Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 11/24/19 in all areas

  1. 7 points
    Hello, Je ne compte plus mes versions de cette discrète galaxie acquise dans mon ciel pourri avec beaucoup de zef de surcroît. Je l'ai encore retravaillée récemment, alors je montre ici. Acquisition d'octobre 2017 avec 3 heures en luminance et 2 en RVB, toujours avec T250 f/4, Atik One et AZEQ6. L'équilibrage astrométrique la fait sortir franchement magenta, j'ai tiré un peu ça vers le jaune.
  2. 5 points
    Bonsoir, Trouver sur youtube une vidéo montrant les différentes étapes de fabrication de la lunette Vixen ED81s et de sa monture la Sphinx. Cela permet d'imager plus facilement les étapes de fabrication. Désolé pour les textes, la vidéo est en japonais mais les images parlent d'elle-même😅.
  3. 5 points
    Bonjour à tous, 2 ans, que nous avons installés et mis en service le T520 Janus Sud au Chili sur le site de l'Haciendas des Etoiles! C'est un souvenir exceptionnel pour les deux amateurs que nous sommes. Le temps passe, mais nous en profitons bien. Nous avons publié 38 images avec cet instrument. Nous ne regrettons pas nos choix techniques, qui forme un ensemble parfaitement cohérant par rapport au type d'objet que nous voulons photographier. Pour fêter cet évènement, nous avons choisi un objet mythique à nos yeux, avec Helix Nebula. Si un jour on nous avait dit que l'on serait en capacité de réaliser une image de cette objet avec une telle résolution, je pense que jamais nous y aurions cru. Nous avons réalisé les acquisitions sur 4 mois, mais avec un seing qui était difficile cette hiver sur le site, de nombreuses images ont été tout simplement jeté. Mais avec le temps, nous avons réussi a obtenir une image finale de qualité, meme si on peut toujours faire mieux si le seing le permet. C'est une version Ha/OIII que nous vous présentons sous 2 versions: - La version classique, que l'on trouve partout. Qui fait la part belle au Ha avec une colorisation classique HaOIIIOIII. Ce n'est pas notre version préféré car elle est loin de la réalité visuel de objet, mais elle a l'avantage de montrer les nodules avec beaucoup de détail. - Une version que l'on ne voit jamais, ou tres rarement, avec une couche L réalisée avec 50% de Ha et 50% de OIII. Cette fois, l'image est completement différente, bien plus proche de la réalité de l'objet lui meme, avec les rayons du halot OIII bien visible superposé au Ha. Vous trouverez aussi les images Noir et Blanc des couches Ha et OIII. Elles prouvent clairement que cet objet montre deux structures bien différentes quand on compare les deux bandes. Enfin, vous avons préparé une video montrant la transition entre les deux bandes. Le coté technique: Télescope JANUS Sud situé à l'Hacienda des Étoiles au Chili. Temps de pose: Couche Ha en 15h05mn. Couche OIII en 11h50mn. Poses élémentaires de 5min. Les meilleures images élémentaires présentent un seing de 1.4 sec d'arc, et la moins bonne retenue de 2.4 sec d'arc. l'image finale a un seing d'environ 2.1 sec d'arc avant traitement. Télescope de type Newton de 520mm de diamètre FD 3.5. Echantillonnage de 0.4 sec d'arc par pixel. Camera ZWO 1600MM Cool. Filtres Ha et OIII ZWO avec la roue à filtres de la même marque. Motorisation Directdrive Alcor System. Conception mécanique de l'ensemble du télescope (tube et monture) de Michel Meunier. Fabrication de la monture TELESCOPECAST. Piloté en automatique sous PRISM V10, prétraitement sous PRISM V10 et traitement final sous CS6. Voici les images, la full comme toujours via clic sur l'image elle meme puis les fenêtres Astrosurf: Pour commencer, notre version préférée, sous la forme HaOIII-HaOIIIOIII: On voit parfaitement que la couche OIII se superpose à la couche Ha. Ce que l'on perd d'un coté, on le gagne de l'autre. Une version plus classique en Ha-HaOIIIOIII: Tous les nodules sont parfaitement visibles et détaillés. La version Ha: La version OIII: Les rayons du noyau central explosent dans un cercle presque complet montrant un visage completement diffèrent de l'objet. Enfin, une petite video en HD sur une animation entre les couches Ha et OIII: http://team-janus.astrosurf.com/Images/Helix2s.mp4 Et comme toujours, amitiés à tous et bonne astro!!!! La JANUS Team Michel Meunier et Laurent Bernasconi http://team-janus.astrosurf.com/ https://www.facebook.com/JanusTeamNordSud/
  4. 5 points
    Salut vous tous Voici ma dernière image fait la semaine dernière! Ici on ne ressent pas du tout le réchauffement climatique Lors de cette rare nuit dégagée. Le mercure chutait d'environ un degrés à l'heur durent la capture! Soit de -7 à -12 degrés! Pas évident mais Boff! C'est comme ça ici alors on fait avec! La voici CT16 f4 sur EQ8 QSI683wsg à moins 45 degrés Filtres Astrodon L(HaR)VB=150-60-50-30-30 minutes. Bin 1x1. Sub de 5mn LRVB et 10mn en Ha. Autoguidage. ASI120mm sur diviseur optique. Avec PHD2. prétraitement CCDSoft. Traitement final PS CS6. Bon visionnement Martin
  5. 5 points
    Un papier dans Le Monde (mais en fait reprise simplement d'une dépêche AFP) sur la détection de "deux explosions cosmiques lointaines (qui) ont produit des rayonnements atteignant des niveaux d’énergie encore jamais observés, selon des études publiées mercredi 20 novembre dans les revues Nature et The Astrophysical Journal." https://www.lemonde.fr/sciences/article/2019/11/21/une-energie-record-detectee-dans-le-cosmos_6019992_1650684.html Extrait : Aussitôt après les détections de 2018 et 2019, des alertes ont été lancées aux astronomes du monde entier pour que des observatoires au sol prennent le relais de leurs homologues spatiaux. C’est ainsi que le High Energy Stereoscopic System (HESS, situé à Gamsberg, en Namibie) et le Major Atmospheric Gamma-ray Imaging Cherenkov (Magic, installé à La Palma, dans les îles Canaries) ont pu détecter des photons transportant une énergie considérable, équivalant à celle libérée par les collisions de protons dans le plus puissant accélérateur de particules du monde, le LHC du CERN, en Suisse. « Ce sont de loin les photons les plus énergétiques jamais découverts à partir d’un sursaut gamma », explique Elisa Bernardini, une des responsables des télescopes Magic. « Un triomphe », pour Bing Zhang de l’université du Nevada, aux Etats-Unis, qui publie un commentaire accompagnant les études publiées dans Nature. « Il y a vingt ans, nous avons conçu Magic spécifiquement pour rechercher les émissions de très haute énergie des sursauts gamma, c’est donc un énorme succès pour notre équipe », a aussi déclaré Razmik Mirzoyan, de l’Institut Max-Planck pour la physique, à Munich (Allemagne), et porte-parole de la collaboration Magic. L'image par Hubble du déclin lumineux de l'un des deux sursauts gamma :
  6. 4 points
    Je vous propose quelques photos prises quand le ciel ne nous tombait pas sur la tête . On passe le temps comme on peut. Il pleut depuis hier et ils veulent nous passer en rouge . C'est que j'ai pas de barque de dispo , peut être une grosse bassine..... IMG_0558.CR2
  7. 3 points
    Pour bien comprendre, l'indispensable site "ça se passe là-haut" : http://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2019/11/detection-inedite-de-photons-ultra.html
  8. 3 points
    Superbe ! A comparer avec la vénérable photo argentique de Malin: https://images.datacentral.org.au/malin/AAT/015
  9. 3 points
    Si j'ai bien compris, c'est pour offrir la 5 G au monde entier, y compris aux pays sous-développés, Burkina Faso, Zimbabwe, Limousin… Du coup, chu partagé, entre gueuler, comme un astronome, et trouver ça cool, comme un gonze qui veut jouer à World of Tanks au Niger. Vous en pensez koi, vous, sérieusement ?
  10. 3 points
    On ne verra pas du tout Benjamin, on sera morts depuis si longtemps, même toi, qui es si jeune............... C'est dommage mais c'est comme ça, on ne sera plus là et depuis tellement de millions et de certaines de millions d'années qu'il ne restera rien de nous, même pas un quelconque souvenir.............. Puis y a un autre truc, qui n'est pas forcément très intuitif tant on voit les galaxies comme des blocs massifs, mais pourtant ! Les galaxies étant faites quasi exclusivement de vide (mis à l'échelle, les étoiles comme le Soleil - les plus répandues - dans les bras d'une galaxie c'est une balle de tennis tous les 2000 km), donc il n'y aura aucun choc entre étoiles ou très peu, du moins dans le disque et vraisemblablement dans le bulbe aussi. De ce qu'on peut lire l'effet principal sur le bulbe est plutôt la modification des trajectoires des étoiles et le sursaut de formation stellaire dans les nébuleuses dû aux frictions ou compressions au moment de la "collision". Rien d'autre, il n'y aura pas de "boum badaboum !" Pour donner une idée du truc, avec en plus une échelle de temps : On voit qu'il y a plusieurs croisements "doux" avant la fusion définitive.
  11. 3 points
    Deux ans après, du nouveau, et l'enthousiasme n'est pas retombé, bien contraire. Deux années de mesures supplémentaires ne font que renforcer la découverte d'une grande cavité dans la pyramide de Khéops : https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/nouvelles-mesures-dans-la-pyramide-de-kheops-la-cavite-inconnue-s-avere-encore-plus-longue_139195 extraits : Ces deux dernières années, les équipes de ScanPyramids ont poursuivi leurs travaux sur le plateau de Gizeh pour préciser et affiner les mesures de l'immense "vide" (ScanPyramids Big Void ou "SP-BV") (...) "La longueur de la colossale cavité initialement évaluée à une trentaine de mètres s'avère être en réalité de 40 mètres au minimum et probablement d'un seul tenant !" (...) Les scientifiques sont-ils sur une piste propice à une découverte d'une ampleur exceptionnelle ? L'égyptologue Zahi Hawass, ancien ministre des Antiquités égyptiennes, très réservé jusque-là sur les premières annonces d'une cavité inconnue qu'il avait tenté de minimiser, a en effet récemment pris de court les équipes de ScanPyramids. Dans un entretien au Daily Express du 14 novembre 2019, il a exprimé sa conviction que "le corps de Kheops pourrait effectivement être caché dans ce vide", entérinant d'un coup l'ensemble des résultats tout en créant un suspens inédit ! Selon ce spécialiste, toujours très influent en Egypte, la pyramide renfermerait beaucoup de vides cachés dont l'un d'entre eux "pourrait avoir contenu le corps longtemps perdu de l'ancien pharaon", souverain de la IV dynastie. L'actuel ministre égyptien des Antiquités, Khaled El-Enany, a quant à lui précisé qu'il travaillait actuellement "avec des archéologues du monde entier" pour résoudre ce mystère. La réponse pourrait être apportée dans les prochains mois. ScanPyramids va en effet poursuivre ses mesures en pénétrant encore plus profondément au sein des 2,6 millions de m3 de la monumentale construction. L'une des Sept Merveilles du monde est peut-être sur le point de révéler son secret grâce aux célestes muons.
  12. 3 points
    Bonjour tout le monde, J'ai un peu honte de lancer ce sujet après avoir posté cette même nébuleuse il y a quelques jours, et puis après 9 ans d'astrophoto je pensais être au point sur le traitement des images.. et bien pas du tout! Donc cette semaine j'ai cherché et trouvé des tutos pour les utilisateurs de Photoshop, sur la chaine YouTube de Valentin Cohas, et là ce fut une grosse claque dans ma g....., Je n'ai visionné que deux vidéos mais je pense avoir compris les grandes lignes (masque d'étoiles, masques d'écrêtage, traitement des zones sélectives, intégration de la Luminance, mixage des couches..etc) quand je pense que toutes ces années je jouais uniquement sur la transparence des calques et sur les niveaux…!!! ça craint! L'apprentissage de ce soft est pointu et on peut, comme moi, facilement passer à côté de l'essentiel et pour une durée indéterminée.. par le passé j'ai trouvé quelques tutos en pdf et quelques vidéos mais j'avais du mal à intégrer les infos, tout me paraissait tellement compliqué.. Alors voici le lien de ses tutos: https://www.youtube.com/channel/UCGbzEIotbXF6AHAorar8pbQ/videos?disable_polymer=1 Et ma photo, (encore le Fantôme!) reprise à zéro. Bon c'est encore loin du résultat que je souhaite mais c'est beaucoup mieux, du coup je vais reprendre le traitement de quelques prises de cet été.. La première version et la dernière:
  13. 2 points
    Salut les amis, un peu de traitement en retard et à vrai dire pas entièrement fini. C'est juste un test en poses courtes, enfin en longues poses courtes. Alors ça a été fait au Col de Restefond fin septembre en toute fin de nuit alors que le ciel commençait à s'éclaircir. C'est du pur RVB (pas de L) : 8 poses de 10 secondes par couche avec du dithering entre chaque. Donc 240secondes en tout. tube : Newthom 250mm/1002mm monture : bah on s'en fout, c'est de la pose courte. capteur : asi183mm binning 1 Pas de dark pas de flat, pas d'offset... tout traité à l’arrache c'était juste pour voir ce que ça pouvait donner sur le coeur, du coup j'ai cropé le centre de l'image. J'ai poussé les curseurs aussi pour voir. pas d'antibruit... à l'arrache je vous dit. Je trouve le coeur assez sympa avec seulement 240 secondes, à part ces étoiles bien trop grosses à cause des poses trop longues. Un bon petit test, je me rapproche des vrais poses courtes, là c'est une autre affaire mais je suis sûr qu'un jour le beau temps va revenir... je suis sûr.
  14. 2 points
    Bonjour, Petite trouée mercredi soir... Je profite d'avoir à la maison le T150/600 d'un ami pour lui adjoindre mon réducteur ASA x0.73 et voir un peu ce que ça donne à f2.9. Bon la collim, honnêtement, ça devient compliqué... j'y passerai plus de temps en amont la prochaine fois pour bien régler le secondaire. Par contre j'aime pas du tout le porte oculaire de ce tube, la micrométrique met du temps à répondre, difficile de faire la map correctement. Niveau backfocus... je suis pas non plus sûr à 100% d'être optimal. Donc au final, ça donne une résolution bien en dessous de ce que j'ai eu ces derniers temps, mais bon vu que la galaxie est grosse, ça passe bien quand même Je suis à environ 3 pixels de FWHM au mieux ( en haut à gauche ) et à 4 voir 4.5 au pire ( en bas à droite ) ; normalement je suis à 1.38"/pixel donc faites le calcul, c'est pas oufissime Même si évidemment je suis sous-échantillonné, sur mes dernières images j'ai réussi à descendre sous les 2 pixels de FWHM moyenne avec ce même réducteur mais sur mon scope habituel à F5. Donc à refaire... même si l'image parfaite théorique est moins bonne à f4 qu'à F5 avec ce réducteur, je suis certain de pouvoir mieux faire que ça Bon la turbu n'avait pas l'air oufissime non plus. Puisque je suis dans le test, j'ai voulu essayer mon filtre UHC chouchou sur M33 honnêtement ça met bien en valeur les neb, sur cette galaxie c'est très sympa je trouve. Et à f2.9 c'est pas trop la lumière qui manque... donc en 3h de pose ça passe. Au final, 3h en poses de 4s, 70% sélectionnées. Romain
  15. 2 points
    Histoire de provoquer un tollé de cris d'horreur ! Bonne soirée à tous. Nikon D5000, Star Adventurer mini SAM , Samyang 135 /f2 (ouvert à 3) , 1x10'' ISO 1250
  16. 2 points
    Ceci étant, si je puis me permettre de donner mon avis sur la question (qui ne me regarde pas ceci étant), d'une part la justification de @jackbauer 2 se tient (quoique de façon un peu branlante quand même, mais bon.... ce n'est pas absurde non plus ou juste rhétorique, du tout), d'autre part et surtout, Jack a lancé tant de fils sérieux et extrêmement intéressants ici, qu'on peut le laisser à l'occasion se lancer sur un petit dada en disant ok et sans lui en tenir rigueur, enfin je crois........ Un petit fil buissonnier de temps en temps, en somme, bon ben pourquoi pas, non ?
  17. 2 points
    Je remet la réponse que j'avais fait à Huitzi pour combler ton ignorance : "...Pour sonder Khéops sans y percer le moindre trou, on a fait appel à trois équipes de « muographes », deux japonaises et une française. Tout comme les photographes recueillent les photons, les grains de lumière, les « muographes » sont les physiciens qui exploitent les propriétés d’un autre genre de particules, les muons. Aussi appelés « électrons lourds » en raison de leur charge électrique négative, ils naissent dans les cascades de particules que provoquent les collisions continuelles entre les rayons cosmiques venus de l’espace et les atomes de la haute atmosphère..."
  18. 2 points
    On a tout vu ici, les Soukups, les télescopes gadgets, les momies de Nazca, les stages d'élèves, les fraises Tagada... Sur les pyramides, quand j'étais ado, j'ai lu le bouquin de l'abbée Moreux... Totalement bidon mais sympa à lire. Le JPP du début du 20ème siècle Étonnant, cette manipulation et bien à sa place en astro générale Peut-être des momies de Nazca sont planquées dans les chambres de décharge ?
  19. 2 points
    Starlink ne peut en aucun cas remplacer la 5G ou encore permettre la voiture autonome : Chaque satellite peut transmettre quelques Gbit/sec, pas plus. Surtout que SpaceX fait le choix de minisats qui n'ont que quelque 100W maximum en énergie,, avec des distances au récepteur qui vont atteindre vite 1000 à 2000 km quand on s'éloigne de la culmination... contre quelques 100 m pour la 5G ou quelques km pour la 4G!!! Pas besoin d'être expert pour dire que le débit ne sera pas au rendez vous, surtout s'il est partagé par des milliers / millions d'utilisateurs. Or sur un pays à un instant donné, il n'y aura que quelques satellites utilisables dans le ciel, souvent près de l'horizon... Selon les standards du haut débit aujourd'hui, il ne peut s'agir que de quelques centaines d'utilisateurs, pensons directement aux bateaux de croisière et aux avions... Clairement le business plan est douteux : Même en série, je vois pas un sat couter moins de 100k€ pièce, et encore je suis probablement très optimiste vu la techno d'antenne à balayage de phase qui coutera très cher. En lancer 42000, coutera rien que 5 à 10 milliards..., à ajouter : Le prix du lancement, le coût du contrôle en orbite de milliers de sats, les milliers de stations sol et leur connexion réseau, les licences d'usage du spectre, la R&D.... c'est donc plusieurs dizaines de milliards qu'il faut mettre sur la table et reverser régulièrement. Pourtant le sat n'a pas une durée de vie immense, surtout s'il utilise des technos non durcies aux irradiations pour baisser le cout (les composants durcis coutent 100x plus cher), et pire en orbite très basse (300km) . Probablement 2-4 ans au max. Un sat n'est pas à la pointe de la technologie car il est soumis à des contraintes très sévères au lancement et ne peut évoluer matériellement une fois lancé. Donc la constellation risque rapidement l'obsolescence... Mais plus fondamentalement, Les sats LEO, en orbite polaire, passent leur temps à survoler des zones non habitées, l'océan, la banquise, le désert,, ou ... les pays développés déjà largement couverts en fibre, ADSL, 4G/5G.... etc... seuls, quoi, 1%??? , à un instant donné, vont desservir une zone terrestre peuplée non couverte par les 4G/5G /fibre ou ADSL... Alors, oui, si on parle d'avions et de bateaux, là oui, y en a plus qui seront utilisés, c'est vrai... Et pour les "pauvres" voulant malgré tout se l'offrir, il faudra passer par une station au sol très très coûteuse. Comme le sat ne peut émettre que qq 10W en émission, la partie réception devra avoir une large surface captrice pour combler le bilan (c'est comme pour l'astro, si on veut de la résolution /sensi, il faut un gros télescope....) , ce qui pour une antenne à balayage de phase (indispensable pour poursuivre plusieurs sat en même temps) en bande Ku/ka va couter extrêmement cher, ca sera bien pour un bateau de croisière mais pas pour un village Africain... Pour un avion oui, et encore, une fois certifié, pas facile d'ajouter quelque chose dessus. Alors que viser un satellite GEO ne demande qu'une parabole qui coute trois fois rien.... Enfin, peu probable que le lancement de 42000 sats passe comme une lettre à la poste : Il y a un risque énorme pour tous les satellites, y compris militaires, qui ne vont pas laisser faire... Donc ce projet me parait plus là pour séduire les investisseurs et faire de la levée de fonds... L'avenir le dira... Aujourd'hui, le projet ne fait que lancer des démonstrateurs.... il ne faut pas s'enflammer pour la suite... Tyco
  20. 2 points
    C'est splendide et tellement soft… Je découvre du même coup qu'on peut faire de la couleur presque vraie avec seulement deux couches, je savais pas… S
  21. 2 points
  22. 2 points
    Il n'en va pas de même pour les nuages de poussières, qui s'étendent sur des années lumière. La fusion de deux galaxies va engendrer la naissance de nombreuses nouvelles étoiles : un vrai bain de jouvence !
  23. 2 points
    Bonjour à tous Voici une nouvelle petite photo prise ce soir vers 19h00 (heure locale) même focale :-) Comme d'hab, avec les nuages aussi :-) Je sais pas si vous voyez quelques choses depuis la métropole ? comme je vois pas de photos :-) Boitier Canon 5D2 + EF 80-200 f/2,8 L sur la focale de 200 mm Pose 1s à 100 asa NB : le max est prévu pour demain le 24 11 19 :-) Bon ciel à tous
  24. 2 points
    Mais monsieur muscle pense aussi aux Papous, aux Massaïs et à tous ces peuples reculés C'est avant tout une oeuvre de charité Piquer nos marchés . . . rhôôô enfin !
  25. 2 points
    Bonjour, mes travaux sont bloqués à cause de la météo, donc on va ressortir la matos d 'été pour les barbecues.. Ici tendoline 3X3 m, au moins je vais pouvoir continuer........
  26. 2 points
    salut Sauveur ben c'est ce que je viens de faire et il reste un truc j'ai même essayé de faire un flat avec SharCap et de le retirer avec Auttostakert, tu imagines ma galère ? merci Sauveur bon dimanche
  27. 2 points
    Un regard sur les métamorphoses de Séléné en phase décroissante, de la pleine nuit ...au petit matin Amitiés
  28. 2 points
    persso je l es téléchargé en français .................... ben comment dire ................c est bcp plus simple .....bon apres chaqu un choisi sa verssion russe ...taki taki ... apres , bon tuto .....un super logiciel pour la reduction du bruits , les ondelettes , et derduc etoiles , le reste boffffff
  29. 2 points
    Le 23 Novembre (sol 2593), avec un parcours d’environ 60 mètres Curiosity laisse "Central Butte" derrière lui pour prendre la direction de "Western Butte" dont la géologie paraît très semblable. À "Central Butte" il n’y avait que l’embarras du choix, avec beaucoup d’affleurements rocheux à explorer. En attendant d'atteindre "Western Butte", la zone atteinte le 23 novembre et le type d’espace de travail devant le rover ressemblent beaucoup au terrain déjà exploré dans la vallée argileuse "Glen Torridon" : beaucoup de petits cailloux et de sable. Ce week-end l’APXS devrait opérer des intégrations sur une zone appelée "Flow Country", divisée en trois sections distinctes : sable, très petits cailloux et un seul plus gros caillou. Cela permettra de comparer les compositions et de voir en quoi elles se rapportent à des matériaux caillouteux déjà rencontrés plus avant à "Glen Torridon". MAHLI réalisera des images rapprochées de "Flow Country" en visualisant les trois parties de la cible. ChemCam doit étudier trois plus gros fragments de roche ainsi que deux cibles potentiellement météoritiques. Mastcam réalisera une imagerie de deux plaques de sable "Stemster" et "Stonywynd" (voir images NavCam ci-dessous). Sont programmées par ailleurs les observations environnementales standard habituelles, telles que les "diables de poussière", les nuages, l’évaluation du niveau de poussière atmosphérique analysé verticalement au-dessus du rover et horizontalement vers les parois du cratère. REMS et DAN poursuivront leur surveillance environnementale continue. Le 24 novembre (sol 2595) Curiosity entreprendra un nouveau déplacement. Une fois le trajet terminé, il devrait rester en place jusqu’après les vacances de "Thanksgiving" le 28 novembre, jour férié situé tous les 4èmes jeudi de novembre, une grande fête de famille traditionnelle américaine lors de laquelle la famille se réunit pour manger la dinde et le gâteau au potiron (à l’origine l'occasion de remercier Dieu d'avoir permis aux premiers colons de s'installer en Amérique grâce à des récoltes abondantes). POSITION AU 24 NOVEMBRE 2019 (SOL 2593) : (Selon les indications de Phil Stooke) 5,4 mb HAZCAM AVANT - 24 NOVEMBRE 2019 (SOL 2593) : HAZCAM ARRIÈRE - 24 NOVEMBRE 2019 (SOL 2593) : NAVCAM - 24 NOVEMBRE 2019 (SOL 2593) : La zone sableuse nommée "Stemster" L'autre zone sableuse nommée "Stonywynd" Le Mont Sharp apparaît derrière "Central Butte" (à gauche) PANO NAVCAM - 24 NOVEMBRE 2019 (SOL 2593) – Jan van Driel : 7 mb MASTCAM - 19 NOVEMBRE 2019 (SOL 2590) - Robert Charbonneau : 7,1 mb - Roches sédimentaires stratifiées de type "Mudstone" 3,5 mb
  30. 2 points
    quand on voit le mauvais temps sur l'image, c'est trop cher ....
  31. 2 points
    Sympa pour un "one shot". Je me suis permis d'effectuer une autre version à partir de ta photo postée : Si cela te gêne, je ne verrais aucun inconvénient à la supprimer.
  32. 1 point
    Bonjour Tak sort une nouvelle série, "à l'ancienne". Une lunette 80mm f10 : Starbase 80 et deux série d'oculaires pour ce f/D 10 : des kellners pour les moyennes/longue focales et des orthos 45° pour les petites/moyennes focales. https://www.takahashiamerica.com/starbase-80-achromatic-telescope-w-tripod.html https://www.astronomics.com/eyepieces-barlows.html?manufacturer=312&filter_eyepiece_series=1036 https://www.astronomics.com/eyepieces-barlows.html?___SID=U&filter_eyepiece_series=1035&manufacturer=312 Avec le petit pointeur façon Zeiss Telementor et une monture azimutale classique. Il y a un emplacement (2 vis sur le PO) de prévu pour un chercheur/guideur plus gros. https://www.cloudynights.com/topic/679089-takahashi-starbase-80-first-impressions/ Le traitement optique du doublet et l'assemblage se fait chez eux dans un de leur atelier/stock. Le contrôle est donc sous leur coupe. Je rajoute que du 80 à f/D 10, c'est très peu de chromatisme, critère de Sidgwick respecté, potentiellement même de jour. Et que le f/D à 10 pour 80mm c'est aussi, si l'objectif est bien taillé une garantie de piqué et donc de grossissement, on pourra sans doute allez plus loin que x133 avec l'ortho 6mm. --------------------------------------- Oculaires : le retour du top tronqué proche du volcano. A partir du 14mm (focale nouvelle ! 12mm de relief d'oeil) on s'approche de la forme des RKE qui est très intéressante pour se protéger des reflets et rebonds externes. J'avais du mal avec le TV plössl 8mm qui a un tout petit relief de 6mm environ et une forme plate. Le biseau au bord donnait un plein intérêt au 8mm RKE mais la lentille était plus enterrée. Et donc le 9mm ortho me semble parfaitement confortable, sans avoir, je pense à toucher l'oculaire avec le bord des arcades sourcilières. Je reste un peu dubitative pour le 6mm mais ça devrait fonctionner limite. Quand aux kellners, pas besoin de commentaires ? Des classiques confortables dans ces focales et si en plus redessiné par Tak c'est du rapport qualité prix imbattable pour du 45° champ profond ou de la bino également. Je dirais tout de même attention car à mon avis ils sont calés pour la courbure de la 80/800 et mon nez me suggère que Tak ne fait jamais rien pour rien. (ça sent le réglage chromatique d'antan pour regrouper le bleu...) De plus 14mm de relief pour le 20mm et 18mm de relief pour le 25mm de focale : ce ne sont pas des Kellner anciens. Vu les focales disponibles, je vois d'un bon oeil les kellners et les orthos pour les combinaisons en usage binoculaire en sus bien sur du prix entrée de gamme pour les lunettes long f/D (un peu de concurrence aux vendeurs d'achromats longs) ------------------------------------------- infos supplémentaires : j'ai fait une comparaison de poids des orthos avec la version Abbe de chez Tak. Les starbases sont plus légers, donc sans trop hésiter, le type de verre est moins dense et ça va avec index moins élevé que ceux de la version Abbe. Donc le f/D supporté est celui de l'achromat, ne pas chercher à désirer du Tak à prix bas, ça risque de mal fonctionner sous f/10. A contrario, ça a un peu plus de marge sur la correction chromatique : à voir si ça tient le choc face à l'ortho classique Baader. Je vais en tester 3 : le KE25, le O-14 et le O-9. Pour moi pas de soucis sur la qualité de fabrication, donc comme je cherchais un 8-9mm avec un confort minimal, j'ai fini par laisser tomber les introuvables. Les deux autres bénéficieront d'un usage en barlow.
  33. 1 point
    Salut à tous, comme certains d'entre vous me l'ont fortement recommandé l'autre fois, j'ai passé plus de 2 mois à surveiller les céphéides de la galaxie d'Andromède, dans un autre coin que celui que j'avais déjà suivi l'année dernière. C'est à droite sur l'image (cliquez pour agrandir): J'ai fait ça avec le télescope Schaumasse de l'Observatoire de Nice (400mm, f/5, avec une QSI583ws sans filtre) Chaque pose est la somme de ~20 images de 130" de pose, soit ~40 minutes au total, ce qui permet d'atteindre facilement la magnitude 19, même avec le ciel tout pourri de l'Observatoire de Nice. Pour le moment, j'ai pu détecter 41 étoiles variables, dont 2 binaires à éclipses (curieusement,ce sont aussi les 2 1ères étoiles que j'ai détectées dans le champ), 7 pulsantes à longue période (>100 jours), ~30 céphéides plus classiques et 2 étoiles dont la période n'est pas nette, mais qui semblent varier clairement. Il y a aussi la Nova M31n 2008-12a, dont je vous ai parlé il y a quelques jours sur le forum. J'aurais bien aimé continuer mes mesures, mais depuis que j'ai commencé les mesures, on a un temps de m..... Si ça se dégage, j'essaierai bien de continuer, ne serait-ce que pour mieux mesurer la valeur des pulsantes à longue période. Le champ avec les variables et leur courbe de lumière (cliquez pour agrandir): Quelques exemples de variables bien jolies: A gauche les mesures brutes, à droite la phase repliée (Mesures faites avec Courbrot de Raoul Behrend): Un petit tableau récapitulatif, avec le N°, la période, les coordonnées, la magnitude apparente moyenne, la magnitude absolue issue de la relation période-luminosité pour les céphéides, la distance en millions d'al. J'ai mis la médiane des valeurs, qui vaut 2.54 millions d'années-lumière. Pas loin de la vérité Peut-être des mesures plus précises et des nouvelles variables dans quelques semaines si le ciel veut bien se dégager ... Matt
  34. 1 point
    Bonsoir, On change de catégorie.....et sans comparaison avec @exaxe qui me fait rêver en poses rapides, voici une modeste contribution à ce rémanent de supernova appelé la nébuleuse du Crabe. l'équipe : Newton SW 254/F4 _ AZEQ6GT_ camera ASI183MM _ filtres Astronomik _Ha /CLSCCD _R V_roue EFW 8 _ guidage DO ZWO avec miniASI290MM et focuser 1.25" Le détail avec SharpCap zoom numérique : cadrage 2744 x 1836 CLSCCD : 20x180s_gain 120 _ offset 0 Ha : 23x180s _ gain 120 _ offset 0 R : 7x180s _ gain 120 _ offset 0 B : 9x180s_gain 120_offset 0 V : synthétique à partir RB et Astronomy Tools -15°C (Dark,) pas de PLU donc pas de bias Prétraitement _assemblage SIRIL _ type L(H/CLS CCD )_ HR V B Finition PS et Astronomy Tools Auto critique : Echantillonnage : 0.495" d'arc (Aïe !!!) Brouillard givrant (Aïe) Poses trop limitées (Aïe), image bruitée Au final plus de temps avec Photoshop que derrière le télescope !!! A regarder petit format Voilà, pour ce soir à refaire peut être en bin 2 ou en poses rapides (...mais j'ai jamais fait) Alain
  35. 1 point
    En plein vol orbital ? Bien entendu que c'est possible ! Rien n'est impossible pour l'Incredible Musk !
  36. 1 point
    C'est ce que j'utilise aussi avec mon ASI224MC , voilà mes réglages : - pour la capture Aera (taille écran de capture ) bien sur tu le change par ex. pour une planete suivant ton suivi tu peux faire du 400*400 ou autre - reste en Ser file - perso je suis toujours en Debayer Preview à : ON - Exposition, tu vois suivant la cible par ex.10 à 30 ms pour une planete - le gain , toujours entre 300 et 360 - Turbo USB je mets entre 80 et 90¨% - Hgh Speed mode : ON - Hardware binning : OFF - White Bal Rouge : 60 /62 - White Bal Bleu : 99 Bernard_Bayle
  37. 1 point
    je ne vois pas où est l'indécence car cela se veut laconique compte tenu des sommes en jeu... en même temps votre réponse ne fait pas avancer la réflexion chacun fait à hauteur de ses moyens ou de sacrifices financiers et tant mieux si certains peuvent dépenser des sommes pareils, perso ce n'est pas à ma portée aucune provocation, mépris, ou idée tordue de ma part dans mes propos sur les forums
  38. 1 point
  39. 1 point
  40. 1 point
    Salut Gégé Soufflette verification si c'est pas partie nettoyant optique et tissus lunette (si c'est pas traiter c'est costaux) voir aussi astuce d'Alain sur son site avec une boite de pellicule troué pour les voir en directe Bon dimanche
  41. 1 point
    Taka fabrique des apos de plus de 150 mm sur mesure et à la demande... Ben non, avec un 400 sans doute, mais avec un 600 sûrement pas. Et même au 500, je parie que je suis devant. Pas tous les soirs bien sûr. Mais ne vous leurrez pas, plus les lunettes sont grosses, plus elles sont sensibles à la turbu... Elles développent donc les mêmes défauts que les gros télescopes.
  42. 1 point
    J'avais la même vision initialement ... mais cela vaut vraiment le coup de post-traiter les images avec un logiciel de traitement d'images, même ancien. PS : Histoire de situer mon parcours "astro", j'ai pratiqué l'argentique ( avec hypersensibilisation en N&B avec du Kodak TP 2415, puis avec de la couleur avec du Fuji SG 400 ). En N&B, j'avais passé des heures à développer moi méme les films et pareillement avec les photos papier avec un agrandisseur ... en pleine obscurité d'une salle de bain, avec la bonne odeur des différents produits chimiques ( développement, bain d'arrêt puis fixateur ) ... et à chaque fois, obligation d'effectuer des tests histoire d'obtenir un résultat "potable". A l'époque, c'était du "one shot" avec - pour ma part - des poses unitaire allant jusqu'à 40 minutes avec un guidage effectué à l'aide d'une lunette munie d'un oculaire réticulé éclairé. ... la misère sous des T° parfois négatives, sans compter le risque de devoir tout recommencer ( une autre nuit ) suite à une connerie genre : taper dans un pied de la monture ou dans l'oculaire réticulé de guidage. Côté vraiment négatif : le résultat d'une prise de vue n'était disponible que au minimum 24 h plus tard ... et parfois, c'est seulement à ce moment que je découvrait une mise au point défectueuse ou un suivi merdique. Autrement, j'avoue avoir arrêté l'astro photo ( et l'astronomie tout court ) avec la disparition des films argentiques pendant ~ 15 ans. Je ne m'y suis que très récemment .( vers 2018 ) ... et ai du me mettre à l'informatique. ( le boitier Nikon FM2 ayant été remplacé par une caméra CMOS ). N'étant pas un "geek", j'avoue avoir eu une certaine appréhension lors de l'achat de ma première caméra numérique. ( sans compter tous les câbles supplémentaires en rapport ) Par contre, comme cela "marche", j'ai plaisir à découvrir très rapidement le résultat d'une prise de vue ... qu'elle soit correcte ou pas, histoire de pouvoir corriger rapidement si nécessaire. Bref : le tout numérique d'aujourd'hui a ses désavantages , mais aussi ses avantages qui ne sont de loin pas pas négligeables. Un logiciel de traitement d'images a remplacé la "salle de bain" ... et le temps passé est en fait équivalent. Les clics de souris se sont substitués aux produits chimiques. Le côté "manipulation" a été remplacé par le côté "informatique" ... et vu les résultats actuellement obtenus, avec du recul, ce n'est pas un regret pour ma part.
  43. 1 point
    Salut, Je sais, ça vole pas haut, c'est juste pour participer, de toute façon, le seeing était trop mauvais pour sortir la camera, alors j'ai sorti l'APN (nikon Z6) pour le mettre au foyer du Mewlon250. La meilleure sur 15 images. La coma du Mewlon ne pardonne pas, et un peu de vignettage 1/100eme sec à 800iso
  44. 1 point
    Tu aurais pu prendre 10s de plus pour en faire 2.
  45. 1 point
    Bonjour à vous. Biver, oui, malheureusement, tu as raison. J'habite à La Haye depuis pas loin de 15 ans maintenant et niveau astronomie, c'est la Croix et la Banière pour observer le Ciel.... La couleur symbole du Pays historiquement est le orange, mais de nos jours pas qu'à cause de Guillaume, clairement.... Alors, entre Rotterdam et La Haye, on a aussi tout un parc de serres monstrueuses, autour de Monster..... Pour mettre une touche d'optimisme malgré tout, en fait, je cherche simplement un bord de mer entre les dunes, me cachant la ville et la lumière des serres les plus proches, et lorsque le soir est clair, le jour après une grosse pluie, il m'arrive de profiter d'un peu de "beau ciel" peu diffusant. Mais cela reste rare.... Quand les embruns s'en mèlent ou que l'humidité remonte en flêche, la PL devient aussi immédiatement envahissante.... ici je vous mets quelques exemples d'observation entre La Haye et Rotterdam (direction Kijkduin, pour ceux qui connaissent), lors des ces rares soirées ou le ciel était "miraculeusement" observable... Cette dernière étant plus pour illustrer l'ambiance en bord de Mer du Nord, que vraiment astro... Comme quoi, observer meme là bas, reste possible, mais cela reste un challenge de plus en plus difficile, avec ces Serres envahissantes et nos autoroutes et infra-structure publiques s'équipqnt de plus en plus de Leds... à bientôt Lambda
  46. 1 point
    merci à tous, oui, c est pas le froid qui me gène( suis originaire du pas de calais mer du nord) mais c est la pluie qui est génante, j attends la période froid sec, pour faire pousser ce projet,. On bosse entre deux gouttes, bruno
  47. 1 point
    Tant qu'il dit que le télescope et le spectrographe sont Français, c'est bon, mais les Suisses sont fourbes, depuis le coup des Rafale ya quelques années, je me méfie.
  48. 1 point
    Très cruel même non ? Car eux avaient une connaissance éclairée, et qui était le fruit de leur travail et de leur créativité, sur la question. Les nobélisés de 78 avaient plutôt, disons pour forcer le trait, un peu... enfin quand même... gagné au loto. Ils ont certes eu l'ingéniosité de laisser traîner l'oreille pour comprendre ce qu'ils avaient observé, mais enfin c'est quand même globalement l'histoire (ici très marquée), assez classique, de X qui récolte les fruits du travail de Y..... Chandrasekhar et Peebles, c'est quand même une toute autre dimension que Penzias et Wilson...
  49. 1 point
    Un petit mot sur le cas de James Peebles. Il faisait partie d'un groupe de quatre personnes qui avaient compris dans les années 1960 qu'il devait exister un écho lumineux du Big Bang, le fond diffus cosmologique, et que détecter ce rayonnement était à la portée des technilogies d'alors. Avec ses trois collaborateur, Robert Dicke, Peter Roll et David Wilkinson, il avaient entrepris la construction d'une antenne radio capable de le détecter. Ils étaient en bonne voie pour y arriver quand deux radioastronomes, Arno Penzias et Robert Wilson, qui utilisaient l'antenne radio la plus sensible d'alors (initialement dédiée aux premières communications satellitaires, les satellites en question ayant été mis HS par un essai nucléaire dans l'espace...), découvrirent par hasard et sans même le réaliser ledit fond diffus cosmologique. Il comprirent ce qu'ils avaient sous la main par une discussion un peu fortuite avec un confrère radioastronome, Bernard Burke, qui avait entendu parler des travaux de Peebles par un autre confrère, un certain Ken Turner. Ce furent donc Penzias et Wilson qui obtinrent le prix Nobel (en 1978) par un concours de circonstance que l'on peut qualifier d'assez heureux : à quelques mois/années près, il aurait été pour l'équipe de Peebles. De cette équipe, Dicke et mort en 1997 et WIlkinson en 2002. Je n'ai pas trouvé (sans bien chercher non plus) ce qu'il était advenu de Roll, qui doit avoir 80 ans bien tapés. Peebles pourrait donc être le dernier survivant (et certainement le dernier encore actif) à recevoir le prix Nobel... 41 ans après.
  50. 1 point
    Pour ma part, le fait que le Système Solaire serait désenchanté et aurait perdu son mystère ne me gêne pas. Je ne recherche pas le mystère, je cherche plutôt des réponses. Quand j'étais enfant, mes premiers livres d'astronomie ne montraient d'images en gros plan que de la moitié des planètes. Année après année, ça s'est complété : Saturne, Uranus, Neptune, des astéroïdes, des comètes... Il manquait toujours Pluton (pour illustrer les planètes naines), et je voulais savoir à quoi ressemble Pluton. Maintenant je sais. Désormais les livres sur le Système Solaire montreront des images en gros plan de tous les types d'astre. On a enfin complété le trombinoscope du Système Solaire. Eh bien ça me rend heureux.