui fait partie de la demande budgétaire du président", a-t-il déclaré aux responsables du Sénat en septembre. Ces derniers ont publié leurs projets de loi de dépenses le 10 novembre, qui serviront de base aux négociations avec la Chambre sur une version finale. Pour la NASA, ils ont fourni 1 milliard de dollars pour le programme HLS, plus que la Chambre mais toujours loin de la demande de budget. Dans le rapport accompagnant le projet de loi, les responsables du financement du Sénat ont noté que l'incertitude entourant le programme «rend difficile l'analyse des futurs impacts que le financement de la mission accélérée de la Lune aura sur les autres missions importantes de la NASA». Le financement du HLS n'était qu'un obstacle à un atterrissage humain en 2024 identifié dans un rapport du bureau de l'inspecteur général de la NASA le 12 novembre qui discutait des principaux défis de l'agence, citant également des retards dans le système de lancement spatial et Orion. Il a conclu que la NASA «aura du mal à faire atterrir des astronautes sur la Lune d'ici la fin de 2024». "Je ne connais personne qui pense que nous y arriverons d'ici 2024", a déclaré Garver. «Peu importe qui gagnerait, cela allait être un objectif impossible.» Si j'essaie de résumer très fort: - le retour sur la Lune est ralenti, pas abandonné, mais en tout cas pas pour 2024 - l'espace doit servir à maintenir la planète Terre dans le meilleur état de fonctionnement possible - Jim Bridenstine a déjà dit qu'il partirait (et sans doute une femme sera nommée à sa place) Mon opinion est que ça va dans une direction bien plus intelligente et raisonnable. Jacques
  36. 4 points
    Bonjour à tous après un mois d'octobre particulièrement arrosé et maussade en octobre je comptais sur un pois de novembre plus propice aux observations et imagerie. En effet, quasi pas de pluie en Savoie depuis 1 mois; d'ailleurs y a pas de neige, mais c'est pas grave les remontées mécaniques seront fermées à noël Mais "beau temps" veut pas dire "excellent seing pour les astronomes" entre les mer de nuages qui ont stagné entre 500 et 2000m d'altitude, le taux d'humidité toujours énorme en cette saison et la turbulence épouvantable, ça a été assez sport pour sortir quelques images malgré une dizaine de nuits "claires". Le bilan est très en deça des capacités de l'instrument, mais avec les conditions pas pu sortir mieux...Bon, ça permet de sortir un peu le matos, progresser dans la technique, le traitement... Voici donc quelques mars, 1 jupi et un peu de lune! Pour mars: Tout avec T500/2000 + ASI ZWO 385c + powermate 4x lune et jupi: powermate 2x Traitements AS3/registax/Photofiltre 9 novembre; 3000 images gardées sur 30000 11 novembre; 2000 images sur 17000 22 novembre; 2000 images sur 22000 11 novembre; 2000 images sur 12000 21 novembre; 900 frames sur 5000 23 novembre; 700 frames sur 5000 23 novembre; 500 frames sur 3000
  37. 4 points
    Le projet touche enfin à sa fin! Seules quelques petites finitions cosmétiques (je suis un peu maniaque 🙄) sont encore à faire. Hier soir, j’ai monté le TEC MC300 dans sa nouvelle demeure. Je trouve l’ensemble esthétique et homogène. De plus, le dôme offre un volume très confortable pour abriter un tel télescope. Pour cette première nuit sous le dôme, le ciel m’a gratifié d’un très bon seeing et le MC300 m’a offert de magnifiques vues de la planète rouge avec de nombreux détails dans les déserts martiens à plus de 500x. Me voilà comblé! @wilexpel Tu peux voir sur la dernière photo le bague réalisée par ton ami. Elle me permet d’adapter la crémaillère Baader au barillet du télescope. Il a fait de l’excellent boulot et je l’en remercie mille fois.
  38. 4 points
    En 8 bits les niveaux de gris sont insuffisants. Ici , la version 16 bits un peu plus claire à 0.3" d'arc/p soit 3X le PS de la 152mm. Bonne journée à tous, et merci pour le passage. ClaudeS PS: J'ai Gassendi en version 16bits mais avec Barlow TV 3X à 0.15" d'arc/p soit 6X le PS, mais elle ne passera pas. Une prochaine fois. Avec une turbulence plus faible, je devrais arriver facilement au taquet de l'instrument.
  39. 4 points
    Hello un petit survol Solaire j'ai repris une vidéo de ma dernière session du 24.11.2020, ou j'ai pu additionner un peu plus d'images je voulais mettre en évidence la zone active et le " jet" qui se situaient au dessus de la Tache AR2786 Dommage que le Seeing n'était pas au top , j'aurai pu aller chercher je pense encore un peu plus j'adore la vision de cette marmite en perpétuelle ébullition , on sent que çà bouillonne Réfracteur H-Alpha 230mm F/D9 Baader TZ3 Filtre Solar Spectrum 1.5 SO -0.3A° Basler ACA1920-155 ( 165fps) Genika Astro, IMPPG Seeing ( 6/10 ) Double Clic je vous reposte celle du 11 Novembre ou le seeing était meilleur
  40. 4 points
    Bonjour à tous, Des conditions plutôt bonnes, qui m'ont permis de voir la tempête de poussière arriver sur Elysium et Arcadia Planitia. La petite calotte polaire australe est bien visible, ainsi que le voile boréal. L'infrarouge, avec pas mal de fin détails, notamment Olympus Mons, touché par la tempête semble t'il sur les images suivantes RVB: Version RVB dopée à l'infrarouge pour prétendre faire des meilleures images : Version RVB pure, la tempête est bien mieux visible: Une bleue, la seule pour laquelle j'ai réussi à avoir un meilleur résultat avec Astrosurface, et je trouve que c'est un beau résultat. On voit une petite excroissance sur le terminator qui est peut-être un petit nuage: Et une bleue bande plus étroite: Les images du lendemain sont en cours de traitement, un cran au-dessus niveau qualité! Bons ciels,
  41. 4 points
  42. 4 points
  43. 3 points
    Hello, Mars cède peu à peu la place à dame Lune. C'est ainsi que le 24 novembre, en fin d'après-midi j'avais un créneau d'une heure et que la météo exceptionnellement favorable pour notre activité pour la saison m'a donné envie de sortir la lunette FC-100 DF. Les conditions étaient franchement dégradées pour une observation correcte mais n'est ce pas l'une des caractéristiques de ces petites lunettes légères que de pouvoir être rapidement mises en place et utilisées, pour une petite durée ? Parfois il vaut mieux cela que rien. Donc, le dessin a été fait de 16h20 à 17h20 locales environ, alors que la lune était encore bien basse dans un ciel bleu, et le soleil dans le dos en début d'observation ! J'ai choisi une région du limbe côté Ouest, plus haut, pour m'affranchir au mieux des turbulences et augmenter un chouia le contraste, mais en début de l'observation quelques voiles sont venus encore blanchir l'image. Je suis resté à grand champ (seulement 53 X) comme souvent en lunaire, la turbulence n'était donc pas gênante et bien entendu le souci majeur était l'image encore fort peu contrastée à cette heure-là. Au début je ne voyais que les contours principaux, puis vers 17 h tout s'illuminait et les détails arrivaient en masse. Une bonne partie de la zone était sous l'ombre de transition entre la lune et le ciel. J'ai souhaité montrer l'esquisse à l'oculaire, puis le dessin remis au propre. Ainsi on constate quelques infidélités, notamment un gros cratère allongé au centre près du bord, qui apparaît au propre bien plus qu'en réalité, et effectivement peu présent sur photos. Voici ce que l'on peut identifier (sauf erreur) : -en haut à gauche le double Challis (duplicité à peine remarquée), collé à Scoresby à peine plus à gauche - Barrow est juste esquissé plus bas à gauche - à sa droite, Goldschmidt - juste à droite de ce dernier, le cratère très marqué de Anaxagoras (le cratère allongé que j'ai "inventé" en mettant au propre est entre ce dernier et Scoresby) - sous Goldschmidt, le cratère léger Epigenes - juste en dessous, une sorte d'alignement de petites formations sombres régulières - en-dessous encore, le vaste cratère W. Bond dans lequel on trouve Timaeus - et en bas à droite, le petit cratère marqué, Fontenelle
  44. 3 points
    Et en enlevant les toiles d'araignées, la mousse et les champignons elle sera comme neuve
  45. 3 points
    cliché du soleil pris il y a 30 minutes, donc le 27-11 à 14h30, toujours à la Galaxie 60 ciel très turbulent dans l'ouest parisien, mais juste pour voir la rotation du soleil sur lui-même
  46. 3 points
    Au milieu de toutes ces lunes et planètes. 😉 Deux belles nuits sans lune récemment. 85 poses de 300s en L triées sur 160 et 3 fois 8 poses de 300s en RVB. Avec mon ASA10 et Moravian 16200 sur AZEQ6 mobile. La full est ici
  47. 3 points
    Essai des différentes configuration 1/ apn en direct sur le tube sans correcteur sans rien , même au bout po tout déployé , me manque 1cm , obligé de mettre une rallonge Avec le renvoi coudé , toujours sans rien , la Map se fait au tiers ,environ 3/10, dejas beaucoups mieux Avec Barlow direct sur le renvoi et apn Idem au tiers environ Avec le correcteur de champs , celui que j ai ts flat 2", correcteur sur apn et renvoi coudé , Idem au tiers environ .... Par contre apn et correcteur en direct , a fond ......et manque 1 cm .... Ensuite apn et correcteur réducteur ts 0.79..... En direct. Aux deux tiers environ Par contre avec correcteur réducteur plus renvoi coudé ...la Map est a l intérieur du tube ....., Dans cette config , il y aurait donc possibilité de raccourcir en enlevant la bague amovible pour utilisation bino qui raccourci le tube de 5 cm. En conclusion , avec le renvoi sa passe plus court , , les différentes config , sur monture azeq6 sa bouge pas , mais a mon avis faut pas moins comme monture , le renvoi peut faire un porte a faux important, mais la bague rotative intégrée permet de rééquilibrer le tout. après a approfondir en terrain ,observations photos suivi ect.... Puisque mise en place hiers Lune qui fait la samba , seing a 1.6 via météo Astro mais se rapprochait plus de 2 et brouillard direct ......pfff même pas drole donc rangement direct ....
  48. 3 points
    Bonjour, Une mosaïque lunaire prise hier soir. 42 images prises avec le C9 et ASI224MC + Ircut. Traitement AS!; Astrosurface et assemblage sous iMerge (Ice ne voulait pas le faire). La full sur Flickr est pas trop mal. Mosaic_moon_20201125_C9-ASI224MC_42_tuiles by Frank TYRLIK, sur Flickr Frank
  49. 3 points
  50. 3 points