Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 10/27/17 in all areas

  1. 5 points
    Bonsoir, On continue dans la série galaxie avec cette belle galaxie spirale barrée dans la constellation du Réticule (levez la main ceux qui la connaissaient ) qui nous a tapé dans l'oeil quand on l'a vue car elle est noyée dans l'IFN magnifique dans cette région. En plus elle a des airs de ressemblance avec les Nuages de Magellan mais elle se situe à 13 millions d'années lumière et fait environ 35000 années lumières de diamètre Pour la technique : Observatoire remote APO - chez Alain Maury - Chili TOA150 + Flattener 67: focale 1100mm, échantillonnage 1.68" par pixel, champ 1°55' x 1°55' Alta U16M ( KAF16803) à -20° pour le LRGB et -27° pour le Ha Filtres LRGB Astrodon L=30x20 min Ha = 9 x 40 min R,G,B=6x20 min par couche Monture Mini-OHP et MCMT Guidage par Atik 314L+ en bin2, acquisition 1 sec 25 Darks 25 Bias 9 Flats Chef d'orchestre pour l'acquiz, autoguidage et prétraitement : Prism v9 Traitement : Prism, Iris et CS6 Voilou @+, Thierry APO_Team Richard Galli, Thomas Petit, Thierry Demange
  2. 5 points
    Bonsoir à tous, Je pense conclure ma série du 14/10 avec cette mosaïque de 2 images à la 178MM, j'ai essayé de donner un air de ce que l'on peut voir à l'oculaire, doux avec des ombres marquées à la fois... Bon ciel et bonnes images. Will
  3. 3 points
    Cette année, les vacances de Toussaint ne sont pas favorables à l'observation, sauf à profiter des tous premiers jours. Et en effet, j'ai la joie de découvrir que sur le Larzac, il fait un temps extraordinaire pour la saison, chaud et ensoleillé, c'est l'été indien qui se prolonge… Ce serait absolument idyllique si… le trafic aérien ne nous pourrissait pas ce temps splendide, de nuit comme de jour. (Hein les astrams qui voyagent au loin en gâchant nos rares ciels encore bons) Mais soir après soir, les traînées s’élargissent en cirrus qui gâchent le ciel, surtout pour quelqu'un qui cherche le ténu et l'extrême. Cette nuit était la nuit de la dernière chance, le flux s'inversait et les nuages allaient revenir. Alors nous avons mis le réveil à 2h du matin pour nous affranchir du phare lunaire et tenter une sortie. Il fait doux, le SQM tourne autour de 21,4, rien d'extraordinaire, mais nous n'allons pas bouder cette unique sortie. Mais bien sûr la température diurne supérieure à 20° crée un delta bien difficile à rattraper pour une grosse galette et le début de nuit se passe dans la bouillie, qui n'est pas seulement instrumentale, vu comme les étoiles scintillent. N'empêche, si on n'est pas trop regardant sur le bouillonnement du trapèze, M42 se présente majestueusement colorée, d'un vert tirant sur le cyan dans le cocon du trapèze à un rouge lie de vin un peu passé dans les ailes et M43. Les couleurs sont d'une évidence qui ne laisse aucune place au doute. C'est tout de même magnifique, même sans le piqué des étoiles. Et j'en profite pour analyser toutes les déchirures, échancrures, bulles que je peux mémoriser pour les comparer avec l' excellent dessin de Fred Burgeot. La nuit s'écoule au gré d'une turbulence qui va et vient, limitant les grossissements, mais le sevrage a été long et je me gave de tout ce que je peux, pas de piqué, qu'à cela ne tienne, on a les couleurs, c'est moche en bas, pas grave, observons des objets hauts dans le ciel. C'est ainsi que j'ai voulu comparer le groupe de galaxies de M70 déjà bien bas à l'ouest à son grand frère autour de NGC 708 bien plus haut… Bien sûr, il n'y a pas photo, the Fath a gagné, plus lumineux, et champ plus riche. Pacman était bien beau tout de même avec ses chenaux sombres bien dessinés, et NGC 891 présentait son profil faussement diaphane avec une bande d'absorption irrégulière. Et puis, sur le tard, un courant d'air tiède nous parvient… Sirius a presque cessé de scintiller à l’œil nu. Tentons Sirius B, je ne l'ai jamais vue… Il paraît que c'est une cible pas facile qui peut se noyer dans la diffusion de l'étoile principale ou disparaître dans l'épaisseur d'une lame d'araignée. Ah oui, Sirius éblouit quand on arrive à l'oculaire, mais elle est plutôt ramassée et ne se déforme pas, les aigrettes sont fines longues et interrompues, et là, toute proche de l'aigrette et sans aucune difficulté, une petite étoile peu brillante, ocre nous fait de l'oeil. Trop facile ! Si la turbu se calme, comme ça en a bien l'air, retournons sur le trapèze d'Orion, dans lequel j'avais eu l'occasion une unique fois de saisir H et G (que je trouvais plus difficile) au T1000. Cette fois, on a tout de même moins de diamètre, cette observation est-elle possible, sachant que tout à l'heure ni E ni F n'étaient visibles? Cette fois au 8mm, E et F sont évidentes, et vient un glimpse puis un autre sur H, formant un triangle équilatéral un peu aplati avec A et C. Elle est faible et assez brune et va et vient au gré de la turbulence, une seconde par ci par là. G risque d'être plus ardue, surtout si le trapèze s'empâte, les étoiles A,B,C et D sont brillantes et trouver une étoile bien plus faible entre ne va pas être aisé. Mais la chance est avec moi, la turbu se calme par moment sur quelques instants, et je m'aperçois alors que G n'est pas si faible, plus brillante que H en effet, elle apparaît plus orange que brune. Mentalement je me représente sa position, mais je sais déjà que c'est elle, il n'y a pas d'autre étoile aussi « brillante » à l'intérieur du quadrilatère. Le vent de sud ouest se lève, brouillant l'image. Nous changeons de cible : cap sur le casque de Thor. Ma dernière vision de cette belle nébuleuse autour d'une Wolf Rayet remonte déjà à quelques années, au T1000. L'image paraît plus fade que dans mon souvenir, mais le diamètre moins important et la nuit moins belle sont peut-être à l'origine de cette impression, sans compter le souvenir magnifié. Pourtant Fred inspecte le secondaire… Catastrophe, il est couvert d'une dense couche de buée, le primaire aussi est terni… Il faudra jouer du sèche cheveux un bon moment pour retrouver l'éclat des optiques, pour s’apercevoir que le paracorr en a besoin aussi ! Le vent du sud ouest chargé d'humidité sur les optiques à température n'a pas pardonné. Retour sur une cible haut placée, l'eskimo… Pff, l'image est magnifique, ciselée, la fourrure fait des touffes de densité différente, le nez est ponctuel, le triangle du visage est parfaitement reconnaissable avec les creux plus sombres des yeux sous les sourcils, et une impression d'entrelacs de lignes ténues… Mais l'image s'assombrit, la fourrure disparaît, ne reste que la centrale… Les brumes poussées par le vent nous envahissent. Il est 6h30, il faut remballer.
  4. 3 points
    bonjour a tous et toute ! hier soir j ais peu prendre ic63 ! le ciel était moyen ! la lune commençant a être gênante . malgré tout je trouve pas trop mal ! setup : a7s ts 71/347 f3.9 azeq6 396 x 30 sec a 3200 iso DSS + CS7 1 version normal et un crop ! Fred
  5. 3 points
    Il me parait difficile de mettre sur le même plan un système d'optique adaptative est un oculaire dit "électronique". Le champ d'applications du premier est plus vaste. Il ne s'arrête pas à l'imagerie planétaire. Je pense en particulier (et entre-autre) à la spectrographie où un tel système peut potentiellement faire gagner un facteur deux en collection de flux quant il est mis en route, ou faire gagner l'équivalent en résolution spectrale. Faire alors avec un télescope de 400 / 500 mm ce que permet de faire un télescope de 600 / 700 mm (voir plus, ce n'est pas linéaire), représente une économie financière bien supérieure au coup du système OA. Celui-ci est amorti. Et la spectro c'est vraiment important (en ce moment s'achève un workhop pro/am d'une semaine à l'Obs. de Meudon où on parle de belle science, de belles manips et de belle collaboration pro/am en spectrographie). On avait effectivement discuté de cela lors des dernières RCE en petit groupe (avoir mis la lame dichroïque est le bon plan). Pour le moment cela ne peut fonctionner que sur des étoiles brillantes, certes, mais les progrès en matière de détection optoélectroniques sont continus... Difficile aussi de critiquer l'optique active en évoquant le grand champ, car ce n'est pas le domaine privilégié de ce type de système (bien que dans mon métier du spatial on y travaille pour des satellites d'observation de la Terre, plutôt le versant actif donc, et avec de grands nom de l'industrie). Je pense comme Jean-Luc qu'il est parfaitement possible de discriminer les effets basse fréquence et haute fréquence pour identifier les défauts statiques ou quasi-statiques. Faut pas voir le noir partout. Bien sur, la démocratisation passe par une mise en oeuvre simple, genre boite noire, et un cout raisonnable. Je suis très optimiste sur ces deux points. L'expérience montre que l'on se trompe bien souvent si on oublie de ce projeter. Si je m'étais arrêté aux difficultés techniques et aux sarcasmes vers 1985 lorsque j'ai fait mes premières caméras CCD "bricolés"... on voit la suite. Pour la spectro, c'est pareil, cela devient une discipline à part entière chez les amateurs - la chose a pris 10 à 15 ans, mais l'essentiel, c'est le résultat. L'optique adaptative/active est une révolution chez les pros. C'est bien sur une révolution lorsque cela infusera le milieu amateur car on ouvre de nouvelles perpectives observationnelles et la technique s'effacera devant cela (faut voir par exemple la technologie qu'il y a derrière un télescope GoTo, mais aujourd'hui tout le monde appui sur un bouton pour le mettre en oeuvre s'en se soucier de la chose !). Alors oui vraiment, Jean-Luc à raison de parler de révolution. Christian B
  6. 2 points
    Salut les amis! Je vous présente ma cible hivernal,acquise sur plusieurs nuits, cumulant aux alentours des 15 heures. je voulais en rajouter beaucoup plus ,mais la météo étant tellement pratique pour la photo du CP, va peut être me stopper la Des petits défauts visibles, notamment avec un problème de Flat et des reflets sur les grosses étoiles dû au filtre Astrodon,il est boiteux ce boitier (en réflexion pour le remplacer) Matériel : Lunette skywatcher 80ed avec réducteur 0.85 skywatcher Monture Eq6 Boitier canon 1100d défiltré Empilement via Dss et traitement photshop Pose unitaire de 120s On clique sur la full, qui se laisse regardé A plus, en espérant quelle vous plaise Manu
  7. 2 points
    Bonsoir , juste une image de lune, avant le mauvais temps et on ne cherche pas la turbulence bon ciel à tous
  8. 2 points
    salut a tous hier soir un ciel pas trop mal cible l'iris en luminance avec la fs60 et le réducteur ccd Atik 414 j'ai essayé des poses de 10MN mais sa gramme les images je suis a 8mn la sa passe on voit un peu les nébuleuses sombre jean marc
  9. 2 points
    bonsoir à tous j'ai choisi ce soir de vous faire un retour d'utilisation du Tube optique Orion Photo Newton 200mm f/3.9... C'est vrai qu'il est habituellement utilisé en astro-photo de part son ouverture, il présente néanmoins un coté intéressant pour l'observation... Alors pourquoi avoir choisi ce tube ? je souhaitais un newton plutôt petit et court, une première exigence de ma part, l'encombrement, plutôt satisfait car il ne mesure 72 cm de long. Il est livrée avec une grande queue d'aronde 33cm, plutôt curieux pour un tube aussi court... Un ventilateur de mise en température est également présent sur cette série perso je l'utilise pas ! A l'intérieure du tube on trouvera un baflage interne, qui au delà de son utilité, donne un aspect plutôt pro. Seul petit bémol le porte oculaire, même si une fois bien réglé, il rempli parfaitement son rôle, ce n'est autre qu'une entrée de gamme Le poids maintenant; 10kgs, ni plus ni moins, pour du visuel ca passe sur une eq5, pour commencer la photo une Heq5 semble plus cohérent, certains dirons même une eq6 voir plus... Testé ici qu'en visuel, j'utilise comme outil de comparaison, son homologue a f5, un black diamond sw 200/1000. tout deux en station sur heq5 et Sirius... on commence : Nous somme à 1400 mètres d'altitude, une nuit sans lune , la température est plutôt douce pour l'époque et la nuit qui arrive s'annonce exceptionnelle ! il est 21 heures et les deux télescopes sont en place depuis plus d'une heure et de demis chacun. J'avoue tout de même avoir pris mon temps pour contempler ce magnifique coucher de soleil sur la chaine du Vercors, quel spectacle ! la force du vent et quasi nulle, je sens petit à petit la fraicheur s'installer, la polaire bien visible maintenant, me rappelle qu'il faut que je fignole la mise en station. Vient ensuite la collimation, faite en deux minute chrono sur le 200/1000, elle me prend plus de temps sur le 200/800 et nécessite plusieurs petites retouches avant d'arriver à quelque chose de parfait. Il est donc évident que sur ce type de tube il est plus délicat de faire une bonne collim, alors j'imagine que si en visuel le problème n'est pas rebutant, en photo par contre, c'est un élément qui à toute son importance. il est 22 heures et la nuit s'installe, la voie lactée ce dessine peu a peu, et son voile qui apparaît doucement m'invite a commencer ma nuit de test... M13 sera ma première cible, pointé en premier avec le 200/800 à l'oculaireES 82° de 14mm, il apparaît très contrasté, les formes principales de l'amas ce dessinent parfaitement et les rangées d'Etoiles caractéristiques sont très distinctes, la coma est très présente, vraiment présente, le Baader MPCC Mark III améliore bien les choses, au détriment d'une perte de luminosité évidente. Sur le 200/1000 les choses s'améliorent pour la coma, mais je trouve l'image moins contrastée. Je décide de pousser un peu le grossissement, ES 6.7mm 82°, l'image et quasi identique pour les deux (hors mis le champs bien sur) j'accorde un léger avantage au 200/1000 qui supporte bien la montée "puissance". La nuit étant bien installé maintenant, M31 est bien visible à l'œil nu, elle est donc la suivante ! avec le 200/800 a l oculaire ES 24mm 82°; whaou !!! le choc, exceptionnelle, elle est gigantesque, l'image est saisissante ! j'ai du mal à décoller mon œil de l'oculaire ! au 200/1000 l'image est tout aussi belle mais moins impressionnante (y'en manque un bout quoi !!). Essayons un autre stellaire pour voir, M77, il y a pas a tortiller les grandes ouvertures f4/f5 sont taillées pour le "deep sky", avantage ici pour le 200/1000 pour le grossissement, même si je donne un large plus pour le contraste du 200/800. la forme particulière de cette petite galaxie "S" est bien évidente pour les deux "scope" la nuit avance encore M45 et très haut dans le ciel et m42 arrive à grand pas, M45 avantage le 200/800 champs oblige.... presque en entier les Etoiles sont sublimes, difficile de départager les deux sur l'éclat. M42 ES 24mm et filtre OIII le spectacle est magnifique l'OIII offre une profondeur exceptionnelle, Les deux ailes ainsi que les masses sombres sont bluffantes, Pour moi le 200/1000 est un peu derrière, toujours sur le contraste. Je pense que le baflage prend ici tout son sens, il améliore le contraste dommage qu'il ne soit pas présent sur le 200/1000... cibles finales Neptune et Uranus aie !! là la focale parle d'elle même 200/1000 devant... conclusion: le 200/800 est un engin taillé pour le stellaire, son contraste est excellent, pour ceux que la coma rebute; correcteur oblige. Pas de grande surprise pour le 200/1000, c'est un couteau suisse, il s'en sort bien partout avantage pour lui en planétaire ! voila c'est un petit test sans prétention j'espère qu'ils vous auras apporter quelques précision sur ces petit 200.... fredo bon ciel à tous !
  10. 2 points
    oui, j ai peut être forcé du à mon probleme de vision. bruno
  11. 2 points
    Bah un 600mm avec un amplificateur de lumière en montrera toujours plus qu'un 100mm avec amplificateur de lumière quand le système sera un kit adaptable sur n'importe quel télescope, alors là oui çà va se vendre comme des petits pains et çà arrivera certainement très prochainement!! alors oui nos " gros" télescopes seront toujours utiles
  12. 1 point
    Deux flashs en un coup ! Les Iridium 90 et 13 ont flashé à 22 sec d'intervalle avec chacun une magnitude de -8,3 !! C'est une première pour moi. Pour la technique : > Acquisition : Mosaïque et composition de 12 poses de 4 s à 800 ISO sur un Canon EOS 500D avec un zoom à 18 mm et ouvert à 4. > Traitement : Photoshop Element Ensuite, j'ai juste eu le temps de me retourner pour la conjonction entre la Lune et Saturne, avant que les nuages ne les masquent. Ouf ! Mais dommage, je n'ai pas eu le temps de peaufiner le cadrage pour avoir le reflet de Saturne dans la flaque (dans l'urgence, on fait avec ce qui se présente ...) Un chemin boueux, qu'est-ce que c'est poétique !! Non ?! Pour la technique : > Acquisition : Pose de 15 s à 200 ISO sur un Canon EOS 500D avec un zoom à 24 mm et ouvert à 5. > Traitement : Photoshop Element
  13. 1 point
    Bonsoir à tous ! J'ai profité de ces 2 jours de beau temps pour faire un peu d’Uranus et évidemment du lunaire. Seeing bizarre, de flou à bon par saccades mais cela ma permis de faire un petit comparatif entre la 178 et la 174. Vu les vitesses d'acquisition, je pense avoir eu un petit problème avec la 178, décidément Allez, place aux images, les informations de capture sont indiquées sur les images. L'une de mes zones préférées, le Golfe des Iris (bizarrement il y a un peu de trame ?) : Schiller : Copernic : La vallée de Schröter : Une extension de Copernic : Gassendi : Kepler à l'IMX 178MM : Et enfin toujours le Golfe des Iris mais avec la 178MM (peut être que les conditions étaient plus turbulentes à ce moment là) Il y aura peut être une deuxième session mais il faut le temps de traiter cela et il faut aussi que ça en vaille le coup. Bon ciel à vous tous et ne vous gênez pas pour les critiques, surtout si cela peut me faire avancer dans la qualité de mes traitements. Will
  14. 1 point
    Hello Alerté par des bruits bizarre venant du jardin, je m'y rends et vois plusieurs Pailles en queue en train de tournoyer très bas dans de grands bruissement d'ailes et de cris. Et quand ils s'élèvent, ils passent devant... devant... devant qui ? Madame la lune Vite, le Canon, réglage de l'auto-focus, du stabilisateur, de la priorité à la vitesse (chais pas si c'est bon) et je commence à shooter illico, de peur de rater cette occasion extraordinaire pour moi. Cela a bien duré une bonne heure, pendant laquelle j'ai testé plusieurs réglages. Le paille en queue est cet oiseau marin emblématique de l'île. Il se reproduit en vol. Et justement, dans un trou de roche d'un mur de mon jardin, un paille en queue est en train de couver son oeuf. Je pense que cela attire ses congénères ou les excite. Davantage d'infos ici : http://astrob.in/318867/0/ Carte technique Instrument ou objectif: Canon 18-55 IS STM f/3.5-5.6 Imageurs: Canon 80D Logiciels: Adobe Camera Raw, Adobe Photoshop CS6 Résolution: 2761x3287 Date: 27 octobre 2017 Images: 1 --
  15. 1 point
    J'ai eu la chance et le privilège de passer deux nuits à l'observatoire de Nice voici une semaine, avec Eric Lagadec, Erick Bondoux et Jean-Pierre Rivet. Quel site extraordinaire, quelle ambiance, qui nous ramène au XIX e siècle et à l'ère des grandes lunettes qui fleurissaient partout dans le monde... Il y a quelque chose de féerique de se trouver, minuscule, impressionné et chuchotant, dans ces véritables cathédrales de la science, quelque part entre le Jules Verne de De la Terre à la Lune et le Hergé de Tintin et l'étoile mystérieuse... J'avais observé ici des étoiles doubles serrées, voici un quart de siècle, avec Paul Couteau, qui maniait le Grand équatorial avec la maestria d'un Chef d'orchestre et sa baguette. L'immense tube de 18 mètres de longueur, dominé par son objectif de 76 centimètres de diamètre, lui obéissait au doigt et à l’œil. Aujourd'hui, l'instrument âgé de 130 ans est provisoirement en maintenance, et inaccessible aux observateurs. A droite, Erick Bondoux, à gauche, sur l'échelle d'observation, Eric Lagadec, au fond, minuscule, Jean-Pierre rivet...
  16. 1 point
    La lune de ce soir avec la lulu 80ed beaucoup de turbulence ce soir par rapport à hier j'ai trouvé. addition de 30 poses de 1/500 sec au foyer avec eos 1300d bonne soirée
  17. 1 point
    Autant aller à la source : les modèles de Météo France, et plein d'autres (allemand, US, etc), sont disponibles sur meteociel.fr, en particulier le modèle Arome HD qui couvre la France métropolitaine et donne hygrormétrie, couches nuageuses etc avec pas mal de précision sur 24-36h par run. Je l'utilise pour la navigation en mer (où il vaut mieux ne pas se planter, parce qu'on peut finir en nourriture à poissons sinon...) et pour l'astro, et j'ai rarement vu de grosses différences entre modèle à court terme et la réalité dans ma région (Sud-Est), en particulier la bonne modélisation des effets de relief qui nous a permis plusieurs fois de choisir notre emplacement et d'avoir une magnifique mer de nuages bas qui cachait la PL de la côte.
  18. 1 point
    Je viens de signer! C'est vraiment une idée débile de supprimer les étoiles! Comme si on voulait faire oublier la réalité de notre petitesse et de notre insignifiance face à l'immensité de l'Espace...
  19. 1 point
    Petit chanceux Nounours, voilà mon PQ de ce soir ! Bonne soirée à toustes, AG
  20. 1 point
    Bonsoir , une image de ce soir, juste avant que le ciel ne se couvre, à l'instant
  21. 1 point
    bien-sur. C'est ce que je fais avec l'observatoire AstroJM. Video dispo dans l'onglet observatoire : http://astrojeje.com/index.php/observatoires/ La commande du moteur peut se faire en "fermant une boucle". Donc je ferme la boucle avec l'IPX800. On temporise 1 ou 2s pour que le relais retourne à l'état repos. Le moteur change de sens à chaque impulsion. Pas besoin de fin de courses. Je montre un peu dans la vidéo que je récupère l'information de la position du toit dans l'IPX avec des contacteurs à aimant. Jm
  22. 1 point
    Hello J'ai fait un time lapse de la séquence complète de clichés de cette soirée du 20 octobre où j'ai d'abord cru avoir capturé un météore Le fichier est trop gros pour être hébergé ici, alors il faut aller là : http://astrob.in/318689/B/ La fin du time lapse c'est lorsque le météore... heu... l'avion éclaire l'océan. Bonne visualisation !
  23. 1 point
    Bonsoir, Ciel dégagé ce soir avec un léger voile nuageux j'ai donc sortie le scope : 1500 mm de focale à 200 iso 1/13 JC
  24. 1 point
    Salut à tous, j'ai récupéré une 80ED skywatcher d'occasion il y a quelques jours et je lui ai collé mon eos1300d ce soir pour essayer de capturer ma première lune avec cette lunette. L'image résulte de l'addition d'une trentaine de poses de 1/250 secondes. bonne soirée 😉
  25. 1 point
    Bonsoir , voici les images de ce soir, bon ciel pour vous aussi et bises à Fifi bises à Fifi
  26. 1 point
    ??? C'est ton correcteur orthographique qui yoyote ?
  27. 1 point
    Salut, Belle image de notre proche et magnifique voisine !! Bien équilibrée grâce à un traitement tout doux, bravo à toi. Johann
  28. 1 point
    Un evscope n est pas un télescope donc pour moi rien à voir ! Un tel engin peut être sympa pour une 🌃 des étoiles pour le public mais pour un astronome averti....? J ai un doute. Regarder. la dedans ce n' est pas observer tel que je le conçois. J aime me dire que les photons qui arrivent à mon oeil ont mis des milliers de années à arriver etc etc. On est encore dans le non naturel, l électronique etc.bref c est perso . Après certains seront content avec un tel appareil et c'est tant mieux. Nos télescopes ont encore de beaux jours surtout avec ce qui se trame avec les miroirs adaptatifs etc.
  29. 1 point
    Ha génial!! Ca fait quelque chose de manipuler ces instruments d'une autre époque, comme on l'imaginait étant gamin, à la place du bon vieux professeur, les yeux rivés à l'oculaire. Et quand la technologie des capteurs d'aujourd'hui rencontre ces optiques anciennes, c'est comme faire un grand écart dans le temps. C'est beau et émouvant à la fois.
  30. 1 point
    Galaxie spirale NGC1313 dans la constellation australe du Réticule noyée dans l'IFN
  31. 1 point
    Merci Nicolas pour ton message Merci Jean-Yves pour ton passage Merci JP pour ton commentaire Effectivement, Neatimage est un soft que j'utilise régulièrement Merci Arno pour cette appréciation... qui est un peu la marque de fabrique "maison" car si l'image n'e supporte pas une visualisation à 200%... c'est que le contrat n'est pas rempli
  32. 1 point
    Très beau résultat pour une compilation de deux images, j'espère que tes problèmes avec l'autoguidage s'arrangera le faite dans parler c'est bien comme cela on apprend et peut être que quelqu'un te donnera la solution.
  33. 1 point
    Ben moi, je dis chapeau, et tu n'as pas besoin d'autoguidage et tout le toutim
  34. 1 point
    Bien vu Manu, excellent résultat !
  35. 1 point
    Tres belle M31. Je suis d'accord, un juste milieu entre les deux versions serait parfait Nicolas
  36. 1 point
    http://astrojeje.com/index.php/observatoires/ https://www.cdiscount.com/bricolage/motorisation/avidsen-kit-motorisation-pour-portail-coulissant-4/f-16621-avi654403.html?rr_product=true&recommendationRef=&recommender=&InteractedPlacementId= je te conseille le moteur de portail Avidsen. Il coute dans les 240 euros. On le voit dans une vidéo que j'ai faite sur notre site internet rubrique Observatoire. Il est monté dans l'observatoire ASTROJm. Mieux vaut le placer à l’intérieur pour qu'il reste protégé. A 200 balles faut pas abuser non plus :-) Pour la gestion remote c'est très facile. Il suffit de relier 2 bornes sur la car mère et le toit bouge dans un sens. Un autre contact et il bouge dans l'autre sens. Je récupère la position du toit avec des capteurs de position. L'avantage de ce moteur c'est que les fins de courses sont intégrés. Jm
  37. 1 point
    ok, si un jour je pouvais faire cela, je serai le plus heureux des hommes, mais on bloque toujours pour l autoguidage. Oui polo, sauce à l armoricaine, mais c est aussi selon les écrans. En tous les cas, c est notre plus proche voisine. BRUNO
  38. 1 point
    Hé bien une petite moyenne entre celle de Manu et celle de Bruno me conviendrait parfaitement Bonne journée à vous, AG
  39. 1 point
    très belle image ! le temps de pose paie ! bravo !:) bruno , c'est une andromède à l'armoricaine ! polo
  40. 1 point
    J'aime bien !! Il y a de la couleur, tu as raison d'en profiter. Peut être un tout petit poil moins saturée et j'adorerais
  41. 1 point
    bon, on aime ou pas, excuses mais j ai tenté quelque chose.
  42. 1 point
    Très belle image ! Les 15h de poses le rende bien Le problème de flat ne me saute pas aux yeux et le reflet des étoiles brillantes reste discret...
  43. 1 point
    Très belle image mais le cadrage est pour moi un peut trop serré. -Jacques-
  44. 1 point
    Merci Serge pour ces phots d'ambiance symathiques En tous cas, ta M57 n'est pas une première. J'ai fait M27 il y a quelques années avec cette lunette Il y a 27 poses de 45" en binning 2 en Halpha, avec ma vieille Trifid Yankee Robotics toute pourrie (parasites électroniques). Pas de chromatisme en Halpha, c'est plus pratique. Dommage que tu ne sois pas passé me voir à la coupole Schaumasse juste à côté (je n'étais peut-être pas là aussi...) Matthieu
  45. 1 point
    On va pas se mentir, utiliser en 2017 une lunette conçue il y a plus d'un siècle, c'est pas évident... Malgré les efforts pédagogiques de Jean-Pierre Rivet, on a galéré des heures avec Erick Bondoux, Eric Lagadec, quant à lui, utilisateur quotidien du Very Large Telescope au Chili, nous regardait en souriant, narquois, gesticuler dans la pénombre de la nuit niçoise en proférant des phrases absconses "tu as desserré le frein ?", "Il faut tourner la coupole !", "M...e les cercles sont inversés !", "C'est pas vrai, il va falloir faire un retournement..." mais surtout "elle est où ?" et "je vois rien !" pendant des heures... Le Nikon impressionné d'être au foyer d'un "téléobjectif" de 7500 mm de focale, attendait...
  46. 1 point
    Désolé, j'ai pas pu m'empêcher...
  47. 1 point
    Donc, la "petite" coupole Charlois, c'est un peu comme les appartements de magiciens, dans Harry Potter : vue de l'extérieur, elle paraît bien modeste, mais quand on regarde à l'intérieur...
  48. 1 point
    Alors Jean-Pierre, Eric et Erick, ici sur l'image, m'ont emmené assister au coucher de Soleil sur la baie des Anges, depuis la coupole Charlois...La coupole Charlois est minuscule, surtout quand on la compare à l'impressionnante coupole Bischoffsheim...
  49. 1 point
    La coupole Bischoffsheim abrite la Grande lunette de 76 centimètres. Une coupole conçue par Charles Garnier et Gustave Eiffel, excusez du peu... Le minuscule Playmobil assis fièrement sur l'escalier de "sa" lunette, c'est Jean-Pierre Rivet...
  50. 1 point
    2017-10-13, 5h45 TU. C11 @ F/D=10. ASI 290MM. R. AS!2. RS6

    © J. Sérot