Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 07/16/20 in all areas

  1. 27 points
    salut, jusqu'ici je n'avais eu l'occasion de voir la comète que depuis la ville de Nice, c'était sympa mais je voulais voir ce qu'elle pouvait donner visuellement dans un bon site, j'ai donc pris la voiture pour monter dans le Mercantour (col de la bonette pour ceux qui connaissent). et là j'ai pris une grosse claque hier soir, le spectacle était magnifique, rien à voir à la vision que j'en avais eu à Nice. La queue était parfaitement visible sur plusieurs degrés, j'en ai profiter pour immortaliser ce beau souvenir avec le sony A7III. voici 3 photos traitées vite fait cet apres midi. les 2 premières sont faites avec objectif samyang 25mm ouvert à 3,2 (10x30 secondes pour les étoiles et 4x30 secondes pour le premier plan) à 3200 iso. l'une est prise le soir et l'autre le matin, la lune qui venait de se lever éclaire bien le paysage sur la deuxième. la troisième photo est prise avec l'objectif sony 85mm ouvert à 2,5 avec les mêmes temps de pose. traitement PS, sequator, lightroom je ne saurai que trop vous conseiller d'aller observer la comète dans un bon site si vous en avez l'occasion, je ne regrette pas du tout la nuit passée à 4 degrés à 2800m! bonne soirée Anthony
  2. 21 points
    Salut tout le monde, Je ne suis pas super motivé / je n'ai pas le temps de développer mes pellicules Mais voilà la première de la série qui vient, qui date de dimanche. C'est un stack de ~15 images, le bruit est très réduit, à voir donc en PLEIN ÉCRAN C'est pris à côté de chez moi. Un aqueduc romain que vous connaissez sûrement bien de 2000 ans qui n'était même pas encore là lorsque Neowise est passée la dernière fois. Il permettait de transporter l'eau jusqu'à Nîmes. Et j'aime bien l'idée qu'une partie de cette eau viendrait des comètes. (Même si c'est encore ultra discuté pour des problèmes de rapports isotopiques et sûrement plein d'autres trucs). Edit : au fait c'est fait avec le combo magique habituel, a7s + Samyang 24mm 1.4
  3. 20 points
    Bonjour J'ai oublié la rotule, donc coups de tampon et gros recadrages A7s 135 mm et 300 mm F4 Canon bonne journée
  4. 14 points
    Bonsoir à tous 14 juillet au soir au Mont Revard quelques feux d'artifices autour du Lac du Bourget et sur Aix les Bains, le soleil vient de se coucher mais la partie est loin d'être gagnée car les nuages sont au RDV. Config légère sur pied photo avec un 24mm et un 50 macro, 90D à 800iSO. Résultats sur le fil du rasoir entre ces satanés nuages : Au 50mm : C'est tout. Bonnes Nuits
  5. 13 points
    Bonjour à tous, 50 s de pose cumulé avec le Nikon D5300 et un objectif 50 mm diaphragmé à f/2.8, le tout posé sur un trépied. Traitement un peu musclé pour faire ressortir la queue :
  6. 13 points
    Bonjour à tous, ce matin ciel clair mais avec beaucoup de vent. 30 min de pose (unitaires de 20 sec à 1600 iso) sur télé Canon 300 mm F/2.8+ Eos 5DMII, un peu de bruit vu les températures de la journée... Traitement sous IRIS, PI et CS6 Phil Site perso : http://www.photoastro.com/
  7. 11 points
    Bonjour à tous, Quelques photos de nos belles planètes du moment. Instrument : C11 + ASI 174 MC La dernière a été faite avec une Barlow X3 ( 9000 mm de focale). Bon ciel à tous ! gildas
  8. 9 points
  9. 9 points
    Allez hop, les conditions étaient correctes avant hier alors je suis monté au col de Gleize à 25min au dessus de chez moi histoire d'apercevoir cette fameuse comète. Là voici enfin immortalisée en guise de feu d'artifice de 14 Juillet... Pose unique de 8s à 1600 ISO au 5D Mk III + EF 135mm F/2. Développement sous DxO PhotoLab. Pose unique de 15s à 1600 ISO au 5D Mk III + EF 24mm F/2.8. Développement sous DxO PhotoLab. Pose unique de 15s à 1600 ISO au 5D Mk III + Samyang 14mm F/2.8. Développement sous DxO PhotoLab. Et puis comme la Lune était là, on y jette un oeil avec l'objectif de 400mm. Le seeing était pas parfait, malgré que la Lune commençait à être bien haute, mais suffisant pour une mosaïque honorable... Canon EF 400mm F/5,6 + Barlow 3x + ASI290MC. Mosaïque de 4 champs photographique. Réduction à 75% pour cause du seeing limite. Ensuite un petit tour sur Mars... Canon EF 400mm F/5,6 + Barlow 3x + ASI290MC. Et enfin, un deuxième croissant tout chaud avec Venus qui bouillonnait dans le levant... Canon EF 400mm F/5,6 + Barlow 3x + ASI290MC. A six heures trente, petite photo souvenir pour l'ambiance. Je sais pas pour vous mais ces soirées "seul au monde", j'adore (même si c'est aussi cool avec les copains). Il est temps de plier les gaules aux chants de la Terre lointaine ou plutôt des marmottes...
  10. 8 points
    Bonjour pas terrible bonne chance aussi
  11. 8 points
    Bonsoir à toutes et tous , Je vois que beaucoup , à part nos amis Corse .….….…... ont des gros problème avec la " grosse " tiens donc !...…... bizarre ça Newton maison de 400 , miroir SkyVision de 400 F/D 4 en Zérodur , captures avec Genika Astro , traitement AS!3 , R6 , PS . et Winjupos . , la p'tite planche comparative , RGB filtres le 13/07 de 00h25 à 00h30 TU , et à 01h07 TU pour la 224MC , réduc des images à 80% pour le fofo , bon…………. c'est à refaire bien sûr et pas avec des conditions aussi pourries comme cette nuit là seul la Méthane bougeait pas trop Jupiter en Méthane le 13/07/2020 , caméra ASI 290 MM + Barlow TV x3 sans ADC à 00h48 TU mid , dérotation vidéo de 480 s .pour la science et nos scientifiques ****************************************************************************************************************************************** Jupiter en RGB , ASI 224MC le 14/07/2020 , anim de 5 img de 23h08 à 23h18 TU , les images sont à la taille de capture . la 3 , un peu moins de turbu que le 13 , et un poil mieux la transparence , mais nuages sur la fin comme toujours …………. Michel
  12. 8 points
    Une petite incursion par ici pour quelques photos one shot en mode F.... comme fainéant (pour faire plaisir à Colmic qui n’a pas assez vu d’images de comètes ) Au pied photo seul avec le Canon 7D Mk2 et obj 70/200 à 2,8 et 18/135. Temps de poses de l’ordre de 2s à 3200iso entre 3 et 4h le 12 juillet. Sur le plan large à droite dans le ciel déjà bleu, Vénus et les pléïades.... ça me rappelle un peu Hale Bopp... dans un autre siècle Bonne journée.
  13. 8 points
    J'ai retrouvé une série du confinement pas de dark ni offset. Seulement 12 photos de 2 min 30 à 1000 iso empilées sous Siril et un petit coup sur PS pour noircir un peu le ciel Maksutov-Newton Orion 190x1000 + Canon 60Da + Monture Vixen SXD2 + suivi Evo50 et Lacerta3 le traitement est basique et le cadrage perfectible je cherche le filtre antipollution qui noircirai un peu mon ciel pollué
  14. 8 points
    bonjour a toutes et tous première tentative sans prétention de couleur sur une mosaïque de la lune le 13 juillet au foyer cassegrain du CN212 , zwo 178 et 5D mark II pour la couleur . image faite sous un ciel bleu vers 6 h du mat ce qui n'a pas aider pour la dynamique et les contrastes au final je suis très content d'avoir réussit a combiner les deux images avec photoshop
  15. 7 points
    Je continue avec un peu plus de soin (à défaut de temps de pose toujours court) sur Andromède. Objectif Petzval "corail" 49/196 sur ASI 071 refroidie cette fois. Quelques prises : 4x30s et 14x1m composées avec DeepSky Stacker. J'ai torturé l'outil de traitement pour extraire les faibles lumières. Il faudra plus de photons pour des bras plus consistants, j'ai coupé les coins qui vignettent.
  16. 6 points
    Salut à tous, Mars par conditions correctes, avec Valles Marineris au méridien. Je n'ai pas pu résister, j'ai enlevé l’horrible artefact du limbe pour que les images soient plus douces. RVB: (IR)RVB: IR: Bons ciels,
  17. 6 points
    Salut à Tous, Juste une trouée dans les nuages ce soir, le temps de prendre quelques images. Sur l'une d'elle, j'ai poussé la saturation des couleurs : la pointe de la comète est plutôt verte et la queue dans les tons orange. Bien sûr les teintes sont sans doute faussées par la faible hauteur de la comète sur l'horizon... En tout cas, c'est vraiment une belle comète Cricri
  18. 6 points
    Bonjour Petit Ours, Tu es fâché avec les ondelettes ? Ça passe bien pourtant. Pascal
  19. 6 points
    Equipé de mon Sony Nex-5 j'ai, moi aussi imagé la comète, samedi matin J'ai hâte de la voir d'un ciel plus pur
  20. 5 points
    Hello, Voici mes 2 dernières images réalisées avec Siril qui gère à présent la compression FITS. Pour M63 c'est un stack de 18000 RAW de 1s avec l'A7s en full frame , acquisition avec un Dobson Orion XX16g à 1800mm de focale et pour M64 un stack de 10000 RAW: Acquisition: Telescope: Dobson Orion XX16g 400mm à 1800mm de focale et correcteur coma GPU Monture: Monture Dobson en altaz sans guidage Capture: 19000 full frame RAW de 1s à 6400Iso, Sony A7s défiltré Processing avec Siril pour M63: Compression FITS activée (dispo dans le dernière version de Siril suite au dev que j'ai réalisé) Compression 32Bits float Rice avec quantification factor de 32: les 18800 RAW utilisaient 600Gb sur le SSD en comparaison des 2700Gb requis sans la compression! Preprocessing: 1000* darks 1s 6400 ISO avec optimisation dark, offset et flats Alignement: Global star alignment Stack: Linear fit avec 18000 images sur un total de 18800 (un pré tri manuel avait déjà été réalisé avant, et les tests avec 10000 meilleures images augmentaient la résolution mais le SNR n'était pas suffisant pour les extensions de la galaxie). J Crop de l'image pour la rotation de champ Finalisation avec PixInsight M64 avec la même technique en 10000 poses de 1s (qques soucis de flat): Voici une brute de 1s pour M64: Et un stack de 1500 au lieu de 18000 brutes pour M64 pour voir l'impact du nombre de brutes sur le SNR: Fabrice
  21. 5 points
    Bonsoir à tous, Un premier essai sur Mars histoire de commencer à me régler pour l'opposition. J'ai commencé à me mettre en action vers 1h, juste après être rentré d'une journée à Dieppe, à peine rentré et je commençais le déménagement du C14 habituel, direction le rdc... Tout était remonté rangé à 7h, dodo derrière bien mérité. Deux séries de films en LRBV, comme Elie. Selon la routine RVB, L, et BVR, avec trichromes Astronomik, et un filtre jaune passe-bas Baader pour la luminance, et le L devant la caméra. Caméra 174M, FFC Baader et ADC. Collimation et ADC réglé à 1300x sur étoile voisine de Mars, avec l'oculaire positionné de façon que son diaphragme de champ occupe la même position que le capteur... Comme ça le réglage de l'ADC à l’œil est pile-poil. Traitement Pipp, AS!3, R6, Winjupos et Toshop. A bientôt. Simon Première version: Seconde version, plus douce, calotte moins surexposée et avec 8000 images retenues de luminance au total au lieu de 1000...
  22. 5 points
    Bonjour,observation de la comète Neowise ce matin à 4 heures sur le Caroux. Photo prise au canon 550D,iso800,75 .300. Bon ciel à Vous. Jean Pierre.
  23. 5 points
    Bon, on n'a pas tous sous la main un Mont Saint-Michel à mettre au premier plan (hein, Thierry !) ni un monument à la résistance (hein, Corine !), donc je me contente de quelques arbres à l'horizon. Comme tout le monde je surveille cette petite visiteuse qui nous fait la surprise d'être visible à l'œil nu et j'ai tenté quelques photos "à l'arrache" et en mode feignasse (appareil sur trépied) vu le peu de temps pour la "shooter" ces jours-ci sous nos latitudes (en gros entre 23h et 23h30). Je vous livre quelques "brouillons" (JPEG en pose unique) de mes séries d'hier soir (lundi 13/07) en attendant de trouver le temps de traiter mes mini-séries (dans les 20 poses) de brutes avec darks et tout le tintouin : Série 2 (la 1 est trop sombre pour publier une JPEG unique) à 23h09 : Technique : EOS 6D sur trépied avec zoom 70-300mm à 300mm F/D5.6 2s à 6400 ISO Série 3 à 23h11 (technique idem à 100mm) : Série 4 à 23h14 (technique idem à 200mm) : Série 5 à 23h16 (idem à 300mm) : Série 6 à 23h18 (idem mais 4s à 70mm... et un p... d'avion dans le champ !) : Série 7 à 23h21 (idem avec l'avion dans la queue de la comète !) : Série 8 à 23h24 (2s à 70mm) : Série 9 à 23h25 (idem à 200mm) : Bon, j'aurai peut-être mieux à montrer quand j'aurai traité les brutes et dans les jours à venir (pas de bol, ce soir c'est nuageux !), j'essaierai de me lancer dans le suivi équatorial pour avoir une vraie bonne série à me mettre sous la dent...
  24. 5 points
    Bonjour zatous Pouvant difficilement me lever à 3h pour prendre la bagnole et shooter la belle (boulot prenant en ce moment et enfants petits...), j'ai décidé de tenter ma chance dimanche soir 12/07... Je suis allé vers un point élevé au-dessus de Cognac que je connais, bon là ou j'ai merdé c'est que c'est au Sud, donc j'avais les loupiotes de la ville en vue... Donc on est loin de la qualité de certaines publiées ici, mais au moins je ramène mon souvenir... Bref en mode cool, juste trépied + 70D et objectif canon 70-200L, pour le plan large 1000D et 18-125mm - Gros plan sur la comète en fin de soirée (23h30) au 70D et 70-200L à 135mm : 10 poses de 3s à iso 1600 - Plus tôt au 70mm, 1 pose de 2s - Enfin un plan large au 1000D pour montrer la PL
  25. 5 points
    Nouveau spectre, mais cette fois en haute résolution et grande première, en utilisation un capteur IMX455 (ASI6200MM, qui tiens ces promesses, voir dans un prochain fil). Les observateurs, avec Pierre D. au guidage sur le noyau : Le spectre complet : Détail de la bande du CN dans l'ultra-violet (un Graal pour ce qui me concerne !) : Zoom sur une des bandes du C2 : et d'autres choses ici : http://www.astrosurf.com/topic/138167-spectre-échelle-de-c2020-f3-neowise/ et ici http://www.spectro-aras.com/forum/viewtopic.php?f=6&t=2578&p=14361#p14361 Christian Buil
  26. 5 points
    Merci beaucoup René content d'avoir de tes nouvelles et merci pour les encouragement Merci beaucoup djorge c'est sympa bon ciel Merci Alain Bon y a de la place a Afa tous les copains venez on fera éteindre ces foutu lampadaire Je vous rajoute le gi vite fais 12 fps Bonne soirée et bon ciel
  27. 4 points
    Bonjour, une image de la comète pour changer... réalisée le 13-07-2020 vers 23h40TL avec un télé de 100mm Macro Canon @4 à cheval sur une monture GP. Des poses de 30s empilées pour faire ressortir l’environnent étoilé de la comète. Bon cieux Une vue un peu plus serrée avec un fond de ciel bien plus présent vers 22h45
  28. 4 points
    Bonsoir à tous, J'ai finalisé les traitements de mes films sur Mars capturés le 12 juillet, cette soirée a débuté sur Jupiter, ou j'ai bataillé entre la turbulence, le manque de transparence (voile nuageux d'altitude) et les passages nuageux, qui rendaient par moment le ciel totalement opaque. En désespoir de cause, je suis passé sur Saturne, c'était meilleur, mais pas au niveau du 8 juillet (images sur Post : Mars et Saturne le 08/07/2020 au C14 sur Bastia) Résultat une seule série L R G B IR exploitable (pas encore traitée). Au moment de passer sur Mars, le ciel s'est entièrement couvert vers l'Est ... j'ai attendu un peu ... beaucoup que ça se dégage, et au moment ou j'allais tout démonter, la belle apparaissait enfin entre les nuages. J'ai donc attaqué mes captures, au travers des passages de nuages, des variations incessantes de luminosité. Résultat seulement deux séries de films exploitables + 3 films pris à l'ASI224 au moment du réglage de l'ADC. Les traitements (AS3 Registax IRIS Photoshop) ont fait apparaître enfin des images RGB prises à l'ASI290 ou à l'ASI224 enfin à la hauteur. Il me semble apercevoir sur la partie nord de la planète , la présence de brumes (à confirmer par les spécialistes) , avec enfin une couche bleue décente. En fin de nuit de nouveau des nuages sur Mars, aussi avec le levé du soleil je prends quelques films sur la Lune, mais le voile nuageux est bien visible avec un halo qui entoure notre satellite. La transparence n'est pas terrible, les fins détails et tous petits cratères vont être bien difficiles à dévoiler Ici Juste une petite image de Moretus, avec une configuration que je n'avais jamais eu sur l'ombre du pic central du cratère Donc les images : n'hésites pas à les descendre sur votre PC pour les afficher en taille réelle la RGB à l'ASI290 L'image couleur à lASI224MC la L-RGB ASI290MM Un montage L-RGB avec la luminance (ASI290) et l'image couleurde l'ASI224 (le recadrage n'est pas idéal, il a fallut ajuster l'image de la 224 en taille et rotation) L'image IR610-RGB Et enfin la planche complète : Et pour finir un petit Moretus (réduit à 80%)
  29. 4 points
    Après une intense session de travail sur UVEX (version impression 3D) avec les Nice People : ... direction la comète NEOWISE en ce 15 juillet au soir : Pour l'occasion un Newton Kepler de 250 mm f/4.5 avec fibre optique couplé à un spectrographe eShel : le spectrographe dans une cave à vin pour une très bonne régulation thermique et une basse température du détecteur malgré la chaleur de l'été : avec ici une nouveauté importante, l'utilisation de la toute nouvelle caméra ASI6200MM, qui tiens ces promesses (j'en reparlerais dans un autre fil). L'ambiance, et Pierre D. au guidage sur le noyau : Le spectre complet de la comète de 3800 A à 7580 A (il a fallut aller très vite pour les acquisitions) : Ici le retrait du spectre du Soleil (méthode simple par une division par le spectre solaire théorique hors atmosphère, après bien sur avoir calculer le spectre de la comète hors atmosphère en tenant compte de la transmission atmosphérique) : Un détails des bandes du CN à 3867 et 3881 A, c'était vraiment mon objectif principal de voir enfin ces structures fines, une des raisons de mon travail sur l'UV, qui aboutit enfin : Zoom sur des bandes du C2, ici encore bien résolues : Une autre bande C2 : Détails autours du doublet du sodium (D1-D2) : Détails autours de la raie 6300 A (fluorescence [OIII]) : Le spectres comportent un nombre considérable de raies. Il est très riche et va demander sur travail de professionnel pour être déchiffré. La chimie des comètes est complexe. Christian Buil
  30. 4 points
    Tout est dit dans le titre ... Merci à Benedicte pour sa patience Images Canon 90D Tokina 11-16 3200 iso F3.5 // 3s à 5s selon les poses
  31. 4 points
    Salut Météo Blue n'etait pas folichon mais comme ca scintillait pas de trop j'ai tenter pour cette opposition surtout que le temps devait changer Bon en retrait le C11 car sois ma map ou ma collim a bougé donc vainqueur ici le C8 et j'etait assez fatiguer (deux despé dans la tronche) pour trifouillé par contre nickel le suivi apres réglages cg5 En images C11 Saturne ca marche toujours pour lui mais gros tri 2020-07-13-2244_1-S-L_-C11-B1.8x long-_l4_ap131 derote video 2020-07-13-2244_2-2020-07_13_2237_4_S_L_pipp_DeRot_-C11-B1.8x long-_l4_ap131 La fusée a coté le bonus 14 juillet au matin perso vu que ca turbulais a la lulu j'ai pas oser faire les autres planètes C8 Sony a7s au foyer mode video Gif reduit Bon ciel
  32. 4 points
    Hello, Après mes prises de vue sur M16 et M17 (que j'ai retraité, c'est par ici:), j'ai lancé 40min de pose sur NGC7000 alors que l'aube arrivait (le ciel est franchement bleu sur mes dernières brutes). J'ai quand même traité ça avec Pix pour voir ce que je pouvais en tirer, 30*80s de pose à 3200iso Canon EOS 6D défiltré par JTW. Sigma 120-300 f/2.8 OS @f/4 sur NJP Astronomicalement José
  33. 4 points
    Ultimes étapes avant d'atteindre la dernière zone de forage dans la vallée argileuse Le rover continue de rouler vers le prochain lieu de forage potentiel : 31 mètres parcourus le 12 juillet (sol 2820) vers le Nord (!) et un peu plus de 2 m pour se repositionner le 14 juillet (sol 2822). POSITION AU 14 JUILLET 2020 (SOL 2822) : Au moment où Curiosity arrivera sur la zone de forage désignée, il aura parcouru plus de 23 km depuis son atterrissage sur Mars. Mais rouler "en douceur" sur la surface rocheuse de Mars n'aura pas toujours été possible : de multiples terrains et obstacles tranchants, des roches pointues et déchiquetées ont, plus que prévu, causé quelques dégâts aux roues au fil des ans. Afin de vérifier l'état des roues et de suivre leur dégradation dans le temps, l'équipe les photographie périodiquement avec la caméra MAHLI. Noter que ce sont surtout les roues avant et du milieu qui subissent des dommages, les roues arrières ne subissent pas la même force vers le bas, elles sont traînées un peu comme une valise (même si elles sont aussi motrices). La "peau" alu des roues mesure 0,75 millimètres d'épaisseur, dans l'absolu l'épaisseur la plus mince qui puisse être usinée. Plusieurs facteurs ont conduits à concevoir des roues les plus légères possibles et leur grande taille signifiait que de très légères modifications de conception ajoutaient une quantité substantielle de masse. Par exemple l'augmentation d'un millimètre de l'épaisseur de la "peau" en alu des roues aurait ajouté 10 kg à la masse totale du rover ! C'est pourquoi sur Perseverance, si la peau alu a été augmentée en épaisseur la largeur de la roue a été diminuée. En fait, le principal obstacle à l'augmentation de la masse des roues résultait de la gestion d'une séquence délicate à l'atterrissage, c'est à dire à l'instant où les roues sont déployées alors que le rover est suspendu sous l'étage de descente : La chute brutale des roues induite par leur déploiement impliquait des efforts importants, voire limites, sur l'ensemble support du système. Dans ce cadre, ajouter de la masse aux roues n'était absolument pas envisageable. MAHLI - 14 JUILLET 2020 (SOL 2824) : La roue la plus dégradée présente des ruptures de crampons, ce qui pourrait occasionner un affaissement de structure et endommager le câble moteur, court-circuiter le contrôle moteur complet du rover, mais aussi celui du bras, de la caméra et des antennes. Bien que les roues aient subi ces dommages au fil des ans, elles semblent encore capables d’amener le rover là où il doit aller. Et il est espéré d’arriver sur le lieu de forage désigné d'ici ce week-end. Avant le trajet exceptionnellement court du 14 juillet, le rover devait acquérir des données sur la géologie locale. Deux cibles rocheuses "Cateran Trail" et "Cowal Way" devaient être ciblées avec l'instrument ChemCam et imagées avec la Mastcam à des fins de documentation. Par ailleurs Mastcam a capturé également des mosaïques stéréoscopiques d'éléments d'intérêt appelés "Fife Coastal Path" (une fracture de la roche) et "Glenfinnan Viaduct" (roches inclinées). La Navcam sera utilisée pour prendre des images des sédiments qui se sont accumulés sur le pont du rover. Après l'imagerie des roues, des images standard devaient être acquises avec les caméras Hazcam, Navcam et Mastcam. Il y a eu également deux observations ChemCam AEGIS et deux plus grandes mosaïques Mastcam, l'une de la zone de forage cible et l'autre d'un contact géologique plus éloigné. Enfin, trois observations (deux avec Navcam et une avec Mastcam) ont permis de surveiller l'activité de la poussière dans le cratère Gale. Le plan du 16 juillet (sol 2824) doit comprendre un long trajet qui devant permettre d'observer enfin en détail les cibles potentielles de forage, et d'échantillonner une dernière fois les roches riches en argile de "Glen Torridon", la vallée argileuse (des investigations qui paraissent toutefois quelque peu insuffisantes s'agissant pourtant de la "cible prioritaire" de la mission). Avant de partir, il est prévu des observations ChemCam de deux cibles ainsi qu'une mosaïque d'images Mastcam de la cible "Thirl Moor". À la fin du long trajet, des observations ChemCam seront également réalisées, ainsi qu’une mesure active DAN, et Navcam recherchera les nuages et les tourbillons de poussière. DAN, REMS et RAD font des heures supplémentaires pour des observations environnementales avant, pendant et après le trajet. PANO NAVCAM - 12 JUILLET 2020 (SOL 2820) - Jan van Driel : PANO NAVCAM - 12 JUILLET 2020 (SOL 2820) - Sean Doran : La ligne de crête "Vera Rubin" au Nord Est NAVCAM - 14 JUILLET 2020 (SOL 2822) : CHEMCAM RMI - 14 JUILLET 2020 (SOL 2822) : Tirs laser CHEMCAM RMI - 11 JUILLET 2020 (SOL 2819) : ENFIN !!.. UN OS !!!! Noter l'efficacité de l'érosion et la finesse des stratifications
  34. 4 points
    Ben ... Sauveur c'est le grand maître de la force (des ondelettes) c'est le Yoda du traitement d'images ... rien que par la force de son esprit ... les logiciels s'ajustent tous seuls, les films se traitent automatiquement et les images sortent ... comme par magie de son ordinateur ... ;o))))) Il nous fait croire qu'il travaille dur pour réussir ses superbes images ... mais non ... pas du tout ... un vrai sorcier .. je vous dis ... faudrait appeler l'inquisition ... y'a des exorcismes à pratiquer d'urgence ;o))))
  35. 3 points
    Bonjour à tous Vous le savez, en ce début juillet, la comète NEOWISE est fort belle. NEOWISE est le nom d'un télescope spatial de la NASA qui a pour but d'identifier et de caractériser la population d'objets proches de la Terre NEO pour Near Earth Objects et WISE pour Wide-field Infrared Survey Explorer . Après la désintégration des comètes C/2019 Y4 (ATLAS) et C/2020 F8 (SWAN), C/2020 F3 (NEOWISE) ne semble pas suivre le même chemin. SWAN était une nouvelle comète à longue période dynamique, ce qui signifie qu'elle était probablement à son premier voyage près du soleil. Ce type de comètes est sujet à devenir « trop » brillante, puis à s'estomper voire à se désintégrer lorsqu'elle s'approche de notre étoile. ATLAS quant à elle, était une vieille comète également dynamique mais elle n’en était probablement pas à son premier passage près du Soleil. En partageant la même orbite que la Grande Comète de 1844, il est probable qu’ATLAS en était un résidu. Les plus petites composantes des grandes comètes décomposées disparaissent souvent en quelques semaines ou quelques mois. Cela semble avoir été le cas avec ATLAS, et même si nous sommes pas certains que c'était lors du passage de 1844, nous ne savons pas quand elle s'est séparée de sa "Grande Comète". NEOWISE, elle, est une comète dynamique et ancienne, elle était déjà passée au périhélie c'était au temps des pharaons il y a environ 4500 ans. Les vieilles comètes à longue période dynamique sont beaucoup moins sujettes à se désintégrer, il est donc plus que probable qu'elle ne partagera pas le même sort qu'ATLAS et SWAN. Son passage au périhélie c’était le 3 juillet à 0,29 UA du Soleil. Sa queue a doublé de longueur entre le 6 et le 7 juillet, le 7 au matin je l'ai estimée à 2°30’, soit plus de 5 x le diamètre de la Lune ! Mais il y a aussi deux choses exceptionnelles à observer : D'abord sa couleur. NEOWISE montre des émissions de sodium. C'est visible avec un petit réseau. Une distance héliocentrique d'environ 0,3 a.u. est souvent le point où les comètes dominées par les poussières commencent à montrer la présence de ce métal. C’est la fournaise solaire qui provoque cette nuance jaunâtre de la comète. NEOWISE est passé cette limite il y a quelques jours, cette situation ne dure généralement pas longtemps avec l’éloignement du soleil. Je vous invite à observer attentivement cette couleur. Pour ma part, je la vois entre ocre-clair et jaune-doré, cette couleur est visible non seulement pour la brillante coma mais aussi pour la queue. C’est une observation intéressante à faire dans les jours à venir. Je voudrais également mentionner un phénomène encore plus rare qui se passe actuellement avec NEOWISE. Un certain nombre d'observateurs ont signalé une forme en queue d'aronde de la queue, comme s'il y avait une fourche semblant fractionner la queue de poussière. Cette zone sombre visible dans la queue de poussière, particulièrement remarquable pour l'instant, est un phénomène cométaire rare souvent appelé "l'ombre du noyau". Bien sûr, il ne s’agit pas vraiment d’une ombre, mais plutôt de la preuve qu'une zone vacante existe au niveau de l'axe central de la queue de poussière. Les observateurs sont invités à essayer de détecter ce phénomène. C'est quelque chose de très rare et qui n'est visible que dans les comètes les plus brillantes ! Et, comme pour l'émission de sodium, l'ombre du noyau tend à être métastable, tout cela pourrait bientôt disparaître. Pour ceux qui souhaitent faire utilement connaitre leurs observations : La section comète de l’ALPO (Association of Lunar and Planetary Observers) demande expressément de diffuser tous types d’observation de la comète NEOWISE, ceci y compris, mais pas uniquement, des photos des croquis, des spectres, des estimations de magnitude et des descriptions. Même s’il n’est pas nécessaire d’être membre de l’ALPO pour participer, rejoindre cette association serait apprécié. Pour participer, un email suffit <comet @ alpo-astronomy.org>. L’ALPO n’est que l’une parmi de nombreuses organisations qui réalisent un suivi des comètes de qualité professionnelle analysent et publient les résultats. Ces différentes organisations pourraient bénéficier de vos observations. En voici la liste non exhaustive : · Comet Observation Database (photométrie, visuel et CCD) [ https://cobs.si/ ] · International Comet Quarterly (ICQ) (photométrie, visuel et CCD) [ http://www.icq.eps.harvard.edu/ ] · Cometbase (photométrie, visuel et CCD) [ http://195.209.248.207/ ] · CARA Project (photométrie et CCD) [ http://cara.uai.it/ ] · British Astronomical Society (toutes observations) [ https://britastro.org/section_front/10 ] · The German Comet Group (toutes observations) [ https://fg-kometen.vdsastro.de/fgk_hpe.htm ] · Observación de Cometas de la LIADA (toutes observations) [ https://rastreadoresdecometas.wordpress.com/2010/11/03/ultimas-observaciones/ ] · Astronomical Ring for Access to Spectroscopy (ARAS) (spectroscopie) [ http://www.astrosurf.com/aras/ ] · La section comètes de la SAF (toutes observations) [ https://lesia.obspm.fr/comets/index.php ] Les informations sur les réseaux sociaux, (que je ne fréquente pas) parfois peu sérieuses, ne sont pas prises en compte. Mais s’il y avait des organisations spécialisées que j’aurais oublié, n’hésitez pas à m’en faire part. N'oubliez pas que d’autres comètes “occultées” par le scoop NEOWISE sont également visibles, mais en soirée pour le moment : · C/2019 U6 (Lemmon) magnitude +6/+7 · C/2017 T2 (PANSTARRS) magnitude +9, · Et 88P/Howell magnitude +10. En vous espérant un ciel dégagé de tout cirrus et autres virus et un réveil matin en état de marche! Michel
  36. 3 points
    Salut à tous La suite de mes images en retard avec la nébuleuse de L'Iris faite en Mai dernier, comme pour ma dernière image, mes réglages n'étaient pas encore définitif au niveau de la caméra, de plus les temps de poses de 5 minutes sont une peu long après ces premières images. Cette image est donc encore perfectible, mais quand même présentable Les données techniques : CTA 320 f/d 4 (correcteur Wynne Keller) Caméra ZWO ASI2600MC 99 poses de 300 secondes à -15°c (1x1) @+ Christian
  37. 3 points
    Bonjour et bonne chance, demain
  38. 3 points
    Merci beaucoup pour vos messages @astroman72 @dahle @ALAING @mariobross @Impla007 @MARCOPOLE @Lonelystar78 @messier63 @wilexpel @Optrolight @Haltea ! @dahle j'utilise le silent shooting (1 bit de res perdu quand meme ) avec le mode burst continuous , et donc le shutter mecanique s'ouvre une fois au début de la session et se referme à la fin de la prise de vue. C'est donc quasi équivalent à enregistrer une vidéo pendant la durée de la session en terme d'usure pour l'A7s. @Impla007 je suis content de pouvoir échanger à nouveau avec toi Sans ton aide quand j'avais commencé avec l'A7s et tous nos échanges sur l'A7s et Siril on peut dire que je n'aurai jamais sorti ces images, un grand merci à toi encore Oui la compression des FITS était vraiment nécessaire pour arriver à manipuler autant de brutes , cela m'a bien motivé du coup pour le mettre en place dans Siril A très bientôt pour de nouvelles images avec l'A7s ... @Lonelystar78 @Impla007 Le stack final des 14000 images en linear stacking a pris 14 heures sur un Xeon 1270V3 (pour le pretraitement et l'alignement c'est de l'ordre de 10 heures), mais comme le preprocess n'a été lancé qu'une fois et que je peux lancer des stacks en sum bcp plus rapidement avant le stack final , en exécutant le script le soir ce n'est pas un problème. @MARCOPOLE excellent cette image, à l'époque l'astrophoto longue pose couleur cela devait être un sacré challenge, imagine maintenant de mettre un capteur comme celui de l'A7s derrière ce monstre de télescope , ça doit être impressionnant @Optrolight le format FITS est prévu pour gérer la compression en interne en découpant les images en sous images rectangulaires et en appliquant la compression sur ces sous images, tu peux retrouver plus d'infos ici : https://heasarc.gsfc.nasa.gov/docs/software/fitsio/compression.html Les infos de compression se retrouvent dans le header FITS effectivement. Siril utilise la lib cfitsio pour manipuler les fichiers FITS et cet lib gère plusieurs formats de compression , le dev a donc consisté à modifier Siril pour qu'il utilise ces fonctions de compression quand l'utilisateur configure une compression avec des paramètres donnés et aussi de pouvoir gérer correctement l'ouverture d'images compressées. @Haltea Oui c'est un dobson motorisé, le modele XX16g est un Goto. C'est un altazimutal (pas de table équatoriale, ni de derotateur) , mais cela impose un crop de l'image pour les zones impactées par la rotation de champ dans le stack final.
  39. 3 points
  40. 3 points
    Voila les premières photos ! (cliquez dessus c'est en HD) https://www.esa.int/Science_Exploration/Space_Science/Solar_Orbiter/Solar_Orbiter_s_first_images_reveal_campfires_on_the_Sun Les premières images de Solar Orbiter révèlent des «feux de camp» sur le Soleil Les premières images de Solar Orbiter, une nouvelle mission d'observation du soleil de l'ESA et de la NASA, ont révélé des éruptions solaires miniatures omniprésentes, surnommées `` feux de camp '', près de la surface de notre étoile la plus proche. Selon les scientifiques derrière la mission, voir des phénomènes qui n'étaient pas observables en détail avant des indices sur l'énorme potentiel de Solar Orbiter, qui vient juste de terminer sa première phase de vérification technique connue sous le nom de mise en service. «Ce ne sont que les premières images et nous pouvons déjà voir de nouveaux phénomènes intéressants», explique Daniel Müller, scientifique du projet Solar Orbiter de l'ESA. «Nous ne nous attendions pas vraiment à de si bons résultats dès le départ. Nous pouvons également voir comment nos dix instruments scientifiques se complètent, fournissant une image holistique du Soleil et de l'environnement environnant. » Les feux de camp montrés dans le premier ensemble d'images ont été capturés par l'Extrême Ultraviolet Imager (EUI) à partir du premier périhélie de Solar Orbiter, le point de son orbite elliptique le plus proche du Soleil. À cette époque, l'engin spatial n'était qu'à 77 millions de kilomètres du Soleil, soit environ la moitié de la distance entre la Terre et l'étoile. «Les feux de camp sont peu apparentés aux éruptions solaires que nous pouvons observer depuis la Terre, des millions ou des milliards de fois plus petits», explique David Berghmans de l'Observatoire royal de Belgique (ROB), chercheur principal de l'instrument EUI, qui prend des images à haute résolution. des couches inférieures de l'atmosphère du Soleil, connue sous le nom de couronne solaire. "Le soleil peut sembler calme au premier coup d'œil, mais quand nous regardons en détail, nous pouvons voir ces fusées éclairantes miniatures partout où nous regardons." photo 1 Les scientifiques ne savent pas encore si les feux de camp ne sont que de minuscules versions de grandes fusées éclairantes, ou s'ils sont entraînés par des mécanismes différents. Il existe cependant déjà des théories selon lesquelles ces éruptions miniatures pourraient contribuer à l'un des phénomènes les plus mystérieux du Soleil, le chauffage coronal. photo 2 Image haute résolution de l'imageur ultraviolet extrême (EUI) sur le vaisseau spatial Solar Orbiter de l'ESA, prise avec le télescope HRI EUV le 30 mai 2020. Le cercle dans le coin inférieur gauche indique la taille de la Terre à l'échelle. La flèche pointe vers l'une des caractéristiques omniprésentes de la surface solaire, appelées «feux de camp» et révélée pour la première fois par ces images. photo 3 L'imageur polarimétrique et hélioséismique (PHI) sur Solar Orbiter de l'ESA mesure le champ magnétique près de la surface du soleil et permet l'étude de l'intérieur du soleil via la technique d'héliosismologie. Dans ces images, PHI révèle l'étendue des informations qu'il peut déverrouiller. L'image en haut à gauche a été prise le 18 juin 2020 à l'aide du télescope à disque complet PHI. Il montre le Soleil tel qu'il apparaîtrait à l'œil nu. Actuellement, notre étoile la plus proche est magnétiquement silencieuse, ce qui signifie qu'il n'y a pas de taches solaires visibles. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de champs magnétiques enfilant la surface solaire et l'atmosphère. L'image en bas à gauche a été prise le 28 mai 2020 avec le PHI, High Resolution Telescope. Il s'agit d'un magnétogramme qui couvre une superficie d'environ 200 000 km x 200 000 km à la surface solaire. Les petites structures observées sont des régions magnétiques de polarités nord et sud, dont certaines ont une taille de quelques 1000 km. L'image en bas à droite montre une extrapolation des lignes de champ magnétique émanant des structures magnétiques dans la haute atmosphère solaire, que le télescope EUI image. L'image en haut à droite montre l'apparence visible de ce patch à la surface du soleil. Le modèle de granulation représente les flux ascendants et descendants de gaz chauds chargés électriquement, appelés plasma, qui se produisent sous la surface visible du Soleil. Une vidéo :
  41. 3 points
    tu les mets dans le coffre bon je file....
  42. 3 points
    Pour rigoler, la comète depuis la AllSky de Calern ce matin
  43. 3 points
    Bonsoir à tous , Ils m'ont bien fait ch...ceux là mais bon au final cela fait une image qui change un peu Et une autre qui est le résultat de 20 * 2" du 13/07 Ph
  44. 3 points
    Une dernière pour la route avec une addition de 2images au Nikon 85mm Bon ciel à tous, Martial
  45. 3 points
    Bonsoir, Bravo pour vos images. La tête cométaire montre de fortes couleurs. A noter cette zone "turquoise" juste à l'arrière de la tête Dans un ciel plus noir il sera intéressant de détailler la coma avec du grossissement sans surexposer ... ce que l'on fait pour documenter la longueur de la trainée. Bon ciel patient. Francesco 12 juillet à 2h08 TU 20,5 secondes de pose à ISO100 Téléobjectif Canon 400/5,6 mini equatoriale Perl. La troisième avec ISO 1600 à 1h45 TU Détail et champ complet.
  46. 3 points
    Certes, mais Sauveur me fout un peu les boules avec son C8 Pourquoi lui et pas nous ? Il a un deal avec le barbu d'en haut c'est sûr
  47. 3 points
    je rajoute a la lulu a coté 178 MM 12 fps bon ciel Emilio devait venir mais il bossais dommage Bricolage
  48. 3 points
    bonjour, voici image réalisée le 13 juillet à 4h05 avec un objectif Nikon de 105 mm sur D300, j'ai effectué 76 poses de 2 secondes sur un trépied photo assemblage et traitement: pixinsight j'espère que la météo va s'améliorer pour tenter un plus grand champ bruno
  49. 3 points
    Bonjour, J'ai posté cette image sur un autre fil mais je l'ajoute ici. Image prise au Canon 6D et objectif Canon 200, e 12 juillet. Je mets plusieurs versions, de naturelles à saturées, histoire de faire apparaitre la queue rouge/bleue
  50. 3 points
    Oui,j'ai pu les photographier tranquillement !