Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 05/16/18 in all areas

  1. 13 points
    De la nuit dernière, seeing assez correct pour l'altitude quoique qu'un flux assez rapide d'altitude a pas mal "flouté" les petits détails de la RVB... J'ai tenté une bleue pour voir, à noter qu'elle est traitée en drizzle avec Autostakkert!, car sous-échantillonnée à l'acquisition. La version drizzle est un peu mieux que la version non drizzle (non montrée). Le 740 a encore fait mieux que le BP642 (pas montré non plus) Ce sont les longitudes juste avant la TR...
  2. 12 points
    Bonjour Moins de Turbu cette nuit dans le Morbihan , où l'on peut imager. Une Turbu lente mais bien présente, avec un petit vent par moments vers 2h LT les nuages sont arrivés. Beaucoup de plantages Pc que ce soit sous FireCapture ou SharpCap bien sur aux mauvais moments ... Planète à 26° ...c'est pas très haut C11 +Focuser+Barlow 2.5 Télévue (celle qui donne 1.9 avec du tirage) ASI224MC+ Adc (que j'ai du mal à régler ) 1200 images sur 8000 AS3+Registax6 . Bon en espérant résoudre les problèmes de softs Bernard_Bayle
  3. 12 points
    Bonjour à toutes et à tous , Petit post vite fait à la demande général , c'est juste un petit aperçu pris au pif dans mes vidéos Newton maison de 400 , miroir Skyvision de 400 F/D 4 en Zerodur , Powermate TV de X5 pour les RVB , ADC PA , caméra ASI224MC , capture et collimation avec Genika Astro , AS!3 et R6 . Jupiter en RVB la seule , le 15/05/2018 à 22h24 TU caméra ASI224MC , Powermate TV de X5 raccourcie , ADC PA , F/D 19,14 c'est costaud mon affaire ( essais ) , 00.10 pix . La même , un poil soutenue . Jupiter en IR 685 le 15/05 à 21h53 TU , Barlow TV de 3 , caméra ASI290MM . pas d'ADC . F/D 12,87 , 00.12 pix . Le 15 à 22h01 TU . Bon , tout compte fait , ben…….. ce sera les seules images , les autres vidéos sont parties à la poubelles , pas mal en début de séance ( les IR ) mais beaucoup d'humidité ensuite , je me suis fait avoir avec mon secondaire embuée Pffffff quel c.. que je suis , j'e l'ai vue en rangeant le matos ………….. Michel
  4. 12 points
    histoire de ne pas perdre la main, j'ai refait hier en Normandie le croissant de la nouvelle Lune à 13h48 locale (11h48 TU), à environ 5° du Soleil (donc écran de protection obligatoire, et filtre IR 850nm), avec la FSQ et une IDS 3370 sur la Titan. 3 heures de peaufinage de la mise en station la nuit précédente, pointage de la Lune en aveugle au goto, programmation de la vitesse lunaire exacte à l'instant T...et la surprise comme à chaque fois, je n'ai vu le résultat qu'après les 30 minutes d'empilage (sans registration) des 4800 images vidéo prises pendant une minute Plus d'infos sur la page : http://www.astrophoto.fr/new_moon_2018may15_fr.html
  5. 7 points
    Ha les amis, ké périple !!!! De retour hier vers minuit à la maison, la tête ce matin bien dans l’cul, la tête bouillonnante de souvenirs encore bien frais. Un seul mot : sublime ! Sublime malgré quelques micros bémols qui auraient magnifié davantage ce séjour s’ils avaient pu être évités, à savoir : - Cette date décalée pour cause de tarif aérien excessif qui nous fit perdre 1 à 2 jours précieux à La Palma, - Et donc un planning perfectible de notre semaine où aurait pu être mis à profit une journée « découverte » du sud de l’ile. Mais pour le reste, je trouve qu’on a fait carton plein : - Un lieu d’hébergement quasi parfait, à 40mn des coupoles, et surtout à 20mn d’un nouveau spot dont il sera question ensuite. Seul manquait une cuisine et un coin salon, histoire de se poser la fesse et de se faire la popote. Cela étant, de la popote n’en eûmes que rarement l’occasion, occupé que nous étions soit à honorer un resto local pour le midi, soit à casse-crouter au sommet en attendant la nuit, soit au p’tit dej-midi après une nuit bien tardive. - L’immense plaisir de retrouver le Fabrice, l’un des coauteurs du bouquin astrodessin, avec qui nous partageâmes de bien beaux moments. Avec sa dame, il est désormais installé dans une bien coquette maison à flanc de montagne, avec vue imprenable sur l’Océan ouest, dans une nature assez exubérante. Il y a installé son T600 qui bénéficie ainsi d’un emplacement remarquable, généralement au-dessus de la couche d’inversion et avec une visibilité intéressante au sud. Si l’envie vous en prenait, il fait gite astro, et je le recommande chaudement ! - Les visites de 3 observatoires au sommet : le Mercator, « petit » télescope bien sympa dédié à de la belle spectro, le SST guidé par une charmante suédoise dont le Cyrillounet ne resta point insensible. Elle nous fit découvrir cette tour solaire avec sa salle des commandes où besognaient 2 astrophysiciens patibulaires, son labo obscur où la lumière était analysée sous de multiples aspects, et surtout cette montée vertigineuse sur la plateforme sommitale avec un héliostat de belle facture et une vue imprenable sur la Roque de Muchachos. Mais que dire de la visite du GranTeCan si ce n’est qu’on a touché au merveilleux, à la démesure ! Une visite bien détaillée du plus grand télescope européen sur les travaux étonnants en cours du fait de l’incroyable puissance des 10 mètres d’ouverture et sur le gigantisme de la structure elle-même. Une esthétique de ferraille triangulée remarquable pour cette étrange surface optique segmentée desservant pas moins de 6 foyers distincts sous un dôme métallique monumental. - Des nuits d’observation au sommet aux caractères variés. La p’tite plateforme que jadis nous occupions au bord de la route est désormais inaccessible et il y a fallu faire avec les rares autres possibilités du site. La première sur une mini terrasse en travaux avec pelleteuse et container au pied du Herschel, ma foi pas trop mal, la suivante sur une micro aire de stationnement où stationnait pour une durée indéterminée un semi-remorque huileux, la troisième assez pénible sur le chantier de ce qui deviendra un truc touristique astronomique, pénible à cause d’un vent autant présent que perpétuel que donc pénible. La quatrième fut la révélation de la semaine, spot révélé par l’ami Fabrice. De là où nous créchions à Puntagorda, une petite route taille droit dans la pente et grimpe ainsi jusqu’au sommet en ligne quasi droite dont un théorème chinois dit avec justesse que c’est le plus court chemin pour se rendre à destination et que l’on y vomit d’autant moins. Ainsi, autant dire que ça grimpe fort, voir très fort. Une erreur de parcours à travers les vignes en terrasse nous mit dans l’impossibilité d’aller plus loin, les roues refusant d’adhérer sur l’étroite piste scabreuse. Ce point dur contourné nous permit d’accéder à un point de vue remarquable, bien que n’étant pas arrivés tout à fait au sommet, avec le confort inégalable de l’absence totale de vent. Par bonheur, nous eûmes le privilège de deux nuits exceptionnelles où les observations de haut vol s’enchainaient guillerettement dans la joie et l’allégresse. Le dossier de dessin s’en trouva subitement bien gonflé avec de la galaxie à foison et du Jupiter honorable. Seule la dernière nuit sur la route du retour ne nous enthousiasma point, peut-être un brin de fatigue ou de lassitude, mais aussi et surtout à cause de ce satané vent qui rendait l’observation vraiment pénible, voire impossible. Dommage car on avait trouvé un spot sur un escarpement dominant la Caldera Taburiente vraiment exceptionnel. Lors de la sieste vautré sur un rocher plat, j’entendais les sifflement des martinets fendant l’air lors de leurs acrobaties en raz motte. Mais le soir venu, le vent s’y installa au point de nous en faire déguerpir et de nous obliger à nous retrancher sur le bord de la route en contrebas. Ce vent et les visites matinales des couples nous fit écourter la majorité des nuits d’observations – toutefois bien au-delà de minuit. Cependant, je retiendrais 2 nuits quasi pleines exceptionnelles, enchainant plus de huit heures d’affilées ininterrompues d’observations poussées. - On a noté des SQM de 22.25 au zénith !!! avec une Voie Lactée superbement structurée, un airglow bien présent sur l’horizon nord et une lumière zodiacale affirmée à l’ouest. Mais ce chiffre phénoménal est à analyser plus finement, la transparence étant un chouya perfectible, attestée par la présence d’un très discret mini halo solaire arc-en-ciel, d’un bleu de ciel pas si profond que ça, et d’une zone très légèrement brumeuse au-dessus de la couche d’inversion. Tout cela conforte l’idée qu’un SQM parfait se situe vers les 21.7, 21.8, les chiffres supérieurs témoignant d’un zeste d’opacité. En tout cas, ces conditions exceptionnelles et quasi parfaites nous offrirent un festival galactique de haut vol et le cul du Lion fut copieusement labouré. Bien que pas dessiné, j’ai vraiment apprécié l’observation des piliers de la création sur M16, dont la structure complexe par instant se dévoilait discrètement, mais cependant de façon certaine. - Pour l’anecdote, après la visite du SST, l’on imaginait vivre LA nuit de rêve, la charmante guide évoquant la possibilité d’observer au pied de l’observatoire au beau milieu des coupoles et au bord des remparts vertigineux de la caldera. On imaginait déjà les prises de vue nocturnes magnifiées par ce paysage fantastique. C’est ainsi que confiant, l’on s’y installa, déballant le matériel, se reposant pour une sieste réparatrice, puis se gargarisant d’un mémorable apéro dans la lumière rosée du couchant. C’est alors que débarqua un Pépito un peu nerveux – quoique sympathique – nous intimant gentiment l’ordre de déguerpir de la zone de l’observatoire de la Roque. Caramba et consternation, c’est ainsi que l’on se retrouva sur l’esplanade du chantier susmentionné, à mille lieues du paradis que nous escomptions vivre. - N’oublions surtout pas ces apéros au sommet, l’un des moments les plus fameux du périple avec une vue imprenable sur le couchant, bien au-dessus de la couche nuageuse. Dans la douceur de la fin de journée, nous remplissons les godets d’un bon rhum –et de jus de pomme pour Alexandre. C’est alors que les boites de calamars à l’encre ou à l’escabèche sont décapsulées, que le contenu goûtu est tartiné généreusement sur le pain, que le fromage local est tranché, le jamon iberico religieusement dégusté. La caisse du télescope désormais témoigne par ces traces indélébiles de ces agapes huileux. C’est- alors que majestueuse tombe la nuit, c’est alors qu’un à un brillent les astres de ladite nuit, c’est alors le moment venu de nous emmitoufler dans nos douillettes doudounes, c’est désormais le moment de se jeter goulûment sur l’oculaire pour de l’observation hors norme. - Ya eu de l’image avec des time-lapse prometteurs et de la vidéo dont on attend avec impatience la sortie d’un moyen métrage évocateur de cette mémorable semaine. - Ya eu quelques authentiques restos, l’un sur le port où l’on ressortait la bedaine joliment rebondie et les doigts encore graisseux des poulpes, calamars et éperlans frits engloutis, l’autre repu de la paella ou du poisson du jour, des moules tigres arrosées d’une bière locale bien agréable, ou ce tout premier à Ténérife où l’on ne s’entendait plus brailler tant la tablée voisine d’un groupe de copines fêtait joyeusement l’anniversaire de l’une d’entre elles alors qu’on dégustait du cochon à la sauce aux champignons et du fromage poêlé arrosé de pesto. - Pi ya eu l’opportunité de grimper sur le pic du Teide et découvrir ce paysage volcanique stupéfiant, en imaginant le Fred installé avec son télescope derrière le Parador lors de son dernier séjour ici-même. - Pi vraiment, on a passé un bien bon moment partagé ensemble à la mode MAGNITUDE 78. De tout cela, il est assuré qu’on y reviendra, fort de ce nouveau point d’observation de grande qualité rapidement accessible, avec des possibilités d’hébergement et de restauration au plus près, de profiter de la présence de Fabrice, en gérant mieux le planning de la semaine des vols et des visites des observatoires pour y intégrer quelques virées au bord de mer ou au sud de l’ile. Dediou, que ce fut bon !!!! les dessins, à venir dès que près, ce qui fera que ce post évoluera dans les jours à venir. mais sans tarder, série Jupiter avec quelques transit : et voila le suivant, Grand classique, M57, mais dont la perception des teintes m'ont comblées de joie, au point de prendre le crayon en toute fin de nuit, après un copieux safari galactique. Juste de la vision directe, sans filtre, et dessiné en négatif couleur. Ensuite la magie du passage en négatif, je ne m'en lasse jamais : Et pi un p'tit bidule tordu, cette nébuleuse planétaire qui montre que c’est probablement complexe : Plus délicat, Abel 39 sorti récemment de son trou où elle sommeillait grâce à l’article d’Alexandre Renou, avec l'aide inestimable du "doudou" de Pierre, truc qui accessoirement sert de téléphone mais qui dispose aussi d'une carte du ciel redoutablement précise et précieuse - au risque d'y être encore à la chercher. Un truc bien rond apparait avec l'OIII et l'UHC, avec un bord ourlé irrégulier. Passons maintenant qu vif du sujet, le festival galactique, principal objet de ce périple. Disons-le tout net, le cul du Lion, celui de la grande Ourse, sans omettre ceux des Chien de chasse, ont été copieusement besognés. Je ne sais trop dans quel ordre présenter la chose. Ainsi en vrac des p"tits Messiers oubliés de mes classeurs, comme M58 avec 2 départs de bras évidents dans un halo discret : et bien plus couillu et texturé, M108. Pas si facile que ça à mettre les bonnes nodosités au bons endroits et les zones sombres là où il faut. Ça ressemble à peu près à ça : Le reste après le weekend, j'me barre ! Pour compléter la série des Messier, en voici un dont j'suis vachte content, M102. Trèèèèèèèèès content car outre la forme générale et les extensions lointaines, c’est surtout cette perception fugace par instant de distinguer une fine bande noire passant par le centre. Difficile à affirmer, mais avec les encouragements du Fabrice, j'ai mis ce détail, et immense joie, à la maison, des images confirment la chose. C'est vraiment ça que j'aime dans la discipline du dessin astro !!!! Enfin, le dernier du catalogue, mon devoir de vacances imposé, bizarrement pas encore dessiné, et pourtant. Voici M81 décortiquée 2 nuits d'affilées à divers grossissements. C'est marrant de remarquer combine il est délicat de placer correctement des rehauts discrets dès lors que les étoiles se font rares comme ici dans la partie gauche : Bon, maintenant on entre dans le vrac, la bonne besogne amusante qui n'amusera que les intimes. En les classant plutôt par aspect, les trucs allongés. A noter des cœurs quasi stellaires sur 4264 et 4762, et comme une torsion dans les parties extrêmes sur certaines : les bidules vu de 3/4. A noter l’extension ténue très lointaine à droite de 4559 : Ceux vu quasi de face. Là, on est dans le sexe des anges avec des départs vraiment, vraiment hypothétiques, notamment le départ vers le bas de 4731 : enfin, les machins irréguliers : Une autre, un autre !!! bon d'accord, mais c’est la dernière. Ou plutôt les dernières avec les siamoises, et un bidule en prime dans le champ : Voila l'boulot, arrrffff, ça fait plaisir car ça faisait longtemps. j'espère ne pas vous avoir trop saoulé et merci pour votre attention.
  6. 7 points
    Salut En avril, je suis retourné sur cette superbe galaxie que j'avais fait en 2015! Ce fut une de mes premières cibles avec ma QSI. Je lui ai rajouté un trois heurs supplémentaire de luminance ainsi qu'un peu de couleur! Elle le méritait bien!!! La voici AT12IN f4 sur EQ8. QSI683wsg à moins -25 degrés. Autoguidage. ASI120mm sur diviseur optique. Avec PHD2. Filtres Astrodon. LRVB=240-45-45-45 minutes . En bin 1x1. prétraitement CCDSoft. Traitement final PS CS6. Bon visionnement! Martin
  7. 7 points
    dans la série lunaire, on termine par les quartiers des 23 et 24 avril, au 7R III sur TOA-150 Les full réduites à 80% : http://www.astrophoto.fr/l180423_80_c.jpg http://www.astrophoto.fr/l180424_80_c.jpg
  8. 6 points
    Bonjour ! Cette nuit( du 15 au 16 mai 2018 ) le ciel sans nuages visibles (dans le nord) était des plus pourris au niveau de la transparence ,ciel blanchâtre et la" Casserolle" à peine visible ! J'ai tout de même tentéune cible haute dans le ciel :La Supernova SN 2018 aoq trouvée dans la galaxie NGC 4151 dans les "Chiens de Chasse il y a déjà 1 mois mais encore à une magnitude proche de son maximum ! Cette galaxie a été pas mal étudiée pour son super trou noir en son centre ! NGC 4151 est une galaxie spirale intermédiaire située à environ 19 Mpc (∼62 millions d'a.l.) de la Terre dans la constellation des Chiens de chasse. La galaxie a été mentionnée pour la première fois par William Herschel le 17 mars 1787. Elle est l'une des galaxies les plus proches de la Terre à contenir un trou noir supermassif en croissance. Son noyau comporterait un trou noir binaire de 10 millions et 40 millions de masses solaire orbitant sur une période de 15,8 ans Certains astronomes ont surnommé cette galaxie l'« Œil de Sauron » en raison de sa forme particulière ! ASI 1600mmc -100x20s sans autoguidage - Meade12p F:3000mm Robert
  9. 6 points
  10. 5 points
    Le PNA 2018 ou Photo NightScape Award 2018 ayant pour partenaire l’Association Française d'Astronomie, est un concours de photographie annuel et mondial qui récompense les plus beaux clichés de paysages nocturnes. Pour cette 5ème édition, plus de 400 photographes animés par leur passion et l’envie de partager ont tenté leur chance. Dans des déserts, sur une voie ferrée ou dans un glacier, les images regorgent d’originalité et de féérie. En tout, ce sont 353 photos retenus et validés par un jury de qualité dans l’une des 4 catégories : NightScape, In Town, Junior et Time Lapse. Retrouvez sur notre site Gallery Astro toutes les plus belles images de l’édition 2018 : https://www.galleryastro.fr/-/galleries/par-theme/paysages-celestes/photo-nightscape-awards/edition-2018 !
  11. 5 points
    Bonjour, Temps maussade oblige... j'en ai profité pour commencer à traiter des films que j'ai en retard sur le disque dur et comme c'est la farandole des lunes gibbeuses, alors voici celles du 24 avril 2018 en deux versions : couleur avec le Sony A7RIII et n&b avec l'ASI183mm, le tout avec la lunette TS 130/910 Je vous ai mis les images avec les orientations Sud/Nord et inversement... chacun choisira selon ses préférences Je vous recommande de visualiser les images "full" pour en profiter vraiment... sinon, tant pis pour vous Commençons par les versions couleurs avec l'APN SONY A7RIII Sud/Nord lien direct vers l'image full : http://www.naturepixel.com/view/2018_04_24_lune_gibbeuse_ts130_ffc_sonya7riii_as_cc_sn_copyright.jp Nord/Sud lien direct vers l'image full : http://www.naturepixel.com/view/2018_04_24_lune_gibbeuse_ts130_ffc_sonya7riii_as_cc_ns_copyright.jpg Maintenant, voici les versions n&b avec l'ASI183MM Sud/Nord lien direct vers l'image full : http://www.naturepixel.com/view/2018_04_24_lune_gibbeuse_ts130_2x_asi183_as_3img_cc_sn_copyright.jpg Nord/Sud lien direct vers l'image full : http://www.naturepixel.com/view/2018_04_24_lune_gibbeuse_ts130_2x_asi183_as_3img_cc_ns_copyright.jpg Voilà pour ces mignonnes petites lunes gibbeuses du 24 avril... en espérant qu'elles vous plaisent EDIT ******* EDIT ******* EDIT ******* EDIT ******* EDIT ******* EDIT ******* EDIT ******* EDIT ******* EDIT ******* EDIT ******* EDIT ******* EDIT ******* EDIT ******* EDIT ******* EDIT ******* A la demande de Simon et Pascal, voici un mix ASI183mm (pour la luminance) et Sony A7RIII (pour la couleur) en restant dans le "naturel" pour les couleurs orientation Sud/Nord lien direct vers l'image full : http://www.naturepixel.com/view/2018_04_24_lune_gibbeuse_lrvb_ts130_2x_asi183_sonya7riii_as_3img_cc_sn_copyright.jpg Orientation Nord/Sud lien direct vers l'image full : http://www.naturepixel.com/view/2018_04_24_lune_gibbeuse_lrvb_ts130_2x_asi183_sonya7riii_as_3img_cc_ns_copyright.jpg En espérant que vous apprécierez ce mix Gérard
  12. 5 points
    Bonjour, J'ai retraité avec AS!3 mes images de Lune du 23 avril prises avec ma TSA 120 et mon Nikon D850 et je trouve le résultat un peu meilleur? Votre avis sera le bien venu. Bonne soirée Christian Important: Pensez à cliquer sur ces liens pour voir l'image à 100% : http://www.image-heberg.fr/files/1526503335555041552.jpg
  13. 5 points
    Hello, Dont une du 8 que je n'avais pas traité (voir mon fil précédent) et qui s'est avéré très bonne. L'Astronomik IR 742 sauve bien les meubles en ce moment !
  14. 5 points
    Pour la config, C8 + barlow Televue x2.5 + ASI120MC-s sur CG5 Empilement sous AS3 avec 70% Traitement Registack6 et Acdsee pro 2.5 Plus de détail ici http://www.astro.bob974.fr/jupiter-du-15-05-2018
  15. 5 points
    Et aussi la Lune du 24 retraitée avec AS!3, toujours avec la TSA 120 et le Nikon D850. Bonne nuit Christian Cliquez sur ce lien pour voir l'image à 100 %: http://www.image-heberg.fr/files/1526663511541696182.jpg
  16. 4 points
    Voilà ma meilleure Jupiter de la saison (jusqu'à aujourd'hui). Par ciel plutôt voilé aux NATs, mais bon seeing, malgré un vent un peu gênant. C'était aussi 22h après l'opposition, l'occasion de voir Io occulter en partie son ombre, clairement vue sous forme de croissant (Io était plus délicat à voir pendant une partie du transit). Avec en plus la tache rouge et l'oval BA, que rêver de mieux comme configuration... peu avant je m'endormais dans un transat, mais là, l'attrait du dessin a pris le dessus! Nicolas
  17. 4 points
    Le printemps des galaxies se poursuit, et voici une petite tout à fait sympatique. M64 - Galaxie de l'oeil au beurre noir. Faite le 6 mai peu après minuit. Lunette AP130gtx prime-focus Sony a7s défiltré 3200iso 66 poses de 30 secondes AZEQ6 Bonne soirée, Olivier.
  18. 4 points
    NGC 6791 est l'un des plus anciens amas ouvert connus et, en même temps, l'amas connu le plus riche en métaux (en astrophysique, on entend par métal tout élément autre que l'hydrogène et l'hélium). Comme il s'agit d'un amas ouvert bien peuplé, avec un nombre (statistiquement) significatif d'étoiles à toutes les étapes de l'évolution de la séquence principale des naines blanches, ainsi qu'avec de nombreuses étoiles variables, il est le candidat idéal pour les études permettant de mieux comprendre l'évolution chimique et métallique des étoiles. Il a notamment servi à établir plusieurs modèles de datation des amas, comme part exemple l'étude des binaires à éclipse et leur teneur en hélium, mais aussi à réaliser des études d'astéro-séïsmologie de ses géantes rouges (par Kepler). Son âge a été estimé à 8.3±0.3 milliards d'années. L'âge estimé de NGC 6791, son rayon galacto-centrique, sa hauteur au-dessus du plan galactique, ainsi que les éléments chimiques de ses les étoiles font suggérer que les deux origines les plus probables pour NGC 6791 sont soit du disque galactique primordial épais (le disque épais est l'une des structures composant la plupart des galaxies à disque. Son existence pour notre galaxie en tant que structure distincte du disque mince et du halo stellaire galactique a été suggérée pour la première fois par Gilmore et Read1 en 1983. Il se situe entre 1-5 kpc au-dessus du plan galactique et est composé presque entièrement d'étoiles âgées. La composition chimique et la cinématique des étoiles le composant semblent également différents de ceux du disque mince), soit en tant qu'ancien membre du bulbe galactique (partie centrale des galaxies spirales, située dans le disque et entourant le noyau galactique. Il s'agit d'une zone lumineuse et relativement dense composée généralement de vieilles étoiles riches en métaux, mais parfois de jeunes étoiles en formation : de par la grande quantité d'étoiles qu'il contient, le bulbe galactique est une région à sursauts de formations d'étoiles qui s'enrichit très rapidement en éléments chimiques). Vous pouvez en voir l'orbite estimée autour de notre galaxie durant le dernier milliard d'années ci-dessous (étude en lien dans les sources) : Sources : K. Brogaard, D. A. VandenBerg, H. Bruntt, F. Grundahl, S. Frandsen, L. R. Bedin, A. P. Milone4, A. Dotter, G. A. Feiden, P. B. Stetson, E. Sandquist, A. Miglio, D. Stello, and J. Jessen-Hansen " Age and helium content of the open cluster NGC 6791 from multiple eclipsing binary members ". A&A 543, A106 (2012) Sean T. Linden, Matthew Pryal1, Christian R. Hayes, Nicholas W. Troup, Steven R. Majewski1, Brett H. Andrews, Timothy C. Beers, Ricardo Carrera, Katia Cunha, J. G. Fernández-Trincado "Timing the Evolution of the Galactic Disk with NGC 6791: An Open Cluster with Peculiar High-α Chemistry as Seen by APOGEE" The Astrophysical Journal, Volume 842, Number 1 T. Bensby et F. Feltzing, « The Galactic thin and thick discs in the context of galaxy formation », Proceedings of the IAU Symposium, vol. 265,‎ 2009, p. 300 "Asteroseismology of the Open Clusters NGC 6791, NGC 6811, and NGC 6819 from 19 months of Kepler photometry" présentation orale au GREAT-ESF Workshop. The World of Clusters. Padova, Italy, 23-26 September 2013 Luigi R. Bedin, G. Piotto, G.Carraro, I.R. King, J. Anderson " The absolute motion of the peculiar cluster NGC 6791 " Astronomy and Astrophysics, 2008.
  19. 4 points
  20. 4 points
    Jup_012449_lapl4_ap68 12_05_2018_pipp
  21. 3 points
    Bonsoir à tous, obtenue en Octobre dernier à 1300 m... Newton "maison" 360 mm F/3.7 optique et méca sur AP 900 GTO 20 x 90 sec à 800 iso sur Eos 5DMII + correcteur Paracorr 2 traitement Iris, PI et CS6 Phil
  22. 3 points
    Bonjour à tous. Je m’appelle Cristóvão (Cris) et je suis Portugais. J’ai construit une observatoire astronomique dans ma maison de 4 pour 3 mètres avec roll off roof motorisé. Dans l’observatoire j’ai una Vixen Atlux y une neq6 pro, une Vixen VMC260L, TS80 quadruplet y Takahashi FS60-CB. Por fotographer j’ai une Qhy10 et canon 550d modifier. Pour visual une flex tube Skywatcher synscan de 16 “. Pardon pour mon français 😝 Cris
  23. 3 points
    Bonjour j'ai enfin pu tester le programme Atik Infinity avec le TN450Z !!!! bon c'est juste un test sur 30 mn de poses cumulées Alors en gros tu alignes ta monture à peu prêt sur la Polaire , tu places l'objet dans le champ , tu choisis ton exposition et tu lances le programme sur ton écran tu vois les images s'empiler les unes après les autres au fil des poses , le programme empile , aligne, fait la dérotation à la volée , plus besoin d'autoguidage il y a aussi le FWHM reject , on choisi le FWHM au dessus duquel on ne veut pas que le programme ajoute les images , il ne gardera de ce fait que les bonnes images l'Evscope fait la même chose je trouve çà ludique même si çà ne remplacera pas les longues poses , et çà peut être intéressant pour des montures Altaz , sur cet essai , j'ai fais des poses de 15 sec sur 30 mn seulement , on peut descendre en dessous de la seconde si on veut pour figer la turbulence , le faible bruit des Cmos le permet désormais pour les soirées publiques d'observation ce peut être une bonne solution avec un vidéo projecteur et projeter sur grand écran Lien pour se donner une idée du programme : Télescope Newton de 450mm F/D 4 Zerodur Terry Ostahowski Atik Horizon N/B Programme Infinity 120 poses de 15sec ( 30mn) Filtre Clear Astrodon Log, DDP sur Prism 10 Ech : 0.37"/pix Seeing : 2.5" SQM :21.3 Voilà l'image brute sortie au bout de 30mn de pose : https://www.astrobin.com/full/346820/0/?nc=jp-brahic&real=&mod=
  24. 3 points
    https://www.eso.org/public/france/news/eso1815/?lang Communiqué de l’ESO : ALMA et le VLT ont trouvé des preuves de la formation d’étoiles 250 millions d’années seulement après le Big Bang Des observations effectuées au moyen d’ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array) et du Very Large Telescope (VLT) de l’ESO ont permis à des astronomes de dater le début de la formation d’étoiles au sein de la très lointaine galaxie MACS1149-JD1 à une époque bien plus reculée que ce que l’on supposait – 250 millions d’années seulement après le Big Bang. Cette découverte s’accompagne de la détection la plus distante d’oxygène dans l’Univers et de la galaxie la plus lointaine observée à ce jour par ALMA ou le VLT. Ces résultats feront l’objet d’une publication au sein de l’édition du 17 mai 2018 de la revue Nature
  25. 3 points
    Petite question sur un amas assez classique, NGC 6791, qui contient un objet que je ne trouve pas dans Aladin : L'amas dans sa totalité : Rien sous PI, mais c'est souvent le cas : Mais qu'est ce que vous pensez que c'est ? (partie latérale droite de l'image, en crop) : C'est étonnant que ça ne soit pas répertorié dans Aladin, quand on voit le nombre de pétouilles que nous sort NED ^^ La toute petite galaxie au-deesus, à côté du "0" de 19h21m30s est elle reconnue : JB, en cours d'imagerie du catalogue Tyrion édition de luxe papier 1985
  26. 3 points
    Re , Un petit aperçu de ce soir j'ai de quoi faire un petit post Jupiter le 15/05/2018 à 22h24 TU , caméra ASI224MC , Powermate TV de X5 raccourcie , ADC PA , F/D 19.14 , 00,10 pixels . Jupiter en IR 685 Baader à 21h53 TU , F/D 12.87 , ( pas d'ADC ) Barlow TVX3 , caméra ASI290 MM , les deux traité très vite fait et très soft Michel
  27. 2 points
    Bjr Je suis d'accord avec Xavier car : je suis équipé de deux tubes SW un Mak127 et une lulu 80/400 dont les deux m'ont très surpris car très bons ! pour moi le matos issu du savoir-faire chinois est au niveau du savoir faire japonais des années 60 c'est à dire Bons (voire très bons mais c'est une lotterie!) en effet mais ce qui leur manque est un controle Qualité plus performant ! Celestron et Meade sont des filiales de groupes chinois et montent des tubes optiques avec du matos chinois : ce qui n"empêche pas l'innovation et de sortir de bons tubes ! Ckear Skies Frank
  28. 2 points
    Bonjour Voici mes oculaires vintages. J'utilise surtout les Clavé. L'OR 9 mm unitron m'a un peu déçu, par contre le Er (Erfle ?) 20mm est fantastique. Et deux colles pour les spécialistes : qu'est ce donc ces cailloux ? Ce dernier est en coulant 27mm. C'est une grosse m.... A peine bon au centre et de fortes distorsions dès que l'on s'en éloigne. Je me demande à quoi il servait. A bientôt Jean-Christophe ps : une question posée sur WA mais restée sans réponse. Après une chute, les lentilles de la barlow clavé se sont décollées. J'ai enlevé la colle et remonté les lentille telle quelles. L'absence de colle est elle préjudiciable ? Si oui avec quoi et comment recoller les lentilles ? Merci pour vos réponses.
  29. 2 points
    Merci. L’inauguration a été lieu le dernier décembre. Dans l’hicer, pas de turbulence. Maintenant dans l’ète j’espère turbulence depuis le « sunset » 😝. Mais je croix
  30. 2 points
    Très belle M51 ça me rappelle ma jeunesse quand je posais deux heures avec du TP2415 pour un résultat bien moindre! Bonne soirée Christian
  31. 2 points
    T'as raison, d'ailleurs la mission Huygens de l'ESA sur Titan est un échec total... S
  32. 2 points
    Certainement, mais le coût pour l'envoi d'un méga Panzer sur Vénus…. Et si tu blindes à fond en envoyant un monstre, est-ce que ça ne pose pas d'autres problèmes (enlisement, etc.) ? A mon sens quand même il y a un vrai, énorme, gap technologique, sinon la NASA ne se serait pas privée….
  33. 2 points
    Quelque électronique que ce soit, au dessus de 350°C, t'oublie.... La pression n'est pas un problème.
  34. 2 points
    On va ressortir le transistor à lampe
  35. 2 points
    Bonsoir tout le monde Histoire de tuer la morosité climatique ambiante, un peu de poésie : Une Lune du matin qui danse dans le levant, pendant que Jupiter s'offre une valse à trois temps... Et vous l'aurez compris, c'est la 120/1000 en maitresse de ballet, tandis que l'atmosphère cadence le tempo
  36. 2 points
    Perso, ce qui m'amuse, c'est que dans le communiqué de presse triomphaliste de la Nasa, et dans tous les articles publiés depuis sur cette immenssissime nouvelle, personne n'a relevé que, dans les années 1980, les Soviétiques ont fait volé des... ballons... dans l'atmosphère de Vénus... Bon, j'avoue, je me lasse de Mars, la belle planète rouge de Ray Bradbury polluée par les fantasmes de Musk, Mars One et autres, j'aimerais bien voir un rover explorer la mystérieuse surface de Vénus... Techniquement, ce serait un sacré défi...
  37. 2 points
    merci polo, et merci Alain, vous avez raison, mais si partir est en cours, j'hésite beaucoup, tant il y a plein de destinations où il fait trop beau, et je n'ai plus l'habitude m'enfin, j'ai commis aussi cette image, la classe non?
  38. 2 points
    Bonjour Merci pour ces documents d'époque sur le matériel qui se faisait. J'ajoute la photo d'une lunette que je n'ai pas vue dans les catalogues des années proposées. Une bonne lunette pour laquelle j'ai ajouté les pieds tournés par un artisan local, ayant fait l'acquisition de la lunette dans sa caisse d'origine avec la monture seule. Une 112/1600 (D108 utile). MM
  39. 2 points
    Salut c'est juste pour donner une idée de ma météo, ma seconde vision de Jupiter de cette année, ça s'arrose? j'en ai marre et pis c'est tout
  40. 2 points
    Merci à tous pour votre passage et vos mesages EDIT : pardon, j'avais mis deux photos ici que j'ai déplacé dans un autre post
  41. 2 points
    Magnifique ! Une nuit à ne pas louper apparemment C'est sympa aussi de mettre le croquis de terrain en plus de la version définitive. Encore quelques observations, et on remet tout ça en rotation
  42. 2 points
    Quelques vues à la tombée de la (belle) nuit qu'on a eu le jeudi soir: Et plus tard dans la nuit:
  43. 2 points
    Ca fait envie.... Voilà mes dessins de la même nuit, mais sans le très bon seeing... Ce matin sur Saturne et Mars c'était pas mieux, voire plutôt moins bon (le 8). Et la GTR un peu plus tard: Nicolas
  44. 1 point
    Top Christophe ! Encore une belle série ! J’aurais du sortir... mais j’ai pas eu le courage 😢
  45. 1 point
    Merci les observateurs ! Mon site de BarbaNantes n'a pas encore dit son dernier mot Dans un mois on pourra commencer à observer Jupiter dans le moment de calme qui suit le coucher du Soleil... et là on aura vraiment des trucs nets.
  46. 1 point
    bravo gérard ! encore de merveilleuses image pour un diamètre de 130mm ! c'est dommage qu'il n'y ai pas des 24 avril tout les jours !! polo
  47. 1 point
    J'avoue que je suis un paumé là niveau recherches d'oculaires... (entre le budget et la qualité recherchée.. je voudrais pas dépasser 150€ l'oculaire quoi..) mesurer le diamètre du secondaire? p-e ouais je verrai ça
  48. 1 point
  49. 1 point
    Mais ce n'est pas non plus de la grosse manip. Comparé à Ligo ou WMAP, par exemple, c'est de l'argent de poche. Vraiment bien vu, ce truc !
  50. 1 point
    C'est quand même de la science "bite et couteau", avec peu de moyens, pour une découverte fondamentale ! Comme Fresnel découvrant des lois de l'optique avec des lentilles faites en miel déposé sur une lame, car il n'avait pas les moyens de se payer du verre... Si c'est confirmé, c'est extraordinaire.