Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 10/26/19 in all areas

  1. 11 points
    Bonjour les noctambules, it's encore me Hier soir, pas de Lune, promesse ( tenue ) de ciel dégagé, je suis donc sorti coloriser mon Sorcier Caméra SXV-H9 toujours en place sur la lunette NP101 au foyer à F5.4 J'ai commencé par une petite série de 15 poses rapides de 10 secondes pour avoir de belles étoiles à ajouter à ma version Ha. Et puis le bol Vu la position de la lunette, je sentais que je n'allais pas pouvoir aller bien loin. J'ai donc programmé 6 prises de 300 secondes avec chaque filtre R G B et bien m'en a pris A la 7ème bleue, la caméra était dans le pied de la monture J'ai donc fait avec ce que j'avais Prétraitement, registration et addition de chaque série sous AstroArt. Passage dans Photoshop pour traiter ma luminance sans toucher aux étoiles Calque couleur de ma trichromie RGB sur la luminance dans PSP Récup dans Iris de mon image LRGB pour un petit DDP histoire de remonter les extensions faibles. Et vraiment une toute petite réduction d'étoiles. Voilà donc mon nouveau Sorcier un peu moins . . . monochrome et moins fâché C'est un premier jet à modifier en fonction de vos appréciations Je vous souhaite une excellente journée, AG
  2. 11 points
    Je mets juste ma pièce de un euro dans le bastringue : j'ai eu la chance, ces quarante dernières années, de visiter tous les plus grands observatoires du monde. Tous. J'ai passé des centaines d'heures dehors, la nuit, sous les plus beaux ciels de ces observatoires, à photographier les télescopes ou le ciel… Je n'ai jamais rencontré un astronome dehors.... Vous en doutez ? Vous voulez une preuve ? Eh bien, prenez la supernova du Grand Nuage de Magellan, en 1987, qui l'a vue le premier ? Un astronome ? Non : un assistant de coupole, technicien à l'observatoire de Las Campanas… Au Pic du Midi, quand j'observais dans les télescopes de 1 mètre et 2 mètres de diamètre, j'invitais les astronomes à venir contempler le ciel dans leurs propres télescopes… Pour certains, voir "en vrai" la Lune, Mars ou Saturne dans un télescope, c'était une révélation… Bref, ce n'est pas leur boulot, ils sont enfermés dans leur "control room" et observent via leurs instruments, ce n'est pas un reproche, c'est un fait. L'astronomie d'amateur et l'astronomie professionnelle sont deux choses différentes. Une dernière anecdote : à Cerro Paranal, où se trouvent quatre des plus grands télescopes du monde, le VLT, au coucher du Soleil, on assiste à quelque chose d'intéressant : tous les pilotes des télescopes, et peut-être quelques astronomes, sortent dehors, via un escalier métallique, pour contempler le coucher de Soleil, et quasiment tout le temps, le rayon vert, puis retournent dans le bâtiment pour bosser. Ensuite, la plate forme est vide, les quatre télescopes s'ouvrent et se tournent vers le plus beau ciel de la planète, le vent s'engouffre dans les coupoles, qui se mettent à mugir, le mouvement des quatre coupoles gigantesques donne l'impression qu'elles se parlent, se répondent, on dirait d'immenses robots, ou d'immenses trolls, c'est fabuleux. Au dessus, la Voie lactée passe silencieusement au zénith, on à l'impression d'une galaxie spirale jetée dans le ciel, il n'y a personne pour contempler ce spectacle prodigieux.
  3. 10 points
    bonjour à toutes et à tous ! un peu de ciel découvert ce matin après des semaines de temps couvert ! bon ciel ! polo
  4. 10 points
    Bonjour les amis, La cendrée très lumineuse de ce matin… mais sans nuages … Avec une étoile carbonée à deux diamètres de Lune à droite?...
  5. 9 points
    Bonjour à tous, Je poste une petite photo de Saturne prise jeudi dernier depuis le ciel du volcan réunionnais...Bon week end à tous !!!
  6. 9 points
    Bonjour la voici, et il fait beau, c'est dingue
  7. 8 points
    En fait il est très très fort pour taper l'incruste un peu partout.
  8. 7 points
    Bonjour à tous, J'ai hésité à vous montrer cette image de la nébuleuse planétaire NGC 7094, réalisée par des conditions un peu épiques : plusieurs séances avec soit du vent, soit la Lune, soit de la turbu ... j'ai du faire un gros tri parmi des images brutes presque toutes différentes les unes des autres ... et à l'arrivée une image qui a été pas mal "torturée" pour sortir un fond de ciel homogène, des étoiles pas trop grosses et une nébuleuse pas trop bruitée. Je trouve que l'image d'arrivée et un peu "artificielle" ... Mais je n'ai pas réussi à faire mieux A ma décharge, c'est une nébuleuse qui n'est pas très brillante ... Je vais peut-être essayer de faire quelques images complémentaires cette nuit. C11 Edge HD à F/D 7 et caméra Atik 4000MM 30 poses de 300s sans filtre 6 poses de 300s en R, G et B
  9. 7 points
    Pas mal de galères matérielles ce soir pour imager Hélix , résultat seulement 1O poses de 2mn . Canon 7D défiltré avec filtre duo Ha, OIII sur mak intes 150\1500 avec red 6.3 célestron. Gros crop!
  10. 6 points
    Cela faisait quelques jours que j'attendais un ciel dégagé pour m'essayer sur M33 après une recollimation de mon Newton 200 maison. C'est chose faite hier soir. Donc M33 en 62 x 2mn, 1100D 1600ISO, PHD2, SIRIL et courbes sous PS. Comme déjà évoqué j'ai 2 écrans qui ont des rendus très différents, je mets donc 2 versions correspondant au meilleur rendu sur chacun d'eux. Merci de me dire laquelle passe le mieux chez ceux qui ont des écrans étalonnés. Emmanuel
  11. 6 points
    C'est une des raisons qui font qu'il s'est rabattu sur C2PU après avoir cavalé un peu partout pendant 40 ans. le VLT c'est une usine à gaz, on peut pas y laisser Super tout seul aux commandes, par contre on a conçu un pilotage facile des télescopes y compris pour des personnes a capacités intellectuelles limités, neurones un peu brulés tout ça. Même des mômes de 8 ans (véridique) arrivent a piloter les télescopes. Du coup bon bah c'est un peu devenu l'EHPAD de Superfulgur...
  12. 6 points
    C'est beau ..... Tu devrais t'essayer à l'écriture de livres , voire à la réalisation de reportages ! Il te suffirait de décrocher un bon stage pour te perfectionner. AMITIÉS
  13. 5 points
    Bonjour, Voilà mon fin croissant sortis de nul part, parce que il a fallu attendre une demi heures pour espérer avoir une trouée, au 1/20s ce n'est pas rapide. Mais je l'ai eu quand même, et voyez l'image en dessous pour les conditions . Vue le stade de fin croissant la couleur est inutile, dans ce cas précis et traitement avec ASTROSURFACE. Bon ciel lunaire
  14. 5 points
    Bonjour à tous, en attendant le retour de notre satellite, une petite plongée obtenue ce printemps au cours de cette fameuse soirée... rien depuis...ça fait long Newton 410 mm F/5.6 "maison optique et méca. Oculaire Taka 20mm spécial projection + filtre rouge Atik / Basler 1920-155 / env. 300 images sous AS3 et Astra image. C'est une superbe formation quand même Phil
  15. 5 points
    Bonjour, Lune du 26/10 au foyer de la 80ED William Optics 545 mm - 1/30 - 100 iso Roland
  16. 5 points
    Bien sûr, il est parfaitement évident que le but de tout ce merdier est uniquement de créer une pompe à fric phénoménale. Il est facile d'estimer le jack-pot : à raison de 60 satellites par lancement, sans tenir compte du taux de fiabilité déjà acté de seulement 95% de satellites opérationnels à poste (même si on passait à 100% - un taux idéal totalement irréaliste, au prix d'un surcoût rédhibitoire, l'option étant là de produire en série à "pas cher"- ça ne changerait aucunement fondamentalement la donne), ni d'un taux d'échec résiduel des lancements, ni du taux de renouvellement des satellites en fonction de leur durée de vie moyenne, la seule mise à poste parfaite de la constellation complète représente la bagatelle de 700 lancements de Falcon 9 ! Une paille ! Surtout que je lis dans Wiki, en ouverture du laïus consacré au déploiement de la première tranche de 12 000 satellites : "La constellation Starlink doit comporter à terme 12 000 satellites répartis sur trois niveaux d'ici le milieu des années 2020" https://fr.wikipedia.org/wiki/Starlink Ça suppose donc à minima d'opérer 40 lancements par an de Falcon 9 exclusivement pour ce déploiement, soit 1 lancement tous les 9 jours... pour qu'en 2025 tous soient à poste. Plus une dizaine à une quinzaine de lancements supplémentaires pour compenser les 600 à 900 défaillances initiales, probables statistiquement sinon incontournables - mais c'est quasi négligeable à ce stade de démesure. Sachant que pour l'instant la première salve n'est pas encore équipée pour émettre en bande Ka, ni pour que les satellites puissent communiquer entre eux (ce qui est vital). Il est ainsi peu probable qu'ils maigrissent beaucoup, même en s'efforçant de suivre Musk dans son optimisme immodéré (allez : soyons fous ! ) Tout comme je doute fort que la Falcon 9 bloc 5 améliore significativement ses perfs, étant déjà bien optimisée à ce stade de son développement. Ensuite, il y a le déploiement des 30 000 satellites suivants : au même rythme, voire en l'accélérant par quelque optimisation supplémentaire dont il a le secret, ça nous pousse au minimum dans les années 2035... (il faudrait pour cela qu'il tienne ses délais, et même les raccourcisse - tandis qu'en pratique ça a toujours été le contraire : ils ont toujours dérapé ! Aucun homme sensé ne peut plus croire à ses calendriers prévisionnels délirants ) Années XX35 à partir desquelles ils faudra commencer à pallier d'une part à l'obsolescence des premières versions, d'autre part à leur limite de durée de vie ; il ne semble pas aberrant d'estimer le renouvellement de la flotte autour de 7% l'an, si l'on se base sur une durée moyenne d'exploitation de 15 ans par satellite - ce qu'on atteint actuellement sur du matériel beaucoup plus onéreux... Cela nous fait donc 2 800 satellites par an à remplacer, soit environ 47 lancements, sachant qu'il faudra commencer à remplacer les premiers avant même d'avoir terminé le déploiement complet de la flotte initiale... Pas mal, moi je dis ! Pas mal du tout...
  17. 5 points
    Ouaih !!.. Et des fois le pékin il s'incruste même bien avant que l'observatoire soit construit !.. Par exemple il a passé une nuit au sommet du Mont Armazones dans un abri en tôle.. Le vent avait soufflé très fort, du coup il avait été un peu "secoué".. D'ailleurs il semble bien qu'il lui en reste des séquelles ..
  18. 5 points
    C'est pas de l'incruste David, c'est pensé en amont. Dans les études de projet avant l'éventuelle réalisation d'un nouvel Observatoire, partout dans le monde on trouve toujours les mêmes éléments, à commencer par une liste du matériel à mettre un place : - une coupole - x télescopes de x taille et de x caractéristique(s) - le matériel informatique - caméras, matériel pour la spectro, etc., etc. - une salle de contrôle bien pensée et pas trop inconfortable - un @Superfulgur
  19. 4 points
    Dans le virage du fond du parking. Nuit du 2 au 3 août 2019 Dobson 508/1920 14 dessins : 8894 à 8907. Je suis à 22h30 sur le parking après une sieste digestive. Les amas globulaires bas d'Ophiucus seront mes premières cibles de la nuit. Observation 8894 : NGC6304. Assez faible et bleuté à 85x, il se résoud à 201x et 276x malgré sa faible hauteur, et pullule d'étoiles vers le centre en vision indirecte. Pourtant la turbulence forte de 4 sur 5 a tendance à un peu flouter les images. Une barre plus marquée se distingue. Des animations publiques au sud forment un bruit de fond à base de murmures et d'exclamations admiratives. Observation 8895 : HP1. Cet amas globulaire est délicat, son catalogue exotique annonçait la couleur! De plus il est vu au ras des paquerettes, à 2° au dessus de la montagne de l'Aup soit environ 10° au dessus de l'horizon réel. Il est vu très faible à 85x. A 201x il est un peu plus facile et très diffus. La bonne qualité du ciel à ces hauteurs m'encourage à observer un nuage obscur d'Ophiucus. Observation 8896 : B69. Barnard 69 dessiné à 85x est assez sombre, net du côté Est et flou ailleurs. Tant que je gagne, je joue! Je tente un autre amas globulaire exotique d'Ophiucus. Observation 8897 : Pal6. Palomar 6 est l'un des plus durs du catalogue, contrairement au 8 que je résoudrai une nuit suivante. A 138x il est vu 25% du temps en vision décalée et son aspect diffus n'aide pas à le détacher davantage du fond de ciel. Il est plus facile à 138x qu'à 201x. Je grappille quelques galaxies de la Grande Ourse avant son inéxorable chute vers le couchant. Observation 8898 : NGC4605. 201x, 85x, 276x. Cette galaxie assez brillante est turquoise et pleine de nodosités assez visibles à 201x et 276x. Observation 8899 : NGC5007 et compagnie. 201x. J'étais parti pour regarder une galaxie, j'en vois 3 de plus. Magie du diamètre! La faible NGC5007 est donc escortée de MCG+10-19-044 très faible, et de 2 PGCs qui se paient le luxe d'être plus brillantes que la NGC : PGC45572 considérablement faible et PGC45583 plutôt faible. A 2h, un besoin pressant m'a fait choisir les toilettes sèches sur le parking, celles de la station étant trop lointaines par rapport à l'urgence. Faire ça au son des chouettes et des grillons et avec les étoiles au dessus de la porte, c'est une expérience à vivre! Les galaxies du Dragon sont les prochaines cibles, certaines finissent dans les arbres assez hauts de ce coté nord-est à 2h40. Observation 8900 : NGC4545. 201x. Elle est faible, allongée, diffuse. Observation 8901 : NGC4512/21. 201x. NGC4512, vue VI4, très diffuse et NGC4521 faible et allongée finissent dans les arbres. Je me focalise ensuite sur des galaxies du catalogue Arp toujours dans le Dragon. Observation 8902 : NGC6361. 201x, 85x, 138x, 276x. Arp 124 est formé de NGC6361 très fine, considérablement faible, parsemée de nodosités VI3 à 5, et de PGC60040 très faible dans son prolongement, comme une lointaine région HII. Observation 8903 : NGC6365. 201x, 85x, 138x, 276x. NGC6365 en intéraction avec UGC10832 constitue Arp 30. Les 2 faibles galaxies sont vues comme une tache unique à 85x. Ce duo chouette est séparé un peu à 201x, et bien mieux à 276x en vision décalée. Observation 8904: NGC6306/7. 201x, 85x, 402x. On n'est plus sur un couple Arp cette fois. NGC6306 montre un centre faible et des extensions très faibles à VI1 et NGC6307 est considérablement faible. Elles sont vues dès 85x. A 4h, Malik du club de Thorigny passe et se plaint du froid. Il avait omis de venir avec des vêtements très chauds. Je lui suggère de multiplier les nombreuses couches de ses tee-shirts faute de mieux. Observation 8905 : NGC6310. C'est une galaxie facile, considérablement faible à faible à 201x. A 4h30, je réussis à voir la comète Panstarrs C/2017 T2 dans le Taureau, après l'échec d'avant-hier car il faisait trop jour. Observation 8906 : Panstarrs C/2017 T2. 201x. Je la place sur le dessin à 4h31 exactement. Elle est très faible, petite et basse. Je ne vois pas de déplacement notable pendant l'observation. Je suis fatigué mais jette mes dernières forces dans l'observation d'une galaxie de la Baleine qui s'efface dans l'aube. Observation 8907 : NGC157. 85x, 201x, 276x. Je savais déjà qu'elle allait montrer du détail car Michel Nicole la présentait dans une de ses quelques 700 fiches. Et en effet je n'ai pas été déçu malgré l'aube. Déjà à 85x elle m'apparaît bleutée et assez faible. Les bras spiraux sont assez faciles à 201x, même si ce n'est qu'en vision indirecte VI1 à 3. A 276x, ils montrent des nodosités en plus malgré l'aube. Cette intéressante galaxie doit absolument être réobservée en pleine nuit! La fin des observations survient à 5h10 faute d'obscurité.
  20. 4 points
    Hello, une petite bulle d'été par ce temps pourri. Faite en juillet sur 19 heures de pose : 7,5 heures en Ha, 4 en S2, 3,5 en O3, 4 en RVB, c'est donc un montage SHO avec RGB pour les étoiles. Full : https://www.astrobin.com/full/416702/0/?real=&mod=
  21. 4 points
    J'espérais faire des images HD de la Lune avec mon mewlon250 ce matin, mais le seeing était déjà totalement dissuasif avec la lunette de 100mm...il ne restait plus que des photos de la lumière cendrée, un très joli spectacle au dessus des nuages rougeoyants ! Avec mon bridge Lumix FZ1000. 2,5 sec de pose: Jean-Yves
  22. 4 points
    Bonjour, << Ils n'y a que les idiots pour se croire intelligents. Les intelligents ne se croient jamais idiots. >> Dicton martien de la IV dynastie après l'Empire. On rajoutera : et pourtant ! C'est le dicton de ce jour et que m'applique volontiers. MARS C’ÉTAIT LE SEUL OBJECTIF INITIAL : Il arrive parfois que l'on tente des images alors que l'on sait que ça ne va pas marcher du tout. Comme une envie de chocolat qui vous prend soudainement. C'était aujourd'hui en milieu d'une belle journée au ciel bien bleu. On va tenter de capter le minuscule disque de la planète Mars, noyé dans une lueur implacable. A 18 degrés du Soleil, magnitude +1.8 et 3.66 secondes d'arc. On n'avait pas préparé le coup, donc mise en station à la boussole et le Soleil pour calibrer ce que l'on peut. Le tout a commencé vers 12H30 heure locale. Conseil : à ne pas faire à cette heure là. Afin de faciliter la localisation de Mars, j'ai commencé par utiliser l'ASI1600MM qui possède un champ plus large que ses censeurs. J'ai laissé la roue à filtres et utilisé le filtre OXYGÈNE III sur le Soleil : pour faire la mise au-point, avant Mars. Avec le filtre Astrosolar à ne pas oublier bien sûr. Évidemment c'était disons assez remuant : M250 Filtre Astrosolar + Oxygène III 6nm , ASI1600MM-Pro, fort recadrage. La bonne blague ! Puis direction Mars plus à l'Ouest du Soleil. Sauf que l'on a beau chercher, de Mars on n'en voit point. Le ciel est trop lumineux sans doute. Pour ne pas rentrer bredouille, il y a une jeune Lune très proche de Mars : à environ 4 degrés à l'ouest. Elle aussi noyée dans la lueur. On lui tire le portrait vite fait au foyer du M250, ASI1600M et filtre OIII. Ici en taille fortement réduire et réglage des Niveaux dans AstroSurface ERIS. Ci-dessous on détaille un peu si l'on peut dire. Il y a des poussières qui ne se voient pas en Ciel-Profond, dans une autre configuration il est vrai. Et Il y a un problème dans la méthode Levels : je l'ai réglé : encore à cause des améliorations de lisibilité du code : bravo. Bon, on peut reprendre manuellement rien de bien grave. Mais à reprendre le code. Puis autre problème, le mise au point électrique du Mewlon n'en peut plus. Il faut remplacer la pile 9 volts. Sauf que son remplacement ne change rien ! Là c'est inquiétant car ce serait d'ordre électronique dans le petit boitier de commande ? On cherche une seconde pile neuve mais n'en trouve point. Si ! Il y a une dans le multimètre qui est dans le coffre du véhicule. Finalement c'était bien la pile, avec celle de remplacement aussi en bout de course. La Loi de Murphy ? Bon, on se dirige sous le Soleil un peu plus à l'est. Vénus s'y trouve à 19 degrés : on a fait beaucoup plus près. Elle est lumineuse la belle qui se voit dans le chercheur après un Goto relatif cependant. Les conditions sont carrément dantesques. Les images les meilleures sont comme ça. On essaye quand même pour arriver à ça avec le filtre UV ; on n'a peur de rien et avec l'ASI290MM au foyer. Il est environ 13h heures à la montre de ce samedi 26 octobre 2019. Bon l'allure générale y est Le diamètre apparent est de 10 secondes d'arc. Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu de détails en UV : mais quand on est un peu plus raisonnable... En regardant les éphémérides il y a aussi Mercure un peu plus à l'est. A environ cinq degrés seulement. Changement de caméra pour avoir plus de champ, toujours le problème de la mise en station approximative. On tente de faire la mise au point sur Vénus et goto sur Mercure. Mais pas de Mercure : 7.6 secondes d'arc et une magnitude de +1.8. C'est la lueur aveuglante du ciel avec un Soleil non loin qui gène évidemment. A force d'inspecter l'écran avec l'ASI1600MM, je distingue enfin un petit disque. Disons une petite tache plutôt remuante. Je suis sous une couverture afin d'avoir peu de lumière à l'écran du portable. Au bout de quelques minutes, il fait très chaud là-dessous. Pas envie de changer de caméra : on y va avec l'ASI1600MM et avec le filtre Oxygène III. Très logique non ? Une image brute parmi les meilleures ; ça donne un peu l'ambiance ! On va assembler tout ça afin de tenter de voir l'allure du disque qui n'en est pas un. D'après les éphémérides ce serait plutôt un demi disque que l'on aurait. Avec AstroSurface ERIS ça passe encore, sinon je me plains à qui ? L'honneur est sauf ? Pour le reste il n'y a rien à garder : avec quelques bons moments sous le Soleil. Bon ciel, Lucien
  23. 4 points
    Bonjour à tous Je me suis levée très tôt ce matin afin d'avoir le temps de photographier la lune cendrée avant d'aller travailler. Il était annoncé un ciel couvert et il l'était. Vers 6h00, j'étais dehors et je chassais la lune avec mon Canon Rebel 18 mégapixels EOS dans le tube du Mak 127 mm, focale 1540. Je vous montrerai les photos quand j'aurai eu le temps d'aller à la bibliothèque pour les sortir. Séance photo très difficile car le ciel était très couvert et la lune jouait à la cachette avec les nuages. J'étais au coin de la rue. Il y avait beaucoup de pollution lumineuse et de trafic en plus des nuages. Je ne fais normalement pas d'astro dans ces conditions. Je ne suis sortie que pour la lune cendrée que j'ai ratée. Bref, ciel complètement couvert vers 6h30. Je range tout et voilà que le ciel se dégage un peu. Je remonte mon matos sur ma monture azimutale Vixen Porta 2 et cette fois-ci, je décide d'astrophotographier la lune au téléphone intelligent avec le support et mon oculaire 25 mm. Dans le trafic, il y a des camions qui font du bruit et qui couvre ma voix quand je dis "Cheese" à mon téléphone pour qu'il prenne la photo. Je dois donc en redonner l'ordre à quelques reprises pour que la photo se prenne. Photo de la lune prise vers 6h45 am (10h45 UTC), traitée avec Photoshop. ISO : 50 Temps de pose : 1/4 s Vos commentaires sont les bienvenus J'aurais dû monter les ISO à 100. Photo à main levée depuis là où j'observais. Voyez les nuages. Pas le temps de faire les ajustements nécessaires. C'est la course entre deux nuages.
  24. 4 points
    Peut-être est-ce le modèle, effectivement ? Je ne vois pas comment faire autrement. Il faut alors sacrifier délibérément un lot complet de satellites dès qu'un certain pourcentage sur ce lot n'est plus opérationnel (en pratique dès que leur nombre encore fonctionnel n'est plus suffisant sur cette orbite pour maintenir la continuité du service), le désorbiter, puis le renouveler automatiquement... Dans ce cas, on est doublement dans le mouvement perpétuel évoqué plus haut par Alain : car statistiquement, ça marche un peu comme une loi de décroissance radioactive, ce truc-là ! Pour que ça ait une chance de fonctionner, il faut à la fois que les défaillances restent physiquement dispersées (pour éviter la formation d'un "trou") et un taux de redondance élevé, genre 200% : quel gâchis phénoménal ! (en même temps, on s'en fout, hein : c'est pas comme si on commençait à manquer de ressources et d'énergie pour balancer toutes ces merdes dans l'espace ! ) C'est bon, ça ! Excellent, même : ça consomme un max de Falcon ! Il va être content monsieur Muskle Il va pleuvoir sur Terre plus de poussière de satellites que de météorites, bientôt...
  25. 4 points
    Bonsoir à tous une dernière pour le plaisir, avec ce film de fond de DD non lu obtenu ce printemps... Newton 410 mm F/5.6 "maison "optique et méca. Oculaire Taka 20mm spécial projection + filtre rouge Atik / Basler 1920-155 / env. 300 images sous AS3 et Astra image. J'ai essayé d'en extraire le meilleur, sous les bons conseils de Will Phil
  26. 4 points
    Salut à tous, Enfin une occasion pour la Lune de cette semaine ! Il y avait bien eu une belle éclaircie jeudi matin, mais la turbulence ... J'avais ma lunette apo APM 107/700 à ma disposition (un regret pour le mewlon250 qui était tout chaud). Il a fallu faire vite avait l'arrivé du jour: 4 captures, mais une inutilisable pour cause de contraste trop faible (ciel bleu et buée), donc un pic manque à l'appel . Donc une mosaïque de 3 éléments avec la ASI174mm sur la lunette, une Barlow 3x et un filtre vert (turbulence calme). Un black sur le ciel qui variait beaucoup d'une image à une autre. Un espoir pour le croissant de demain matin, avec le Mewlon ! Jean-Yves
  27. 4 points
    Tu as tout compris, @Motta, à un détail près, c'est l'ordre de ta liste. La preuve : En 1987, j'étais au sommet du Cerro Paranal, il y avait juste une minuscule station météo, comme cette image publiée par l'ESO en atteste… Suite à mon article dithyrambique sur ce site inouï, l'ESO, trois ans plus tard a décidé d'installer le VLT ici, et pour me remercier……………………. (c'est pareil pour Armazones, cela dit, je peux le prouver… Quant au télescope de @DVernet, pareil, quand je l'ai visité la première fois en 1983, il suçait encore son pouce, et maint'nant, on me commande des conférences sur les télescopes C2PU et ce qui s'y fait……….
  28. 3 points
    Bonjour les amis astrams, Classique mais toujours renouvelé le beau spectacle de ce matin …
  29. 3 points
  30. 3 points
    C'est pas moi qui l'ai dit !..
  31. 3 points
    Salut à tous, Me revoilà avec le second champ imagé durant cette session de fin septembre au col du Restefond. Il s'agit du champ de NGC7023 et VDB 141, fait en même temps que Thomas Bexant s'en occupait avec son tout nouveau Newton de 250mm (lien). Image réalisée au col du Restefond les 29/30 Septembre et 2 Octobre 2019. Couches : LRVB Matériel : Lunette FSQ106ED sans sa crémaillère, Monture 10 Micron GM 1000 HPS, Caméra FLi Proline 16803, Roue à filtres CFW5-7, Diviseur optique "maison", Porte - oculaire FLI Atlas, => montage direct du train d'imagerie sur la lunette via un cône sur mesure en aluminium. Prises de vue : 46 poses de 5mn en luminance +15 poses de 5mn en R,V,B en bin2. Total : 7h35mn. Caméra refroidie à -20°C Prises de vues faites sur trois nuits du fait de conditions variables. Traitement : Acquisition et pré-traitement avec Maxim DL (bias, darks et flats), Alignement sous PRISM, Correctif des couleurs avec SIRIL, Assemblage dans Photoshop. Idem que pour le traitement du champ de North America + pelican : j'attends vos remarques pour savoir si je n'y suis pas allé trop fort sur les curseurs, car il est difficile de faire tout ressortir sur ce champ dans lequel, franchement, il y aurait un peu de ménage de poussières à faire .... ça fait peu soigné tout de même ce coin de voie lactée ! Lien vers la full. A+ Emmanuel
  32. 3 points
    Elle n'est pas mal ! J'ai un peu éclairci. Le fond de ciel est étrange. Lucien
  33. 3 points
    C'est pas cher c'est de la récup Bon allez même si on pourra pas te goupiller un stage ici, trop loin de chez toi, si un jour tu passe dans le coin en vacances, vu que t'as l'air bien motivé, tu nous fais signe un peu avant et on te goupilleras une petite visite des installations. Comme ça t'auras pas tout perdu . Par contre si tu veux faire la même photo que Superbaltringue, n'oublie pas les fraises Tagada
  34. 3 points
    T'en fais pas, on est tous plus ou moins à mettre dans le même sac. Les gens qui ne sont pas contaminés par le virus te diront tous qu'il faut avoir un pet au casque pour s'installer sur une chaise longue avec de grosses jumelles et regarder en l'air sans même une bouteille à portée de main. Si encore c'était pour compter les avions, les satellites ou lorgner des filles à poil, on comprendrait. Et je ne parle pas de ceux qui vont camper au milieu de nulle part, passent leurs journées à dormir et leurs nuits à se geler les noix.
  35. 2 points
    hello, tentative de début juillet avec en gros 6 heures en luminance et 3 en couleurs, SQM qui devait tourner vers 19,3 sur cible. Le but était de voir si l'IFN sortait dans ces conditions. On le voit, mais c'est pas spectaculaire (matériel habituel, T250 f/4 et Atik One) Full : https://www.astrobin.com/full/416266/0/?real=&mod=
  36. 2 points
    Merci Jean-Marc effectivement mais j'ai peur que ça me fasse ressortir tout ce qui est caché sous le tapis J'ai retiré un peu de bleu et j'ai augmenté un poil le fond de ciel. Vous la trouvez mieux ? J'apprécie le compliment cher Lucien Bon dimanche, AG
  37. 2 points
    Et maint'nant, il a bien grandi.....
  38. 2 points
    Une idée, mais j'en sais pas plus... Et si on prenait le problème à l'envers SpaceX a prévu un taux de panne pour chaque niveau d'altitude et lance plus de satellites que nécessaire pour avoir de la redondance ???? Ajout C'est ce qui se fait pour la constellation des Iridium Next : il est prévu des satellites "spares" pour chaque plan orbital.
  39. 2 points
    Je plaisantais, évidemment…
  40. 2 points
  41. 2 points
  42. 2 points
    Bravo Paul pour le spectacle. Comme quoi on a aussi un peu de poésie dans nos mécaniques de techniciens ! Lucien
  43. 2 points
    @penn kalet Pour ma part, ce que je dis aux élèves et étudiants, c'est (en gros) : "Si dans votre bide et dans votre tête, vous avez l'impression que vous passerez à côté de votre existence si vous ne faites pas de la recherche, au point que ça vous en colle des angoisses, alors allez-y ! Si en revanche vous voulez faire de la recherche simplement parce que vous n'êtes pas mauvais en science, voir excellent (au niveau des examens), et qu'il faut bien faire quelque chose dans la vie... alors passez votre chemin, ne vous embarquez pas dans un parcours recherche". A quoi j'ajoute souvent que la recherche n'est pas un métier (façon de parler) ! Pas plus que la musique, le théâtre, et les arts en général, ou le sport ! C'est une passion, un sacerdoce ! Cela demande un don de soi, et beaucoup de sacrifices ! Attention qu'il faut revenir au sens premier du mot "sacrifice", un sacrifice, ce n'est pas quelque chose que l'on subit, mais quelque chose dont on a fait le choix. On entend de plus en plus dire que les chercheurs sont de plus en plus en souffrance psychologique. Sans dire qu'il n'y a que cela, je vois de plus en plus de chercheurs qui le sont devenus non pas par passion, mais simplement parce qu'ils étaient brillants scolairement. Mais, il y a aussi ceux en souffrance à l'idée de ne plus pouvoir exercer la recherche bien entendu ! Tes thèmes de recherche, tu te lèves avec, tu vis avec, tu te couches avec, tu dors avec ! Pas par obligation, mais parce que c'est là... ça fait partie de toi ! Pour ma part, ma vie entière tourne autour de ma recherche, mes enseignements, et ma famille ! Quand des gens me disent : "mais tu n'as pas de loisirs ?", je réponds que la recherche est déjà mon loisir ! (et le temps passé en famille). D'ailleurs, à titre très personnel, j'ai besoin de ces 3 piliers ! Recherche, Enseignement, Famille ! Pour ce qui est d'avoir un poste permanent, j'explique également qu'être le meilleur ne suffit pas. Il faut être au bon endroit au bon moment. Mais de la recherche, ils en feront tant qu'ils le veulent s'ils le souhaitent (ou presque, parce que de plus en plus d'universités, notamment à l'étranger, commencent à fixer des limites d'âge) avec des contrats non permanents. La question c'est : jusqu'à quelles conditions ils sont prêts à aller pour continuer à en faire ? ça dépend du parcours de vie de chacun. C'est aussi pour cela que j'invite mes étudiants à envisager des plans B et C ! Mais quand on a la passion, c'est le métier le plus cool et addictif qui soi !
  44. 2 points
    Un bout de Lune courageusement arraché aux nuages, bravo Julie J'ignorais qu'on disait "fromage" pour prendre une photo avec un téléphone Bonne journée, AG
  45. 2 points
    La voie lactée vue d'Antras Ariège: 10 poses de 40 s , Samyang 14mm à F 5.6 , canon 6D , 3200 iso , pas de filtre. Une balade dans la voie lactée qui commence dans le haut du sagittaire et se termine dans céphée!
  46. 2 points
    bonjour et merci à hamilton et René bonne chance demain et bon week-end
  47. 2 points
    Salut Bruno Avec le C11 et le reducteur de focal 0.5x je faisait des pose de 10 seconde sur m27 sans autoguidage pas de souci juste de temps en temps tu m'est en pose et tu recentre bon test
  48. 2 points
    Ils ne sont pas payés pour ça mais pour pondre de la publi La plupart des chercheurs que je croise, n'ont jamais mis l’œil à l'oculaire, ou vite fait une fois dans un petit instrument amateur, et ne savent pas s'orienter dans le ciel. Finalement ceux qui veulent mettre l’œil à l'oculaire, le font pendant leurs loisirs en amateurs, comme Nicolas. Bon en même temps mettre un oculaire derrière un radiotélescope de 30m, pas facile
  49. 2 points
    C'est bien le problème. Vouloir faire de l'astrophysique, c'est bien, louable, mais combien d'élus parmi les postulants? Et puis, l'astrophysique, est-ce bien en relation avec l'astro amateur de toutes les nuits? Quand j'ai commencé l'astro, j'avais dans mon club un gars "a fort potentiel" comme on dit dans les administrations. Il a fini astrophysicien, en...Suisse. Fait-il de "l'astro"? ben, au final, bien moins que moi à l'oeil de l'oculaire dans des sites magiques que seuls certains peuvent explorer. Le chili c'est bien, mais 8h d'heures allouées, réservées 1 an à l'avance pour une manip, c'est un peu anxiogène...
  50. 2 points
    Remarque vaux mieux Alain, vu que tous les baltringues d'Astrosurf se sont données RV sur son fil pour délirer... Manque plus que le Pedro et on sera au complet