Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 04/17/20 in all areas

  1. 19 points
    Salut, Un filé d'étoiles réalisé le 15 avril. Il y a quelques flash de satellite. 5h de pose avec des poses unitaires de 40s. Traité avec Sequator et amelioré avec CS2 Canon 1300d et 8mm fish eyes
  2. 17 points
    Bonsoir , Amoureux inconditionnel de la lune, je vous post cette planche faite depuis le 30 mars jusqu'au 9 Avril... j'ai été obligé de compresser la planchette car à taille d'acquisition (4.5 Go ou quasiment 10 m X 5 m en papier ) ....ce n'était pas raisonnable ! Mais bon je la garde précieusement sur un disque dur peut-être qu'un jour , il me prendra l'idée d'en faire une version papier, compressée bien sûr ? Tous ces panoramas ont été acquit avec le VMC260L et l'ASI 183MM pour les N&B tandis que les 2 dernières en couleur ont été faite avec l'EOS 6D Mark II.... j'ai extrait quelques photos des panos pour vous rendre compte de quelques détails supplémentaires. J'ai alterné les filtres Rouge ou IR 642-Pro suivants les conditions météo ,lors des soirées.. Voilà c'était pour participer dans ce moment de confinement qui me laisse faire que du planétaire pour le moment. Je n'arrive pas à joindre une image supplémentaire ...du monde sur le trafic sans doute ! Bon ciel à vous Bruno Lunaison-Avril-2020.jpg Un extrait du premier quartier : Pole sud du premier quartier Région sud du 10 e jour Région Sud du 11e jour Comme d’habitude double clic pour la full Bonne soirée Panorama_les_Apennins.jpg
  3. 16 points
    Bonjour, voilà une nouvelle caméra derrière l'ACF12" et la première image. Traitement "quick and dirty" dans PI er PS , 29 subs à 5 min , DOFs. Bon, l'image est encore perfectible mais pour 2,5 heures pas mal. Edmond
  4. 15 points
    Bonjour, Je reste fidèle aux jolies spirales de la Grande Ourse... Voici une galaxie vue de face qui étale ses spires sur 5' d'arc, cette Ngc 3938 est située à quelques 40 ou 55 millions d'AL pour une magnitude photo de 10.8. Elle est parcourue par des spots actifs HII que l'on retrouve jusqu'au bout de certaines spires dans les zones de faible densite gazeuse, fait assez inhabituel. Cet objet figurait déja dans le Revue des Constellations de 1964... et reprise également dans les Splendeurs du Ciel Profond de Laurent Ferrero. Photographiquement "assez facile" pour une spirale de face, sa structure est quasi complete sur une pose de 5mn à 0.5"/pix. Visuellement je trouve que c'est un objet difficile, je l'avais observée autrefois avec un 210 mm "Texereau" et on distinguait qu'une faible tache floue sans condensation. Il faut probablement un 300 ou mieux un 400 pour percevoir les nodules lumineux sur les bras de la galaxie. J'ai posé 25 x 270 secondes au C11HD F10 & ST10XME, acquisition du 11/03/2020 Région Lilloise, SQM 19.35, seeing 2.0" d'arc. RGB 2010 C9 & Sigma 1603 Traitement Iris et PS SC2 Image 2100 pix : Amicalement Christian http://www.astrosurf.com/chd
  5. 14 points
    Bonjour à tous La journée/soirée du 15 n'avait pas été concluante pour moi.. Un paquet de video en filtre violet et rien de rien après traitement, pas si étonnant au vue du vent et de la turbu. Par contre les conditions d'observation du 16 étaient bien plus clémentes. Cependant j'ai remarqués que la plupart de mes petits camarades;) image avec des capteurs permettant des temps de poses d'env 5ms. Quand avec ma camera un peu plus ancienne je suis heureux de tourner à 10ms gain à fond et histo faible. Alors pour compenser j'ai tenté le Binning x2 et malgré un échantillonnage plutôt large (0.18"/p) les résultats sont bien meilleurs car j'ai pu obtenir des temps de pose plus courts ( 7ms) et un histogramme plus garni. Je vous présente le résultat de ma meilleur video, j'ai tenté plusieurs chose au niveau du drizzle d'AS3 mais sans grand succès. En espérant laver un peu l'affront que plusieurs petits ont fait à mon gros Sans plaisanter on n'est d'accord on doit être bien loin de la reso maxi du 380 mais quand même une image pas trop empattée après 6 jours d'obstination!! ça fait toujours plaisir Bon ciel à tous !
  6. 12 points
    Bonsoir, J'ai rajouté ensuite une animation à une seule image : histoire de déc.....er un peu plus. C'est un vieux sujet que je remets sur la table, surtout pour ceux qui ne seraient pas au courant. Je n'ai rien inventé. Il s'agit du pseudo-effet 3D produit avec deux images et que l'on observe avec des lunettes colorées ou bien en louchant ce qui est bien plus difficile. Concernant la Vallée des Alpes en 3D, je me suis amusé à créer deux couches de couleur Verte et Rouge à partir de la même image monochrome. Avec quelques bricolages dans Photoshop, on arrive à restituer un net effet de perspective plus que de relief. C’est assez spectaculaire tout de même vu les moyens et le peu de temps passé. Pour la visualisation à 80cm ou 1m, il faut des lunettes Rouge/Vert et si possible ayant un fort coefficient de filtrage : couleurs profondes et en lumière ambiante atténuée. C'est l'image qui a servi à cet effet. Donc c'est du 3D complètement bidon ! Attention maintenant car sans lunettes c’est l’aspirine ! A OBSERVER D'ASSEZ LOIN ! Bon cette fois on profite de la rotation de Jupiter. Qui tourne assez vite quand même. Cependant j'ai constaté que sur deux images à quinze jours d'intervalle Jupiter montre à peu de choses près les mêmes détails. C'est vrai que ce serait un peu gonflé de faire du pseudo-3D ainsi. Mais on ne va pas faire comme ça. Toujours avec l'œil rouge à gauche et le vert à droite. J'ai plusieurs lunettes colorées et un modèle de Ciel et Espace va bien. Cette fois il faut observer de plus près et bouger la tête. Désolé pour l'aspirine si vous avez mal au crane, l'on décline toute responsabilité. Mais ça change un peu des images habituelles, puisque tout est illusion ici. Lucien
  7. 11 points
    ...plus NGC4226, NGC4231, NGC4232, NGC4218 pour les plus grosses, et quelques autres. Bonjour à tous, Pour changer un peu des nébuleuses faibles et sous la pression familiale (mes enfants me réclamaient des spirales au lieu de mes taches colorées 😊), j’ai imagé sur deux nuits la belle M106 avec sa compagne NGC4217. Comme à mon habitude je vous la laisse avec la couleur faite par photométrie de Siril (catalogue SIMBAD), avec références aux étoiles colorées voisines. C'est donc pas du Gendler/Gabany and Co (pour les plus anciens). Elle manque donc singulièrement de bleu si on la compare avec les photos vues ailleurs. J’ai tenté de faire remonter ce bleu « pour voir », et je n’en n’ai pas tant que ça dans M106 bizarrement. Donc encore une fois soit l’A7S n’est pas « calibré », soit je loupe un truc, en tout cas elle me va bien comme ça et la famille est contente (je vais pouvoir me remettre à chercher de la Neb faible !). J’ai pris beaucoup de plaisir à la voir apparaitre et à la traiter, même si j’ai fait le minimum comme d’habitude… Par contre c'est encore loin d'être parfait j’ai toujours un souci d’élongation d’étoile, je vais faire un modèle de pointage car ce n’est pas normal, surtout à 30s. Mais je ne pensais pour être honnête pas pouvoir choper des tachouilles pareilles à 30m de mon premier lampadaire, donc bon c'est pas trop mal quand même. Conditions : - T410mm, F/D 3.8, Wynne 3 pouces au foyer, tube construction personnelle avec araignée + PO Axis Instruments - A7S défiltré par Richard, refiltré Astrodon - Echantillonnage 1.18"/pix - ciel urbain - 3200ISO – DOF - 560x30" = 4h40’ – le 14 et 15 Avril - Acquisitions par wifi via PRISM10, prétraitement et traitement Siril, puis PS. - seeing sur l'empilement: 2.7" Suite aux remarques pertinentes, une version avec couleurs un poil poussés dans la limite des mes capacités ! Crop sur M106: Crop sur NGC4248, NGC4231, NGC4232 et les petites tachouilles par dizaines... Crop sur NGC4217: Et une brute de 30 secondes pour vous laisser apprécier le boulot de Siril: A bientôt, Jean-Marc
  8. 11 points
    Ce matin, toujours en mode nomade avec mon bridge Sony, derrière une fenêtre ouverte sur un ciel qui de peur d'attraper je ne sais quoi, commence à se couvrir... Je lui dirais bien mes maux, mes bleus à l'âme, mais ça ne sert à rien de crier pour que le beau temps revienne! J'offre à un ami disparu qui ne me connaissait pas cette "Senorita" Senorita, dépêche-toi, je suis sûr que tu auras un succès fou et il passera du temps avant que ton charme qui fait vraiment tout, ici, l'on s'en lasse! Que continue sous le ciel la "dolce vita" pour tous mes copains, va savoir s'ils ne vont pas repérer une nouvelle étoile? Plusieurs nuances de bleu, et un coup de Soleil pour saluer l'envol d'un poète. Amitiés à tous et prenez soin de vous Pas de Senorita mais un oiseau au vol gracieux La Lune se fait de plus en plus discrète... Les nuages prennent possession du ciel...
  9. 10 points
    Bonjour Je suis toujours en train de traiter des images du 02/04 mais il y en a assez pour vous les montrer. Les conditions n'étaient pas exceptionnelle car j'ai dû travailler en barlow 3 et IR742, mais il y avait par moment des détails qui ont permis de sortir des images pas trop mal. Comme d'habitude j'ai pris quelques "célébrités" pour pouvoir voir le niveau et pas mal de cratères peu imagés. Bonne promenade mais d'autres viendront ce soir. Bonne journée. Luc
  10. 10 points
    bonjour à toutes et tous ! une belle lune ce matin ( pas la mienne pierre-alain) faute d'avoir de belles jupiters , Sony RX10IV bon ciel et soyez sages ! polo
  11. 10 points
    Salut la compagnie. Quelques nuits pas piquées des vers. J'en profite. Toujours avec le T300/Sony A7s/Parracor2. 220 x 30s à 3200 ISO. Sans autoguidage. Finger in the nose. Un champ qu'on aime tous bien mais où ,si l'on y fait bien attention, il y a quelques pépites. NGC 4565 bien sur mais plein de bazar autour. D'où le titre accrocheur IC 3571 avec sa drôle de forme d’irrégulière, bleutée. NGC 4565B spirale toute mimi. NGC 4565C comme sa grande voisine en réduit, parce que dix fois plus loin à 310 MAL. IC 3536 pareil ! Et tout plein partout que je vous laisse chercher. Par contre c'est quoi ces accumulations d'objets au bord est de 4565? Et sur son bord nord? Le premier cliché, mais en cropant un peu à cause du vignetage irrécupérable par le flat. C'est pas joli sur les bords. Dur dur les flats... Ici c'est sur le ciel à l'aurore. Et pi là c'est double crop. Je trouve que c'est mieux. Finalement l'A7s en APSc quand on est en 2", ça se discute
  12. 9 points
    Salut à tous, J'ai bien fait de tenter une fois de plus Vénus ce soir avec mon Mewlon250: le seeing était de la partie, et les nuages se sont fait discrets à ce moment. Vénus m’a encore dévoilé son intimité. En UV: La même redressée: Mewlon250, Barlow 2x, filtre Baader U 22000 bruts additionnées
  13. 9 points
    Bonjour à tous, Un peu de temps pour traiter du lunaire. ça fait du bien Big mosaïque de 38 tuiles avec le C8, Asi290mm, filtre IR742 (peut être un peu long à charger, c'est grand.) Double clic-clic pour la full
  14. 9 points
    hello, truc de ouf à repérer dans l'oculaire cette planète, c'est vraiment limite au 12 mm tellement eu peur de la perdre que j'ai juste osé une barlow 3X J'aurais du ajouter un filtre IR et un parasol car j'ai mangé une méga turbu, malgré 180000 images à 580 fps et seulement 1% conservées. On ne rigole pas siouplait, au moins je l'ai eu, mais bon à refaire quand même (si l'occasion se représente...) toujours Newton 250 f/4 et Altaïr 290 mono, aucun filtre. 2 captures à une heure d'intervalle, tout le reste à la poubelle.
  15. 8 points
    Bon, Big Post, il faut relativiser tout ça ! D'abord l'Histoire avec un grand H... Le "Danjon", et bien, par nuits d'insomnie, c'est encore celui que je préfère ouvrir ! Ensuite, M51, c'est la période n'est-il pas ? Alors cher Danjon, que nous offre-tu ? Pratiquement toutes les photos de ciel profond ont un fond de ciel noir d'encre de Chine... Quand on pense qu'aujourd'hui, c'est banni ! Pour ma part, j'ai tenté des poses multiples de 5 à 30 s dans la nuit du 4 au 5 avril dernier. Je ne sais même plus si j'ai travaillé à 1000 ou 2000 de focale ? Quel astram à la gomme ! bin 1, -30°c et gain 600 comme d'habitude une centaine de poses retenues par stack Pas encore de bague pour raccorder le Paracorr donc, oui, il y a nettement des imperfections stellaires Enfin, il a fallu traité toussa! Rude tâche malgré tout ! AstroSurface et Photoshop pour empiler les 4 stacks puis traiter par calques... bla bla, vous vous en fichez Deux versions qui ont leurs qualités propres dans la même orientation que celle du Mt Wilson Enfin, une version négatif, Merci d'être arrivé jusqu'au bout
  16. 8 points
    Bonjour à tous, Une belle nuit, quoi que assez turbulente, m'a permis d'imager "le Sombrero", hélas trop basse sur l'horizon à nos latitudes. Il a fallu jongler avec la hauteur pour caser la luminance au méridien, alors que le reste des images a été fait au lever et au coucher. Il y a finalement 2h40 de luminance à coup de 2mn et 50mn de chaque couleur. Le seeing n'était pas bon, fwhm 4" sur l'empilement, mais une fois lancé j'ai laissé faire. Newton 245/1472 (paracorr2) fraîchement aluminé et Altair 183 en bin 1 à l'acquisition (0.34"/p). Guidage à la lunette guide pas tip top, mais à cette hauteur et en 2mn, les étoiles sont à peu près rondes sur les brutes (la turbu a dû aider!) Traitement median 3x3 avant binning 2 puis comme d'hab', avec iris et ps cs2. Nathanaël Crop cliquable sur la full
  17. 8 points
    Chers amis astrams, Voici NGC4565 la galaxie de l’Aiguille. C’est une galaxie spirale vue par la tranche située dans la constellation de la Chevelure de Bérénice à 43 millions d’AL. SW254/1200. Caméra ZWO 224 MC. Filtre CLS. Poses « presque » courtes. 3s d’exposition avec un gain à 450. 2h30 de poses totales. J’ai fait un double tri 90% sur la FWHM et 90% sur la rondeur des étoiles. Traitement PIPP, SiriL, AstroSurface, PS et un p'tit coup de Topaz Denoise.
  18. 7 points
    Cet AM, le ciel s'est couvert et s'est mis à gronder ... Par ici on a des tempêtes, des coups de vent, du crachin, des averses, des déluges, mais les orages, c'est plus rare que les éclipses de lune Du coup, j'ai mis mon compact sony sur un bord de fenêtre en mode vidéo et j'ai réussi à attraper deux petite séquences vives comme l'éclair.
  19. 7 points
    Bonjour, En me levant à 5h00, ce matin j'ai surpris Jupiter au dessus de l'immeuble qui masque ça visibilité (on peut voir la GTR, des petites dépressions en bande sud, celle du nord deux grosses dépressions ?, l'ombre de Callisto et Io tout à droite) , et puis à suivi Saturne que je n'ai pas assez imagé ( juste assez de détail pour les anses et la bande centrale) Et enfin Sélène la plus belle qui s'est levé , et comme l'aube à ma latitude 50° pointe le bout de son nez 6h00, il a fallu faire vite car la lune devient transparente avalé par le ciel en 1/2 heure. Vous comprendrez rapidement pourquoi elles sont toutes teinté d'or et de cuivre (la balance des blancs ne fonctionnant pas bien pour ces images, j'ai préféré les laisser nature), réalisé avec deux imageurs ZWO & ALTAIR, et l'APN Sony traité sous ASTROSURFACE. Dommage que les conditions soit si juste, car très faible turbulence, mais mauvaise transparence il a fallu attendre le levé du jour pour voir Mars à l'oeil nu. Et je pari que même PetitOurs ne l'a pas eu celle-là de LUne ! Bon ciel planétaires & lunaire
  20. 7 points
    Bonjour je ne suis pas tres rapide sur ce coup là. J'ai hésité avant de poster Le traitement est difficile pour faire ressortir les quelques détails sur ce petit croissant Voici 2 captures prises en lumière violette et à 2 gamma différents, vers 19hTU TN192mm, ASI 120MM, filtre violet et UV-IR cut Glob
  21. 7 points
    moi je dis qu'il y a des instruments qui auraient bien aimé trier leur propriétaire !
  22. 6 points
    Bonjour à tous, Alors hier au soir avant l'arrivée prévu vers minuit des nuages, j'ai eu le temps de faire cette belle galaxie que j'avais faite à la ccd en 2018 : Donc, hier toujours avec mon Nikon D610, j'ai pu faire 34 x 300s à 1600 iso : Voilà, c'est tout. Franck
  23. 6 points
    Bonsoir Pour faire suite au sujet : J'avais un soucis avec un dédoublement du limbe de Vénus en utilisant le filtre UV optolong avec mon TN 300 et la Barlow FFC Baader. En essayant avec une autre Barlow l'Ultima Celestron dans la même configuration, je n'avais pas ce dédoublement. Inquiétude avec la compatibilité filtre/FFC. Les spécialistes (Christian, Christophe...) m'ont conseillé d'essayer la FFC avec un ADC UV compatible pour voir. J'ai pu trouver enfin le temps et la soirée pour refaire un essai. Bon, les conditions de seeing étaient beaucoup moins bonnes mais le résultat est concluant : Réglage de l'ADC avec une ASI 224 +IRcut : Remplacement avec l'ASI 290MM et le filtre UV Optolong : Pas de vrais détails mais plus de dédoublement. Conclusion : pour ce filtre avec une barlow FFC il faut mettre un ADC. Il doit donc y avoir une fuite dans une autre longueur d'onde et ce n'est pas un reflet. Les Spécialistes à vos plumes pour vos avis! Christian
  24. 6 points
    bonsoir , Cette galaxie n'est pas si simple à imager , surtout avec un ciel peu transparent mais bon il faut profiter des nuits sans nuages .. 29 poses de 4 mn avec atik 314 plus Taka FS60 et son correcteur -Pré et Post traitement Pixinsight Center (RA, Dec):(210.875, 54.353) Center (RA, hms):14h 03m 30.024s Center (Dec, dms):+54° 21' 11.851" Size:1.34 x 1.01 deg Pixel scale:3.57 arcsec/pixel livier
  25. 6 points
    La seconde, je crois que c'est moi... Je me souviens que j'avais grandi l'image un peu beaucoup pour les conditions, et que j'avais oublié une trame verticale à droite, mais bon c'était pas trop mal au final.
  26. 5 points
    Bonjour, voici la galaxie NGC 4051 dans la grande Ourse, sa distante est relativement incertaine, entre 35 et 55 Mal, c'est une galaxie de Seyfert à noyau hyperactif, en son centre loge un trou noir super-massif de 1.73 million M☉. Sa petite taille apparente (6' x 5') en fait une cible peu souvent imagée. Cette image a été prise le lendemain et sur-lendemain de la dernière pleine Lune, il y a certainement de la perte de dynamique, mais cela passe quand même; le but de la manip étant de tester diverses solutions pour éradiquer les problèmes de trames que j'avais sur les précédentes images qui me pourrissaient le fond de ciel, les problèmes sont en cours de résolution, ou peut -être même résolus , j'ai complètement revu le setup : passage au guidage avec le capteur interne de la sbig, acquisition faites avec CCD soft, augmentation des paramètres de dithering ...... au final cela fonctionne sans que je décèle vraiment quel était le problème (par exemple le seul changement des paramètres de dithering ne suffisaient pas à apporter une solution), mais je soupçonne fortement un conflit entre mon ancienne caméra de guidage (sbig ST 2000) et la caméra d'acquisition STL 11 K) ou un conflit entre les différents logiciels Il y a 87 poses de 3 minutes pour la luminance binning 1 x 1 ech : 0.63" et 3 x 7 poses de 3 minutes pour les RVB, le seeing habituel entre 2,2" / 2.5" ce qui était au dessus n'a pas été retenu. Astrosib 360, STL 11000, ,acquisitions en automatique avec Maxpilote, le traitement avec Pix et PHP L'image du champ complet un peu croppé et réduit à 1300 px : Un crop sur la cible : Version full à la taille d'acquisition: http://astro.equinoxe.free.fr/images/images_constelations/grande_ourse/NGC_4051_full.jpg Jean-Claude Mario.
  27. 5 points
    Bonjour, Voici la galaxie M106 situé dans la constellation des Chiens de chasse, une des "stars" du ciel de printemps Son diamètre et sa distance nous sont mal connu, un diamètre d'environ 125 000 années-lumière et une distance d'environ 23 millions d'années-lumière. Comme pour ma précédente image, celle de NGC3628, je n'ai pas pu utilisé les flats réalisés car je constate un problème de sur-application du master flat sur mes image... * Acquisitions : - Caméra ASI533, refroidissement activé (capteur à -10°C), gain 100. 24 images de 5min, 23 images retenues (soit 1h55 de pose au total), nuit du 15 au 16 avril. Logiciel d'acquisition : Sharpcap * Optique : - Télescope Celestron C11 avec réducteur à 1764 mm de focale. Pare-buée et résistance chauffante. Filtre Baader Neodymium pour tenter de limiter la pollution lumineuse * Monture : - AZ-EQ6, Autoguidage par diviseur optique ZWO, caméra GPCAM2 IMX224. Logiciel : PHD2 Guiding * Prétraitements : - 6 Darks, 0 Flat, 0 Offset. Empilements par moyenne additive avec rejet Winsorized sigma clipping. Logiciel : Siril * Traitements : - Extraction du gradient. Étalonnage des couleurs par photométrie. Transformation de l'histogramme. - Réduction du bruit chromatique. Réglage des tons foncés / tons clairs. - Masques de fusion : traitement par ondelettes, contraste. - Corrections cosmétiques résiduelles sur le fond de ciel. Réduction du bruit par médiane. Réduction du bruit vert HLVG (medium). - Correction gamma. Saturation. Ajustement des niveaux. - Logiciels : Siril, Iris, CS2, plugin HLVG * Lieu : - Vauréal (Cergy-Pontoise, 95) Plus d'informations et image plus résolue sur mon site personnel à la page : http://encelade18.free.fr/photos/M106.html
  28. 5 points
    Bonjour à tous, Un moment que je ne suis pas passé. Une venus du 9-04 et une image de débutant en solaire (pas facile les débuts en solaire ). Pour Venus, image réalisée avec le C9.25, filtres UV / IR, Barlow x2, camera INOVA-PLAmx. Logiciel Astrosurface ( Au passage, un logiciel excellent et grand merci à Lucien). Image UV Astrodon, IR 742, et composite des deux images en fausse couleur. Capture dans le Finistère Nord, au bord des monts d'arrêt, ciel souvent capricieux. Toujours la même fenêtre de capture entre 20H et 21H quand le vent breton se calme, ensuite c'est dégradation des conditions à nouveau. Soleil, réalisé avec une LUNT 50 B600, ASI120 mn. Alors pour la capture je tâtonne un peu (beaucoup, voir beaucoup plus) 1000 images par capture et composite deux images. Bon ciel à vous tous, et prenez soin de vous. Michel.
  29. 5 points
    Bonjour, La comète Atlas le 14 avril qui se fragmente. Fsq106n + extender 1,6+ EOS6D 29 images de 4 min à 1000 iso.
  30. 5 points
    hello, je m'ennuyais un peu en confinement alors une petite Vénus pendant juste une demi-heure avant l'orage montant Par contre ca turbulait fort donc pas terrible, pas vraiment de détails fins toujours le Newt 250 à f/20 avec W47/IRCut A 18h52 locale donc il y a juste 1 h
  31. 5 points
    Resalut Michel, bon bah du coup j'ai fait joujou avec tes images de la planche. J'en ai fait deux à la taille de 100% et 150%. J'ai utilisé le fameux pregister2 d'Iris ( le meilleur protocole de recentrage toujours d'actualité ! ) qui recentre les images sous une sorte de récurrence : n -> n + 1. Mal connu voire totalement ignoré des imageurs solaires, ça m'a toujours très surpris !! Mais comme Iris est le mal aimé... Je trouve les 3 groupes de détails vers le centre assez similaires en forme d'arcs ? C'est ça le problème avec les traitements très forts, difficile de conclure sur certains détails car si ce sont des artéfacts, ils vont se suivre dans l'animation. Mais avec Vénus, on ne peut pas faire autrement !
  32. 5 points
    Oui mais ça ce n'est qu'un effet de perspective, épi de toute façon on s'en presque fout (car plus on est de presque fous plus on rit ) : L'espacement par défaut entre les segments n'est pas hyper-critique, vu que toute la géométrie doit être ajustable une fois le télescope entièrement déployé dans l'espace ; Par contre l'orientation relative des panneaux les uns par rapport aux autres, oui, car ensuite la latitude de réglage proposée par les hexapodes à 6 degrés de liberté sous chaque segment reste faible ! M'enfin, allez fouiner là-dedans en cliquant sur la vignette "miroir" si ce bidule vous intrigue : https://www.jwst.fr/ Ou directement là : http://jwst.fr/wp/?p=6 Et sur tout le reste si cette magnifique machine vous fait fantasmer (il y a de quoi !) Le JWST sera le premier télescope spatial civil à géométrie contrôlée par optique active (voir ici p16 : https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-01347238/document) Je vous mets ici le lien original plus technique de la Spie, dans la langue de Shakespeare : https://spie.org/news/3570-optical-alignment-of-james-webb-space-telescope-breaks-new-ground?SSO=1 En voici une traduction automatique corrigée et illustrée vite fait (il est 2h40 du mat' chez moi, ne m'en veuillez pas d'être expéditif ) sachant que l'instrumentation, sur cet article de 2011, est incomplète, puisqu'on est passé depuis de 4 à 7 instruments : L'ALIGNEMENT OPTIQUE DU TÉLESCOPE SPATIAL JAMES WEBB INNOVE Le prochain télescope phare de la NASA sera pré-aligné avant le lancement, mais sa grande taille exige qu'il soit replié dans la coiffe du lanceur puis réaligné sur l'orbite. 01 avril 2011, Joseph Howard et Raymond Ohl. Le prochain grand observatoire spatial de la National Space and Aeronautics Administration (NASA) des États-Unis, le télescope spatial James Webb (JWST) (voir figure 1), explorera de nouvelles frontières en astronomie et en astrophysique. Ce nouveau télescope, successeur scientifique du télescope spatial Hubble vieillissant, est si grand qu'il doit être replié dans le carénage de la fusée pour le lancement, puis déplié et aligné en orbite. Un bon alignement optique est essentiel pour permettre une science révolutionnaire. Les éléments fixes seront alignés avant le lancement et les éléments mobiles dans l'espace. Les composants mobiles comprennent les miroirs primaire et secondaire du télescope, ainsi que les mécanismes de mise au point des instruments scientifiques tels que les caméras. Les composants fixes comprennent l'optique arrière du télescope et le train optique interne des instruments scientifiques. Le programme d'essai et de vérification au sol du JWST est conçu pour assurer un alignement optique final correct, et que les performances puissent être atteintes en orbite lors de la mise en service. Figure 1. Image conceptuelle du Télescope Spatial James Webb de la NASA en 2011 (JWST) La conception optique du JWST est un anastigmat à trois miroirs avec quatre surfaces optiques d'intérêt : les miroirs segmentés primaire, secondaire, tertiaire et de pointage fin. Le miroir primaire est composé de 18 segments hexagonaux montés sur une structure en "fond de panier" qui sert d'ossature à l'observatoire. Chaque segment de miroir primaire s'étend sur environ 1,3 m de plat à plat, ce qui donne à l'observatoire une ouverture totale d'environ 6,6 m. Les miroirs primaire et secondaire sont tous deux déployés après le lancement, ce qui nécessite un alignement en orbite de l'observatoire. Le miroir secondaire est positionné par un hexapode autorisant un contrôle total du mouvement du corps rigide. Chacun des segments du miroir primaire est également monté sur un hexapode, avec un actionneur supplémentaire permettant d'ajuster le rayon de courbure afin qu'il corresponde aux autres segments. Le contrôle du miroir primaire qui en résulte comporte deux composantes : un mouvement d'alignement global, où le miroir primaire se déplace dans un mouvement de corps rigide commun dit monolithique, et un contrôle de figure segmenté où le miroir primaire peut se plier dans divers modes de basses fréquences spatiales. Les deux commandes de miroir primaire et secondaire fournissent ainsi trois compensateurs fondamentaux pour aligner le JWST. Les autres optiques du télescope comprennent des miroirs tertiaires fixes et des miroirs plats à orientation fine, qui fournissent une petite quantité de mouvement de bascule et d'inclinaison pour la stabilisation de l'image. Chacun est monté sur une structure appelée sous-système optique arrière (AOS), qui est à son tour fixée au fond du panier du miroir primaire. La lumière du télescope entre dans l'AOS par un déflecteur situé près de l'image interne qui se forme entre les miroirs secondaire et tertiaire. Un autre déflecteur se trouve à la pupille de sortie du télescope, près du miroir de guidage fin. Lors de la mise en service en orbite, les miroirs primaires et secondaires mobiles sont alignés sur l'AM fixe et les instruments scientifiques. Le module d'instruments scientifiques intégrés (ISIM) est également monté sur le fond du panier, au cœur duquel se trouve une structure (voir figure 2) qui contient les quatre (sept à présent) instruments scientifiques de la mission : la caméra proche infrarouge (NIRCam), le spectromètre proche infrarouge (NIRSpec) (voir figure 3), la caméra mi-infrarouge (MIRI) et le capteur de guidage fin/filtre ajustable (FGS/TFI). À l'exception de la caméra MIRI, chaque système optique possède un mécanisme de mise au point. La NIRCam peut également aligner sa pupille. Lors de l'intégration, les instruments scientifiques et l'ISIM sont chacun alignés en utilisant la photogrammétrie, ainsi que par d'autres méthodes pour positionner la surface de leurs objets sur une surface focale commune du télescope. Leurs pupilles d'entrées sont alignées sur une pupille de sortie commune, près du miroir de guidage fin. 3, 4 Ces réglages fixes sont vérifiés dans des conditions de vol à l'aide d'un simulateur de télescope au Goddard Space Flight Center de la NASA. Figure 2. La structure de mesure du banc optique composite du module d'instruments scientifiques intégrés en vol, juste avant la vérification de l'alignement cryogénique dans une chambre à vide du Goddard Space Flight Center (GSFC) de la NASA. Une boîte contenant une caméra photogrammétrique se trouve juste au-dessus et à gauche de la tête du travailleur. Figure 3. Métrologie de l'alignement ambiant en cours sur l'unité d'essai technique du spectromètre proche infrarouge (au centre, à gauche) dans la grande salle blanche du GSFC de la NASA. L'ISIM est ensuite intégré dans le fond de panier du miroir primaire afin que la pupille commune et la surface focale soient correctement alignées sur la pupille et la surface focale présentées par l'AOS du télescope. Cet alignement fixe est également vérifié dans des conditions de vol lors d'un test au niveau de l'observatoire situé au Centre spatial Johnson de la NASA. Lors de ce test, les alignements des miroirs primaire et secondaire sont aussi vérifiés afin de s'assurer qu'ils ont une amplitude de mouvement suffisante pour réaliser l'alignement final en orbite. Après ce test, les miroirs primaires et secondaires sont rangés pour le lancement afin de permettre l'intégration de l'observatoire sur son lanceur. Le processus d'alignement en orbite pour la mise en service est rendu possible grâce à des méthodes de détection et de contrôle du front d'onde (WFSC), par la récupération de phase sur les données d'image de la fonction d'étalement du point de focalisation (PSF) prises par les instruments scientifiques. Le processus d'alignement comprend des ajustements grossiers sur les segments du miroir primaire pour corriger les erreurs d'inclinaison de la pointe et d'alignement du piston, suivis d'ajustements fins pour mettre le miroir en phase afin qu'il forme une surface monolithique avec la figure souhaitée. Le miroir secondaire et les mécanismes de mise au point des instruments sont également contrôlés, ce qui donne environ 140 degrés de liberté pour aligner le JWST. Après l'alignement initial, les données PSF sont prises à travers les champs d'observation dans le but d'assurer un alignement global correct du télescope pour tous les instruments. Ce processus WFSC est vérifié expérimentalement à l'aide d'un télescope à banc d'essai optique, à une échelle d'environ 1/6 du JWST (voir figure 4), ainsi que par une modélisation optique approfondie. 5 Des cas d'urgence ont également été traités, comme une erreur de figure du miroir primaire de type Hubble. Ils n'ont montré qu'une dégradation marginale (et gracieuse) des performances optiques de l'observatoire. 6 Figure 4. Le télescope au banc d'essai du JWST utilisé pour les études d'alignement optique. L'approche du JWST en matière d'alignement optique ouvre de nouvelles perspectives à la NASA, tant en termes de complexité que de vérification. Ces méthodes seront probablement reproduites dans les futurs observatoires spatiaux de la NASA. Joseph Howard, Raymond Ohl National Aeronautics and Space Administration (NASA) Centre de vol spatial Goddard Greenbelt, MD Joseph Howard a obtenu son doctorat en conception optique à l'Institut d'optique de l'Université de Rochester. Il est le concepteur optique principal du télescope spatial James Webb (JWST), le successeur du télescope spatial Hubble. Il siège au conseil d'administration de SPIE. Raymond Ohl est le responsable de l'intégration optique et des essais du JWST, le module d'instruments scientifiques intégrés de la NASA. Il est chargé de cours en ingénierie à la Whiting School of Engineering de l'université Johns Hopkins, où il donne un cours d'optique. Il fait partie des comités de programme de SPIE pour les conférences "Cryogenic Optical Systems and Instruments" et "Optical System Alignment, Tolerancing and Verification". Il a été reconnu comme membre senior de SPIE en 2011. Références : 1. http://www.jwst.nasa.gov/ Consulté le 14 mars 2011. 2. Brian McComas, Rich Rifelli, Allison Barto, Adam Contos, Tony Whitman, Conrad Wells, John Hagopian, Optical verification of the James Webb Space Telescope, Proc. SPIE 6271, pp. 62710A, 2006. doi:10.1117/12.672448 3. J. Hagopian, Optical alignment and test of the James Webb Space Telescope Integrated Science Instrument Module, IEEE Aerospace Conf, pp. 1-4244-0525-4/-07, 2007. 4. R. Ohl, Updates to the optical alignment and test plan for the James Webb Space Telescope Integrated Science Instrument Module, Proc. SPIE 7433, p. 743305, 2009. doi:10.1117/12.828584 5. Adam R. Contos, D. Scott Acton, Allison A. Barto, Laura A. Burns, James Contreras, Bruce Dean, Erin Elliott, Verification of the James Webb Space Telescope wavefront sensing and control system, Proc. SPIE 7010, pp. 70100S, 2008. doi:10.1117/12.786984 6. Joseph M. Howard, Lee D. Feinberg, Activités de modélisation optique pour le télescope spatial James Webb de la NASA : VI. compensation de la figure du miroir secondaire à l'aide des mouvements du segment du miroir primaire, Proc. SPIE 7436, p. 74360C, 2009. doi:10.1117/12.825420 Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite) puis rectifié et remis en pleine forme par ma pomme
  33. 5 points
    Voilà, c'est celui-là que tu voulais Serge?
  34. 4 points
    Bonjour, Je poursuis sur Vénus au Cassegrain Kepler 154mm, mais elle s'amincit ! Toujours avec le matériel pas adapté : caméra couleur et 3 filtres à disposition : UV/IR cut, W25 et W47. Pas de détails, si ce n'est un petit mieux avec la version "pseudo-infrarouge" = W47 + W25. J'ai essayé au foyer, environ 1950mm (calculé, données constructeur = 1848mm), avec une barlow omegon plastique x2 et barlow kepler "ED" x2,5. Couleur au foyer : "UV du pôv, très pôv" car avec caméra couleur et utilisation de la seule couche bleue : Au foyer : "UV" barlow plastoc : "UV" barlow "ED" : Et pour finir les version "IR" : Au foyer : "IR" barlow plastoc : "IR" barlow "ED" : 4 images issues de 4 films : Bon ciel à tous ! Fabien
  35. 4 points
    Salut à tous ! En remettant au propre mon observation du précédent couple de galaxies NGC 3395 et NGC 3396, je me suis aperçu qu'il faisait parti d'un groupe plus conséquent encore. C'est assez ballot car, à 77×, le groupe entier rentre tout juste dans le champ ! Qu'à cela ne tienne, j'y suis retourné dès que le vent me l'a permis. Voici donc mon observation de ce trio de galaxies, NGC 3430, NGC 3424 et NGC 3413 ; plus faibles et nettement moins charismatiques que le duo précédent, certes, mais qui présentent l'avantage d'être observées ensemble. Ajoutons quelques étoiles lumineuses subtilement colorées, quelques autres plus rapprochées et un îlot de plus faibles à proximité de NGC 3424 et on obtient un champ plutôt esthétique qui semble fourmiller. Il est effectivement possible de faire entrer NGC 3395 et NGC 3396 dans le même champ mais c'est plus pour le défi car, cadrées ainsi, l'observation n'est pas des plus confortables. Néanmoins, ça permet de mettre en avant la différence de taille entre les galaxies et la très grande proximité du couple précédent. Ce trio de galaxies n'est pas sans rappeler un autre récemment observé, celui de NGC 3190, NGC 3193 et NGC 3185. La disposition, la forme et l'orientation des galaxies sont étonnement similaires ! Cette observation s'est déroulée après un épisode venteux. Le soir de l'observation, le vent encore présent a été plutôt gênant et la turbulence marquée. Conséquence logique, la transparence du ciel était bien meilleure que les autres soirs ! Page web : https://www.cypouz.com/croa/200414/ngc-3430-ngc-3424-ngc-3413 Objet : NGC 3430, NGC 3424 et NGC 3413 Type : Groupe de Gx Constellation : Petit Lion AD : 10h 52' 11" (NGC 3430) Déc. : +32° 57' 01" (NGC 3430) - Date, heure, durée : 14/04/2020, 22:12 TU, 1:30 - Lieu, altitude : Juliénas (69), 290 m - Vent gênant, 7 °C - T1 (mvlonUMi 6,27), P3, S3/77× et S4/154× - Instrument : Lx90, 203/2000, F/10 Observations : 77× (champ de 38') et 154× (champ de 17'), H = 70°. Faible groupe de Gx, avec NGC 3395 et NGC 3396. - NGC 3430 : Gx oblongue aux limites floues vue VI1, orientée NE aux dimensions estimées à 2,8' × 1'. Une couronne très diffuse de luminosité L1 est graduellement plus brillante vers une zone centrale arrondie de luminosité uniforme L2. - NGC 3424 : Gx très effilée aux limites plutôt nettes, vue VI1, orientée ONO aux dimensions estimées à 2' × 0,3'. Elle est située à 6,2', PA 240, de NGC 3430. Un très fin profil de luminosité L2 est enveloppé dans un écrin diffus de luminosité L1. Une étoile toute proche de mV 13,8 borde l'extrémité E de la Gx. Elle est située à 0,7', PA 96, de son centre. - NGC 3413 : Petite Gx aux limites floues vue VI2, orientée NNO aux dimensions estimées à 1,3' × 0,7'. Elle est située à 15,4', PA 224, de NGC 3430. À 77×, une zone centrale arrondie de luminosité L2 est entourée d'une couronne diffuse de luminosité L1. À 154×, un noyau stellaire entr'aperçu VI5d est entouré d'une zone centrale arrondie de luminosité L2 vue VI5 elle-même auréolée d'une couronne externe oblongue aux limites floues de luminosité L1 vue VI3. Remarques : L'étoile de mV 7,5 située à 6,7', PA 70, de NGC 3430 apparaît légèrement jaune. L'étoile de mV 7,7 située à 19,5', PA 184, de NGC 3430 apparaît dorée.
  36. 4 points
    Salut , C'est une photo qui m'a prise un peu plus de temps que d'habitude.Je voulais améliorer la résolution cet objet, il a m'a fallu une dizaine de nuit repartie sur 3 mois. Sur ces 11 nuits j'ai gardé 3 nuits. Sur le forum dédié aux poses courtes, je détaille un peu plus ces différentes nuits, pour montrer que c'est le Seeing qui commande! Et l'impact des fluctuations du Seeing se voit encore plus sur les photos réalisées avec les poses rapides. En résumé,Il y a plusieurs paramètres pour obtenir une bonne définition: -échantillonnage important, il faut que les détails soient assez écarter les uns des autres pour les différencier -temps d'exposition court mais pas trop, on reste cohérent avec son échantillonnage -Et surtout un bon seeing. J'ai récupéré ma couleur sur ma dernière photo de 2019, additionné ma luminance: un crop sur le centre, avec une photo faites par le HST en 1998, pour verifier si mes details sont réels: version plus lente: En regardant plus attentivement, il me semble que certains détails ont bougé. Il est évident que la grosse différence entre mon tube et celui de Hubble en résolution peut créer des artefacts de traitement si mon tube essaye de se caler au tube spatiale mais on dirait que... version plus lente: La fleche du haut, c'est probablement du aux traitements mais en bas Le gif avec les fleches est un agrandissement à 400%. Mais à quoi peut ressembler cette nébuleuse planétaire , avec le logiciel shape 5 on peut faire une simulation en 3d à partir des données interférométries le resultat calculé à partir de ce tableau: Ce qui ressemble à d'autres NP si notre point de vue change: Le clown est une copie de NG7009 ou NGC 6543, avec des différences subtiles selon la taille du compagnon, ou un basculement du champ magnétique. @SGo Matériels d'acquisitions: 300mmF4, barlow 2.5x monture atlas (EQ6) QHY290III-M et ASI224MC données de capture: expo:500ms-100ms gain:450 Nbr de brute:22100 gardées (environ 3h) Logiciels de traitement: Siril Astrosurface CS2 Stephane
  37. 4 points
    slt tt le monde voilou la conjonction d avant hier matin vers 6h lune mars saturne et jupi one shots pour toutes les images + 1 compo conjonction et " voie lactée " canon eos 7d + zoom 18-300 a 800 iso j ai essaye des compos de lune surex et sous ex avec toshop mais je maîtrise pas encore le bizness bon courage et a bientôt serge
  38. 4 points
    bonjour à tous, la protubérance un peu conséquente a donc disparu hier dans une petite éjection, ne reste plus grand chose sur le limbe...et encore moins sur la surface! Toujours à la fs60 muni de son sm40 double stack, glasspath x1.25, BF10 et zwo178mm sur staradventurer vers 16h25 HL a+ stéphane
  39. 4 points
    Bonsoir, Une image du rapprochement de ce matin… la Lune vient de sortir de derrière la colline d'en face pour accompagner Mars … TS 72-432 avec réducteur de focale (341mm), pseudo HDR d'une pose au 1/125 et une pose d'une demi seconde à 200iso ...
  40. 4 points
    Un parallèle entre les relevés d'Ewen Whytaker en 1954 et des images de début avril 2020. Ewen Whytaker 1922 2016 est un astronome américain d'origine britannique spécialisé dans les études lunaires. Ses croquis ont été réalisés à Yerkes. Il a été considéré comme l'un des meilleurs experts mondiaux sur la cartographie de la Lune et la nomenclature lunaire.
  41. 4 points
    Bonjour, Alors la soirée d’hier avait mal commencée. La raquette Nexstar de ma monture AVX a été prise de convulsions, une catastrophe. Impossible de pointer la lunette correctement. C’est la deuxième fois que je change de raquette en deux ans pourtant. Je vais essayer de la brancher au PC pour lui faire une MAJ sur le site de Celestron, on verra. Alors je me suis rabattue sur la star adventurer avec le samyang 135 mm. Toujours Nikon D7000. Alignement polaire correct enfin presque et j’ai réussi à faire 30 poses de 120sec avant que le Cocher ne soit trop bas.Traitement Siril et PS. Bon ciel à tous ! Marie
  42. 4 points
    je pense que c'est polo car c'est une mission à polo !
  43. 4 points
    Nan nan Valère, pas d'escaliers c'est donc pas toi ! ...
  44. 4 points
    bonjour à toutes et tous ! belle ambiance ce matin au lever de la lune sony rx10IV lune , mars , saturne et jupiter lune et mars la lune est -ellle habitée ?? bon ciel et merci ! polo
  45. 4 points
    Bonjour à tous(tes) , Coucou Valère , hé ben tiens ! j'ai bossé un peu cette nuit pour toi il suffisait de demander Michel
  46. 4 points
    L'atmosphère vénusienne n'est pas très loquace en IR. Par contre en UV, ou en limite bleu, tu sors quelques détails, et il n'y a pas besoin d'avoir beaucoup de diamètre, moi j'ai réussi ceci avec un mak127. Bon le C8 (et les SC en général) ne sont pas très performants dans l'UV mais le diamètre finira par "causer" quand même. Marc
  47. 3 points
    Bonjour à tous Voici une photo de la Lune, à 11H00 (locale) soit 8H00 TU. Le soleil est "debout" depuis 5 heure. Et là, le soleil commence a faire parler de lui, les contrastes et les détails du relief sur la Lune deviennent de plus difficile à faire ressortir en photo !! Il a fallut jouer également avec les nuages. La photo 1 on voit la lune dans le ciel bleu légèrement au milieu à gauche de la photo entre deux gros nuages !! Photo 1 : ambiance au 24 mm Perl-Vixen 102/920 FL en prises de vues en one-shot Barlow AP 2X + le tube allonge de 35 mm Canon EOS 5D II Photo 2 : 1/50s à 200 iso Photo 3 : dans les nuages Bon ciel
  48. 3 points
    Oui y a pas photo de mon coté après tu n'es pas obligé si ta cam est propre
  49. 3 points
    Un grand merci à tous pour vos retours et vos "likes" Michel J'ai un secret.... c'est de diaphragmer le gros en 80 mm, la prochaine fois pour rivaliser si il le faut je passerai au Telrad François, Planète de l'amour et pourtant à sa surface c'est l'enfer.... Mais je dis pas ça pour décrire mon ménage en période de confinement Même à l’oculaire elle belle c'est planète Alain, Merci, oui c'est une des choses sympa dans l'astro. j'ai persévéré et essayé plusieurs choses, et quand à la fin on est récompensé de ses efforts (relatifs quand même) ça fait plaisir.:) Merci Jean Yves, Chez toi c'était comment ? Voici une version un peu plus hard mais je veux pas trop forcer non plus, ce ne sont que des nuages après tout Salut Will Il était moins une, aujourd'hui nuage et le croissant devient de plus en plus mince. Et bon pour un gros diamètre ce genre d'image c'est la moindre des choses, quand on voit les 200. Mais je le redis ma camera est la maillon faible de la chaine pour l'instant. On va voir, je laisse passer le confinement pour différentes raisons mais peut être que pour l'opposition de Mars je vais me commander une 290mm. D’ailleurs si quelqu’un est intéressé j'échange une CCD Manta ICX674 (valeur neuve près de 2000euro !!!) contre une ASI 290 ;);););) A saisir !!! Merci à vous tous ! Petit message perso pour Hamilton, je lis souvent tes posts mais je n'ose faire le moindre commentaire. Trop peur de parasiter ta poésie avec mes gros doigt sur le clavier, Mais je l’apprécie bien souvent.
  50. 3 points
    Salut, Avec ton 807ir, qui n'est pas un filtre rouge mais un infrarouge, tu peux avoir quelques details. Moins contrastés et surtout differents que ceux qui apparaissent avec un filtre UV ou proche UV (filtre violet +filtre anti-ir), mais visible tout de même. C'est au niveau du traitement qu'il faut taper dans la bute. Et apparement sur ton image tu es loin de taper dans la bute (ondelette de 4-5-6 et plus) Bien sur les conditionsdu seeing sont là pour calmer l'euphorie . Regardes ici, un petit tuto sur Vénus que j'ai posté :