Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 11/08/19 in all areas

  1. 12 points
    Pas loin : 1995 Je peux raconter son passage au numérique, car je l’ai vécu de très près. Ça risque d’être un peu long, mais je voudrais aussi remercier au passage d’autres personnes qui ont joué un rôle là-dedans, et puis il le mérite bien. En plus je vais parler du matériel et des techniques de l’époque, on va voir comment ça a évolué jusqu’à aujourd’hui. Ça commence fin 1994. Un (futur) ami commun, Vincent D., me demande si je veux rencontrer Gérard Thérin. Bien sûr, dis-je ! (j'avais bavé devant les photos de l'article de C&E). Ce qui fut fait un soir chez Vincent. J’étais venu avec les images de la chute de la comète SL9 sur Jupiter prises en juillet avec la lunette de 130mm du Pic et une Hi-SIS22, en équipe avec Christian Buil et Alain Klotz (merci Christian d’avoir organisé cette mission !). De retour du Pic, j’avais utilisé des images prises sur 3 jours pour reconstituer un planisphère puis le remettre en globe animé, ce qui donnait un Jupiter constellé d’impacts et tournant sans fin. Hé oui, Winjupos n’était pas encore né mais Mips, un ancêtre d’Iris (encore bravo Christian !), permettait déjà de faire tout ça. Bref, Gérard me dit qu’il a vu cette animation de Juju à l’Astroscope (l’ancêtre des RCE, au Futuroscope automne 94), que ça lui a tapé dans l’œil et attisé sa curiosité. J’explique en gros comment ça marche et s’en suivent quelques sorties astro où Gérard m’enseigne l’art de la collimation et toutes les choses qu’on peut voir sur une figure d’Airy, de l’astigmatisme par exemple : une révélation. Déjà à l’époque, il n’était pas avare de conseils (mais il fallait montrer « patte blanche ») Puis vient l’opposition de Mars, février 1995. Mars très haute dans le ciel, mais très petite (10’’ seulement !). On se retrouve en petit groupe sur un terrain au nord de Paris (Ognes). Je mets la Hi-SIS22 sur mon Mewlon 250 et je commence les acquisitions. Tout près, j’entends les crépitements des obturateurs des boitiers argentiques montés sur les TSC-225 (dont celui de Gérard). La nuit est humide comme pas permis (le télescope dégouline de flotte et le secondaire s’embue) mais très stable. Les brutes de Mars s’affichent sur mon ordi portable et provoquent déjà quelques commentaires étonnés. Je n’ai jamais vu les photos prises ce soir-là. Quelques jours plus tard, on se retrouve chez moi devant une image après compositage (une quinzaine de brutes si ma mémoire est bonne) et masque flou : Gérard dit alors : bon ok pour les planètes la messe est dite, j’attends de voir le lunaire pour me décider. Mais la Lune, c’était une autre paire de manches. Et là, il faut faire une petite parenthèse. La Hi-SIS22 (conçue par...Christian !) était équipée d’un capteur CCD « pleine trame », c’est-à-dire qu’il fallait absolument un obturateur pour masquer le capteur durant la lecture de l’image, sinon on avait des trainées verticales (smearing). En planétaire, on s’en sortait grâce à une astuce (toujours grâce à Mips, qui gérait aussi l’acquisition !) : on plaçait la planète dans la partie supérieure du capteur, puis en fin de pose le soft décalait très vite l’image dans la partie inférieure, qu’on pouvait lire tranquillement ensuite puisqu’aucune lumière ne tombait sur cette partie. Mais en lunaire ou solaire HR c’était impossible puisque de la lumière tombait sur tout le capteur. Quant à utiliser l’obturation manuelle (un grand cache tenu à la main devant le télescope), ça marchait en argentique mais il était impossible de descendre sous la demi-seconde, or en CCD on avait besoin de temps de pose de l’ordre du 1/10s. Un obturateur ? Impossible, ça vibre. Quelques mois passent le temps que je trouve la solution : utiliser un obturateur central à iris (type Compur), mais monté de telle sorte que ses vibrations ne se transmettent pas au télescope. Puis vient une nuit de lune gibbeuse décroissante (fin d’été ou automne 95, je ne me souviens plus de la date), on se retrouve (comme quelqu’un l’a dit) en bas de chez lui, sur le parking d’un immeuble au Blanc-Mesnil. Vous imaginez une bande de d’jeunes du 9-3 qui passe par là, qui voit des tubes et montures Taka derrière les voitures, et qui demandent : combien ça coûte tout ça ? Autant dire que je ne le referais pas aujourd’hui… Bref, je fais des acquisitions lunaires, après avoir nerveusement peaufiné ma collimation sous l’œil bienveillant mais impitoyable du maître ! Pas beaucoup d’images, parce qu’il faut dire que le temps de lecture d’une image sur la Hi-SIS22 était, par port parallèle, de…35 secondes !!! Autant dire qu’il fallait soigner son cadrage, surtout avec un capteur de cette dimension : des gros pixels certes (9 microns), mais peu nombreux : format VGA, soit 768x512. En planétaire, ça allait un peu plus vite (une image toutes les quelques secondes grâce au fenêtrage du capteur). Et il fallait aussi soigner sa mise au point : chaque essai ou erreur coûtait au moins 35s... Bref, des images du trio Cyrille/Catherine/Théophile apparaissent (enfin, une partie : le trio le tenait pas en entier dans le capteur). Je jette un masque flou vite fait (pas de compositage, de toute façon on avait trop peu d’images à l’époque pour compositer en lunaire. Du coup il fallait des poses assez longues pour avoir du signal et bien ressortir les zones sombres sans qu’il y ait trop de bruit après accentuation, mais ça se payait avec des zones brillantes cramées). C’était ma première séance lunaire, je ne la connaissais pas du tout à cette échelle, je voyais des cratères, des petits et des gros, mais ça ne me parlait pas. Et là, Gérard regarde l’écran et dit quelque chose comme : ah oui, quand même !!! Le lendemain, il passait commande d’une Hi-SIS22 et d’un ordi portable (tout le matos argentique a été revendu dans la foulée). Lui qui n’avait jamais utilisé d’ordi, il s’y est mis en deux temps trois mouvements, et il n’y avait pas besoin de lui répéter les choses deux fois pour que ce soit assimilé ! Et on connaît la suite... Tout ça pour dire qu’il abordait tout avec une rigueur incroyable, il avait un œil de lynx, il n’hésitait pas à se remettre en question, je crois que c’est ça aussi une des clés de la progression (et lui-même m'a énormément poussé à progresser). Il aurait pu, comme certains à l’époque, se moquer des étoiles carrées et des cratères carrés, hésiter devant les complications par rapport à l'argentique (l'ordi, la filasse, les temps de lecture, les tout petits champs...) mais pas du tout, il a tout de suite compris le potentiel du numérique et les perspectives que ça ouvrait, et il s'y est mis avec une facilité incroyable. La vie est injuste parfois.
  2. 8 points
    Bonsoir je viens de la voir et de l'avoir encore pardon, et bonne chance aussi
  3. 8 points
    Salut les amis, j'ai profité un peu du ciel clair mais la lune était très turbulente, pas de barlow possible. C8 + ASI120MC au foyer. Sers de 4000 images environs, 400 images retenues par film dans AS3, traitement de la couche rouge sous Iris. - Région de Platon-Golfe ( 5 images ), taille 100% : - Région de Clavius ( 4 images ), taille 100% : Une pensée pour Gérard.
  4. 7 points
    Ah bon ? Pourtant, il suffit d'être une fusée en géométrie non euclidienne pour comprendre en deux secondes qu'en fait, l'Univers n'est pas "sphérique", mais hypersphérique, c'est à dire avec une surface qui est un volume, et un centre qui est, comme il se doit, partout, c'est à dire, nulle part. Quand vous savez pas, ne demandez pas à des demi amateurs, style @PascalD, @dg2, @George Black ou autre, demandez à un vrai professionnel de la profession.
  5. 6 points
    A. Barrau a raison.. Le multivers existe, et on en a la preuve ici.. La communication entre notre Univers (possiblement) sphérique et celui de Raoul (peut-être) chiffonné est forcément complexe .
  6. 6 points
    Le problème , c'est quand tu commences à chercher des contretrépies partout , tu y perds un temps de dingue ..... (en fait , faut être retraité pour s'amuser avec ça)
  7. 6 points
    Ah ben nous ici, on nettoie surtout les idées reçues, on refait les mondes. Ta question trouverait plutôt une réponse dans Astropratique, parce qu'ici… A part des gens qui parlent de trucs qu'ils ne connaissent pas à des gens qui ne comprennent rien , je vois pas.
  8. 6 points
    Que dire de plus que les beaux hommages qui ont été faits ? J'étais moi aussi dans la confidence depuis un an pour sa maladie, aussi quand j'ai reçu le SMS de David samedi soir, ça m'a vraiment attristé. J'ai longtemps bavé sur ses images dans les pages centrales en papier glacé d'Astro-Ciel que je découpais et classais dans des lutins (que j'ai toujours d'ailleurs !!). On parle beaucoup du planétaire avec son C8 puis son TSC mais je n'oublie pas ses superbes photos du CP avec sa Televue Genesis à l'époque. J'ai connu Gérard pendant les Euro-astro de Pierre Bourge (avec toi Thierry d'ailleurs), c'était vers 96 ou 97 de mémoire. J'ai eu l'occasion de récupérer un Mewlon 210 puis un TSC225 d'occase et à chaque fois c'était un régal de passer chez Gégé au Blanc-Mesnil pour démonter la bête et y faire plein de modifs Gérard n'hésitait pas à recouper le baffle interne (sur du Taka quand même) et même à coller le miroir au joint de salle de bain sur le TSC. Quand je le voyais faire ça, je me disais "argg mon tube !!!!" Mais une fois rentré à la maison, c'était plus du tout le même instrument, il savait optimiser un tube le Gégé, ya pas à dire.... Ensuite on a démarré quasiment ensemble l'APN, avec le fameux Canon EOS 10D à l'époque (en 2003 je crois), et parfois je passais le voir en compagnie de David pour discuter des techniques de traitement. Il me montrait aussi ses images macro et ses magnifiques pano où rien n'était laissé au hasard (niveau à bulle pour les pano, ou technique d'éclairage avec un bidon blanc sur le flash pour la macro !). J'ai encore eu l'occasion de lui demander de l'aide ya 2 ans concernant un problème de collimation sur le primaire de mon Intes 180, il n'a là encore pas été avare de bons conseils. Une anecdote concernant sa rigueur : je lui ai acheté un objectif macro Sigma 180 il y a quelques années. Il m'avait dit qu'il en avait rapporté 4 au magasin qu'il jugeait pas assez bons avant de prendre celui-là Sacré Gégé... Il laisse un grand vide dans le monde astro, et ça ne va malheureusement pas aller en s'arrangeant, on prend tous de l'âge maintenant, mais franchement 57 ans c'est trop jeune pour partir Je ne sais pas si Jéremy se souviens de moi, il était encore petit quand je passais voir Gérard au Blanc-Mesnil, mais tu transmettras mes condoléances à ta maman.
  9. 6 points
    Ces histoires d'univers sphérique me mettent à plat et finalement ça finit par tourner en rond dans ma pauvre tête !...
  10. 5 points
    Bonjour à tous Voilà une petite photo de ce soir (08-11-19) il est 19h00 heure locale) lors de la prise de vue depuis mon balcon. :-) Canon EOS 5D2+un 50 mm f/1,8 STM Bonne soirée
  11. 5 points
    Ca s'annonce moyennasse ...Quelques nuages furtifs traînent dans la zone d'émergence prévisible de Madame. Et si ça se passait du côté du vieux sapin mort davantage vers l'Est ?? C'était écrit , et de plus , elle n'est guère très haute la bougresse ! Entre les branches desséchées du pauvre conifère, elle se laisse capter par le téléobjectif On jurerait qu'elle est captive dans l'enchevêtrement de grosses branches ! En triangle par le jeu des branchages Amitiés
  12. 5 points
  13. 5 points
    En résumé le dicton du jour. ciel pourri : lunette suffit ciel en or : télescope tu sorts
  14. 5 points
    Merveilleux souvenir Thierry ! J'ai eu le plaisir et l'honneur de récupérer ensuite l'Hi-SIS 22 et le fameux obturateur Compur de Gérard vers 1997. Ça été l’occasion d'une belle après-midi à admirer également ses images du ciel profond faite à la CCD.
  15. 5 points
    D'ailleurs, et ici ça se confirme, il est bien connu que les messins adorent contempler les cieux.
  16. 5 points
    Curiosity en route pour contourner "Central Butte" Le 3 novembre (sol 2575) l’équipe du rover poursuivait son exploration de "Central Butte". Les géologues de l'équipe examinent la relation entre les différentes couches de roches de la butte et comment elles se comparent aux autres roches rencontrées dans la région. Au début de la planification des activités des 5 et 6 novembre, il y a eu des discussions sur le choix du parcours de Curiosity. En fin de compte, l’équipe a décidé de se diriger vers le versant Sud opposé de la butte pour mieux voir certaines des couches exposées. La partie nord de "Central Butte" est visible dans l'image Navcam ci-dessous. PANO MASTCAM - 3 NOVEMBRE 2019 (SOL 2575) - Thomas Appéré : Le plan du 3 novembre prévoyait un petit ensemble d’activités scientifiques avant le départ du rover comprenant une mosaïque ChemCam RMI d’une cible nommée "Crimond" et une mosaïque Mastcam destinée à assurer une imagerie du terrain dans la direction que doit prendre le rover. Des mesures MAHLI et APXS ont également été planifiées pour une cible du substrat rocheux nommée "Pobie Bank". Avant le départ du site atteint le 29 octobre (sol 2570) l'équipe a également planifié l’ensemble des observations environnementales standarts. Ces données aideront à prendre une longueur d'avance sur le plan d’activités suivant consacré essentiellement à examiner "Central Butte" de plus près. Ensuite, donc toujours le 3 novembre (sol 2575), Curiosity a parcouru environ 25 mètres pour commencer à contourner "Central Buttes" par le Nord Ouest. Afin de réaliser tous les objectifs scientifiques prévus à cet endroit, le rover devrait effectuer deux autres parcours pour contourner totalement la butte avant de poursuivre l’itinéraire stratégique prévu (probablement de nouveau vers le Sud-Ouest). POSITION AU 3 NOVEMBRE 2019 (SOL 2575) : 4 mb HAZCAM AVANT - 3 NOVEMBRE 2019 (SOL 2575) : HAZCAM ARRIÈRE - 3 NOVEMBRE 2019 (SOL 2575) : NAVCAM - 3 NOVEMBRE 2019 (SOL 2575) : PANO NAVCAM - 3 NOVEMBRE 2019 (SOL 2575) Jan van Driel : 7,9 mb PANO MASTCAM - 3 NOVEMBRE 2019 (SOL 2575) Jan van Driel : 7,3 mb PANO MASTCAM - 3 NOVEMBRE 2019 (SOL 2575) Thomas Appéré : PANO MASTCAM - 6 NOVEMBRE 2019 (SOL 2577) - Robert Charbonneau : 8,7 mb 6,3 mb
  17. 4 points
    Salut, Ce matin, j'ai préparé mon matériel pour le transit de Mercure de lundi prochain, en espérant que cela se concrétise ! Donc, ce sera mon C8 + réducteur de focale x0.63 + filtre ND 0.9 + bagues allonges + Canon 700D l'emploi des bagues allonges permet d'avoir le Soleil en entier sur le capteur, étant donné que le diamètre apparent du Soleil est plus important en cette fin d'année qu'il y a quelques mois, (diamètre apparent maxi aux environs du 3 janvier et mini autour du 5 juillet ) j'ai pu faire quelques clichés, évidemment aucune tache n'est présente, ce qui ne facilite pas la mise au point, une petite animation à partir d'une pose, (1/1000s à 100 iso ) avec Mercure en incrustation au diamètre réel , histoire de voir à quoi elle pourra ressembler ! Daniel
  18. 4 points
    Bonjour à tous Voilà de nouvelles photos avec d'autres conditions météo ;-) Je vous propose 4 photos avec des expositions légèrement différentes, mais je ne sais pas choisir !! Je vous les poste telle quelle, sortie du boitier en jpg- ! Perl-Vixen 102/920 FL Barlow AP 2X Canon EOS II Si vous avez des avis? merci
  19. 4 points
    Salut Voila des session que je n'avais pas publier et prise la semaine dernière avant que le mauvais temps s'installe durablement même chez moi J'ai mis du temps a publier apres le choc de la mort de Gérard qui m'a bouleversé comme beaucoup d'entre nous, RIP Gérard Donc image au C11 assez turbulent et la couche bleu rabaisse le niveau de qualité 2019-10-28-1718_5-2019-10-28-1715_8-S-L_pipp_C11_l4_ap121 Par contre le lendemain comme beaucoup de nuage et forcement je pensais turbu a cause de ceux ci malgré les prévision optimiste de météo-bleue cela c'est reveler excellent pour tous les films fait, dommage pour Juju Image agrandie Taille de capture Bonne soirée et bon ciel NB je ferai le ménage des fichier volumineux quand le post aura plusieurs jours
  20. 4 points
    Comme d'hab en cette saison le seul souci c'est la météo , sinon difficile de louper le soleil Où que l'on soi ça change pas grand chose mais pour les puristes : http://xjubier.free.fr/site_pages/MercuryTransitCalculator.html?Transit='20191111'&Lat=28.21424&Lng=-16.67832&Elv=2038.0&TZ='+0000'&DST=0&Calc=1 **si par hasard le soleil est visible le 11 , ED80 + ASI224Mc (voir + bx2, pour pas que ce soit un confetti ) M....e pour tous sur le passage de Venus en 2004 j'avais essayé de montrer que l'effet "goutte d'eau " n'était qu'un artefact (C8 + Vesta Pro ) Bernard_Bayle
  21. 4 points
    Up, Avec la Lune en ce moment et les passages de nuages et pluies diverses , pas facile de faire des images cométaires j'en ai trouvé quand même une bien lumineuse à imager C/2017 T2 ( Panstarrs ) ... maigre récolte de la nuit dernière mag dans les 11.8 d'après Astrométrica Bon Week end
  22. 4 points
    1. Je voudrais prendre le temps de bien lire l'article en détail. 2. Il est évident qu'un spécialiste en cosmologie, ce que je ne suis pas, serait le bienvenu !
  23. 4 points
    Ah ben c'est cool ! Il faudra le dire aux auteurs de l'article dans Nature, qu'ils puissent rétracter leur article et faire pénitence !
  24. 4 points
    Celle-là, Daniel, elle est collector ! Je serais Benjamin, j'en ferais sitôt ma devise ! (et comprenne qui pourra ! ) Même avec les demoiselles, ça ferait un bon test : la première qui saisit ma perche - si j'ose dire - en riant aux éclats, j'en tombe follement amoureux ! (bon... ça peut être assez douloureux, j'en conviens, si elle n'y met aucune retenue ! )
  25. 3 points
    Dans le virage du fond du parking. Nuit du 4 au 5 août 2019 Dobson 508/1920 10 dessins : 8921 à 8930. Plein de public venu pour la nuit des étoiles se tient au sud dont des gamins turbulents que les parents inconscients laissent courir autour des télescopes. Cela engendre pas mal de lampes blanches gênantes, des astronomes qui râlent du coup au sud du virage, et un sacré brouhaha, le calme de la nuit ne reviendra que dans une heure. L'ouest du ciel est voilé, je vise au plus loin de cette menace, bas vers l'est une galaxie de Cassiopée car ces nuages arrivent assez vite. J'ai chaud avec mon manteau. Observation 8921 : NGC185. Cette galaxie naine du Groupe Local est considérablement faible et diffuse à 201x. Les voiles arrivent sur ma cible à 23h06. Le ciel est maintenant tout voilé. J'attends en m'assoupissant dans l'auto. Beaucoup de gens ont remballé et le public est parti faute de ciel. Le ciel se redégage à 1h du matin. Je reprends les observations avec une nébuleuse planétaire d'Hercule. Observation 8922 : NGC6058. 402x, 631x, 85x. La nébuleuse qui répond bien au filtre Oxygène 3 est une étoile très floue assez faible à 85x. L'étoile centrale est considérablement faible à 402x. La nébuleuse est trop sombre à 631x, et l'usage du filtre HBêta l'éteint totalement, ce qui permet de confirmer la présence de l'étoile centrale qui seule ressort. Deux portions d'anneau symétriques se distinguent en vision décalée VI2 à 3. Je pars pas très loin observer quelques galaxies d'Hercule sur la même carte de l'Uranométria. Observation 8923 : UGC10200. Cette galaxie condensée assez faible à considérablement faible est vue à 85x et accompagnée à 201x de LEDA57100 très faible à VI1. A 2h, Bruno T. est revenu imager sur la butte à l'est. Observation 8924 : NGC6155. Cette galaxie considérablement faible à 85x montre comme une barre centrale à 276x, râtée à 201x. Observation 8925 : NGC6239. 201x, 276x. Considérablement faible à 85x comme la précédente, elle révèle de la structure, sous forme d'une barre grumeleuse s'infléchissant à l'ouest. A 2h40, une moto particulièrement bruyante repart de l'entrée du parking, je l'entendrai pétarader dans la montagne plusieurs minutes. Je peux enfin voir une nébuleuse diffuse du Cygne, la X Nebula, autre objet mythique qui me semblait alors hors de portée à l'époque du magazine Ciel Extrême, comme l'était Shakbazian 16 finalement vu aux NAT 2016. Observation 8926 : Simeis 57. Dénommée aussi la X Nebula. A 85x j'y verrais plutôt un lambda. La nébuleuse n'est pas sûre sans filtre. Le filtre Oxygène 3 montre quelques traces. C'est le filtre HBêta qui la dévoile vraiment. Alors la partie facile est vue VI1 (100% du temps mais qu'en vision indirecte) et 2 autres branches sont vues VI3. La zone où s'effectue la jonction de ces branches est difficile à détailler. Cet objet atypique est aussi dans les fiches de Michel Nicole. Après cette revanche sur l'histoire, je dirige le T508 vers des galaxies du Verseau. Observation 8927 : NGC7665. 85x, 201x, 276x. Elle reste faible et petite à 85x, mais à plus forts grossissements je remarque ses bords nets et une étoile dedans excentrée en VI4 (25% du temps en vision indirecte). Comme les dernières nuits, j'entends le troupeau de moutons sur l'Aup. Observation 8928 : NGC7721. 85x, 201x. A 85x je vois déjà son allongement, elle est considérablement faible à faible. Elle est déjà sombre à 201x. Quelques détails durs apparaissent sous forme de glimpses VI4 à 5 (10 à 25% du temps en vision décalée). Des voiles éparses au nord-ouest deviennent gênants, dégradant la transparence. Je tente une galaxie Arp dans le Verseau bien que les voiles passent dessus par moments. Observation 8929 : NGC7727 ou encore Arp 222. 138x, 201x, 276x. Hormis son centre assez brillant à assez faible, le reste est faible et les détails sont incertains, les nuages n'aidant pas. Retour de nuages éparses s'avancent par l'ouest. Je m'obstine en observant une autre galaxie dans le voisinage et dans les voiles. Observation 8930 : NGC7724. 201x. Son observation est alternative : très faible quand vue hors des voiles, sinon fantômatique à invisible. A 5h, je capitule, ça devient trop pourri dans l'aube avec ces voiles contrariants. De nombreux météores et satellites artificiels sont passés dans le champ de mes oculaires cette nuit.
  26. 3 points
    Bonsoir, Big mosaïque lunaire au programme, 29 tuiles au foyer du C8, avec caméra Asi290mm, filtre rouge clair #21. Chaque tuile fait 1000 images, 40% retenues, assemblage avec Microsoft ICE, puis Astrosurface_E. Phase à 80.11%, altitude 31° Double clic sur l'image pour la balade sur la full A bientôt les amis
  27. 3 points
    Bonjours à tous Je vous propose comme promis, 5 photos avec des expositions légèrement différentes, mais je ne sais pas choisir !! Je vous les poste telle quelle, sortie du boitier en jpg- ! Perl-Vixen 102/920 FL Barlow AP 2X Canon EOS II
  28. 3 points
    T'es pas obligé d'y participer mdr mais tu le fais quand même re mdr
  29. 3 points
    Bonjour à tous et toutes , Oui ……… vous ne rêvez pas , Jupiter en novembre …………et j'ai pas encore dis mon dernier mot malgré la hauteur de la bête y tout …..y tout Newton maison de 400 , miroir SkyVision de 400 F/D 4 en Zérodur , capture avec Genika Astro , traitement avec AS!3 , R6 . animation de 15 img de 18 , le 05/11 de 17h01 à 17h25 TU , caméra ASI 224MC + Barlow TV X3 + ADC PA MK2 . avec A R la 2 de l'anim plan large , Jupiter et Ganymède………..Europe était encore trop loin . traitement complet pour celle là avec AtroSurface ………. merci Lucien simulation avec Winjupos le 05/11 à 17h00 TU . PS ; des petites Saturne vont suivre de cette soirée là……….. Michel
  30. 3 points
    Bonjour, Faire des images astronomiques avec un appareil qui tient dans la poche du veston ? On pourra en tout cas tenter Mercure à main levée avec. J'ai déballé le minuscule carton du RX100 version VII et déjà je n'en reviens pas des possibilités de cette petite savonnette ! Ce matin avec un Soleil un peu dans les brumes, j'ai voulu voir s'il serait possible de capter Mercure ou de grosses taches solaires par exemple. Au moins pour savoir rapidement si ça vaut le coup de sortir la grosse artillerie. C'est fait à main levée : 1/32000 (32000=) de seconde, F11 64 ISO en Raw, à l'équivalent d'un 200mmde focale. En pose longue les images RAW sont vraiment très propres : à voir pour la suite car on pourrait envisager du M31. Il faudra poser l'appareil sur le télescope avec des poses de quelques dizaines de secondes en unitaire... Bref, de quoi s'amuser un peu. Ce matin, il y a quelques minutes donc... C'est traité vite fait avec le convertisseur/éditeur de Sony qui semble pas mal du tout : fichiers ARW. Lucien
  31. 3 points
    Z'avais oublié de retirer la Balance des Blancs de la position Auto. Et comme la Lune (crop ici) n'occupait qu'une infime portion du champ... Fallait se mettre en lumière du jour (la nuit !). Tu es gentil Sauveur ! Lucien
  32. 3 points
    "Sur l'album de la Comtesse", c'est la rubrique du Canard enchaîné où tu pourras t'exercer à décoder ce genre de plaisanteries, Benjamin. Attention : niveau élève assidu !
  33. 3 points
    La Lune ce soir avec 72mm de Focale... Bon on revient à l'enfance. Lucien
  34. 3 points
    Il faut une sacré inspiration ! Il y a un bon niveau là. D’ailleurs je vais garder dans ma tête cette phrase !
  35. 3 points
    Nan j'ai pas ni de gros tube ni d'image à 0.5" En fait, la théorie en astro ne me fait ni chaud ni froid Je suis un contemplatif qui essaie simplement de faire de images les plus belles possibles Tiens, un M13 avec ma petite lulu de 100mm :
  36. 3 points
    Oui mais bon... Et d'une comme le fait remarquer @George Black, l'article d'origine est très prudent, évoque déjà qu'il est possible que l' anomalie soit due à un biais statistique, et conclut qu'il faut plus de mesures (rhétorique classique pour maintenir une activité de recherche ) Et de deux, les auteurs montrent bien que si l' hypothèse d'un univers fermé règle une partie des incohérences (en premier lieu le potentiel de lentilles gravitationnelles faibles) il en aggrave d'autres. Donc quoi qu'il arrive, cette hypothèse seule ne règle pas le problème de discordance entre les mesures et les prédictions du modèle (K*)LCDM. Et de trois, les auteurs précisent bien que la détermination du paramètre de courbure est difficile à partir des seules données observationnelles à grande échelle, à cause de la forme des équations qui (en gros) permettent plusieurs valeurs possibles pour ce paramètre à partir du même jeu de données observationnelles. Si j'ai bien compris l'article seules les échelles où le weak lensing domine permettent de lever l' incertitude sur ce paramètre, or c'est aussi à ces échelles que le bruit est le plus présent dans le jeu de données ... Raison pour laquelle il faut plus de mesures. Mais, et de quatre, les anomalies en question sont déjà présentes dans les jeu de données précédents, et en utilisant plusieurs critères d'analyse différents, ce qui sans l'exclure rends un poil moins plausible l' hypothèse d'un biais statistique. *: K comme courbure.
  37. 3 points
  38. 3 points
    Xavier lui par contre oui, au rythme où il va il aura le temps d'observer et dessiner toutes les galaxies et nébuleuses planétaires jusqu'à magnitude 16 que les 720 degrés carré de ciel (en comptant les deux hémisphères ) peuvent nous proposer ! Bientôt 9000 observations répertoriées, c'est impressionnant il faut bien le dire ! Un jour le livre des records se penchera peut-être sur ton cas...
  39. 3 points
    Bonjour, Le terme "sphérique" est à double sens et laisse donc la place à une petite confusion dans l'interprétation : - forme sphérique laissant penser qu'il s'agit de la forme de l'Univers qui serait de plus fini : une sphère donc, une sphère ordinaire ... - géométrie "sphérique", c'est à dire courbure positive; ce qui ne permet pas de conclure au passage sur la finitude Je pense que le débat porte sur la géométrie de l'Univers. En tout cas c'est (le peu pour le moment) que j'en comprends
  40. 3 points
    Comme tout le reste d'ailleurs
  41. 2 points
    Ben je me la suis faite finalement, mais ce fut court, très bon mais très court.
  42. 2 points
  43. 2 points
    Je crois avoir bien compris et je ne citerai pas la phrase (c'est légèrement malsains)... Mais aux moins c'est plus clair; On reste toujours dans ce fameux humour des soucoupistes ou c'est parfaitement incompréhensible (hein Alain MOREAU...) et c'est sur que je préfère celui de Motta qui est beaucoup moins farfelus !
  44. 2 points
    J'en profite alors pour montrer que j'avais complété à peu près le tableau pris sur le bouquin de Patrick Moore "The Classical Achromat" : http://atom.lylver.org/AstroSurf/Design Optique/PatrickMoore-CA-9781441964021-c1.pdf
  45. 2 points
    Quelques témoignages depuis la Liste Astrocam : Bernard_Bayle --------------------------- Message d'Etienne Simian ------------------------------------------------------------------------------------------ Bonsoir Terrible nouvelle. Rentrant de Toulouse avec ma femme fin octobre, on avait fait le crochet par Assignan pour voir Gilbert. Ce fut l'occasion de faire la connaissance de sa femme. Bien sûr les nouvelles n'étaient pas rassurantes, mais je ne m'attendais pas à une fin si brutale. Que de souvenirs ! Les fameux "Cassoulets de Malibert", mais surtout la gentillesse de Gilbert, sa compétence et son érudition. Une photo de Gilbert dans son observatoire en 2007, avec Bernard et moi-même. Toute mon amitié à sa famille et ses nombreux amis. Etienne, Saint Martin de Crau -------------------------- Message de Yannick Reynard ------------------------------------------------------------------------------ C'est une bien triste nouvelle que tu nous apprends. Je garderai toujours les bons échanges que nous avions eu par mail à propos de l'imagerie planétaire et solaire. Ainsi que les beaux moments partagés lors du Cassoulet. Repose en paix Gilbert, j'aurai une pensée pour toi à chaque fois que je lèverai les yeux vers les étoiles. Yannick. -------------------------- Message de Robert Mauran -------------------------------------------------------------------------------- Bonjour C'est une mauvaise nouvelle que j'apprends là !! Après Gérard, Gilbert !! Nous avions eu quelques contacts privés sur la façon d'imager le soleil. C'est un peu de lui qui m'a fait basculer vers noter étoile. Qu'il repose en paix. Condoléances à la famille Robert Mauran ------------------------- Message de Serge Rochain ------------------------------------------------------------------------------- Les mauvaises nouvelles continuent. Merci de nous tenir informés, même si à chaque fois cela nous attriste. Bien amicalement, Serge ------------------------- Message de Jacqueline.P --------------------------------------------------------------------------------- Dans l'histoire d'Astrocam, Gilbert nous a offert une bien belle page qu'il est difficile aujourd'hui de tourner. Je l'avais rencontré aux "Cassoulet Malibert". Il était vêtu de son poncho. Merci pour la photo souvenirs. Jacqueline P. -------------------------- André Debackere ---------------------------------------------------------------------------------------------- Oui une très grande tristesse...au revoir Gilbert André --------------------------- Message de Christian Riou ------------------------------------------------------------------------------ Lui aussi est parti rejoindre les astres qu'il aimait tant ! J'avais beaucoup apprécié nos rencontres astronomiques à Malibert, il avait gardé un bon souvenir de son séjour en Bretagne en tant que médecin. C'était un homme sage, méticuleux et plein de conseils. Je suis triste d'apprendre son décès. Décidément la période n'est pas bonne, après Gérard c'est Gilbert. Au revoir à eux deux. Christian Riou ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
  46. 2 points
  47. 2 points
  48. 2 points
    Ha non mais là en plus elle est trop bien trouvée pour le coup, ça tombe tellement à point que c'en est presque fabuleux, respect Monsieur Vaufrèges !
  49. 2 points
    Le transit de mercure s'observe en visuel dans un chercheur 6x30, donc tu devrais l'avoir sans problème avec ton 600 ou même ton 400mm . J'ai une photo de celui de 2016 au 180mm avec un doubleur, et donc avec 360mm de focale.
  50. 2 points
    Caractérisation de "Central Butte" 2 au 4 novembre 2019 (sols 2574-2576) Le 29 octobre (sol 2570) le rover a donc avancé d’environ 10 mètres, encore un peu plus haut près de la base de "Central butte". Le but est de caractériser les différentes unités géologiques observées. Les roches présentes dans l’espace de travail devant le rover se présentent comme un vestige de l'érosion du fronton plus haut sur la butte. PANO MASTCAM - 29 OCTOBRE 2019 (SOL 2570) - Robert Charbonneau : 7,9 mb - Espace du travail (accessible au bras robotique) PANO MASTCAM - 29 OCTOBRE 2019 (SOL 2570) - Paul Hammond : 8,7 mb - Un peu plus haut, en discordance avec la géologie située près du rover, de spectaculaires roches sédimentaires stratifiées aux lamines très fines Pendant le plan d'activité du week-end dernier, il y a eu beaucoup d’observations scientifiques de contact. Par exemple "Upperhill" a été ciblé avec MAHLI et APXS (image plus bas) après avoir éliminé la poussière en surface avec la brosse DRT. MASTCAM - 2 NOVEMBRE 2019 (SOL 2574) : La brosse DRT (Dust Removal Tool) d'un diamètre efficace de 4,5 cm permet d'enlever la couche superficielle de poussière qui recouvre la zone à examiner. NAVCAM - 2 NOVEMBRE 2019 (SOL 2574) : Le bras robotique a placé l'APXS sur la cible "Upperhill" préalablement brossée D’autre part le laser ChemCam a visé pas moins de quatre cibles dans le plan d’activité du week-end. Mastcam a effectué également une observation multispectrale de "Upperhill". Cette observation a tiré parti de la cible brossée pour obtenir des données multispectrales de la zone dépoussiérée. De plus, Mastcam prendra plusieurs mosaïques de la butte. La mosaïque finale visera le sommet de "Central Butte" pour imager une zone que le rover ne peut pas atteindre. NAVCAM - 1 NOVEMBRE 2019 (SOL 2573) : Sommet de "Central Butte" PANO MASTCAM - 31 OCTOBRE 2019 (SOL 2572) - Robert Charbonneau : 8,2 MB - Une sorte de Paradis de géologues PANO MAHLI - 2 NOVEMBRE 2019 (SOL 2574) - Paul Hammond : 7,7 mb - Détail de laminations NAVCAM - 31 OCTOBRE 2019 (SOL 2572) : Après toutes ces observations, Curiosity commencera à contourner la butte pour l’observer de l’autre côté. Départ programmé très probablement les 3 ou 4 novembre.