Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 02/13/20 in all areas

  1. 15 points
    Bonjour, Hier fin d'après midi, c'était beaucoup de nuages et brumes, mais connaissant bien la région, une inversion de vent pointait son nez (de NO à SE) ce qui en principe dégage le ciel au dessus de chez moi (pas chez les voisins ). Pointage en un temps record et le temps de faire un film et demi ! C'était un peu trop tard et j'ai dû arrêter en raison de la turbu qui commençait à devenir délirante. En IR 742, ser de 29000 images, 5% retenues. Je n'ai pas tiré du tout sur les curseurs, car le limbe surex devenrait trop moche et je doutais de la réelle existence des" détails" qui apparaissaient. Alors esthétiquement, je la préfère toute en douceur. Pour une déesse de l'amour, c'est mieux ! Le cadeau bonux : Mercure est apparu dans la brume de l'horizon, à 8° de hauteur et une turbu de fou. Avec 7.8" de diamètre, je ne suis aps trop mécontent de voir au moins un croissant. Voilà
  2. 14 points
    Bonjour, Cet après-midi il fallait avoir de l’espoir pour tenter de capter Vénus. Afin de ne pas regretter, j'ai quand mème installé le matériel et avec le tout nouveau filtre de Thorlabs 1000nm. En diamètre 25mm, il a fallu bricoler pour le monter dans une bague de 31.7mm : pas très beau tout ça mais en attendant mieux. On a commencé avec le désormais classique UV de chez Astrodon. Bon, en regardant les images à l'écran, ça ne faisait pas rire. On surconsomme du chocolat à 90% de cacao pour tenir les nerfs : les nuages, les nuages. Mais on fait quand même quelques films sans trop y croire. Il y aura quelque chose mais probablement ce ne sera pas folichon. J’étais ennuyé en permanence par des voiles nuageux qui jouaient avec la planète. Comme ci-dessous ça n'a pas duré bien longtemps ainsi ! Voulant passer au filtre IR1000, ça c'est gâté sérieusement et les films ne sont pas exploitables. Plus exactement je doute de la véracité des détails. Donc on ne va rien montrer ici. Dans le doute s'abstenir. La bonne nouvelle mais je le savais déjà, est que j'ai plus de lumière avec le filtre IR1000 Thorlabs qu'avec le filtre UV Astrodon. Elle est vraiment sympathique cette ZWO ASI290MM et j'essaie de lui faire honneur. Finalement c'est l'UV qui reste en piste. Avec un un traitement à la limite de la sorcellerie, comme dit parfois mon ami Jean-Pierre. Le moral ne fléchit pas trop cette fois. Lucien
  3. 14 points
    Bonjour et bon ciel de ce matin, vers 4 heures
  4. 13 points
    Bon, c'est pas super original, mais entre la lune et les tempêtes, quand on a un répit, on cherche pas à trop réfléchir! Une chtite M42 en Gironde hier avant l'arrivée des nuages Lu W.O. 80/480 + réducteur 0.8x monture AZEQ6 sans AG Sony A7S astrodon 3200 ISO 130 x 30’’ DOF Siril + PS
  5. 12 points
    Bonjour à tous, timide tentative avant hier vers 16h30...trop de turbu pour shooter dans l'UV donc ici fitre IR 742 nano. Newton "maison" optique et méca 410 mm F/5.6 + barlow 3x + 100 mm de tirage / Basler 640 env 2000 images sous AS3 et RGX 6. Histoire d'avoir un petit souvenir...pas facile cette planète Phil
  6. 11 points
    Le côté, je résume "vous êtes égoïste à vous plaindre d'avoir des problèmes pour utiliser du matériel qui coute bien trop chère pour un africain" donne l'impression que tout ça est fait pour le gus moyen sans le sous dans un pays pauvre. Je ne sais pas si il y a des nouveaux éléments sur les coûts de ce connexions mais si ça reste en l'état, ça risque de pas être accessible à grand monde dans le coin paumé à faible revenus. https://www.zdnet.fr/actualites/internet-par-satellite-spacex-en-dit-plus-sur-ses-futures-offres-39892801.htm ça cause de 80$, autant dire une fortune pour beaucoup, ce qui rend la chose totalement inaccessible. Le gros moteur derrière ce "social washing", ce sont les sous à se faire dans les pays aux clients solvables et l'armée US. Pour ce qui de la perte du ciel, c'est rien de moins qu'un des derniers plaisirs qui peuvent avoir gratuitement les humains de toute la planète quand il n'a pas été massacré par la PL. Bon bein le gars qu'a pas de sous il aura ni le web bien trop chère et plus le plaisir de contempler le ciel, plaisir qui n'est pas réserver à nous, loin de là. Et je ne parle même pas de l'impact sur les pros, sur le risque façon syndrome de "Kessler", sur les effets non étudiés sur les déplacements de migrateurs la nuit, le fait qu'on balance un rayonnement sans vraiment savoir ce qui va se passer etc... L’interaction de la bande 5g avec la vapeur d'eau semble inquiéter les services météos, est ce que le fait que ce soit pas le réseau terrestre va avoir un impact ? no sé. On va bien vite sans savoir où on va... https://www.aip.org/fyi/2019/noaa-warns-5g-spectrum-interference-presents-major-threat-weather-forecasts
  7. 10 points
    Bonsoir Lulu était de sortie et a tiré le portrait en coup de vent à M42 pour faire la nique aux nuages Lulu 100 ED - APN Canon 750D en One-Shot Photo 1 : 38 s à 3200 Iso Photo 2 : 60 s à 3200 Iso Même pas pu faire la lune
  8. 10 points
    Bonjour à tous, je finis d'éplucher mes films du 03 fev dernier...et celles ci sortent un peu du lot Newton "maison" optique et méca 410 mm F/5.6 + oculaire Taka spécial projection de 20 mm + tirage 50 mm / filtre vert Atik et 450 images sous AS3 et RGX 6 et Astra image. Basler 1920-155. Impossible de sortir mieux... Phil
  9. 10 points
    Bonsoir à tous, pour apprécier les petits détails il faudra cliquer 2x pour la full Lunette solaire H-alpha de 228 mm F/9 + ERF 180 mm interne + barlow 3x / Basler 1920-155. 300 images sous AS3, et Astra image avec turbu moyenne à faible. Phil
  10. 9 points
    Bonjour Photos ce matin avant l'invasion des nuages. APN SONY RX10 IV en One-Shot
  11. 9 points
    4) j'ajoute mon premier post-traitement sur le raw mais on m'a fait remarquer qu'il était trop poussé avec de nombreux artefacts et frange au nord et est (que je n'ai pas réussi à adoucir)
  12. 8 points
    Je ne veux pas disserter des années sur la nécessité de déployer internet via l'espace, le problème n'est pas la d'apres moi. Je ne comprend pas que nous devions nous plier sans rien dire aux décisions d'une société privée qui prend des décisions de manière unilatérale et n'emploie peut-être pas (je ne suis pas compétent en la matière) les méthodes qui permettrai d'éviter ce chantier. Expliquez moi, suis ignorant en la matière : Pourquoi starlink aurait besoins quasiment , à therme, de 70 fois plus de satellites que chacun de ses concurrents ? Pourquoi ne pas avoir demandé aux institutions scientifiques comment déployer ou comment concevoir leurs appareils pour limiter leurs nuisances ? Pourquoi ne pas demander leur avis aux pays (via les nombreuses instances internationales) qui seront impactés par cette entreprise privée ? Je suis contre le fait de laisser des multinationales faire ce que bon leur semble, sans réglementation. Personnellement mon soucis est plutôt la. Enfin je retranscris ici un extrait d'un communiqué de l'union astronomique internationale dont on parle sur l'autre fil, et qui montre encore fois qu'il est trop facile de réduire le problème aux caprices de 2 ou 3 astronomes amateurs.... "En juin 2019, l'Union astronomique internationale s'est déclarée préoccupée par l'impact négatif que les méga-constellations prévues des satellites de communication pourraient avoir sur les observations astronomiques et sur l'apparence immaculée du ciel nocturne lorsqu'elles sont observées dans une région sombre." Ce communiqué est a lire dans astronomie générale.
  13. 8 points
    L' IAU (l' Union astronomique internationale) vient de publier un communiqué de presse En voici la traduction automatique : https://www.iau.org/news/pressreleases/detail/iau2001/ Comprendre l'impact des constellations de satellites sur l'astronomie En juin 2019, l'Union astronomique internationale s'est déclarée préoccupée par l'impact négatif que les méga-constellations prévues des satellites de communication pourraient avoir sur les observations astronomiques et sur l'apparence immaculée du ciel nocturne lorsqu'elles sont observées dans une région sombre. Nous présentons ici un résumé de la compréhension actuelle de l'impact de ces constellations de satellites. À la suite de la déclaration de juin 2019, le Comité exécutif de l'AIU a demandé à la Commission B7 Protection des sites d'observation existants et potentiels de l'AIU et au Groupe de travail sur la protection du ciel noir et calme d'évaluer la situation et d'entamer des discussions avec les entreprises chargées de lancement et exploitation des méga-constellations afin d'étudier des mesures pour atténuer leurs interférences. La Commission B7 a demandé la contribution d'astronomes de différentes organisations ( Observatoire Vera C. Rubin , U. Michigan , CAHA , ESO et ESA ) compétentes pour modéliser la fréquence, l'emplacement et la luminosité des méga-constellations de satellites. Certains de ces résultats sont présentés ci-dessous. Les résultats des simulations, étant donné le grand nombre de paramètres impliqués et les hypothèses et incertitudes associées, doivent être considérés comme préliminaires. Bien qu'il existe une grande incertitude quant au nombre futur de satellites, certaines simulations ont été réalisées sur la base d'un large échantillon de plus de 25 000 satellites provenant de constellations de satellites représentatives de différentes sociétés. Avec cet échantillon, le nombre de satellites au-dessus de l'horizon à un moment donné serait compris entre ~ 1500 et quelques milliers, selon la latitude. La plupart d'entre eux apparaîtront très près de l'horizon, seuls quelques-uns passant directement au-dessus de nous; par exemple, environ 250 à 300 auraient une élévation de plus de 30 degrés au-dessus de l'horizon (c'est-à-dire là où le ciel est dégagé des obstructions et où la plupart des observations astronomiques sont effectuées). La grande majorité d'entre eux seront trop faibles pour être visibles à l'œil nu [1] [2] [3] . Lorsque le Soleil est à 18 degrés au-dessous de l'horizon (c'est-à-dire lorsque la nuit devient sombre), le nombre de satellites illuminés au-dessus de l'horizon serait d'environ 1000 (avec environ 160 à des altitudes supérieures à 30 degrés). Les nombres diminuent encore vers le milieu de la nuit, lorsque davantage de satellites se trouvent dans l'ombre de la Terre (par exemple, pas de lumière solaire réfléchie) [1] [2] [3] . Pour le moment, il est difficile de prédire combien de satellites illuminés seront visibles à l'œil nu, en raison des incertitudes dans leur réflectivité réelle (également depuis que des expériences sont menées par SpaceX pour réduire la réflectivité d'un satellite Starlink en adoptant différents revêtements). L'apparence du ciel nocturne vierge, en particulier lorsqu'il est observé à partir de sites sombres, sera néanmoins modifiée, car les nouveaux satellites pourraient être beaucoup plus lumineux que les objets artificiels en orbite existants. L'interférence avec la vue non contaminée du ciel nocturne sera particulièrement importante dans les régions du ciel proches de l'horizon et moins évidentes à haute altitude [1] [2] . Les trains de satellites proéminents («chaînes de perles»), souvent vus dans les images et les vidéos, sont significatifs immédiatement après le lancement et pendant la phase d'élévation de l'orbite lorsqu'ils sont considérablement plus lumineux qu'à leur altitude et orientation opérationnelles. L'effet global dépend de la durée des satellites dans cette phase et de la fréquence des lancements [2] . Outre leur visibilité à l'œil nu, on estime que les traînées des satellites de la constellation seront suffisamment lumineuses pour saturer les détecteurs modernes des grands télescopes. Les observations astronomiques scientifiques à large champ seront donc gravement affectées. Par exemple, dans le cas des levés rapides à large champ modernes, comme ceux effectués par l'Observatoire Rubin (anciennement LSST), on estime que jusqu'à 30% des images de 30 secondes pendant les heures crépusculaires être affecté. Les instruments avec un champ de vision plus petit seraient moins affectés. En théorie, les effets des nouveaux satellites pourraient être atténués en prédisant avec précision leurs orbites et en interrompant les observations, si nécessaire, pendant leur passage. Le traitement des données pourrait alors être utilisé pour «nettoyer» davantage les images résultantes. cependant,[1] [3] . Un résumé des conclusions et des actions entreprises jusqu'à présent est présenté dans un thème spécifique de l' AIU . Cette déclaration a mis l'accent sur les longueurs d'onde optiques. Il ne s'agit pas de minimiser l'effet sur les gammes de longueurs d'onde radio et submillimétrique, qui est toujours à l'étude. L'AIU considère que les conséquences des constellations de satellites sont inquiétantes. Ils auront un impact négatif sur les progrès de l'astronomie au sol, de la radio, de l'optique et de l'infrarouge, et nécessiteront de détourner les ressources humaines et financières de la recherche fondamentale vers l'étude et la mise en œuvre de mesures d'atténuation. Une grande attention est également accordée à la protection de la vue non contaminée du ciel nocturne contre les endroits sombres, qui devrait être considérée comme un patrimoine humain mondial non renonçable. Il s'agit de l'un des principaux messages communiqués sur le site web dédié AIU-UNESCO sur le patrimoine astronomique. Afin d'atténuer les impacts des constellations de satellites susceptibles d'interférer avec les observations astronomiques professionnelles et amateurs, l'AIU, en étroite collaboration avec l'American Astronomical Society ( AAS ), continuera à entamer des discussions avec les agences spatiales et les sociétés privées qui prévoient de lancer et exploiter les constellations de satellites actuellement prévues et futures. L'AIU note qu'il n'existe actuellement aucune règle ou directive convenue au niveau international sur la luminosité des objets artificiels en orbite. Si, jusqu'à présent, ce sujet n'était pas considéré comme un sujet prioritaire, il devient de plus en plus pertinent. Par conséquent, l'AIU présentera régulièrement ses conclusions lors des réunions du Comité des Nations Unies pour les utilisations pacifiques de l'espace extra-atmosphérique ( COPUOS ), attirant l'attention des représentants du gouvernement mondial sur les menaces posées par toute nouvelle initiative spatiale sur l'astronomie et la science en général. En outre, le thème spécifique des mégasatellites sera inclus dans le programme de la Conférence AIU / UNOOSA / IAC Un ciel sombre et calme pour la science et la société , qui se tiendra à Santa Cruz de La Palma, Îles Canaries, Espagne, les 5 et 8 octobre 2020. L'AIU souligne que le progrès technologique n'est rendu possible que par des progrès parallèles des connaissances scientifiques. Les satellites ne fonctionneraient ni ne communiqueraient correctement sans les contributions essentielles de l'astronomie et de la physique. Il est dans l'intérêt de tous de préserver et de soutenir les progrès des sciences fondamentales telles que l'astronomie, la mécanique céleste, la dynamique orbitale et la relativité.
  14. 7 points
    Bonjour, pour mon premier post, voici une photo de la lune que j'ai prise depuis le port d'Anvers (Eilandje) en Belgique vendredi 7 février 2020 à 21h19 avec un Sigma 60-600 sur Sony A7R3 (via bague adaptatrice) Les conditions météorologiques se dégradaient rapidement, les prémices de la tempête Ciara... ça siffler pas mal et les rafales faisaient vibrer l'objectif (amplifié par le pare-soleil)... je me suis abrité au coin d'un mur mais j'ai préféré plier bagage avant que mon petit trépied non lesté ne tombe à la renverse... @ 600mm f/6,3 1/320s ISO 100 1) Jpeg non recadré pour se faire une idée de l'intérêt des 42Mp 2) Jpeg recadré 3) Raw recadré et post-traité sous Sony Imaging Edge (Je n'ai pas mieux pour l'instant... les conseils sont les bienvenus) à bientôt, David
  15. 7 points
    Bonjour à tous, Cela fait bien longtemps que je n'ai rien posté. Faut dire que le ciel de mon site d'observation (nord de la Belgique) est devenu totalement blanc en quelques années. Merci le sur-éclairage Led totalement disproportionné et mal orienté. C'est bien simple, c'est un ciel de pleine lune permanant, et je caricature à peine. Bref, revenons à nos moutons. L'image est réalisée en janvier avec la Toa130 à f/5,6 et l'alta U8300. Refroidissement à 46°c, ben oui, c'est le nord. Filtre h-alpha astrodon 6nm qui est au limite de ce qu'il peut encore faire. 20 poses de 30 minutes, soit 10 hr. Pour gagner du champs, j'ai ajouté 6 heures de poses réalisée il y 8 ans, avec la fsq106 (même caméra et filtre). Traitement sous astropixelprocessor. Evidemment, il n'y aura pas de couleur, j'aime bien noir et blanc. L'image à encore du bruit. C'est devenu une fatalité. Les 6nm ne filtre pas le Led comme l'ancien Sodium. Et comme je me refuse à lisser l'image, il y a du grain, c'est comme ça. Enfin, je suis toujours aussi amoureux du piqué de cette Toa130. A voir sur l'image full pour s'en rendre compte (image full disponible en cliquant sur la vignette. A+ Sébastien
  16. 7 points
    Bonjour à tous Voilà la Lune de ce matin avec un ciel "voilé" et les nuages qui arrivent, il était 6h, heure locale. Après ma photo d'ambiance, j'ai été à deux doigts de ne pas sortir la lunette :-) Bon ciel à tous NB : prises de vues en one-shot :-) Perl-Vixen 102/920 FL Barlow AP 2X + le tube allonge de 35 mm Canon EOS 5D II Photo 1 : temps de poses 2s à 100 ISO avec le EF 24 mm f/2,8 Photo 2 : temps de poses 1/20s à 200 ISO Photo 1 : temps de poses 1/25s à 200 ISO
  17. 7 points
    Tu veut dire que c'est demain à 14h qu'elle explose ?
  18. 6 points
    Bonjour à tous Je continue ma pérégrination lunaire du 5 février dernier avec cette image sur laquelle j'ai travaillé davantage la luminosité . Un relief m'a interpellé en voyant l'image finale. Il s'agit d'une dépression située dans le nord ouest près d'une ride de compression. (je vous laisse la repérer sur la full ). Elle est signalée sur l'Atlas de la Lune d'Anthonin Rükl sous la forme un petit cercle grisé sans plus de précision. S'agit-il d'un affaissement ou d'un ancien cratère ? Si certains ont un début d'explication ... Rappel matériel : SW254/1200 + ASI178M + Barlow Q-Turret X2.25 Baader et filtre vert Baader. Stack sous AS!3 L'image finale est présentée avec sa taille d'acquisition. Pascal
  19. 6 points
    Tu veut dire que c'est demain à 14h qu'elle explose ? Zut j'ai piscine.
  20. 6 points
    Il y a un article récent extrêmement intéressant sur l'AAVSO où on voit cette série d'images interférométriques en IR très instructives pour comprendre l'évolution de l'étoile (mais la planche ne couvre pas la période en cours) Source : https://www.aavso.org/star-month-february-2020-alpha-ori
  21. 5 points
    Bonjour j'ajoute qu'apparemment, c'est la Grande Lunette de l'Observatoire de Nice qui a servi de modèle à Hergé pour cet album de Tintin J'ai eu la chance immense d'y mettre un œil au cours d'une mémorable visite ... et du coup je l'ai prise en image de profil JP
  22. 5 points
    Demain, 14 heures, toutes les questions (enfin presque…) auront des réponses, tous les mystères seront levés, et ce sera pestaculaire...
  23. 4 points
    Bonjour, J'ai attendu sereinement que la lune monte un peu, car la turbulence même si le vent était très calme était visible à x36. Pour éviter les pixel mort qui sont mauve sur le capteur vous aurez des images à gauche et un format carré. Par contre j'ai une vilaine trame. Et puis la nouveauté, c'est la spectro lunaire mais oui j'ai encore perfectionné ma lunette, ce n'est que de la lumière banche. Sur ce post d'autres exemples de raies: Bon ciel lunaire
  24. 4 points
    Pour finir de façon plus positive, voici la journée des femmes scientifiques vue par l'ESO… https://www.eso.org/public/usa/blog/celebrating-women-at-eso-I/
  25. 4 points
    Yes !.. Je vais chercher mes lunettes de soudeur..
  26. 4 points
    En plein jour ? En plus, elle sera même pas levée, on va rater tout le début...
  27. 4 points
    Bonjour symasky. Effectivement je l'ai observée longuement hier soir, au zénith, profitant d'une transparence que je n'avais plus retrouvée depuis 2 semaines en début de nuit (période cyclonique) J'ai trouvé qu'elle avait baissé encore, par rapport à mes dernières observations fin janvier : je ne parviens plus pour ma part à déceler de différence avec Bellatrix.
  28. 3 points
    A défaut de conditions vraiment favorables pour du ciel profond, voilà que de belles occasions répétées se sont produites début février sous une magnifique lune gibbeuse. Cela a permis de sortir au crépuscule la lunette équipée de petits à moyens grossissements pour tenter de croquer quelques zones célèbres, toujours en vue d'ensemble. J'ai voulu pousser un peu la résolution mais j'ai du mal à me concentrer sur un seul élément pour le moment. C'est commencé au jour et fini à la frontale, en 1 h environ, lunette installée au pied levé, avant de commencer les activités de soirée. Repris au propre au chaud (graphite B, 2B et 5B) et légèrement repris sous Gimp. S'il est assez aisé de commencer à placer les principales structures au jour alors que le contraste reste modéré, c'est un festival de détails inimaginablement nombreux qui apparaissent au fur et à mesure de la tombée de la nuit pour peu que la turbulence soit de la partie ! La tâche devient alors autrement ardue, notamment si l'on veut aussi adapter les principales ombres qui changent aussi par rapport au début, et sans parler d'essayer de rendre les nuances au sol déjà très complexes à ce diamètre. Au moment où la fatigue de la concentration se fait sentir, cette explosion de détails mériterait encore et encore du temps à l'oculaire, ou de ce restreinte à une seule formation ! L'ensemble Schiller - Mee- Hainzel - Hainzel A FC-100 DF X 53 (quelques détails à 92 X et 148 X) Vallée de Schröter FC-100 DF X 53 / X 92 Vallée des Alpes et Platon FC-100 DF X 53 / X 92
  29. 3 points
    Bonjour à tous, J'ai profité d'une belle trouée hier pour imager cette galaxie, en 2h20 de luminance, 25 à 30mn par couleur. L'essentiel de la luminance avant la lune, le reste après. Le début de soirée était très bon, puis ça s'est vite dégradé tant du point de vue de voiles élevés que de la lune. Mais enfin, j'ai quand même pu empiler à 2" les images pré-traitées. Newton 253/2944 (paracorr + powermate x2), QSI690 en bin2 (bin3 pour la couleur), traitement Iris et PS cs2 Nathanaël Clic-clic pour la full
  30. 3 points
    Voici le résultat des mesures photométriques réalisées le 24 Décembre 2019 sur HAT-P-33_b, les acquisitions ont étés faites avec le 360, avec des poses de 45 secondes en binning 1 x 1, pour le traitement des données nous avons passés (Jean-Bernard Pioppa et moi- même) une après midi pendant laquelle Jean Bernard (merci à lui) à fait le professeur et moi l'élève pour me former à l'utilisation du logiciel Astro-Image J que je ne maîtrisait pas parfaitement. La profondeur du transit est de 11 mmag, la courbe du haut (bleu clair) représente les données brutes, celle du bas (bleu foncé) les données modélisées, les courbes "plates" le flux des étoiles de comparaison, et celle arrondie l'airmass. Il est à noter que les mesures sont meilleures lors du début du transit qu'à la fin du transit, de plus sur la totalité des mesures le rapport RSB était un peu faible (temps de pose trop faible pour la cible), cela doit être amélioré pour une meilleure détectivité, le graal serait d'atteindre 1 mmag, il faut y aller pas à pas en diminuant chaque fois les profondeurs mesurées, je sais déjà par d'autres mesures de transit partiel que 6 mmag sont encore bien visible. Jean-Claude MARIO
  31. 3 points
    Bonjour à tous, Hier j'ai sorti mon mak 102 et j'ai capturé cette petite image de la Voie Lactée. C'est une mosaïque de 5000000 images vu mon petit champ, et JE me suis limité à 9 milliards de pixels car je manquais de place sur mon SSD https://www.eso.org/public/images/eso1242a/zoomable/?fbclid=IwAR2SkoutiJ04GMKYnHtMaP6mAMswJrxfJh4I5eJbX8p5-wK8lQ9d6IQr3vQ Bon sans rire, je sais pas vous l'aviez vu car elle est toute fraîche en provenance de l'ESO mais elle mérite d'y passer des heures à s'y perdre. Zoomez à fond. Fabuleux !
  32. 3 points
    C'était l'autre soir avec une Vénus bien haute dans mon ciel subtropical, le seeing était correct et je passe donc du 8 Ethos au 5 Pentax, G423x. En refocalisant, je passe grossièrement en mode star test pour faire apparaître un gros disque vénusien en intra et en extra et voilà ce que ça a donné un peu près, inattendu sur le coup ; je peux vous dire que ça surprend un peu : La bestiole est restée un moment bien centrée dans le champ. Me rappelant dans un second temps le moment d'effroi du célèbre reporter dans l'une des aventures préférées d'un astronome amateur, je décide de prendre la grosse LED blanche pour traquer l'intruse. L'inspection sur le Pentax n'ayant rien donnée, je remonte le pinceau de lumière vers l'intérieur du tube. Elle était en fait à l'intérieur de ma roue à filtre. En extirpant le carrousel, elle avait en moins de 24h (j'utilise quasi quotidiennement le 600 faute de bonne météo) tissé sa jolie loge de soie sur l'un de filtres bleus, un Wratten heureusement ! La soie est partie sans difficulté et aucune attaque de la surface optique n'a été causée. L'araignée ressemblait à une espèce de clubione mais comme ce n'est pas du tout son milieu de vie habituel, je ne m'aventurerai pas plus. La première fois que j'ai vu roder une araignée dans ma valise d'accessoires, elle avait également disposé son tunnel de soie sur une surface optique et devinez où : sur un carrousel de roue à filtres mais à l'époque, il ne prenait pas souvent l'air. Une prédisposition pour ce genre d'accessoire ? Fabrice M.
  33. 3 points
    Bonjour à tous, voici une image faite à l'OFXB il y a peu. Nous n'avons pas de chance avec le 500 pour le moment, les deux CCD étant en panne. Mais nous ne désespèrons pas d'arriver à faire une image avec un jour ^^ Du coup, en attendant de trouver les solutions, nous avons acheté une petite altair 183 pro : imx183 ventilé mais non régulé/refroidit. Nous l'avons eu à un super prix, très rapidement et nous avons une roue à filtres Atik qui attendait sagement d'être utilisée. Pour l'occasion, j'ai ressorti mon 200/1000 SW bleu de 2003! Toujours vaillant, un peu rayé sur la peinture, bricolé mais fidèle. On m'a prêté un correcteur MPCC MKIII, j'ai commandé des bagfues chez TS et hop : pas les bonnes ... du coup, le tirage n'était pas optimal. Pour attraper le foyer, j'ai du mettre la caméra dans une position bizarre, le tout sur le moonlite un peu serré car sans blocage de MAP. Bref, pas bien optimisé tout ça. Je n'ai pas pu mettre de guidage donc j'ai limité les poses à 45s max. J'ai fait du Ha, du R du OIII et du B. Pas de flat, des offsets et des darks. Et j'ai galéré pour tout trier car je n'ai pas encore compris la logique The SkyX pour nommer les images. Du coup, rien que le tri a été long pour retrouver quoi comment pourquoi. J4ai du coup fait un pré-traitement Pixinsight ultra pas optimisé non plus (basique de chez basique), un mélange bizarre sous photoshop et ça m'a permis de faire l'image que je vous propose ci dessous. Je sais, les étoiles sont vilaines. Je dois me reprendre tous les tutos pix sur le site AIP, et tout suivre pas à pas. Le traitement est un peu bourrin et on peut vopir les coup de pinceau par endroit. C'était un peu volontaire pour comparer avec une version non peinturelurée. Donc oui, énormément de défauts et de choses à revoir. Mais un plaisir de faire une image, de tester ce petit capteur et de me rendre compte que, le potentiel est là! Je suis surpris du "piqué" final alors que sur le moment ... bof. En plus la MAP en bleu n'était pas bonne. Il faut apprendre à régler les différents points à l'acquisition (gain, offset, ...) et là, j'ai fait un peu au pif en regardant sur internet. Pour les données de prise de vue, à la louche (je n'ai pas fait le calcul exact) il doit y avoir 3h-3h30 au total. Une bonne heure et demi de Ha, 40/45 minutes de R et une heure de OIII je crois (je ne sais plus si j'a imélangé du bleu et du OIII ou non, c'est vraiment un premier essai rapide pour sortir quelque chose donc je prends toutes les remarques pour améliorer) D'ailleurs j'en profite : OIII et B, vous mélangez à l'addition des images ou pas du tout? Comme le Ha et le R : on mélange à l'addition? On superpose à un autre moment? disez moi un peu. Perso, je serai tenté de mélanger à l'addition mais c'est peut-être pas une bonne idée ^^ Bonne journée Michaël
  34. 3 points
    Hello Le "one shot" devient abordable ! Ajoute quelques poses de plus en plus courtes et envoie le lot ici. Explications :
  35. 3 points
    Ah, ouf... je ne suis pas le seul. J'écris sans doute "tout haut" ce que certains pensent tout bas. .. . C'est drôle, je suis moins pessimiste que vous… D'abord l'autre gland n'a pas encore mis ses 12 000 merdes en orbite, ensuite, c'est une horreur, certes, mais pour des télescopes qui ont un champ de 10 secondes ou 60 secondes, c'est pas si grave, ensuite la pollution lumineuse est une abomination, mais depuis dix ans, on photographie tous des galaxies en pleine ville, donc j'aurais tendance à faire confiance à la techno-science, plutôt qu'aux catastrophistes, qui voyent la fin du monde à chaque incendie, à chaque tempête, à chaque pollution. Ce déclinisme est essentiellement français, en fait, quand on voyage dans le monde entier, on ressent pas du tout cette vision du monde sous Quaalud...
  36. 3 points
    Merci. J'osais pas le dire, mais c'est exactement ça : j'ai rigoureusement la même expérience avec ma fille, d'une part, oui, c'est moi qui m'en suit occupé H24 quand elle était bébé, puisque je bosse à la maison, ensuite, j'ai immédiatement essayé de jouer avec elle en "garçon", légos, petits trains, etc, elle n'a jamais accroché, elle a été "femme" immédiatement, inconditionnellement (vous avez souvent vu des petits garçons s'intéresser aux bébés, par exemple, on compare avec les petites filles ?), et dans son lycée, en Terminale S, c'est clairement les mecs qui s'amusent à hacker le serveur du lycée, a bidouiller les ordis, etc, jamais les filles. C'est sûrement la faute au Patriarcat/Blanc/Mâle/Occidental/Chrétien. Sûrement. Ce qui me rassure, c'est qu'elle est d'accord avec moi pour rigoler de toutes ces âneries néo féministes.
  37. 3 points
    Kirk Douglas disparu le 5 février 2020, reste dans l'éternité de mon regard d'enfant du siècle dernier, ce marin plein de vie, une sorte de rebelle qui m'a embarqué avec lui dans mes premières émotions de cinéma. Je ne pouvais imaginer lui rendre hommage sans l'associer à un autre maître de mes rêveries d'hier et d'aujourd'hui: Jules Verne. L'occasion m'en a été donnée dés le 7 février en début de soirée, avec une Lune qui paradait fièrement, voguait même sur un océan de nuages qui finirent pas la submerger. Un beau trait d'union, d'océans de nuages, de la Terre à la Lune sous le signe de l'imagination. "Des nuits comme ça avec la lune au-dessus...." c'est ce que chantait avec entrain Ned land aux marins d'un navire qui allait croiser la route du Nautilus, comme l'enfant émerveillé que j'étais, et qui n'a jamais cessé depuis d'aimer la mer et le ciel. La dernière image est celle de la Lune du jour. Amitiés
  38. 3 points
    Oui ... c'est le premier essai de la BFR de Musk En fait c'était juste une feuille morte, ou autre débris léger emporté par le vent et éclairé par un lampadaire LED pas loin... ... C'est bien venté ces derniers temps, et là j'ai eu du mal à me mettre à l'ombre des lampadaires... Nicolas Sinon de notre côté, au-delà des discours et actions des organismes internationnaux, je pense qu'il est utile d'estimer concrêtement la nuisance de ces satellites: j'ai toujours mesuré les starlink plus brillants (à leur maximum) qu'annoncé sur Heavens-above: dans la plupart des cas c'est quand même ceux qui sont encore assez bas, mais comme il y restent pour une partie plusieurs semaines voire mois, cela compte aussi... alors n'hésitez pas à faire des mesures de magnitude (comparaison aux étoiles voisines)... L'étape suivante ce serait d'en imager derrière un télescope - quand le seeing sera meilleur - pour évaluer la taille réelle de leur panneaux solaires dont je n'ai pas vu les dimensions réelles, et qui doit être responsable de 90% de leur luminosité comme on a déjà dit. 10m à 400km c'est 5"... pas l'ISS mais pour un bon imageur entrainé... Nicolas
  39. 3 points
  40. 3 points
    parce qu'il a les fusées et que le filon est énorme et parce que le prince il ne parle pas à nous
  41. 3 points
    Bonjour J'ai un peu de mal à comprendre le "pourquoi" d'un tel investissement largement financé par les contribuables. Mon propos n'est pas "provoc", je pense simplement qu'il y existe un certain paradoxe avec certains sujets que l'on peut lire et relire actuellement quant à la qualité du ciel "observable" depuis mon bonne vieille Terre. Le bon exemple c'est celui ci, qui fait la "une" du forum actuellement : On parle également de la qualité du ciel qui va se "dégrader" à l'avenir avec le réchauffement climatique. Mais ce sont des "on dit", bien sur. Bref, personnellement je me demande si tout ce pognon servira pleinement dans un avenir plus ou moins proche. Cela vaut il "encore le cout" de construire de telles infrastuctures astro depuis le "sol terrestre"... ? Cela me fait penser à certains ponts routiers construits "trop bas" qui limitaient le trafic de certains transports.. manque de reflexion sur le long terme ? Les scientifiques se font un peu beaucoup plaisir... ? Ché pas, mais j'ai comme des doutes.. Amicalement Christian
  42. 3 points
    hello, il y a aussi une nouvelle monture du coté de Gemini telescope design : E Fric Mount. http://www.geminitelescope.com/efric-friction-drive-mount-german-equatorial/ Prix de lancement à 2990 euro HT. Entrainement par friction. Il faut par contre acheter le contrôleur a part. http://www.instein.eu/onstep.htm Elle est super intéressante je trouve : prix ultra abordable pour du 30kg de charge et si la MES est très bien faite, on peut se passer de l'autoguidage ! video de 10min sans autoguidage à 0.5''/pixel et à 900mm de focale. https://www.youtube.com/watch?v=OOpiR6o8vl8&t=1s je suis un des 2 beta testeurs, pour l'instant je n'ai pas encore pu imager avec faute de ciel couvert chez moi.... J'ai juste pu quand même la mettre en route et faire des 1ers petits tests et ça a l'air de tenir ses promesses. A confirmer avec un test plus complet dès que le ciel me le permettra ! Ce qui est bien en tout cas c'est qu'on peut contrôler la monture avec son smartphone. voila voila
  43. 2 points
    Yo ! Trois jours superbes à la Foa, au dernier quartier de janvier, permettant des observations assez profondes au T600 jusqu'au lever de Lune, émergeant des flancs de la colline voisine comme une corne de diable.et une nuit supplémentaire la semaine suivante à la nouvelle Lune, permettant de continuer à éplucher l'œuvre de l'ami Laurent avec un festival de nébuleuses planétaires. Avec méthode, épluchons la Carène. Voici PK288+0.1 (Hf38), on grossissant, on dirait un fer à cheval. Pour NGC3211 (PK286-4.1) il faut grossir encore plus pour analyser cet anneau cabossé. Toujours dans le domaine du rikiki demandant de grossir, IC2553 (PK285-5.1) pour une forme globale plutôt rectangulaire. Encore du minuscule avec IC 2501 (PK281-5.1) dont on perçoit un halo externe. Enfin, après des nuits de batailles acharnées, je débusque la protoplanétaire He3-401 (PK285-02.2). Mais une foi détectée, sa présence se confirme, sa forme s'affirme au fur et à mesure que je remplis le champ d'étoiles à grand coups de vision indirecte. Très gros chalenge ! C'est mon top pour cette fournée... Dans le Caméléon, NGC3195 (PK296-20.1) comme deux petites coques en vis-à-vis, deux versions (par inadvertance) à une semaine d'intervalle en doublant le grossissement. On continue le minuscule dans le Burin avec PK242+37.1, quasi stellaire avec un p'tit halo. Passons au Centaure. Alors là pour ESO172-07, on entre dans l'extrême. Trèèèèèèèès difficile d'analyser correctement ces deux éventails se faisant face par leur sommet, on distingue bien dans ce petit halo faible une structure radiale, mais il faut beaucoup d'attention pour en déterminer l'orientation et leur répartition. Joli chalenge ! Plus évident, mais délicat à détailler, NGC3699 (PK292+1.1), deux rehauts lumineux se faisant face avec des extensions assez lointaines. Pour PK290+7.1, il faut bien grossir pour voir un anneau cabossé, une centrale et un faible halo périphérique. Voilà maintenant un bel anneau quasi parfait, mais foutrement diaphane obligeant l'usage de filtres, PK286+11.1. Remontons dans les voiles pour une colorisation de NGC2899 (PK277-3.1), une sorte de mini Dumbell plus dissymétrique et tourmentée, plus faible aussi. Encore du tout petit demandant de pousser le grossissement, avec NGC 2792 (PK265+4.1), anneau cabossé évident dont on devine un faible halo, et la minuscule PK 264-8.1,truc quasi stellaire dont il semble que ce soit un anneau avec un halo dissymétrique. La Mouche s'est levée permettant de finir en beauté avec NGC 4071 (PK298-4.1), sorte d'anneau ovale avec deux anses effilées, réagissant bien aux filtres interférentiels. Il faut aussi mentionner l'échec avec le principal globule de Thackeray dans la nébuleuse de la poule qui court, indétectable même en comparant avec un document photographique et dont il me faudrait une carte précise pour bien la positionner. Puisque c’est l'abondance, quelques galaxies au passage, Dans la tête de la Dorade, NGC1617 fuseau facile relativement lisse mais tout de même avec quelques rehauts témoignant des bras proches du bulbe bien marqué. A proximité il y en a bien d'autres et la vision de NGC1566 dans avec 60 cm d'ouverture invite à en refaire un dessin. C'est une structure spirale complexe avec de nombreux rehauts et deux spires qui s'évanouissent très loin. Toujours dans le Dorade, NGC1672 présente une zone centrale complexe et grumeleuse, avec deux départ de spires dont une assez évidente ponctuée d'une jolie nodosité vers son extrémité. Dans le domaine du ténu et remarquable exigeant un ciel parfait, le Quartette de Robert constitué de NGC 87, 88, 89 et 92. Cette dernière est la plus étendue et brillante, cependant je n'ai pas décelé l'extension du bras spiral distordu par les effets de marée. NGC89 l'est un peu moins mais on distingue une structure aux extrémités de l'ellipse. Quant à NGC87, elle est particulièrement faible et discrète. Jolie observation, même si le Phénix était un peu trop bas sur l'horizon pour en profiter pleinement, à refaire avec une meilleure élévation dans le ciel. En tout cas, bravo à Laurent qui mentionne dans son livre l'avoir bien résolu au T355 ! Tout cela avec une pensée émue pour les copains du club dans la banlieue, mais aussi Bertrand qui en pointât plus d'une de celles-ci avec succès, Yann a qui je dédie quelques chiures de mouches dont il raffole, sans oublier Laurent dont j'épluche l’œuvre tel un glouton. Bien amicalement !
  44. 2 points
    Très joli … pis l'addition des deux? et en virant le satellite
  45. 2 points
    Ouin, tu me mets la barre un peu haute mais moi aussi je vais la capturer et en one shot aussi. Mon objectif : faire aussi bien
  46. 2 points
  47. 2 points
    Punaise c'est vrai!! Bon rassure toi d'autres pro Musk sont la pour veiller au grain 😂... Fred
  48. 2 points
    Ben je te le dis : je regrette de ne pas avoir fait d'études scientifiques, ça m'aurait énormément plu d'être ingénieur. Seulement pour ça, il faut être équipé en matière grise, ça ne se décrète pas comme ça. Alors savoure la chance que tu as de pouvoir faire ce que tu aimes Toi qui parles de lieux communs, tu généralises beaucoup (ou alors il faut que tu arrêtes les soirées Thermomix ) Ben tiens . C'est curieux, je croyais que c'est toi qui faisait le ménage : si elle continue à tout ranger tout le temps c'est que tu n'as pas bien fait ton job Encore plus depuis que je t'ai lu ! Bonne journée à toutes et tous !
  49. 2 points
    Salut Hamilton, un bel hommage à Kirk Douglas. Mais j'aime surtout Michael Douglas qui a probablement dépassé son père, il a produit Vol au dessus d'un nid de coucou quand même et a eu la chance de se faire harcelé dans Basic Instinct...
  50. 2 points
    Ouaip. N'empêche qu'à l'époque du RTC et des BBS, je passais plus de temps derrière mon télescope qu'à l'époque de la fibre optique. Et le ciel était de meilleure qualité. Skype ? Critique ? De qui te moques-tu ? Il faut aussi accepter les conséquences d'un éloignement. Il y en a marre de cette volonté de s'affranchir des distances, de cette volonté d'être joignable partout, à tout moment. Il y a des contingences physiques qu'il faut savoir accepter (et l'éloignement, mine de rien, cela favorise l'intégration). C'est aussi ça, garder le contact avec la nature. Tout le système économique tourne autour d'internet, alors que bien souvent, c'est inutile, et même néfaste. Je n'ai pas l'impression que notre qualité de vie se soit beaucoup améliorée depuis l'arrivée d'internet : le lien social s'est délité, les gens sont tellement devenus handicapés socialement qu'ils draguent sur internet et se pignolent devant du porno, les commerces locaux ferment, il y des camions de livraison, conduits par des chauffeurs exploités et pressurés, qui sillonnent le territoire pour livrer nos joujoux qu'on a commandé sur Alibaba. C'est le règne des besoins artificiels et de la consommation à outrance. On passe plus de temps à glander sur les forums et à gloser sur le matos qu'à l'utiliser. Tout ce qui amène les gens au désespoir, la mondialisation, la sécession des élites, l'évasion et l'optimisation fiscale, les délocalisations, le chômage des gens peu qualifiés, tout ça a pu se développer grâce à internet. Sans compter l'impact écologique (exploitation des terres rares et déchets électroniques envoyés dans les pays qui selon toi devraient bénir l'arrivée d'internet). Ce monde part en saucisse, et je le vis d'autant plus mal, que du fait de ma carrière dans l'informatique, j'en suis, à ma toute petite échelle, en partie responsable. Je suis ancien geek, et quand je regarde dans le rétroviseur, je réalise combien tout cela a été vain. Les gens sont-ils plus heureux ? Leurs besoins primaires sont-ils d'avantage satisfaits ? La productivité gagnée a-t-elle allégé la charge de travail et permis aux gens d'avoir plus de temps libre ? La réponse est non. Et croire qu'Elon Musk et StarLink vont améliorer le sort des gens, c'est ça, croire au père Noël.