Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu le plus aimé le 14/09/2017 dans toutes les zones

  1. 3 points
    Bonsoir à tous, voici un petit récap des meilleures images solaires que j'ai obtenues entre 2015 et 2017. Lunette 204 mm F/10 modifiée PST 1A + bf-15 + barlow 1.8x. Caméras Skynyx 2.1M et Basler 1920-155. Versions négatives. Phil Alors, dans l'ordre : 18 Mars 2015, 3 Avril 2017, 11 Mai 2015, 13 Avril 2016, deux du 15 Juin 2015, et re 18 Mars 2015.
  2. 3 points
    jupiter et callisto
  3. 2 points
    Hello, Retraitement et ajout de quelques sub à IC1805 de 2016, nébuleuse du coeur . Elle rentre au chausse pied avec la ZS66 et ses 300 mm de focale et le capteur de l'atik460 + Réducteur 0.8x. 15x600s Ha Baader...la couleur est prévue mais pas le beau temps ! Traitement sous Pixinsight puis fioritures sous PS. Voilà voilà FULL
  4. 2 points
    Bonjour à tous, pour ceux et celles qui veulent voir à quoi elles ressemblent...les voici : 5 juillet 2017 à 13h40 T.U Lunette Halpha 204 mm avec modif PST 1A + variation du Fabry-Perot BF-15 + Barlow 1.8x... On ne les voit pas souvent ces petits nodules surchauffés très brillants... Phil
  5. 2 points
    Je viens de tomber dans le journal du CNRS sur un article critique pas mal fait, concernant la géopolitique spatiale mondiale. C'est l'interview d'une géographe, et l'analyse est interessante : https://lejournal.cnrs.fr/articles/les-puissances-de-lespace Non ce n'est pas du SuperF même si la chercheuse interviewée montre quelques points de convergence.....
  6. 2 points
    Quand je pense qu'on s'est foutu de moi sur un certain réseau social commençant par F et finissant par book parce que soit disant iris était complètement dépassé...j'me marre...sûrement les mêmes qui ont besoin du dernier iphone pour exister et se sentir importants.... C'est beau le NB comme ça @+, Thierry
  7. 2 points
    Salut tout le monde ! Encore une photo faite avec mon combo ASI1600MM-C/Samyang 135/Star Adventurer. Merci à RayCaro pour m'avoir fait découvrir cet objet dont j'ignorai totalement l'existence jusqu'à la semaine dernière ( Ouuuuuhhh la honte !!! ). 208 x 30 sec Ha 5nm, 50 darks, pas de bias, pas de flats, pas de guidage. Mais toujours en savates ! La full : Lien Vivement que je reçoive mon adapteur Skymeca, et surtout vivement que je reçoive mon adaptateur M48 -> M42 pour mettre la 1600MM sur la Esprit 80ED.... Merci pour la visite, et à bientôt !
  8. 2 points
    bravo pour cette crevette ! ici c'est les bottes de rigueur ! polo
  9. 1 point
    Bonjour, je profite de ce groupe (merci le nouveau forum et merci Stéphane) pour reprendre un petit tuto basique que j'avais posté en face il y a quelques temps : J'ouvre ici un fil sur les basiques des poses rapides en ciel profond. Sans prétention, si certains veulent compléter libre à eux. Je commence par le début : Sont considérées ici comme poses rapides les images du CP effectuées en additionnant des poses unitaires de quelques secondes tout au plus. Idéalement moins de 2 secondes. 1/ Pourquoi faire des poses rapides. Pour résumer, les poses rapides sont simples à mettre en œuvre. Elles présentent quelques avantages par rapport aux poses longues et un inconvénient : Elles permettent de se passer d'autoguidage, voire d'imager avec une monture Altaz en gérant la rotation de champ avec le logiciel d'empilement. Elles permettent, en dessous de 2 secondes, de lutter contre la turbulence en la figeant. Les images sont triées avant addition pour écarter les plus mauvaises. La définition obtenue est ainsi améliorée. Elles permettent de travailler avec des capteurs non refroidis, donc moins chers. Inconvénient majeur, elles ne s'adressent qu'aux objets assez brillants ou aux parties brillantes d'objets. Les faibles extensions des nébuleuses et galaxies sont moins accessibles. 2/ Avec quel matériel ? Globalement, toute camera présentant un faible bruit de lecture et une cadence compatible peu faire l'affaire. Mais les petites cameras CMOS, très sensibles, sont toutes désignées en raison de leur bruit de lecture très faible. Par exemple, l'ASI 224 MC donne d'excellents résultats en couleurs et la 290MM en noir et blanc. Les cameras à base d'IMX 178 sont utilisables également, mais avec des photosites plus petits pouvant nécessiter du binning. Cela fonctionne également avec de plus grands capteurs, comme l'ASI 1600. Pour l'instrument, aucun n'est exclu. Mais plus il est ouvert et plus les poses seront courtes. Il faut aussi un peu de focale pour obtenir un échantillonnage permettant d'exploiter la résolution offerte par cette technique. Idéalement inférieur à 1" d'arc. On peut descendre jusqu'à 0,3" si le seeing est excellent. Sur ces bases, de bons résultats sont possibles dès 600mm de focale. 3/ Avec quels logiciels ? Les logiciels de capture gratuits comme Firecapture et Sharpcap sont bien adaptés. Pour empiler les images (filmées en format SER ou TIFF par exemple) Autostackkert 3 et DSS conviennent. AS!3 permet de faire un tri automatique, mais ce n'est pas toujours complètement fiable. DSS permet de trier grâce à un score, mais il est plus gourmand en ressources et plus lent. Empiriquement il est intéressant de faire des films de 10/20mn par exemple, en recadrant l'objet entre les séries. Pas exactement au même endroit pour égaliser le fdc. Chaque série donnera une image par empilement. Toutes les images sont ensuite additionnées entre elles, comme des brutes "normales". Une fois les images empilées, elles sont traitées comme des images "normales" avec votre soft favoris. 4/Avec quels réglages ? Les temps de pose varient de 100ms à plusieurs secondes en fonction de l'objet. Par exemple, une nébuleuse planétaire brillante à F/D 4 supportera 100ms, ce qui est très bon pour la turbulence. Une galaxie plus faible demandera de dépasser la seconde. Il faut tester quelques vues sur l'objet. Le gain de la camera doit être assez élevé, pour diminuer le bruit de lecture et booster le signal, souvent faible. Entre 50 et 90% du max. en essayant de ne pas saturer les étoiles brillantes (pas toujours évident). Les autres paramètres (gamma, balance des couleurs, etc...) peuvent être laissés par défaut. Mais un utilisateur un peu plus avancé voudra les optimiser (offset, balance) pour gérer le fdc ou rétablir la balance des couleurs en raison d'un filtre IR par exemple. Pour débuter ce n'est pas indispensable. 5/ Combien d'images ? Faut-il faire des DOF ? Plus on fait de poses unitaires, meilleur sera le résultat. Idéalement, il faut en faire plusieurs milliers pour atténuer le bruit et lisser le fond du ciel, qui a tendance à présenter des trames avec cette technique. Globalement, le temps de pose total est équivalent aux poses classiques. Il est indispensable de faire de bons darks, en surveillant bien la température du capteur pour les caméras non refroidies. Un écart supérieur à 1°C est à proscrire. Idéalement il faut viser 0,5°C au plus. Les Offset ne sont pas obligatoires en revanche, car le bruit de lecture est faible. Les flats ne semblent pas non plus indispensables. Les poussières éventuelles disparaissent à l'empilement car l'objet se déplace sur le capteur durant la pose. Le champ étant petit (sauf ASI 1600), le vignettage est généralement acceptable. Voilà, pour débuter c'est tout ce qu'il faut savoir. Le reste c'est du fun et des petites choses à découvrir. J'espère que d'autres viendront nourrir ce post. Il y a encore des choses à dire et à découvrir sur cette technique encore un peu exploratoire. Un exemple pour finir de ce qui est faisable en 30 mn de poses avec une ASI 224 MC :
  10. 1 point
    Bonsoir à tous, voici une image du printemps dernier, M63, pas de saison , mais on dira qu'elle a maturé dans le HD histoire de venir inaugurer le nouveau Fofo... Les données techniques: TSC225 (1990) Carbon @ F/7.3 soit 1650mm de focale et 1.15" asp , réducteur 0.63X, JMI" NGFs" + RoboFocus, map avec AtFocus2 CCDSOFT, NJP 160 (1992) modifiée, transmission poulies / courroies + moteurs Nanotec alimentés en 24V + contrôleur BOEXDOERFER ( Tuning by AXIS) , pointage GoTo avec Carte du Ciel ( 150X vitesse sidérale, suffisant en GoTo relatif), contrôle à distance via TeamViewer + CPL. SBIG ST8 XME @ -30°C L: 24 X 10mn B 1X1 R: 16 X 5mn B 2X2 G: 16 X 5mn B 2X2 B:15 X 5mn B 2X2 Hα: 6X5mn B 2X2 (filtre 13nm) Soit 8 heures 25mn d'acquisition entre le 20/04 et le 27/04/2017, dont 4 heures en L , conditions " fraiches" pour la saison, températures jusqu' à -5°C, humidité nocturne plutôt faible pour la région( 45%), pas de retouches du focus au cours des cessions, merci le carbone, un peu de vent, quelques nuages épars qui ont écourté la première séance de RGB du 22/04, et fait perdre 3 "L" le 20/04, heureusement les 3 dernières ( récupéré 15 brutes /18), seeing variable autour de 2", voire un peu moins. Pendant les poses les moyens ducs surveillent le matériel et ses petites lumières colorées, parfois leurs cris font un peu bondir... Prétraitement DSS, 156 bias, 135 darks , 11 flats ( darks et flats récupérés de cessions précédentes à -30°C + ajouts de darks "frais" réalisés en fin de prises de vues dans l'abri jusqu'à la fin de la nuit astro), empilage des L en moyenne pondérée (HDR), deblooming dans DSS, restent les spikes des microlentilles, qui ne gênent pas plus que ça, c'est la signature du capteur... Montage en L-[LRGB/RHα GB], 70/30 pour le RHα, utilisation de REGIM pour la balance couleur et alignements des R,H α, GB crées dans DSS, divers ajustements dans Toshop. En appliquant la grille dans Toshop afin d'enlever des pixels récalcitrants et quelques défauts cosmétiques, j'ai dénombré environ 650 galaxies / petites tâches floues en arrière plan, il y a du monde... LEDA 2187167, mV=16.4, 0,5' x 0.3', petite spirale sur le bord inférieur mais aussi une galaxie vue par la tranche au bout de la bande sombre vers l'étoile orange 2MFGC 10580 mag 19.8 0.25'X 0.05', qui ressemble à NGC891 sur l'image HUBBLE... Olivier
  11. 1 point
    Salut, je faisais des essais de la lulu ED 80 et la 400 quand un météor est tombé du ciel!!! BOUM!!!!
  12. 1 point
    Bonsoir à tous, celle ci était passée à la trappe comme quoi, même avec du mistral et un seeing très moyen il y a parfois des accalmies sympas ! Ici en taille d'origine juste recadrée un poil Lunette 204 mm Ha PST 1A modif + Barlow 1.8x + BF-15 25 images sous AS3, imPPG et CS6 Avec la formidable Basler 1920-155
  13. 1 point
    Salut à tous, Moisson d'été récolte 100% Vaucluse comme à l'accoutumée en juillet chez mon ami Lolo, merci à toi pour ton accueil gentillesse abnégation tolérance etc ! Météo peu coopérative cette année, Mistral en entrée avec belle transparence et forte turbu puis fortes chaleurs en guise de plat de résistance. Images cliquables vers les full. North America et Pelican (Cygne) HA3nm, mosaique de 2 images exposées 18*20minutes chacune, Nord en haut. NGC6604 (Serpent) HA3nm de 12*20minutes (Est en haut Nord à droite). IC4685, M8, M20 (Sagittaire) HA3nm, mosaique de 2 images exposées 11*20minutes chacune, Nord en haut. Le setup (de routine et opérationnel en toutes circonstances) : Epsilon-130D (130/420mm, F/3.3). Filtre HA 3nm Astrodon diamètre 31mm insert. Camera imageuse : QSI 683 WSG/8. Capteur Kaf8300 à -20°C. Dimensions capteur 17.96 * 13.52mm (diagonale 22.5mm) Champ image unitaire RA 143.6 * DEC 108.1 arcmin. Echantillonnage 2.59 arcsec par pixel (pixel de 5.4µm). FWHM à la MAP (poses 10 sec) : 1.6 pixels. FWHM sur les brutes : 1.8 à 2.3 pixels selon la hauteur à l'horizon du champ. Tempé ext 22°C à 16°C selon les nuits. Humidité 40%. SQM-L : 20.8 - 21 selon les nuits. Camera guide sur diviseur optique : Sbig ST-i. Intégration 2 secondes. Agressivités 0.4/0.4 et vitesses RA/DEC 40/40%. Monture EM-200T2Z. Acquisitions et autoguidage sous Prism9 (WinXP). Prétraitements : Prism10 (Win10). Traitements : Iris. A+ et bonne astro Rémi
  14. 1 point
    bonjour tout le monde je m appelle serge et je suis nouvel inscrit sur astrosurf j ai 51 ans et j habite dans le 06 je pratique l astro depuis une bonne vingtaine d année , en mode "touriste " ( début avec un équatorial purrus , puis un c8 sur heq5 pro et maintenant astrotrac avec apn et objectif samyang cela fait quelques années que je consulte chaque jour la galerie des " merveilles " , tant on voit des images de ouf sur ce site vu que astrosurf a fait peau neuve ( et que j ai fais quelques progres en image ) je me suis décidé a m inscrire cet ete vacances en aout donc session astro au restefond , et un panorama sagittaire rho ophiucchi entre autres avec 2 amis gilles et le greolois matériel canon eos 7 d objo samyang 85 a 2.8 prise de vue a 1600 iso poses unitaires 3 mn temps total 35mn pour chacune des 2 images du panorama traitement dss et toshop cs6 assemblage des 2 tuiles avec image composite editor et maintenant place a l image
  15. 1 point
    Bonjour à tous,Faisant partie des très nombreux déçus de l'éclipse du 11 août 1999,il était capital de ne pas rater celle du 21 août 2017 survenue 18 ans et 10,3 jours après, donc, au terme d'un Saros.Pour ce faire, j'ai opté pour du petit mais très efficace, craignant ente autre le vent du Wyoming et les velléités des contrôles de sécurité.Mon choix s'est porté sur un téléobjectif catadioptrique MTO de 500mm ouvert à F/D = 6,3 (récupéré pour 20 euros à la foire à la photo de Bièvres) placé sur une monture Star Adventurer, elle même mise en place sur un trépied en bois de 60cm de hauteur pesant moins de 800g. Seule originalité : l'APN, un Sony Alpha 7s dont les pixels de 8,4 microns peuvent paraitre a priori peu adaptés à cet usage sur une courte focale.Le résultat du mitraillage durant la totalité donne ce résultat : http://www.astrosurf.com/obscf/IMAGES_ASTRO/ECLIPSES/gr5_80_gr_10_74_gr_2_65_gr_15_5_ph_couleur_comp.jpg En plus de la grande dynamique de son capteur, l'Alpha 7s a permis l'obtention des images de couronne externe avec des poses de 1/20ème de sec à 3200 ISO sans bruit de fond significatif, permettant la réalisation d'un grand nombre d'images durant les 2 min 19 sec de totalité, soit, environ 120 images en obturation électronique. Sur les 90 images prises à distance des contacts, seules 6 ont été éliminé pour raison de bougé. J'en ai finalement retenu 80 puis dès le vol de retour le long traitement (3 jours) a commencé.L'ensemble est passé aux gradients rotationnels, non sur une série, mais sur 4 séries : 65 images au gradient de 2°, 80 au gradient de 5°, 74 au gradient de 10°, 5 au gradient de 15°. Les images de chaque série ont ensuite été compositées.Les choses ont été grandement facilitées par la présence de Regulus sur environ 80% des images et par le pointage polaire de l'ensemble réalisé avec précision la nuit précédent l'éclipse.A part cela, pas un nuage d'eau ou de cendres dans le ciel, une éclipse magnifique (c'est un pléonasme) mais surtout des ombres volantes très marquées et une ambiance d'exception sur ce site à l'écart des zones balisées et inaccessibles avant 6h du matin le jour J, un périple de 5600 km en autotour à 22 + 6 bikers et un bouquet final le 22 août au Stansbury Park Observatory près de Salt Lake City, au pied du plus grand télescope d'amateur au monde (170cm de diamètre, F/D = 6,125).Vivement la prochaine (qui sera ma 20ème) le 2 juillet 2019 en Argentine !Philippe Morel.
  16. 1 point
    Ils n'ont pas encore rejoint le groupe ... mais il est possible de les inviter ...
  17. 1 point
    Allez juste parce que j'ai du nouveau : un petit coup de laser sur le centre d'un Clavé (un original) 55mm. La goutte de buée c'est pas grave , j'ai arrêté mon compte d'anneau à la première dizaine : diamètre image environ 7cm. Ca diffuse à peine : quelle qualité ! Petite comparaison en visuel avec celui que j'ai réparé et qui n'a que la lentille de champ originale : a) impression de meilleur piqué / sensation de relief à f/D=6 pour la formule réparée b) l'original renvoie des couleurs plus saturées et la différence de transmission est évidente... pour 13mm de verre de différence seulement. Mais bon, je me souviens aussi que dans le réparé j'ai permuté une lentille que je dois changer (je l'ai mise dans le 80mm de jmpg86 après le premier jeu de vérification) ; elle n'est pas "precision optics" et n'est pas traitée anti-reflet. Je dois perdre quelques % de lumière. ------------------------------ Je vais pas refaire le topo sur la formule du Clavé mais la saturation de couleur exceptionnelle de l'originale a une vraie raison. Albert König est un génie de l'optique : il a joué pour cette formule sur la répartition de la gestion du chromatisme. Aucune des lentilles des Clavés n'est un achromat. Il cherché la meilleure gestion possible de l'astigmatisme et de la pupille de sortie en gérant les courbures en faisant dévier la correction couleur du premier doublet dans un sens et dans l'opposé pour le second. C'est le roi du corrigé décorrigé : les asymétriques plössl ont des subtilités qui les rendent supérieurs aux symétriques sur les grands f/D Ma version réparée ne serait jamais parfaite avec des achromats du commerce. En faisant des essais j'ai trouvé une bonne combinaison qui n'a pas de couleur latérale certes, mais je ressens la subtile différence avec l'original. Je ne suis pas déçue, juste encore sous le charme de ce génie.
  18. 1 point
    Bonsoir tout le monde, On a oublié la présence de la SN... SN2017 DFC Olivier
  19. 1 point
    T'arrête ton char Obélix !
  20. 1 point
    Longtemps que je ne fréquentais plus Astrosurf, du coup j'ai un petit stock à présenter de ce que j'ai pu faire durant ce temps Prises planétaires au20/12200 "météore" grière-Desvaux, zwo 290mm et filtres rgb astonomik et cp avec le peit unc 150 f4 ts. Pentax k-x non défiltré pour le grands champs avec filtre idas Hutech des mosaïques lunaires 6avril terminateur du 7 avril Mosaique du 4 juillet (ma plus belle image sans doute) du ciel profond m31 en août La bulle quelques jours plus tard les dentelles Le double amas l'iris en juillet Des tests à la zwo 290 comme ce m47 ou cet anneau Et bien sûr des tests planétaires comme des tentatives de dérotation sur saturne qui montrent les limites de la technique tant il y a d'artefacts Alors que ça passe tellement mieux sur jupiter (15 mai)
  21. 1 point
    Noter l'étrange similitude des terrains parcourus par Opportunity et Curiosity actuellement Curiosity le 13 septembre 2017 (sol 1814) : Opportunity le 26 août 2017 à Perseverance Valley :
  22. 1 point
  23. 1 point
  24. 1 point
    Non du fait que je paraphrase la phrase reprise par Goering " Wenn ich das Wort Kultur höre, dann greife ich schon an meinen Revolver ". Un motto des nazis. Bref...
  25. 1 point
    merci bien, je me régale , bravo
  26. 1 point
    30 jours en mer sur un porte-conteneurs (Timelapse ) Quelques très beaux plans de nuit ! http://www.koreus.com/video/timelapse-30-jours-mer-porte-conteneurs.html
  27. 1 point
    Très sympa cette image bravo pour cette réalisation
  28. 1 point
  29. 1 point
    Ouais ben là c'est évident Stéphane, sans parler de la Voie Lactée au nord, il y a des étoiles devant la montagne à gauche et même devant l'arbre! ...
  30. 1 point
  31. 1 point
    Telescope Vixen VMC330mm camera ASI174mm, Barlow 2x, filtre vert
  32. 1 point
    Vaste question ... que l'avenir du paysage astronomique. Cette image présente des défauts évidents de rendu hauteur/largeur, mais comme le dit danielo, c'est courant du panoramique entre une projection circulaire et sphérique. Certainement que le rendu circulaire aplatissait moins les montagnes et convenait mieux au photographe pour son rendu "montagne imposante". Un petit tour sur la page Facebook de Carlos montre que cette image est un composite entre un ciel posé long sur une StarAdventurer et un paysage posé encore plus long en fixe (d'ailleurs pas impossible qu'il y ait de la lune en éclairage voire comme le dit Stéphane, du jour). Petr Horalek, publié plusieurs fois à l'APOD utilise la même technique. L'image est magnifique et il va être difficile pour les puristes de rivaliser sans utiliser cette technique. La deuxième brèche, elle aussi déjà largement ouverte, c'est le collage pur et simple d'un ciel étoilé sur un paysage qui n'ont strictement rien à voir l'un avec l'autre. De toute façon avec Super qui veille au grain, on peut dormir tranquille Juste pour le fun, une image trouvée sur le net, c'est dans le Palatinat (Allemagne), la Table du Diable avec vue vers le nord
  33. 1 point
    Monsieur Stéphane, ton commentaire me laisse très perplexe également...On est forcément grincheux si on n'apprécie pas une image ? Même si c'est argumenté ??! Ah, bon. D'autre part, d'autres personnes ne récoltent pas forcément beaucoup de "bravo" en regard de la beauté d'une image qu'ils postent, je pense notamment à Philippe ( astrocomets ), il devrait récolter une salve d'applaudissement et ce n'est pas trop le cas... Te rappelle tu quand je t'avais choqué par mes commentaires sur les images de Perrot ? J'avais beaucoup argumenté pourtant, mais c'est môôôssieur Perrot, qui m'avait pris de bien haut. Un gars qu'on ne voit nul part sur les posts d'autres gens. Tu t'étais rangé de son côté, ce que je comprends maintenant parfaitement...:D Et bien mon cher Stéphane, tu me fais penser à ce monsieur... Un forum, c'est un lieu d'échanges, de partage. Je t'invite donc à regarder l'image de la dernière éclipse totale de soleil de Astrocomets ( encore présente dans la 1ère page ), la plus belle image pour moi de toutes celles postées, et pis tu lui mets un "bravo" ? Si ça se trouve, et ben Philippe viendra liker ton post ? Au fait, ton image m'a fait pensé immédiatement au vaisseau de "Rencontres du 3ème type" avec les soleils, j'imaginais la petite image de l'éclipse totale tournoyer sur le cercle...Voilà, c'est tout ce qu'il m'est venu.
  34. 1 point
    En grimpant vers la crête Vera Rubin, l'objectif principal est de documenter soigneusement les changements de la stratigraphie alors même que Curiosity quitte le socle rocheux de la Formation Murray sur lequel il roule quasiment sans interruption depuis qu'il a atteint Pahrump Hills en septembre 2014 . Depuis le sol 1809 l'ensemble du substratum rocheux présente un aspect pourpre avec des tons contrastés. Bon nombre des observations sont axées sur la détermination de la structure et de la composition exactes des roches ainsi que sur l'évaluation de la taille et la composition des grains. Ces dernières semaines l'approche et l'ascension de la crête Vera Rubin permettaient déjà une vue imprenable vers les terrains et les remparts situés au Nord. Sur deux nouvelles étapes, environ 6 mètres le 11 septembre 2017 (sol 1812) et environ 9 mètres le 13 septembre (sol 1814), le rover s'est encore élevé de 3 mètres. Sur Sol 1814 ont été planifié un analyse APXS + une suite complète d'images MAHLI sur un sillon rocheux sombre nommé "Pumpkin Nob". Les activités additionnelles de blocs scientifiques comprennent une image ChemCam et une image Mastcam de "Pumpkin Nob". Est prévu également une observation multispectrale Mastcam sur "Weymouth Point", une région du terrain de VRR juste à l'avant de Curiosity. POSITION AU 13 septembre 2017 (sol 1814) : HAZCAM AVANT - 13 septembre 2017 (sol 1814) : HAZCAM ARRIÈRE - 13 septembre 2017 (sol 1814) : MAHLI - 13 septembre 2017 (sol 1814) : Le sillon sombre "Pumpkin Nob" dans le socle rocheux PANOS 360° d'images NavCam - Jan van Driel - 13 septembre 2017 (sol 1814) : IMAGES CLIQUABLES Pano centré vers le Sud Pano centré vers le Nord
  35. 1 point
    Bonsoir capt flam... J'utilise des oculaires Morphéus depuis quelques mois, je possède un 9mm et un 6.5mm, que j'utilise avec un 400 Lightbridge au miroir retouché par Mirrosphere... Je possède aussi une gamme d'Hyperion avec lesquels j'ai observé pendant quelques années ( 10 , 8, 5 ), qui font un bon point de comparaison, étant déjà de bonne qualité, avec un peu moins de champ que les Morphéus... Il n'y a pas match entre les deux gammes, le doublement du prix me semble justifié: l'image est bien plus piquée dans le Morphéus ( au point que le 6.5mm donne des images bien plus fines que le 8mm, malgré un grossissement supérieur ), et le champ entier de l'oculaire est exploitable correctement ( contrairement aux Hyperion, et dans une limite de coma très acceptable ), donc les 76° apportent un vrai plus sur les 68° 'incomplets'. Enfin, la transparence supérieure de l'image n'est pas négligeable non plus, on gratte aussi quelques 1/10 de magnitude, ce que j'ai pu constater en observant dans le détail l'amas de galaxies Abell 2151 d'Hercule, que je n'avais pas pu faire de manière aussi spectaculaire et efficace 2 ans avant, dans les mêmes conditions mais avec les Hyperion...Dernier point, ces ocualires sont assez légers, ce qui ne gâche rien. Après, ce n'est pas non plus une poudre magique, comme un grand cru de Bordeaux s'apprécie en bonne compagnie, il faut une optique de qualité, une collimation ad hoc, un ciel transparent et une turbulence raisonnable sur son site pour profiter de ces excellents oculaires dont je ne regrette pas l'achat.
  36. 1 point
  37. 1 point
    Que du bon :-) Tu fais une sauvegarde de tes images sur le forum Astrosurf !!! LOL
  38. 1 point
    Bonsoir à tous, ce soir, profitant du mauvais temps j'ai démonté la monture pour regarder comment c'est foutu... eh bien la colle euhh pardon la graisse fait peur a voir, c'est une genre de colle jaunâtre disposée de manière "parcimonieuse", je me suis donc permis de tout dégraisser, et de tout remonter a la MoS2, maintenant la monture est bien plus silencieuse, et semble plus mobile a faible vitesse ce qui est interessant c'est de voir le système, la partie mobile est enfant fichée d'une matière proche d'un embrayage (Photo 2), permettant le mouvement par "frottement" et donc éviter de tout casser si la monture bloque, puis une roue crantée (photo 1 et 3) et entrainée par le moteur. le tout repose sur des patins de teflon ( photo 4) bonne soirée
  39. 1 point
    Je trouve le nouveau Astrosurf très agréable et convivial . Bravo Jean-Philippe. Lucien.
  40. 1 point
    Quand j'ai regardé au télescope après cette dernière photo, je devais être proche de la fin de l'éclipse et c'était même plus qu'un chapelet de points roses mais un quasi continu rose clair brillant (contrastant avec la couronne bien moins brillante) Nicolas
  41. 1 point
    Salut Nicolas, Bravo et merci pour ce beau compte rendu ! C'est bizarre d'être resté excentré par rapport à la bande de totalité, du coup tu as pu observer la même chose que nous dans le Missouri (sauf que nous avons été contraints de sortir du nuage d'orage qui masquait le soleil), à savoir le liseré rose de chromosphère au pôle sud du soleil. A l'oeil nu, as-tu aussi eu l'impression de voir comme un chapelet de petits points roses sur toute la partie basse du soleil ? Jean-Marc
  42. 1 point
    whoua Nice de chez Nice (David @Shaihulud) je repasse par la, au fur et a mesure que tu l'alimentera très belle initiative
  43. 1 point
    "@William: Maître Iolliam m'a dit un jour, "Fais-le, ou ne le fais pas mais, il n'y a pas d'essai" Depuis, je suis toujours en mode Crazy quand je snipe. Hihihi Je crois pas l'avoir envoyé à l'APOD. " Oui c'est vrai que j'ai mis cela dans un de tes posts mais cette citation n'est pas de moi, mais d'un grand guerrier
  44. 1 point
    Curiosity est actuellement sur la partie la plus abrupte de "Vera Rubin Ridge" avec des pentes de 16 à 20 degrés ! Le 5 septembre 2017 (sol 1807) il a parcouru 28 mètres, puis environ 10 mètres le 7 septembre 2017 (sol 1809). Il a ainsi grimpé 21 mètres d'élévation verticale sur les cinqs derniers sols et se situe très proche du sommet de la crête devant lui. Le Mont Sharp au Sud va bientôt apparaître en totalité, et un peu plus tard tous les reliefs de l'éventail alluvionnaire, une des sources d'alimentation du lac antique du cratère Gale. Les altitudes martiennes sont mesurées par rapport au rayon moyen de la planète, et Mars a des altitudes beaucoup plus extrêmes que celles des continents sur Terre. Sachant que généralement les sites d'atterrissages martiens sont choisis à des niveaux très bas pour permettre d'optimiser le freinage atmosphérique. Ce choix se reflète dans les élévations des sites : Curiosity a atterri à presque la même altitude que Viking 2 en 1976, soit à -4,5 km. En 2008 Phoenix a atterri à -4,14 km. Le site d'atterrissage réussi le plus élevé à ce jour a été celui d'Opportunity, à Meridiani Planum, à -1,44 km. Curiosity se situe actuellement à - 4,199 km. Le rover a désormais une vue imprenable sur les hautes terres du cratère Gale à l'arrière du rover au Nord. La vue s'améliore à mesure que l'air devient plus clair dans les saisons plus froides. Vivement un panoramique MastCam tourné vers les remparts Nord ! PS > Grace à Emily Lakdawalla, on a enfin des infos précises sur les perspectives d'une possible utilisation très originale du système de forage. Il reste à déterminer comment on pourra alimenter les labos en échantillons. C'est pas gagné, mais il existe un espoir.. J'y reviendrai ces prochains jours. POSITION AU 7 septembre 2017 (sol 1809) : HAZCAM AVANT - 7 septembre 2017 (sol 1809) : Finies les dunes de sable HAZCAM ARRIÈRE - 7 septembre 2017 (sol 1809) : NAVCAM - 7 septembre 2017 (sol 1809) : La butte "Pettegrave point" sur la gauche du rover en regardant vers l'Est Au Nord-Est on découvre les remparts PANO DE Sean Doran - 7 septembre 2017 (sol 1809) : PANO de Jan van Driel – 7 septembre 2017 (sol 1809) :
  45. 1 point
    Bonjour, Voici le résultat final de mon travail photographique sur l'éclipse. Le traitement est plus doux, les protubérances ressortent mieux et la colorisation est plus réaliste qu'avant :-) Et une autre vue avec un temps de pose plus court : Jean-Marc
  46. 1 point
    Bravo pour ce croissant de Soleil ! JC
  47. 1 point
  48. 1 point
  49. 1 point
    Salut JCJoli joli!!! super image mon kat.Marie et Pedro
  50. 1 point
    Bonjour Katja,Le taulier est un homme au grand coeur et t'en fera sûrement cadeau. Au contraire même, porte le à ton club et quand ils verront la qualité de cette revue JPC aura de nouveaux adhérents Bonne soirée, AG