Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 02/20/20 in all areas

  1. 21 points
    Salut Voici ma version d'NGC 2683 Surnommé UFO Galaxy! Nathanaël ma rappelé avec sa belle image. Qu'elle était dans les parages. Merci! Je l'ai shooté lundi dernier en soirée sous un ciel pas trop mal Comme je cadre toujours le nord en haut! Elle n'est pas vraiment à son avantage! Alors, voici un crop dans le sans ou on peu y voir un OVNI parait-il Et la full dans le sans de la capture CT16 f4 sur EQ8 QSI683wsg à moins 45 degrés Filtres Astrodon LRVB=185-30-30-30 minutes. Bin 1x1, et Sub de 5mn. Autoguidage. ASI120mm sur diviseur optique. Avec PHD2. prétraitement CCDSoft. Traitement final PS CS6. Bon visionnement Martin
  2. 13 points
    Bon, on ne va pas se plaindre ce soir... Lucien
  3. 10 points
    Salut à tous, En ces temps de vache maigre, surtout dans le Nord de la France, j'ai ressorti quelques acquisitions faites en Octobre 2018 lors des phases de première collimation du nouvel hyperbolique de 400mm avec correcteur dédié (NHD400). La conception est du même type que le Newthom présenté sur le forum (voir première session d'imagerie de cet instrument), mais en 400mm hyperbolique avec correcteur dédié. Le tube est visible sur ce lien. Détails sur la prise de vue : Caméra Proline 16803 refroidie à -30°C Filtre Ha Astrodon 6nm Poses : 6x20mn côté Ouest (gauche), 3x20mn côté Est Monture 10 Micron GM2000 HPS Guidage sur diviseur optique Acquisition et prétraitement Maxim DL Assemblage des deux champs avec Registar Traitement sous Photoshop (dynamique et filtres passe-haut successifs). Les poses sont insuffisantes (surtout côté Est), mais compte - tenu du faible bruit de la Proline, le résultat est tout de même acceptable. Lien vers une plus grande taille sur la galerie. Bon ciel à tous, pour beaucoup d'entre nous ça ne peut que s'améliorer ! Emmanuel
  4. 10 points
    Bonsoir Premier partage d'image en ce qui me concerne, donc j'espère que ca vous plaira! Prise en Chartreuse à 1500m ce WE, j'ai profité d'un court dégagement de ciel. Grand angle 12mm F/2; 3*13sec; 1600 ISO; au Nex-3N (à upgrader un jour ^^). Compliqué de faire plus de poses avec les nuages montants. Si vous avez des remarques pour améliorer ca (traitement ou autre) n'hésitez pas! Zilgo
  5. 10 points
    Bonjour N'ayant pas pu stacker cette nuit cause vent gênant, voici un petit croissant à se mettre sous la dent Sony RX10 IV
  6. 8 points
    Bonjour et bonne chance aussi
  7. 6 points
    Bonjour à tous Peut-être un peu moins spectaculaire que son pendant sud, je vous joins ici une image du pôle nord lunaire prise le 5 février dernier. J'ai réussi à y intégrer Platon et la Vallée des Alpes (merci le format de l'IMX178 ). Malgré un éclairage peu favorable, on devine timidement le cratère du dôme volcanique Laplace 1 signalé par JP BRAHIC. Matériel : SW254/1200 + ASI178M + Barlow Q-Turret X2.25 Baader et filtre vert Baader. Stack sous AS!3. L'image est présentée avec sa taille d'acquisition. Pascal
  8. 5 points
    Salut, Un petit souvenir d'un raid à ski de rando dans le Queyras la semaine dernière. Je n'avais emmené que la configuration de poche (Ricoh GR II + mini pied Manfrotto Pixi) Voici donc Orion et les constellations voisines depuis le Refuge de la Blanche (2500m) avec à gauche la Tête des Toillies (nom bien choisi pour un ciel étoilé ) Pour la technique : 30*15 sec à f/2.8 et 1600 ISO, assemblage Sequator
  9. 5 points
    Même pour un magret de Canard pommes Sarladaise ?? Ah ben m...e alors....
  10. 4 points
    Bonjour à tous Bon alors voilà, ce matin je cherchais une information cruciale sur le capteur que j'utilise : le temps de lecture entre le haut et le bas de l'image. En effet, mon capteur étant un "rolling shutter", cela signifie que le champ utile n'est pas "lu" simultanément, mais progressivement de haut en bas. Cela peut engendrer des problèmes si on image avec une cadence élevée, le problème est bien connu des vidéastes. Peut être que cette info est disponible sur le net quelque part, mais j'ai pas trouvé, et du coup j'ai mis en place une petite expérience rapide afin de mesurer moi même ce temps de lecture Etant musicien de profession, j'ai eu l'idée de capturer l'image d'une corde en vibration avec le temps de pose le plus bref possible. Si l'image est capturée instantanément sur tout le champ, la corde apparaîtra rectiligne ; par contre si l'image est capturée à des instants différents selon la position, on verra apparaître une sinusoïdale ; la corde sera positionnée à droite où à gauche selon le moment d'acquisition. L'avantage d'utiliser une corde est qu'on peut retrouver facilement la fréquence, à l'oreille ou avec un accordeur... dans mon cas elle est de 220Hz, soit 4.55ms/période environ Voici l'image de la corde "au repos" Puis l'image "en vibration" en mode d'acquisition 8 bits Et enfin en mode 12 bits Les acquisitions sont réalisées à définition maximale, soit 1920x1080 pixels Je compte environ 16 périodes pour le mode 8 bits. cela nous donne donc 16 x 4.55 soit à peu près 73ms pour une lecture de haut en bas, ou encore 67µs de temps de lecture par pixel. Pour le mode 16 bits, on compte environ 27 périodes, ce qui donne 122ms pour la lecture totale, ou encore 113µs de temps de lecture par pixel. Concrètement ça signifie quoi ? Edit : la suite est fausse, puisque j'ai remarqué avec d'autres tests ( voir plus bas ) que le temps de lecture dépendait de la bande passante de la connectique ( USB2 / USB3, réglage USB Traffic ) ; dans tous les cas il ne pourra jamais durer plus longtemps que le temps de pose maximum pour une cadence donnée ( par exemple, 5ms pour une cadence à 200fps ) Donc pas de soucis à se faire en définitive Si on image une planète avec un framerate important, il pourrait y avoir un décalage temporel assez conséquent entre le haut et le bas de la planète. Le haut pourrait même être décalé de plusieurs frames avec le bas... Un exemple : on image Jupiter qui mesure 300 pixels de haut sur notre image. Si on est en mode 8 bits, il y a donc un décalage de 20ms environ entre le haut et le bas. Si on est à 50 images/seconde, ça signifie que le haut du globe est en réalité enregistré sur un fichier image en même temps que le bas du globe sur le fichier image suivant ! L'effet peut être encore bien pire avec des cadences atteignant parfois 200ips, ou des grandissements plus importants. Du coup, si on imagine un "trou" de turbulence qui durerait 1/100s, il faudrait récupérer le haut du globe sur une image et le bas sur la suivante pour avoir la résolution optimale... pas génial génial Bon, moi, mon rayon c'est plutôt le ciel profond poses courtes. On reste pour le moment sur des cadences supérieures à 100ms, donc pas de problème à priori, cependant ça pourrait changer... prudence donc. Et j'avais fait un petit test il y a quelques temps pour essayer de déterminer l'angle d'isoplanétisme... je me rends compte que tout ceci pourrait fausser complètement mes mesures puisque j'avais imagé à 100fps sur tout le champ. Bref, à suivre Bons cieux ! Romain
  11. 4 points
    Suite et fin avec le filtre IR850nm: Bon soirée et à la prochaine fournée....;)
  12. 3 points
    Bonsoir, Pour participer, un peu voici une image de Vénus en IR 807, barlow x3 sur le SW 254/1200 caméra ASI 120 mm-s. Vidéo de 10000 images (traitement sur 40% des images). Par rapport à l'UV ça dépote, les poses sont très courtes. Mais bon, il n'y a rien à voir. Ce soir là, pas d'UV, l'exposition nécessaire est de 100 ms (10x plus que par ciel clair), à cause des cirrus. Bonne soirée.
  13. 3 points
    Salut à tous, Suite au dernier stage AIP et vu la météo, j'ai repris le traitement d'une image que j'avais faite en 2016. Je n'étais pas entièrement satisfait de cette image qui accumulait pourtant plus 33h de poses avec 38 x 1200" en Ha, 31 x 1200" en SII et 31 x 1200" en OIII (avec une G4 16000 et une FSQ106)... Je n'ai pas repris le prétraitement (j'aurais du mais je n'ai plus les masters...), j'ai juste refait le mixage SHO et travaillé sur la luminance. Voilà le résultat (la full en cliquant sur l'image): J'ai fait une version annotée (visible ici) parce qu'il y a quand même du monde dans le champs (c'est d'ailleurs pour ça que le cadrage est pas top, il fallait caser tout le monde ). Il y a même une petite nébuleuse planétaire à droite de M38, PN A66 9 (plus de détails ici) Voilà, j'espère que cette nouvelle version vous plaira (même si elle a encore des défauts...) Amitiés et bon ciel (il faut y croire...) à tous , Alexandre
  14. 3 points
    alerte https://www.aavso.org/LCGv2/
  15. 3 points
    "Astronomers' Concerns Intensify With SpaceX's Latest Starlink Launch" Ethan Siegel, Ph.D., astrophysicien Forbes, 30 janv. 2020 (+ révision du 5 février) https://www.forbes.com/sites/startswithabang/2020/01/30/dangers-to-astronomy-intensify-with-spacexs-latest-starlink-launch/ Un article à charge contre SpaceX qui peut apparaître très surprenant dans les colonnes de Forbes, davantage réputé pour scruter les grandes fortunes de la planète et le business international dans le move de ce que fait Musk depuis des années. Un signe, peut-être ? Quelques extraits, ... la flemme de traduire : "But there's an enormous cost to one of humanity's greatest and oldest resources: the night sky. These swarms of satellites are not only an unprecedented source of light pollution to skywatchers and amateur astronomers, but threaten ground-based astronomy as never before. The problems generated by SpaceX's Starlink satellites, currently the single largest source of both active satellites and of this new type of space pollution, has created a crisis for thousands of astronomers worldwide. .............. The Starlink satellites, as noted by astronomer Daniel Caton, are individually brighter than more than 99% of all other satellites, even when boosted to their final orbits of ~550 km. .............. The impact that these satellite constellations will have on astronomy is enormous. The search for potentially hazardous asteroids and comets, the most dangerous objects in the entire Universe to our species' survival, is best conducted shortly after sunset and before sunrise: exactly when these satellites are maximally offensive. .............. - the Large Synoptic Survey Telescope — will be most severely impacted by this network of satellites. .............. As astronomer Vivienne Baldassare noted, the original Starlink design will 100% saturate its detectors. Even if the satellites change, as Tony Tyson of LSST noted, the observatory itself will still be forced to alter its operations on multiple fronts. .............. Unfortunately for astronomers, Starlink and the other coming mega-constellation networks, of tens of thousands of satellites apiece, really are a problem for astronomy. .............. As astronomer Caitlin Casey put it, "The fact that one person, or one company, can take control and completely transform humans’ experience of the night sky, and not just humans, but every organism on Earth … that seems profoundly wrong." .............. Despite the concerns voiced by astronomers, and the promises made to the community by SpaceX, unfettered launches of the original-design Starlink satellites — maximally offensive to astronomy — appear poised to continue indefinitely. SpaceX is now the largest operator of satellites in the world, and its burgeoning mega-constellation of Starlinks will soon be joined by others from OneWeb, Amazon and more. Unless they start making major changes extremely soon, the science of astronomy itself will be forever changed for the worse." J'ignore l'impact que peut avoir un tel article au niveau US, comme celui du Scientific American : https://www.scientificamerican.com/article/the-fccs-approval-of-spacexs-starlink-mega-constellation-may-have-been-unlawful/ Pour plus d'efficacité, peut-être faudrait-il que quelques poids lourds des médias scientifiques montent au créneau, comme Bill Nye du Planetary Society (admirateur de Trump pour son programme lunaire) ou le très populaire Neil deGrasse Tyson ...
  16. 2 points
    Bonjour Ce week-end j'étais au Pic, avec du beau temps et des températures anormalement exceptionnelles (- 1°C à près de 2900 m en février...) J'en ai profité, après avoir montré le ciel au public présent, pour monter sur la tour d'aérologie, pour faire un panoramique de 15 photos avec le 6D refiltré Astrodon et le Tamron 24 - 70 mm à 2.8. Pose de 15 secondes à 4000 iso. A+ Patrick
  17. 2 points
    Salut Bon ce matin j'avais mis le réveil pour les autre cible mais j'ai feignassé au lit et le scope bein il etait au frais pour rien Bah toute la journée un ciel bien bleu et une douce chaleur, meteo blue laissait entendre beaucoup de nuage bas apres 17 heures comme quelques fois il y a des erreur je met le C11 dehors non pas que je voulais shooter Venus mais je comptais reprendre sa collim a hauteur pour les futures cible. Je suis donc sortie aidé le copain avec son Atik et Windows mon fils etait a la maison donc pas de souci pour le tube qui prenais tranquillement la temperature A mon retour bein pas mal boucher, j'avais presque envie de le rentré puis je me suis dit bon autant j'arrive a avoir le temp de collimater au retour de ma femme alors que je l'aide a decharger la voiture et que le ciel se faisait deja assez noir, bien la tous dégager allez zou vite on va denuder la Venus bein si j'y arrive pas D'Uv il est chez Chris et en pius il doit shooter aussi en faite la premiere c'est a la 224 pour régler l'adc 224 mc bon c'est pour mettre une couleur hi hi hi Je commence par de l'ir c'est assez sympa puis j'enchaine au w47 et l'uv chinois mais la avec lui ca a pas donné car je n'est pas eu le temp de monter le cut chinois qui a l'aire de passer plus d'uv que le zwo qui vient aussi de l'empire du milieu Pour moi Venus et les curseurs c'est assez dur de doser et quelques fois si je veux reprendre et que j'oublie d'enregistrer les paramètres bein j'ai pas le même resultat bruit etc IR 850 Zwo 2020-02-20-1754_1-S-IR 850_l6_ap1-2 Ir 640 Astronomik 2020-02-20-1803_0-S-Ir 640_asi 290 mm_l6_ap1_soft UV du pôv 2020-02-20-1807_6-S-Uv + Ir cut_asi 290 mm W47_l6_ap1-as Voila un fois faite j'ai vite ranger et du coup j'ai pas re collimater par ce que j'ai traiter et que pour collimater j'aurai du tous remonter ailleurs car je n'est pas beaucoup d'accès la ou je suis pour Venus ah y a pas de venus cacher ici bonne soirée et bon ciel
  18. 2 points
    Bonjour, bonjour, Ca faisait longtemps que j'avais envie de faire une représetation des planètes du système solaire, tel que je pouvais le photographier avec mon matériel. C'était destiné à un copain qui n'y connais, rien, mais vraiment rien à l'astro Une version classique : Et une version avec les satellites, du moins ceux que j'ai pu voir Clic clic pour y voir un peu mieux Pardon, les deux là bas au fond, que dites vous ? hein, Pluton ? Quoi Pluton ? ce n'est plus une planète ???? Et bien ceux qui l'ont rétrogradée, commence à s'en mordre les doigts depuis que la sonde New Horizon a montré que ce n'était pas un vulgaire caillou glacé, mais bel et bien une planète active. Non mais !
  19. 2 points
    https://public.nrao.edu/news/how-newborn-stars-prepare-for-the-birth-of-planets/#PRimage2 Traduction automatique : Comment les jeunes étoiles préparent la naissance des planètes ALMA et VLA observent des centaines de disques formant des planètes autour des étoiles naissantes Une équipe internationale d'astronomes a utilisé deux des radiotélescopes les plus puissants du monde pour créer plus de trois cents images de disques formant des planètes autour de très jeunes étoiles dans les nuages d'Orion. Ces images révèlent de nouveaux détails sur les lieux de naissance des planètes et les premiers stades de la formation des étoiles. La plupart des étoiles de l'univers sont accompagnées de planètes. Ces planètes naissent dans des anneaux de poussière et de gaz, appelés disques protoplanétaires. Même les très jeunes stars sont entourées de ces disques. Les astronomes veulent savoir exactement quand ces disques commencent à se former et à quoi ils ressemblent. Mais les jeunes étoiles sont très faibles et il y a des nuages denses de poussière et de gaz qui les entourent dans les pépinières stellaires. Seuls les réseaux de radiotélescopes très sensibles peuvent repérer les minuscules disques autour de ces étoiles naissantes au milieu des matériaux densément emballés dans ces nuages. Pour cette nouvelle recherche, les astronomes ont pointé à la fois le VLA et ALMA vers une région de l'espace où naissent de nombreuses étoiles : les nuages moléculaires d'Orion. Cette enquête, appelée VLA / ALMA Disque Nascent et Multiplicité (VANDAM), est la plus grande enquête sur les jeunes étoiles et leurs disques à ce jour. De très jeunes étoiles, également appelées protostars, se forment dans des nuages de gaz et de poussière dans l'espace. La première étape de la formation d'une étoile est lorsque ces nuages denses s'effondrent sous l'effet de la gravité. À mesure que le nuage s'effondre, il commence à tourner - formant un disque aplati autour de la protoétoile. Le matériel du disque continue de nourrir l'étoile et de la faire grandir. À terme, le matériau restant sur le disque devrait former des planètes. De nombreux aspects de ces premières étapes de la formation des étoiles et de la forme du disque ne sont toujours pas clairs. Mais cette nouvelle enquête fournit des indices manquants alors que le VLA et l'ALMA scrutaient les nuages denses et observaient des centaines de proto-étoiles et leurs disques à divers stades de leur formation. Jeunes disques formant des planètes "Cette enquête a révélé la masse et la taille moyennes de ces très jeunes disques protoplanétaires", a déclaré John Tobin de l'Observatoire national de radioastronomie (NRAO) à Charlottesville, en Virginie, et chef de l'équipe d'enquête. «Nous pouvons désormais les comparer à des disques plus anciens qui ont également fait l'objet d'études approfondies avec ALMA.» Ce que Tobin et son équipe ont découvert, c'est que les très jeunes disques peuvent être de taille similaire, mais sont en moyenne beaucoup plus massifs que les disques plus anciens. «Lorsqu'une étoile grandit, elle ronge de plus en plus de matière du disque. Cela signifie que les disques plus jeunes contiennent beaucoup plus de matières premières à partir desquelles les planètes pourraient se former. Des planètes probablement plus grosses commencent déjà à se former autour de très jeunes étoiles. » Quatre protostars spéciaux Parmi des centaines d'images d'enquête, quatre protostars semblaient différents des autres et ont attiré l'attention des scientifiques. «Ces étoiles nouveau-nées avaient l'air très irrégulières et ternes», a déclaré Nicole Karnath, membre de l'équipe de l'Université de Toledo, Ohio (maintenant au SOFIA Science Center). "Nous pensons qu'ils sont à l'une des premières étapes de la formation des étoiles et certains ne se sont peut-être même pas encore transformés en proto-étoiles." Il est spécial que les scientifiques aient trouvé quatre de ces objets. "Nous trouvons rarement plus d'un tel objet irrégulier dans une observation", a ajouté Karnath, qui a utilisé ces quatre jeunes étoiles pour proposer une voie schématique pour les premiers stades de la formation des étoiles. «Nous ne savons pas exactement quel âge ils ont, mais ils ont probablement moins de dix mille ans.» Pour être définies comme une protoétoile typique (classe 0), les étoiles doivent non seulement avoir un disque rotatif aplati qui les entoure, mais également un écoulement - répandant du matériel dans des directions opposées - qui efface le nuage dense entourant les étoiles et les rend optiquement visibles. Cette sortie est importante, car elle empêche les étoiles de tourner hors de contrôle pendant leur croissance. Mais quand exactement ces débits commencent à se produire, c'est une question ouverte en astronomie. L'une des jeunes étoiles de cette étude, appelée HOPS 404, a un débit de seulement deux kilomètres (1,2 miles) par seconde (un flux protostar-out typique de 10-100 km / s ou 6-62 miles / s). "C'est un grand soleil gonflé qui continue de rassembler beaucoup de masse, mais vient de commencer son écoulement pour perdre son élan angulaire afin de pouvoir continuer à grandir", a expliqué Karnath. «Il s'agit de l'un des plus petits débits sortants que nous ayons vus et il soutient notre théorie de ce à quoi ressemble la première étape de la formation d'une protoétoile.» Combiner ALMA et VLA La résolution exquise et la sensibilité fournies par ALMA et le VLA étaient cruciales pour comprendre les régions externes et internes des protostars et de leurs disques dans cette enquête. Alors qu'ALMA peut examiner en détail le matériau poussiéreux dense autour des protostars, les images du VLA faites à des longueurs d'onde plus longues étaient essentielles pour comprendre les structures internes des plus jeunes protostars à des échelles plus petites que notre système solaire. «L'utilisation combinée d'ALMA et de VLA nous a donné le meilleur des deux mondes», a déclaré Tobin. «Grâce à ces télescopes, nous commençons à comprendre comment commence la formation des planètes.»
  20. 2 points
    Bonjour les amis Bon il y aura beaucoup d'image mais pas toutes car pour La belle et pour essaye de la dévoilé un beaucoup de ser avec des essais de re map de changement de filtre et réglage camera des test quoi 48 ser pour le 14 pas de vrai uv il etait chez Christophe, 26 ser pour le 15 (la j'avais l'uv de Christophe et j'ai fais des essais pour comparer et ca confirme pour les voiles incontestablement l'uv est imbattable même a coté du w47 et uv chinois et 28 ser pour le 16 Uv au C8 d'abord chez moi en plein jour puis chez Christophe avec son tube Pour les amis ayant les ecran pas calibré peut etre le fond de ciel avec des surprise désoler Je contrôlerais sur la tablette apres Le 14/02/2020 C8 test des filtres et camera le seeing etait pas trop mal mais pas tous le voyant a fond Meteo blue et Ventusky J'ai débuter tres tot avec un alignement eqmod solaire pour essayer de capturer Mercure et pas trouver deux jour de suite du coup il faut que je me déplace pour elle pour avoir l'ouest dégager 2020-02-14-1654_9-S-Uv sans ir cut_Aligned__s1_25708_-As-_100r__12854_reg-1 En Uv chinois ( a 2 euro voir post Seb ) avec un Ir Cut chinois aussi ca coupe trop les UV du coup les Fps dégringole 2020-02-14-1800_3-S-Uv sans ir cut_178 _l6_ap1_r6 Ma version 2020-02-14-1800_3-S-Uv sans ir cut_Aligned__s1_4924_F0001-0600_pipp
  21. 2 points
    Coucou Anne, de souvenir avec la DMK31 que j'ai toujours, ça plantait de temps en temps avec capture en pleine trame et une fréquence de 30ips. A fortiori, avec la DMK41, c'eût été plus délicat. Ceci dit j'avais diminué nettement ce p'tit problème en coupant : - la connexion internet - l'antivirus Et en installant le bureau classique Windows dénué d'un tas de tâches en second plan qui participent au ralentissement du PC. Faire ça me permettait aussi d'atteindre une vitesse de 100ips avec l'ASI120MC via Firecapture.
  22. 2 points
    Ce soir sur la 5 à 20h50 : Saison 1 - Épisode 5: Mars, jumelle de la Terre Sciences et technique (2019 - Grande-Bretagne) Résumé de l'épisode Pendant plusieurs millions d'années, la planète Mars a abrité des océans. La Terre, quant à elle, était un endroit hostile à l'atmosphère toxique. Mais un grand cataclysme survenu au cœur du Système solaire a tout bouleversé. Le Grand bombardement tardif (GBT), tel qu'il a été intitulé, s'est manifesté par la chute d'astéroïdes sur chaque planète. Sur Mars, les températures sont devenues glaciales. La future planète rouge s'est mue en un monde désertique et aride.
  23. 2 points
    Bah je ne suis pas pro de l'optique, juste bien informée et formée dans un domaine proche Avec le Kellner tu risques de tomber sur un de mauvaise qualité et qu'il y ait un reflet qui masque le contraste pour le réglage. Sinon, il n'y a rien qui l'empêche à priori. Je dirais pour pas se louper, vu qu'on monte en grossissement : un oculaire à fort contraste comme un plössl ou un ortho, avec la préférence pour un ortho HD (pour le coup...) grâce à son relief d’œil + confortable en 10mm.
  24. 2 points
    Je crois qu'il faut cesser de faire des comparaisons stériles entre concepts optiques car, à diamètre égal, c'est souvent le compte en banque qui détermine le choix. Ici, avec le petit budget, c'est un excellent choix, mais le gars prêt à mettre beaucoup plus, prendra une taka doublet fluo de 100mm ou ceci, ce qui serait mon choix, si le diamètre n'est pas sa priorité: https://www.apm-telescopes.de/de/teleskope/linsenteleskope-optik-tubus/apochromaten/apm-lzos-teleskop-apo-refraktor-100-800-2.5zta.html
  25. 2 points
    Merci à tous pour vos retours ! > Seb, je peaufine toujours la collimation avec le début des prises de vue, même si je me contente de la faire qu'au Cheshire . > Michel, j'essaie d'être vigilant le dessus. Mais, il y encore quelques rebonds sur l'image ... > Claude, j'ai dû tomber sur le bon numéro . > Cyrille, je commence quand même à être au taquet avec le 254. Mais, je pars du principe qu'il y a toujours une marge de progression. Si j'allais au bout du processus de collimation, et avec d'excellentes conditions, il y a aurait peut-être moyen de gratter encore sur la résolution, quitte à filtrer également dans le bleu. Pascal
  26. 2 points
    Bonjour et merci à Sauveur, Toutiet et polo
  27. 2 points
    Je vais dire que comme pour limiter la pollution lumineuse ou le rejet de CO2, pour lesquels l'énergie la plus propre c'est celle qu'on ne consomme pas... En février, même sous serre, si on faisait pousser des poireaux à la place des tomates qui normalement ne se cultivent pas à cette saison, peut-être que le virus de la tomate ne se répandrait pas... Nicolas
  28. 2 points
    J'ai du mal à suivre ce débat du pour ou contre le CCD/CMOS. La physique est la même, les fondamentaux de traitement sont les mêmes. A part certains effets comme l'amp glow et une trame éventuellement plus prononcée (mais ça semble être vraiment anecdotique sur les derniers CMOS), ce sont les paramètres habituels qui déterminent comment les utiliser: QE, RON, courant thermique, taille de pixels, dynamique, etc... Et en ça, il n'y a pas plus à discuter qu'à propos d'une comparaison entre un KAF8300 et un KAF3200: les perfs sont claires dès le départ (les datasheet sont là pour ça). Il peut y avoir une dépendance à l'électronique qui est derrière, mais là c 'est une discussion relative à la marque, pas vraiment au capteur. Et là ça rejoint la remarque de Colmic sur certaines comparaisons: ASI vs Altair, premières vs dernières versions, etc... Mais à nouveau, si le constructeur de la camera donne une datasheet, alors à moins de bullshitting, on sait à quoi s'attendre.
  29. 2 points
    J'emmerde Aurélien Barrau, pour qui "manger de la viande équivaut à violer des femmes" Vive Elon !!
  30. 2 points
    Et dans la panique le capitaine a été contraint d'enfumer sa cale.
  31. 2 points
    Bonjour, Me revoiloup, hier je ne suis pas passé sur le forum et pourtant hier au petit matin ciel en partie dégagé, comme ce matin très dégagé. Celle d'aujourd'hui en couleur, avec un ciel bleu outremer, une nouvelle méthode pour "gommer" les chromatisme trop présent , avec color noise filter d'Astrosurface. Fichtrement efficace ! Celle du 18 avec une inversion des couleurs pour mieux voir le disque lunaire en entier Bon ciel lunaire
  32. 2 points
    Aurélien Barreau, la 5G et Starlink... Qu'ajouter de plus... https://www.youtube.com/watch?v=O4JEyqpJzak
  33. 2 points
    Je crois que tu confonds seeing et échantillonnage Jérôme. Ca c'est fait à 0.93" d'arc d'échantillonnage, sous un seeing d'environ 2.5", à F/5 avec seulement 530mm de focale et un setup nomade et léger au possible. Moins de 2 heures de pose (si tu me dis "c'est moi ou c'est bruité je te tape ) : Jamais je n'aurais imaginé pouvoir sortir ça avec 500 de focale ya seulement 2 ans. Avec le A7S et ses pixels de 8.6µ, je ne pouvais pas sortir ça, et donc au printemps j'étais bien dans la merde pour choisir des cibles adaptées. Le choix s'est fait entre : - passer à une focale de 1500mm minimum, et donc un F/D de 5 grand max pour coller au A7S (soit un T300), et donc changer de monture obligatoirement, investissement 5 ou 6000 euros minimum - tout simplement passer à une caméra à petits pixels, investissement 800 euros (en fait j'ai même gagné de l'argent puisque j'ai revendu le A7S ensuite !) Ben je ne regrette pas du tout mon choix (même si j'ai la flemme de poser plus longtemps pour diminuer le bruit !). Après si tu restes en poste fixe, alors bien sûr tout se discute... On n'arrête pas de dire "ya pas de caméra adaptée aux longues focales". Ben c'est peut-être que le temps est venu de passer à des focales plus courtes pour s'adapter au marché ? En plus c'est tout bénef, l'argent que tu mets dans la caméra, tu le récupères sur une monture plus légère. Et tout le monde il est content
  34. 2 points
    Bah non pas forcément, à Calern, donc en France avec la STX, des pixels de 9 microns, sur le 1m C2PU, avec 0.56" par pixels, ils nous arrive régulièrement de trouver nos pixels trop gros quand le seiing descend sous les 1", ce qui n'est pas si rare ici. Outre les quelques belles images que l'on fait de temps en temps ou l'on se retrouve avec des étoiles carrés et ou faire du drizzle 2x devient nécessaire pour retrouver un peu de résolution, les 9 microns de la STX nous limite également sur la précision astrométrique de nos mesures. Du coup on suit avec un grand intérêt ce fil...
  35. 1 point
    Merci Jean Marc c'est sympa hum pour cette Venus ca va Bonne soirée et bon ciel
  36. 1 point
    @christian_d Bonjour, ça ne va pas répondre directement à ta demande car c fait avec un capteur couleur 294 mc pro. J'avais posté cette image l'année dernière. Mais ça peut donner une idée car certains éléments correspondent a ta description : Tout d'abord un empilement de 120 x 90 secondes soit 3 heures. Disons qu'avec un capteur mono en 2 h ça doit pas être loin. Échantillonnage 0,76", avec drizzle 2x, qui peut rajouter du bruit. balance des couleurs corrigée, gradient et courbes. C'est fait en bordure d'une petite ville de 22000 habitants, AVEX vert. Le fond montre des objets de magnitude 22. Je pense être au max sous mon ciel. je trouve que pour un capteur couleur avec des frames de 90s, c'est vraiment très bon en termes de détectivité. Et surtout, les étoiles ne sont pas trop cramées car la 294 offre une belle dynamique chez les CMOS, malgré le gain assez élevé ici (300). Pour le bruit, ben... C'est pas mal je trouve. Le comparatif est limité avec un ccd sur ce capteur couleur, mais je n'ai pas de version mono. sinon pour la 6200, les images sortent. Ici un exemple avec une couche h alpha mixée avec une OIii a la 1600mm. Faut pas s'attacher au rendu des couleurs a l'américaine 🙄 Voilà, pour participer. EDIT : @bandido m'a doublé sur l'image pendant que je postais 😆. Je me suis absenté avant de finir. JF
  37. 1 point
    Bigre le bosse vas nous faire payer les geg Bravo Seb je repasserai en details plus tard
  38. 1 point
  39. 1 point
    Oui elle va bien, mais elle ne peut rien faire face à un ciel gris :-)
  40. 1 point
  41. 1 point
    Encore une image de référence, en terme de résolution et de traitement ! Bravo !
  42. 1 point
    Ouais, bien sûr, la théorie tout ça, j'entends bien. Sauf que si le C14 était un handicapé pour les planètes et la lune, on le saurait depuis longtemps, et la plupart des meilleures images qui circulent sont celles des C14, c'est ballot. La théorie ne prend pas assez en compte le sens de la vue chez l'humain voyez vous, et du coup, c'est du brutal de chez brutal. C'est pareil pour la résolution d'une cam couleur, en théorie, elle est bien moins résolvante qu'une caméra monochrome. Résultat des courses, la plupart des gens ( expérimentés ) font aujourd'hui des images planétaires avec une ASI couleur lambda... C'est encore ballot. Étant moi-même un scientifique, ne vous méprenez pas sur mon compte, je n'ai absolument rien contre la théorie bien sûr ! Mais l'expérience est reine sur le terrain, voilà tout.
  43. 1 point
    54€ pour les merveilles de l’hémisphère sud...
  44. 1 point
    superbe réalisation alain
  45. 1 point
    Bravo Gégé c'est dans la boite bonne journée
  46. 1 point
    Bonjour, Encore une nuit correcte! J'ai voulu mettre la ST10 au bout des 2900mm de focale : erreur, j'ai mal fixé le coulant 2" sur la powermate, du coup j'ai eu un tilt d'enfer, avec son lot de problèmes au traitement. Il en reste des traces, j'ai été obligé de faire un fdc synthétique, de "raccourcir" mes étoiles (mais avec le tilt, elles s'allongent de l'autre côté ), de réduire la taille de l'image finale, entre autres choses... Bref, rien à voir avec la précédente, mais ça fait une jolie spirale quand même que je soumets à vos yeux aguerris! 2h de luminance, 35mn par couleur (/5mn), newton 250/2900mm, st10xme, traitement iris et pscs2 Nathanaël
  47. 1 point
    Oui, elle commence à remonter, enfin ! On va retrouver notre Orion comme avant !
  48. 1 point
    Beau travail Sauveur ! Tu n'as pas à rougir face au collègues Nico
  49. 1 point
    Vous avez raison.. il faut lutter !! Et comme dit le proverbe : "Quand l'équipage maintient la lutte, le capitaine panique"
  50. 1 point
    pareil que Norma, la lampe frontale tangente à l'entrée du viseur polaire On trouve vite une position qui va bien où la polaire et les info gravées sont visibles.