Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content since 01/20/20 in Blog Entries

  1. 2 points
    qui n'a jamais rêvé d’alléger sa monture pour ne pas dépasser le poids limite ? moi le premier surtout quand on a un tube qui frôle les 20Kg tout équipé pour le planétaire ! on recherche la queue d'aronde la plus légère , les anneaux les plus minces , le Renvoi Coudé mini ou tout simplement en décidant de prendre un chercheur ultra léger. certains s'équipent d'un : - chercheur basique 10x60 ayant un poids de 850/900gr + oculaire 100gr - d'un viseur telrad avec son pare buée pour un prix de 80€ et un poids de 350gr - d'autres d'un viseur point rouge à 70€ et ayant un poids d'environs 150gr j'utilise souvent une TS60/330 pour observer ou pour m'en servir comme lunette guide afin de mettre ma monture en station. mais cela à un inconvénient , c'est gros ; elle est lourde et elle provoque des flexions. après avoir utilisé des oculaires réticulés couplé à ma TS ou alors un viseur point rouge , j'ai constaté trois problèmes importants : le besoin de piles ; le dépôt de buées sur l'optique et l'alignement de l'optique par rapport au tube imageur c'est en regardant ma polemaster que j'ai eu cette idée : pourquoi ne pas l'utiliser comme chercheur ? - elle ne demande pas de pile - je l'utilise déjà pour mettre en station ma monture - avec sa fixation (queue d'aronde ) elle est alignée par rapport au set up - placée sous le tube elle est à peu prêt protégée de la buée (je peux éventuellement remettre son capuchon après avoir fait ma mise en station). - son champs est tres grand :11° x 8° - son poids est contenu environs 150gr avec sa fixation - elle est assez sensible pour permettre de chercher l'étoile de référence et surtout ....je l'ai déjà achetée j'ai donc décidé de la tester avec mon astrotech 106LE après avoir mis ma monture dans l'axe de rotation de la terre , je laisse le logiciel en fonctionnement pour effectuer ma MES. l'étoile choisie se retrouve pile poil au centre du capteur . il me suffit alors de faire le centrage de mon imageur avec la croix rouge de la caméra . cela fonctionne à merveille . et en plus vous ferez une économie sur l'achat d'un viseur ou chercheur. que demander de plus ? bon ciel
  2. 1 point
    Je suis retourné observer le ciel et faire de l’astrophoto au refuge des conques dans le haut vallespir à LA PRESTE (commune de PRATS DE MOLLO) dans la nuit du 15 au 16 Février 2020. Les prévisions météos détaillées disponibles sur l’application de LA CHAINE METEO pour la PRESTE LES BAINS, annonçaient le passage de nuages de haute altitude entre 19h et 24h00 environ, puis un ciel totalement dégagé. Dans le même temps elles annonçaient des nuages de basse altitude pour les communes se trouvant aux alentours. Les prévisions de METEOBLUE allaient dans ce sens. Cela laissait penser qu’il pourrait y avoir la mer de nuage. Par ailleurs le taux d’humidité annoncé était très bas. Comme j’avais observé la veille au soir, je n’étais pas très motivé, mais mes amis m’ont convaincu d’y aller, malgré la fatigue. Je me suis alors fixé comme objectif de : • Tester le calfeutrage de mon AZ EQ6 et de l’ensemble des périphériques nécessaires à la prise de vue avec un APN et mon ordinateur portable ; • Faire un timelapse ou un nightscape avec mon 6D sur un trépied ; • Observer en parallèle ; • M’assurer que le lentilles sont une solution acceptable pour observer Je suis arrivé vers 18h00. Une fois sur place, j’ai commencé à monter mon matériel. Tout s’est bien passé tant qu’il y avait la lumière du jour et j’ai avancé rapidement et de façon ordonnée. Une fois que l’obscurité est arrivée, j’ai commencé à ne plus savoir comment m’organiser, et tout a semblé beaucoup plus compliqué. Cela montre que je dois pratiquer l’astrophoto plus souvent. J’ai calfeutré la base de ma monture, le HUB USB, le POWER HUB, le CABLE ACTIF USB 3 avec un film plastique noir pour le jardinage. Cela s’est avéré très efficace et les diodes n’ont incommodé personne pendant la soirée, malgré un ciel très noir. Comme j’avais oublié ma tente de PC (j’avais également prévu un film plastique pour la calfeutrer et faire disparaitre les lumières qui étaient encore visibles), j’ai installé mon portable dans ma tente FRESH AND BLACK. Cela s’est avéré très efficace et très confortable et je pense que je recommencerai. Je n’utiliserai la tente de PC que lorsque la présence du portable sera nécessaire à proximité de ma monture (lors de la mise en station au POLEMASTER par exemple). Conformément aux prévisions le ciel s’est couvert progressivement et a commencé à se dégager complétement vers 23h30. Durant ce laps de temps, j’ai tout de même pu voir le pourpre dans ORION en profitant de trous dans la couverture nuageuse. Quand le ciel s’est dégagé et que j’ai entendu un de mes amis énoncer des SQM de malades (entre 21,66 et 21,74) alors que je paramétrai ma session de prises de vue, j’ai commencé à faire des erreurs et j’ai trouvé le long tellement je voulais mettre l’œil à l’oculaire. Dans la précipitation, je ne me suis même pas rendu compte que j’avais réglé les ISO à 160 au lieu de 1600 et j’ai oublié de lancer le logiciel BACKYARD RED pour rendre l’affichage de l’écran moins gênant pour l’accoutumance à l’obscurité, ce qui m’a quelques peu perturbé et fait perdre un peu (et même beaucoup) du spectacle. J’ai pu malgré tout lancer une session photo avec autoguidage (avec une erreur de paramétrage certes), et faire un timelapse. Dans le même temps, j’ai pu observer plusieurs objets : M51, M81, M82, Le trio du LION, M104, M97 et M108, la nébuleuse du clown et sa couleur bleutée. Comme à chaque fois que le SQM avoisine 21.7 les objets sont transfigurés, les bras spiraux des galaxies deviennent visibles, c’est un régal. Dans le même temps, j’ai pu valider le fait que les lentilles pour corriger la vue de loin sont très adaptées à l’observation au télescope (je suis myope, presbyte, et astigmate) pour peu que l’on se tienne bien droit (la lentille pour astigmate est lestée et ce point est donc très important) . La difficulté survient quand on travaille sur un écran, ou que l’on regarde un livre ou un atlas ou une carte du ciel, il faut alors prévoir une paire de lunette en complément des lentilles et les avoir autours du cou. En conclusion cette soirée a été un succès : J’arrive à bien isoler mon matériel et rendre la pratique de la photo compatible avec l’observation visuelle. Je peux lancer deux sessions photos en parallèle tout en observant au télescope et je pense avoir trouvé la solution pour rendre mon astigmatisme non gênant pour la pratique de l’observation visuelle . Il me tarde de recommencer. Vincent
  3. 1 point
    Cela faisait des années que je voulais faire une photo de cette région du ciel, très esthétique mais difficile à réaliser du fait de la configuration de mon site d’observation : http://www.astrosurf.com/blogs/entry/42-promenade-dans-lhorizon-sud/ Ce lundi 17/02 malgré une météo peu engageante ces derniers temps une possibilité s’est présentée Quelques explications techniques La présence massive d’Alnitak dont la température de couleur est donnée pour -0.20 donc étoile de type B (T=15000°k vs Soleil 5600°k) grosso modo égale à 15 masses solaires ,avec 2 conséquences: Elle finira sa carrière en supernova et elle émet suffisamment d’UV pour ioniser les gaz d’hydrogène environnants Découverte récente : la nébuleuse de le Flamme serait le résultat d’une ionisation par une étoile jeune de 20MS situées en arrière de la nébuleuse et visible seulement en Infra rouge Le catalogue Simbad (cds) classe ic431 dans les nébuleuses à réflexion? Image en bleu (380 -500nm):(lumière d'une étoile diffusée) Image Halpha 656 nm( lumière émise) détails de prise de vue:(quelques interruptions à cause de légers grains pluvieux) atik 414 lunette 80 TS doublet avec réducteur 0.79 focale442 suivi avec Lacerta MGEN au chercheur 11x 300s Halpha 18x50s rouge 28x60 bleu couche rouge ha/2 + r/2 couche verte b/2 + r/2 couche bleue normalisation offset ,DDP le tout avec IRIS (merci Mr Christian Buil)
  4. 1 point
    J'ai profité de ce beau ciel bien dégagé de février, malgré la fraîcheur. Les images sont prises dans la nuit du 6 au 7 février 2020.Turbulence assez forte, ce qui a été préjudiciable aux films pris avant le passage au méridien, pris au-dessus de la maison. Lunette LZOS 152/1200. Caméra ASI ZWO 290MM avec Barlow Meade 2X télécentrique. Ici une image de Rigel, béta Orionis : Magnitude primaire 0.30 / Magnitude secondaire 6.80 / delta magnitude (ΔM) 6.5 / Separation (ρ) 9.7" https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=18472 Une image prise parmi les meilleures: J'ai réalisé aussi un empilement avec AS3! sur 5% des images du film, mais c'est moins fin comme résultat. Je crois qu'à l'avenir, pour les étoiles doubles, je réaliserai une série de photos afin d'extraire plus facilement les quelques images potables. Celle-ci est l'une des meilleures sur les 500 images prises. Suit l'image obtenue avec AS3! et R6 sur 5% des images. A partir de cette images, j'ai pu calculer approximativement l'échantillonnage du montage avec la camera et la Barlow. Ce sera utile par la suite. On tombe sur une valeur cohérente. Échantillonnage : 0.23"/p : F/D résultant : 16.8 pour un F/D initial de 8. On a donc 16.8, probablement du fait d'un léger tirage du support de la caméra, mais 16, cela colle. La Barlow n'est peut-être pas si "théocentrique " que cela avec ses 4 lentilles (2+2). Suivent deux plans lunaires dont je suis assez satisfait avec la détection d'un dôme sur l'image de Wallis Schröten ( Voir discussion en fin de blog) Ici l'une des meilleures image de Rigel A&B. 41/42 pixels d'écartement pour 9,7 " d'arc soit approximativement 0,230 à 0,235" d'arc/Pix Ici l'empilement avec AS3! et R6 sur 5% des images: Écartement 41 pixels. Échantillonnage: 9.7/41=0.236"/Pix soit 2500mm de focale pour un capteur ayant une taille de 2.9 µm. La valeur théorique aurait été de 2400mm de focale. 150/1200mm X2 avec la Barlow. Toujours avec le même montage optique et photographique. Les films sont en .avi 8 bits, mais je gagnerais à faire du .ser la prochaine fois, et à orienter correctement la caméra. Encore des erreurs d'amateur. La mise au point me semble bonne, mais j'ai eu un peu plus de mal avec la deuxième image, probablement du fait que l'image à moins de contraste, et que la mise au point est moins simple. La prochaine fois, je ferai d'abord les films sur les zones à forts contrastes, et ensuite j'irai sur les autres en gardant la mise au point (Les commentaires sur les images sont de jmd, administrateur d'astron'amis) Ici Schickard, Wargentin, Nasmyth et Phocylides (Jamais observé en visuel avant ni pris en photo) Ici les cratères Aristarque, Hérodote et Vallis Schröten (idem pour cette zone. c'est la première fois que j'y jette un œil, et c'est splendide en visuel) Je passe sous silence mes tentatives d'imager deux autres étoiles doubles: Sirius pour détecter Sirius B, mais Sirius prenait déjà une taille énorme sur le film du fait de la turbulence mais surtout du fait d'une surexposition du film. Sirus B était inclus dans la lumière de l'étoile principale. Encore une erreur à corriger la prochaine fois. La détection est donc impossible car Sirius B était à l'intérieur de la tache lumineuse de Sirius A. Comment remédier à la surexposition? Je pense faire ainsi: Première étape: filmer Rigel avec une mire réglable en prenant bien soin d'avoir Rigel B sur la vidéo. Rigel B et Sirius B ont un écartement identique avec leur étoile respective.https://stargazerslounge.com/topic/142100-collimation-with-als-reticle/ Allez vers Sirius en laissant la mire. Réduire l'exposition ou le gain pour avoir Sirius A de la taille de Rigel A, et filmer. Avec un peu de chance, Sirius B doit apparaitre par moment. Éventuellement, mettre l'ADC en place pour que la lumière de Sirius B ne soit pas dispersée et qu'elle soit ainsi mieux focaliser . https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=27936 Dubhe. Bon là, j'ai sous-estimé l’échantillonnage. Il me faudrait pour la prochaine fois prendre un échantillonnage plus important avec la barlow télévue 3X.https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=49399 Trapèze d'Orion pour E et F. Je les ai toutes les 6 sur quelques images mais échantillonnage était aussi insuffisant du fait de la turbulence. Je n'ai pas jugé utile de mettre une image ici. A refaire une prochaine fois. Dubhe va être un challenge pour cette lunette, ainsi que Sirius. Il y a peu d'images qui circulent sur le net pour ces deux étoiles doubles. Merci de m'avoir accordé du temps pour la lecture. Claude schuhmacher PS: Les quatre discussions, en incluant celle de @guy03 sur sa détection d'un dôme déjà connu dans la région:
  5. 1 point
    Bonsoir, Voici mes deux dernières photos prises dans la nuit du 14 au 15 février 2020 au refuge des conques à 1600m d'altitude dans la haut vallespir. Je suis un peu déçu du rendu dans mon image avec orion, et je vais en refaire une le plus tôt possible avec plus de poses (11 de 15 secondes à 6400iso au 6D avec le samyang de 14mm ouvert a 2.8). En revanche je suis agréablement surpris de ma circumpolaire. Elle est constituée de la superposition de 835 poses de 8 secondes pris toutes les 9 secondes (6400iso au 6D avec le samyang de 14mm ouvert a 2.8). Il me reste a préparer le compte rendu de la deuxième soirée ... Vincent
  6. 1 point
    l'avantage du polemaster bien que superflu pour certains sur ce type de monture permet une MES des plus rapides avec une efficacité redoutable. site de Qhyccd: https://www.qhyccd.com/index.php?m=content&c=index&a=show&catid=136&id=32 la monture 10 micron vous permet aussi de faire logiciellement un alignement sur la polaire que je n'ai pas encore testé à ce jour le principe du polemaster est assez simple et il ne vous demandera pas plus de 15mn..... en plus vous pourrez profitez du passage des satellites polaires le tutoriel fait Mr Jonathan CaryMembre de Saint-Quentin Astronomie est tres explicite et même sans celui ci l'applicatif vous guide pas à pas pour effectuer cette MES https://astronomie-02100.weebly.com/uploads/6/2/8/4/62846569/tutoriel_de_mise_en_station_avec_polemaster.pdf un autre site qui explique tres bien les conséquences et les actions faites lors de l'utilisation du polemaster http://pages.infinit.net/microlog/ciel_astro-ccd/polemaster.htm le seul soucis sur ce type de monture , c’est qu'il n'existe pas de support propre à cette monture Vous devrez pour cela vous équiper du support ci dessous et faire attention lors de sa pose sur la queue d'aronde a bien rester dans l'axe de la monture ou alors vous doter de ce nouveau support certainement plus précis https://www.astromanie.ch/fr/accessoires-pour-montures/1127-kit-support-accessoires-10microns-1000-hps-polemaster-et-pointeur-laser.html
  7. 1 point
    Ayant pendant 10 ans utilisé un meade LX 200 10 pouces avec un F/D à 10 , j'ai eu envie de passer au maksutov pour en prendre plein les yeux. j'ai jeté mon dévolu sur une occasion fabriqué par Ottiche Zen artisan opticien italien réputé pour sa fabrication d'optiques de qualité l'avantage de ce tube c'est qu'il est identique aux SC et l'on peut trouver des pièces détachées pas chères sur les PA ou les sites de ventes. lien : http://www.costruzioniottichezen.com/ Caractéristiques : - Diamètre : 250mm - ménisque 240mm BK7 - F/D : 13.5 - Focale : 3375mm - Poids : 15Kg avec la queue d'aronde 10 microns (4Kg) - Mise au point par translation du miroir primaire - Obstruction du primaire : 23% - Ventilateur de mise en température. - Sortie en 31.75 et 50.8 l'aspect extérieur détermine souvent le soin apporté par le propriétaire du dit matériel mais il ne faut pas s’arrêter à ces quelques détails car cela ne reflète pas la qualité et le potentiel du tube. quand on achète de l'occasion il faut souvent s'attendre à racheter des pièces pour l'adapter à sa monture ou l'optimiser à son besoin 1- Il n y a que peu de différences mécaniques entre un SC et un mak Gregory à part l'optique . le ménisque était en très bon état visuel avec quelques poussières dessus que j'ai enlevé lors du démontage du tube lors du démontage j'ai constaté que mon ménisque avait bougé et ce n'est pas des plus simple à remettre en place. sachez que cette manipulation ne se fait que très rarement sauf si l'on veut le nettoyer . le ménisque était en très bon état visuel et le primaire n avait aucun piqué preuve d une bonne qualité de l optique pour son age. la réputation de cet opticien n'est plus à faire le secondaire était bien colle même si je pense avoir encore un petit défaut. Un peu trop perfectionniste certainement . 2-la queue d'aronde était de fabrication personnel..... c'est la premier chose que j'ai remplacée . Ayant une monture 10 micron ,j'ai décide de passer par ce fabriquant : la qualité est là et le prix aussi. la queue d'aronde (même si ce n'est qu'un morceau de métal ) est plus large , plus épaisse que ceux du commerce ; elle permet de fixer correctement les larges anneaux dessus et de supporter un poids conséquent. par contre cela m'a rajouté du poids : 2Kg en plus. 3- l'aspect extérieur comportait des éclat de peintures sur les anneaux et le couvercle que j'ai vite enlevé grâce à une bombe de peinture. A cette étape il avait un peu plus de gueule mais le chemin était encore loin avant d'avoir un tube opérationnel 4- la molette de translation du primaire ne souffrait d'aucun jeu ou de défaut. pas de point de résistance même si l on retrouve toujours ce shifting bien présent dans ce tube . c'est typique à TOUS les Tubes Schmidt-Cassegrain ou maksutov dont la Mise Au Point (MAP) est obtenu par déplacement du primaire le déplacement du primaire fait bouger l image et dans un cas extrême faire sortir l'étoile ou la planète du champs de l oculaire (encore plus avec des oculaires ortho qui ont un champs restreint) on peut regraisser le filetage mais cela impose un démontage en règle du primaire . pour mon cas , il a été inutile de le faire même si j'ai déposé le primaire par la suite 5- la bague de sortie était de base voir bas de gamme , le jeu était important et aucune translation possible ni une ni deux je prends des renseignements sur ce site et direction internet pour acheter un excellent Porte Oculaire feather touch 2 pouces https://laclefdesetoiles.com/porte-oculaire/1362-porte-oculaire-feather-touch-2-longueur-du-tube-08-avec-bague-de-serrage-et-frein.html Coulant : 50,8 mm (2") Modèle : Porte-oculaire Feather Touch Starlight instruments 2" débattement 0,8" Caractéristiques mécaniques : Débattement de 20,3 mm (0.8") / Rail de guidage Poids : 453 g Interface Télescope : Schmidt-Cassegrain Tirage : Minimal → 35,69 mm / Maximal → 56 mm Porte-Oculaire : avec microfocuseur 1/10 Capacité de charge : 3,6 kg à 4,5 kg il vous faudra aussi acheter un Adaptateur court Starlight Instruments pour porte-oculaire Feather Touch FTF2008 pour SC Celestron et Meade. sans ce raccord il vous est impossible de fixer le PO sur le tube. il transpire la qualité , la finition est impeccable , la "translation du tube" est parfaite. sur recommandation et les bons conseils du vendeur j'ai opté pour un débattement de 0,8" car cela vient en butée du bafle. cela n'est pas un soucis car je fais une première mise au point par la molette puis par le PO par contre il vous sera difficile de le mettre dans tous le sens sans dépose de la molette de réglage . 6 - A la longue , vous comprendrez vite que tourner la molette du tube ou du PO est fatiguant , pas très pratique parfois et provoque souvent des vibrations lors de vos observations. un moteur de mise au point est nécessaire pour éviter ces désagréments. j'ai opté pour prima luce lab avec sa sonde puis je me suis rabattu sur l'EAP de ZWO : moins cher , compatible avec le PO et nul besoin d'une correction de température . https://www.loisirsplaisirs.com/accessoires-cameras-zwo/4279-moteur-mise-point-zwo-eaf.html mon prima luce lab ira sur mon astrographe astrotech 106LE qui a besoin de précision et d'une MAP parfaite en fonction de la T° https://laclefdesetoiles.com/accessoires-pour-l-imagerie/5374-mise-au-point-electrique-sesto-senso-prima-luce-lab.html https://laclefdesetoiles.com/alimentations-et-cables/5375-sonde-de-temperature-prima-luce-lab-pour-sesto-senso.html A ce niveau je ne peux vous dire lequel est le meilleur mais des réception du dit matériel je compléterais ce post ! pour la motorisation de la mollette du tube ; Achat prévu en juillet mais préférence pour celui de pîerro-astro avec son interface USB https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/mise-au-point-focus/sct-focus-v2-pour-c8-c9-mak-150-ou-180_detail https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/mise-au-point-focus/interface-usb-focuser-2_detail 7 - comme il n'était pas doté de chercheur , il fallait l'en doter. j'ai commencé par un pointeur laser que je n'ai pas trouvé très efficace : bougé du système et pas adapté au tube . puis j'ai jeté mon dévolu sur une petite TS 60/330 avec un réticulé de 9 mm soit un grossissement de 36x un peu luxueuse pour s'en servir comme chercheur mais voulant faire du grand champ elle sera parfaite pour cette utilisation. j'ai tout de suite été confronté à un problème : l'alignement du chercheur par rapport au tube. difficile alors de faire une mise en station sans avoir au préalable fait cet alignement de jour je compte résoudre ce soucis en achetant une Platine Baader Stronghold pour charge lourde (7kg) : Achat prévu en juillet et retour du matériel des les tests effectués hauteur : 54 mm (sans la fixation EQ) Largeur : 128 mm (avec les vis) Poids : 688 g Longueur : 115 mm (avec les vis) Caractéristiques mécaniques : Option de montage sur le haut : 1/4 " avec filetage standard photo, 6 trous filetés en M6 / Sur la base : 1/4" et 3/8" avec filetage standard photo, 4 trous filetés en M6 + 4 trous filetés en M5. Type : Vixen Capacité de charge : 7 kg Plage de réglage en Latitude : +/- 35° Plage de réglage en Azimut : +/- 23 8- vous constaterez aussi que regarder directement à l’arrière du tube sans Renvoi Coudé est difficile et astreignant suivant l'inclinaison du tube. j'ai donc opté par un RC baader maxbright : Renvoi coudé à miroir avec traitement Maxbright. Assemblage avec le système ClickLock. Coulant entrée/sortie 50,8 mm. Caractéristiques techniques Miroir surdimensionné surfacé à lambda λ / 10 ClickLock 50.8 mm en sortie Miroir ne réfléchissant ni les UV ni les IR Surface du miroir traitée anti-rayure pour un nettoyage en toute sécurité Construction tout métal en aluminium il respire la qualité , le poids est assez conséquent , il permet de supporter des oculaires de 900gr en 2 pouces comme mon maxlight 32mm et le serrage ne laisse aucune trace sur la jupe de l'oculaire. https://laclefdesetoiles.com/renvois-coudes/1531-renvoi-coude-maxbright-baader-508mm-a-serrage-clicklock.html pour y mettre des oculaires de diamètre 31,75 mm il vous faudra un réducteur. j'ai pris celui ci car il s'adapte parfaitement à mon PO starlight https://laclefdesetoiles.com/porte-oculaire/1384-reducteur-starlight-instruments-convertisseur-coulant-508-mm-vers-3175-mm-version-low-profile.html 9 _ comme tous maksutov ou SC , la lame de fermeture ( ménisque ou lame de Schmidt ) est sujets au dépôt de buées. pour éviter cet inconvénient , vous devrez vous doter d'un pare buée et d'une résistance chauffante. différents systèmes existent allant des résistances intégrées au pare buée ,aux variateurs géré par sonde thermique. pour le moment je ne possède que pare buée astrosolar basique mais je compte bien le changer . 10 - la mise en température est aussi un point à ne point sous-estimer car le tube est fermé et la mise en température est assez longue avec ce type de diamètre. la mise en température se fait par les ventilos installés à l'arrière du tube.il faudra compter 1h pour une bonne mise en température . pour alimenter ces ventilos , j'utilise une petite batterie dédiées pour les smartphones : simple et efficace 11- la MAP est aussi un point important et le masque de bahtinov sera un outils adapté à votre besoin en astrophoto Ce masque est avant tout une aide à la MAP en astrophoto. principe du masque de batinov : http://oeilducelestron8.canalblog.com/archives/2011/12/06/23668031.html créateur du masque : http://astrophoto.chat.ru/ je l'ai élaboré à partir d'une plaque renforcée et par l'utilisation de cet applicatif : http://astrojargon.net/MaskGenerator.aspx?AspxAutoDetectCookieSupport=1 il permet d'imprimer votre masque suivant la taille de votre tube et la focale est prise en compte. il suffit ensuite de coller la feuille imprimée sur le support et de découper la plaque au cutter Le Bahtinov donne une MAP optiquement parfaite, mais il ne tient pas compte de la correction des yeux. Vous pouvez aussi utiliser ce petit logiciel pour faire votre MAP avec ce masque : http://astrolabo.com/2014/01/19/bahtinov-mask-guide/ 12 - un générateur de flat n'est pas nécessaire mais peut vous servir à éliminer les poussières des photos qui auraient pu se mettre sur l'optique à l'intérieur du tube . j'en possède un qui me servira pour un futur tube type newton ou cassegrain. je compte bien m'en servir pour l'astrophoto du ciel profond même si ce tube n'est pas approprié pour ce type d'utilisation 13 il vous faudra des oculaires adaptés au planétaire. jusqu’à maintenant , j’utilisais des oculaires grand champs comme beaucoup astro-amateur . c'est un point que l'on sous estime mais qui a une grande importance dans le rendu visuel des planètes mais sur le conseil de plusieurs forumeurs j'ai opté pour des ortho Kokusai kokhi Tani 31.7mm vendu par un forumeur sympathique nommé "pancho61" n'ayant pas encore reçu ces oculaires je ne peux vous en dire plus sur leur qualité et le rendu de ces optiques. comme le champs est réduit , votre monture devra avoir un bon suivi sans cela l'objet sortira rapidement du champs 14 enfin et ce n'est pas des moindres , la collimation devra être parfaite. c'est l’élément le plus important que j'aborde dans un autre post mais c'est assez facile a faire quand on a pigé le coup. 15 et pour le tout , j'ai utiliser des sangles réglables d'un portable de gamer pour le transporter sur une courte distance. très pratique et plus adapté que les poignées fixes vendues dans le commerce. il m'a fallu aussi un sac de transport dédiés aux C11pour le protéger des chocs et de la poussière. https://www.astroshop.de/fr/sacs-de-transport/oklop-sac-rembourre-pour-celestron-sc-11-/p,55900 le test visuel : j'ai dans un premier temps utilisé des oculaires plus dédié à au CP. la première leçon que j'ai appris de ce test visuel : plus le grossissement est important plus l'image s’assombrit en prenant une teinte jaunâtre . la deuxième leçon : vous êtes tributaire de la turbulence et l'impact est très important sur le grossissement . oubliez toutes ces théorie de 2xD car ce n'est que de la théorie. entre la théorie et la pratique il y a un fossé. dans de très bonnes conditions (planète haute dans le ciel , peu de turbulence , peu d'humidité ,etc), vous pouvez espérez vous approcher de cette valeur théorique et dans le pire des cas fleurter les 1xD. pour mon test ou toutes les conditions n'étaient pas totalement réunies j'ai pu grossir à 385x (pas assez à mon gout). pour ce deuxième test ,j'ai donc opté pour des oculaires plus adaptés au planétaire : les orthoscopiques . lien sur leur descriptions techniques https://www.webastro.net/forums/topic/106460-oculaires-orthoscopiques/ "Les orthoscopiques font partie des premières générations d'oculaires. Un champ parfaitement droit et peu de groupes de lentilles donc une transmission très élevée. Excellent contraste, netteté élevée. Le seul problème c'est que le champ est étroit (moins de 50°) et le dégagement oculaire court par rapport aux oculaires modernes." cette phrase résume parfaitement ce que l'on attend d'un oculaire orthoscopiques . j'ai donc acheté un lot d 'ortho Kokusai kokhi Tani 31.7mm : petit , lègé et pas cher . dans les faits , c'est la nuit et le jour dans les forts grossissement moins dans les faibles grossissements. le contraste et la netteté est bien au rvd. c'est un régal de pouvoir enfin grossir sans subit cette gène qui était très présente sur les bords des oculaires. comme j'ai une 10 micron, je n'ai pas été impacté pour le suivi : l'objet suivi restait bien dans le champs ( malgré qu'il soit étroit ). une surprise et de taille a été de tester ces oculaires avec des lunettes : aucune gène constaté sauf le champ un peu plus réduit !. comme quoi , utilisez de bons oculaires est toujours payant ! la dernière surprise et pas des moindres , même si le rayonnement était important je n'ai pas eu besoin d'utiliser un filtre lunaire pour observer les cratères lors de la pleine lune avec une collimation plus affinée, des résistances chauffantes , un seeing de meilleur qualité, je pense espérer améliorer la qualité de mes observations le test en Visuel Amplifié :en cours d’élaboration le test photo : en cours d’élaboration