Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 04/22/19 in all areas

  1. 16 points
    Bonjour les amis! Hier, insomnie matinale, reveil vers 5h... (ll'habitude du reveil pour jupiter). Mon télescope étant resté dehors, je décide de tenter le coup, et comme beaucoup sur le forum, seeing épouventable, je n'arrivais même pas a voir les bandes équatoriales: Soyons fous! j'enregistre par intervalles de 6 minutes... en prévoyant de tout jeter ensuite.. Et brutalement, vers 5h50, le seing devient bien meilleur, et je continue, le seeing devient meme tres bon, pile au moment du passage au meridien!!. Malheureusement, je suis a cours de disque dur au moment ou on voit Europe sortir . Et je vais me recoucher heureux, et je dors 3 heures! Vive l'astro! Flextube 305, barlow 2,7 adc qhy5III224C Animation de 3h48 a 4h24TU Les moins mauvaises Versions sans dérotation de flux avec winjupos, je vais peutetre tenter le coup Bonne journée!
  2. 9 points
    Bonjour à tous, Pour une fois, n'est pas coutume, nous avons pris le temps de finalise cette image montrant le couple HFG1 et Abell6 avec les nébuleuses en fond de ciel. C'est un couple assez spectaculaire, et assez rarement imagé. Stephane Zoll a réalisé une image de cette ensemble, il y a quelques année. Voici le chemin de son image, avec toutes les explications sur les objets: http://www.astrosurf.com/zoll/images/HFG1.html Personnellement, je suis un peu déçus par le fond de ciel. Le site du T500 soufre de l'augmentation de la pollution lumineuse année apres année. Il y a encore de quoi faire, il ne faut pas etre pessimiste, mais la réalité est la. C'est un champ dans le grand Nord (delta à +65°), qui se trouve au dessus du village de Blauvac depuis l'observatoire… et biensur l'éclairage public y est permanent. C'est la camera grand champ qui est en service pour cette image. Vivement les nouvelles cameras avec les grands CMOS Sony (IMX455 par exemple, mais il y a plus grand) qui permettrons de ne plus avoir a choisir entre échantillonnage et grand champ, et changer la camera:-). Comme d'habitude les informations techniques: Telescope JANUS Nord. Lieu : Observatoire des Engarouines. Temps de pose: Ha en 17h00mn. OIII en 16h00mn. Poses élémentaires de 20min. Télescope de type Deltagraph de 500mm de diamètre FD 3 Echantillonnage de 1.2 sec d'arc par pixel. Camera Moravian G4-16000 avec roue à 5 filtres. Filtres Astrodon Ha et OIII de 5nm. Motorisation MCMT32 Piloté en automatique sous PRISM V10, prétraitement sous PRISM V10 et traitement final sous CS6. Et maintenant voici l'image. La full est observable en cliquant sur l'image elle même. La version en négatif haut contraste couleur: Comme toujour, en espérant vous voir réagir en se Week-end de chasse au œufs en chocolat:-) Amitiés a tous, et bonne astro! La JANUS Team Michel Meunier et Laurent Bernasconi http://team-janus.astrosurf.com/ https://www.facebook.com/JanusTeamNordSud/
  3. 6 points
    Capture : SW254/G42 Observatory + Atik one 6 Guidage : OAG + Lodestar (1) Logiciels : Apt, Phd2 , Pi, Iris,Toshop L=43*300s RGB 8*300s chaque couche Ha 8*900s (pour si peu que j'ai réelement intégré sous peine d'avoir le coeur tout rose, je l'ai masqué) J'ai repris l'image du moi de Mars pour valoriser l'Ifn qui se demarquais trop peu du ciel. Après discussion sur un forum Allemand je me suis dit que je peux le faire. J'ai effectué une calibration des couleurs photométrique et j'ai incorporer l'IFN qui prennait une place trop discrète. Pour l'Ifn c'était compliqué, l'image qui contenait Ifn était affreuse avec des halos disgracieux et tout qui bavez n'importe ou. Finalement au lieu de chercher à intégrer le calque de l'IFN en mode éclaircir, j'ai utilisé le mode obscurcir et enfin j'ai pu intégrer le ciel avec l'ifn dans mon traitement sans cassé l'image.
  4. 6 points
    Peu d'aurores fin mars sur l'Islande, mais quelques heures avant de reprendre l'avion (pas l'avion prévu à l'origine d'ailleurs, puisque la compagnie aérienne a fait faillite durant mon séjour ) j'ai pu faire la photo que je voulais à l'endroit où je le voulais : au Kirkjufell, un endroit très beau le jour aussi. C'est ça qui est bien avec l'Islande, même sans aurores c'est merveilleux
  5. 6 points
    Bonjour à tous, Après pas mal d'essais infructueux pour choper l'ISS en nocturne, la chance me sourit enfin avec ce transit diurne, sur la ligne de centralité qui passait à 6 km de chez moi, vers Fontvieille (13). Soleil quand même voilé, passage ralenti 3 fois ici. Dimension de la station 41", distance 681 km, durée réelle du transit 0,9s: Setup: FSQ 106 + Filtre en Mylar + barlow x2 Ultima de Celestron. Camera ZWO 174 MCC à 15 im/s, exposition 0,57 ms - Gain 274. Format avi RAW8. Image du setup: En espérant que cela vous plaira. Amicalement, Jacques
  6. 5 points
    Vendredi à 11h28 avait lieu l'arrimage à l'ISS du cargo Cygnus (lancé mercredi) et c'est juste à ce moment qu'ils passaient sur la France, ce qui m'a permis de les capturer très proches l'un de l'autre en transit solaire, comme d'habitude avec la TOA-150
  7. 5 points
    bonjour, un petit essai ce matin avec un filtre baader infra 680 et asi 224. Cff 350 f/d 17. je sais c'est pas terrible mais bon vu les conditions. La prochaine fois je fais mieux, c'est promis.
  8. 3 points
    Pour continuer mes petites expériences de spectro-photo, je me suis tourné vers cette géante rouge pulsante de type Mira. En visuel, c'est une petite merveille, d'un vrai rouge, là où Betelgeuse reste encore orange/rouille ! En spectro c'est aussi le grand dépaysement, avec une étoile qui envoit un flux énorme dans l'IR et est très faible en visible en comparaison. L'observation date du 20 avril, elle se trouve en phase descendante et pile sur la magnitude moyenne de +7,5 (elle varie de 4 à 11 en gros). Le spectre corrigé en flux absolu, je suis parti cette fois de Regulus pour obtenir la réponse : Un zoom sur la partie visible parce que sinon on ne la voit pas ! Et maintenant le spectre de 31 Leonis, une géante orange qui m'a servi d'étoile de comparaison pour le calcul des magnitudes : Ces spectres sont plus pour le plaisir des yeux. Les magnitudes sont calculées à partir des spectres en ADU : Et c'est là que ça devient intéressant. Pas de souci pour les magnitudes V et B, qui sont encore tout à fait dans la ligne des valeurs AAVSO pour cette date, mais aussi avec les valeurs SIMBAD qui sont données pour la valeur moyenne de V=+7,5. Par contre, j'ai encore de gros écart en R (4,89 contre Simbad 3,39) et surtout I (1,96 contre 0, 12 !). C'est comme pour Betelgeuse. Sauf que contrairement à cette dernière, l'AAVSO fournit quelques données amateur pour les bandes R et I, et là, surprise : elles sont cohérentes avec les miennes, avec une valeur moyenne de +5 pour la bande R à ce stade de luminosité et de +2 pour la bande I. Donc je pense que les écarts avec SIMBAD ne sont pas dus à une erreur de méthode personnelle. Il faudrait pouvoir lire l'article de ref d'où sont tirées les valeurs SIMBAD mais je n'y ai pas accès. Voilà le graph AAVSO avec mes valeurs tout à droite (les étoiles de forme différente)
  9. 3 points
    Bonjour J'ai pris Théophilus le 14/02/19 et je l'ai retraité" à froid" une deuxième fois. Les montagnes au centre son mieux détaillées. J'aime beaucoup observer ce cratère, ses flancs sont beaux à voir avec les différentes terrasses etc. C'est le plus beau que j'ai pris jusqu'à maintenant. J'attends le prochain avec un éclairage différent! C11 au foyer-caméra zwo asi 120mm. 350 images stackkées sur 3000. Pendant que j'y suis....j'ai une question. Avec une barlow de 1.6 par exemple es ce que l'on perd obligatoirement en qualité, précision,finesse dans une image. Mes images avec la barlow de 1.6 ou de 2 sont toujours un chouilla moins belles moins précises. L'augmentation de la focale au delà du foyer diminue t'elle la qualité?
  10. 3 points
    Mort de rire je suis ce soir Là vous faites fort, très fort j'ai été fusillé pour moins que ça Joyeuses Pâques, enfin de ce qu'il en reste AG
  11. 3 points
  12. 3 points
    Larbucen, Vraiment intéressant ton lien, je ne connaissais pas. ... sinon en HS, les "certifications" au cas où l'on mourrait dans d'atroces souffrances suite à une erreur humaine...... Franchement, ça me gave à la longue. On arrive à un stade où le mieux est de ne surtout rien faire, au risque d'être cloué au pilori en cas de défaillance, voire d'erreur. Dans le genre il faut un BAES dans un plané, c’est franchement déconnant. 2 choses me paraissent essentielles à la sécurité de ces structures : le tissu ininflammable, et la sortie en soulevant la jupe basse. et basta ! Lors de nos séances, j'ai toujours un préalable sur ladite sécurité, avec quelques recommandations d'usage, que le cas échéant on aura le droit de m'envoyer en prison si tout pète et tout crame, et que j’invite les personnes délicates à quitter le navire pendant qu'il est encore temps. J'ajoute que notre bidule de conception et de fabrication maison a été fait avec sérieux et rigueur. Je dis ça au regard des structures mobiles qui ont disparues, de ceux qui ont jeté l'éponge devant ces absurdités, mais aussi des demandeurs trop scrupuleux et sclérosés dans leur pratiques sécuritaires et qui au final m'emmerdent. Faisant ça dans le cadre du bénévolat, je préfère tout simplement partir. Me souviens d'un service de sécurité qui demandait foule de documents sécuritaires qu’évidemment je n'avais pas, en me faisant la morale en cas de catastrophe. Après bien des tergiversations pour accord, la salle ERP qui devait nous accueillir n'avait pas d’extincteur, du bordel devant les issues de secours et pompon, les issues de secours étaient cadenassées.... Un peu de bon sens et de sérieux ferait vivre tout le monde bien mieux, et éviterait les psychoses qui nous rendent vraiment couillons.
  13. 2 points
    ... ou de fin d'hiver. Ayant trouvé un peu de temps pour remettre une partie des dessins au propre, voilà quelques objets dessinés au T407 (désolé, Serge, lui ne prend pas l'avion donc en voiture je n'ai pu aller que dans le sud de la France, pas jusqu'à LaPalma...) à la nouvelle lune de mars: (NGC 5247 déjà postée sur le poste de Bertrand..) NGC 4236, pour laquelle je me suis fait un champ étoilé à partir d'une photo contemporaine à l'A7s Trio (à 1°...) de NGC 4302/4298 et M99 un peu plus loin M98 et je vais compléter par M100 faite un an plus tot....(mais pas sûr de l'avoir déjà postée: 23 mars 2018 au T407x135, même lieu): le joli S de NGC 4731... , et la fameuse paire NGC 5426/5427: Je terminerai par un autre de la session 2018, en clin d'oeil au dessin de Serge, les 4 galaxies de la "boite": Nicolas.
  14. 2 points
    Edit du 11/05/19 : recherche de détection avec Aladin et le catalogue NED: Bonjour à tous, Voici une galaxie assez méconnue et pour cause : bien étendue, elle est de magnitude surfacique très faible, et l'on ne voit pas grand chose sur les premières brutes. J'ai dû poser 9h55 en luminance et 1h30 par couleur, afin de faire ressortir quelques détails au centre et surtout l'ensemble de la galaxie du fond du ciel, sans trop de bruit. Le tout par poses unitaires de 5mn en bin1 en luminance et bin2 en couleur. Fwhm 2.6" sur l'empilement des 119 images. Newton 253/934 (réducteur 0.73) et ICX814, traitement Iris et PSCS2. Nathanaël clic-clic vers la full
  15. 2 points
    Hello Touuuuuuuuucccchhhhhhhdddoooooowwww Mon bébé "White Sunshai resurfaced by Térence" a explosé tout mes anciens shooooooootttt Pour les Filigrees, à vous de les trouver !!!!! Avec ma petite femme, on en a trouvé pas mal en surfant sur la full Il y a des endroits où on les devine et il y a des endroits où on ne peut pas les louper. Pour le seeing, j'ai imagé à travers un voile nuageux et hyper tard donc le 200 à encore de la pêche sous le primaire A+ David https://www.astrobin.com/full/402113/F/?real=&mod= Color version : https://www.astrobin.com/full/402113/G/?real=&mod= Voili voilou la ptite carte qu'on a fait avec ma ptite femme pour les Filigrees https://www.astrobin.com/full/402113/D/?real=&mod= Ptiot comparatif que l'on a utilisé pour chercher les Filigrees A gauche, c'est une image de Christian réduite à 64% Joker pour le cercle marquage rouge de gauche mais ceux de droite nous on conduit ma ptite femme et moi à les voir. Hihihi Après, jokerrrrrrrr https://www.astrobin.com/full/402113/E/?real=&mod= Pour le fun 🤩
  16. 2 points
    Yo ! La Palma 2019 début avril, encore une bien belle mission avec les copains de MAGNITUDE 78, mission particulièrement bien réussie en termes d’organisation fort des expériences passées sur cette île – notre cinquième venue en ces terres. Ce fut l’occasion fortuite de retrouver nos amis Chtis, la bande à Simon que nous avions rencontré la semaine précédente aux RAC. Et puis celle de revoir l’ami Fabrice, désormais installé sur ce versant de l’ile. Nous avons vécu comme des pachas, restaurants bien typiques le midi sentant bon l’huile d’olive et où l’on parle haut et fort, rhum dinatoire le soir, jolies escapades dans le reste de l’ile, visites des coupoles du GranTeCan (sublime), du Herschell (respectable) et du Issac Newton (gros truc équatorial d’une époque révolue, très joli). Nous logions dans une croquignolette maison bâtie sur les hauteurs surplombant le port de Tazacorte avec vue plein ouest sur le vaste Océan, avec petite piscine à l’ombre de palmiers vénérables où étaient tendus quelques hamacs pour notre plus grande béatitude. Situation privilégiée pour une position assez centrale sur l’ile tout en étant assez proche (45mn) du site d’observation et offrant les meilleures conditions météo. Il faut souligner la qualité exceptionnelle de notre nouveau site d’observation, assurément le meilleur spot accessible pour les amateurs aux Canaries, probablement le meilleur rapport qualité/prix/distance pour accéder à un ciel ultime, supportant sans broncher la comparaison avec les meilleurs de la planète. Il est à 2km des coupoles et seulement 200m plus bas. Ce site est rapidement accessible par une piste en béton quasi en ligne droite (autant dire que ça monte sec !) au départ de Puntagorda (moins de 25mn), sans les interminables lacets de la route qui mène aux observatoires. On y est à l’abri du vent, avec une vue un peu mieux dégagée sur le sud, sur de petites plateformes en béton bienvenues. En termes de confort, on est donc à des lieux des rares emplacements spartiates qu’on peut dénicher au sommet de la Caldera – quasi inexistants aujourd’hui et avec la perspective de l’ouverture prochaine d’une sorte de complexe touristique dédié aux étoiles, belle initiative mais qui n’est pas notre tasse de thé. Enfin à noter que pour ce millésime, nous avons emporté pas moins de 1 T250, 3 T400 et 3 A7S sur tracker ; je pense que c’est un record pour une équipe de 6 amateurs voyageant en mode « léger » - c’est à dire dans les limites imposées par les contraintes des bagages en avion. Mais la météo taquine ne nous offrit que 2 nuits exceptionnelles, 3 furent interrompues prématurément vers minuit par l’arrivée de nuages, voire de crachin de neige fondue, les températures avoisinant le zéro. De cela, le nombre de dessins et leur finalisation ne sont pas au niveau escompté. Mais est-ce bien grave au regard des formidables moments passés et, quoiqu’il en soit, d’une jolie moisson de dessins ? J’avais imaginé un joli programme de nébuleuses, notamment des choses plus faibles qu’à l’accoutumée avec, par exemple, des rémanents de super novæ. Seules quelques-unes ont été visitées. Je me suis cassé les dents sur Simeis 147, rien, absolument, je n’ai rien vu, pas le moindre fond gris un iota moins sombre que le fond de ciel, pourtant avec une transparence exceptionnelle (le SQM avoisinait les 22). Probablement le fait que le Taureau qui l’héberge soit dans la lumière zodiacale, particulièrement présente dans ces conditions. Je me rattrape sur IC 443, vaste bulle dans les pieds des Gémeaux dont une portion d’arc se remarque joliment. A noter qu’on pouvait suivre d’autres parties plus faibles sur une bonne part de la périphérie. Pour retranscrire cela, il eut fallu préparer un grand champ pré-étoilé. Pour la partie considérée, je note rapidement la position de quelques étoiles-repère et me concentre davantage sur les voiles principaux, mais aussi ceux plus ténus qui l’accompagnent. En post-production, je corrige cette esquisse en la faisant coïncider sur un champ pré-étoilé. Mais fort de cette première approche, le sujet mérite d’y revenir. Une cible qui semblait me résister depuis longtemps : le Trou de serrure dans Orion. Voilà des années que je m’escrime sur cette petite nébuleuse tentant de débusquer ce globule obscur, croyant étourdiment qu’elle s’appelait NGC 1783…. Une fois compris qu’il s’agit de NGC1999, les choses deviennent infiniment plus évidentes ! C’est avec plaisir que je croque ce bidule si particulier en m’attardant sur le contour de la zone sombre, mais aussi à la forme des extensions lointaines perçues alentours. Puis un travail commencé de longue date, jamais fini, mais ici par encore achevé, la nébuleuse de la méduse ou Abell 21. Ah de-diou qu'elle était particulièrement filandreuse et velue à souhait dans le T600 du Fabrice chaussé avec un Astrodon OIII de 5 mn !!! faudra y revenir pour achever la besogne, ici tout juste esquissée. Vient ensuite une sympathique série de nébuleuses planétaires, avec par ordre d’apparition NGC 3132, parce que cette bulle me plait bien même si je l’ai déjà dessiné dans d’aussi bonne conditions. Puis NGC 1501, sorte de rondelle de citron aux contours légèrement cabossés. Un peu plus grande, NGC 1514, dont la périphérie est par endroit plus évanescente, avec une forme générale moins circulaire, une sorte de grosse tulipe. Et puis basculant dans des zones plus australes, cette ravissante « micro-Dumbell » NGC 2818, de forme plus étirée, dans la boussole. Pour finir, la Pencil Nebula ou NGC 2736, une sorte de grande flammèche quasi rectiligne traversant quasi tout le champ du Nagler 22mm. Un bord présente de très subtiles inflexions lui donnant un joli caractère tandis que partant de l’autre, quelques jolis poils épars dessinent comme des ardillons. Tout simplement magnifique ! Dans mon programme, j’avais considéré quelques groupements de galaxies. Tout d’abord le Héron, avec NGC 5394 (la plus petite) en interaction avec 5395 (la plus grosse). Si la structure d’ensemble est assez évidente, je me suis cassé les dents à tenter la détection du petit bras spiral qui relie les 2 galaxies entre elles alors qu’on sent de la nébulosité dans cette zone. Encore deux galaxies en interaction, ARP 240 avec NGC 5257 (à l’aspect plus structuré) et NGC 5258, chacune dévoilant quelques caractéristiques notables. Une jolie enfilade de 3 galaxies (NGC 5981, 5982 et 5985) bien différenciées avec pour le plaisir des yeux : une spirale, une elliptique et un joli fuseau dans le Dragon. Et pour finir ce programme hélas restreint faute de temps, la Boite ou Hickson 61. Ici, 4 galaxies chacune d’aspect différent, formant un quadrilatère presque parfait dans un champ restreint. La plus faible (NGC 4173) mais aussi la plus grande est presque dans le prolongement de la plus fine et contrastée (NGC 4175). Les 2 autres (NGC 4169 et 4174) ont une apparence elliptique. Pour sûr, ce fut particulièrement bon, on s’est bien marré, et on se promet d’y revenir ! tiens, j'mets des p'tits bonhommes :
  17. 2 points
    bonjour à tous et à toutes ! une lune de printemps avec un ciel moins clément que l'année passée , avec beaucoup plus de turbulence ! une petite accalmie relative avant la tombée de la nuit ! CFF 300 f/d de 20 asi 178mm filtre rouge les versions full en cliquant ! à 70% : la full : clavius à 70% : à 100 %: bon ciel et merci ! polo
  18. 2 points
    Bonjour, Je rajoute le chapelet du transit du 18/04/2019 car il me semble pas mal: Aujourd'hui j'ai eu un autre transit, plus proche (530 km), au même site d'observation mais c'est moins bon. Je pensais pourtant être au mieux pour la MAP. Turbulence de la dernière seconde? Voici celui du 22/04/2019: A+ Jacques
  19. 2 points
    Que les croyants ne s'insurgent pas ! Il conserve de ses jeunes années quelques stigmates douloureux du catéchisme.
  20. 2 points
    Tu devrais avoir honte de te référer à une religion qui a embrasé le monde deux mille ans durant, a colonisé, a esclavagisé, stigmatisé, brûlé, écartelé, et continue à semer la mort, la haine, la discrimination partout.
  21. 2 points
    C'est toi qui as parlé de produit miracle à propos du Concenter. Le cheshire permet de bien aligner les miroirs sans gros défaut, le REEGO aussi. Je n'ai pas de laser, le REEGO me suffit et la vérification sur une étoile montre peu, voir pas, de décalage. Ça ressemble au principe du Farpoint mais avec une led en plus. Sauveur pourra t'en dire tout le bien qu'il en pense.
  22. 2 points
    Normalement l'hibernation des ours est finie, donc tu aurais pu trouver sans chercher beaucoup : En 1.25" ou en 2" ? En France : Les produits de la marque TS-Optics que nous diffusons. Un produit de cette marque n'est pas présent ? Demandez-le nous, nous l'ajouterons pour vous permettre de le commander ! Maintenant si tu cherches un produit miracle pour collimater
  23. 2 points
    21ème forage ! Ce jour 21 avril 2019, Curiosity a réalisé le 21ème forage de la mission sur la cible "Kilmarie" (et son deuxième dans la vallée argileuse). Pas encore d'image couleur rapprochée.. il reste à vérifier que l'opération ait réussi à recueillir une quantité suffisante de matériaux pour les labos. HAZCAM AVANT - 21 AVRIL 2019 (SOL 2384) : Forage en cours NAVCAM - 21 AVRIL 2019 (SOL 2384) : Un image plus "parlante" (la seule pour l'heure)
  24. 2 points
    Merci à Jacques et à T450 pour vos encouragements. J'ai repris les traitements de ces trois images cette après-midi et je trouve qu'il y a de l'amélioration. J'ai changé le mode de correction du fond de ciel par division plutôt que par soustraction, peaufiné l'amélioration des micro détails et amélioré les couleurs.. enfin je crois. Je vous les présente ci-dessous en version croppées, les fulls mise à jour sont visibles sur astrobin.
  25. 1 point
    Une nouvelle guerre approche !! l'IMX455 C'est le même capteur Sony que le fameux IMX411 de 150 millions de pixels mais décliné ici en version 24x36mm. 49ke sans binnong, 196ke en Bin 2x2 16 bits (enfin !) entre 1e et 2.3e de bruit de lecture Pixels de 3.76µ, mono ou couleur 60 millions de pixels Prix encore inconnu, ZWO dit : : "i'm sure the price will be good compare with CCD"... Et plus loin :" Price between $4k -5k" La caméra parfaite pour une FSQ !!
  26. 1 point
    Salut à tous, Avec un peu de retard : Christian
  27. 1 point
    Sympa l'animation Daniel , l'attente à du bon , des fois …………….. Michel
  28. 1 point
    Bonjour Cricri, Effectivement la raie est fort serré, alors tu fais dans les stars maintenant, je pense que dans quelques années le livre imagerie planétaires aura son chapitre spectro je me trompe ?. Bon ciel étoilé....planétaires
  29. 1 point
  30. 1 point
    Bonjour, C'est bien vrai que MovieMaker de windaube rend bien service, c'est avec lui que je réalise mes vidéos astro: Bon ciel astro en vidéo
  31. 1 point
    Une très belle image avec beaucoup de détails géologiques intéressants dont les deux Dark Halo Craters à l'est qui s'expliquent bien - éjecta de matière sombre marine au dessus des éjectas clairs de Madler. Justement , perso je compile tout ce que je trouve autour de Madler, le cratère en haut à droite de Theophilus. Je suis intrigué par son éjecta mi brillant, mi sombre. Il y a une explication de Barry Fitz ­Gerald du Geologic Lunar Research (GLR) group dans "Selenology today n°35 page 4" expliquant que ce serait dû à un impact oblique (zone d’évitement qui explique la forme asymétrique) sur deux terrains différents. Malheureusement cette revue n'est plus éditée depuis mai 2016. Dommage. http://www.lunar-captures.com//Selenology_Today/selenologytoday35.pdf Pour les barlow , j'ai aussi remarqué cette perte de qualité mais celle-ci n’apparaît pas ou très peu avec les "topguns" de la photo que je fréquente (leonarcobra et legalet; Jocelyn ne sort la barlow que si le ciel est excellent ). Donc je me suis attribué les défauts.
  32. 1 point
    Je n'ai jamais utilisé de laser. Je suis un inconditionnel du filtre rouge par contre. Tu as essayé ?
  33. 1 point
  34. 1 point
    En fait en février j'ai bien failli y aller avec mes amis astrams des RAGBR. Mais après avoir contacté et discuté avec l'ami Fabrice, il m'a averti que je risquai d'avoir du mauvais temps et que ce n'était pas la période idéale pour se rendre là bas. Du coup on s'est rabattu sur le Maroc où on a pu s'en mettre plein les mirettes : http://splendeursducielprofond.eklablog.fr/maroc-2019-superbes-nuits-etoilees-aux-portes-du-sahara-a159089132 Mais la Palma reste dans un coin de ma tête, d'autant plus que l'île est belle et qu'il y a la possibilité de faire de la plongée en plus de l'astro
  35. 1 point
    Sa mère n'est pas loin derrière. Une version starless de mon image issue du concours Chilescope. La full est ici https://www.astrobin.com/full/401547/0/?nc=user
  36. 1 point
    Ah oui, comme dit si bien Christophe, ca vallait le coup d'attendre car tu as eu de tres bonnes images. Vu comme je suis, j'aurais ete a ta place, je n'aurais pas eu ces belles images car j'ai une facheuse tendance que quand je vois que ca turbule a mort, je plie tout sans faire d'image mais la, tu as eu le courage d'attendre et je te tire mon chapeau. Encore bravo. Franck
  37. 1 point
    Pas mal ! Ca valait le coup d'attendre un peu.
  38. 1 point
    et bien quand c'est comme cela , tu supprimes vite fait les premiers films pris ! je fais comme cela , surtout en lunaire ! polo
  39. 1 point
    bonjour gégé ! je connaissais pas le TS concenter ! polo
  40. 1 point
    Mais elles sont très belles ces images , bravo !!! ♥
  41. 1 point
    Le fait que le coeur métallique de la planète ait un très grand rayon (rapporté au rayon total) en comparaison des autres planètes plaide en effet pour que le manteau ait été perdu suite à un impact, mais cela ne dit rien sur l'état de ce coeur.
  42. 1 point
    Bravo, la deuxième version est meilleure Peut-être avec un fdc encore un peu sombre pour moi. Nathanaël
  43. 1 point
    Outch ! Là, tu as assez de tuiles pour refaire toute la toiture Lucien
  44. 1 point
  45. 1 point
  46. 1 point
    bonsoir, si tu veux faire quelque chose comme ça . (c'est du solaire sur une mosaïque) Photostory et windowmoviemaker pour les titres et commentaires, en gratuit Paul https://vimeo.com/236737079
  47. 1 point
    Bon, ben j'attends Clavius, mais déjà merci pour ce Longo . . . .anus printanier Bonne journée, AG
  48. 1 point
    NGC 4605, nuit du 15 mars 2019. Nerpio. C11 Edge HD, réducteur de focale Célestron x 0.72, ATIK 4000 MM, Paramount ME Logiciels CCD AP, MaximDL et Pixinsight (de type LRB sans PhotoShoping) Poses unitaires de 150 secondes. 20L 20R 15G 20B Image Plate Solver script version 5.1.1 =============================================================================== Projection origin.. [1023.478561 1023.489999]px -> [RA:12 39 59.184 Dec:+61 36 47.40] Resolution ........ 0.771 arcsec/px Rotation .......... 163.379 deg Field of view ..... 26' 18.6" x 26' 18.6" Image center ...... RA: 12 39 59.186 Dec: +61 36 47.42 Image bounds: top-left ....... RA: 12 38 45.436 Dec: +61 20 24.03 top-right ...... RA: 12 42 16.222 Dec: +61 27 52.26 bottom-left .... RA: 12 37 40.839 Dec: +61 45 33.92 bottom-right ... RA: 12 41 14.248 Dec: +61 53 08.27 =============================================================================== NGC 4605 est une galaxie spirale de type S0gas C appartenant à la constellation de la Grande Ourse, découverte par William Herschel le 19 mars 1790 (acquise le 15 mars, soit presque 230 ans plus tard jour pour jour). Elle présente une vitesse radiale de 149 km/s. Galaxie naine inhabituelle par la richesse de ses poussières, située à plus de 16 millions d'années-lumière de notre galaxie, elle fait partie du groupe Messier 81, qui contient environ 50 galaxies dont M 82, M 101, NGC 3077, NGC 2976, NGC 4236, NGC 5585, NGC 5204, NGC 5474 et UGC 2403 et UGC 4305 (il s’agit du groupe de galaxies le plus proche de notre groupe local), aussi référencé comme LDC 842. Sur wikipedia, elle est référencée en tant que galaxie du champ, ce qui est une erreur, mais ce qui est je trouve un très joli terme après avoir parlé de la Vallée Verte (une galaxie du champ désigne une galaxie qui n'appartient pas à un amas ou à une paire de galaxies et est donc gravitationnellement isolée. Ces galaxies du champ sont plutôt minoritaires, puisqu'environ 80 % des galaxies situées à moins de 5 mégaparsecs du Système solaire font partie d'un groupe ou d'un amas de galaxies, et plutôt pâlottes, puisque la plupart d'entre elle présentent une faible brillance de surface). Présentant une "prépondérance de matière sombre" (cf. infra) elle a servi en 2005 de test de contrainte des cinématiques des vitesses de rotation par rapport au modèle standard pour les galaxies riches en matière sombre. Il s’avère que des 5 galaxies étudiées, c’était celle qui s’écartait le plus du modèle, les auteurs posant la problématique de la précision des mesures (a priori suffisante) ou - et encore et toujours - du modèle 😉 (ici, en l’occurrence, le modèle CDM : Cold Dark Matter) Rien à faire, en 2005, qu’on teste le modèle standard avec ou sans matières ombre, ça ne marche pas ! Encore raté, caramba ! Vue au télescope de l'observatoire Lowell Champs de vélocités en Ha (petits points) et en CO (plages) A gauche, le modèle à anneaux inclinés pour NGC 4605. La courbe bleue épaisse représente la courbe de rotation, les courbes rouges et orange épaisses représentant les courbes de vitesse radiale et de vitesse systémique respectivement. Les régions grisées ombrées entourant les courbes de rotation et de vitesse radiale représentent les incertitudes combinées systématiques et statistiques. La ligne noire fine est la loi de puissance adaptée à la courbe de rotation. Les restes de ces ajustements sont reportés dans le panneau inférieur, les dispersions à 1 et à 2 σ des points de données après ajustement étant indiquées par les deux zones grisée et ombrée. A droite, courbe de rotation de NGC 4605 soustraite du disque. Les points gris représentent les vitesses de rotation d'origine du tableau de droite, et les points noirs la courbe de rotation du halo de matière noire après soustraction du disque, qui est représenté par une ligne pointillée grise. Les courbes verte, cyan et magenta montrent les ajustements à la courbe de rotation du halo (selon trois méthodes - loi de puissance, NFW et pseudoisothermique, cf article cité c-dessous pour plus de détails). Les reste de ces ajustements sont reportés dans le panneau inférieur, les dispersions à 1 et à 2 σ des points de données après ajustements étant indiquées par les deux zones grisée et ombrée. On voit effectivement bien les écarts au modèle théorique... Quoiqu’il en soit, les auteurs, parlant de « dark matter-dominated galaxy », nous donnent ici un bel exemple de faux ami cosmologique… la matière noire ou matière sombre (traduction de l'anglais dark matter), aurait du être nommée de façon plus réaliste « matière transparente » même si, dans le cas présent, il s’agit de nuages de poussière « sombres » pour notre galaxie. Mais il faut bien le dire, cette matière noire / sombre / transparente, est un sérieux problème pour les scientifiques depuis1933 (et les observations de zwicky). Où est la masse manquante de l’univers, cette fameuse « matière noire ? Pis, comment expliquer l’accélération de l’expansion de l’Univers, découverte en 1998 (énergie noire) ? Aucune théorie ni observation ne permettent de définir cette énergie/matière noire qui serait plus forte que l’attraction gravitationnelle de Newton. Malgré le déploiement de moyens pharamineux dans l’espace ou au sol, matière et énergie noires sont deux mystères sur lesquels buttent les astronomes depuis plus de 80 ans et 20 ans respectivement. Sauf si … Sauf si notre représentation de l’Univers et de son histoire - décrite par les équations de la relativité générale d’Einstein, la gravitation universelle de Newton et la mécanique quantique – sauf si notre représentation « visible » (donc) de l’univers nous a fait « oublier » de nous pencher sur ce autre non visible qu’est le vide mais surtout sur ses propriétés. C’est ce qu’a fait André Maeder, un scientifique Suisse, qui a postulé en 2017 une « invariance d’échelle du vide », dans la lignée de Milgrom (hypothèse évoquée en 2009 lorsqu’il publiait un article expliquant lui-même les limites de son modèle MOND). Cette invariance du vide revient à dire que le vide et ses propriétés ne changent pas suite à une dilatation ou une contraction. Car le vide joue un rôle primordial dans les équations d’Einstein en intervenant dans la constante cosmologique, constante dont dépend le modèle d’Univers qui en découle. Pour ne rien gâcher, cette hypothèse a ceci de très séduisant qu’elle s’applique aussi dans la théorie fondamentale de l’électromagnétisme. Actuellement, il semble que son modèle passe les « tests cosmologiques » et corresponde aux observations, tout en « prédisant » l’accélération de l’expansion de l’Univers sans qu’aucune particule ni énergie noire ne soit nécessaire pour expliquer l’accélération. En d’autres termes, l’énergie noire ne serait pas nécessaire puisque l’accélération de l’expansion est contenue dans les équations de la physique. Et il passe en fait même le test de la loi de Newton (un cas particulier des équations de la relativité générale, en quelque sorte), celle-ci se trouvant alors légèrement modifiée ; elle contient alors un petit terme d’accélération vers l’extérieur, particulièrement significatif aux faibles densités. Cette loi modifiée, appliquée aux amas de galaxies, conduit à calculs théorique de masse des amas de galaxies en accord avec celle de la matière "visible" (permettant donc de valider les observations de Zwicky de 1933), autrement dit, aucune matière noire n’est plus nécessaire pour expliquer les grandes vitesses des galaxies dans les amas). Mais ce modèle prédit aussi les vitesses élevées des étoiles dans les régions extérieures des galaxies (observations de Vera Rubin), ainsi que la dispersion des vitesses des étoiles oscillant autour du plan de la Voie Lactée. Mieux, cette dispersion, qui croît significativement avec l’âge des étoiles observées, est très bien expliquée alors que l’origine de ce phénomène est encore débattue. A lire son article (sj si c’est faisable, il ne faut pas s’attarder sur les formules à moins d’être assez velu en maths… enfin moi, je n’ai pas l’expertise pour pouvoir en « critiquer » la pertinence), honnêtement, on a l’impression que pas mal de problème pourraient se résoudre :) Sources : High-resolution measurements of the halos of four dark matter–dominatedGalaxies: deviations from a universal density profile. J. D. Simon, A. D. Bolatto, A. Leroy & L. Blitz. The Astrophysical Journal, 621:757–776, 2005 March 10 Dynamical Effects of the Scale Invariance of the Empty Space : The Fall of Dark Matter ? A. Maeder The Astrophysical Journal, 849 (2), 158, 2017 The MOND limit from spacetime scale invariance. M. Milgrom. The Astrophysical Journal, Volume 698, Number 2. JB
  49. 1 point
    Salut Denis, je te rassure, l'instrument sera transportable. Ca demande de l'optimisation, mais je pense que ça doit être possible dans un véhicule type berlingo ou kangoo, voire même peut-être une logan break. En tout cas mon objectif est d'éviter d'avoir besoin d'une fourgonnette. Au pire, c'est envisageable d'avoir une remorque dédiée. Pour répondre à Daniel, le f/D visé est de 4,5 pour deux raisons : d'abord ça reste plus raisonnable en terme de difficulté de parabolisation (par rapport à f/3,3 par exemple). Ensuite, ça m'évite d'intégrer un correcteur de coma qui complique encore un peu les choses au niveau de l'ensemble portes-oculaires/miroirs tertiaires. Cette partie est déjà un casse-tête à concevoir. Alors bien sûr une focale de 2,70m ça fait long mais pour ne pas avoir besoin d'une échelle démesurée, je prévois de renvoyer la lumière vers le sol en inclinant plus les secondaires que les 45° traditionnels. Ainsi je gagne environ 60 cm sur la hauteur des oculaires par rapport à la configuration standard. L'idée générale c'est quelque chose qui ressemble un peu à ça : A ce stade là ce n'est encore qu'une ébauche, mais j'ai encore pas mal le temps de réfléchir à tout ça le temps de faire les optiques. J'essaierais de vous tenir informé de la progression des travaux, mais quand je suis lancé dans un projet, j'ai parfois un peu tendance à vouloir avancer sans forcément prendre le temps de mettre des infos sur le net, alors n'hésitez pas à demander des nouvelles de temps en temps.
  50. 1 point
    pour gérer votre monture 10 micron hps 1000 ,il vous faudra passer par toutes ces étapes : NT : une grande partie de ces logiciels sont disponibles sur le forum de 10 micron . il est important de vous enregistrer https://www.10micron.eu/forum/ 1- installer le .NET Framework de microsoft 2- installer la plateform ascom 6.4 SP1 : https://ascom-standards.org/ 3- installer le drivers 10 micron ascom 1.4.5.0 4- installer Clock Sync 3.4 pour synchroniser votre monture 5- installer le logiciel de raquette virtuelle (Virtual Keypad 2) et paramétrer dans la connexion LAN l'@IP 192.168.001.099 6- dans la raquette , paramétrer la communication" LX200N" et dans le network l'@IP : 192.168.001.099 ,masque 255.255.255.000 et dans la passerelle 192.168.001.001 7- aller dans le panneau de configuration du PC , réseau et internet , connexion reseau. sélectionner l’Ethernet et fait un clic droit propriété. sélectionner (case coché) et faire propriété sur le protocole internet version (TCP IP v4) , connexion alternative sélectionner utiliser l'@IP suivante @IP : 192.168.1.27 masque 255.255.255.000 passerelle : rien serveur DNS : rien 8-télécharger le logiciel "10micron mont configurator" version 1.0.1.0 mettre les paramètres du LAN : 192.168.001.099 avec le port 3492 9 - mettre à jour le firmware de la monture pour être à la 15.1 minimum afin de gérer le module MBOX ou astro-blue il est important de ne pas avoir de coupure secteur pendant cette mise à jour ! 10- installer un logiciel planétarium (carte du ciel par exemple ) le câble croisé fourni par le constructeur vous permettra de prendre en gestion en direct la monture avec tous ces éléments vous serez à même de prendre en main votre monture et de diriger vers l'objet désiré.