Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 05/24/20 in all areas

  1. 16 points
    Bonjour à tous, Alors durant la nuit d'avant hier, j'ai refait en fin de nuit cette belle nébuleuse que j'avais déjà faite avec ma TSA 120 et le Nikon D610. Auparavant, j'avais fait 25 x 300s et cette fois j'ai rajouté 18 x 240s à 1600 iso :
  2. 13 points
    Au 520 f:4,7 correcteur skywatcher, Sony 7S Gallisé en 1h50 cumulé sous un ciel correct sans plus au niveau turbu et passage de fins voiles de nuages d'altitudes...Galaxie de Seyfert NGC 4725 Traitement par Philippe, encore merci et bravo à toi. jérôme
  3. 13 points
    Bonjour à tous, La déclinaison négative de la nébuleuse de l'Aigle, M16, rend sa capture bien ardue depuis la métropole. La voici prise dans les filets de mon Epsilon 160/530 lors de mon séjour il y a un an à l'Ile de la Réunion. Le dream. Même si elle y passe au zénith, la forte turbu du front de mer a malheureusement gênée les acquisitions cette nuit. Pas grave, la photo souvenir est là, on fera mieux une autre fois si j'en ai l'opportunité. 32poses de 180s à 800iso avec le téléscope Takahashi Epsilon 160/530 et le Nikon D810A, monture em 200/FS2, image cliquable : Petit bonus, en haut à gauche, la nébuleuse SH2-53, dim 15' Lien vers une version large : https://pbase.com/m_figenwald/image/169405665 Bon ciel à tous, Martial
  4. 11 points
    Bonjour, Après 20 années de tergiversations, le temps disponible pd le confinement à eu raison de mon porte-feuille. Voici ma toute première image, j'étais obligé de commencer par elle (fan de longue date de cet objet comme beaucoup je crois). Celestron EdgeHD 800 + réducteur 0.7x sur EQ6-R Pro Canon 5D Mark III non modifié Orion 240/60 + ZWO 120MM Acquisition/suivi avec Ekos Traitement SIRIL + GIMP 20 x 3min à ISO 3200 Anthony.
  5. 11 points
    Bonjour à tous, Je vous propose la nébuleuse par réflexion VdB141, SH2-136, autrement connu comme le fantôme de Céphée. Il s'agit de nuages de poussière distants de 1470 AL, éclairés par des étoiles en arrière plan, où se forment des globules de Bok (CB320 pour le principal ici), futurs systèmes planétaires. J’ai cumulé 7h22 de pose, avec le matériel et conditions suivantes : - T410mm, F/D 3.8, Wynne 3 pouces au foyer, tube construction personnelle avec araignée + PO Axis Instruments - A7S défiltré/refiltré Astrodon, Filtre OPtolong L-Pro conseillé par @Dav78, tu avais raison, pas facile à clipser le bougre, mais il semble efficace, merci à toi!! - Echantillonnage 1.1"/pix - ciel urbain SQM zenith 20.35, sur cible 20.20 - 3200ISO – DOF - 878x30" = 7h22’ – les soirs des 18, 19 et 20 Mai. Acquisitions par wifi via PRISM10, prétraitement et traitement Siril, PS. J'ai volontairement fait un traitement ultra light à minima pour la laisser très naturelle, mais en poussant un peu les courbes on peut faire monter pas mal les nuages de poussières plus blancs, mais au détriment de la douceur de l'ensemble. Clic pour la Full: Zoom sur la partie principale: En espérant qu'elle vous plaira, j'ai pris beaucoup de plaisir à la capturer et je suis content d'avoir pu attraper ce que j'appelle "l'entonnoir" sur la droite du papa fantôme, on voit bien les poussières en cône au dessus à la "sortie" du tunnel. Jean-Marc
  6. 10 points
    Bonjour, Je poste une image de la galaxie NGC4631, "la baleine", dans la constellation des Chiens de Chasse, prise le 19 mai dernier. Le seeing était un poil meilleur que d'habitude sur la côte de Nacre, au nord de Caen. C'est sans doute la proximité (400m) de la mer qui joue en faveur d'un bon seeing :-) Elle a été prise au foyer d'un télescope Celestron 11, avec une caméra ZWO asi 1600 mm refroidie + Filtre IR-cut L'image finale résulte du cumul de 1000 poses de 10s prises en binning 2. Le seeing était plutôt bon cette nuit. Monture AZEQ6 sans autoguidage. Sur des poses de 10s l'autoguidage est totalement superflu. Voilà j'ai mis deux versions : une recadrée en gros plan, et l'autre avec le champ de la caméra (moins les bords assombris en raison des défauts de suivi) Traitement (darks, flats), alignement et empilement avec Iris. Application d'un filtre Richardson-Lucy Jean-Marc
  7. 10 points
    Bonjour! Une disparition soudaine des nuages en Gironde hier soir m'a permis de photographier Panstarrs T2 qui a bien failli rentrer dans M82 , la preuve en photo ci-dessous : Lu W.O. 80/480 sans réducteur d'où la coma sur les bords Sony A7S astrodon 3200 ISO 90 x 30’’ DOF monture AZEQ6 sans autoguidage Siril, PS Bon dimanche!
  8. 9 points
    Alors là, je dis stop. Cette attaque contre la plus belle langue de la Galaxie est une honte. Et oser donner des leçons aux Français au motif que leur langue serait compliquée, quand, au hasard, on est anglo saxon, il faut oser……………………….. C'est en France, qu'un pound vaut trois livres, c'est à dire un dixième de inch, soit un quantième de feet, grosso modo 1/256 mile ? C'est en France que l'eau gèle à -89,5 degré et boue à 536.26528 degré et demi ? Je dis stop. Et je signale. S
  9. 7 points
    Bonsoir, deuxième lumière avec ma nouvelle caméra ASI 6200mm pro. J'ai changé mon workflow dans Pixinsight et j'ai utilisé des flat-darks au lieu des bias pour la calibration des bruts. Mot-clé : over-correction avec flats. Le problème était nouveau pour moi, je n'avais pas avec ma caméra CCD. En tout, j'ai exposé 4 h avec des poses individuelles de 120 secondes. toujours reconnaissant pour les suggestions et les critiques. Bonsoir et ciel clair Edmund http://www.astroveto.com/
  10. 7 points
    Bonjour, Il y a quelques jour j'ai tenté M20, la fameuse nébuleuse Trifide assez basse par chez moi (nord de l'Oise) et un peu perdu dans la pollution lumineuse. Pour éviter la montée de cette dernière j'ai donc opté pour des poses de 30 secondes, malheureusement au bout de la dix-neuvième pose, une coupure d'électricité. Mais le temps de refaire la mise en station et relancer les poses le crépuscule du matin commençait à se faire sentir. Je reste donc sur un temps cumulé de 9,5 mn. Je suis tout de même satisfait du résultat au vu des conditions. Celestron 8, réducteur 0,63 et APN Fuji X-T1. 19 poses de 30 secondes, 17 dark et 24 flat traitées avec Sequator, Siril et Photoshop. Stéphane
  11. 7 points
    Oui mais inversement les martiens ont beaucoup moins de mal à décoller avec leur soucoupe !!
  12. 6 points
    j'ai réussi à faire des captures de Venus cet après-midi avec le Mewlon250, mais ça n'a pas été facile. Il a fallu la trouver (assez proche du soleil) et ensuite, faire avec les passages nuageux, la transparence moyenne et une turbulence génante. A 18h lc: Une sélection de 60 bruts sur 5000 ! Mewlon250, Barlow 2x, ASI224mc Là, je pense que c'est la dernière. Jean-Yves
  13. 6 points
    Les deux sont bien visibles au coucher du Soleil c'est incroyable de voir la trajectoire de Mercure, elle bouge beaucoup de jour en jour !! Vénus est toute en bas sur l'image au raz de l'eau et Mercure à sa gauche.
  14. 6 points
    Bonsoir pour la lune de ce soir, c'est cuit bonne nuit, et rendez-vous, demain
  15. 6 points
    Bonjour, Voici deux photos faites rapidement au lac du Crescent dans le Morvan le 20 mai 2020. La première l'arche d ela voie lactée est un crop dans un assemblage de 48 photos. Pentax K-1 + smc FA 35 mm F2 AL + Tête pendulaire Adlatus 13 s à F/2.2 3200 ISO La seconde est un empilement de 5 photos fait avec Sequator Pentax K-1 + Irix Firefly 15 mm 25 s à F/2.4 3200 ISO Cordialement Alain
  16. 5 points
    Enfin je peu rejoindre mon observotoire Bella Estella. Image : SW254/G42+ + Atik one6 Guidage : Oag + Lodestar + PHDguiding (40 min sans guidage, petit oubli, mais étoiles bien rondes ) Traitemement : Pixinsight + Iris + Toshop L=37*300s (8 sans guidage) R + B= 7*300s bin 2 G = 50%R +50%B FWHM moyen, 2.95"/pix, pour exploiter mon échantillonnage, il me faut 2.4, c'est à dire qu'il reste de la marge pour d'autres sessions. Ciel un peu noir, mais pas de signal coupé, bien que l'histogramme ne laisse pas beaucoup de marge. Ça passe mieux sur l'image 100%. Veuillez cliquer sur l'image (révisé) pour explorer la version 100% : Original ici : NGC5907_V1 Image sur telescopius : https://telescopius.com/pictures/view/60957/deep_sky/by-siegfried_m31 Cette galaxie a une que de marré gigantesque de 2 côtés. Curseur gamma à fond, je n'ai que la partie gauche, ça reste discret, je me demande ce qu'il faut comme filtre pour la détacher : Ma dernière rencontre avec elle s'était en 2010 : ou https://urania.forumactif.fr/t525-qq-glx-du-dragon-3-d-un-coup Voici un lien qui montre bien la queue de marré gravitationnelle : https://telescopius.com/pictures/view/59648/deep_sky/by-insight-observatory?from=dso&dso_id=7043
  17. 5 points
    Pas simple aujourd'hui : ciel laiteux, passage de nuages de beau temps mais nuages quand même. Avez vous remarqué que lorsqu'il y a un nuage dans le coin il est toujours pour vous... Bref beaucoup de turbulence. Un paquet d'avi à la poubelle. Je suis allé jusqu'au 807 pour obtenir un résultat on dira acceptable; ça vibre dans les cornes.... Avi à 14h06 UT. C11, Asi 290 MM au foyer, filtre IR Pro 807, 8 000 images, 200 traitées pour la première fois avec Astrosurface qui s'est révélé meilleur qu'AS 3 sur ce coup ( moins évident pour la Lune), Registax 6 et cosmétique avec Guimp (le APSh gratuit). Je vais maintenant faire un montage des phases à partir de février et attendre le 14 juin pour avoir la même mais Soleil à gauche. Bon ciel à tous.
  18. 5 points
    Bonjour à tous, bon ...parce qu’il le vaut bien Newton 410 mm F/5.6 de construction perso optique et méca. Filtre Booster Ha / OIII Baader + Paracorr 2 / Sony A7S à 3200 iso / forte pollution lumineuse... 60 poses de 30 sec / Traitement Siril , PI, Astra image et CS6. Phil site perso : http://www.photoastro.com/
  19. 5 points
    voici celle traitée par Dav78 (si tu le souhaite pas je l retire de suite ) Pas d'assemblage c'est au foyer, capteur 24X36 jérôme
  20. 5 points
    Certes non : les québécois s'expriment dans un français bien meilleur que le nôtre, à présent ! Non, disons simplement que sur un forum francophone il paraît naturel de parler français, de même qu'en France de façon générale il semblerait naturel de s'exprimer en français. Par ailleurs il est certain que l'enseignement de l'anglais en France laisse sacrément à désirer, ce qui reflète la réticence, pour le moins, des français à s'exprimer en anglais. À ceci pas mal de raisons, parmi lesquelles on peut citer pêle-mêle : - De vieilles rancunes qui remontent à la Guerre de Cent Ans, où l'on ne se fit pas de quartiers de part et d'autre, - De vieilles rancunes qui remontent à la compétition coloniale, avec notamment un perpétuel affrontement des marines royales sur toutes les mers du globe pendant toute la durée de la marine à voile, - Le fait que le français fut historiquement parlé par la noblesse dans toutes les cours d'Europe et la première langue diplomatique utilisée lors des négociations internationales, ce qui n'encouragea pas les français, pendant longtemps, à faire l'effort de s'approprier d'autres langues, - Le fait assez irritant que les anglophones en général, pour la même raison, forts de l'hégémonie actuelle de leur langue en Occident et même partout dans le monde, n'ont absolument aucun besoin ni ne font le moindre effort en conséquence pour parler correctement une autre langue que la leur (il existe de notables exceptions, naturellement, mais enfin ne comptez pas sur un miracle pour vous faire comprendre en français ailleurs dans le monde que dans un pays francophone, tandis qu'un anglophone le sera à peu près partout, sauf peut-être en Amérique du Sud) - Le chauvinisme naturel des français, que les anglais auraient bien tord de nous reprocher, n'ayant vraiment rien à nous envier sur ce point, - Etc. (n'ayez surtout pas peur d'allonger la liste : il doit exister au moins mille bonnes ou mauvaises raisons de détester cette façon qu'ont les anglais de trouver absolument normal et obligatoire qu'on fasse 100% des efforts pour communiquer avec eux ; puis prennent la mouche lorsqu'on s'y refuse, ou s'en montre incapable !) Et enfin, pour finir, il faut savoir que jusqu'à la Révolution Française, moins d'un quart de la population française parlait le français... Quant à l'écrire : no comment ! (yes : in english dans le texte, je suis bon prince ) Alors les français ont déjà eu bien assez de fil à retordre pour assimiler leur propre langue, sans qu'on leur inflige la punition d'apprendre celle de Shakespeare ! Il apparaît donc assez stupéfiant qu'un anglophone ose s'étonner ici qu'on n'apprécie pas sa langue, quand on voit comment il peut maltraiter la nôtre sur un forum francophone Mais sans autre rancune que celles exprimées plus haut, hein, Roul : sans rire, on t'aime bien ; surtout ne change rien ! Le minimum à connaître sur la langue française : https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_langue_française
  21. 4 points
    Bonjour Cela fait plus de 12 ans que j'avais mis en pause l'activité Astro, avec ces dernières nuits dans le Nord (Villeneuve d'ascq) étant plutot dégagé, j'ai ressorti le matos (qui commence a devenir une antiquitée) Le Setup : LX 200, 10" classic, caméra sbig ST8E, ao 7 + réduc 0,63 celestron voici une classique cht'ite M63 sous le ciel du Nord. Luminance : 6x20mn à -15° (2h00) Rvb 3x10mn à -15° en bin2 (30mn par couche) il me reste à traiter le fond de ciel les remarques sont les biens venues.
  22. 4 points
    Salut, Une petite image que j'ai faite pendant que mon setup shootait sur le scorpion. L'ISS devait passer la nuit du 17 mai vers 2H20, je me suis donc dit pourquoi pas tenter un petit pano depuis le jardin. Et à la fin du transit, comme mes images comprenaient une partie de la VL, j'ai continué le pano pour l'intégrer. Il y a donc 19 tuiles à 17mm f2.8, 3200 ISO et 13 sec, en deux lignes. Alignement sous PTGUI Pro, et assemblage traitement sous PS. Bon, j'avoue ne pas m'être trop pris la tête sur le traitement des couleurs, ou pour redresser les lignes verticales et horizontales. Et ça ne pardonne pas avec des premiers plans et sources lumineuses si proches. Un traitement bio donc, et assez réaliste finalement, mais la double arche est sympa. C'était un bon exercice, à refaire avec une vrai compo et un premier plan digne de ce nom. A+ David
  23. 4 points
    Pareil que Superénervé oser critiquer une langue créée par un peuple épicurien sachant apprécier les délices culinaires, les vin fins et les plaisirs de la chair est totalement insupportable!!! Comment peut-on comparer une langue sublime à un galimatia d'une peuplade qui bouffe de la confiture avec de la viande bouillie en buvant de la pisse chaude et copulant seulement pour se reproduire! FUCK L'ENGLISH !
  24. 4 points
    Communiqué de l'ESO : https://www.eso.org/public/france/news/eso2008/ Des observations réalisées avec le Very Large Telescope (VLT) de l’Observatoire Européen Austral ont mis en évidence les signes révélateurs d’un système planétaire en formation. Autour de la jeune étoile AB Aurigae se trouve un disque dense de poussière et de gaz dans lequel les astronomes ont repéré une structure en spirale proéminente avec une "torsion" qui marque le site où une planète pourrait se former ".... Cette structure observée pourrait être la première preuve directe de la naissance d'une planète..." J'ai l'impression d'avoir déjà lu la même phrase dans 15 ou 20 communiqués américains ou européens, mais ne boudons pas notre plaisir, tout en restant prudent (la déconvenue de l'affaire Fomahault b est encore toute fraiche dans les mémoires... Un autre extrait du communiqué : Les nouvelles images montrent une étonnante spirale de poussière et de gaz autour d'AB Aurigae, située à 520 années-lumière de la Terre dans la constellation d'Auriga (le Cocher). Les spirales de ce type signalent la présence de bébés planètes, qui "excitent" le gaz, créant " des perturbations dans le disque en forme d’onde un peu comme le sillage d'un bateau sur un lac ", explique Emmanuel Di Folco du Laboratoire d'Astrophysique de Bordeaux (LAB), France, qui a également participé à l'étude. A mesure que la planète tourne autour de l'étoile centrale, cette onde prend la forme d'un bras spiral. La région en jaune très brillant près du centre de la nouvelle image d'AB Aurigae est l'un de ces sites de perturbation où l'équipe pense qu'une planète est en train de se former. Ce point de perturbation se trouve à peu près à la même distance de l'étoile que Neptune du Soleil, Les observations du système AB Aurigae effectuées il y a quelques années avec le Atacama Large Millimeter/submillimeter Array (ALMA), dont l'ESO est partenaire, ont fourni les premiers indices de la formation en cours de planètes autour de l'étoile. Sur les images d'ALMA, les scientifiques ont repéré deux bras spiraux de gaz près de l'étoile, situés dans la région interne du disque. Puis, en 2019 et début 2020, Anthony Boccaletti et une équipe d'astronomes de France, de Taïwan, des États-Unis et de Belgique ont entrepris de capturer une image plus précise de l'étoile en utilisant l'instrument SPHERE du VLT de l'ESO au Chili. Les images obtenues avec SPHERE sont les images les plus profondes du système AB Aurigae obtenues à ce jour. Grâce au puissant système d'imagerie de SPHERE, les astronomes ont pu voir la lumière plus faible des petits grains de poussière et des émissions provenant du disque interne. Ils ont confirmé la présence des bras spiraux détectés pour la première fois par ALMA et ont également repéré une autre caractéristique remarquable, une "torsion", qui indique la présence d'une planète en cours de formation dans le disque. "Cette torsion est prédite selon certains modèles théoriques de formation planétaire", déclare la co-auteure Anne Dutrey, également au LAB. "Elle correspond à la connexion de deux spirales - l'une s'enroulant vers l'intérieur de l'orbite de la planète, l'autre s'étendant vers l'extérieur - qui se rejoignent à l'emplacement de la planète. Elles permettent au gaz et à la poussière du disque de s'accréter sur la planète en formation et de la faire croître". le papier sur arXiv : Possible evidence of ongoing planet formation in AB Aurigae. A showcase of the SPHERE/ALMA synergy https://arxiv.org/abs/2005.09064 Un article signé S.B sur le site de S&V : https://www.science-et-vie.com/ciel-et-espace/le-very-large-telescope-assiste-a-la-naissance-d-une-planete-56055 Images du système AB Aurigae montrant le disque qui l'entoure. L'image de droite est une version agrandie de la zone indiquée par un carré rouge sur l'image de gauche. Elle montre la région interne du disque, y compris la "torsion" jaune très brillant (entourée de blanc) qui, selon les scientifiques, marque l'endroit où une planète est en train de se former. Cette torsion se trouve à peu près à la même distance de l'étoile Aurigae AB que Neptune du Soleil. Le cercle bleu représente la taille de l'orbite de Neptune.
  25. 4 points
    Un petit Sombrero sans prétention en 75x1mn en début de semaine, toujours N200x1100, ASI533, gain 100, -15°C, PHD2, SIRIL, courbe PS et un minuscule traitement par ondelettes. Emmanuel
  26. 3 points
    Bonjour à tous, Les nuits se suivent et se ressemblent : il fait beau! Du coup j'en profite pour multiplier les petites cibles. Celle-ci est assez "brillante" (mg11.7) mais pas bien grosse (3.3'x1,4'). Elle a la particularité d'avoir un très léger pont de matière jusqu'à un satellite en bas à droite de la galaxie. Il est à peine visible sur mon image mais se voit bien ici par exemple. Sur cette image, la fwhm sur l'empilement final est de 2.2". Il y a 40mn de chaque couleur et 2h30 de luminance avec un newton 245 à f/d11 et une altair 183, par poses de 5mn. Je m'en vois toujours pour éradiquer l'ampglow (d'ailleurs, je n'y arrive pas). Le fond de l'image est moins propre que ce que j'avais pu faire en CCD, aussi j'ai ajouté un fdc synthétique qui couvre les imperfections du fond sans trop dégrader la détectivité et j'ai cropé le côté de l'ampglow. Mais je ne désespère pas, j'ai déjà éliminé les trames en augmentant le dithering (un peu trop cette fois d'ailleurs, les petites queues des étoiles sont la trace du recentrage de l'étoile guide). Bonne visualisation! Nathanaël
  27. 3 points
    slt tt le monde retour sur la semaine écoulée , je vide les cartes mémoires ja i enfin réussi , après plusieurs essais ratés depuis le 11/05 , a capturer swan mercredi matin vers 4h30 - 5h a mougins en arrivant a 4h c était pas gagné a cause des nuages , photos 1 et 4 , mais ça se dégageait par l est donc suis resté , et jai eu raison photos 2 en grand champ eos 7d a 50mm 1000 iso 15sec 4h38 photos 3 eos 7d 84 mm 1000 iso 15 sec 4h40 suis content de l avoir eue la bougre ensuite rendez vous le lendemain pour le rappro venus mercure one shot de 1/4 sec a 2000 iso eos7d + tele mto 100/1000mm , pour les planètes et après j ai compose la conjonction , avec ice . ensuite jai suivi venus , lors de sa descente sur l horizon jusqu a son coucher derrière les montagnes la j ai du forcer les iso 6400 poses de 2 sec voilou me reste t2 panstarr avec son rendez vous avec m81 et 82 a traiter ceci est une autre histoire bon weekend
  28. 3 points
    Wahoo, merci beaucoup les amis. Bon maintenant, j'ai plus qu'à essayer . Merci Dav78, ton assemblage est superbe et à la même taille Bravo et merci aussi à xavi. Oui Alain, je vais faire comme Valère mais si je veux compléter les trous, il me faudra encore faire pas mal de pose Franck
  29. 3 points
    Bonsoir Franck, Bon ben te voilà avec déjà deux modèles sympas Tu vas nous faire de l'image CP style mosaïque méthode Valère Bonne soirée, AG
  30. 3 points
    Strock 254/1200 Vers Crécy la Chapelle (Seine et Marne) Je poursuis la publication systématique de mes anciens dessins jamais postés sur les forums, qui correspondent aux nuits de 2016 et avant où je ne publiais que les CROAs de mes vacances et voyages, et encore pas toujours. NGC488 Observation numéro 7254 NGC524-5 Observation numéro 7255 NGC532 Observation numéro 7256 NGC660 Observation numéro 7257 NGC7023 Observation numéro 7258 NGC7419 Observation numéro 7259 IC1470 Observation numéro 7260
  31. 3 points
    Bonjour. Un grand champ autour de M51. Avec une focale de 675mm (FSQ85 + ext x1,5) sur Kaf 8300. J'ai eu beaucoup de problème à l'autoguidage avec des sauts intempestifs en AD... Du coup, des étoiles étirées et pas très propres! Lum : 54x300" RVB : 3x12x300" Bon ciel à tous
  32. 3 points
    Voilà, celle-ci, je défie les rosbeefs (et Roul) de la comprendre.
  33. 3 points
    Bonsoir, Et après les galaxies, un petit tour vers les planètes avec l'ASI 120 mm-s, la roue à filtres et une lentille de Barlow Explore Scientifc x3 sur le SW 254/1200. Des vidéos de 30 s sont acquises par filtre. Bonne soirée.
  34. 3 points
    Et bien pour une "première", je la trouve plus que bien. Question concernant ton post : c'est un "crop" ou un "plein champ" ? PS : Ta prise de vue a du potentiel, la preuve après l'avoir un peu traitée :
  35. 3 points
    Comme partout aussi en France dans les rues et ailleurs ! Si. Sous la partie externe que l'on peut voir (qui est conçue notamment pour résister aux flammes et offre une protection mécanique sommaire), il y a une sorte de maillot de corps moulant intégral lequel peut être relié à une alimentation en air pressurisé par une connexion au niveau de la cuisse. C'est d'ailleurs la particularité de cette combinaison, une seule connexion au niveau de la cuisse pour l'apport en air pressurisé et le lien avec l'électronique de bord. En revanche, la combinaison ne dispose pas de protections contre les radiations et les basses températures, et de ce fait n'est pas faite pour les sorties extravéhiculaires.
  36. 3 points
    Merci Martial et Patrick. Elle est grandiose ton image Martial et ça a beaucoup d'avantage de shooter cette nébuleuse quand elle est au zénith. C'est vrai que de chez moi, elle n'est vraiment pas haute même en étant dans le Sud ce n'est pas forcément un avantage car on se prend la pollution des villes à l'horizon Voici la version 2018 (en haut) que j'avais faite avec peu de différence avec la version 2020 en bas :
  37. 3 points
  38. 3 points
  39. 3 points
    Bonjour et encore bravo un essai ? bon ciel moins de cyan et de jaune sur Photoshop
  40. 2 points
    Hello les amis, J'ai eu l'occasion de passer deux nuits à l'observatoire de Saint-Luc qui est équipé d'un T610 de chez Skyvision. C'était le pied! Le ciel était plutôt très bon (SQM autour de 21.68 la première nuit) et surtout le sud est bien dégagé. J'ai pu faire quelques dessins. Il faudra y retourner avec un champ préétoilé pour M27 et sa coquille externe. De même pour les dentelles auxquelles il faudra bien consacrer une nuit. M61 avec sa supernova: NGC6543 Le trio du dragon: Un morceau de dentelle entre le balai de la sorcière et Pickering (noté E ici: https://skyandtelescope.org/wp-content/uploads/Veil-Nebula-Scott-Rosen-Invert-BW_labeled_ST.jpg) Une petite photo d'ambiance du premier soir: Un filé du 2e Astronomicalement, José
  41. 2 points
    Salut à tous, Voici une image qui me rend très perplexe .... Elle est prise avec un Soleil relativement haut. La bonne nouvelle, c'est que l'on arrive à détecter le rayonnement thermique même avec un Soleil à 20° au-dessus de l'horizon. On peut donc profiter d'une turbulence plus faible qu'au ras des pâquerettes On s'en rend compte en comparant avec l'image de la veille qui a été prise à une hauteur nettement plus faible et où les "détails" sont plus flous. Pour autant, ces "détails" que l'on voit mieux le 21 mai ne collent pas complètement avec la simu WinJUPOS Alors, détails réels ou pas ? J'aurais tendance à penser que si les "détails" sont plus nets le 21 mai, c'est bien qu'il s'agit bien de détails sur Vénus. S'il s'agissait de reflets, pourquoi leur "netteté" changerait d'un jour sur l'autre ? J'ai vérifié sur des flats que le capteur est bien propre. Donc pas de problème de ce côté là. Je vais essayer le flocker l'intérieur du bafle du C14. Ça ne devrait pas lui faire du mal. Mais c'est pas simple à faire ...
  42. 2 points
    Bonjour à tous ! Je viens poster les premiers dessins depuis mon récent déménagement. En effet j'ai commencé une nouvelle vie, avec une nouvelle situation et un nouveau site d'observation. Depuis cet hiver, j'habite un petit village mal éclairé au fin fond de nulle part, dans une région de la Lorraine qui n'est pas sur la carte (en tout cas je ne la connaissais pas avant de venir). Lorsque je sors de la cuisine, j'accède à un espace d'herbe donnant sur le sud : le Site d'Observation. Normalement je ne bougerai plus de là : j'ai trouvé mon chez-moi définitif. En attendant de réutiliser le Dobson 495 mm, qui dort dans le garage de mon père (il est prévu que je le récupère bientôt, le confinement m'a empêché de le faire pour le moment), je redécouvre le ciel au Dobson 300 mm (toujours l'Orion Optics 300/1200). Durant ces dix dernières années, j'habitais provisoirement au nord de la Moselle. Ça m'a permis de rencontrer d'autres astrams, comme Skywatcher, Rastaman et les membres du club Polaris, et je me suis « contenté » de jouer les montreurs d'étoiles (plutôt de planètes) lors des sorties régulières du club, mais sans ambition d'explorer le ciel comme je l'avais fait à la décennie précédente. C'est que le ciel au nord de la Moselle n'est pas optimal. Je me souviens de l'automne 2018 où j'avais retrouvé ma motivation, mais je commençais à me demander si c'était ma vue qui baissait où l'aluminure du télescope qui ne marchait plus... Bon, faute de faibles galaxies, j'ai découvert les étoiles carbonées, c'est vrai que c'est joli, mais un bon ciel bien noir me manquait. J'ai donc déménagé cet hiver, et il m'a fallu deux mois pour me persuader que j'avais bel et bien trouvé le bon endroit pour reprendre l'exploration du ciel. C'est vendredi dernier que j'ai été convaincu, lorsque j'ai vu M13 et M5 comme jamais depuis dix ans, M57 comme une photo, et − surtout − lorsque je me suis rendu compte que chaque fois que je pointais une galaxie NGC de magnitude 10 ou 11 je pouvais m'attendre à une bonne surprise. En fait, j'ai retrouvé mes sensations des années 2003-2010 quand j'habitais à Boueland (la campagne, mais boueuse...). Hé non, ma vue n'a pas baissé et l'aluminure marche toujours. Le ciel de mon village me convient parfaitement, m'évitant la corvée du trajet et, surtout, du montage puis du démontage de matériel. Quand j'aurais récupéré le 495 mm, ce sera le paradis... Commençons par une observation de mars dernier : la comète Atlas C/2019 Y4. C'est la première lumière du télescope dans son nouveau site (ou presque : j'ai d'abord pointé une étoile brillante pour vérifier la mise au point). Je tenais à ce que cette première lumière ne soit pas n'importe qui, et j'espérais qu'Atlas devienne une belle comète (bon, tant pis...) Voici le dessin (il faudra que je ré-apprenne à dessiner car les contrastes sont mal rendus, et aussi à scanner...) En réalité la coma s'étendait plus loin en vision décalée mais j'ai représenté l'extension trop faiblement sur le papier et le scan l'a trop atténué pour que je la récupère en jouant sur les niveaux. La granulosité est celle du papier. Ce soir là, j'ai pointé aussi quelques vedettes, notamment M81-82 pas loin, puis M65-66 avec NGC 3628 ainsi que NGC 3500-et-quelques un peu plus loin, et aussi NGC 2903. Mais... ça me laissait encore un doute. Est-ce que je n'aurais pas dû voir plus de détails ? Peut-être dix ans de ciel péri-urbain ont fait perdre ma sensibilité aux faibles nuances ?... Il y a eu plusieurs soirées au ciel dégagé durant ce printemps, mais en semaine. Comme je travaille (pas de télétravail possible pour moi) et que j'ai besoin de mes huit heures de sommeil, j'ai préféré laisser tomber. Jusqu'au samedi 25 avril. Cette fois le ciel est bien noir, et je suis prêt ! Parmi les observations, il y a eu NGC 4565 qui m'a impressionné (hé, on dirait bien que le ciel est très bon), puis je suis passé à ma liste des « objets loupés ». À l'automne 2018, lorsque la motivation m'est revenue, j'avais dressé la liste de tous les objets plus brillants que la magnitude 11,5 (donc présents sur le Pocket Sky Atlas) que je n'avais encore jamais observés. J'en avais cherché (et trouvé) plusieurs à cette époque, mais avais été désagréablement surpris de les voir de justesse. C'est en poursuivant cette liste que j'ai compris : le site d'observation est celui qu'il me fallait. Le coup de cœur, c'est le couple NGC 4298-4302, en plein amas VIrgo. Il faut bien comprendre que le ciel de printemps est tellement riche en galaxies qu'il y en a des dizaines qui méritent le coup d'œil (le ciel d'automne a raison d'être jaloux). Ce couple de galaxies m'a donné envie de redessiner (j'avais dessiné la comète, mais en me forçant, pour marquer le coup − la première lumière de ma v2.0). Deux galaxies de magnitude 11 et quelques, mais avec une personnalité : une petite, brillante, un peu allongée, et juste à côté, une toute fine, faible, encore plus étendue en vision décalée. Mais au moment de pointer l'objet (après être passé rapidement par M99), j'avais bien vu que le ciel était en train de se couvrir. Et les nuages m'ont interrompu alors que je m'apprêtais à commencer le dessin. Scrogneugneu ! Vendredi dernier (15 mai), le but était de poursuivre l'observation. Voici le dessin. Là encore il n'est pas bien réussi, il représente mal les nuances de luminosité : Le vendredi étant le dernier jour de la semaine, je ne suis pas en super forme et je ne me suis pas couché trop tard. Alors pour finir, j'ai décidé d'aller voir les grands amas globulaires : M5 et M13. J'ai commencé par M5 et j'ai compris. Je ne me souvenais plus que M5, à travers un télescope de 300 mm, était à ce point impressionnant. Quel spectacle ! Ses étoiles sont toutes fines, elles sont innombrables, certaines brillantes et d'autres à peine visibles, sans organisation particulière. Et ce qui m'a frappé, c'est que tout ce monde là est parfaitement immobile. Je sais, c'est normal. Mais j'ai trouvé bizarre cette image d'étoiles répandues n'importe comment dans le ciel, comme si on les avait jetées, mais parfaitement immobiles. Puis M13. Je ne saurais pas dire lequel est le mieux. Chacun est mieux que l'autre. Ils sont à la fois semblables et différents. Même dimension, même richesse en étoile, mais M13 est un peu plus compact au centre, et ses étoiles principales sont un peu plus brillantes. Dix ans que je n'avais pas vu un truc pareil − et je ne m'en souvenais plus. Le lendemain, c'est le week-end, et il fait encore beau. J'ai donc poursuivi ma liste des « objets loupés ». J'ai pointé plusieurs galaxies dans la Vierge (cette constellation me semble impossible à « boucler » : quand il n'y en a plus, il y en a encore...) et j'ai eu plusieurs belles surprises. Pourtant c'est tout du NGC... En fait, j'ai retrouvé mes sensations d'autrefois : le plaisir de découvrir des objets inconnus avec la certitude qu'il y en aura bien un qui mérite le coup d'œil. NGC 4612 montre une petite zone centrale qui n'est pas tout à fait alignée dans la même direction que la galaxie, et son noyau est ponctuel. Ce qui est amusant, c'est qu'elle se trouve à l'extrémité d'une chaîne d'étoiles brillantes qui tranchent avec le fond étoilé si pauvre de la Vierge. Hop, un dessin : NGC 4866 est un fuseau fin, symétrique, typique. Il s'étend nettement plus loin en vision décalée. Sur ce dessin la galaxie semble toute petite parce que j'ai ajusté l'échelle afin d'avoir quelques étoiles dans le champ (il y a vraiment très peu d'étoiles par ici, encore moins que de voitures sur la route un jour de confinement). À mon avis c'était une erreur car on a l'impression que c'est une petite galaxie alors qu'elle est plutôt grande par rapport à ses semblables. Ce qui m'a décidé à la dessiner, c'est surtout l'étoile située tout contre. J'ai vérifié sur une photo : sa présence est normale, c'est donc une étoile d'avant-plan et non une supernova... Ma séance s'est terminée par l'observation de quelques vedettes du ciel d'été, avec un retour sur les amas globulaires, et surtout M57 : ce qui m'a frappé, c'est la netteté de son contour, et la texture « huileuse » de la nébuleuse. Elle n'est pas floue comme du gaz, on dirait plutôt du liquide (façon de parler...) À part qu'elle est grise, c'est vraiment comme sur les photos. J'ai n'ai pas vu l'étoile centrale, il est vrai que je suis resté à un grossissement moyen (celui des galaxies). C'est donc le week-end dernier que j'ai retrouvé mes sensations d'il y a dix ans, et le plaisir de chercher tel ou tel NGC encore inconnu. Avec le 300 mm et un ciel à la hauteur, il y a toujours la possibilité d'une bonne surprise. Hier soir (mercredi) a été l'occasion d'une belle confirmation, puisque sur ma liste il y avait NGC 4753. Quel objet étrange ! En première impression il m'a paru granuleux. Allons bon... En regardant mieux j'ai surtout vu un objet avec une forme irrégulière qui semble changer selon l'endroit où l'on porte son attention. Le noyau est allongé et arqué et semble décentré. Il y a comme des bouts de bras eux aussi arqués, difficiles à situer (à cause du changement de forme dont je parlais plus haut). L'allongement général de la galaxie n'est pas celui de la partie centrale. C'est clairement un objet qu'il faudra ré-inspecter au 495 mm. Je précise que je ne savais pas quelle serait sa forme et ne veux pas le savoir avant l'observation. Aujourd'hui, j'ai regardé une photo, et je comprends à moitié pourquoi j'ai vu ce truc si bizarre. Mais si j'avais vu la photo avant, j'aurais perdu le plaisir de découvrir par moi même les particularités de cette galaxie. Le dessin est plus évocateur qu'exact, d'autant que le scan m'a encore bouffé les extensions faibles que j'ai coloriées de façon tout aussi faible : Peu après le dessin, ma lampe rouge a cessé d'éclairer, aussi j'ai poursuivi en revenant sur les amas globulaires vedettes, dont M3 et M92 que je n'avais pas encore revus (je sais toujours les pointer ). J'adore les amas globulaires ! (Quand je serai président-dictateur, l'éclairage public ne sera autorisé que de jour.) Voilà, c'est reparti, et ce n'est que le début, j'espère !
  43. 2 points
    J'ai remarqué Venus cet après-midi en observant un superbe rapace aux jumelles, qui est passé juste devant. Ca m'a donné envie de la viser au mewlon250 qui était installé. Très belle en visuel sur fond bleu, pas trop de turbulence quand le mewlon s'est retrouvé à l'ombre...une envie de faire quelques captures avec la camera couleur. Ma dernière de la saison ? Pas sur Mewlon250, Barlow 2X, ASI224mc Jean-Yves
  44. 2 points
    Merci Fljb67, Franck, Alain et JF pour vos messages !!! La voie lactée en direction du bulbe est extraordinairement riche. Chacun le sait et pourtant cela reste malgré tout une sacrée surprise, voir un choc lorsqu’on la découvre pour la 1ère fois depuis l'hémisphère sud. Nous croyons si bien la connaître depuis nos latitudes tempérées... Voici une image de la zone de 2007 en halpha avec le nikon 180mm et une ST8. La région baigne littérallement dans le rouge Je n'ai pas rajouté ou augmenté le rouge sur l'image, c'est i déjà comme ça ! La full, sur le lien, est moins marquée je trouve avec de nombreuses étoiles blanches ... Bon ciel à tous, Martial
  45. 2 points
    Je suis rigoureusement dans le même cas que toi à tous points de vue : première langue, deuxième langue, langue du chat apprise sur le tard tas, et finalement langue au chat... Mes deux filles par contre, sont bilingues français/anglais, bien à l'aise en espagnol, et maîtrisent en outre pour y avoir vécu et/ou effectué des études universitaires, quelques autres dialectes inusités en nos contrées occidentales comme le thaï, le coréen, le japonais, et des rudiments de chinois en plus du langage SMS (le plus énigmatique...). Donc ce n'est pas qu'une question de don, en dépit de la lourde hérédité familiale et culturelle française, qui ne les prédisposait nullement à briller sur ce point. Elles ne le doivent qu'à leur passion pour les voyages et les autres cultures, une grande curiosité intellectuelle que j'ai toujours stimulée et encouragée (ça m'a d'ailleurs coûté la peau des fesses, mais sans aucun regret bien au contraire, car elles s'en sont largement donné les moyens aussi ) et une farouche détermination à se sortir du merdier dans lequel les générations précédentes les ont foutues ! Pourtant ce n'est certainement pas grâce à l'enseignement linguistique archaïque, inadapté et inefficace qui reste le nôtre, d'une médiocrité affligeante et coupable, comme le reste. Former une jeunesse cultivée, performante, intelligente et autonome, a été vraiment le dernier des soucis de l'Etat français depuis une quarantaine d'années, aussi on se demande si au contraire l'unique objectif n'a pas été de fabriquer essentiellement des débiles ignares, incultes et facilement manipulables : si oui, on est au top, merci ! Même au niveau de nos "élites" dirigeantes, il n'est que d'entendre nos énarques s'exprimer en anglais, voire même en français, pour mourir de honte...
  46. 2 points
    Merci pour les infos, George Noir ! Sûr, ça change des grosses connexions type combinaisons Apollo avec le respirateur à la main… Mais la Tesla, c'est une peu serré pour rejoindre le pas de tir comparé au petit van… Et ça fait placement de produit dans un film… Mais pour les SpaceX fanboys, ça doit être très cool ! Donc, tout va bien !
  47. 2 points
    Et c'est là que l'on réalise aussi l'entreprise titanesque que représente le fait de quitter notre planète ! Cela laisse songeur quand on pense aux travaux qui ont montré que sur une super-Terre habitable la gravité pourrait mettre hors de portée d'une technologie raisonnable toute capacité à quitter le sol de sa planète natale...
  48. 2 points
    Bonjour tout le monde. Je vous présente ma dernière image. 6h de pose réparti comme suivant : 4h RGB + 2h Ha. L'apport du Ha est faible, très faible, mais je l'ai quand même incorporé. Que voit-on sur cette image ? Le duo M81/M2 baigné dans les IFN et visité par la comète C/2017 T2 en bas à droite. Je ne suis pas mécontent de cette image et vais pouvoir me coucher plus tôt ce soir !! Bonne journée !!! EXIFs: Canon EOS 100D + Samyang 135mm iOptron SkyTracker 4h de pose en RGB 2h de pose en Ha Siril, GIMP, Darktable
  49. 2 points
    J'ai retrouvé dans mon garage un vieux rouleau de TP 2415, un agrandisseur, et même une bouteille de d19b. Tant de souvenirs. J'allais les mettre à la poubelle, mais en fait c'est attachant. Je vais faire un petit musée et essayer d'acheter une ccd pour compléter (les prix en occasion sont très bas en ce moment). Faut que je trouve un petit meuble sympa. JF
  50. 2 points