Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 09/26/17 in all areas

  1. 6 points
    Salut C'est la première fois que je consacre tout ce temps de poses! Pour une image. Sauf que ce coins de ciel en vaut la peine Fait sur quelques nuits chaudes d'automne (c'est la canicule ici! Complètement débile cette température) plus ou moins transparente! Mais, toujours dégagées!!! J'ai ramassé plus de 500 minutes de poses sur ce magnifique amas galactique! AT12IN f4 sur EQ8. QSI683wsg à moins 20 degrés. Autoguidage. ASI120mm sur diviseur optique. Avec PHD2. Filtres Astrodon. L=25x10 minutes plus 49x5 minutes. RVB=3x10 minutes par couleur. 555 minutes!!! prétraitement CCDSoft. Traitement final PS CS6. Bon visionnement Martin
  2. 4 points
    Bravo et merci pour cette aapod2 David @Shaihulud cela récompense ton merveilleux traitement. http://www.aapodx2.com/
  3. 2 points
    Bonjour, Dimanche soir, je suis sorti un moment pour étalonner mes filtres rvb sur une étoile de type solaire, de classe spectrale G2V. Sans surprise. Puis devant le peu de turbulence, je n'ai pu résister à imager M15. Les poses unitaires sont seulement de 45s (il y en a 39). Le rvb est un peu "triché" car avec cette merveille de technologie qu'est l'Atik One, je me suis mélangé les pinceaux et j'ai fait du L Ha R V... Pas de bleu donc, mais j'avais lu quelque part qu'on pouvait faire 2V-R pour obtenir le bleu. Bref, soyez indulgents sur les couleurs Une brute donne la fwhm à 1.79" de moyenne mais je suis descendu plus bas en début de nuit. Le faible échantillonnage change tout apparemment à ce niveau. J'ai dû prétraiter avec MaximDl pour une fois car iris me faisait saturer le centre que j'avais pris soin de ne pas saturer à l'acquisition... Traitement Iris et PSCS2. Nathanaël
  4. 2 points
    Bonjour, après plusieurs mois de "disette lunaire", j'ai enfin eu la chance d'avoir une nuit avec un bon seeing (enfin pour mon site car pour d'autres, cela n'aurait été que "moyen" ou pire ) et du coup, le VMC260L a enfin pu s'exprimer un peu... ce qui nous donne cette image de la région de Stadius, Copernic, Domes d'Hortensius (avec ses cratères volcaniques sommitaux) et Kepler qui, me semble t'il, peut servir de "référence" pour des instruments de 250/260mm de diamètre . version full : http://www.naturepixel.com/view/2017_09_14_0402_stadius_copernic_hortensius_kepler_vmc260l_asi178mm_g_as3_r6_cc_copyright.jpg Je peux vous assurer que cela fait vraiment du bien d'avoir un peu de seeing pour se régaler sur la Lune (d'autant plus que c'est seulement ma deuxième bonne nuit depuis le début de l'année)... alors cela fait du bien au moral et je dirai juste : put... que c'est beau la Lune Bon, il faut que j'y retourne car il me reste encore une ou deux autres régions lunaires ainsi qu'une mosaïque lunaire complète à traiter de cette nuit là Gérard
  5. 2 points
    Je vous présente ma première Version de la Nébuleuse de la Bulle et de l'amas ouvert Messier 52. Je doit pourvoir mieux faire quand même , super content mais peut être trop sévère envers moi... NGC 7635, également connue sous le nom de nébuleuse de la Bulle, est une nébuleuse d'environ 10 années-lumière de diamètre située dans la constellation de Cassiopée. Elle est composée d'hydrogène ionisé, c'est une région HII1. Elle a été découverte en 1787 par William Herschel Pour les infos techniques : Instrument : Lunette 80 ED Monture : AZEQ6 By Pierro'Astro Caméra : Canon 1200 D dé-filtré partiellement Filtre : pas utilisé Correcteur : Réducteur Correcteur X 0.85 Instrument de guidage : Lunette Guide Kepler 60 mm Caméra de guidage : Caméra Zwo ASI 224 MC Accessoires : Masque de Bahtinov Date et heure : 23/09/2017 à partir de 23h00 Lieu : Essigny-le-Petit ( Aisne ) Temps de poses : 24 images de 300 secondes à 800 Iso Dark : 10 Offset : 25 Flat : 15 Logiciel d’acquisition : APT , Carte du Ciel , PHD Guiding 2 Logiciel de traitement : Iris pour le pré-traitement et Photoshop CS6 Je pense que ma mise en station à était fait proprement , correctement bien mis sur la polaire , Plate Solving réussi avec APT , autoguidage qui c’était mes grand début qui demande très certainement un meilleur réglage et de l'apprentissage. Je suis content de ma prise avec l'autoguidage , câble Pierro Astro qui change pas mal de chose , c'est super encourageant pour la suite , même si je pense je peut faire mieux , peut être dans la version 2 voir 3 sa sera bien mieux , l'amas et qu'elle étoiles sont vraiment pas ronde... Va falloir bosser encore plus pour sortir de meilleur image ! Je prévois de faire 2 h en couleurs supplémentaires , ainsi que 2 à 3 de H-Alpha afin d'avoir plus de détails.
  6. 2 points
    Bonjour Je vous propose 3 nébuleuses planétaires situées dans la constellation de Cassiopée. Ce sont des objets de faible luminosité souvent "challengés" par les observateurs bien équipés. Il est amusant de les capturer en imagerie, elles ne se laissent pas prendre facilement, il faut user du filtre Ha pour saisir leur rares photons. Ces images ont toutes un point commun, réalisées depuis la banlieue Lilloise sous un ciel à 19.3 SQM, avec la ST10XME derrière le 280mm ouvert à F10, seeing < 2.0" d'arc. La 1ere est Abell 84, alias Pk112-10.1, une NP distante de 3500 AL environ, elle fut découverte en 1955. Sa taille est de 2' d'arc pour une magnitude de 13.0 environ. Je n'ai pas trouvé d'information sur la magnitude de surface. C'est une type "3b" qui présente une structure bipolaire de forme annulaire allongée. Son expansion serait de 16km/s et son étoile centrale est de magnitude 18.9 (source : Splendeurs du Ciel Profond). Elle rayonne surtout dans le rouge, en luminance on ne voit rien, ou presque (voir brute ci dessous). 23 x 5mn en luminance à 0.5"/pix 12 X 4mn en Ha 13nm pour completer la luminance. Seeing sur pré image à 1.7" d'arc. Traitements Iris et PS CS2 On peut cliquer sur l'image pour la voir en 2000 pix. image unitaire de 300 secondes : Comparaison Luminance/Ha. Je selectionne uniquement la nebuleuse en Ha sous forme de calque sous PS CS2, calque que je superpose sur la luminance. Ensuite les étoiles de la luminance sont replacées au dessus du calque Ha. La seconde nebuleuse est Abell 83, Pk113-6.1, un objet bien plus difficile, sa magnitude est estimée à 17.6 environ. Elle est plus petite avec un diametre apparent de 30" d'arc environ. Cette fois on ne voit rien sur les luminances... et on devine difficilement sa structure annulaire sur une brute de 300 secondes en bin2. C'est probablement l'un des objets le plus "compliqué" que j'ai rencontré, un bon amusement..! La forme est presque ronde, des zones plus marquées apparaissent et forment vaguement un anneau... son étoile centrale n'est pas détectée : 15 x 300 secondes en luminance 15 x 250 secondes en ha bin2 R et B : 25 mn/couche bin2, vert synthé via Iris. Une partie de la couche Ha est rajoutée sur la couche rouge. Traitements Iris et PS CS2 Enfin, la 3eme image est consacrée à Abell 82, alias Pk114-4.1 de type 3b. On la surnomme parfois la "petite Dumbell", c'est vrai que l'on retrouve un peu la forme de M27, une bipolaire en forme de trognon de pomme. Elle est plus accessible que la précedente, plus large également avec ses 90" d'arc. Sa magnitude est estimée à 12.7... quel confort...! Son étoile centrale est de magnitude 15 et l'expansion gazeuse estimée à 25 km/s. 18 x 300 secondes bin1 luminance 14 x 250 secondes Ha bin2 Couleur RGB issue de précédentes versions Une capture d'écran pendant les acquisition luminances : Amicalement Christian http://www.astrosurf.com/chd
  7. 2 points
    Petit croissant de lune perdu dans les branches d'un vieil arbre. Canon EOS 760d + 18/135mm sur Star Adventurer. Photo prise en Vendée, dans un champs perdu dans le bocage...
  8. 1 point
    Bonjour, je profite de ce groupe (merci le nouveau forum et merci Stéphane) pour reprendre un petit tuto basique que j'avais posté en face il y a quelques temps : J'ouvre ici un fil sur les basiques des poses rapides en ciel profond. Sans prétention, si certains veulent compléter libre à eux. Je commence par le début : Sont considérées ici comme poses rapides les images du CP effectuées en additionnant des poses unitaires de quelques secondes tout au plus. Idéalement moins de 2 secondes. 1/ Pourquoi faire des poses rapides. Pour résumer, les poses rapides sont simples à mettre en œuvre. Elles présentent quelques avantages par rapport aux poses longues et un inconvénient : Elles permettent de se passer d'autoguidage, voire d'imager avec une monture Altaz en gérant la rotation de champ avec le logiciel d'empilement. Elles permettent, en dessous de 2 secondes, de lutter contre la turbulence en la figeant. Les images sont triées avant addition pour écarter les plus mauvaises. La définition obtenue est ainsi améliorée. Elles permettent de travailler avec des capteurs non refroidis, donc moins chers. Inconvénient majeur, elles ne s'adressent qu'aux objets assez brillants ou aux parties brillantes d'objets. Les faibles extensions des nébuleuses et galaxies sont moins accessibles. 2/ Avec quel matériel ? Globalement, toute camera présentant un faible bruit de lecture et une cadence compatible peu faire l'affaire. Mais les petites cameras CMOS, très sensibles, sont toutes désignées en raison de leur bruit de lecture très faible. Par exemple, l'ASI 224 MC donne d'excellents résultats en couleurs et la 290MM en noir et blanc. Les cameras à base d'IMX 178 sont utilisables également, mais avec des photosites plus petits pouvant nécessiter du binning. Cela fonctionne également avec de plus grands capteurs, comme l'ASI 1600. Pour l'instrument, aucun n'est exclu. Mais plus il est ouvert et plus les poses seront courtes. Il faut aussi un peu de focale pour obtenir un échantillonnage permettant d'exploiter la résolution offerte par cette technique. Idéalement inférieur à 1" d'arc. On peut descendre jusqu'à 0,3" si le seeing est excellent. Sur ces bases, de bons résultats sont possibles dès 600mm de focale. 3/ Avec quels logiciels ? Les logiciels de capture gratuits comme Firecapture et Sharpcap sont bien adaptés. Pour empiler les images (filmées en format SER ou TIFF par exemple) Autostackkert 3 et DSS conviennent. AS!3 permet de faire un tri automatique, mais ce n'est pas toujours complètement fiable. DSS permet de trier grâce à un score, mais il est plus gourmand en ressources et plus lent. Empiriquement il est intéressant de faire des films de 10/20mn par exemple, en recadrant l'objet entre les séries. Pas exactement au même endroit pour égaliser le fdc. Chaque série donnera une image par empilement. Toutes les images sont ensuite additionnées entre elles, comme des brutes "normales". Une fois les images empilées, elles sont traitées comme des images "normales" avec votre soft favoris. 4/Avec quels réglages ? Les temps de pose varient de 100ms à plusieurs secondes en fonction de l'objet. Par exemple, une nébuleuse planétaire brillante à F/D 4 supportera 100ms, ce qui est très bon pour la turbulence. Une galaxie plus faible demandera de dépasser la seconde. Il faut tester quelques vues sur l'objet. Le gain de la camera doit être assez élevé, pour diminuer le bruit de lecture et booster le signal, souvent faible. Entre 50 et 90% du max. en essayant de ne pas saturer les étoiles brillantes (pas toujours évident). Les autres paramètres (gamma, balance des couleurs, etc...) peuvent être laissés par défaut. Mais un utilisateur un peu plus avancé voudra les optimiser (offset, balance) pour gérer le fdc ou rétablir la balance des couleurs en raison d'un filtre IR par exemple. Pour débuter ce n'est pas indispensable. 5/ Combien d'images ? Faut-il faire des DOF ? Plus on fait de poses unitaires, meilleur sera le résultat. Idéalement, il faut en faire plusieurs milliers pour atténuer le bruit et lisser le fond du ciel, qui a tendance à présenter des trames avec cette technique. Globalement, le temps de pose total est équivalent aux poses classiques. Il est indispensable de faire de bons darks, en surveillant bien la température du capteur pour les caméras non refroidies. Un écart supérieur à 1°C est à proscrire. Idéalement il faut viser 0,5°C au plus. Les Offset ne sont pas obligatoires en revanche, car le bruit de lecture est faible. Les flats ne semblent pas non plus indispensables. Les poussières éventuelles disparaissent à l'empilement car l'objet se déplace sur le capteur durant la pose. Le champ étant petit (sauf ASI 1600), le vignettage est généralement acceptable. Voilà, pour débuter c'est tout ce qu'il faut savoir. Le reste c'est du fun et des petites choses à découvrir. J'espère que d'autres viendront nourrir ce post. Il y a encore des choses à dire et à découvrir sur cette technique encore un peu exploratoire. Un exemple pour finir de ce qui est faisable en 30 mn de poses avec une ASI 224 MC :
  9. 1 point
    Hello hello Version colorisée avec un snipe d'Olivier Je kif le partage Full : http://cdn.astrobin.com/images/thumbs/2ee8ef5082a5637756af563de1082904.1824x0_q100_watermark.png Version d'origine : Full :http://cdn.astrobin.com/images/thumbs/92928c0872a437c359ac544b5a2019db.1824x0_q100_watermark.png Cela fait un moment que je voulais essayer les poses courtes avec une ptiote focale Vu le temps correct annoncé le 20-21 Septembre et vu que j'avais pas envie de sortir "La Dent" , "Alia" (la tueuse d'Uranus et de l'Iss) a fait ces débuts en pose courtes à la 178MM Coooooooooollllllll Elle est trop mimi ma ptiote sur la grosse monture Il va vraiment falloir que je lui fasse un masque car celui du "White" est un petit peu trop grand Une ptiote photo pour me souvenir de la position de la caméra pour les prochaines sessions Le montage en arrière plan pour cacher les 2 projecteurs de la senecefe. Hihihi Les projecteurs Ouverture des snipes à 19h30UT La première session était à 1s. J'ai poussé à 2s pour les sessions suivantes car le suivi était correct. Bon Oki, c'est l'ED80. On parle pas de "La dent" de 1200 A+ les zamis David
  10. 1 point
    Vous ne connaissez peut-être pas son appellation commune mais vous êtes tous tombés une nuit sur cette condensation anonyme fortement contrastée. Voir sur la carte précédente, il s'agit de la zone H. Sans filtre, c'est déjà pas mal donc pose des étoiles à 400x, puis voiles à 300x + UHC et 200x + OIII. Le panache faible recourbé difficile est plus évident à l'ultranarrow OIII. Yann, j' espère que tu me mettras un bon point car c'est pas si courant d'essayer de résoudre un détail voilé des Dentelles ; il fallait juste oser par le dessin... Fabrice M.
  11. 1 point
    Bonjour , Un petit CROA du dimanche 24 septembre. Instrument : C9,25HD Oculaires : Pano24mm , Nagler 16mm et 11mm Ortho Fujiyama 25/18 et 12,5mm en comparaison aux Televue pour tester une nouvelle fois leur transparence. Lieu : Piémont Pyrénéen. Constellations visitées : Capricorne , Verseau ,Cassiopée Persée . Conditions : Ciel moins transparent que lors de la nuit du 20 septembre qui fut digne d'une nuit d'hiver. NGC 7099 ou M30 Capricorne: Amas globulaire Mv7,5 dimension 11': Situé bas sur l'horizon à quelques degrés au dessus d'un sommet lors de son observation il apparait flou et seules quelques étoiles apparaissent par intermittence en vision décalée. NGC 7089 ou M2 Verseau : Amas globulaire MV6.5 dimension 8': Le centre est contrasté et quelques étoiles sont résolues à la périphérie de l'amas. NGC6981 ou M72 Verseau : Amas globulaire Mv9.5 dimension 6' Bas sur l'horizon et peu contrasté néanmoins quelques étoiles sont résolues dans sa périphérie. NGC7606 Verseau : Galaxie spirale SB MV11,5 dimensions 4,5'X1,5' Vue comme une tache faible et allongée entre deux étoiles ,sans limite précises. NGC7721 Verseau : Galaxie spirale SC MV11,5 dimensions 2,5'X1: Faible galaxie allongée sans limite précise. NGC1023 Persée Galaxie irregulière MV10,5 dimensions 7,4'X2,5': Allongée dans un beau champ d'étoile . Son noyau est contrasté sans etre ponctuel. NGC1169 Persée Galaxie Spirale MV11,6 dimensions 4'X2,5' : Objet difficile vue comme une tache sans détails ni limite précise . NGC 650 ou M76 Persée: Nébuleuse planétaire MV10 dimensions 2,7'X1,8' Belle est contrastée ,elle apparait allongée et séparée par un chenal sombre. NGC278 Cassiopée: Galaxie elliptique MV10,7 dimensions 2' Vue comme une tache floue avec une condensation centrale . Ngc185 Cassiopée: Galaxie naine MV 9,1 du groupe local et satellite de M31 comme m32 ,110 et NGC147. Vue comme une tache ovale , forme un triangle rectangle avec deux étoiles. NGC 663 Cassiopée: Amas ouvert MV 7 dimensions 15' Superbe amas ouvert ou une soixantaine d'étoiles sont visibles . L'amas est situé dans un champ riche d'étoiles. NGC7654 ou M52 Cassiopée Amas ouvert MV7,3 dimensions 13' Plus beau que le précédant on y voit une trentaine d'étoiles sur un fond laiteux qui à force d'observation se révèle comme un poudroiement d'étoiles faibles. Superbe ! NGC40 Cassiopée: Nébuleuse planétaire MV12,3 dimensions 38'X35' Belle nébuleuse contrastée ovoïde dont la centrale est parfaitement visible en vision directe . Léger effet de "blink". A noter une faible étoile en environ 30" de la nébuleuse. NGC581 ou M103 Cassiopée: Amas ouvert MV7,4 dimensions 6' Superbe amas dont les étoiles les plus brillante rappellent la constellation de la Grande Ourse avec la queue aplatie. Certaine étoiles sont orangées. NGC7510 Céphée: Amas ouvert Mv8 dimensions 4' Superbe amas ouvert composé d'une vingtaine d'étoiles dont certaines forment une flèche. Fin de la soirée vers 2h00 pour cause de boulot le lendemain .
  12. 1 point
    3 dessins : 7829 à 7831. Strock 254/1200 J'arrive après la rituelle sieste, à l'heure des fantômes (minuit). Jcb est déjà sur place, et supporte tant bien que mal le ciel laiteux de cette nuit. Le halo de Paris à l'ouest est très marqué et étendu aujourd'hui à cause du pic de pollution en cours. J'observe en tee-shirt. Les horizons sont absorbants, ce n'est pas une nuit à pointer des astres bas. Ce qui passe bien dans ces cas-là, c'est les amas ouverts hauts dans le ciel, comme ceux du Cygne. Observation 7829 : Ru175. 75x, 109x. Amas ouvert riche, étoiles considérablement brillantes à perceptibles. Sa profusion d'étoiles le rend fastidieux à dessiner. Les bruits de motos de minuit sont heureusement remplacés peu à peu par le chant des grillons infiniment plus harmonieux. Les vaches dans le champ à l'est nous tiennent compagnie. Le ciel devient moins laiteux, du coup je me lance dans l'observation de galaxies dans Hercule. Observation 7830 : NGC6314. 150x. VI1 à 2, diffuse. Pas évidente. Je n'ai pas vu NGC6315 à côté. A 2h j'ai mis la veste. Observation 7831 : NGC6278. 150x. Assez facile, faible, condensée. Confirmée en vision indirecte où elle s'étend. A 2h30 je remballe. Je réalise alors que j'étais tellement pris par mes observations que j'ai omis d'aller regarder dans l'Obsession 460 de Jcb.
  13. 1 point
    Bonjour à tous, Je suis nouveau sur le forum mais je vous connais plus ou moins tous pour avoir vu vos images, qui sont très souvent, pour moi, des sources d'inspiration. La présentation s'impose donc. Je m’intéresse à l’astronomie depuis 20 ans environ et désormais à la retraite, je m’adonne à ma passion l’astrophoto que je pratique depuis 10 ans. J’habite dans la Vallée du Rhône, proche du 45ème parallèle. La pollution lumineuse y est malheureusement, bien présente, mais nous sortons avec le club (ADA Les Pleiades) soit dans le Vercors vers 900m d’altitude ou à Valdrôme à 1350m. J’ai, dans mon jardin, un abri à toit roulant que j’ai construit pour abriter mon matériel, toujours prêt à servir. Le toit n’est pas encore commandé électriquement mais tout le reste de l’équipement est commandé à distance de chez moi, bien au chaud l’hiver... Cette image a été réalisée en partie à Valdrôme pour la couche O3 (19h30) et chez moi pour les couches Ha (6h00) et S2 (6h00). Mon optique est une lunette TOA130 utilisée avec un réducteur à la focale de 750mm, l’imageur est une QSI640 (capteur 4022). Cette association est limite avec le « Calamar Géant » qui tient tout le capteur… J’ai utilisé Prism 10 pour l’acquisition et PixInsight pour les traitements des images. L’image finale a été obtenue avec la technique SHO-AIP. Bonne soirée.
  14. 1 point
    Salut tout le monde, Je suis heureux de poster ma première photo sur ce forum que je découvre chaque jour un peu plus. Quelques précisions concernant les objets considérés Célèbre permis les amateurs d’astronomie la nébuleuse de la Bulle a également nourri les ambitions de nombreux astrophotographes. Sa structure en bulle asymétrique est très intéressante. Elle est due à son étoile centrale (pas si centrale que ça mais bon) qui engendre des vents stellaires atteignant une vitesse d’environ 1700 km/h. Cette dernière est une jeune et très chaude ( 35’000 degrés celsius) étoile d’environ 4 millions d’années (paye ta jeunesse). Selon certaines estimations elle devrait se transformer en supernova d’ici 10 à 20 millions d’années ! Dans le même champ photographique nous retrouvons M52. Il s’agit d’un amas ouvert dont on a beaucoup de peine à estimer correctement la distance. Les chiffres varient entre 4600 années lumière et 11500 a.l. Son âge est d’environ 35 millions d’années. La photo: Il s’agit en réalité d’un test afin de prendre en main ma nouvelle configuration. L’objectif n’est donc absolument pas de sortir l’image du siècle. Malgré cela je suis content du résultat final. Je n’ai vraiment pas forcé le traitement. J’ai simplement soigné la montée d’histogramme sur les couches RGB qui étaient assez bruitées (seulement 15 min de pose par filtre). Suite à quoi j’ai combiné le tout sous Pixinsight. Finalement, j’ai fais un petit passage sur PS afin d’augmenter légèrement la saturation et assombrir le fdc. Matériel et temps de pose: • FSQ-85 à F/5.3 (450mm de focale) • Atik one 9.0 (3.69 um) • AZEQ6 via PRISM10 • Autoguidage par Diviseur Optique avec une Lodestar X2 Luminance: 24 x 300 sec (2h) RGB: 3 x 3 x 15 min (45’) Temps de pose total: 2h45 Voici enfin l'image : De plus, voici un crop sur la bulle qui montre quelques détails intéressant malgré ma faible focale et mon échantillonnage: Et je termine quand même par un petit crop sur M52: Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. J'ai encore beaucoup à apprendre mais les débuts sont très motivants. Je pense que ce qu'il faudrait que j'améliore c'est le traitement qui pour moi est encore très basique. Je me suis beaucoup concentré à soigner la prise de vue ce qui me permet de ne pas me défoncer au traitement. Mais je pense que je vais travailler sur cet aspect. Je reste totalement ouvert aux commentaires, critiques et autres aspects que je pourrais améliorer ! A bientôt Carlos
  15. 1 point
    Une autre était mieux contrastée, mais je préfère l'ambiance de celle-là. mon âme de poète sans doute... Canon M5 avec télé 400mm.
  16. 1 point
    Bonjour à tous ! Un peu de ciel bleu sur Paris, du moins pour le début de journée. J'ai commencé par vouloir shooter Vénus (c'était surtout mon jalon pour Mercure) mais ça bougeait beaucoup trop, j'ai laissé tombé les planètes pour finalement prendre comme cible le soleil. Je pensais avoir plus de films valables mais je pense avoir été trompé par la transparence, d'habitude c'est toujours sous un voile que j'image, c'est surtout le contraste qui était meilleur visuellement. Du coup 4H30 d'observation et 500 GO de films, 2 films seulement sortaient du lot mais cela me va tout à fait, c'est pour moi une bonne pêche ! Bon ciel ! Will
  17. 1 point
    Bonjour, je continue mes champs galactiques, voici une image du champ autour de NGC 506 dans Andromède, je l'ai pris au hasard sur carte du ciel, et comme toujours il y a des galaxies de partout dans la profondeur du ciel. Le traitement m'a donné du mal à cause d'un gradient bien présent, il se peut qu'il reste des parties plus sombres autour des objets brillants. Quelque chose ne va pas dans les acquisitions, car les flats ne corrigent pas correctement le champ, à ce stade je ne sais pas si cela vient de la lune, de la PL , ou des flats, enquête à mener ....... toutes les poses sont de 3 minutes, il y a 27 L, 3 x 13 RVB, tout en bin2. astrosib 360 + moravian G4 acquisitions par Maxpilote, en auto. pré traitement IRIS, stacking pix, post traitement PHP. à noter une galaxie en haut à gauche qui porte un "anneau" à peine visible, je vais voir sur un logiciel de cartographie si c'est bien réel. l'image: la full à la taille d'acquisition: http://hpics.li/b1308c8 jc.
  18. 1 point
    hou la la!!! que de tachouilles!!! faut pas avoir les yeux plein d'graisse heu'bin pour compter toutes les galaxies!! caalice de crisse!!ça c'est de la photo ciel profond mon cousin grandssss bravoss
  19. 1 point
    Ah... la double 150F5... mon rêve depuis des années, surtout que je connais bien la 150F5 j'en ai une depuis plus de 10 ans que j'adore ! Mais j'ai pas le budget alors quand l'occase s'est présentée je me suis offert le petit frère version italienne (Astromeccanica Hutech/Borg) : 90F5.5 c'est déjà super bien !!! Mais si tu habites au Japon, punaise, pas d'hésitation, surtout que tu n'es pas obligé de mettre ces tubes-là si tu veux faire du planétaire, du 110ED doit être bien polyvalent... quoiqu'il m'est arrivé de pointer ma lulu de 150 sur les planètes mais il faut pas le dire, la police du chromatisme rôde... Sérieux, Jupiter et Mars NON, beurk, rien à voir, mais Saturne et la Lune par contre ça passe bien en filtrant (jaune ou vert-jaune ou autre minus violet). C'est pas de la haute résolution mais c'est très regardable. Par contre en ciel profond c'est la claque. Y'a du champ et de la lumière. Tu dis 120ED sur trépied photo, je suis pas sûr, il faut du costaud quand même pour être confortable et en sécurité. Mon binoscope est monté sur un trépied Gitzo "vintage" tout métal avec la tête vidéo lourde, je mettrai pas moins... Bon courage dans ton choix, c'est pas simple d'optimiser.
  20. 1 point
    Hello Pour moi, la photographie en couleur de ce magnifique complex de gaz ne se prête pas encore tout à fait, alors c'est du H-alpha. Il manque quand même un peu de temps de pose pour une meilleure définition. Infos et annotations ici : http://astrob.in/313696/0/ Carte technique Instrument ou objectif: APM 107/700 Imageurs: Sony A7s Monture: iOptron iEQ45 Pro Réducteur/correcteur de focale: Riccardi Flattener 1.0x Logiciels: Photoshop CS2, Photoshop Lightroom 6, DeepSky Stacker (DSS) Deepskystacker 3.3.6 Filtre: Astronomik H-alpha 12nm CCD Clip-Filter Sony Résolution: 3618x2283 Dates: 13 septembre 2017 Images: Astronomik H-alpha 12nm CCD Clip-Filter Sony: 120x10" ISO3200 Astronomik H-alpha 12nm CCD Clip-Filter Sony: 120x30" ISO3200 Intégration: 1.3 Heures --
  21. 1 point
    Bonjour à tous, ce petit post pour partager avec les "poseurs rapides" ou ceux qui voudraient s'y mettre une solution que j'ai expérimentée pour combattre la trame générée par les capteurs CMOS lorsqu'on les utilise en poses rapides, sans autoguidage. La suite est un peu rébarbative si vous n'êtes pas concerné par le problème, mais j'espère que ceux qui le rencontrent y trouveront 1 ou 2 idées. J'ai mis en gras les étapes importantes si vous voulez passer vite. Pour illustrer le Pb : voici un stack de 1200 x 1 sec sur M 51 avec les niveaux fortement tirés : Sur cet exemple, la trame épouse la direction de l'erreur périodique (ASC. droite) + dérive de la MES qui est faible dans ce cas. La multiplication des poses et des darks bien exécutés atténuent largement cette trame, mais jamais complètement et elle limite le traitement. Cela fait 6 mois que je cherche une solution correcte et reproductible. J'en ai passé plusieurs : Traitement avec plusieurs outils via photoshop : inconvénient il faut sacrifier le fdc et les objets les plus ténus, car le signal de base est détérioré quoi qu'on y fasse. Décalage de la MES pour générer une dérive lissant la trame : ça marche à peu près, mais si on veut passer en autoguidage pour faire une couche couleur par exemple, il faut refaire la MES. De plus, cette méthode fait perdre un peu de champ en raison de la dérive sur des capteurs déjà petits. J'ai même fait de l'autoguidage en poses rapides pour voir, mais ce n'est pas satisfaisant. Finalement, j'applique maintenant un mode opératoire qui, bien dosé, règle pas mal le problème. Avant toute chose, les darks doivent être faits avec rigueur pour diminuer le phénomène. Ensuite, l'offset (brightness) de la camera à la prise de vue doit être adapté au gain utilisé. Ce paramètre est réglable et dépend de chaque camera (cf site de ZWO pour les ASI). Il permet d'éviter le seuillage à zero de certains pixels qui augmente la trame. Par exemple pour l'ASI 290 MM le gain 300 et l'offset 75 conviennent ou 450/150. Les valeurs de base sont implémentées dans les pilotes ASCOM des cameras ZWO et sont accessibles via Sharpcap, par exemple. En 2 ou 3 essais on cerne ces paramètres à la louche (mieux vaut un peu plus). Il y a un post en anglais ici qui explique bien les effets du gain et de l'offset (assez technique) : http://www.stark-labs.com/help/blog/files/GainAndOffset.php Enfin, je génère un "pseudo dithering" sous Firecapture qui possède une fonction permettant de décaler, toutes les 10 secondes par exemple, la monture d'un petit chouilla (inférieur au pixel). Il faut que la monture soit sous eqmod et ce réglage se trouve sous paramètres/telescope. Dans mon cas, je décale de 100 ms toutes les 10/20 sec. En variant la direction de décalage entre chaque série (Est-Ouest-Nord-Sud) et la valeur (en fonction de la dérive observée sur la première série), on obtient des séries avec des orientations de trames différentes. Il y a un petit coup à prendre. L'objet reste globalement au centre si on alterne bien les directions et on perd très peu de champ à l'empilement. Par exemple sur M 102 : Décalage 100ms toutes les 10sec.- NORD : Décalage 100ms toutes les 10sec.- EST : Au final, les trames sont déjà bien plus discrètes. Elles se moyennent et disparaissent pratiquement à l'empilement. On peut donc tirer les niveaux jusqu'à aller chercher toutes les tâchouilles. La trame est quasi-inexistante. Le résidu est à peine perceptible au taquet, le fdc variant un poil avec la hauteur de l'objet et le tri des images favorisant parfois une direction. On rajoute la couleur, un peu de cosmétique, et c'est cuit : Bons ciels, JF
  22. 1 point
    Hello, je me suis assemblé une paire avec 2 teleconverters TC-E2 Nikon et un support articulé imprimé en 3D. C'est extra ! On a les constellations en entier avec des douzaines d'étoiles en plus. C'est un régal sur la voie lactée. Elles sont très confortable pour moi, je les cale sur mes arcades sourcilières et j'ai tout le champ net. J'aime pas les jumelles (aïe les cervicales) mais j'aime les bino et ces yeux de hiboux me suivent partout.
  23. 1 point
    merçi jean noel, vous êtes tous supers, j espère ne pas avoir trop pollué le forum. merci à tous. Une petite photo avec l ED 80 SW foyer canon 1100d, faite cet après midi, ciel couvert et nuageux, (près de chez moi) je vous l adresse en guise de carte postale. bruno
  24. 1 point
    C'est top ! Bravo à vous deux
  25. 1 point
    Bonjour, Je n'ai jamais posté sur ce forum , bien que je le parcours souvent. Mais voyant ce sujet je ne peux m'empêcher de le faire. Je n'ai aucune action chez pegasus astro , mais quand on trouve du matériel efficace fait par des gens sympa on ne peut s’empêcher de le dire. J'utilise ce boitier depuis juillet 2017 , acheté chez skypoint.it , les seuls qui le fournissaient cet été et répondaient aux mails ( Mauro ). - Confiance : rien a redire , Evans comme l'a souligné syncopatte est hyperéactif et joignable, ce mois j'avais juste une question a lui poser , il m'a répondu depuis les USA ou ils étaient pour l'éclipse... La première version de leur soft était en format anglophone ( date, ... ) il a publié sur leur site une correction dans la journée - Matériel ; a mon niveau que du bonheur : il fait exactement ce qui est dit sur le site , gestion du câblage simplifié, auto focus avec tous type de moteur ( cablage sur demande ) , gestion auto des résistances, 6 ports USB, 12 V, ... Par contre a ma connaissance pas de liaison blutooth directe , mais surement via le PC Au total 2 cables : alim et USB vers le PC Je ne veux pas faire de détournement , je me permets de mettre un lien sur le post de W.A. qui expliquera mon cheminement. http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=147958 Bon ciel,
  26. 1 point
    Merci Cette fois-ci j'ai dû bien lisser les extensions car j'avais des traces verticales bruitées disgracieuses. Je crois bien que je devrais faire du dithering. Merci, ça fait plaisir Mais je suis encore débutant. Chaque fois que je traite une image, j'apprends un truc de plus. Merci JC Dans les cas précédents, la couche rouge avait tout le signal donc a suffi, mais pour cette nébuleuse d'Orion, j'ai utilisé la couche bleue pour la partie du Trapèze qui était bien cramée avec le rouge. J'ai donc bien développé le rouge, puis intégré le bleu qui n'occupait que le Trapèze. Merci Tu n'auras pas de soucis, tu vas t'éclater.
  27. 1 point
    Les connecteurs et câbles sont livrés; et Evans me les a fournis sans surcoût à la longueur que j'ai spécifiée. En commande additionnelle, des câbles préfabs pour "dummy battery" sont disponibles pour des modèles Canon, mais je n'ai rien vu pour le Sony. Toutefois il suffirait de remplacer la fiche d'un câble pour Sony par la fiche aviateur adéquate (qu'il pourrait fournir). Voici les spécifications pour la sortie APN: 1 x 7.4V OutputMaximum Current 1.5A, 3 Pin GX16 Aviation Metal Connector M16 Screw Socket (Left Positive Pin)
  28. 1 point
    Bonjour une image de NGC 891 dans son champ. J'ai fait ce cadrage pour avoir le maximum de galaxies dans le champ. Toutes les poses sont de 3 minutes. 34 Luminances en bin 2 , 3 x 13 RVB en bin 2, le stacking est fait avec les L + les RVB soit 73 images. acquisitions maxpilote en auto re- MAP toutes les 10 poses, traitement iris , php et pix. FWHM sur étoiles avec intégration suivi : 2.6" sur pré-images : 2.4". astrosib 360 + moravian G4 16000. l'image : l'image : la full qui en montre pas mal est ici : https://img11.hostingpics.net/pics/315226NGC891full.jpg jc.
  29. 1 point
    Bonsoir à tous, Ex AR 2673...le retour avec AR 2682 ! ça promet pour la suite !!! mais la météo.... Lunette 204 mm F/10 HA modifiée PST 1A + BF-15 + Barlow 1.8 X Basler 1920-155 avec 25 images. Passages nuageux d'où quelques irrégularités d'homogénéité...
  30. 1 point
    Merci merci tous Et merci à @Sauveur pour ta couche couleur
  31. 1 point
    bravo pour cet aapod ! polo
  32. 1 point
    Hello De méchants nuages emprisonnent la Lune qui réussit quand même à dévoiler son clair de Terre. Full et annotations astrométriques ici : http://astrob.in/313436/0/ Carte technique Instrument ou objectif: Samyang 135mm f2 Imageurs: Canon 80D Monture: Skywatcher Star adventurer Logiciels: Photoshop CS2, Photoshop Lightroom 6 Résolution: 6055x4055 Dates: 23 septembre 2017 Il s'agit d'un one shot ISO 200 à 0,5s --
  33. 1 point
    salut a tous voici a quoi ressemble le soleil ce dimanche jean marc
  34. 1 point
    Félicitations à cette paire, une jolie image et une belle récompense
  35. 1 point
    Les CANON stabilisées de diamètre 45 à oculaires interchangeables 30 euros... Avouez : vous en rêviez.
  36. 1 point
    Je like Sauveur, bravo à toi !
  37. 1 point
    bonsoir image prise le 20 septembre dernier avec la FS60 et son réducteur + Atik314 + filtre Astrodon Ha 5nm 21 images de 10 mn , 19 images gardées pour le traitement par PI. Olivier
  38. 1 point
    Ce WE j'ai pu tirer le portrait de Triton au C14 +ZWO AS120+ réducteur 0,5. Le sortir à 200 msec et même à 100msec est possible mais avec gain et gamma déjà bien poussés et usage sous Fire Capture du gain électronique. Samedi soir, Triton était à 13" de Neptune et les étoiles du champ n'étaient pas légion à ce temps de pose. A 500msec, il y en avait une petite dizaine en bining 2X2 et un fond de ciel bien plus uniforme. Sachant que la caméra joue en plein format à 15 images/sec, vaut il mieux privilégier la cadence d'image et donc viser 150msec quitte à ne pas avoir grand choix sur les étoiles de référence et quitte à obtenir un fond de ciel limite ou vaut il mieux viser une exposition plus longue pour assurer l'estimation de magnitude quitte à induire une moindre précision dans le timing ? J'ajoute que de mon site d'observation bien que situé en plaine et en campagne peu turbulente et à peu près au centre d'une zone de ciel non éclairé d'environ 20km de diamètre Triton était invisible en vision directe à 280X de grossissement mais évident à 430X et encore plus à 650X.
  39. 1 point
    Retour treize ans en arrière en début de mission avec cette superbe image prise au cours de l'été austral (sept. 2004) puis recomposée très récemment en fausses couleurs par Kevin M. Gill et magnifiée au travers des filtres du méthane : https://twitter.com/kevinmgill/status/910904738702540800 + une autre du même style & du même auteur : https://pbs.twimg.com/media/DKRWNTpUIAAaPVQ.jpg
  40. 1 point
    Bourgogne, 6h35 du matin. Au canon 6D, objectif 50mm à 2,5 - 100iso
  41. 1 point
    Merci Gégé, Polo, Patrick et Sauveur
  42. 1 point
  43. 1 point
    Une première lumière opportuniste sur un 150/750 à moitié russe, empilement de 30 images à une dizaine de ms
  44. 1 point
  45. 1 point
    Bonsoir à tous , Juste histoire de faire peut-être avancer un peu le post en vue du 05/10 . Alors , le matos comme toujours ; Newton maison , miroir SkyVision de 400 F/D4 en Zerodur , caméra Basler 640gm au foyer 1600mm , hé oui ! , pas possible d' avoir le foyer avec l ' ASI290MM , dommage , et pas de filtre . Capture d'écran , Neptune et Triton le 23/09 à 00h01 TU , Genika Astro en mode 12 bits , Triton visible à l'écran . à refaire avec l'ASI290MM pour voir Première image de la vidéo ( SER ) Michel
  46. 1 point
  47. 1 point
    Ça date d'il y a plus de dix ans, et ça ne faisait pas rire tout le monde... Je me souviens, c'était juste après la coupe du Monde 1998. C'était un hurluberlu qui, un ou deux ans avant, avait commencé à polluer fr.sci.astro (un groupe sur usenet) en montrant, photos à l'appuis, qu'il y avait des constructions sur la Lune. Chaque fois qu'il voyait une forme vaguement géométrique (un cratère un peu trop hexagonal), il en déduisait que ce n'était pas naturel. Il voyait des engins de chantiers, même des traces de camions, sur les photos de la sonde Clementine (je crois). Je me souviens : c'était des photos prises en lumière frontale, comme lorsque c'est la Pleine Lune : on ne voyait aucun relief. Mais lui, il voyait des traces de chantiers. Mais ça n'a convaincu personne, et il a changé de sujet. Juste après la coupe du Monde 1998, il s'est mis à contester les photos d'Appolo. Le drapeau qui flotte tout seul, les vues lunaires avec un ciel noir sans étoiles, etc. Je crois qu'il a été le premier en France à populariser ces conneries. Et il a pourri fr.sci.astro. C'est pour ça que je dis que ça ne faisait pas rire tout le monde : c'était particulièrement agaçant, on ne pouvait plus parler astro tranquilement. Un peu plus tard il a écrit un livre, que j'ai vu en librairie au rayon astro. Pfouuu... Si je détaille cette histoire, c'est pour rappeler son origine « honteuse ». Le premier à l'avoir popularisé est en France est un type qui racontait (mais je pense qu'il n'y croyait pas) qu'on faisait des travaux sur la Lune et que les cratères (certains) étaient des constructions artificielles. Quant à ceux qui adhèrent à ces délires, je soupçonne que c'est par orgueil : c'est gratifiant de faire partie d'une minorité, donc d'une élite, de gens à qui on ne la fait pas, alors que la masse se fait avoir.
  48. 1 point
    Extraordinaire soirée du 14 Juillet ! Col du Tourmalet 2115 m avec Eos 5DMII à 3200 ISO + objectif Samyang 14 mm à f/4. Pose de 13 sec
  49. 1 point
    Petit matin d'été avec la Lune qui se lève ...
  50. 1 point
    Bonjour à tous,De retour d'une semaine sur les flancs du Sancy. Vos conseils ont payé, j'ai fini par franchir le pas... Voilà une première Jupiter faite le 20 mars à 2h30 locale. Turbulence importante, mise au point difficile. 2000 images retenues du meilleur film (10 films d'une minute chacun). Meade ACF 305 sur G11, ADC P.Astro, filtre L Astronomik, caméra ASI224MC, frames de 9.12ms, gain 295. Pris avec Firecapture, puis Pipp, AS2, R6 et DxO. Je prends en main tout ce petit monde, caméra, pc portable, logiciels, traitements... Le plaisir est là, et il y'a de quoi progresser! Merci William pour tes conseils! A bientôt. Simon