Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 04/15/19 in all areas

  1. 9 points
    Salut, Le ciel de hier soir ne semblait pas parfait, mais l'envie de pointer la Lune était trop grande, Une fois le C8 bien en température, j'ai tenté la grosse mosaïque à f/10, et ça passe plutôt bien , Addition de 47 tuiles, 4700 images gardées sur 23500, C8 f/10 + ASI 120mm + filtre rouge, je vous propose 3 versions, la petite , la moyenne au format png et la full au format jpg, ( en png l'image est trop lourde pour le forum ! ) ! La full permet une belle balade ! Daniel
  2. 8 points
    Un ouvrage réalisé à trois mains et publié prochainement dans le challenge Eta Carinae in Binocular and Telescope de Dylan, le même qui a prononcé le discours dans la NEAF, il convient de suivre le lien: https://www.facebook.com/bintelshop/videos/387365715181157/ Reproduire les mots de Dylan O'Donnell: Cette animation époustouflante d'Eta-car et l'expansion des gaz qui forment l'Homunculus nous ont été envoyées par Avani Soares qui a vu le discours de Dylan O'Donnell à NEAF et a pris une troisième image actuelle pour créer une petite animation de 4 ans. - 2015-2019! Nous remercions également William Giotto et Rafael Compassi qui ont participé aux travaux. Ceci est pris avec un télescope Celestron 14 "et les ZWO ASI 224MC (2017) et ZWO ASI 290MC (2019) du Brésil. L'image de 2015 provient de William Giotto. On pense que la nébuleuse Homunculus n'a plus que 10 ans de bouffée. J'espère que cela vous inspirera pour notre Défi Carina qui se termine le 1er mai!
  3. 7 points
    Salut, Jeudi dernier, le 11 avril, un petit transit d'ISS devant le Soleil était visible près de chez moi, à 19h47, le soleil n'était plus qu'à 4 degrés au-dessus de l'horizon , il commençait déjà à se déformer ! Mais vu sa distance ( 1920km ), j'avais des doutes sur le résultat, finalement on voit quand même son passage devant le disque solaire C8 sur monture EQ6 + Canon 700D en mode vidéo full hd 1920*1080, filtre astrosolar + polarisant variable informations passage trajectoire passage ISS la chapelet du passage orientation disque Soleil avec ISS La video en version lente http://www.k-upload.fr/afficher-video-2019-04-15-1e1ef4eefiss110419vl.mp4.html la vidéo à la vitesse réelle, durée de passage 3.92s ! http://www.k-upload.fr/afficher-video-2019-04-15-1f05fc398iss110419vr.mp4.html enfin, le site choisi Daniel
  4. 6 points
    un essai rapide du XT2 de fugi hièrs soir , pas pu m empecher : N200 . une prise de 1/2000 sur la louna , et vite fait 10 prises de 30 secondes à 3200 isos sur M82, ok c est pas le moment de faire du CP , mis c était juste pour voir soucis avec la MAP , j ai pas encore trouvé le truc pour zoumer (mode d emploie 300 pages) on verra ce que va donner ce fugi , peut ou pas vu en astro quand la copine ira se coucher
  5. 6 points
    Vous connaissez sans doute ce couple de galaxies, NGC 4676A et NGC 4676B appelée "galaxie des Souris", auquel Hubble a rendu hommage avec une magnifique photo qui est longtemps l'image de fond d'écran de mon PC : https://fr.wikipedia.org/wiki/NGC_4676#/media/File:NGC4676.jpg Je l'ai choisi comme cible au C11 + Red 0,7 avec caméra Atik 4000MM Les souris ne sont pas bien grosses (même à 2000mm de focale) ... et leurs queues ne sont pas faciles à attraper Il m'a fallu 45 poses de 300s en luminance et 14 poses de 300s en R G et B, la nuit dernière, donc avec une Lune bien présente, pour en sortir l'image suivante. A refaire par une nuit sans Lune et surtout avec un meilleur seeing (là il oscillait entre 2,5 et 2,8" ...).
  6. 6 points
    Bonjour tout le monde, Voici mes premiers essais de la saison sur la grosse... Les conditions le 23 et 31 Mars étaient vraiment mauvaises, les résultats parlent d'eux même Le 12 Avril c'était mieux ! Stabilité correct mais un peu de vent. J'ai regretté de ne pas avoir poussé d'avantage la séance, j'ai plié un peu trop tôt le matos pour retourner vite fait sous la couette Sur les images du 12 vous pouvez voir : Le satellite Europe et la projection de son ombre sur le globe, la forte coloration de la zone équatoriale, la belle grande tâche rouge bien colorée. Et pour finir, mieux visible sur l'image IR740, les anticyclones oval A5a, A7 et A8 dans la SSTB... Bon ciel ! Guillaume
  7. 6 points
    Déjà posté plus haut par Huitzy', ici en plus grand format, le gif du soulèvement de la roche "Aberlady" suite au retrait du foret après le forage. Ce phénomène illustre la faible épaisseur de cette plaque rocheuse, ce qui est préjudiciable à la récolte d'une quantité suffisante d'échantillon. Il est probable que Curiosity se déplacera à nouveau pour rechercher un socle rocheux plus adapté, même s'il est difficile d'en juger malgré le test habituel préalable de "précharge" (qui consiste à placer le foret sur la roche et à exercer une pression pour vérifier si la roche bouge ou pas). Image cliquable : https://mars.nasa.gov/resources/22404/curiositys-latest-drill-hole/ Ci-dessous, l'excellent Sean DORAN le 26 Mars en visite au JPL à Pasadena (pour la première fois).. Je lui rend hommage car il fait partie de ceux dont les talents éminents de traitement d'images permettent d'illustrer les étapes de cette mission (et celle d'Oppy), en particulier pour le contexte général du parcours. Ici en plus il donne l'échelle : On lui doit, entre beaucoup d'autres, cette magnifique image de la dune "Namib" en fin décembre 2015 (sol 1196) - 4,3 mb : Panorama sur les remparts Sud-Est début Mars 2016 (sol 1276) … et toutes les images de contexte qui permettent de situer le rover dans l'immensité du cratère :
  8. 5 points
    Bonjour à tous, bon seeing en flux de sud env. 6/10. Un petit souvenir de la tache du moment AR 2738 Refracteur 204 mm F/8.8 (tube de construction perso) + Barlow 3x + Hélioscope Zeiss + Continuum. Basler 1300 ACA 150 images / AS3 / Astra image / CS6. Phil Le pano de 2 images...
  9. 5 points
    NGC 4605, nuit du 15 mars 2019. Nerpio. C11 Edge HD, réducteur de focale Célestron x 0.72, ATIK 4000 MM, Paramount ME Logiciels CCD AP, MaximDL et Pixinsight (de type LRB sans PhotoShoping) Poses unitaires de 150 secondes. 20L 20R 15G 20B Image Plate Solver script version 5.1.1 =============================================================================== Projection origin.. [1023.478561 1023.489999]px -> [RA:12 39 59.184 Dec:+61 36 47.40] Resolution ........ 0.771 arcsec/px Rotation .......... 163.379 deg Field of view ..... 26' 18.6" x 26' 18.6" Image center ...... RA: 12 39 59.186 Dec: +61 36 47.42 Image bounds: top-left ....... RA: 12 38 45.436 Dec: +61 20 24.03 top-right ...... RA: 12 42 16.222 Dec: +61 27 52.26 bottom-left .... RA: 12 37 40.839 Dec: +61 45 33.92 bottom-right ... RA: 12 41 14.248 Dec: +61 53 08.27 =============================================================================== NGC 4605 est une galaxie spirale de type S0gas C appartenant à la constellation de la Grande Ourse, découverte par William Herschel le 19 mars 1790 (acquise le 15 mars, soit presque 230 ans plus tard jour pour jour). Elle présente une vitesse radiale de 149 km/s. Galaxie naine inhabituelle par la richesse de ses poussières, située à plus de 16 millions d'années-lumière de notre galaxie, elle fait partie du groupe Messier 81, qui contient environ 50 galaxies dont M 82, M 101, NGC 3077, NGC 2976, NGC 4236, NGC 5585, NGC 5204, NGC 5474 et UGC 2403 et UGC 4305 (il s’agit du groupe de galaxies le plus proche de notre groupe local), aussi référencé comme LDC 842. Sur wikipedia, elle est référencée en tant que galaxie du champ, ce qui est une erreur, mais ce qui est je trouve un très joli terme après avoir parlé de la Vallée Verte (une galaxie du champ désigne une galaxie qui n'appartient pas à un amas ou à une paire de galaxies et est donc gravitationnellement isolée. Ces galaxies du champ sont plutôt minoritaires, puisqu'environ 80 % des galaxies situées à moins de 5 mégaparsecs du Système solaire font partie d'un groupe ou d'un amas de galaxies, et plutôt pâlottes, puisque la plupart d'entre elle présentent une faible brillance de surface). Présentant une "prépondérance de matière sombre" (cf. infra) elle a servi en 2005 de test de contrainte des cinématiques des vitesses de rotation par rapport au modèle standard pour les galaxies riches en matière sombre. Il s’avère que des 5 galaxies étudiées, c’était celle qui s’écartait le plus du modèle, les auteurs posant la problématique de la précision des mesures (a priori suffisante) ou - et encore et toujours - du modèle 😉 (ici, en l’occurrence, le modèle CDM : Cold Dark Matter) Rien à faire, en 2005, qu’on teste le modèle standard avec ou sans matières ombre, ça ne marche pas ! Encore raté, caramba ! Vue au télescope de l'observatoire Lowell Champs de vélocités en Ha (petits points) et en CO (plages) A gauche, le modèle à anneaux inclinés pour NGC 4605. La courbe bleue épaisse représente la courbe de rotation, les courbes rouges et orange épaisses représentant les courbes de vitesse radiale et de vitesse systémique respectivement. Les régions grisées ombrées entourant les courbes de rotation et de vitesse radiale représentent les incertitudes combinées systématiques et statistiques. La ligne noire fine est la loi de puissance adaptée à la courbe de rotation. Les restes de ces ajustements sont reportés dans le panneau inférieur, les dispersions à 1 et à 2 σ des points de données après ajustement étant indiquées par les deux zones grisée et ombrée. A droite, courbe de rotation de NGC 4605 soustraite du disque. Les points gris représentent les vitesses de rotation d'origine du tableau de droite, et les points noirs la courbe de rotation du halo de matière noire après soustraction du disque, qui est représenté par une ligne pointillée grise. Les courbes verte, cyan et magenta montrent les ajustements à la courbe de rotation du halo (selon trois méthodes - loi de puissance, NFW et pseudoisothermique, cf article cité c-dessous pour plus de détails). Les reste de ces ajustements sont reportés dans le panneau inférieur, les dispersions à 1 et à 2 σ des points de données après ajustements étant indiquées par les deux zones grisée et ombrée. On voit effectivement bien les écarts au modèle théorique... Quoiqu’il en soit, les auteurs, parlant de « dark matter-dominated galaxy », nous donnent ici un bel exemple de faux ami cosmologique… la matière noire ou matière sombre (traduction de l'anglais dark matter), aurait du être nommée de façon plus réaliste « matière transparente » même si, dans le cas présent, il s’agit de nuages de poussière « sombres » pour notre galaxie. Mais il faut bien le dire, cette matière noire / sombre / transparente, est un sérieux problème pour les scientifiques depuis1933 (et les observations de zwicky). Où est la masse manquante de l’univers, cette fameuse « matière noire ? Pis, comment expliquer l’accélération de l’expansion de l’Univers, découverte en 1998 (énergie noire) ? Aucune théorie ni observation ne permettent de définir cette énergie/matière noire qui serait plus forte que l’attraction gravitationnelle de Newton. Malgré le déploiement de moyens pharamineux dans l’espace ou au sol, matière et énergie noires sont deux mystères sur lesquels buttent les astronomes depuis plus de 80 ans et 20 ans respectivement. Sauf si … Sauf si notre représentation de l’Univers et de son histoire - décrite par les équations de la relativité générale d’Einstein, la gravitation universelle de Newton et la mécanique quantique – sauf si notre représentation « visible » (donc) de l’univers nous a fait « oublier » de nous pencher sur ce autre non visible qu’est le vide mais surtout sur ses propriétés. C’est ce qu’a fait André Maeder, un scientifique Suisse, qui a postulé en 2017 une « invariance d’échelle du vide », dans la lignée de Milgrom (hypothèse évoquée en 2009 lorsqu’il publiait un article expliquant lui-même les limites de son modèle MOND). Cette invariance du vide revient à dire que le vide et ses propriétés ne changent pas suite à une dilatation ou une contraction. Car le vide joue un rôle primordial dans les équations d’Einstein en intervenant dans la constante cosmologique, constante dont dépend le modèle d’Univers qui en découle. Pour ne rien gâcher, cette hypothèse a ceci de très séduisant qu’elle s’applique aussi dans la théorie fondamentale de l’électromagnétisme. Actuellement, il semble que son modèle passe les « tests cosmologiques » et corresponde aux observations, tout en « prédisant » l’accélération de l’expansion de l’Univers sans qu’aucune particule ni énergie noire ne soit nécessaire pour expliquer l’accélération. En d’autres termes, l’énergie noire ne serait pas nécessaire puisque l’accélération de l’expansion est contenue dans les équations de la physique. Et il passe en fait même le test de la loi de Newton (un cas particulier des équations de la relativité générale, en quelque sorte), celle-ci se trouvant alors légèrement modifiée ; elle contient alors un petit terme d’accélération vers l’extérieur, particulièrement significatif aux faibles densités. Cette loi modifiée, appliquée aux amas de galaxies, conduit à calculs théorique de masse des amas de galaxies en accord avec celle de la matière "visible" (permettant donc de valider les observations de Zwicky de 1933), autrement dit, aucune matière noire n’est plus nécessaire pour expliquer les grandes vitesses des galaxies dans les amas). Mais ce modèle prédit aussi les vitesses élevées des étoiles dans les régions extérieures des galaxies (observations de Vera Rubin), ainsi que la dispersion des vitesses des étoiles oscillant autour du plan de la Voie Lactée. Mieux, cette dispersion, qui croît significativement avec l’âge des étoiles observées, est très bien expliquée alors que l’origine de ce phénomène est encore débattue. A lire son article (sj si c’est faisable, il ne faut pas s’attarder sur les formules à moins d’être assez velu en maths… enfin moi, je n’ai pas l’expertise pour pouvoir en « critiquer » la pertinence), honnêtement, on a l’impression que pas mal de problème pourraient se résoudre :) Sources : High-resolution measurements of the halos of four dark matter–dominatedGalaxies: deviations from a universal density profile. J. D. Simon, A. D. Bolatto, A. Leroy & L. Blitz. The Astrophysical Journal, 621:757–776, 2005 March 10 Dynamical Effects of the Scale Invariance of the Empty Space : The Fall of Dark Matter ? A. Maeder The Astrophysical Journal, 849 (2), 158, 2017 The MOND limit from spacetime scale invariance. M. Milgrom. The Astrophysical Journal, Volume 698, Number 2. JB
  10. 5 points
    Bonjour à tous, Une série faite le 12 au couchant, avec une Lune qui grimpe, qui grimpe C11 @ F/D=10, ASI290MM, Filtre R. Traitement AS!3+RS6. Bonne fin de WE Jocelyn Les Apennins, avec le Promontoire Fresnel et R. Hadley qui sort de l'ombre Cassini, le Mont Piton et la Vallée des Alpes Moretus, Curtius et une perspective vers le P. Sud Walter Boussingault et Boguslawsky
  11. 4 points
    Hello ! Quelques premières images de l'apparition qui débute. La planète n'était visible depuis chez moi que durant 20 à 30 minutes au lever du Soleil. Turbulence passable, c'est surtout un manque répété de transparence au petit matin qui gêne les images. Brume d'anticyclone de printemps froid, ne pardonne pas ! A noter cette année, une coloration appuyée de la zone équatoriale (débutée l'an passé) une Grande tache rouge toujours très rouge, une NTB qui disparaît et une SEB qui n'a pas l'air de savoir si elle veut se cacher ou pas. Rendez-vous dans le prochain numéro d'Astrosurf magazine pour développer le sujet Toutes images réalisées avec l'ADC Pierro Astro MK3, très prometteur.
  12. 4 points
    Bonsoir, Pour participer, C'est trop tôt dans la saison, mais je préfère malgré tout les nébuleuses aux galaxies, alors j'ai voulu accrocher l'a7s sur la lunette et profiter du bon suivi et du dithering pour faire des poses sur le champ de la nébuleuse du coeur. Très bas sur l'horizon, souvent à moins de 30° et qui vient au dessus du halo de Toulouse au Nord de chez moi. 83 poses de 2 minutes retenues, soit 2h46. Filtre AstroDuoNarrowBand STC. Monture AP900, suivi PHD2. Objectif Samyang 135 Pixinsight + Lightroom. Bonne soirée Olivier Le setup le lendemain matin, et le ciel qui se couvre pour au moins 10 jours...
  13. 4 points
    Bonjour à tous J'ai récemment acquis une chouette lunette apo 127/910 m42, hier pour la première fois j'ai réussi à la sortir pour une courte observation lunaire mais surtout pour y tester le nikon v3 au foyer, focale résultante de 2457 mm, ca fait parti de mes débuts en photo, je vois bien le potentiel de l'instrument mais à la réalisation rien n'est simple !! J'ai tenté de greffer une barlow x2 mais les nuages sont arrivés et je n'ai pas réussi à faire une mise au point correcte... Bref voici l'image, pose unique, au foyer de la lunette
  14. 3 points
    Bonjour En avançant dans la nuit La Lyre commençe à prendre de l'altitude et j'ai testé mon nouveau setup, Mak 127 mm avec réducteur de focale 0,5x, sur M57 avec l'ASI 224 MC. 295 pose de 2 secondes et une trentaine de Dark traitées avec PIPP, Siril et Photoshop.
  15. 3 points
    Bonsoir a tous , Malgré la présence de notre lune , j'ai voulu inauguré ma roue a filtres et ses filtres LRVB . Comme tout débutant en imagerie couleur , je me retrouve avec des couches sans savoir les assembler . Donc direction ce samedi a mon Club pour obtenir les bon conseils . Il s’avère que je n'ai pas identifié et respecter les bonnes couleurs dans le positionnement de la roue . Donc tout est sans dessus dessous Je ne vous présente pas donc la version colorisé , ce sera pour une prochaine fois et dans le bon ordre Par contre je vous partage la noir et blanc . Matériel habituel : SC8 edge / AtlasEQ6 non modifié. Imageur : Atik 414 . Guidage : ZWO224C lunette 60 x 220 x 2 en // . 60' de pose total de 20 x 3' unitaire .
  16. 3 points
    Uniquement 5 heures de poses Ha et OIII. La mode est aux grands temps de pose, je m'adapte La full est ici. https://www.astrobin.com/full/401012/0/
  17. 3 points
    Hello, Deux petites images avec une 80ED et Atik314. Traitement ; offset, dark, FLAT !!!!!! Enjoy !
  18. 3 points
    Pffff... foin des Tesla "autonomes", "connectées", "startupnationnées" ! En France, nous avons aussi nos inventeurs de bagnoles du futur de l'avenir : Ça m'étonnerait d'ailleurs que les batteries viennent de chez monsieur Muscle...
  19. 3 points
    Bonjour à tous, voici cette belle tache sous une belle turbu !!! Lunette H-alpha 204 mm F/10 modifiée PST 1A + BF-15 + Barlow 1.8x. Ma Basler 1920-155 m'ayant laché j'ai repris la Skynyx 2.1 M 200 images sous AS3, Astra image et CS6 Phil Pour ceux qui n'aiment pas les versions colorisées...;) Le 13 , meilleur seeing malgré le vent... Version colorisée
  20. 3 points
    Avec un playmobil à côté ça rentre
  21. 3 points
    Bonjour Une petite mosaique avec Imerge de 2 images avec un peu de flou malheureusement car la lune avait changé de position entre les deux prises espacées de plusieurs minutes. Je la poste pour le plaisir de partager. Deux images du 12/04 au foyer du C11.
  22. 3 points
    c'est comme les diaph en photo donc (15*15)/(3*3)=25 le 500 de par son rapport F/D comparé à le lunette collecte le même lumière en 25 fois moins de temps 10 min / 25 = 24 secondes
  23. 3 points
    https://www.scientificamerican.com/article/a-second-planet-may-orbit-earths-nearest-neighboring-star/ Une deuxième planète autour de notre plus proche voisine, Proxima du Centaure ? Des astronomes, en utilisant les données de HARPS engrangées depuis des années ont peut-être détecté une candidate de 6 fois la masse de la Terre et gravitant en 1894 jours autour de la naine rouge. On est là à la limite des capacités de HARPS et il faudra la confirmer avec ESPRESSO ou même GAIA d'ici quelques années. Avec 6 masses terrestres on serait en présence d'une "super-Terre", specimen qui n'existe pas dans notre système mais est omniprésentes parmi les 4.000 exoplanètes aujourd'hui répertoriées ; Proxima en serait d'autant plus intéressante à étudier : elle pourrait même, selon cette équipe, devenir la 1ère exoplanète photographiée directement en visible (pas en IF comme Beta Pictoris b par exemple) Apparemment un papier va être publié. A suivre...
  24. 2 points
    Edit du 07/05/19 : cf post 42 crop: full (clic-clic): Bonjour à tous, Une autre prise de la "belle semaine", enfin pas tout à fait au niveau du seeing puisque cette image présente une fwhm de 2.7" sur l'empilement de la luminance. J'ai vu mieux par ici, mais pas si souvent finalement... J'ai quand même calé le newton 253/934 (asa 0.73) et l'ICX814 sur M101 pour la nuit et obtenu 65x5mn en luminance et 7x5mn par couleur. Pas facile de régler les couleurs sur cet objet, qui, je trouve, sort "naturellement" très bleu! J'espère qu'elle vous plaira Nathanaël Crop: Full:
  25. 2 points
  26. 2 points
    Prise hier matin. L'occasion de refaire voir un peu le Soleil au C11 C11 @ f/10, Astrosolaar, Continuum Baader, ASI 290MM. Traitement AS!3, RS6. 85%
  27. 2 points
    Hello, j’espère que vous allez bien. Hier j'ai pu sortir le matos ! Suite à la récente réception de ma bague, il s’agissait principalement de vérifier que le montage était viable et que les différents calculs de BF étaient justes. Bon, évidemment ça n’a pas été simple du tout ! J’ai littéralement passé 4h dans le froid afin de trouver la bonne combinaison de bagues pour obtenir le point sur la camera principale et la caméra de guidage. Tout a été très compliqué d’autant plus qu’il y avait du vent et il faisait froid. Bref, j’ai finalement trouvé où était mon problème. Il s’agissait d’un petit contre-écrou qui me salopait tous les calculs ! Une fois retiré, tout a très bien été. J’ai donc pu faire les premiers tests de guidage avec l’ONAG. La mise au point est délicate et il est intéressant de constater que la forme de l’étoile n’est pas la même en in-focus qu’en out-focus. C’est d’ailleurs ce principe qui est utilisé pour faire la map automatique durant toute la nuit. Autrement, le guidage va bien à 1650mm de focale (merci l’AP). A cause de mes ennuis de BF, je n’ai pas eu le temps de soigner la collimation. J’ai juste pu aligner le secondaire grâce au microscope taka. Cependant, sur les images ci-dessous, je trouve que les étoiles ont une bonne tête. L’étoile à 400% ne montre pas de défaut majeur. Les étapes suivantes seront de faire une collimation correcte, installer et apprendre à utiliser le logiciel SkyGuard (pour faire la map auto et le guidage full-frame). Voilà, je vous laisse avec deux petites brutes. La première est NGC 6058 en 600 secondes avec le filtre h-alpha. On distingue déjà quelques structures internes dans cette mignonne nébuleuse planétaire. La seconde image est M51, en 300 secondes en L. Vous noterez que je suis à un échantillonnage monstrueux de 0.46”/pixel. Visiblement ça passe pas mal sur mon ciel 😀 Je suis très content de renouer avec les photos en longue focale. Voilà, c’est tout pour moi, merci de m’avoir lu en entier ! NGC 6058 (1x600 sec) M51 (1x300s) Crop 400% sur une étoile: Pour finir une petite vue d'ensemble: Carlos
  28. 2 points
    Bonjour tout le monde . En dehors des balades , là je suis posé pour quelques jours et le Tube est installé depuis hier à Merzouga sud/est Maroc. Hier soir j'ai observé la Lune quasiment au zénith , superbe spectacle. Par contre ce matin entre 2h30/04h00 TU, bon même si je suis à 15° d'élévation de plus que la plus part d'entre vous , le seeing était à peine passable , le plus remarquable c'est qu'il n'y a pas eu la moindre variation dans un sens ou l'autre . C11 BX1.5 ADC ZWO ASI224MC filtre UV/R ou IR742nm , résol: 0.12"/pix Bon c'est pas terrible mais j'ai pas mieux ...:-)) l'IR la Rgb Bon il y a pire comme condition d'observation ........ Vraiment au pied de l'Erg Chebbi à Merzouga Bernard_Bayle
  29. 2 points
    j'ai ce bouquin depuis des lustres... c'est un cadeau comme indiqué en 3° de couverture Glob
  30. 2 points
    Bonjour a tous ! Je continu mon apprentissage avec une deuxième sortie ce Lundi 8 Avril les nuages ayant décidé de me dégager la voie. Troisième sortie en vérité, la deuxième ayant été écourtée a cause de la bague T qui a grippé sur une bague adaptatrice, ma passion première pour la mécanique a repris le dessus et qd j'ai séparé les 2 bagues l'une était ovale et l'autre ressemblait a un haricot Suite à ma première tentative sur le duo M81 / M82, je me suis procuré un correcteur de coma Baader RCC I ainsi qu'un filtre CLS explore scientific. Je vous rappelle mon matériel, un Newton 254mm f/d 4, monture NEQ6, APN Nikon D5500, correcteur de Coma et filtre CLS J'ai fait 98 poses de 45" à 800 iso avec 45 DOF, pre-traitement Siril et traitement Siril et photoshop J'ai toujours ces projecteurs de stades et lampadaires allumés, mais cette fois j'ai visé a l'opposé. Etant lancé et chaud comme la braise j'ai tenté d'imager M101 et M51, j'ai fait mes DOF en fin de session vers 3h du mat avec le matos qui dégoulinait de flotte, bonjour l'humidité, j'ai été trop gourmand et j'aurai du couper plus tôt Les brutes de M101 et M51 sont bcp trop sombre pour sortir qq chose de correct, l'humidité je pense. J'ai eu un doute sur mes flats, ma boite à flat étant une conception maison, mais un traitement sans flat laisse apparaître un bon vignetage. Pour M65 j'ai eu un peu de mal a traiter le stack bcp de gradient, je pensait qu'avec le filtre j'en aurait moins Voila le résultat final, je suis preneur de toutes critiques et conseils afin de m’améliorer
  31. 2 points
    Oublier déjà la notion de "réussir à coup sûr" en faveur de "s'affirmer au fur et à mesure d'une pratique lente et patiente, comme le suggère le vieu...le toujours sage... AlainG! Amitiés
  32. 2 points
    ...font plus que force ni que rage.
  33. 2 points
    Claude> oui justement, comme j'ai l'habitude de plus de focale, avoir un champ aussi large en 2 images ... moi il me faudrait capturer 4 ou 5 plans rien qu'en largeur ! Marc
  34. 2 points
    Warfff ... y'en a qui regardent les images à la loupe ... ou qui ont une meilleure vue que moi C'est vrai qu'il y a un soucis de pixels chauds sur cette image. Je me suis rendu compte qu'en faisant l'empilage avec un sigma clipping, quand je règle les seuils juste à la valeur qui permet de virer les pixels chauds (habituellement 4.0 pour les pixels froids et 2,5 pour les pixels chauds), l'image des galaxie est légèrement dégradée (comme s'il y avait plusieurs pixels chauds sur les galaxies ... donc, j'ai réglé les seuils à une valeur un peu plus élevée (respectivement 4.0 et 3,5), mais du coup il reste des pixels chauds dans le champ ... Je pense que le plus simple sera encore que je fasse une cartographie des pixels chauds et que je les traite à partir de la cartographie plutot qu'avec un sigma clipping trop fort. Je pourrais les virer à la main, mais bon ... comme il y avait la Lune (c'était la nuit dernière), l'image me servira surtout de base de travail pour faire mieux lorsqu'il n'y aura pas la Lune et que j'aurais un bon seeing Mention spéciale avec tous mes remerciements à @Laurent51 ... pionnier de l'astronomie en remote et dont je suis admirateur du boulot fait ... et à cause de qui je me suis dit que c'était peut-être une bonne idée de faire de l'astro en remote
  35. 2 points
  36. 2 points
    Chers "collègues" amateurs d'astronomie... Ce n'est pas sans émotion que, pour des raisons strictement personnelles (âge, santé et vue), je suis conduit à me séparer de mon très beau télescope S.C. de 410mm sur monture équatoriale VALMECA conçu, réalisé, fabriqué et installé sous ma coupole vendéenne par son concepteur lui-même Serge DECONIHOUT, de Puimichel, en 2001. Equipé d'un MCMT II, il est en très bon état de fonctionnement et mérite beaucoup mieux qu'une utilisation à 10 ou 20% de ses possibilités et de sa disponibilité. C'est cet été 2019 que je pourrais recevoir et accueillir sur mon site, donc à mon domicile, les amateurs vraiment intéressés par cette acquisition Passionné du ciel nocturne depuis plus de 60 ans et membre de l' A.F.A. depuis près de 35 ans, avant de le mettre officiellement en vente à travers d'éventuelles enchères, il m'a semblé logique, naturel et judicieux de le proposer d'abord aux nombreux clubs d'astronomes-amateurs qui pourraient acquérir ainsi et à moitié prix un matériel astro de cette qualité! Il a été protégé et entretenu pendant toutes ces années et n'a jamais subi d'utilisation intensive ou brutale. Moi seul l'ai guidé manuellement et exploité. L'ensemble de mon équipement m'a coûté 220.000F en 2001 (soit officiellement 43.456€ d'aujourd'hui) et j'envisage de le céder pour environ 50% de sa valeur. Je propose donc un prix de 22.000€ (à débattre!) L'essentiel est, pour moi, qu'un si bel instrument puisse vivre une seconde carrière et profiter à un maximum d'amateurs (ou professionnels) passionnés et amoureux du ciel. En ce qui me concerne, loin de moi l'idée d'abandonner l'astronomie car si j'en ai la possibilité, je me contenterai désormais d'un altazimutal plus modeste et je l'espère, d'une très belle paire de jumelles sur pied. Voici les principales caractéristiques de ce télescope VALMECA ... à venir chercher sur place Type : Schmidt-Cassegrain Miroir principal : 410mm Montage optique : F 10 Monture équatoriale : VMA 200 "custom" en alliages légers Au2Gn traité. Les axes font 100mm de diamètre Entraînement par roues dentées bronze Z= 288 dents MO.75 et MO.5 roulements précontraints et vis sans fin montées sur berceaux oscillants à rattrapage de jeu. Poids de l'ensemble : autour de 220 kgs Fabriqué dans les ateliers de Serge Deconihout à Puimichel, (Spécialiste renommé de mécanique astronomique de précision) Optique due à Ottiche ZEN à Venise (Maître verrier italien) Oculaires aux coulants de 31,75 et 50,8mm Electronique de pilotage : MCMT II (L.Bernasconi) avec alimentation. Pied-colonne acier adapté à la coupole d'origine Logiciels PRISM disponibles Pour toute information complémentaire, je reste à la disposition de toute personne intéressée au 06.60.81.14.19 et par mail : benjastro@hotmail.com ou ariaformation@aol.com "Astronomiquement" et... cordialement vôtre Benjamin Le Galès
  37. 2 points
    Titre du poste : MONTEUR CÂBLEUR - ELECTRONIQUE (H/F) ALCOR SYSTEM entreprise spécialisée dans l'activité de construction de matériel de haute technologie (montures direct-drive, caméras All-Sky, moniteurs de seeing ou instruments de métrologie optique) destiné à l’Astronomie, à la météorologie à des secteurs de R&D institutionnel ou privé, recherche un/une monteur/euse-cableur/euse. La société est une TPE innovante et en constante croissance, située dans la commune de St Héand (42). Elle existe depuis 2010. Votre mission : - Travail dans la ligne de production de notre entreprise et aussi sur des travaux d’aide de montage au R&D de nouveaux produits - Assembler, monter et intégrer nos produits à partir d’élément mécaniques sous traités et de cartes électroniques basse tension, en respectant les procédures de production. - Réaliser la fiche de suivi du produit - Réaliser des soudures de faisceaux de câbles et des connecteurs, ainsi que de l’implémentation de composants traditionnels sur des cartes. - Tester, valider et déverminer les produits une fois assemblés sur nos bancs de test. - Remplir les fiches de suivi du produit - Éventuellement proposer des améliorations Vous avez des compétences en montage de carte électroniques et des/en faisceaux de câbles dans un ensemble mécanique. Vous aimez évoluer dans le contexte d’une TPE/PME. Vous êtes une personne organisée, minutieuse, habile de vos mains, rigoureuse et autonome. Vous aimez travailler en équipe et bonne entente. Vous justifiez soit d’une première expérience réussie dans le domaine de la production d’équipements Électroniques ou vous constituer votre première expérience. Vous pouvez gagner en expérience avec nos produits car, ils sont des instruments scientifiques multi disciplinaires high tech. Une évolution vers l’organisation et gestion de la production de notre entreprise est aussi possible. Vous possédez un Diplôme de niveau CAP Monteur/Câbleur ou BAC professionnel (Métiers de l’électricité) Moyen de locomotion personnel nécessaire pour atteindre le lieu de travail. Type de poste : CDI à pourvoir immédiatement Envoyez-nous votre candidature avec CV à l'adresse suivante : cyril.cavadore@alcor-system.com
  38. 1 point
    Bonjour je vous présente les toutes premières images réalisées avec le Télescope Newton de 450 mm à F/D 4 Zerodur , transformé à F/D 2.95 grâce au Réducteur ASA 0.73X je suis assez content du résultat étant donné les conditions de seeing qui oscillait entre 2.5" et 3" , bref Uzès c'est pas le Chili , la prochaine fois je tenterai des poses plus courtes de 60 sec pour améliorer la finesse et surtout je ferrai de vrais flats ce qui n''est pas le cas ici , juste des flats synthétiques sur Prism 10 , d'ou les halos qui persistent Set-Up Télecope Newton 450mm F/D 4 + Réducteur ASA 0.73X , soit F/D 2.95 Monture Astro-Physics 1200GTO Caméra Atik Horizon M Filtre Astrodon L SQM : 21.1 à 21.4 Seeing 2.5" à 3" Echantillonnage : 0.59"/pix les images sont réduites d'environ 30% de leur taille d'acquisition réelle les poses cumulées sont de 39 à 45 mn seulement suivant les objets Le TN450Z en position de tir
  39. 1 point
    Bonsoir tout le monde, Un tantinet en manque ces temps ci, j'ai quand même voulu profiter de cette nuit dégagée malgré la présence d'un superbe PQ ( je parle de la Lune ) qui éclairait copieusement le ciel J'ai vu passer sur le forum une superbe image de cette galaxie et j'ai voulu la tenter à mon tour. Elle est assez particulière et je lui trouve la forme du S de Superman et puis j'aime bien sa couleur bleue Avec le M809 ( 200mm à F10 ) caméra SXV-H9 et roue à filtres derrière réducteur 0.5 Optec et des poses de 300 secondes. Mais elle a été enfantée dans la douleur, l'éclairage lunaire, quelques passages brumeux et PHD2 qui n'a fait rien qu'à m'embêter, d'où une perte de 50% des images. J'ai quand même pu récupérer 15 luminances et une douzaine de R et B avec lesquelles j'ai fait un vert synthétique. Traitement minimaliste, DDP, niveaux et débruitage. C'est une LRGB avec les 15 luminances et les images couleur : Juste un truc qui me chagrine, le réducteur Optec qui normalement devait passer avec ma caméra mais qui hélas me fait de la coma dans les coins Pis c'est pas tout Faut dire aussi que la Lune nous ruine bien aussi nos images de ciel profond. J'en demande pardon aux lunaires, aux lunatiques aux lunophiles et autres adorateurs de Séléné Je ne suis pas lunophobe mais je préfère imager le ciel profond J'avais juste tenté quelques prises de reconnaissance la semaine d'avant sans Lune et le résultat est sans appel Bon, c'était juste histoire de participer car naturellement elle est à refaire et avec beaucoup plus d'images si je veux pouvoir faire ressortir les extensions et . . . une nuit dégagée et . . . surtout . . . sans Lune Bonne soirée à vous, AG
  40. 1 point
  41. 1 point
    superbe matos et c'est prometteur ! polo
  42. 1 point
    Tré jôli. J'adore ces grands champs
  43. 1 point
  44. 1 point
    Salut Nathanaël, je me suis permis de mixer ton image avec ma luminance (2 heures) faite à la FSQ106 et la 183. Ca donne ceci, j'ai l'impression qu'on gagne encore en finesse, pourtant j'avais une FWHM autour de 3.2". En tout cas ça fait une résultante sympa
  45. 1 point
    des essais prometteurs! bravo ! polo
  46. 1 point
    @leonardcauvra, Merci Claude ! J'ai cru un moment que tu étais vexé suite à ma maladroite plaisanterie sur la collimation @skywatcher, @vindematrix Merci Bruno et Daniel. @AlSvartr, Coucou Simon et merci Je crois qu'il y encore de la marge. Les 2-3 films pris avec un filtre G sont nettement en retrait. Preuve que le seeing était encore bien limitant. @Gérard Coute, merci Gérard. J'ai découvert R. Hadley au traitement. A l'oculaire, je ne la voyais pas... Si tu as une (des) version(s) rééquilibrée(s), je suis preneur. Je me demande vraiment si mon écran ne me joue pas des tours..
  47. 1 point
    ça ne veut pas dire grand chose, les américains ont fait orbiter Glenn dès février 62. Le X-15 était un avion, c'est à dire pilotable, qui a dépassé les 100km d'altitude, les 7000 km/h de vitesse, et revenait se poser. Le but était de travailler sur les matériaux, et les trajectoires de rentrée principalement. Les Soviétiques n'ont à ma connaissance pas fait mieux en aéronef pilotable que 37000 et quelques mètres, avec un avion classique, en zoom climb, c'est à dire une accélération en palier à vitesse max suivie d'une ascension plein pot, et trajectoire balistique quand les moteurs disent pouce.
  48. 1 point
    Magnifique. Quel dommage qu'on ne puisse pas la voir d'ici.
  49. 1 point
    Ben elle est très bien ton image Alain. Compte-tenu des conditions, c'est toujours mieux que d'être resté à la maison comme moi
  50. 1 point
    Un peu de répit, je poste donc ces "nouvelles du front". Pas grave si elles se croisent avec celles de Huitzy, je poste quand j'ai un moment et cette semaine qui vient devrait normalement me le permettre. Curiosity a donc foré dans un substrat rocheux nommé "Aberlady" le samedi 7 avril (sol 2370) et comme prévu (voir le message précédent de Huitzy’), en positionnant le foret en rotation inverse au dessus de l’orifice d’entrée du labo de minéralogie (situé sur le pont) il a livré un échantillon à CheMin le mercredi 10 avril (sol 2373). L'exercice de forage a révélé une roche très tendre et probablement de faible épaisseur, contrairement à certaines des cibles les plus difficiles auxquelles Curiosity a été confronté sur "Vera Rubin Ridge". Il en résulte que la quantité d'échantillon puisse se révéler insuffisante pour en permettre une caractérisation par les labos. MASTCAM - 12 AVRIL (SOL 2375) : Le 12 avril 2019 (sol 2375) l’équipe scientifique a reçu les premiers résultats de l'analyse effectuée par CheMin sur l'échantillon de forage "Aberlady", et – je cite : "ils ont fière allure !". CheMin a donc reçu suffisamment de quantité d’échantillon ce qui est rassurant. Toutefois, sur la base des questions initiales concernant la quantité d'échantillon obtenue, il a été décidé de ne pas solliciter l’analyse d’échantillon par le labo SAM. Dans le plan d’activité du 12 avril il était donc prévu de jeter au sol le reste d’échantillon restant dans la chambre (située au dessus du foret), et de l’analyser avec les instruments de télédétection de Curiosity. " Nous sommes en train de décider si nous devrions forer à un autre endroit à proximité afin que SAM puisse essayer d'analyser ce type de roche. Pour aider à cette décision, dans le plan actuel, ChemCam ciblera deux options de forage potentielles nommées "Ulva" et "Sutors". Nous profitons également de l’immobilisation du rover à côté d’un grand banc de sable pour obtenir des observations de détection de changement. Dans le plan d’aujourd’hui, Mastcam prendra des images de la cible "Claymore" pour documenter le mouvement potentiel du sable dans la région. Cela nous dira combien il y a du vent dans cette région." Le plan d’activité du 13 au 15 avril (sols 2376 à 2378) prévoit d’utiliser l’APXS pour l’analyse de la chimie élémentaire de la pile de résidus de forage autour du trou sur - je cite : "..deux observations décalées afin de mieux comprendre les variations de composition suggérées par les variations de couleur observées. Nous effectuerons également une autre intégration du labo CheMin afin d'affiner les analyses minéralogiques pour "Aberlady". Nous allons également prendre des images MAHLI de la pile de vidage et du trou de forage. Des discussions sont encore en cours pour savoir si nous devrions forer à nouveau près de notre espace de travail actuel ou si nous devons partir et forer ailleurs. Nous avons également prévu une cible ChemCam sur un éventuel fragment de météorite appelé "Lumphanan" [voir aussi l’image MastCam plus haut, message du 5 avril]. Cette observation est inhabituelle car les cibles ChemCam sont généralement limitées à environ 7 mètres du mât du mobile, car la qualité des données diminue à plus longue distance. "Lumphanan" se trouve à plus de 9 mètres du mât du mobile, mais nous avons décidé d’utiliser cette mesure comme activité d’étalonnage à longue distance." CHEMCAM RMI - 13 AVRIL 2019 (SOL 2376) : PANO MASTCAM - 23 JANVIER 2019 (SOL 2299) -12,6 mb : Les collines et les creux de cette petite vallée, creusés entre une crête et des falaises plus haut dans le mont Sharp, ressemblent presque à des vagues ondulantes. La caméra Mastcam de Curiosity a capturé cette mosaïque lors de l'exploration de "l'unité à base d'argile" le 23 janvier 2019. En haut à gauche se trouve la crête "Vera Rubin", la colline rocheuse au centre à gauche a été surnommée "colline de Knockfarril". L’équipe scientifique tente de comprendre comment ce paysage s’est formé au cours de milliards d’années. À l’heure actuelle, ce qui est le plus clair, c’est que l’unité à base d’argile est plus molle que la crête: la première s’est érodée en une vallée entre la crête et le mont Sharp, tandis que la crête a résisté à l’érosion. NASA/JPL-Caltech/MSSS https://mars.nasa.gov/resources/22403/curiosity-sees-waves-in-the-clay-unit/ PANO MASTCAM - 3 FEVRIER 2019 (SOL 2309) 11,1 mb : Mosaïque MastCam du 3 février 2019. Ce paysage comprend le monticule rocheux nommé "la colline de Knockfarril" (centre à droite) et le bord de la crête "Vera Rubin" qui longe le haut de la scène. Composée de nombreuses images individuelles, cette mosaïque comprend une variété de caractéristiques géologiques, telles que plusieurs types de substrat rocheux et de sable. L'unité à base d'argile est une destination scientifique importante depuis le lancement de Curiosity. Le Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) de la NASA a repéré un "signal" puissant d'argile dans cette région, indiquant que l'eau pourrait avoir joué un rôle dans sa formation. Au cours de son long périple depuis son atterrissage en 2012, Curiosity a découvert de nombreux exemples de mudstones (roches à grains fins) contenant des minéraux argileux. NASA/JPL-Caltech/MSSS https://mars.nasa.gov/resources/22405/curiosity-surveys-the-clay-bearing-unit/ On oublie quelquefois la complexité de l'engin.. Par exemple cette image donne une idée de tout le bazar situé sous le pont du rover, un entrelacs de câbles et de boitiers bien compact.