Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 10/21/19 in all areas

  1. 10 points
    Bonjour. A défaut de beau temps, reprise d'une ancienne image... En HOO! Pour le setup, FSQ85/EM200/QSI583wsg/Lodestar/AstroArt, PHD2 guiding, Pix & Photoshop. Prises de vue, Romainville. Pour les temps de pause, 13x15mn en Ha + 6x10mn en OIII ... Voilà, voilà!... Bon ciel à tous
  2. 4 points
    Bonjour, Je voulais partager avec vous ces photos prises à St Veran (AstroQueyras), lors de deux dernières campagnes, avec à chaque fois l'un des T500 f/8 Astrosib. Ce sont des nébuleuses assez exotiques associées à des étoiles jeunes n'ayant pas encore atteint la séquence principale. Tout d'abord, voici V633_CAS, dans Cassiopée : Un peu de bruit dans cette image ; les conditions étaient moyennes et j'ai manqué un peu de poses à cette ouverture. L'objet d’intérêt est bien sûr en haut à gauche. - Astrosib RC 500 f/8 - Filtres Astrodon LRGB - CMOS ASI 1600 (-20°C). - L : 50x120s bin2 - RGB : 3x8x120s bin2 Et voici un champs très sympa dans le Cygne avec plusieurs objets remarquables, dont V1982 et V1331 : - Astrosib RC 500 f/8 - Filtres Astrodon LRGB - CCD SBIG STX-16803 (-20°C). - L : 27x300s + 19x300s (mosaic) bin1 - RGB en bin2 V1331 a fait l'objet d'une image par Hubble : https://www.spacetelescope.org/images/potw1509a/ Image avec description : V1982 est en fait un objet complexe avec plusieurs étoiles jeune et une nébuleuse primordiale associée. Merci pour votre passage, Meilleurs photons Stef
  3. 4 points
    Bonjour 😀 J'ai pris le temps de traiter mes lunes prises ce matin, 20 octobre 2019, vers 7h00, 11h00 UTC. J'en suis plutôt satisfaite. Canon Rebel 18 mégapixels EOS dans Orion Apex 127/1540 sur monture Vixen Porta 2 azimutale. ISO : 800 Temps de pose : 1/200 Incomparable à ce que mon téléphone intelligent a pu faire, sous le même soleil ! Traitement Photoshop. Vos commentaires sont les bienvenus 😀
  4. 4 points
    Vous me direz , hors sujet, ben non ya la lune! 20mm Samyang sur 6D
  5. 4 points
    Salut, Je vous propose un petit tour dans le Cygne avant qu'il ne nous quitte lentement mais surement... Il s'agit de la nébuleuse SH2-94, un petit bout du rémanent de supernova G65.3+5.7 étalé sur 4x4°. Pas souvent imagé cette affaire et une fois dessus, bah on comprends vite pourquoi Enfin, un petit challenge depuis mon ciel de région Parisienne ! AP Riccardi Honders 305 f/3,7 Sbig STL6303 -20°C Astrodon 5nm Ha 20x15min et OIII 24x15min 29-30/08 et 1-2-3/09 2019 SQM 19,6 Acquisitions : MaximDL v4, FocusMax, The Sky6, CCDA v5 Traitements : MaximDL et CS1 Bonne journée ! Marc http://www.astrosurf.com/jousset http://www.natureastro.com
  6. 4 points
    Nouvelle avancée d'environ 25 m, toujours vers le Sud Ouest. Noter que depuis son départ de "Glen Etive", sur les 60 m du parcours Curiosity s'est élevé de 9 m.. POSITION AU 18 OCTOBRE 2019 (SOL 2559) - position indiquée par Phil Stooke : Image cliquable - 4 mb HAZCAM AVANT - 18 OCTOBRE 2019 (SOL 2559) : NAVCAM - 19 OCTOBRE 2019 (SOL 2560) : Traces de roues à l'arrière Le pont du rover - Noter au centre de l'image la trappe d'accès au labo CheMin et au bas de l'image les deux trappes d'accès au labo SAM. À droite le "porte outils" en bout du bras robotique (dans son logement lorsque le bras est replié) dont on aperçoit le système de forage. PANO NAVCAM 7 mb -18 OCTOBRE 2019 (SOL 2559) - Jan van Driel : PANO MASTCAM 7,7 mb - 14 OCTOBRE 2019 (SOL 2555) - Jan van Driel : Magnifique !!!!!
  7. 4 points
    Les progrès de la taupe sont tels que je me laisse aller jusqu'à effectuer quelques rappels sur la suite des opérations. Le temps nous dira si cela était prématuré. Selon ce que je vois sur les dernières images, j'estime que la sonde aurait progressé depuis son déblocage, légèrement moins que d'une dizaine de cm. Comme signalé par Pulsarx, la rotation à l'avancée parait avoir cessée (mais pas tout à fait comme prévu ). La taupe ne semble qu'à fleur de surface, et l'arrêt ou ralentissement de rotation était plutôt envisagé par les techniciens quand la longe pénétrerait dans le sol. Ce n'est pas encore le cas. En effet, cette dernière est légèrement plus large que le diamètre de la taupe, ce qui la ferait agir comme un aileron vertical contrevenant au mouvement rotatif parasite. Cette largeur de la longe un peu supérieure à la sonde s'explique techniquement par la nécessité d'un contact assuré avec de sous-sol, afin les capteurs fixés à intervalles réguliers sur elle, puissent effectuer les mesures. Lorsque la taupe descendra sous la surface martienne, elle entraînera sa longe avec ses capteurs ce qui lui permettra d'effectuer des mesures de température tous les 10 cm. Mais encore plus important, tous les 50 cm pendant la descente, la taupe doit générer une émission de chaleur fixe et déterminée, puis mesurer son temps de décroissance. Une diminution rapide de T° indiquerait une conduction thermique importante du sous-sol, ou, inversement... Il me semble me souvenir que la première mesure de conduction thermique se ferait à 70 cm de profondeur quand les suivantes le seraient tous les 50.
  8. 3 points
    Hello, promis j'arrête bientôt ! Celle_là date de 2017, avec un objectif Sigma Art 50 (il aurait du être fermé un peu plus mais je ne le connaissais pas à l'époque), monté sur une Atik One et AZEQ6 3 heures de pose en Ha, 4 heures en S2, 2 heures en O3. Faut pas trop regarder les angles de la full Full : https://www.astrobin.com/full/301521/0/?real=&mod=
  9. 3 points
    un essai aussi de mon coté : polo
  10. 3 points
    On n'arrête pas la conn. . . le progrès
  11. 3 points
    Bravo Julie la premiere est top me suis permis
  12. 3 points
    Je l'ai lu, Présent sur les rap 2019, je reste convaincu que c'est un attrape pigeon ! Désolé Tout comme l'Ev scope... Ce sont deux jouets, hors de prix en plus, qui reconstituent le ciel et très mal de surcroît ! Oui, c'est vrai on à des couleurs ! Mais ce n'est en rien de l'observation, ni de la photo ! Je ne compare pas ici l'Ev-scope ou le stelina avec nos instruments, je vois dans ces deux instruments une pratique faussée de l'astronomie. Évidemment c'est personnel ! 😊 Fred 😊
  13. 2 points
    DQ = Dernier Quartier ... - Marc
  14. 2 points
    bon ça remarche ! c'est mon système qui est instable !! merci lucien ! paul
  15. 2 points
    Quand je parlais "d'oculaires moyens", je parlais de focale moyenne et non de qualité optique. Absolument et je n'ai pas dit le contraire.
  16. 2 points
    Plus on balance de trucs en orbite, plus ça écrante le soleil, plus ça réduit le réchauffement planétaire... faudrait savoir, à la fin!!!
  17. 2 points
    Eh ben ! Sauveur va sauver Julie Avec tous ces bons conseils elle va bien y arriver
  18. 2 points
    Le Barlebach, je l'ai pour mes grosses bino et franchement, ça reste assez souple. Je préfère éviter pour un instrument lourd.
  19. 2 points
    La pupille de sortie n'est pas liée au rapport F/D de l'instrument ni à la focale de l'oculaire, mais uniquement à son diamètre divisé par le grossissement. En d'autres termes, une lunette de 130 mm grossissant 260 fois donnera une pupille de sortie de 0,5 mm, qu'elle soit ouverte à 15, à 8 ou à 5. Mais il ne faudra pas le même oculaire pour obtenir ce grossissement. Les F/D élevés permettent facilement d'obtenir des grossissements élevés avec des oculaires moyens, mais l'image sera aussi sombre que sur une lunette de même diamètre ouverte à 5.
  20. 2 points
    Bonjour Paul, Il faudra qu'un jour je fasse l'acquisition d'un écran 4K. Cela semble lié à la gestion de l'écran 4K. Je te proposerai de faire un ou deux essais en fin de semaine ; je suis reparti. Lucien
  21. 2 points
    Pas mal du tout Julie ! Je ne suis pas sur l'ordi mais la première mériterait un meilleur contraste, faut juste resserrer les niveaux...
  22. 2 points
    pas du tout hors sujet et magnifique........c est ou?
  23. 2 points
    Salut à tous ! Encore une image de notre dernière mission AstroQueyras acquise et traitée par Romain Chauvet sur le T620 ! La nébuleuse de l'Œil de Chat (NGC 6543) est une nébuleuse planétaire située dans la constellation du Dragon, dont l'âge est estimé à 1 000 ans. Un système binaire serait à l'origine de la nébuleuse. Les effets dynamiques de deux étoiles tournant en orbite l'une autour de l'autre expliquent plus facilement la structure de cette nébuleuse, qui apparaît beaucoup plus complexe que la plupart des autres nébuleuses planétaires connues. Alors que la nébuleuse intérieure, avec un diamètre de 20 secondes d'arc, est plutôt petite, elle possède un halo de matière très étendu qui a été éjecté par l'étoile qui l'a engendré pendant sa phase de géante rouge. Le halo mesure 386 secondes d'arc (5,8 minutes d'arc). Robert
  24. 1 point
    J'ai comparé vos traitements au mien. Je préfère les vôtres. J'ai donc réessayé :
  25. 1 point
    Bonjour à tous, Voici une nébuleuse bien connue dont j'ai pu tirer le portrait sur 5h15 en sho avec le T250 à F/D3.7 (asa x0.73) et l'asi183 de mon copain Jean-Marc_M. 3h20 de Ha en bin1, 1h10 de SII en bin2 et 1h20 de OIII en bin2, le tout en fractionnées de 5mn. 4.5e- de bruit de photon pour 2e- de bruit de lecture (mesurés), j'aurais pu allonger les poses unitaires. Préréglage gain unitaire (1e-/adu en 12 bits). Fwhm 2.3" sur l'empilement des 3h15 pour 0.5"/p. Pleine lune, filtres astronomik 12nm. J'ai un problème de tilt, car une diagonale est bonne, et l'autre montre les défauts opposés de backfocus sur le réducteur. Nathanaël Clic clic pour la full:
  26. 1 point
    Oui et non, ou plutôt oui si nécessaire car certains assemblages SHO donnent naturellement des étoiles de couleurs variées sans passer par des acquisitions RVB. jc
  27. 1 point
    Ni froissé ni fâché pour ma part ! Surtout pas ! Comme tu le dis, le sujet est abordé, on donne nos avis. Pour ma part, j'ai lu et regardé beaucoup de ce qui se donnait sur Internet à propos de l'eVScope, et aussi sur Stellina même si la formule ne m'intéresse pas a priori : j'ai effectivement envie de tenter le coup car cela pourrait correspondre à mes envies et pratiques. J'espère pouvoir apporter ma contribution à ce débat par l'observation à cet instrument, quitte à être déçu... ou enthousiaste. L'important est de bien replacer ce choix dans sa pratique personnelle, pour ne pas "tromper" ou du moins mal orienter quelqu'un en recherche. Pour le ciel en ce moment, c'est nada : quand il ne pleut pas, c'est qu'y r'pleut, comme on dit ici... Même les jumelles je n'ai pas eu le "temps" pour les sortir...
  28. 1 point
    Sauf qu'à f10 et f15 tu mets ce que tu veux Kellner compris mais à f5 tout se complique avec la courbure de champs. Une 80 f6 ED ne fait pas le poids en planétaire par rapport à une bonne achro 100 f10, et même en CP sur certains objets NP et amas stellaires et globulaires. Par expérience les deux instruments cote à cote...
  29. 1 point
    Une photo absolument magnifique, bravo et merci Bonne journée, AG
  30. 1 point
    Pas de buée avec un bon pare buée
  31. 1 point
    Dans la même gamme de prix, Sigma sort un boîtier 24x36 tout petit et hyper léger (mais sans viseur), 370g, intéressant quand on est limité en poids ou encombrement (par ex sur un RASA) : http://www.lemondedelaphoto.com/Sigma-FP-compact-24-x-36-surprise,15657.html Pas évident qu'il ait le même capteur que le A7 III (il semble avoir un petit peu plus de pixels), mais qui fabrique ce capteur si ce n'est pas Sony ? Bref, ça bouge et les alternatives à Sony sont de plus en plus nombreuses (restera à vérifier qu'il n'y a pas de star eater, cela dit Sigma semble nettement plus à l'écoute de ses clients que Sony...). Restera aussi à mesurer le bruit de lecture...
  32. 1 point
    oui, c'est en gros ce que je disais quelques posts plus haut, mais si quelqu'un peut faire une démo convaincante de traitement amélioré grâce à ça, je ne demande pas mieux. De mon côté j'avais eu des résultats à peine acceptables mais sous conditions de grands coups de tampons (fastidieux) pour éliminer tous les artefacts.
  33. 1 point
    Les lunettes à courte focale ne sont pas faites pour des forts grossissements car leur focale est faible (c'est-à-dire moins de 1000 mm pour moi). Quand tu veux grossir 200 fois avec ce genre de lunette, il te faut un oculaire de trés courte focale et donc la pupille de sortie obtenue est trés faible (proche de 0,5 mm). En dessous de 0,7 à 0,8 mm de diamètre de la pupille de sortie, l'oeil ne peut plus suivre. On ne peut donc pas utiliser des lunettes ED ou apochromatiques à courte focale si on veut faire du visuel planétaire de manière optimale.
  34. 1 point
    De superbes images du ciel mais je n'aime pas trop les pelleteuses de destruction massive de la forêt équatoriale !!!
  35. 1 point
    Ben voilà! Originales et très jolies, bravo Tes conditions de pose sont assez cohérentes avec ce que je t'ai suggéré par ailleurs
  36. 1 point
    Bonsoir Denis , Magnifique ciel que tu peux avoir là bas , c'est cool , merci pour le partage Michel
  37. 1 point
    Très interessante revue de cet instrument. Je pense qu'on est au seuil d'une nouvelle pratique de l'astronomie amateur, meme si des esprits chagrins s'y opposent. Au debut, personne ne croyait a l'imagerie numérique vs l'argentique, et pourtant 30 ans plus tard... E.
  38. 1 point
    Bon, je me lance... Après quelques mois au Nikon D750, ma toute première image en LRGB. C11 + ASI1600MM. très peu de temps d'intégration suite au temps pourri. (environ 40*30" images.) Du coup j'ai du pousser le gain peut être au dela du raisonnable (450, 50 d'offset). empilé avec Siril, "traité" avec GIMP + plugin Astro. Conseils bienvenus, off course, dans tous les domaines ... - Marc
  39. 1 point
    Tube optique carbone. Mirroir principal 355mm en zérodur (Shott) poli par Dany Cardoen, focale résultante de F3.3. Peinture spéciale anti-réflection infrarouge. Peinture rouge des parties frontales et arrière du tube optique. Utilisé avec un correcteur Wynne et une CCD Apogee Aspen (KAF 16803 de 52 mm de diagonale) Vendu avec un focuser FLI Atlas de 3" Ascom. Anneaux de fixation. Les photos suivantes attestent de sa qualité optique. (LRGB + Ha parfois) Région toulousaine, je n'expédie pas cet instrument.
  40. 1 point
    NGC 6905, également connue sous le nom de nébuleuse de l'Eclair bleu, est une nébuleuse planétaire de magnitude 11 située dans la constellation du Dauphin. Elle a été découverte par William Herschel en 1784. L'étoile centrale est de Magnitude14 et ses dimensions 1.2'x40"environ . Cette fois -ci nous avons utilisé le T500 Astroqueyras avec la QHY290 de Romain et des poses courtes de 2s - Image croppée pour ce montage comparatif Robert
  41. 1 point
    Hello Cette bestiole aura probablement ces adeptes, mais je n'en ferais pas partie... Selon moi cet engin fait moins bien que tout le matériel connu à ce jour. Concernant le visuel, adepte de la vision oculaire je ne préfère pas faire de commentaire 😉 Bon ciel Fred
  42. 1 point
    Bonjour Je vends une roue dentée en Alu neuve, diamètre 295 mm, trou central 38mm et sa VSF en inox. Port en sus
  43. 1 point
    Craignant que tu ne te lasses, ou, que tu ne te perdes dans l'abondance des posts, voici quelques liens te permettant de mieux comprendre ce qui ce passe actuellement pour cet instrument, et les solutions imaginées par les ingénieurs pour se sortir de cette situation difficile. Sur ce petit film tu peux observer un fonctionnement que l'on pourrait qualifier de normal. C'est ce qui était prévu à l'origine. En rouge sur l'image ci-dessus, tu peux voir la "Taupe". Dans les documents et dans les posts, on peut aussi l'appelée "maule" " "sonde" ou "pénétrateur". Le "fil" ou "longe" au-dessus d'elle, relie la taupe à une structure de surface. C'est un ruban qui était enroulé dans la structure de surface au début des opérations. Il sert à transmettre les données à l'atterrisseur et a alimenter la taupe en énergie. La Taupe a cessé sa progression au tout début du forage, n'atteignant qu'une trentaine de cm de profondeur. Pour voir ce qu'il se passait, les ingénieurs ont dû soulevé puis déplacé cette structure pour observer ce qui clochait. On a alors constaté qu'une dépression s'était crées en surface, à l'endroit où la taupe pénétrait dans le sol, engendrant un mange de friction sur le corps de la sonde. De ce fait, la taupe, qui fonctionne un peu comme un marteau piqueur, rebondissait sur place sans pouvoir s'enfoncer dans le sol. Approche de la taupe par le godet du bras robotique. Les ingénieurs ont alors imaginé appuyé le godet (ou scoop) sur le côté de la taupe, afin de la plaquer sur le versant du trou et ainsi, engendrer plus de friction lors de nouvelles opérations de martelage. Et cela a donné ce résultat. J'espère que tu y vois plus clair maintenant.
  44. 1 point
    Elle est belle cette tortue! Et puis ça change de la b.... et des c.......!
  45. 1 point
    Bien sûr que ca marche (je le savais déjà pour l'avoir testé il y a quelques mois), mais le résultat est super-moche avec plein d'artefacts, non ? Je ne vois toujours pas quoi faire avec ça ! Quant aux étoiles isolées, pareil, vraiment pas certain de ce qu'on peut en faire sans que ca génère un tas d'artefacts, halos en particulier. Mais bon, je ne demande qu'à être convaincu !
  46. 1 point
    Merci b2, tu as raison, nos photos, indépendamment de leur objet ou de leurs perfections imparfaites sont surtout un baume dans notre environnement souvent anxiogène. Amitiés
  47. 1 point
    Le 15 octobre (sol 2556) c'est délibérément que l'équipe du rover a manœuvré avec une de ses roues avant pour creuser un sillon dans un méga-ripple (ondulation sableuse à grain fin recouverte d'un revêtement de galets plus grossiers) afin d'observer toutes les couches et le(s) matériau(x) à l'intérieur. La zone est nommée "Culbin Sands". Le 16 octobre (sol 2557) l’équipe scientifique a choisi d’inspecter l'intérieur des traces de roue et la surface d’ondulation originale non perturbée. ChemCam a ciblé "Sandwood Bay", la paroi du sillon à grains fins, et "Glensanda", le flanc de l'ondulation à grains plus grossiers, ainsi que la documentation relative à l'imagerie couleur Mastcam. Il est prévu aussi d'explorer la signature chimique du sable avec une mesure APXS sur la crête ondulée originale appelée "High Plains". Pour étudier la granulométrie et l’angularité des grains, MAHLI est prévu à différentes hauteurs, de couvrir "High Plains" ainsi que "Burrowgate" dans le revêtement et "Corsewall" le long de la paroi. Enfin, une mosaïque Mastcam couvrira cette zone rugueuse, appelée "Culbin Sands", en imagerie couleur. HAZCAM AVANT - 17 OCTOBRE 2019 (SOL 2557) : Analyse chimique avec le spectro APXS à l'intérieur de la trace ..et en surface MAHLI - 16 OCTOBRE 2019 (SOL 2557) : Les cailloux en surface MAHLI- 17 OCTOBRE 2019 (SOL 2258) : La paroi en bout du sillon - La surface apparait en haut de l'image PANO NAVCAM 6,8 mb - 15 OCTOBRE 2019 (SOL 2556) - Jan van Driel : Cette animation montre les positions de Curiosity distantes de 337 mètres dans "l'unité d'argile", entre le 31 mai et le 20 juillet 2019. Chacune de ces deux images a été prise par le Caméra HiRISE sur l'orbiteur "Mars Reconnaissance Orbiter". La première image montre le rover, qui apparaît à un emplacement appelé "Woodland Bay" (en haut au centre). La seconde le montre à "Sandside Harbour" (en bas au centre, près de la plaque de sable sombre). On peut même voir les traces du rover à droite de la deuxième image. https://mars.jpl.nasa.gov/resources/24661/hirise-watches-curiosity-journey-across-the-clay-unit/?site=msl
  48. 1 point
    En or massif, pour plus de stabilité...
  49. 1 point
  50. 1 point
    C8 asi 224 mc barlow 1.8x Tv adc zwo ir cut Bio d'un ser 300s Afa Corsica