Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu le plus aimé le 21/12/2018 dans toutes les zones

  1. 9 points
    C’est une région que je ne peux pas m'empêcher d’admirer, à mon humble avis, l’un des plus beaux endroits de la lunette lunaire depuis, si vous avez le bonheur d’observer ou de photographier sous un véritable canular. Lorsque la Lune se dresse sur une pente appropriée, les montagnes qui bordent la Mare Humbolditianum se détachent de manière merveilleuse sur le fond noir du ciel. Vous qui aimez observer ou photographier la Lune devez toujours être conscients de ces opportunités créées par le mouvement en vol stationnaire. L'événement Libration est dû au synchronisme imparfait de la rotation et de la révolution de la Lune, ce qui nous permet d'observer environ 9% de la face lunaire (la zone limite de la face cachée) en regard de la Terre, qui est invisible lorsque l'on observe la Lune. notre position sur Terre. Le survol survient en raison du déplacement réel ou apparent (oscillation) des axes lunaires par rapport à leurs positions moyennes. Par conséquent, ce "retournement" de la Lune nous permet de voir 59% de sa surface à certains moments. Ces moments de vol stationnaire maximum entre la libration nord, sud, est et ouest, que ce soit en latitude ou en longitude, nous offrent une opportunité intéressante de faire des observations et des images de ces régions lunaires encore inconnues de la plupart d’entre nous. https://www.astrobin.com/full/382097/0/?nc=user
  2. 8 points
    Bonjour à tous L'équipe CIEL AUSTRAL (Jean-Claude Cannone, Nicolas Outters, Didier Chaplain, Philippe Bernhard, Laurent Bourgon) vous présente une version SHO de la nébuleuse Oméga M17 à la TEC160 depuis l'Observatoire El-Sauce au Chili SHORVB en 115h de pose Full et détails : http://www.cielaustral.com/galerie/photo92.htm Preview Amicalement L'équipe CIEL AUSTRAL
  3. 7 points
    Sinus (petites baies ou '' plain '') - Petit golfe, bouche étroite, qui s'étend à l'intérieur des terres. Ex Sinus Iridum (image ci-jointe). Sinus Iridum, son cratère et les montagnes du Jura sont une cible favorite de tous les observateurs lunaires. La montagne semble toujours capter la lumière de façon particulière et, dans de bonnes conditions d’éclairage, elle offre un contraste très intéressant qui mélange la luminosité à l’obscurité des deux côtés. Le soleil bas sur le sol est quelque chose à vaincre, ainsi chaque petit cratère se distingue comme un anneau de lumière. Cette faible illumination met également en valeur la mer et le dos (saillies particulières et basses et sinueuses), ce qui les rend très visibles et facilement visibles sur le fond plat de la baie. Le Promotorium Laplace et Heraclides avancent vers la mer, donnant à cette ressource une caractéristique unique qui n’a pas d’égal sur la Lune Un domaine à étudier et à photographier! https://www.astrobin.com/full/381805/0/?nc=user
  4. 7 points
    Bonsoir Ayant pris dans un délais très court (12mn) trois film de Posidonius avec le même équipement sauf les filtres j'ai fait un GIF permettant de voir le gain en montant dans l'IR. Pris avec les filtres rouge 610, IR 685, IR 742 montrant qu'en montant dans l'infrarouge la turbulence diminue malgré l'augmentation des temps de poses. Chaque séquence est composée des trente meilleures images en sortie de AS3 sans traitement. Vitesse d'acquisition : Rouge 610 : 4.35 ms IR 685 : 6.95 ms IR 742 : 10.30 ms https://www.astrobin.com/full/382079/0/?nc=user Si quelqu'un veux bien évaluer le seeing dans les trois cas ce serait sympa. Bon pas de nuages je vais voir ce que je peux faire. Bonne nuit. Luc
  5. 5 points
    Des scientifiques ont publié une tribune dans Le Monde de ce vendredi :
  6. 5 points
    http://pluto.jhuapl.edu/News-Center/PI-Perspectives.php?page=piPerspective_12_20_2018
  7. 4 points
    Bonjour à tous! Voici un grand classique avec la grande galaxie NGC55. Nous sommes fidèle au LRVB pour les galaxies, c'est donc sous cette parure que nous vous la présentons. Elle est biensur proche de nous, et comme NGC300, la grande question était de savoir si elle fait partie ou non du groupe du Sculpteur?... et les derniers résultats indiquent que non. Une premiere étude en 2003 montre qu'elle se situe en fait sur la même ligne de visée, mais pas le meme groupe. Cette galaxie est à environ 6 Millions d'année lumière… juste le village d'à coté:-). Et comme toujour quelques belles petites galaxies lointaines en arrière plan. Bon, tout ca rentre juste, juste dans le capteur:-). Maintenant les informations techniques: Lieu : Haciendas des Etoiles au Chili. Observatoire JANUS Sud. Temps de pose: L en 9h25mn. 1h30 par couche R,V et B. Poses élémentaires de 5min. Les meilleures images élémentaires présentent un seing de 1.4 sec d'arc, et la moins bonne retenue de 2.4 sec d'arc. l'image finale a un seing d'environ 1.9 sec d'arc. Télescope de type Newton de 520mm de diamètre FD 3.5. Echantillonnage de 0.4 sec d'arc par pixel. Camera ZWO 1600MM Cool. Filtres LRVB ZWO avec roue à filtres de la même marque. Motorisation Directdrive Alcor System. Conception mécanique de l'ensemble du télescope (tube et monture) de Michel Meunier. Piloté en automatique sous PRISM V10, prétraitement sous PRISM V10 et traitement final sous CS6. Comme promis, la prochaine image sera pour le 1er Janvier, date anniversaire du Janus Team. On vous dévoilera, ce qui représente pour nous, le plus beau champ photographié en cette premiere année d'exploitation du T520 au Chili. Amitiés a tous, et bonne astro! La JANUS Team Michel Meunier et Laurent Bernasconi http://team-janus.astrosurf.com/ https://www.facebook.com/JanusTeamNordSud/
  8. 4 points
    Hello hello C'était la seule nuit ouverte depuis 3 semaines donc j'ai envoyé du big big snipe Je me suis fais ~3h (11800x1s) sur la belle 46P le temps que la lune se couche et ensuite je suis allez au dessus de la big sucrerie à côté de chez moi. Dommage pour le FDC hyper blanc car la sucrerie tourne à fond mais comme je dormais par période de 1h45, j'ai choisi une zone du ciel où j'ai le moins de problème qui arrive pendant le suivi vu que je dors Ma "Dent" a donc passé 7h sur M82 que je voulais refaire car je l'avais fait à mes débuts de pose courte donc beurk beurk beurk. La prochaine que je veux refaire c'est M63 et je suis impatient car cela va envoyer vu le résultat sur M82 J'ai fait une version couleur mais il faut que je vois avec mon dealer de couleur s'il est oki pour diffuser la belle A+ David https://www.astrobin.com/full/381816/0/?real=&mod= https://www.astrobin.com/full/381816/B/?nc=collection&nce=796&real=&mod= Merci JB pour ta couleur https://www.astrobin.com/full/381816/C/?real=&mod= https://www.astrobin.com/full/381816/D/?real=&mod= Un ptiot renforcement complémentaire pour le fun https://www.astrobin.com/full/381816/F/?nc=collection&nce=796&real=&mod=
  9. 4 points
    Bonjour les ami(e)s Comme vous l'avez remarqué, pratiquer l'astrophoto par les temps qui courent est un sport à haut risque... Mais je suis un sportif accompli, entrainé dès ma plus tendre enfance à jeter un équatorial d'une seule main tandis que l'autre boote le PC, tout en évitant adroitement de verser le verre d'apéritif sur le clavier Un temps à pastis d'ailleurs, puisqu'on en parle, juste à tendre le bras par la fenêtre et le breuvage est prêt, parfaitement allongé ! Bref, trêve d'ivrognerie, j'ai réussi à extraire 2 bouts de session sur 2 sorties entre les averses, la dernière s'étant fini dessous...l'averse... Pour achever le tableau, le tout s'est déroulé par un vent d'Ouest soutenu, en pleine poire (non, pas celle qu'on boit) Donc toujours au newton 158/1220 et barlow x2, lequel n'a pas volé son surnom de catamaran sous cette belle brise d'Ouest, gitant et tanguant joyeusement dans les rafales ! De cette pêche pas vraiment miraculeuse, j'ai ramené un petit panoramique autour de Copernic en 2 tuiles, un autre en 5 tuiles autour de Gassendi. En bonus (si on peut dire), un lever de soleil sur le golfe des Iris, le même sur la vallée de Schröter... Et puis c'est tout ! Alors bonnes fêtes à tous ! (et avec tous les beaux paquets remplis d'optiques et autres accessoires indispensables que vous allez recevoir, pas sûr qu'on revoit un ciel bleu de sitôt)....
  10. 4 points
    Bonsoir la veille de la pleine lune, faut s'occuper bonne chance et bonne soirée
  11. 4 points
    Voici une reprise de traitement d'une galaxie que j'ai acquis le 16 juin de cette année par un ciel exceptionnel ce soir là avec une FHWM de dingue (vers 1.50....) et que je n'ai pas su exploiter faute de suivi de qualité satisfaisante (je me limitais encore à des poses de 150 secondes). Cette image date de mon setup avant changement du focuser (donc hors backfocus). C11 Edge HD, réducteur de focale Célestron x0.72, ATIK 4000 MM, Paramount ME Logiciels CCD AP MaximDL Pixinsight 10 poses unitaires de 150 secondes en filtre L, 10 en filtre B et G et 9 en R Résolution de 0.78" Si on zoome, on se rend compte de la résolution spatiale assez ahurissante de cette image malgré la sous-exposition dont je suis responsable, méa culpa, promis je ne referai plus une telle bêtise :)) Crop sur NGC 6384 NGC 6384 (= GC 5865) est une galaxie spirale barrée intermédiaire située dans la partie nord de la constellation d'Ophiuchus. Per Dreyer la décrit comme « plutôt lumineuse, petite, très peu étendue ». Elle est de type SAB (r) bc, indiquant qu'il s'agit d'une galaxie faiblement barrée (SAB) avec une structure en anneau interne (r) en orbite autour de la barre et des bras spiraux modérément à faiblement enroulés (bc). Morphologiquement, elle présente un halo elliptique, une spirale floconneuse et un grand nombre de bras de petite taille, lisses et sans signes évidents de grumeaux ou de traînées de poussière dans les parties extérieures. La partie interne du disque présente un ensemble non ordonné de bandes de poussière. Sa distance estimée est de 22,2 Mpc soit un peu plus de 70 millions d'années-lumière (Vo = 1665 à 1780 km/s et Ho = 75 km s-1 Mpc-1) et sa masse est estimée à 105 milliards de masses solaires. Sur cette base de distance, elle couvrirait donc environ 150 000 années-lumière. Initialement considérée comme une galaxie normale sans activité du noyau, elle est désormais classée comme objet de transition T2, c’est-à-dire comme une galaxie de type LINER dont les spectres en lignes d'émission sont contaminés par les régions H II du noyau. De par sa proximité, sa faible inclinaison (i = 47 °) et ses bras en spirales bien développés, NGC 6384 est l’une des galaxies les mieux étudiées quant à la distribution de ses régions H II, comme le montre la liste des publications suivantes : - P. W. Hodge and R. C. Kennicutt, 1983. - D. M. Elmegreen and B. G. Elmegreen, 1984. - C. Feinstein,1997. - F. Bresolin, R. C. Kennicutt, and D. R. Garnett, 1999. - C. García-Gómez, E. Athanassoula and C. Barberà 2002 - C. Garsia-Gomez, E. Athanassoula, and C. Barbera, 2002. - F. Bresolin and R. C. Kennicutt, 2002. - J. H. Knapen, S. Stedman, D. M. Bramich, S. L. Folkes, and T. R. Bradley, 2004. - M. Sanchez-Portal, A. I. Diaz, E. Terlevich, and R. Terlevich, 2003. Ceci étant, malgré le nombre important d'étude où elle apparaît, on peut dire en gros que les propriétés des régions HII de cette galaxie AGN ne diffèrent pas de manière significative des propriétés des régions HII des galaxies "normales". Sans caractéristique extraordinaire, donc, elle fut pourtant le premier objet observé avec l’instrument GHαFaS (interféromètre de type Fabry-Pérot) du Télescope William Herschel de 4.2m à La Palma le 3 juillet 2007, dont la carte de cinématique à haute résolution (0.4 arcsec / pix, couvrant un champ de 4 × 4 arcmin) est reproduite ci-dessous. Les données cinématiques à haute résolution en Hα confirment le peu de formation d'étoiles dans les régions circumnucléaires et un champ de vitesse régulier au sein de la galaxie. De la même façon, elle fut aussi la première cible du LBT (Large Binocular Telescope) en 2015 à l’installation du système ARGOS (Advanced Rayleigh guided Ground-layer adaptive Optics System) du fait de la présence d’un amas d’étoile massif en son centre, afin de challenger la résolution spatiale du couple LBT/ARGOS. Pour information, la taille typique d’un amas globulaires (∼ 4 pc) dans une galaxie distante d’environ 20 Mpc est de 0,4’’, ce qui les rend extrêmement difficiles à résoudre (la limite classique d’un système à optique non adaptative est de r ∼ 10 Mpc). Enfin, elle fut observée le 24 mars 2000 de façon indirecte par le spectrographe STIS - Space Telescope Imaging Spectrograph de Hubble lors d’une vaste campagne d’observation des trous noirs centraux des galaxies. STIS (spectre optique longue fente) est un outil de Hubble clairement calibré pour la chasse aux trous noirs (cf. lien ci-dessus). Dans cette étude, les spectres des centres des galaxies couvraient cinq lignes d'émission [N II] (6549,9 A˚), H (6564,6 A˚), [N II] (6585,3 A˚) et [S I] (6718,3 et 6732,7 A˚)). Les images STIS des disques de gaz nucléaires (zone centrale galactique de 5’’ x 5’’ seulement !) furent couplées à des images antérieures acquises en bande R avec le spectromètre NICMOS (Near-Infrared Camera and Multi-Object Spectrometer) afin de déterminer les champs de vitesse des disques nucléaires et donc de détecter la présence de trous noirs massifs centraux. Ceci étant, dans le cadre particulier de NGC 6384 , il n’y eut pas de raie d’émission utilisable. Images STIS, images NICMOS (Near-Infrared Camera and Multi-Object Spectrometer) et carte de couleurs résultante pour NGC 6384. La flèche blanche sur l’image STIS indique une échelle de 1’’ et la direction y des fentes spectroscopiques. Aussi bien l’image STIS que l’image NICMOS apparaissent lisses et presque sans relief ; la galaxie ne présente pas de lignes d'émission dans le spectre (Le spectre STIS est d’environ 5’’ x 5’’ avant rotation, l’image est pivotée afin que le nord soit en haut et l'est à gauche. Enfin, deux supernovas répertoriées : la première de type Ia le 24 juin 1971 (SN 1971L) dont la magnitude visuelle maximale a été de 12,85 vers la fin du mois de juin. Située à 27 "est et 20" au nord du noyau elle était le long d'un bras en spirale, ce qui suggère que le géniteur ne faisait pas partie de la population stellaire plus ancienne et plus évoluée de la galaxie. La seconde SN 2017drh, en mai 2017. Vue par Hubble, un zoom sur 70 000 années-lumière : détails dans les amas d'étoiles bleues et les bandes de poussière de la galaxie lointaine le long de magnifiques bras en spirale, ainsi qu'un noyau lumineux dominé par la lumière des étoiles jaunâtres. Les étoiles individuelles visibles sur cette photo se trouvent toutes au premier plan, relativement proches car dans notre galaxie. Elles sont facilement reconnaissables à ce qu'elles présentent des aigrettes de diffraction. Sources : A high-resolution look at ngc 6384: the first object observed with GHαFAS. K. Fathi, J. E. Beckman, O. Hernandez and C. Carignan. Dynamics of Galaxies and Galactic Nuclei. EAS Publications Series, Vol. ?, 2007 Analysis of the distribution of HII regions in external galaxies IV. The new galaxy sample. Position and inclination angles. C. García-Gómez, E. Athanassoula and C. Barberà. A&A Volume 389, Number 1, July I 2002 An atlas of HII regions in 125 galaxies. P. W. Hodge and R. C. Kennicutt, Astron. J., 88, 296, 1983. H II Regions in Southern Spiral Galaxies: The Hα Luminosity Function. C. Feinstein, Astrophys. J. Suppl. Ser.,12, 29, 1997. Structure and star formation in disk galaxies. II. Optical imaging. J. H. Knapen, S. Stedman, D. M. Bramich, S. L. Folkes, and T. R. Bradley, Astron. Astrophys., 426, 1135, 2004. Analysis of the HII Region Distribution in External Galaxies-Part Three-Global Properties and the Radial Distribution. C. Garsia-Gomez, E. Athanassoula, and C. Barbera, Astron. Astrophys., 389, 68, 2002. Blue and near-infrared surface photometry of spiral structure in 34 nonbarred grand design and flocculent galaxies. D. M. Elmegreen and B. G. Elmegreen, Astrophys. J. Suppl. Ser., 54, 127, 1984. Structural parameters of nearby emission-line galaxies. M. Sanchez-Portal, A. I. Diaz, E. Terlevich, and R. Terlevich, Mon. Notic. Roy. Astron. Soc., 350, 1087, 2003. Optical Spectroscopy of Metal-rich H II Regions and Circumnuclear Hot Spots in M83 and NGC 3351. F. Bresolin and R. C. Kennicutt, Astrophys. J., 572, 838, 2002. The Ionizing Stars of Extragalactic H II Regions. F. Bresolin, R. C. Kennicutt, and D. R. Garnett, Astrophys. J., 510, 104, 1999. ARGOS at the LBT. Binocular laser guided ground-layer adaptive optics. S. Rabien et al. Astronomy & Astrophysics A&A 621, A4 (2019) La qualité du ciel ce soir là :
  12. 4 points
    C'est là qu'on voit que Musk est vraiment pas malin. Il ne sait même pas qu'on ne peut pas envoyer des fractions de satellites et visiblement il est trop radin pour arrondir à 12 satellites. Sinon, vous avez vu la première démo du tunnel (Boring Company) ? Comme j'ai un mauvais fond, je ne peux pas m’empêcher de mettre un lien vers cet article (en english, désoled) qui explique bien le cote révolutionnaire du truc : https://theconcourse.deadspin.com/visionary-brain-genius-elon-musk-has-invented-the-world-1831210269? jf
  13. 3 points
    Bonsoir à toutes et tous . Pas la peine de décrire les conditions ………… elles étaient ………. pourries manquait plus que la pluie et la neige et c'est pas fini Newton maison de 400 , miroir Skyvision de 400 F/D 4 en Zérodur , collimation et capture avec Genika Astro , traitement AS!3 et R6 et AstroSurface de Lucien pour la RGB un petit Gif de 4 images , histoire de participer un peu , de 17h44 à 18h08 TU , caméra ASI 290MM avec filtre IR685 , Barlow Clavé de X2 + Barlow Meade 140 de X2 , pas d'ADC . la 2 du gif , image à 120% avec AstroSurface et petite " cosmétique " très légère , de l'image . la 3 à 120 % , pareil . bon ……… ben là , c'est pas comme celles du 14 hein , rien à voir , Barlow Antarès de X3 + Barlow Clavé de X2 + ADC PA et caméra ASI 224MC , traitement avec AstroSurface , image taille de capture . Michel
  14. 3 points
    Ca y est la Touptek IMX178 est reçue ! et déjà essayé ! Entre les nuages, malgré la Lune a 83% la séance a été bien sympathique . Sur le papier ils indiquent 59 images/s, en mode raw plein format je suis plutôt entre 10 et 15 images/s, faut être patient et ça passe ! Bonne journée !
  15. 3 points
    Ch'ui d'accord avec toi.. Sachant qu'Il a déjà inventé l'électricité et la batterie, ce gars il a tout à fait le profil pour inventer le métro..
  16. 3 points
  17. 2 points
    Hello tous, comment ça va bien? Ici nous avons eu un peu de beau temps et du temps pour en profiter un peu. Donc comme il y avait la comète, du beau, un RASA, le 6D défiltré, je me suis lancé et j'ai fait des photos Enfin! Pour la comète, je n'ai pas encore traité, parce que c'est du traitement assez spécifique et que je trouve un peu chiant. Mais j'ai quelques photos avec la lunette de 110mm le premier soir, et 450 photos de 15 le deuxième soir avec le RASA. Et après la comète, j'ai pointé M78. Pour vous donner une idée du ciel ce soir là, je vous ai aussi mis des photos faites pour l'ambiance. Celle où on voit la coupole, la lune est couchée, c'est une pose de 15 ou 20s à 3200iso avec un samyang 20mm qu'on m'a prêté pour essayer (il était à F2.8 ou 3.2 je ne sais plus). C'est notre côté du ciel le moins bon qu'il y a sur la photo. Sur la photo où il y a le RASA, c'est le côté Est où il y a les lumières de Milan en bas ... mais il faut aussi voir que la photo est faite avec encore la lune de levée C'est pour ça que j'ai limité les poses à 15s avec le RASA, avec plus, le fond de ciel montait trop La panoramique, c'est aussi avec le 20mm pour test, et ça va plutôt bien dans l'ensemble (du samyang qui nécessite une petite fermeture du diaph, mais une fois légèrement fermé, c'est pluôt très bon) Et donc, lors de la soirée avec le C11, j'ai voulu faire une image tranquille. J'ai toujours aimé M78. C'est une nébuleuse que je trouve photogénique mais difficile à faire dans le rendu. Je n'avais pas de quoi autoguider, donc, j'ai fait des poses de 30s sur la NJP. Qu'on soit d'accord : j'ai initialisé sur Aldébaran, j'ai fait la comète, puis j'ai pointé le FS2 sur M78, j'ai baissé un peu le tube à la raquette pour accéder à l'APN et changer la batterie, puis j'ai regotoïsé sur M78 et voilà le résultat du pointage. (j'ai recadré un peu l'image après addition car il y a eu de la dérive) : le FS2 est sommaire mais il est efficace et robuste. La veille, j'avais fait la mise en station au pole master avec la lulu, et je ne l'ai pas refaite avec le RASA en place. Surement une erreur vu la différence de poids et le porte à faux. Donc ça a bien suivi, sur certaines poses, on a un très léger allongement des étoiles. Mais je n'ai rien viré. J'ai tout pris. J'ai tout passé à la moulinette pixinsight (merci astrosurf magazine et le site AIP pour les tutos ^^). 303 photos à la moulinette Pix, ça fait mal au disque dur Il a fallu jongler avec la place et supprimer des choses au fur et à mesure du coup. 303 poses de 30s à f2.2 19 offsets 19 darks à -11° (une des raisons pour lesquelles je n'ai pas refait la MES : -11 ça picote et les doigts ont un peu souffert la veille quand il faut manipuler les molettes de la monture Avec des gants, pas pratique, sans gants ...) Pour les flats, ils ne sont pas du jour car j'ai eu des soucis pour les faire. je voulais mettre une feuille au bout du pare-buée, éclairer ... comme je fais souvent. Mais à -11, la colle du scotch : elle ne colle plus Donc j'ai piqué des flats à mon ami David Greset (alias Nicéphore sur le forum et propriétaire du RASA) Donc, voilà pourquoi on a certains petits défauts cosmétiques, comme des défauts de correction du flat. Après, des heures et des heurs de calculs, j'ai passé le résultat dans photoshop en essayant des choses. Et voici un premier jet de la chose. On voit un peu les coups de pinceau, je l'accorde (surtout sur la boucle de Barnard) Il y a peut-être un bout de gradient à essayer d'éliminer (j'ai pas retrouvé le tuto correspondant pour le moment). Je n'avais pas de filtre IDAS non plus, il va falloir y réfléchir malgré le bon ciel, le RASA étant un aspirateur à lumière). J'ai fait des calques en incrustation avec du passe haut, un masque, gomme. Par dessus, j'ai dupliqué l'image et j'ai saturé les couleurs, rajouter en mode couleur par dessus en mettant un gros antibruit, j'ai ensuite aplati le tout pour recommencer mais en faisant une variante en utilisant la fonction "virage HDR" de toshop. Cette image là, je suis revenu la plawquer sur la première, ... bref, une tambouille que je ne suis pas sûr de pouvoir recommencer. Une petite correction des couleurs et j'ai arrêté là parce qu'au bout d'un moment, on ne sait plus ce qu'on fait. Je vous livre donc un résultat qui doit pouvoir être amélioré, mais dont je suis déjà bien content, surtout que j'ai réussi à garder un peu de détails dans les zones bleues Et vous, vous en pensez quoi? Bonne fin de journée Michaël
  18. 2 points
    Bonjour a tous , Je vous présente ma deuxième image acquise durant la même nuit que M1 mais en second parti de nuit .(14/15 décembre ) Sur 42 poses de 2 ' unitaire , 26 poses seulement de retenu ? Soit 52 ' de pose total . Cela s'explique pour deux raisons: la première : j'ai omis de refaire la calibration de l'autoguidage . Je suis passé du Taureau au Lion erreur a ne pas reproduire . La seconde : c'est le vent qui c'est invité a la fête . Donc vous l'aurez compris , l'image n'est pas non plus d'une grande qualité mais le partage servira a d'autres . Materiel : SC8 a F/10 Atik 314 l+ Autoguidage // 60*230*2 ZWO 224C Atlas EQ6 EQmod . Sylvain
  19. 2 points
    Un nouveau traitement pour cette nébuleuse de l'été dernier. Mosaïque de 4 tuiles SHO de 1h30 avec le ASA10. La full 53 Mpx est ici https://www.astrobin.com/full/356197/B/?nc=user Réduite de moitié:
  20. 2 points
    Désolé si ça fait doublon (apparemment non, si le moteur de recherche est efficace) ... Image récente du cratère Korolev prise par la sonde de l'ESA qui tourne autour de Mars. Joli lac, non ?
  21. 2 points
    Bonjour, En farfouillant dans Aristille (avec LROC QuickMap) pour une raison que j'ai déjà oubliée , j'ai décelé un micro-point blanc au beau milieu d'une zone sombre d'Aristille. En zoomant, on y trouve un petit cratère extrêmement lumineux, au point qu'on peut se demander s'il ne vient pas de se former. Vous n'auriez pas vu passer l'impacteur qui l'a créé, par hasard ? Claude Coordonnées utiles: LAT 34.29486 LONG 2.06920
  22. 2 points
    600/700 euros... sympa le budget ! Perso j'opterais pour un dobson avec un ou deux bons oculaires en plus. Peut etre attendre fin janvier, il y a des soldes en matos astro dans les boutiques française. On trouve de très bonnes affaires genre des dobson 300mm pour 500 euros environ. ça laisse 200 euros pour un bon oculaire en plus
  23. 2 points
    c'est de saison, voici une petite série d'aurores boréales capturées en mars. ca fait plusieurs fois que je vais dans les contrées boréales en observer, et c'est une des meilleure série que j'ai sorti. les aurores étaient bien puissantes avec souvent du rose/rougeatre en plus du vert habituel, et l'APN sort des nuances encores plus riches que ce qui était visible. j'ai notamment eu droit à des très belles couronnes extrêmement dynamiques que j'ai prises en vidéo. Nico
  24. 2 points
    C'est parce qu'ils sont au delà du cercle polaire... bravo pour ce magnifique travail !
  25. 2 points
    Euh, pour le coup, c'est marrant, moi qui l'aime pas, je trouve risqué de nous f.... de sa g.... sur ce coup là… Ca pourrait marcher, quoiqu'en disent les rieurs. Musk a l'intelligence de changer ses projets, là, je serai pas surpris qu'il finisse par inventer un truc crédible. Imaginons la même chose, des tunnels, mais plusieurs, avec non pas des voitures (c'est pas crédible économiquement) mais des systèmes de plusieurs "voitures attelées", accueillant plusieurs centaines de personnes à bord. Si il parvenait à créer un réseau sous terrain multi tunnels, avec un grand nombre de ces "voitures attelées" et un grand nombre "d'arrêts", où stationneraient ces "voitures attelées" quelques dizaines de secondes, "arrêts" donnant sur la surface et où on pourrait accéder à pied, là, peut-être, il y aurait une invention inouïe pour laquelle on devrait dire "merci" à Elon Musk.
  26. 2 points
    Du sucre semoule ? Claude => Ah ben non, du sucre GLACE, bien sûr !
  27. 2 points
    Merci petit Ours Bonnes fêtes aussi, et ce n'est pas moi qui vais vous porter la poisse avec du nouveau matos, j'ai été tellement insupportable cette année...que privé de cadeaux... Comme tu dis...je n'ai pas encore osé regarder mon miroir, après l'averse de l'autre soir.... C'est vrai pour vous, mais moi je me ménage des trous à volonté ! C'est vrai...tu sais comme on dit, petit télescope...euh...chais plus...ah oui, gros traitement ! Pour me faire pardonner, un autre traitement beaucoup plus doux en cours d'expérimentation...
  28. 2 points
    Quand je prépare une observation je regarde en visuel le niveau de turbulence haute fréquence. En défocalisant un peu je la vois mieux. Aux grossissements où je travaille c'est celle là qui me gêne. Cela correspond sur les images aux rebonds sur les bords des cratères ou les artefacts sur les anneaux de Saturne. Les vagues de turbulence basse fréquence ne m'embête pas trop on pourrait comparer ça à la houle et au clapot. Pour lutter contre le clapot je commence par mettre le rouge 610. Si ça ne bouge pas je peux descendre sur le filtre orange, et en rêvant sur le filtre vert. Si non je pars dans l'autre sens le 685 si pas exploitable le 742 ou le 807. Je ne m'en sers que pour lutter contre la turbulence jamais je ne mettrai un 807 si le 685 passe car l'IR empâte les images. Le GIF prouve qu'il est plus facile de lutter contre la turbulence en montant vers l'IR qu'en augmentant la vitesse d'acquisition. Je vous parle d'expériences pas de théories auxquelles je ne connais rien. Regardez en détails vos images on voit souvent le liseré blanc dans les ombres des cratères les rebonds sur l'extérieur sont moins discernables mais parfois ils sont triples et donne la tremblote aux images. Quand ils sont visibles monter vers l'IR aurait permis de les atténuer ou les supprimer. D'un autre côté on perd un peu en finesse d'image c'est un choix à faire mais qui dépend du ciel. Pendant l'acquisition je fais varier un peu la mise au point dans un sens et dans l'autre pour augmenter la chance de récupérer plus de zones nettes sur les images. Au traitement les 150 meilleures me suffisent pour sortir les images que je mets en ligne. Un gros merci aux concepteurs de nos logiciels et des caméras. Bonne soirée. Luc
  29. 2 points
    Du très beau linge, plein de Nobels, ça fait plaisir. Et je suis content que cette pétition mentionne le fait que ce magazine a fait rêver des générations entières et qu’il doit être à l’origine de plein de vocations !
  30. 2 points
    Merci Jack'. Parmi ces soutiens, dont je ne connais pas chaque nom, je compte quand même une bien belle brochette d'éminents savants. Un pavé dans la marre des contempteurs de ce magazine ?..
  31. 2 points
  32. 2 points
    Bon, une troisième version, mais je commence à ne plus trop savoir où j'habite ^^ C'est le souci de faire beaucoup de correction, réglages, ... A un moment, c'est compliqué de savoir si c'est bien ou pas. La V2 était un peu trash, celle ci me parait plus douce mais bon, je vous laisse me dire. Utopix : certes, c'est un tube spécifique. mais je me suis rendu compte qu'à un moment, si on veut bien faire et qu'on veut un instrument photographique qui va bien, il faut un engin spécialisé. La polyvalence, j'y ai beaucoup cru avant, et finalement, ce n'est pas le top. ça peut fonctionner, mais ça ne fonctionnera jamais aussi bien qu'un instrument spécialisé. J'admets que le point chiant du RASA, c'est de na pas pouvoir avoir de route à filtres et donc il faut un tiroir qui va être manuel. Pas d'automatisation possible. Un newton sera plus adapté pour le coup. Pour la focale, une lulu de 700mm de focale aura autant de focale qu'un newton de 700mm de focale donc là ... pour la résolution, on aura un avantage avec le newton qui aura un diamètre plus grand donc une tache de diffraction plus petite; Et donc on pourra plus facilement mettre des pixels plus petits pour avoir de la résolution. Les caméras modernes, peu bruitées, changent la donne par rapport à avant. Un seul instrument au top et plusieurs caméras. Pour le planétaire, il n'est pas du tout adapté j'en conviens tout à fait. Un newton de 300 F4 est polyvalent et permettra de faire du bon planétaire sans soucis. Mais un C14 avec son tube fermé (donc un SC300 je suppose aussi) permettra de faire mieux par le côté clos de la bête. Mais là, nous sommes dans les éternels débats sans fins et empreint t de passion. La réponse que j'aurai est simple : vive les newtons! (même si certains autres instruments font pas mal le job quand même :P) Les lunettes, j'ai un souci avec sur le rapport prix/diamètre/qualité : une achro de 150 ça ne me fait absolument pas rêver même pour observer un peu, je préfère un dob de 200 à ce compte là. Une Apo de 150? J'ai pu utiliser une FS152 ... c'est beau, l'image est sympa mais 150mm On manque vite de lumière et en planétaire ben ... 150. Et pour le prix d'une 150, je peux avoir un beau dobson de 400mm motorisé, et un truc d'artisan. Mais bon, ce n'est pas le même encombrement (quoi que la lulu, il faut la monture, le trépied, les contrepoids, ...) Si je pouvais, j'aurai un newton fermé de 350mm F5 je pense. Un truc d'artisan, pour le planétaire. Mais après, faut le trimballer. Donc, le C14, pour le coup, c'est plus simple. Mais pour l'UV, c'est nul. Un mak de 350? ça serait génial, mais instransportable parce que ça va peser une tonne avec un ménisque de fou. Je m'emballe un peu, désolé ^^ Mais si on revient à un truc plus accessible et transportable : epsilon 130 FSQ85, mon choix sera vite fait : espilon! Oui il y a l'obstruction, l'araignée ... mais F3.3, ça peut s'utiliser pour observer, c'est donc transportable, c'est optimisé pour la photo. Et c'est moins spécifique que le RASA pour le coup.
  33. 1 point
    Bonjour à tous Voici une suggestion pour un petit jeu astronomique et planétaire. L'idée principale est d'organiser une observation globale de la comète 46P Wirtanen un peu partout dans le monde et au même moment. L’observation : Partout dans la partie du monde plongée dans la nuit, à la même date et à la même heure, il est demandé d’indiquer la position du pseudo-noyau de Wirtanen devant l’arrière-plan stellaire. La date et les heures sont le samedi 29 décembre à 5h15, 5h30 et 5h45 TU, attention c’est en temps universel. J'ai choisi le 29 décembre à cause d’une Lune distante, pas trop brillante, et d’un bon champ comprenant des étoiles de référence, dans la constellation du Lynx, relativement bien visibles. La couverture de la zone de nuit est indiquée ci-dessous, principalement des îles Hawaï à l’Europe centrale, l’ensemble du continent américain est complètement couvert du Cap Horn à l’Alaska. Bien entendu cela se fera par ceux pour qui les obligations familiales ne sont pas trop contraignantes et si le temps le permet, deux gros "si" durant cette saison, et tout particulièrement dans l'hémisphère nord. L’exercice consistera à indiquer le plus précisément possible la position du pseudo-noyau par rapport aux étoiles en arrière-plan dans un champ de 30'. Mais pas via des photos! Nous sommes des dessinateurs, non ? Avec cette information et la méthode de la parallaxe, nous pourrons calculer en première approximation la distance de la comète. Ce sera une distance très arrondie, bien sûr, nous ne sommes ni l’ESA ni la NASA! Cependant, nous avons déjà fait 2 tests, un avec trois observateurs deux au Québec, André et Claude et moi en Provence et un autre test avec Frank en Arizona, Michael en Virginie Occidentale et moi. Ces deux expériences donnent des résultats très intéressants! Pour le dernier, le calcul moyen était même étonnamment proche de la réalité! Nous pouvons réaliser l’exercice de deux manières: soit pointer 3 fois le centre de la comète sous forme de 3 «X» (un toute les 15 minutes) sur la carte donnée ici, soit beaucoup mieux, esquisser le champ montrant les étoiles repères ainsi que le déplacement de la comète, comme j’imagine vous le faites toujours dans ce forum!? Si vous y arrivez, il restera à me communiquer le croquis, votre latitude, longitude et altitude. La prochaine phase sera le calcul et ensuite, peut-être une surprise… Alors, qui veut essayer? Beau ciel à vous tous Michel
  34. 1 point
    Hello Je vous propose ma petite contribution à la comète Wirtanen attrapée la semaine dernière depuis la plateau de Calern date d'acquisition le 11/12/2018 entre 0h42 & 2h23 TL 55 frames au total de 45s à 800 iso Lunette Zenithstar WO de 80 mm + reducteur TS 0.79 X F= 440 mm APN 200d non défiltré le tout sur une petite monture sky guider pro ioptron en suivi non guidé traitement Siril , IRIS & PS 2 series ont été compilées séparément avec registration sur la comète puis réempilées , certaines images ont été supprimées à cause de quelques défaut de suivi ce qui explique le côté discontinu des trainées d'étoiles je me suis amusé également à appliquer un gradient rotationnel sur l'image mais ce n'est pas aussi probant que sur les images d' EXAXE 17 mais on voit effectivement deux faibles extensions assez similaire en orientation angulaire Voili Bon WE à tous
  35. 1 point
    64P en approche Début septembre, c’était le début des vacances pour Denis et moi. Nous nous étions au camping du Causse à Ambeyrac, déserté des touristes. Lors de la 4ème nuit, je décidais d’imager une comète, 64P/Swift-Gehrels qui se trouvait dans la constellation d’Andromède, située près du poignet droit de la princesse éthiopienne, à la frontière de la constellation de Pégase, le cheval ailé céleste. Cette comète, au 4 septembre, était encore de très faible luminosité, accusant une magnitude de 13,5 environ. Mais l’intérêt de la pointer ce soir-là, était qu’elle passait à proximité du groupe galactique de NGC 80. Bien que de faibles gabarits, on peut en voir certaines bien nettement en bas de l’image « régistrée sur les étoiles ». J’en ai fait aussi une version annotée pour mieux repérer les plus brillantes. 64P est une comète périodique qui revient tous les 9 ans environ. Elle a été découverte en novembre 1889 par Lewis Swift et redécouverte en février 1973 par Tom Gehrels. S’éloignant à toute vitesse du système solaire interne, elle a effectué son périhélie (le point de son orbite le plus proche du Soleil) le 3 novembre dernier, à une distance de notre étoile de 1,40 UA environ. Photos prises le 4 septembre 2018 à Ambeyrac (12) – Canon 350D défiltré au foyer d’une lunette 100/900 Skywatcher sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto, ni autoguidage). 136 poses d’1 mn – 15 DOF – ISO 800 – IRIS, Toshop et VirtualDub. Registration sur la comète Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Registration sur les étoiles Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Registration sur les étoiles (image annotée) Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Le film
  36. 1 point
    C'est qui qu'avait raison ? nananère
  37. 1 point
    Félicitations pour cette belle image retraitée comme moi Mais surtout pour toute cette recherche de documents sur l'histoire de cette galaxie Bonne soirée, AG
  38. 1 point
    Très belle série bravo ...
  39. 1 point
    Superbe image bravo ...
  40. 1 point
  41. 1 point
  42. 1 point
    Ah, ok. Je suis à ~25 adu. Sur certains écrans c'est clair, et sur d'autres c'est plus sombre. Perso je trouve que c'est un bon compromis et je sauvegarde toutes mes images avec ce FDC
  43. 1 point
    Ouf, je balisais un peu, pour tout te dire Puis on voit que tu a lissé l'extérieur de l'image, et que tu as dû faire un masque flou sur la galaxie pour faire ressortir les détails. Sur la full on voit la séparation (y'a des zones très floues et des zones un peu trop nettes). Sinon, je me suis amusé à reprendre ta dernière image pour enlever cette fameuse bande noire et les autres tachouilles sur le fond de ciel. Attention, c'est juste ma vision des choses, loin de moi l'idée de te dire comment doit être une image, c'est toi le photographe Matt
  44. 1 point
    Hello hello les zamisssss Merci Alain, Will et Sauveur pour votre passage et message Si on se recroise pas sur AS ou FB, bonne fêtes de fin d'année avec vos familles Je viens d'ajouter la version avec la couleur de JB @Alain J'ai une pitite piste pour avoir le HA en pose courte mais cela sera pour une session à venir. La couleur aide un peu à voir mieux les jets mais c'est pas encore çà. Pour la comète, je met la belle en attente car j'y arrive pas pour le moment avec plus de 8400im conservées. Je vais attendre le nouvelle version de Siril mode comète @Will Cette technique est vraiment une tuerie. Je fais encore évoluer mon process mais, je sens de plus en plus que maintenant, c'est le ciel qui me limite et le diamètre. Vivement que mon 300 soit de nouveau opérationnel car en plus, je vais commencer à utiliser mon correcteur Je vais peut-être l'utiliser aussi sur le 254 mais cela fonctionne tellement bien sans que j'ai pas envie de perdre du temps à régler tout. @Sauveur Bon ciel à toi zaussi Chez moi, c'est horrible horrible depuis presque 2 mois
  45. 1 point
    Astrographe350mm F3.3, CCD KAF 16803, ASA DDM 85 X-L LRGB Baader 50mm Expo totale 29 h en Ha , incluant 2h environ en LRGB
  46. 1 point
    toujours à partir de l'observatoire de Flagey (merci Laurent) je continue de rattraper mon retard. Dans la constellation de la Girafe et très proche du plan galactique de notre galaxie se trouve la galaxie spirale barrée IC 342. Comme nous la voyons donc à travers notre galaxie, IC 342 est partiellement obscurcie et masquée par les poussières et gaz interstellaires de notre galaxie cette galaxie qui devrait être l’une des plus brillantes galaxies dans notre ciel est appelée la « galaxie cachée ». Cette galaxie est assez proche de nous (9 millions d’AL), c’est l’un des principaux membres d’un cluster de galaxies IC 342/Maffei très proche de notre groupe local. IC 342 a une taille apparente de 21min d’arc en diamètre (~les 2/3 de la pleine lune). Comme elle très étendue et obscurcie par la Voie Lactée elle a une très faible luminosité (magnitude 9.1)surfacique ce qui le rend assez difficile à imager. Superluminance à partir des 120 poses LRGB avec une FWHM<2.3 » L : 72 x 300sec R : 13 x 300sec G : 21 x 300 sec B : 21 x 300 sec tous vos commentaires et critiques sont les bienvenus. La full et les détails sur astrobin : IC 342 the Hidden Galaxy with 12.5&quot; CDK
  47. 1 point
    22X300s 350D N254 14/12/18 Spycker
  48. 1 point
    ah bin bin bin... Au fait pour le Brésil, vu leur nouveau président, je crois que c'est définitivement râpé !
  49. 1 point
    @iblack, je ne sais pas d'où vient la dent que tu as contre S&V mais en tout cas ça n'est pas très malin. Avoir des lubies personnelles et des magazines qu'on aime, d'autres qu'on n'aime pas, c'est totalement subjectif, mais ok, pourquoi pas. Par contre prendre position, en particulier publiquement ici, sur de telles bases, désolé mais c'est vraiment à côté de la plaque. Tu diras ce que tu veux il n'empêche qu'une large majorité de scientifiques sont très contents de pouvoir faire passer des éléments de la recherche vers le grand public grâce à (notamment) S&V. Et que si c'était le n'importe quoi que tu imagines, ça fait longtemps qu'ils auraient décroché. Tu reprochais plus haut à S&V, de manière mensongère (désolé, mais c'est la vérité) de faire passer une désinformation insensée, mais en fait avec tes posts là c'est toi qui te fait le complice de ceux qui font baisser dramatiquement le niveau de culture scientifique de la population, et le niveau de culture tout court, en cherchant à transformer des journaux en pur support publicitaire. Donc si je ne sais pas les causes de ta dent contre S&V, je vois très bien en revanche les effets potentiels des prises de positions comme la tienne. Et c'est tout simplement d'encourager l'obscurantisme et l'ignorance. Obscurantisme et ignorance que les purs intérêts financiers mettent en place parce qu'ils sont plus faciles à manipuler que la pensée éclairée. À mon sens, tu devrais un peu te demander si c'est vraiment ça que tu veux…. Et j'ajoute que, s'il y a eu des périodes fastes où on pouvait se permettre à la limite (quoique, bon…) ce genre de fantaisies, comme le disait Dg2 en ouverture de ce fil la situation actuelle de la presse sérieuse est suffisamment difficile pour qu'on ne s'amuse pas à lui tirer dans les pattes gratuitement.
  50. 1 point
    Au coeur du « triangle noir », du Quercy, - le plus vierge de pollution lumineuse de France - au centre d'un Parc naturel Régional, à vendre moulin de 1772 entouré de cinq hectares de lande et de bois, restauré en 2000, comprenant trois niveaux circulaires, chacun de 15 m 2, desservi par un escalier en bois de chêne : Premier niveau : cuisine aménagée, salle à manger, cheminée d’époque. Sol en pierre d’origine. Deux portes fenêtres orientées Sud et Nord Second niveau : salle de bains, douche, WC, lavabo. Les élements ont été placé le long du mur de façon à dégager la majeure partie de l’espace pour servir de chambre d’appoint. Plancher bois Une fenêtre orientée Sud Troisième niveau : chambre. Plancher bois ; plafond en lambris Deux fenêtres orientée Est et Ouest. Sortie eau et électricité positionnée, sur la plus belle vue, pour construction piscine. Possibilité d’extension de la moitié de la surface habitable. Possibilité de construction d’un bâtiment de service de 50m2 A 30 min de Figeac A 40 min de Rocamadour A 50 min de l’aéroport Brive Cressensac A 15 min de la sortie 56 de l’A 20 Contact: quercy1307@laposte.net