Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 08/18/18 in all areas

  1. 9 points
    Bonjour, J'ai persisté un peu dans le SHO à 0,6"/p pour m'attaquer à une faible nébuleuse : NGC 6820. J'ai dû multiplier les nuits et les heures de pose pour obtenir assez de signal en Ha (17h, fwhm 2,1" sur l'image prétraitée) et juste de quoi coloriser ce beau pilier (SII 6h, OIII 7h, bin3). J'espère qu'elle vous plaira autant qu'à moi Newton 240/1472 (paracorr2) et Atik One, traitement Iris et PSCS2. Nathanaël Un crop 100% sur le pilier : L'image en entier (clic-droit puis afficher l'image) :
  2. 8 points
    Salut à tous, Avec toutes ces belles nuits j'en ai profité pour faire un tour du côté d'Uranus et Neptune dans de bonnes conditions. J'ai fait une session au Dobson mais j'ai également pu profiter d'une session sur un des deux T500 de l'observatoire. Voilà Uranus et Neptune au Flextube 305. Uranus montre bien sa région polaire brillante mais également encore une trace de sa bande équatoriale. Sur Neptune, on distingue la surbrillance de l'hémisphère sud mais c'est plus décevant. J'avais fait deux images pour faire une animation mais on ne voit rien de convaincant dessus. La dérotation altazimutale de WinJupos marche impeccablement, en poussant les niveaux on voit même les branches de diffraction de l'araignée !
  3. 7 points
    Moi, je me promène encore la nuit, sans lumière, comme je faisais quand j'étais môme. Il n'y a guère qu'en forêt ou il faut faire attention quand on ne voit pas ses pieds. Je fous la trouille aux chasseurs en Octobre en imitant les loups,. Il n'y a que leurs chiens qui ne tombent pas dans la farce, ça ne les dérange pas. A la nuit des étoiles sur le Semnoz, quand je vois tous ces cons avec leurs lampes Petzl à plein pot, ça me gonfle... J'en deviens méchante...crétin de citadin qui n'a jamais connu la douceur du voile de la Nuit.
  4. 6 points
    Salut Ici, ça se poursuit avec un seeing exceptionnel pour Mars. Pour mon diamètre et surtout ma position géographique!!! Difficile de faire mieux... La voici Bon visionnement Martin
  5. 6 points
  6. 5 points
    Bonjour tout le monde, Belle session le 15 Août ! Des conditions plutôt stables vu la hauteur des planètes oscillant entre 16 et 24° ! Sur Vénus un premier essai concluant avec un filtre bleu 413nm (bande étroite 10nm) Les détails et le contraste sont assez proches de ce que montre l'UV. Pour Saturne, je pense que ce sont mes meilleurs de la saison mais ça reste bien difficile, pas de tempête visible. Jupiter... pas d'image... Elle était derrière l'arbre des voisins Puis pour finir Mars ! En visuel c'était vraiment sympa, j'ai réussi à distinguer pas mal de détails. La définition de l'image couleur est assez bonne... ma meilleure de la saison pour le moment Allez pause astro de deux semaines, je pars m'aérer l'esprit dans les Alpes Suisse Bon ciel !!! Guillaume
  7. 5 points
    Bonjour a tous Pour faire suite aux images de l'eclipse du 27 , voici un file d'etoiles realise le 30 Juillet au col du petit Saint Bernard a 2100m d'altitude. Il s'agit d'environ 1h de pose (120 x 30s) a 400 iso avec mon vieux 5D a environ 30mm de focale (objectif 24-105) Le lever de lune en fin de prise de vue donne un eclairage sympa sur les montagnes. J'ai assemble avec le logiciel startrail, cosmetique et leger masque flou avec iris ; image reduite a 1/3 Bonne soiree Nicolas
  8. 5 points
    Bonjour à tous, Le 15 Aout, j'étais à Toulon pour voir la patrouille de France et j'ai vu sur mes photos que j'en avais une avec la lune. Bon, ce n'est pas super mais ça rend bien : Franck
  9. 4 points
    La nébuleuse de l'Haltère M27, prise le 15 août : FSQ106n + extender 1,6x + EOS6D 20 poses de 5 min à 800 iso. Traitement Iris.
  10. 4 points
    Salut à tous, une séquence crétoise avec un ciel limpide du sud au nord à l'A7S, vos commentaires sont les bienvenus! Tout d'abord, la constellation de la (laine) Vierge... Le museau du Grand Chien: Des roches plissées au bord de la mer, 35 mm 1.4 de Sony pendant 6s à 6400 iso, c'est une portion de pano ( 9 images environ): Pour le fun, le reflux des vagues à 40000 iso pendant 1s au 14-24 à 2.8: Sur la plage abandonnée: pano de 65 photos 35 mm à 1.4 pdt 6s: Deux bolides face à l'est avec pas mal de pollution lumineuse: 14-24 à 2.8, 13 s: 35 mm à 1.4 pendant 20s à 800 iso: Enfin un petit time lapse sur le lever d'Orion( malheureusement l'horizon n'est pas très droit... si vous avez des conseils pour automatiser les réglages,, ils sont bienvenus!!) film time lapse.mov Merci d'avance de vos avis ! Serge
  11. 4 points
    Bonjour, Nouvelle nuit sous les étoiles, après le coucher de la Lune du moins, en essayant de se protéger du vent avec les moyens du bord. Et à se battre continuellement avec les mêmes problèmes irrationnels d'autoguidage, s'il est utile de le préciser, mais je commence de plus en plus à croire que ça fait partie intégrante du concept d'autoguidage. Imager NGC7640 relève d'une subtile partie de cache-cache, puisque la belle, placée pudiquement derrière un avant plan d'étoiles qui saturent en quelques secondes, affiche à peine 2500 ADU sur 65500 tout décompté après 7 minutes de pose dans les pixels les plus lumineux du bulbe central. Et au bout des ongles, il ne reste plus grand chose. Le tout sous un profil qui permet tout juste d'entrevoir sa structure en spirale barrée. Dans ces conditions, le résultat, sans être tout à fait une surprise est quand même une belle satisfaction, car j'avais compris dès les premières poses que rien n'était gagné d'avance. Miniature 66% et crop : La full : http://astro52.com/ciel-profond/NGC7640-2018.bmp Setup : C8 EdgeHD @ 1500mm de focale réelle Atik 414ex Filtres LRVB Astronomik Monture CGEM Autoguidage DO fin Orion et ASI 120 MM en ASCOM Echantillonnage : 0,887 "/pix Site d'observation : Grézac (17) Acquisitions : L : 20 x 7 minutes R : 7 x 2 minutes en binning 2x2 V : 6 x 2 minutes en binning 2x2 B : 6 x 2 minutes en binning 2x2 Total : 2h58 Traitement Iris
  12. 4 points
    Bonjour, Pas facile à imager cette Hélix, j'ai profité d'un WE sur les Causses pour tenter ma chance. Je vous propose donc une image grand champ de la belle . Elle est le résultat de l'addition de 40 poses de 2min à 1600iso (FS60/6D/GPD2 avec autoguidage). Jacques. v2
  13. 4 points
    Bonjour, voici une planche recapitulatrice de mes meilleurs images de Mars dans l'infra rouge (>807nm) le traitement n'est pas parfait ni homogene la planete est de travers, desolé c'est juste pour vous donner une idée le seeing est loin d'etre parfait ici et extremement changeant mais avec la hauteur de la planete et l'iR on arrive quand meme à voir des détails qui doivent etre dans les 0.4" d'arc à la louche. Je pense que l'on voit la structure en "peau de leopart" decrite par les observateurs du pic (J Focas?) sur les images du 10, 11 et 16 Set up RC 380mm F3200mm (RC cela marche aussi malgrés l'obstruction) miroir zerodur structure carbone, ferme de Tivoli namibie. En IR je travaillais avec 10 à 11m de focale barlow televue et la camera Asi174mm films de 600s. AS3 R6 photoshop je rentre demain (snif les meilleurs choses ont une fin) bon seeing jean
  14. 3 points
    Bonsoir, Coucher de Vénus et de la Lune ce soir, en dessus des bleds alentours …
  15. 3 points
    Bonjour à tous, J'ouvre ce sujet pour vous présenter ma reprise en photo du CP avec un matériel loin d'être adapté à l'exercice. La plupart des photos seront réalisées en agglomération troyenne (PL bien présente) hors mention contraire . Bien sûr ces photos ne rivaliseront pas avec les merveilles présentées par la plupart d'entre vous, mais ce n'est pas le but (pour le moment ??...). Je souhaite simplement tirer le maximum de mon matériel avec le maximum de plaisir. J'attend vos retours, conseils, critiques et avis ! Voici donc le setup en détail : Monture : Meade LXD75 ; Tube imageur : Bresser 152/1200 ; Imageur : Canon EOS 30D ; Tube de guidage : Newton 76/300 ; Caméra de guidage : INOVA PLA-m. M13 : 9 poses de 5 minutes à 800 Iso, 6 darks, 15 offsets, 11 flats. Prétraitement Deepskytacker, traitement CS6. M57 : 11 poses de 5 minutes à 800 Iso, 6 darks, 15 offsets, 11 flats. Prétraitement Deepskytacker, traitement CS6. M27 : 24 poses de 3 minutes à 800 Iso, 12 darks, 30 offsets, 28 flats. MAP moyenne. Prétraitement Deepskytacker, traitement CS6. M51 : 22 poses de 3 minutes à 800 Iso, 12 darks, 30 offsets, 28 flats. Très basse et en pleine PL. Prétraitement Deepskytacker, traitement CS6. A suivre...
  16. 3 points
    Hello Après une absence au Sénégal pour observer MU69 et un peu de mauvais temps, j'ai enfin pu ressortir le Mewlon hier. C'était relativement stable pour la hauteur (il ne faut pas trop en demander). @+ JLuc
  17. 3 points
    bonjour à tous et à toutes ! : une version dé-rotation de saturne , une première pour moi ! 4 films de 180s cff 300 f/d de 20 asi224c adc as2 20% registax +winjupos ! à 19h53tu : version à 70% : version de lucien : polo
  18. 3 points
    Salut les amis, de retour du séjour à Valdrôme, j'ai quelques trucs à vous montrer ! Je vous poste en premier la comète qui se présentait bien juste sous Cassiopée. Matériels : APN Sony A7s avec téléobjectif Canon 70-300mm réglé sur 200mm(F/D 4,5). La focale résultante est de 280mm avec le mode APS-C. Monture équatoriale Celestron CG4. [edit] nouveau protocole : 92 poses de 30s à 8000iso(F/D 4,5). Conversion des images RAW avec l'utilitaire Sony en images TIFF. ( enfin des RAWs décodées correctement !). Darks oubliés,tant pis. Traitement des TIFFS sous Iris : -Registration stellaire globale puis registration sur la comète. -COMPOSIT 3 2 1 des 92 images. -Retrait du gradient. -DDP -Léger masque flou stellaire. - Version avec la fonction DDP ( taille 100% ) : - Une pose unique à la taille de 50% : Animation du déplacement de la comète ( désolé pour l'armada d'OVNIS, darks oubliés : Cette animation sera dans un film à venir en version large et panoramique serré. Ici ce sont plutôt des aperçus donc. - Version soft ( étoiles fixes ) : - Version hard ( étoiles fixes ) : - Version avec comète fixe : D'autres choses à venir : M31, Mars et Saturne, et un film regroupant des timelapses divers dont cette comète en version large et avec panoramique serré. Merci pour votre patience à parcourir ce post !
  19. 3 points
    Je suis tombé ce matin sur cette petite vidéo tout à fait intéressante...
  20. 3 points
    Bonjour à tous, Je vous présente aujourd’hui un tout nouveau genre de photo ! Il s’agit d’une comète finalement très célèbre parmi les connaisseurs (ce que je ne suis pas). En fait, l’autre jour je ne savais pas quoi imager. J’étais fatigué et je n’avais pas envie de commencer un gros projet sur plusieurs nuits (ça sera pour septembre). Du coup, je me suis creusé la soupière pour finalement avoir l’idée de pointer une comète. Je n’avais jamais fais ça alors pourquoi ne pas tenter. C’est ainsi que je me suis mis en tête de pointer 21p/Giacobini-Zinner. Un nom sympathique pour une comète tout aussi sympathique. En faisant quelques recherches, j’ai appris que cette comète a été découverte en 1900. Elle est donc très documentée et on trouve pas mal d’infos sur son orbites et sa trajectoire. Une petite anecdote sympa, c’est la poussière cométaire laissée par cette comète qui engendre la célèbre pluie d’étoiles filantes nommée les Draconides. Finalement, rendez-vous bien compte de ce que vous observez là ! C’est un immense corps de glace qui traverse l’univers depuis la nuit des temps, ce n’est pas rien ! Concernant l’image, elle souffre de beaucoup de défauts de débutants. En effet, en faisant les premières images j’ai eu l’impression qu’elle se déplaçait extrêmement vite. J’ai donc placé la comète dans le coin en bas à gauche afin qu’elle ne traverse pas trop vite le champ. Ben finalement, elle ne va pas si vite. Du coup, en 2h30 de déplacement elle est restée dans le coin en bas à gauche … D’ou le crop un peu forcé malheureusement. J’espère que ce petit voyage sidéral vous aura plus Détails techniques: FSQ-85 / ATIK ONE 9.0 / AZEQ6 / PRISM v10 Vidéo composée de 140 images de 60 secondes. A bientôt !
  21. 3 points
    Re Bonjour, Nébuleuse de la Tarentule dans le Grand Nuage de Magellan, le 20 juillet dernier depuis Tivoli Farm en Namibie. Un vrai régal en fin de nuit. Setup: Réflecteur StarFire 127 ouvert à F8, 5DMII 15 x 180'' à 800iso. Autoguidage Lacerta. ODF, Prism , CS6. Bon WE Romain
  22. 3 points
    je continue de traiter les images des vacances un coeur un phoetus une lagune et une trifide , defiltrés la suite a venir la config habituelle 1000 d defiltré samyang 85 mm et astrotrac 1h10 de pose +dark et offset ( je pense avoir un pti probleme de dark sur lagune et trifide en bas a droite ) trait dss siril et cs6 a bientôt et bon week end tt le monde serge
  23. 3 points
    Hello Roul, si tu es sur ce forum tu as sans doute compris que le deuxième degré voir le 27ie était de rigueur. Alors c'est vrai qu'il y a beaucoup de sottises dans tout cela mais c'est presque jamais méchant sauf si tu abordes un sujet absolument majeur: les OVNIs. Prend garde, mieux: fui Pour le reste tu as le droit de ne rien comprendre aux contrepèteries (un truc de vieux et de polytechniciens) c'est mon cas, mais laisse tomber, ils sont prêts à tout pour faire une plaisanterie que tu (je) ne comprendrai(s) pas. Alors maintenant si on pouvait revenir à Hayabusa ce serait bien NB: j'avais par extraordinaire compris la hine et les jachons, pas de quoi se mettre en boule
  24. 3 points
    Écoute Roul, je vais te parler franchement et gentiment, parce que ta naïveté a quelque chose de touchant et de respectable aussi, et qu'au fond je partage complètement ton combat même si je ne le mène pas du tout de la même façon que toi car en apparence - en apparence seulement - d'une façon plus légère, une façon délibérément "dédramatisée" pour être plus recevable : J'ai beaucoup voyagé dans ma vie (pas "fait du tourisme" : voyagé, c'est à dire rencontré des vrais gens dans des vrais pays, des pays peu fréquentables pour certains, des dictatures (l'Indonésie de Suharto, la Libye de Kadhafi, et d'autres vraiment très mal vus...) ; non pas visité des cartes postales, mais traîné longuement mes grolles là où il n'y a jamais eu aucun touriste justement, parce que selon des critères "touristiques" il n'y a strictement rien à y voir ni à y foutre - ou alors c'est pas catholique ; j'ai même échoué à des endroits que selon toute raison il aurait mieux valu éviter... C'est curieux, moi c'est pourtant précisément ces lieux oubliés du reste du monde, même de leur propre nation, qui m'ont toujours attiré, où j'étais sûr qu'il y avait des choses passionnantes à découvrir, des gens intéressants à rencontrer, à tenter de comprendre... Pourquoi donc ? Pourquoi s'intéresser autant à l'envers du décor, à la face cachée de la réalité, pourquoi oser l'aventure d'aller à la rencontre du non-conventionnel, du fortement déconseillé, voire de l'interdit pur et simple ? Par défi ? Qu'y découvre-t-on de si extraordinaire ? (étymologiquement) Des lieux crasseux, honteux, sordides ou inavouables parfois, mal famés souvent, miséreux, violents, pas photogéniques : des champs de ruines, des "poubelles de l'Histoire", des arrière-cours, des bouges peu recommandables où je n'enverrais jamais mes filles pourtant aventureuses voir si j'y suis, des trucs que les États eux-mêmes essaient par tous les moyens de cacher sous le tapis, depuis les bidonvilles de Jakarta ou de Mumbaï, jusqu'au fin fond de la jungle de Bornéo avec les Dayaks retranchés dans leur dernier asile forestier avant que le monde "civilisé" ne les rattrape et les anéantisse à jamais... Dieu que j'ai aimé cette vie aventureuse ! Quand tu lis mes conneries ordinaires dans ces pages, Roul, tu n'as pas la moindre idée d'où j'ai traîné mes guêtres chaque fois que j'abandonnais le petit confort douillet de ma petite France proprette pour une nouvelle aventure, une nouvelle exploration, mais où je me sentais à chaque retour plus à l'étroit ; aucune idée des gens, des "étrangers" - si étranges que tu ne peux même pas l'imaginer - que j'ai rencontrés et aimés, des destins croisés et des vies partagées qui m'ont bouleversé, transformé, fait grandir chaque fois un peu plus, appris à vivre intensément aussi et parfois même jusque dans la douleur de leur disparition... Apprendre la différence en la vivant ainsi, dans sa chair et dans ses os au quotidien, construire des relations authentiques et profondes sans partager pour autant à l'origine ni le même langage ni la même culture, découvrir ô combien les hommes sont nos semblables malgré toutes leurs différences, revenir un beau jour de voyage, pour se sentir complètement perdu, désappointé, devenu étranger en son propre pays, sa propre ville, sa propre famille, redécouvrir son environnement familier en se sentant soudain le regard d'un martien (quasi ! ) à cause de la force d'un vécu si différent, si puissant, qu'il a fait vaciller toutes ces fragiles certitudes qu'on croyait acquises... Seule la rencontre de l'autre - de tout ce qui est "autre" - permet cela, le provoque même inévitablement ! Alors détend-toi un peu mon garçon Un peu d'humour et de bienveillance aide souvent à rendre plus supportable la misère - comme à adoucir la dureté - du monde Ton coeur est certainement pétri de bonnes intentions, mais ne présuppose pas à priori que celui des autres l'est forcément moins : enfermer l'autre dans sa propre représentation de ce qu'on suppose qu'il est ou n'est pas - plutôt que chercher à comprendre qui il est vraiment - c'est précisément ce qui forme le terreau sur lequel prospèrent si bien toutes les formes d'idéologies racistes et xénophobes... Tout commence et tout revient à cette peur de l'inconnu - qu'il faut apprendre à surmonter pour découvrir le vaste monde dans toute sa diversité et sa complexité (un monde inconnu qui commence d'ailleurs à la porte de son voisin de palier) et parvenir à se (re)connaître dans l'autre - mais qui peut aussi bien mener à la paranoïa quand on reste incapable de l'affronter en soi-même avec philosophie et courage. L'étrangeté, pour l'autre, on la porte depuis toujours en soi sans jamais en avoir eu conscience, jusqu'à ce qu'on se mette un jour à sa place... Épargne-nous donc tes discours pontifiants et prends plutôt ton bâton de pèlerin pour explorer toi aussi d'autres réalités, d'autres horizons, hors des sentiers battus et loin des discours convenus dont on nous rebat les oreilles à l'envi , comme s'il suffisait de marteler des poncifs éculés pour rendre réels les idéaux de justice et de partage qui bâtiraient soi-disant un monde meilleur : du discours à la pratique, il y a du chemin où user ses souliers, tordre le cou à bien des idées toutes faites (surtout à celles des autres) et vivre de très belles et très enrichissantes rencontres Ce qui peut rendre le monde meilleur, ce n'est pas de théoriser sur la bonne morale telle que nous la décrétons unilatéralement, mais de réapprendre l'empathie en se confrontant au partage du quotidien difficile d'autres hommes/femmes de par le monde, en se soumettant à l'expérience volontaire de vivre comme eux, au moins pour un temps, avec les mêmes exigences, contraintes et moyens, pour comprendre de l'intérieur ce qu'ils vivent et pourquoi/comment ils pensent ce qu'ils pensent et croient ce qu'ils croient. Je vis aujourd'hui, à l'instar de ceux qui m'entourent, avec très peu de moyens matériels, sur une île minuscule cernée d'un océan à la puissance démesurée, en compagnie de simples gens, minuscules ô combien, écrasés par cette nature qui les domine, les malmène et pourtant les nourrit ; comme moi, ils sont souvent faibles mais parfois admirables de courage, méfiants s'ils vous méconnaissent mais fraternels sitôt qu'ils vous découvrent pourvu qu'ils vous apprécient, émouvants dans leur spontanéité, irritants mais attendrissants dans leur insouciance, la plupart du temps accueillants et encore volontiers partageurs de leurs maigres ressources malgré leur pauvreté : on ne meurt pas de faim ni de soif même quand on n'a plus rien de rien à Rodrigues ; on n'y demeure pas sans un toit ; on ne s'y retrouve jamais abandonné de tous dans l'indifférence la plus totale, comme dans le pays "civilisé" d'où je viens... Un petit bout d'humanité s'y maintient donc, qui donne espoir en l'Homme en dépit de ses terribles travers, accrochée à ce rocher battu par les vents. C'est là que j'ai choisi de vivre - loin du pays qui m'a vu naître et dans lequel je ne me reconnais plus - parmi ces gens qui m'ont accueilli, puis adopté, et qui ressemblent encore à des humains tels que mon coeur peut les aimer. Ils ont la peau sombre qui trahit le soleil - quelle horreur ! - et les sourires éclatants qui traduisent la bonne humeur : quel bonheur ! Ils sont trilingues par défaut - et ce n'est pas la moindre de leurs qualités (sans compter qu'ils parlent aussi le langage des oiseaux, des baleines, du vent et des esprits...) Roul, mon ami, remet-toi de tes émotions : nous ne sommes pas si différents que tu t'obstines à le croire ! Et puis quand bien même, si c'était le cas : quelle importance, au fond ?
  25. 3 points
    Bonjour, Galaxie spirale ou Tourbillon du Sud depuis la ferme Tivoli en Namibie le 9 juillet dernier. Setup Réfracteur StarFire 127 à f8; Caméra Sbig Stf8300 LRGB L=15x120'' RGB= 10x120'' ; ODF et flats pour chaque couche. Bon le centre est un peu cramé, mais je n'ai pas réussi à faire mieux.... Bon visionnement Romain
  26. 3 points
    C'est une belle image qui en a sous le pied Je me suis permis de la retoucher en rééquilibrant ton fdc qui était trop jaune et rouge et je lui ai redonné un peu de jus et j'ai enlevé le gradient qui restait car elle en vaut la peine qu'on se penche dessus : Franck
  27. 2 points
    Salut un "one shot" sur la galaxie d'Andromède. je ne sais pas ce qu'elle vaut j'attend vos commentaires toujours très intéressants. Cette photo est la suite de toute une série à La Bonette (04) entre le 8 et le 14 août 2018. Peut être un peu de buée sur les miroirs . . . 300s à 800 iso canaon 5d mk2 epsilon 180 mach1 Pat
  28. 2 points
    je n ai pas vue de section présentation et comme j ai déjà été mondo sur d autres forum je prend la peine de me présenté bonjours a tous .Je suis québecois et j ai 58 ans.J ai commencer a faire de l astronomie a 14 ans avec un télescope de 3 pour avec monture pas d engrenage et malgrer sa petitie , très petite taille je n oublierais jamais saturne.. aA 15 ans j ai commencer a developper des photo nnoir et blanc dans un garde robe. j ai été pendant 15 ans photographe de mariage et de portrait. Je suis très bien équiper en photo: nikon d 610 , 28-70 f:2,8 , 70-20 f 2.8 et 200-500 f 5.6. je maitrise assez bien photoshop( 10 % c est une vraie machine a gaz et lightroom). j ai parcourrue un peu le forum et j ai bien aime voir des photos autre que d astronomie. Car tous ce que l on peut admirer sur la terre ou au ciel viens de la creation de l univers. quelque photo https://500px.com/manage/public je duid ici car je veux recommencer a faire de l astronomie pir@te maboule
  29. 2 points
    Et voilà la dernière planche prise là-haut. J'ai un peu raté le meilleur moment parce qu'avant ça on a passé du temps à se régaler à l'oculaire du Flextube sur les objets du Sagittaire, je n'allais quand même pas redescendre sans profiter de ce ciel pour faire un peu de CP visuel! Un mince front de poussière se balade près du pôle nord.
  30. 2 points
    Bonjour à tous, Elle me faisait bien de la peine dans son carton de stockage cette petite, à l'ombre de ses grandes sœurs toujours sur le terrain Voici donc la 1ère image de ma lunette FS78 avec l'Atik 460Ex .... Enfin, occasion trop belle pour tester le nouveau montage mécanique avec le réducteur F6 et voir ainsi, si malgré ses 21ans, elle est toujours à la page optiquement. Autant lever tout suspens, oui, elle est même assez incroyable. En mode focus, je suis en fwhm à 1.25pixel et à 1.4pixel en 20mn avec ccdInspector. C'est presque trop bas et trop beau ! Voici l'image de la région de M52 et de Bubble nebula ainsi que de la NP KjPn8, en bas à gauche. Jugez par vous même ! Lunette Takahashi FS78 sur monture em500/FS2, réducteur FS78 à 470mm de focale, Atik 460Ex a/pixels 4.59µ, caméra entre +1 et -3°C, 40x20mn de poses, filtre Halpha 5nm Astrodon, SQM 18.5 banlieue de Mulhouse. Version réduite sur le forum, full en cliquant sur l'image Une image de la NP extraite du site http://www.intergalacticsafari.com/planetary-2.html KjPn8 / PN G112.5-00.1 ---- T.A. Rector/University of Alaska Anchorage, H. Schweiker/WIYN and NOAO/AURA/NSF J'ai pris beaucoup de plaisirs à imager avec la FS78, vous vous en doutez, on y retournera ! Bon ciel à tous, Martial
  31. 2 points
    Bonjour Roul, En fait string a un autre sens en français (oui, je sais, c'est un mot anglais, mais c'est comme ça). Ca risquerait de ne pas faire très sérieux, mais par contre attirerait un grand nombre de partisans de tous bords. Les théoriciens de la physiques sont nuls en communication. Ficelles c'est aussi un peu connoté en français, faire avec des bouts de ficelle ne serait pas non plus très présentable, pas très sérieux et il n'y aurait pas du tout de partisans. File c'est autre chose, rien à voir avec string. Par contre string et corde c'est jouable sur un plan musical. Beaucoup plus présentable et sérieux, good vibes...
  32. 2 points
    Polo, Oui je comprends pour cette histoire d"échantillonnage et c'est assez contrariant. Sinon, j'ai repris le traitement et j(arrive à quelque chose de similaire mais c'est plus propre si l'on grossit. On ne peut faire guère mieux à mon avis avec les images de base. Mais ça reste pas trop mal quand même. Lucien
  33. 2 points
    Bonsoir, Cette nuit j'ai réalisé une série d'images de la comète 21/P. Chaque pose est d'une durée de 180 sec sur une totalité d'1h30. Le traitement est réalisée avec Pixinsight. Matériel: Télescope 305 mm f/d 8 , Monture AP 1200 , Caméra Morovian G2 4000 , Filtre UHC II , Autoguidage binning x3, Lieux Marseille. J'ai repris le traitement plusieurs fois pour être sur du résultat du cœur. Vue générale : Crop du cœur : Négatif du cœur : Bonne soirée.
  34. 2 points
    Merci Sauveur René et Fred pour vos bons commentaires. Alain, en voyant la capture de la couche vert à l'écran! Je savais que c'était vraiment pas si mal! Merci Christophe, oui je pousse fort pour la sortir ainsi. Mais, les détails sont bien réels. Malgré une pixellisation pas conventionnel! J'ai fait un comparatif avec une des images de la superbe planche de Jean Dijon fait sous de meilleurs cieux!!! Merci Jean pour cette référence! Je trouve les détails assez similaire malgré une résolution moins bonne de ma part. Ce qui est tout à fait normal. Je peux toujours la reprendre en poussant moins fort! Sauf, que je vais perdre du détails! Merci Dommage pour toi Daniel. le fleuve et Montréal doivent jouer un rôle pour ton seeing c'est certain. Ici au sud y a que de la végétation!!! ça calme un peu plus...Merci Merci Pierre-Alain Stéphane, je sais pas trop 15-16 degrés! je me situe presque à la même hauteur que Limoges si sa peu te donner une idée! merci Merci Vincent Très contant de te voir ici Daniel (Boone). Merci d’être passé Merci Nicolas et polo Will, oui je sais un peu trop au traitement!!! je vais reprendre aussi tôt que j'ai un peu de temps!!! Merci Merci aussi Bernard Martin
  35. 2 points
    Oui, pour une fois il reste intelligible par le youtoubeurre moyen. ça nous change de l' inchoatif (qu'il porte long et aime couper en 4) de l' ineffable...
  36. 2 points
    Le style babacool... passons : il fait ce qu'il veut de ses cheveux après tout et il a bien raison ! (oui, cela fait très soixante-huitard à la base, mais lui l'assume à une époque où ce n'est plus la mode ) Pour autant, quel esprit ! Certes le garçon aime séduire, mais il le fait avec subtilité et talent, alors respect. Concernant ses opinions sur la falsifiabilité des théories scientifiques, j'ai lu ici ou là des réflexions qui tendaient à lui faire dire plus qu'il ne dit en réalité (comme quoi il réfuterait Popper, pour simplifier)... En fait son propos s'avère ici beaucoup plus nuancé, et je trouve qu'il expose là très clairement son point de vue, avec des arguments explicites parfaitement réfutables selon les critères poppériens : on ne peut donc l'accuser de ne pas jouer honnêtement le jeu
  37. 2 points
    A tous les dessinateurs lunaires..et aussi aux autres..! Il est parfois difficile d'arrêter son choix sur les formations lunaires à desssiner...c'est toujours une décision un peu irréversible quand on sait qu'il sera trop tard pour revoir le même spectacle le lendemain.Je fais mon choix quelquefois par une formation qui évoque une image originale comme ce dessin qui m'a fait songer à un visage.. Grossissement 215 x Binoculaire avec ES 26mm T 406
  38. 2 points
    Bonsoir les amis encore en Sardaigne et toujours avec mon petit Mak 127 entrainement continu Bon excuser moi si cela n'est pas parfait aujourd'hui j'ai bricolé et oui en vacance Commençons par une modeste Venus La grosse gazeuse Un morceau de lune oui je sais j'aurais pu faire une mosa mais au slt je n'est pas trop le coup les Saturnes 224mc et 178mm c'est pas parfait mais la division de Cassini est quand même bien défini ( j'ai vissé la lentille directement a l'adc) Salut @yenship j'ai essayer le mak 127 avec la 178mm et la lentille de la barlow 2x vissé a l'adc et cela passe juste mais j'ai Cassini en entier Mars Rgb et version drizzle j'ai fais des ir et des lune a la barlow mais je n'en suis pas content bonne soirée et bon ciel Sauveur
  39. 2 points
    Merci Michel, spaceju, Philippe & Christophe Mes LRGB sont faites avec un filtre Luminance Astronomik cohérent avec les filtres B/G/R. Ce n'est pas une Ir-RGB si c'est à ça que tu pensais Christophe Et les RGB sont moins résolues que les LRGB sur Mars donc je ne les présente pas Ci-dessous mes acquisitions de la nuit du 07 au 08 Août mais ce coup-ci avec le C14. La turbulence était plus marquée que pour les images du 11 Août mais le C14 s'en est bien sorti LRGB IR742 IR685 Et la planche de synthèse J'ai fait aussi une comparaison entre le C14 et le CFF sur la couche bleue : on sent que le CFF est meilleur de ce côté là mais(sur Mars) la différence n'est pas monstrueuse. A refaire avec Saturne et Jupiter ... JP
  40. 2 points
    De toute façon ça ne sert strictement à rien , la plupart des usines grosses consommatrices d'énergie, tournent toutes les nuits ,sauf peut être dans la nuit du samedi au dimanche. On ferait mieux d'éteindre toutes ces enseignes allumées à longueur de nuits inutilement, et tous ces candélabres également. Moi la nuit je dors , si je sors j'ai des phares sur la voiture je n'ai pas besoin de réverbères pour entrer chez moi , je ne pense pas que beaucoup de gens se promènent à pieds la nuit à part les grandes villes peut - être.
  41. 2 points
    Bon, remettons les pendules à l'heure avec cette grave question métaphysique: Avec le passage à l'heure d'été, il fait tard plus tôt ou tôt plus tard ? Ouais, en tout cas, si ça continue, faudra que ça cesse.
  42. 2 points
    j'ai repensé à l'une des remarques faite ci-dessus. Avec + deux heures en été, un ouvrier du bâtiment ou un ouvrier des chantiers routier quant il reprend sa journée à 14h00 pour finir sa journée de 7 heures, il bosse de 12 à 15h30 TU pendant les heures les plus chaudes de la journée. Déjà pour cette seule raison, je supprimerai les heures d'été. claude Pour des économies d’énergies réduisez l’éclairage.....après on discutera des heures d'été.
  43. 2 points
    Acquisitions en mode rapide
  44. 1 point
    Bonjour, voila l'image d'une région très poussiéreuse dans la constellation de Céphée Durée d'exposition de 12 h avec un Epsilon 180 et le QHY12. Lien vers une grande version: http://www.astroveto.com/wp-content/uploads/2018/08/Iris_all_final_acd_web.jpg Cordialement Edmund www.astroveto.com
  45. 1 point
    Ahhh ouiii, enfin un sujet un peu différent, belle réussite et gros travail, merci d'avoir partagé!
  46. 1 point
    Coucou Valère Chouettes images faites là bas , le ciel avait l'air d'être très sympa ? beaucoup de monde ( en arrière plan ) sur tes animations , superbes images de cette comète en plus , Bravo beau boulot ! Michel
  47. 1 point
    Assez peu d’infos et surtout très peu d’images depuis la réussite du forage le 9 août 2018 (sol 2136).. Le 13 août 2018 (sol 2140°, Curiosity a commencé le processus menant à l’analyse de l’échantillon de forage prélevé sur la cible «Stoer» la semaine dernière. L’activité principale concernait la livraison de l'échantillon au labo de minéralogie CheMin. Pour éviter que cette livraison soit perturbée par un vent assez présent, il était prévu qu’elle soit effectuée vers midi, pendant la période la plus calme. Pendant la nuit du 13 au 14 août 2018 , CheMin sera occupé à analyser l'échantillon. Les résultats devaient être connus le 16 août, ce qui devait éclairer les décisions concernant le dépôt de l’échantillon au labo SAM destiné à fournir la composition chimique (moléculaire, élémentaire et isotopique). Le matin du 16 août 2018 des indications de réussite mécanique de l'analyse du labo CheMin de l'échantillon «Stoer» ont été reçues, mais les données ne devaient pas être disponibles avant la fin de la soirée. Une fois que l'équipe du labo SAM aura reçu les résultats préliminaires de l'analyse CheMin, elle décidera de demander ou non une livraison d’échantillon pour SAM dans le plan d’activités de ce week-end. La surveillance environnementale de l'opacité induite par les poussières atmosphériques (ou "tau") dans le cratère Gale se poursuit avec de nombreuses observations planifiées sur chaque sol pour observer les variations diurnes, ainsi que les tendances quotidiennes à mesure que la tempête de poussière globale diminue, mais le cratère est encore assez poussiéreux ! Des observations supplémentaires de surveillance des nuages et une étude des diables de poussière sont également incluses. CHEMCAM RMI - 15 AOÛT 2018 : MAHLI - 14 AOÛT 2018 - ENTRÉE DU LABO "CHEMIN" : Noter l'épaisse couche de poussière sur le pont du rover
  48. 1 point
    La belle image de synthèse postée par Kaptain (celle du banquier marsophile) a un relief très exagéré. Elle met bien en évidence une singularité topographique d'Olympus Mons dont l'immense cône volcanique (aux pentes très faibles) s'arrête assez abruptement sur presque l'ensemble de son pourtour par de fortes pentes atteignant plusieurs milliers de mètres de dénivellation. Ce pourtour singulier est propre à Olympus Mons, on ne le retrouve sur aucun autre volcan martien. Comment expliquer cette singulière topographie ? La seule explication que j'ai réussi à trouver fait référence à certains volcans terrestres qui présentent la même caractéristique (leur cône se termine abruptement par de fortes pentes) et qui se situent en milieu glaciaire (certains volcans islandais en particulier). Mais cela à une bien plus petite échelle. Si on extrapole cette explication à Olympus Mons il faut alors imaginer un immense et très épais glacier (type inlandsis) qui l'entourait jadis (et l'entoure peut-être encore plus en profondeur, glacier du type alternance et mélange de glace et de cendres volcaniques). Comme je suis curieux, j'aimerais savoir si quelqu'un sur ce forum a une autre explication ou des références d'études portant sur cette topographie très particulière, et curieuse, d'Olympus Mons ? D'avance merci.
  49. 1 point
    Et là, Pascal tu verras, la verte ou la jaune, rien de tel pour les étoiles doubles
  50. 1 point
    C'est certainement un pisolithe formé par la pollution, un noyau quelconque roulé par la mer qui a accumulé autour de lui une gangue de résidus d'hydrocarbures. Malheureusement on peut en trouver partout sur les plages. Pas d'aimantation, pas plus lourd qu'une éponge, un coup de marteau dessus et vous verrez que c'est du sable enrobé de pétrole. c'est moins poétique qu'une météorite et doit finir logiquement à la poubelle après s'être lavé les mains...