Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 02/14/20 in all areas

  1. 23 points
    Bonjour à tous, J'ai profité d'une belle trouée hier pour imager cette galaxie, en 2h20 de luminance, 25 à 30mn par couleur. L'essentiel de la luminance avant la lune, le reste après. Le début de soirée était très bon, puis ça s'est vite dégradé tant du point de vue de voiles élevés que de la lune. Mais enfin, j'ai quand même pu empiler à 2" les images pré-traitées. Newton 253/2944 (paracorr + powermate x2), QSI690 en bin2 (bin3 pour la couleur), traitement Iris et PS cs2 Nathanaël Clic-clic pour la full
  2. 14 points
    bonsoir à tous, voici de nouveau ma galaxie du tourbillon postée le 6 avril dernier sur laquelle j'ai ajouté un peu de couleur certes c'est une image réchauffée mais, avec la météo actuelle, je fais mes fond de disques durs et j'essaye de tirer le meilleur parti des images prisent ces derniers mois. cette version est donc le résultat de deux heures 1/2 de luminance et de 30 minutes par couches pour les couleurs , le tout avec des poses d'une minute sans auto-guidage et sans DOF le traitement est exclusivement réalisé avec PixInsight et l'image est légèrement recadrée Telescope Newton de 300mm à F/D 6,2 sur NJP Paracorr type 2 ASI 1600 mm à -20° + RAF et filtres ZWO bon seing à tous et toutes... bruno
  3. 13 points
    Bonjour et bonne chance aussi
  4. 13 points
    Bonjour à tous, Hier j'ai sorti mon mak 102 et j'ai capturé cette petite image de la Voie Lactée. C'est une mosaïque de 5000000 images vu mon petit champ, et JE me suis limité à 9 milliards de pixels car je manquais de place sur mon SSD https://www.eso.org/public/images/eso1242a/zoomable/?fbclid=IwAR2SkoutiJ04GMKYnHtMaP6mAMswJrxfJh4I5eJbX8p5-wK8lQ9d6IQr3vQ Bon sans rire, je sais pas vous l'aviez vu car elle est toute fraîche en provenance de l'ESO mais elle mérite d'y passer des heures à s'y perdre. Zoomez à fond. Fabuleux !
  5. 9 points
    Sur cette image obtenue en décembre 2019 grâce à l’instrument VISIR qui équipe le Very Large Telescope de l’ESO, figure la lumière infrarouge émise par la poussière qui entoure Bételgeuse. Les nuages de poussière, semblables à de véritables flammes sur cette image, se forment lorsque l’étoile expulse sa matière dans l’espace. Le disque noir obscurcit le centre de l’étoile et sa proche périphérie, deux régions particulièrement brillantes qui doivent être masquées afin de pouvoir observer les panaches de poussière de moindre luminosité. Le point orange central est l’image de la surface de Bételgeuse acquise par SPHERE, dont les dimensions avoisinent celles de l’orbite de Jupiter. Crédit: ESO/P. Kervella/M. Montargès et al., Acknowledgement: Eric Pantin C'est juste gigantesquissime ce truc........
  6. 8 points
    Bonjour à tous Voilà la Lune de ce matin. Après avoir fait cette semaine des photos à 6h et à 7h et bien ce matin il était 8h, locale soit 2h après le lever du soleil. :-) Bon ciel à tous NB : prises de vues en one-shot :-) Perl-Vixen 102/920 FL Barlow AP 2X + le tube allonge de 35 mm Canon EOS 5D II Photo 1 : temps de poses 1/25s à 100 ISO
  7. 8 points
    Bonjour à tous Je continue ma pérégrination lunaire du 5 février dernier avec cette image sur laquelle j'ai travaillé davantage la luminosité . Un relief m'a interpellé en voyant l'image finale. Il s'agit d'une dépression située dans le nord ouest près d'une ride de compression. (je vous laisse la repérer sur la full ). Elle est signalée sur l'Atlas de la Lune d'Anthonin Rükl sous la forme un petit cercle grisé sans plus de précision. S'agit-il d'un affaissement ou d'un ancien cratère ? Si certains ont un début d'explication ... Rappel matériel : SW254/1200 + ASI178M + Barlow Q-Turret X2.25 Baader et filtre vert Baader. Stack sous AS!3 L'image finale est présentée avec sa taille d'acquisition. Pascal
  8. 7 points
    J'avais sous le coude une petite vidéo réalisée au rythme frénétique d'une musique rappelant les rafales de la tempête que nous avons subie ces temps-ci, mais en ce jour de Saint Valentin, j'ai préféré la douceur de ce qui nous ramène encore à l'enfance, aux épopées, et à notre amour de La belle Séléné Amitiés Une rencontre fortuite en janvier 2020 tout près de la cathédrale de Bourges, entre un carrousel pour enfants et un astre qui a suscité bien des rêves, puis la réalisation d une véritable épopée. Une belle journée ensoleillée de fin de semaine marquait ce rendez-vous magique au-delà du temps. La bande-son qui accompagne ce moment particulier est celle d'un documentaire sur les premiers instants de la remontée des astronautes de la mission Apollo 11 pour leur rendez-vous orbital avec le module qui va les ramener sur Terre après leurs premiers pas sur la Lune. ( photos utilisées personnelles et prises exclusivement en janvier 2020)
  9. 7 points
    Bételgeuse perd l'équivalent de la masse de la Terre tous les ans, c'est pas étonnant que son environnement soit dantesque sur des dizaines de milliards de kilomètres... Attention toutefois à ne pas trop la comparer au Soleil : sa photosphère est quasiment vide... L'étoile concentre quinze fois la masse du Soleil dans un volume, à la louche, un milliard de fois plus grand. Bételgeuse, c'est presque une nébuleuse, en fait… Sauf au centre, bien sûr.
  10. 7 points
    Cf. également : https://www.science-et-vie.com/ciel-et-espace/mystere-de-betelgeuse-le-very-large-telescope-leve-le-voile-54139
  11. 6 points
    Bonjour J'avais fait quelques films au cas ou la météo empirerait. Les conditions étaient comme partout en ce moment pas terribles au début cirrus puis un beau halo autour de la Lune avec une turbulence haute fréquence habituelle. J'ai tenté des cibles que je n'avais pas car sur les autres il était impossible de pouvoir faire mieux que celles en stock. J'ai dû finir en IR807 donc pas trop de détails fins. Désolé pour la qualité mais c'est le ciel qui commande. Si c'est pas assez gros vous pouvez cliquer sur les images. Il y en aura peut être d'autres... Bonne journée. Luc Gassendi en plein soleil : La même avec une autre m'a donné la possibilité de faire de la 3D qui montre la courbure du sol : La région autour de Delisle : Gruithuisen : Le cratère Darwin et ses failles : Hevelius failles aussi : Bailly qui est énorme : la version à 100% pour les 4K :
  12. 6 points
    Bonsoir, Je vous propose une série de pleine lune. Au foyer de la lunette 80ED + Asi224mc: Ensuite 80ED + barlow 2.25x + asi224mc: Et pour terminer la grosse lulu Bresser 152/1200 + asi290mm + filtre vert 58: bon ciel
  13. 6 points
    La source de la baisse en image : https://www.cieletespace.fr/actualites/une-enorme-tache-sombre-photographiee-a-la-surface-de-betelgeuse
  14. 6 points
    Bonjour et merci à Philippe, polo , Chani11 et Sau veur bon ciel aussi à l'instant avec Photoshop
  15. 5 points
    Bonjour, Je vous présente un livre signé Gérard Coute. Adieu les cratères, ici on traite du reste ... Gérard ne parvenait pas à le publier alors mon club "l'Allier du ciel" l'a fait Cordialement. Norma
  16. 4 points
    Bonsoir, On ne vas pas pester contre la turbulence ou bien pour une mise en température non achevée etc. L'on se souvient d'une Saturne à la lunette de 40 mm, bien terrestre pourtant. Quel plaisir que de l'avoir bricolée pour passer de 45X à 60X avec son oculaire zoom. Tout le bonheur arrivait au fond des yeux. Aujourd'hui avec une montagne de technique, le cœur parfois ne suit plus. Les émotions n'y sont plus vraiment, comme noyées dans une course technologique sans fin. Heureusement que certains collègues, viennent nous faire des clins d'oeil avec des images 'nature'. Ce soir on peut se sentir bien dans sa peau, alors qu'il fait si frais au crépuscule, avec les teintes délicates d'un ciel qui va mourir. Vénus s'agite et clignote dans les dernières lueurs du jour. A l'opposé, Sirius grimpe lentement à l'est et clignote elle furieusement. Deux merles s'agitent dans les branches proches. Le printemps n'est pas encore là. Ne soyons pas pressés et goutons à ces instants hors du temps. Qu'importe les images et la turbulence, laissons nous vivre un peu. J'ai froid au mains de ne pas trop les bouger; sauf pour appuyer sur un bouton, de temps en temps. Et ça déplace un monde là-bas. Quel bonheur. J'oubliais l'inépuisable chocolat à portée de main justement. Et le chat du voisin qui vient souvent par curiosité, se tenant à bonne distance cependant. C'est un décor quasi insignifiant car tellement banal mais qui peut suffire à vous offrir une parenthèse dans une vie souvent agitée. Puis les démons de la technique reprennent le dessus : dommage. Il faudra plus souvent se nourrir de ces instants sans utilité, juste pour les vivre. Lucien
  17. 4 points
    Nouveau traitement: C8 + Asi290mm + filtre bleu:
  18. 4 points
    Bonjour, Cet après-midi il fallait avoir de l’espoir pour tenter de capter Vénus. Afin de ne pas regretter, j'ai quand mème installé le matériel et avec le tout nouveau filtre de Thorlabs 1000nm. En diamètre 25mm, il a fallu bricoler pour le monter dans une bague de 31.7mm : pas très beau tout ça mais en attendant mieux. On a commencé avec le désormais classique UV de chez Astrodon. Bon, en regardant les images à l'écran, ça ne faisait pas rire. On surconsomme du chocolat à 90% de cacao pour tenir les nerfs : les nuages, les nuages. Mais on fait quand même quelques films sans trop y croire. Il y aura quelque chose mais probablement ce ne sera pas folichon. J’étais ennuyé en permanence par des voiles nuageux qui jouaient avec la planète. Comme ci-dessous ça n'a pas duré bien longtemps ainsi ! Voulant passer au filtre IR1000, ça c'est gâté sérieusement et les films ne sont pas exploitables. Plus exactement je doute de la véracité des détails. Donc on ne va rien montrer ici. Dans le doute s'abstenir. La bonne nouvelle mais je le savais déjà, est que j'ai plus de lumière avec le filtre IR1000 Thorlabs qu'avec le filtre UV Astrodon. Elle est vraiment sympathique cette ZWO ASI290MM et j'essaie de lui faire honneur. Finalement c'est l'UV qui reste en piste. Avec un un traitement à la limite de la sorcellerie, comme dit parfois mon ami Jean-Pierre. Le moral ne fléchit pas trop cette fois. Lucien
  19. 4 points
    Bonjour à tous, timide tentative avant hier vers 16h30...trop de turbu pour shooter dans l'UV donc ici fitre IR 742 nano. Newton "maison" optique et méca 410 mm F/5.6 + barlow 3x + 100 mm de tirage / Basler 640 env 2000 images sous AS3 et RGX 6. Histoire d'avoir un petit souvenir...pas facile cette planète Phil
  20. 4 points
    Salut les amis, effectivement, les conditions s'étaient amélioré progressivement après les acquisitions faites avec l'ASI120MC. Je pense avoir obtenu mes meilleures images jusqu'à maintenant avec le Sony A7s et l'échantillonnage le plus fort que je puisse obtenir avec cet APN. Cassegrain 250mm + barlow 3x Explore Scientific ( 2 pouces ) + A7s en mode APS-C. Films AVCHD 25M d'environ 2500 images. Conversion en AVI avec Sony Vegas. Traitement AS3 ( 200 à 300 images retenues par film, APs de 72 ), traitement couleur sous Iris. - Région de la plaine murée Babagge ( mosaïque de 5 images, taille 70% ) : - La tuile sur Babagge à la taille de 100% : - Le Cratère Aristarque à la taille de 100% ( 1 image ) : - Région de Gassendi ( 4 images, taille 70% ) : Même si les conditions étaient quand même turbulentes globalement, elles ne m'ont pas permis de vous proposer le tout à 100%, c'est un bon début je trouve. Et donc l'A7s n'est pas du tout au taquet ! Faudrait comparer dans le détail, mais notamment sur Aristarque, la résolution obtenue me semble supérieure par rapport aux images du 6 avec l'ASI120MC.
  21. 4 points
    à part pour le cinéma je ne vois vraiment pas. Déjà la 4k c'est déjà relativement trop gros pour youtube et la TV, et ça reste surtout un usage cinéma blue ray. On parle quand même de 33 millions de pixels, même en photo l'utilité peut être questionnée pour un usage amateur. Et même pro, en presse 33 millions de pixels ça ne sert à rien, et d'ailleurs un EOS 1Dx III se limite justement à 20 millions de pixels parce que ça suffit largement. Au dessus ça va plutôt servir à des artistes et à de la publicité. La 8K c'est aussi con que la 5G, il s’agit juste de créer des besoins que l'on n'a pas pour nous vendre du matériel. Le cinéma sera forcément intéressé mais pour de grosses prod je ne pense pas qu'ils s'équipent en EOS Pour des prods de taille plus moyenne et tout ce qui est TV, le 4K restera le standard pour un long moment.
  22. 4 points
    Le communiqué de l'eso : https://www.eso.org/public/france/news/eso2003/?lang "Les récents clichés témoignent, non seulement de la baisse de luminosité de la supergéante rouge, mais également des modifications de sa forme apparente" alors en plus elle perd la boule !
  23. 3 points
    Bonsoir J'ai sorti le C8 pour essai sur M42 mais c'est pas ça question MaP . le vent est au rendez vous, faible mais gênant un petit peu 30s à 1600 iso
  24. 3 points
    Bon, c'est pas super original, mais entre la lune et les tempêtes, quand on a un répit, on cherche pas à trop réfléchir! Une chtite M42 en Gironde hier avant l'arrivée des nuages Lu W.O. 80/480 + réducteur 0.8x monture AZEQ6 sans AG Sony A7S astrodon 3200 ISO 130 x 30’’ DOF Siril + PS
  25. 3 points
    Bonsoir à tous, dans le cadre d'une cartographie complète je m’entraîne avant de passer sur une nouvelle cam qui sera plus adaptée à cette lunette côté échantillonnage... Lunette solaire H-alpha de 228 mm F/9 + ERF 180 mm interne + barlow 1.8x / Basler 1920-155. 350 images sous AS3, et Astra image avec turbu moyenne / fusion de 2 vues. N'hésitez pas à cliquer pour la full Phil
  26. 3 points
    @chonum Je suis assez déçu de ton parti prit pour ce projet. Je n'ai pas tes connaissances dans pleins de domaines, mais il me parait évident que l'Astronomie (de par l'observation du ciel) a été la première des sciences qui a élevé l'humanité. Nos descendants quelques soient leurs stades d'évolution ont forcement eu les yeux rivés au ciel avec pleins d'interrogations et de questionnements qui les ont poussé à réflechir. Ce n'est pas le but du projet qui est critiqué, ni a qui va bénéficier bien sûr ! mais son impact sur l'environnement pour l'humanité ! Polluer le ciel comme il semble que cela risque de s'annoncer dans plusieurs années est je pense la perte d'un des plus grands patrimoine perdu pour l'humanité. Pas pour nous, car nous avons la chance de l'observer avec beaucoup d'appareils, mais pour nos et tous les enfants à venir. Ne pas laisser ce patrimoine aux futures générations est ignoble je trouve pour ma part. On pourra aussi penser qu'il en va de même pour la pollution ou l'on émet toujours plus en regardant quoi faire pour demain sans toujours agir dans le présent ou si peu... Quand à l'évolution du continent Africain il est tout légitime et encore plus en terme de santé, d'éducation, l'eau.
  27. 3 points
    Bonjour Cette fois ci j'ai appliqué un petit traitement avec AS3 pour l'empilement de 2 photos et quelques essais d'ondelettes et contraste avec R6 Et bien sur vos conseils sont toujours les bienvenus. et un effet en NB
  28. 3 points
    Bonjour à tous, je finis d'éplucher mes films du 03 fev dernier...et celles ci sortent un peu du lot Newton "maison" optique et méca 410 mm F/5.6 + oculaire Taka spécial projection de 20 mm + tirage 50 mm / filtre vert Atik et 450 images sous AS3 et RGX 6 et Astra image. Basler 1920-155. Impossible de sortir mieux... Phil
  29. 3 points
    Bonsoir à tous, petite balade sur cette superbe chaîne de montagnes. Lunette solaire H-alpha de 228 mm F/9 + ERF 180 mm interne + barlow 3x / Basler 1920-155. 300 images sous AS3, et Astra image avec turbu moyenne / fusion de 2 vues et de 4 pour Ptolémée & Co. N'hésitez pas à cliquer pour la full Phil
  30. 3 points
    Analyses en cours à "Hutton" ! Curiosity est toujours situé à "Hutton", juste en dessous du contact avec le "fronton de Greenheugh" qui le surplombe et face à "Tower Butte", où, le 7 février (sol 2668) il a réalisé son 24ème forage. Le forage s'était déroulé comme prévu, le rover est installé ici depuis le 29 janvier (sol 2659) et il devrait y rester encore pas mal de temps. Le 11 février (sol 2672) s’est caractérisé par la livraison d’un échantillon au labo de minéralogie CheMin et la réalisation de la première des deux analyses prévues dans ce labo. Le plan d’activités du 12 février (sol 2673) prévoyait surtout la recharge des batteries du rover (les analyses des labos sont très énergivores), la poursuivre de la caractérisation du site (télédétection), ainsi que le préconditionnement d’échantillons pour le labo SAM (test de livraison trappe fermée) pour préparer la livraison d'échantillon dans le plan d’activités du week-end des 15 et 16 février. Dans la nuit du 12 au 13 février le labo SAM devait réaliser une analyse atmosphérique, entre autres pour détecter la présence éventuelle de méthane. Le 13 février (sol 2674) comprenait un certain nombre d'observations ChemCam pour évaluer la chimie d'une veine claire intéressante et de roches "flottantes" qui pourraient provenir de l'unité de recouvrement du fronton. Le 14 février (sol 2675) comprend des observations ChemCam supplémentaires afin de caractériser une veine et le substratum rocheux avec les images Mastcam associées. CHEMCAM RMI - 11 FÉVRIER 2020 (SOL 2672) : MASTCAM - 11 FÉVRIER 2020 (SOL 2672) : Trappe d'entrée du labo CheMin PANO NAVCAM - images des 3 et 10 FÉVRIER 2020 (SOLS 2664 & 2671) - Jan van Driel : NAVCAM - 13 FÉVRIER 2020 (SOL 2674) : Curiosity s'est élevé sensiblement depuis "Western Butte" - Les remparts Nord au loin "Tower Butte" face au rover Le "fronton de Greenheugh" en regardant vers l'Ouest - En avant plan le bout du bras robotique et l'ensemble porte-outils
  31. 3 points
    Non, y'a aussi Fuji ...
  32. 3 points
    Vénus (2 projets), Io et Neptune : la NASA choisira l'année prochaine 2 nouvelles missions parmi ces 4 projets sélectionnés J'espère que Io sera dans les deux élues... https://www.nasa.gov/press-release/nasa-selects-four-possible-missions-to-study-the-secrets-of-the-solar-system La NASA sélectionne quatre missions possibles pour étudier les secrets du système solaire La NASA a sélectionné quatre enquêtes du programme Discovery pour développer des études de concept pour de nouvelles missions. Bien qu'il ne s'agisse pas encore de missions officielles et que certaines ne soient finalement pas choisies pour aller de l'avant, les sélections se concentrent sur des cibles et des données scientifiques convaincantes qui ne sont pas couvertes par les missions actives de la NASA ou les sélections récentes. Les sélections finales seront effectuées l'année prochaine. (...) Chacune des quatre études de neuf mois recevra 3 millions de dollars pour développer et mûrir des concepts et se terminera par un rapport d'étude conceptuelle. Après avoir évalué les études de concept, la NASA continuera à développer jusqu'à deux missions. Les propositions sélectionnées sont: DAVINCI + (Deep Atmosphere Venus Investigation of Noble gas, Chemistry, and Imaging Plus) DAVINCI + analysera l'atmosphère de Vénus pour comprendre comment elle s'est formée, a évolué et déterminer si Vénus a déjà eu un océan. DAVINCI + plonge dans l'atmosphère inhospitalière de Vénus pour mesurer précisément sa composition jusqu'à la surface. Les instruments sont encapsulés dans une sphère de descente spécialement conçue pour les protéger de l'environnement intense de Vénus. Le «+» dans DAVINCI + fait référence au composant d'imagerie de la mission, qui comprend des caméras sur la sphère de descente et un orbiteur conçus pour cartographier le type de roche de surface. La dernière mission in situ dirigée par les États-Unis à Vénus remonte à 1978. Les résultats de DAVINCI + ont le potentiel de remodeler notre compréhension de la formation des planètes terrestres dans notre système solaire et au-delà. James Garvin du Goddard Space Flight Center de la NASA à Greenbelt, Maryland, est le chercheur principal. Observateur du volcan Io (IVO) IVO explorerait la lune de Jupiter, Io, pour apprendre comment les forces de marée façonnent les corps planétaires. Io est chauffé par l'écrasement constant de la gravité de Jupiter et est le corps le plus volcaniquement actif du système solaire. On sait peu de choses sur les caractéristiques spécifiques d'Io, telles que l'existence d'un océan magma à l'intérieur. À l'aide de survols rapprochés, IVO évaluerait comment le magma est généré et a éclaté sur Io. Les résultats de la mission pourraient révolutionner notre compréhension de la formation et de l'évolution des corps rocheux terrestres, ainsi que des mondes océaniques glacés dans notre système solaire et des planètes extrasolaires à travers l'univers. Alfred McEwen de l'Université de l'Arizona à Tucson est le chercheur principal. Le laboratoire de physique appliquée de l'Université Johns Hopkins à Laurel, Maryland, assurerait la gestion du projet. TRIDENT Trident explorerait Triton, une lune glacée unique et très active de Neptune, pour comprendre les voies d'accès aux mondes habitables à des distances énormes du Soleil. La mission Voyager 2 de la NASA a montré que Triton a un resurfaçage actif - générant la deuxième surface la plus jeune du système solaire - avec le potentiel d'éruption de panaches et d'une atmosphère. Couplé à une ionosphère qui peut créer de la neige organique et le potentiel d'un océan intérieur, Triton est une cible d'exploration passionnante pour comprendre comment les mondes habitables peuvent se développer dans notre système solaire et dans d'autres. À l'aide d'un seul survol, Trident cartographierait Triton, caractériserait les processus actifs et déterminerait si l'océan souterrain prévu existe. Louise Prockter de la Lunar and Planetary Institute / Universities Space Research Association à Houston est la chercheuse principale. VERITAS (émissivité de Vénus, radio-science, InSAR, topographie et spectroscopie) VERITAS cartographierait la surface de Vénus pour déterminer l'histoire géologique de la planète et comprendre pourquoi Vénus s'est développée si différemment de la Terre. En orbite autour de Vénus avec un radar à ouverture synthétique, VERITAS trace les élévations de surface sur presque toute la planète pour créer des reconstructions tridimensionnelles de la topographie et confirmer si des processus, tels que la tectonique des plaques et le volcanisme, sont toujours actifs sur Vénus. VERITAS cartographierait également les émissions infrarouges de la surface pour cartographier la géologie de Vénus, qui est largement inconnue. Suzanne Smrekar du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA à Pasadena, en Californie, est la chercheuse principale. JPL assurerait la gestion du projet.
  33. 3 points
    En marge de ce fil mais pas HS et surtout à voir https://www.5gspaceappeal.org/
  34. 3 points
    Très joli … pis l'addition des deux? et en virant le satellite
  35. 2 points
    A défaut de conditions vraiment favorables pour du ciel profond, voilà que de belles occasions répétées se sont produites début février sous une magnifique lune gibbeuse. Cela a permis de sortir au crépuscule la lunette équipée de petits à moyens grossissements pour tenter de croquer quelques zones célèbres, toujours en vue d'ensemble. J'ai voulu pousser un peu la résolution mais j'ai du mal à me concentrer sur un seul élément pour le moment. C'est commencé au jour et fini à la frontale, en 1 h environ, lunette installée au pied levé, avant de commencer les activités de soirée. Repris au propre au chaud (graphite B, 2B et 5B) et légèrement repris sous Gimp. S'il est assez aisé de commencer à placer les principales structures au jour alors que le contraste reste modéré, c'est un festival de détails inimaginablement nombreux qui apparaissent au fur et à mesure de la tombée de la nuit pour peu que la turbulence soit de la partie ! La tâche devient alors autrement ardue, notamment si l'on veut aussi adapter les principales ombres qui changent aussi par rapport au début, et sans parler d'essayer de rendre les nuances au sol déjà très complexes à ce diamètre. Au moment où la fatigue de la concentration se fait sentir, cette explosion de détails mériterait encore et encore du temps à l'oculaire, ou de ce restreinte à une seule formation ! L'ensemble Schiller - Mee- Hainzel - Hainzel A FC-100 DF X 53 (quelques détails à 92 X et 148 X) Vallée de Schröter FC-100 DF X 53 / X 92 Vallée des Alpes et Platon FC-100 DF X 53 / X 92
  36. 2 points
    bravo ! nous c'est la saison des pluies pour de bon !! polo
  37. 2 points
    Bonjour et bon ciel de ce matin, vers 4 heures
  38. 2 points
    Jules était un précurseur belle vidéo Hamilton Bonne soirée, AG
  39. 2 points
    Bonsoir Lulu était de sortie et a tiré le portrait en coup de vent à M42 pour faire la nique aux nuages Lulu 100 ED - APN Canon 750D en One-Shot Photo 1 : 38 s à 3200 Iso Photo 2 : 60 s à 3200 Iso Même pas pu faire la lune
  40. 2 points
    Bonjour, Un petit lever de la pleine Lune hier soir (08.02.2020) … Et un petit gif un peu plus pâlot de la scène
  41. 2 points
    Belles images, bravo Gégé ...
  42. 2 points
    En IR même proche on a vite fait de s'y perdre pour reconnaitre son chemin. Heureusement que les amas globulaires (M22 et M28 en bas à gauche) et quelques nébuleuses (M8, M20 très discrête, la pate de chat,...) se reconnaissent en partie... Nicolas
  43. 2 points
    Et bien voilà, on a quand même eu droit à notre lune du jour malgré les incertitudes d'hier. De plus elle est magnifique Philippe
  44. 2 points
  45. 2 points
    Salut Gégé excellent Bonne journée
  46. 2 points
  47. 2 points
    Beau shoot . Trop naze pour me lever ce matin... Ph
  48. 2 points
    Je n'ai pas voulu porter un jugement ou critiquer les coûts d'ELT. Au contraire, je pense que le programme ESFRI (European Strategy Forum on Research Infrastructures) dont l'ELT fait partie, est un tres bon exemple de la coopération européenne. Et comme dit @Cay2 , les retombés pour l’industrie européenne (et leurs départements de R&D), nos universités et prochaines génération d'étudiants ne sont pas négligeables.....et ceci pour EUR 1 millards, une fraction du coûts de le JWST....
  49. 2 points
    L’épisode précédent , relatif a la justification du projet en regards des coûts et du bazar la haut, a permis d'introduire la problématique du champ du télescope :-) Bon levier pour revenir au sujet du fil, je pense. En astro il faut du diamètre pour avoir de la résolution et de la sensibilité. Obtenir des F/D faibles et du champ est très complexe et ne sert pas forcement a grand chose a moins de réaliser des télescopes de sky survey. On a en général des machins a F/D autour de 15. Exemple : VLT F/D 15, TMT F/D 15. ELT F/D 17.5 Il faut garder a l'esprit un point essentiel : tout augmente avec le diamètre du télescope. La focale, la taille de pupille, la taille image, le plate scale. Allez, des chiffres ELT : D : 39 m F/D : 17.5 F : 684 m Plate scale : 3.3 mm / arc second Champ: 10 arcmin Taille image : 1977 mm Cela doit commencer a faire cogiter les astams :-) Pour ceux qui veulent du champ : 1977 mm ça fait déjà un gros détecteur si on veut couvrir 10 arcmin :-D Résolution théorique a Lambda/D : 2.6 milliarcsec a 500 nm 11.6 milliarcsec a 2,2 micron Une évidence des lors a propos du champ : le champ de 10 arcmin est le champ accessible. En fonction de l'instrument et de ce qu'il capture, le champ exploité n'en est en général qu'une portion
  50. 2 points
    Je n'ai aucun doute à ce sujet, il y a des pointures ici, ce que je trouve d'absurde c'est d'être obligé de passer par des algo de rejection ou autre pour faire des images... Je suis comme toi ou presque, car moi mon truc reste le visuel, avec un peu de dessin... Alors apparemment je serais moins embêté, mais je suis tellement "égoïste" que je m'inquiète pour ceux que l'imagerie passionne ! D'ici peu un autre lancement est prévu, une belle chenille nous attend encore une fois et tout mes amis astram comme nous tous ici allons regarder, impuissant ce nouveau balaie ignoble ! 🤔 Fred, 😊