Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 02/11/21 in all areas

  1. 11 points
    bonjour !!! rien qui géne ce lever de notre étoile alors j'en ai profité a main levée au 4 millieme de seconde a 100 iso mica
  2. 11 points
  3. 9 points
    Bonjour. Nous sommes heureux de vous annoncer la sortie de la nouvelle version de Siril, la version 0.99.8. Cette version est un pas de plus vers la version stable 1.0.0. C'est probablement une des versions les plus testées et donc la plus fiable que nous ayons produite. Venez jeter un coup d’œil sur les notes de la sortie ici et je vous souhaite une bonne utilisation. EDIT: 13 février, la version 0.99.8.1 a été publiée pour corriger un gros bugs sur certaines images FITS.
  4. 9 points
    Le coup du Arduino sur le pied à coulisse, ca c'est super et inattendu. Bien vu Paul. J'ai utilisé à fond ce bricolage aujourd'hui ( oui Xavier, vive l'impression 3D, on n'hésite plus à faire ce qui passe par la tête, et en astro, il y a de quoi faire). Avec la EVOGUIDE pour peaufiner le focalisation sur des images Sol'Ex dans de nombreuses longueurs d'onde. Le pied à coulisse numérique (à lecture analogique pour le moment ;-) m'a permis de rendre cela possible en allant vite dans une bonne éclaircie de ciel bleu (la focalisation file un peu dans le bleu et surtout l'UV, faut bien retoucher dans chaque raies) : Christian
  5. 9 points
    vous l'aurez voulu.... Light Ha : 32x180s OU Ha et superposition étoiles RVB
  6. 8 points
    Salut Un retour enfin! Avec peu de bon ciel depuis novembre dernier. Voici ma première image de l'année!!! Fait sur deux nuits assez moyennes fin janvier. Avec une lune qui devenait gênante plus tard en soirée. J'ai acquis la couleur et la luminance avant le levée de la lune et continuées les poses en Halpha pour le reste des deux soirées. J'ai produit cette image en (LHa)(RHa)VB. CT16 f4 sur EQ8 QSI683wsg à moins 40 degrés Filtres Astrodon LHaRVB=120-300-30-30-30 minutes. Bin 1x1, en Sub de 5mn partout. Autoguidage. ASI120mm sur diviseur optique. Avec PHD2. prétraitement CCDSoft. Traitement final PS CS6. Bon visionnement Martin
  7. 7 points
    Bonjour à toutes et tous . ....Avec un Newton ou tout autre télescope sans lame de fermeture (ou lame neutre), avec une caméra monochromatique bien entendu... Au moins le vert, ou le G'... ...En plus c'est un bon test pour juger de votre site, de votre optique et de vos réglages.
  8. 7 points
    Bonsoir, Je voulais absolument saisir la boucle d'Orion, soit un très grand champ. Mon "objectif " était de construire l'image avec du Ha pour la luminance et du R,V,B pour la couleur. Echec en ce qui concerne la couleur, résultat médiocre. j'ai bataillé , mais ....rien. Je me suis résolu pour le souvenir, un an après, à me limiter à une version Ha avec les 7 étoiles principales d'Orion. Mon équipe : Objectif CANON 18-55 avec collier sur AZEQ6GT en _ ASI183MM Pro _roue ZWO à filtres ( Astronomik), Ha : 32 x 180s _ gain 200 _B1 Darks only. _ -15°C Prétraitement et assemblage SIRIL : L(H) et RVB pour les étoiles . Traitement : Photoshop et plugins...et Starnett pour la suppression des étoiles. Ca reste une photo souvenir, sans plus. Bonne santé à tous, Alain
  9. 7 points
    Bonjour On continue notre découverte du catalogue Sandqvist qui comporte de belles nébuleuses sombres comme on aime ...alors quand en plus il y a du Halpha dans le champ, c'est le top ! ;p C'est le cas ici pour Sandqvist 111 dans la constellation des Voiles Pour la technique: Observatoire remote APO - Chez Alain Maury - Chili TOA150 + Flattener 67: focale 1100mm, échantillonage 1.68" par pixel, champ 1°55' x 1°55' Alta U16M ( KAF16803) à -20° Filtre HaLRVB Gen2. Astrodon Pour l'image : Ha = 15 x 40 min L= 24 x 20 min R=V=B= 6 x 20min par couche Monture Mini-OHP et MCMT Guidage par Atik 314L+ en bin2, acquisition 1 sec 25 Darks 25 Bias 9 Flats Chef d'orchestre pour l'acquiz, autoguidage et prétraitement: Prism v9 Traitement: Prism, Iris et CS6. La vignette est cliquable vers la full que nous vous recommandons comme chaque fois : Bon ciel ! @+, Thierry APO_Team Thierry Demange, Richard Galli, Thomas Petit
  10. 7 points
    En fouillant parmi des avi du début de l'hiver je suis tombé sur des images réalisées au nord de Theophilus. En utilisant trois avi de 3000 images, Astrosurface et le logiciel ICE (hyper rapide pour créer un panorama) j'ai trouvé le resultat sympa; alors je le partage. Sinus Asperitatis est au sud-ouest de Toricelli, ce cratère composé qui ressemble à un trou de serrure. Capella ''le coeur percé''. A droite , au nord est de Capelle un petit cratère concentrique de 12 km et 2700 m de profondeur : Leakey. En haut un tout petit cratère de 4 km , Censorinus, est l'un des plus brillants sur la Lune. Bon ciel; si si ça va venir!!!!
  11. 6 points
    Trois comètes en deux jours ! Les 12 et 13 novembre 2020 durant le second confinement, j’ai sorti à nouveau mes setups dans le jardin d’Ayguemorte-les-Graves. Trois comètes étaient de passage et, pour 2 d’entre elles, je ne les avais jamais imagé. Donc, malgré la pollution lumineuse du lieu, je m’attelais à leur recherche. Les images sont un peu pourrites mais les conditions étaient vraiment minables. Le gradient a été très difficile à traiter et reste imparfait, ainsi que l’équilibre des couleurs. Mais bon… comment résister à l’appel des comètes ? La première, prise au 12 novembre, est 156P/Russel-LINEAR. C’est une comète périodique qui tourne autour du Soleil en environ 6,5 ans. Elle a été co-découverte par KS Russel en 1986 et par un observatoire automatique (LINEAR) en 2000. Bien qu’elle fût faible en luminosité, j’ai tenté le grand champ car ce soir-là, elle au plus près de la planète Neptune, rapprochement apparent depuis le sol terrestre. 156P/Russel-Linear Setup grand champ Canon 350D défiltré partiel + filtre CLS EOS Clip avec objectif 70-300, focale à 108 mm, ouvert à f4.5 sur monture StarAdventurer (sans goto ni autoguidage) 156 poses de 2 mn (film) – 117 poses (photo) – ISO 800 – 25 DOF – Camera RAW, Toshop, VirtualDub et Fitswork Registration sur la comète Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Régistration sur les étoiles Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Version annotée Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. La seconde, prise en début de soirée du 13 novembre, est 88P/Howell. C’est une comète périodique qui tourne autour du Soleil en environ 5,5 ans. Elle a été découverte par Ellen Howell en 1985. Bien qu’elle aussi fût faible en luminosité, j’ai tenté le grand champ car ce soir-là, elle passait près de la planète Jupiter, rapprochement apparent depuis le sol terrestre. A la lunette, on la voyait assez bien car elle arborait une belle coma verte. Seul inconvénient, je n’ai que peu de poses car elle s’est couchée rapidement… d’ailleurs, on peut voir les arbres apparaître sur les images finales. Le plus est que j’ai pu l’imagée en grand champ près de la planète Jupiter. 88P/Howell Setup grand champ Canon 350D défiltré partiel + filtre CLS EOS Clip avec objectif 70-300, focale à 133 mm, ouvert à f4.5 sur monture StarAdventurer (sans goto ni autoguidage) 62 poses d’1 mn (film) – 47 poses (photo) – ISO 800 – 25 DOF – Camera RAW, Toshop, VirtualDub et Fitswork Registration sur la comète et les étoiles Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Registration sur la comète et les étoiles (annotée) Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Setup Lulu Canon 7D défiltré partiel + filtre CLS au foyer d’une lunette 100/900 sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto ni autoguidage) 15 poses d’1 mn (photo + film) – ISO 6400 – 25 DOF – Camera RAW, Toshop, VirtualDub et Fitswork. Registration sur la comète Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Régistration sur les étoiles Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. La troisième, prise en seconde partie de nuit du 13 au 14 novembre, est C/2020 M3 Atlas, déjà imagé le en début de mois alors qu’elle commençait son ascension de la constellation d’Orion. Elle devait remontée le flanc gauche du Grand Chasseur durant ce mois de confinement. La comète a été découverte par ATLAS, un système d'alerte précoce contre l'impact d'astéroïdes. C/2020 M3 a fait son périhélie le 25 octobre dernier, et a été au plus près de nous le 14 novembre avant de s’éloigner vers le système solaire externe. Elle ne reviendra pas avant 139 ans. Sans contexte la plus brillante des trois, j’ai pu l’imager sur les deux setups en place une bonne partie de la nuit. Je suis toutefois un peu déçue du résultat sur le grand champ… la mise au point est imparfaite et les étoiles filent énormément sur les bords… à tel point, que j’ai cropé l’image. C/2020 M3 Setup grand champ Canon 350D défiltré partiel + filtre CLS EOS Clip avec objectif 70-300, focale à 133 mm, ouvert à f4.5 sur monture StarAdventurer (sans goto ni autoguidage) 170 poses de 2 mn (film) – 139 poses (photo) – ISO 800 – 25 DOF – Camera RAW, Toshop, VirtualDub et Fitswork Registration sur la comète Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Régistration sur les étoiles Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Setup Lulu Canon 7D défiltré partiel + filtre CLS au foyer d’une lunette 100/900 sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto ni autoguidage) 304 poses d’1 mn (film) et 247 poses d’1 mn (photo) – ISO 6400 – 25 DOF – Camera RAW, Toshop, VirtualDub et Fitswork. Registration sur la comète Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Régistration sur les étoiles Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff. Le film
  12. 6 points
    Voici une mes prises de vue au couteau d'objets du ciel profond avec un goto et un A7S, en attendant de pouvoir investir dans une veritable monture équatoriale 😁, et mes premières prises en main de Siril, le printemps dernier. Flextube 254/1200 sur monture Goto alt-azimutale Sony A7S 40 poses de 10 sec chaque + 15 dof Sirll et Photoshop Express
  13. 6 points
    non, c'était passionnant au contraire, une plongée dans l'âme humaine. Je comprends. Pas facile de trouver des gens assez calés pour pouvoir saisir la portée de ton travail. Oui, je t'identifie parfaitement au personnage de cette chanson. Pile poil. Mais tellement! Je le disais récemment à mon fils, le formalisme mathématique c'est bidon. C'est une façon pour les scientifique d'habiller leurs idées d'une enveloppe incompréhensible aux autres pour camoufler leur nullité. Un leurre. Un écran de fumée. Alors que toi tu montres bien que sans aucune équation, tu expliques la gravitation, la matière noire, l'expansion, le redshift, le big bang, les cors aux pieds, tout.
  14. 6 points
    Bon du coup on ne sait plus ou poster... J'ai visionné la vidéo de Françoise Combes proposée par Barnabé. Pas terrible car c'est juste une demi-heure, ça part un peu dans tous les sens car elle répond aux questions de la journaliste qui passe un peu du coq à l'âne. Il vaut mieux regarder la conférence dont je donne le lien en bas, qui date certes de 2014, mais qui est bien plus structurée. Bref, dans l'émission de France culture, FC ne dit évidemment pas qu'il faut mettre la RG à la poubelle. Elle explique par exemple que la RG donne toute satisfaction pour ce qui se passe dans le système solaire. J'ajoute qu'elle donne également toute satisfaction pour les phénomènes liés à des champs gravitationnels forts (précessions des périhélies, OG dans les fusions d'astres massifs, etc...) Ce qu'elle dit, c'est qu'aujourd'hui, si on s'en tient stricto sensu à la RG, il faut ajouter une énorme quantité de matière noire, et en plus de l'énergie noire pour rendre compte des observations. La recherche de cette matière noire exotique demeure infructueuse, et elle développe notamment le concept des WIMPS qu'on n'a pas su détecter bien que le LHC atteigne selon elle des énergies deux fois suffisantes pour la mettre en évidence (comprendre que le modèle des WIMPS encadre la masse de la particule par des valeurs dont la barre haute est largement dépassée par le LHC). Elle ne parle cependant pas des axions ni des trous noirs primordiaux, qui sont à ma connaissance d'autres pistes explorées par les cosmologistes. La conséquence de cette recherche infructueuse est qu'il y a un regain d'intérêt pour une remise en question de la RG. Mais attention, on ne parle pas de la mettre au panier, mais bien de l'étendre, c'est à dire de l'aménager dans certains cas. Une façon de le comprendre est de s'intéresser au lien entre la théorie de Newton et la RG. Elles sont très dissemblables dans leurs principes et leur formalisme. Pour Newton, une force s'exerce à distance entre les masses, pour Einstein les masses déforment l'espace temps dans lequel elles se meuvent en lige droite. Pourtant, on démontre que la théorie de Newton est le cas limite de la RG dans le cas des champs et des vitesses faibles. Ce qu'évoque Françoise Combes, c'est une théorie un peu plus générale (vers les champs faibles) que la RG (sic) et dont la RG serait l'approximation dès que les champs gravitationnels deviennent un peu moins faibles. Evidemment, il faut s'en tenir à cela, car, comme on l'a déjà dit et comme @George Black l'a détaillé sur l'autre fil, de nombreuses expériences ont donné des résultats dont l'adhérence à la RG est juste à je ne sais combien de décimales. Françoise Combes ne parle donc pas du tout de théories iconoclates, avec du Newton modifié avec les masses qui se somment dans l'équation, ou je ne sais quoi. Le lien vers la conf de 2014:
  15. 6 points
    Pas mieux , je vais moins loin sur la libration
  16. 5 points
    Hello, Voici un test de 44min sur la Lagune (l'été dernier) Je vous le partage Seulement 44min de pose 12x60 3x120 2x180 4x300 Sans guidage et sans filtre Matériel : TOA150 avec correcteur 67FL sur 10Micron Caméra : ASI6200MC Bon ciel !
  17. 5 points
    Le prochain équipage à embarquer pour la 2e vol opérationnel de la mission SpaceX Crew-2 au printemps prochain (lancement par une Falcon 9 fin avril ?) sera constitué de 3 hommes et une femme, tous déjà aguerris : le commandant Robert Shane Kimbrough (3 vols spatiaux au compteur), la pilote K. Megan McArthur (2 vols), les spécialistes de mission Akihiko Hoshide (3 vols) et Thomas Pesquet (2 vols). En attendant, la bande des quatre s'entraîne... et il y en a même un qui croyait finasser mais qui s'est pris un retour de bâton ! Mais bien sûr, cela ne nous regarde pas Dur dur la vie d'astronaute.
  18. 5 points
    Elle est flippante, cette image...
  19. 5 points
    Bonjour; Bien traité avec douceur et rien de surexposé. Beau travail, en poussant un peu les ondelettes il y a encore de la marge dans l’exploitation de l'image il me semble Bon ciel lunaire image de Guillaume59
  20. 5 points
    Finalement je ne suis pas très loin, mais il m'en manque un peu ...
  21. 4 points
    J'utilise pas mal en ce moment la petite lunette/guide EVOGUIDE 50ED dans le cadre du projet Sol'Ex: Mais si la qualité optique est vraiment très bonne, en revanche la mécanique est un peu au niveau du prix et je trouve qu'elle prend pas mal de jeu (0,5 mm quant même sur l'hélicoïdal !). De tout manière, il est difficile d'imaginer un système de mise au point efficace qui ne possède pas d'une mesure (pas moteurs, tours d'une vis de précision, ...). La EVOGUIDE m'a un peu agacé. Je suis aller dans un magasin de bricolage (LM) connu la semaine dernière où j'ai acheté un pied à coulisse numérique, dans les 20 euros (!). Précis à 0,01 mm, exactement ce qu'il faut. Un peu d'impression 3D et en un journée, la chose est adapté sur la lunette : Je vous livre ce bricolage, peut être bien connu de vous (?), mais qui rend l'usage de cette lunette, et aussi de Sol'Ex en l'occurence, particulièrement agréable (peut servir pour le CP bien sur). Du coup, j'ai profité du beau ciel de la Cote d'Azur ce matin pour faire des images du Soleil avec ce ensemble, ce qui m'ont conforté dans l'idée que c'est particulièrement efficace (précsion au 1/100, lecture digitale pour pas cher), indispensable même ! J'ai pu faire très vite le point, malgré la mécanique disons moyenne : Avec Barlow x1,55 (APM X2,7 en sous tirage) : Christian Buil
  22. 4 points
    Bonsoir, Notre président a dit "partez en vacances" et nous sommes trois à l'avoir pris au mot, direction Abisko située à un peu plus de 68° de latitude très près de la frontière norvégienne. Ce matin, il faisait -10°C, température presque tropicale pour les locaux et, surprise, de Kp2 nous sommes passés brutalement à Kp5 avec un festival d'aurores de plus de 3h de durée avec, pour le clou du spectacle, des fuseaux de lumière venant de la verticale semblant issus de la Grande Ourse. L'image est une pose de 2s à 6400iso à l'A7s avec un objectif ZENIT de 16mm ouvert à 2,8. Bon ciel. Philippe Morel.
  23. 4 points
    Salut les amis, une dernière opportunité sur Mars pour ma part. Conditions malheureusement difficiles ( et glagla pour la température ), j'ai du retoucher en permanence la MAP n'étant jamais sûr de la netteté de Mars pendant les acquisitions. Du coup, l'animation en subit les conséquences avec une texture pas super stable malheureusement. Cassegrain de 250mm + barlow Explore Scientific 3x + ASI120MC. Acquisitions avec Firecapture ( mode autoalign ),12 sers de 3 minutes ( entre 20H48 et 21H34 local ) de 13000 images environ. 1000 images retenues dans AS3 ( noise robust 7 ), traitement avec Astrosurface ( déconvolution, wavelets, local contrast, saturation à 3, balance des blancs auto à 30% ), finition sous Iris. Animation à la taille de 100% :
  24. 4 points
    Bonjour Le ciel a eu le bon gout de rester dégagé jusqu'à 3 heures du matin dans la nuit de samedi à dimanche le week end dernier. Des mois que ça n'était pas arrivé.... J'ai enfin pu refaire le doublet du Lion avec mon flextube (305). Doublet parce que le champ est trop petit pour prendre le trio dans son ensemble avec la galaxie hamburger,.. Je ferai peut-être un montage plus tard. Le seeing n'était pas mal du tout, pas de vent, et entrainement stable. 780 poses de 54 secondes dont 700 de gardées environ. Alignement Siril, et traitement Astrosurface. Ces deux soft sont vraiment très pratiques pour la poses courte, entre-autre. C'est vrai que 5 secondes, ça commence à ne plus vraiment être de la poses courte, mais j'ai l'impression d'avoir de meilleurs résultats qu'avec des poses de 2 secondes, notamment pour avoir les extensions spirales diaphanes sans trop de bruit. Quand l'entrainement du goto suit, c'est vraiment sympa! Bonne journée et bon ciels! Update ce jour 11/2 avec pretraitement avec master dark realisé avec 40 darks moyennés. Et fond du ciel plus clair..
  25. 4 points
    Ah oui, t'inquiètes pas, ils peuvent juger, c'est sûr!
  26. 4 points
    Bonjour, Pour ceux qui s'intéressent aux vues extrêmes de la Lune lors des librations favorables, voilà ce que Tom Glenn propose sur le site Cloudy Nights. Personnellement, je n'ai jamais été aussi loin en libration orientale, Tom tire jusqu'à près de 110° Est ! Petite balade sur la face cachée de la Lune, donc. Claude N.
  27. 4 points
    Je me demande si tu as bien saisi ma propre ironie mais c'est pas grave. Jette un œil à l'occasion au fil que je t'ai donné en lien, tu découvriras des vidéos débiles étonnantes, des escrocs archéologues qui étudient des momies tridactyles qui datent de la fin du Sarkozoïque ou du début du Hollandocène, tout un aspect du monde que tu ignores...
  28. 4 points
    bonjour !!! rien qui géne ce lever de notre étoile alors j'en ai profité a main levée au 4 millieme de seconde a 100 iso mica
  29. 4 points
    L' équipe de SEIS va tenter de détecter l'arrivée de Perseverance !! Cela constituerait une grande première... Ils vont essayer d'enregistrer 3 choses : - le choc provoqué par la décélération du lander pénétrant dans l'atmosphère - deux dispositifs cruise mass balance (CMBDs) pour modifier le centre de masse (77 kg chaque) qui vont percuter la surface à 14.000 km/h Traduction automatique (extraits) : https://www.universetoday.com/150087/insight-is-going-to-try-and-hear-perseverance-land-on-mars-from-3452-km-away/ « Il ya un réel intérêt au sein de l’équipe InSight à essayer de détecter un impact sismique », a déclaré Fernando dans une présentation vidéo. « Cela serait d’une grande utilité et d’un grand intérêt pour vérifier indépendamment certaines de nos compréhensions de la structure de Mars et de la façon dont les vagues se propagent à travers son intérieur. » Au cours des deux années d’InSight sur Mars, il a détecté plusieurs centaines de marsquakes. Cependant, aucun événement d’impact de météorite n’a été détecté. Les événements d’impact sont particulièrement intéressants parce qu’ils peuvent être limités dans le moment et l’emplacement à partir de photos prises par des satellites en orbite. Puisque le moment exact et l’emplacement de l’arrivée de Perseverance sont déjà connus, tenter d’écouter le rover peut être utilisé pour calibrer les mesures sismiques. (...) Fernando a déclaré que l’équipe a été en mesure de déterminer les emplacements d’un couple de Marsquakes, qui semblent être à Cerberus Fossae, à environ 1700 km (1056 miles) de l’atterrisseur. Perseverance atterrira dans le cratère Jezero, à environ 3 452 kilomètres (2 145 milles) de l’emplacement d’InSight à Elysium Planitia. Mais l’atterrissage du rover ne sera pas exactement ce qu’InSight écoutera. Un son se propageant dans l’atmosphère sera un boom sonore, créé à mesure que la capsule d’atterrissage ralentira au fur et à mesure qu’elle plongera dans l’atmosphère martienne. Puis, peu de temps après que Perseverance a frappé l’atmosphère, le vaisseau spatial éjecte deux dispositifs cruise mass balance (CMBDs) pour modifier son centre de masse. Ceux-ci pèsent chacun 77 kilogrammes (170 lb) et seront largués à une altitude d’environ 1 459 km (900 milles), touchant le sol à environ 14 000 km/h (8 700 mi/h).
  30. 4 points
    La lunette pour le planétaire c’est une vieille rengaine des années 70-80. C’est dépassé. N’importe quel Dobson de 150mm ou plus dépasse une lunette de 100mm en résolution. Un Newton bien collimaté est une bombe en planétaire. Oubliez la lunette !
  31. 4 points
    Hé bé les mewlons à vendre ça en fait couler de l'encre Bon, c'est vrai que ce post a pas mal dérivé sur qui qu'a la plus grosse, la plus belle, la plus chère . . . Y en a qui peuvent pas s'en empêcher certaines bonnes résolutions n'ont pas tenu plus d'un mois Plus que onze mois à attendre pour les prochaines Et encore, on a parlé que de scopes, de bagnoles, de montres et autres objets de luxe On a pas encore attaqué le prix des apparts et des baraques Alors oui, c'est vrai, moi aussi je suis l'heureux possesseur de cette voiture mythique Oui, j'ai aussi une Porsche 911 C'est loin d'être la plus belle ni la plus chère, mais c'est MA Porsche C'est un cadeau d'une de mes filles, lorsqu'elle était petite, et qu'elle entendait mes rêves en matière d'automobile. Et rien que pour vous, je l'ai sortie du garage pour vous la montrer : Voilà, je vous souhaite énormément de plaisir avec vos beaux joujoux très chers Moi, mes daubes me conviennent fort bien et je suis très heureux comme ça Je vous souhaite une excellente soirée, En toute amitié, AG C'est vrai quand même que tout cet étalage est un peu mal venu sur un forum astro et quelque peu nauséabond.
  32. 3 points
    Bonsoir, juste avant que la neige tombe ... la nébuleuse de la Flamme et la Tête de cheval. Les conditions n'étaient pas vraiment optimales avec un fort Jet Stream et la FWHM qui va avec mais bon ... Camera ASI2600 à -10°c Capture effectuée dans le Morbihan ciel Bortle 3. Capture Nina sur MiniPC en remote Guidage PHD2 avec diviseur optique (asi290) imageur asi2600 Lunette FSQ106 40 poses de 180 s a -10°c 21 flat + 21 darkflat 31 dark filtre Optolong L-Extreme Traitement Pixinsight
  33. 3 points
    Bonsoir, En attendant de nouvelles sessions lunaires, je me permets de poster une de mes dernières photos de Dame Céleste. Il s'agit des cratères Gassendi, Gassendi A et Gassendi B. Matériel utilisé : Dobson Orion XT10g + Caméra Zwo Asi 290mm + Filtre rouge Astronomik + Lentille de Barlow Televue 2x.
  34. 3 points
    Merci Alain et Djorge ! Effectivement, elle est devenue rikiki même avec une focale résultante de près de 12 mètres ! C'est ma dernière de cette saison, elle est devenue trop petite pour faire une animation disons aussi intéressante que le 110920 : ou le 181020 snif... :
  35. 3 points
    C'est vrai que Newton, qui a inventé le calcul différentiel en même temps que Leibnitz, était une vraie daube en maths et qu'il s'en est à peine servi !
  36. 3 points
    Une toute dernière version :
  37. 3 points
    Salut Deux petites comètes imagées hier soir 398P/boattini et C/2021 A2 qui continue son bonhomme de chemin devant de belles nébuleuses, ici NGC 2264
  38. 3 points
    Trève de plaisanterie ...un jour j'ai assisté à une conférence OVNI avec un de mes potes passionné par ce sujet . Le thème était Les ummites... Le conférencier ( chercheur au CNRS ) parlait d'eux comme s'il parlait de son voisin de palier ... Pendant un moment je me suis dit ...: " mais je suis où là ??"... Ph
  39. 3 points
    Ce sont les résultats de cette manip qui viennent d'être publiés dans Nature Ils ont détecté quelque chose dans la ZH d'Alpha Cen A qui pourrait être soit une planète d'un calibre Neptune/Saturne, soit un disque de poussière... On comprend leur prudence suite à la malheureuse annonce concernant Alpha Cen Bb il y a quelques années...
  40. 3 points
    Comme le disait un collègue : "Ce n'est pas parce que l'on fait des choses sérieuses qu'il faut faire la gueule"
  41. 3 points
  42. 3 points
    Oui, mais nan. @George Black, et c'est ça le vrai problème, est aussi expérimentateur... En gros, il balance des neutrons produits par une centrale nucléaire sur le LHC pour voir si ça produit des protons un peu chelou, genre qui suivraient la Loi de Barnabé plutôt que les machins normaux, mécanique quantique, relativité... Je simplifie un peu parce que vous y panneriez queudale si je montais le niveau, mais c'est un truc comme ça. (Et avec nos impôts........................................................)
  43. 3 points
    N'y voyez pas un propos raciste, juste hors sujet... mais les beurs sont de mauvais ummites, parfois. (la honte)
  44. 3 points
    Que dire cher Marco....pardon :Monsieur Marcopole ? J'adore ce triptyque glacé d'une mare diablement magnifiée par tes tableaux " Une mare se fit un jour miroir d'un Soleil d'hiver pour l'attirer en son sein. Il l'observa d'abord et se fit fanfaron de ses rayons majestueux au détour des ramures d'un arbre qu'il couronna le temps d'un éclat. De se voir si beau au cristal de cette mare séductrice, il accepta de s'y abandonner. Comme c'est helas toujours courtisane éphémère que ces mares esclaves du temps qu'il fait et du regard des mortels, quand le Soleil l'abandonna, elle se dessécha de tristesse ...." Merci Marco Amitiés
  45. 3 points
    En voila d'autres de cette mémorable nuit du 6 au 7 février. Depuis c'est le calme plat mais une nouvelle tache vient d'apparaitre.
  46. 2 points
    Pas du tout en fait, et ça m’étonne aussi. Pas de vignettage à déplorer avec les Eudia35 avec la bino Zeiss-Baader. Je possède une paire de Eudia 35. Je confirme qu’ils sont excellents : piqué, transparence et champ généreux sont au rendez-vous. Ils font cependant double-emploi avec ma paire de ZAO34 pour laquelle j’ai une préférence en planétaire pour la pureté des images. Difficile de trancher malgré tout et j’hésite souvent à utiliser l’une ou l’autre paire. Ces focales génèrent des grossissements voisins de 260x avec mon Mak. Je les utilise lorsque le seeing est médiocre à moyen. Le plus souvent, je les remplace assez vite par des 25mm ou 16mm pour évoluer dans la plage de confort du télescope qui révèle son plein potentiel à fort grossissements.
  47. 2 points
    À mon avis un instrument épuré qui interfère le moins possible avec les observations. Pour le CP pas besoin de suivi à mon avis si les mouvements sont bons. Quand je pratiquais le dessin (ça me fait penser qu'il faut que je m'y remettre !) j'utilisais mon dobson 250 avec une structure de voyage légère (origine Dieter Martini). Se transporte d'un bloc tout monté (moins de 10 kg), mouvements fluides sur les 2 axes et bien équilibré, pointage rapide et intuitif avec le Quickfinder et observation assis confortable. Bref l'instrument doit se faire complètement oublier et on peut se concentrer sur son crayon Autant j'ai toujours trouvé le pointage avec un chercheur optique laborieux, avec le Quickfinder je n'ai jamais ressenti le besoin d'avoir un GOTO, on peut pointer à peu près n'importe quel objet en moins d'une minute. Et j'ajouterais que pour ma part le sentiment de plénitude qui se dégage d'une nuit en pleine nature sous les étoiles est un peu gâché par tous les instruments électroniques, raquettes, bruits de moteurs, etc....
  48. 2 points
    bravo Claude et merci pour le partage et en plus sur la vue 1, il y a le cratère @hamilton idem vue 2
  49. 2 points
    Je n'ai pas lu les 511 messages de ce post, juste quelques uns au fil de l'eau, mais j'ai tilté sur les quelques photos de montures en berceau "vintage". Comme tu le dis ça prend un peu de place, mais quand on l'a, peu de pb d'équilibrage, pas de retournement au méridien, et on peut obtenir un résultat correct sans être obligé de passer par de la mécanique de grande précision. Avec la possibilité de commander "à distance" depuis mon bureau à une dizaine de mètres, en pyjama et pantoufles quand il fait trop froid...! Emmanuel
  50. 2 points
    Non pas du tout. C'est courant ce raccourci, et pourtant faux. Il faut bien comprendre qu'un télescope ne montre jamais une brillance surfacique supérieure à la réalité. La magnitude limite d'un instrument correspond à la magnitude stellaire, d'un objet ponctuel. Dès qu'un objet a un diamètre apparent, on va plutôt envisager la magnitude surfacique. Oui bien sur on parle d'entonnoir à photons. Mais il faut bien comprendre la notion de brillance surfacique. Et de pupille de sortie une fois que ton image tu l'observes avec un oculaire. Car c'est bien de visuel qu'il s'agit. La Lune, comme n'importe quel objet céleste possédant un diamètre apparent ou une surface ne sera pas plus "lumineuse" au télescope qu'à l'œil nu. En augmentant le diamètre D de l'instrument tu vas collecter plus de lumière c'est vrai, mais il va falloir la faire passer par l'iris de ton œil. Et là c'est rédhibitoire. 7mm quand tu es jeune, 5 mm plus tard…. La physiologie étant ce qu'elle est! C'est la pupille de sortie qui va imposer ses limites: pupille = D x focale oculaire/F. Autrement dit, pour conserver un pupille de sortie de 7 mm, compatible avec la pupille de ton œil, si tu augmentes D pour gagner en lumière, tu dois fatalement augmenter la focale et donc augmenter par là même le grossissement, donc étaler cette lumière. Et si tu crois ruser en utilisant un oculaire de plus grand focale (grossissement moindre) tu diaphragmes de facto l'objectif, car ta pupille de sortie dépassant 7mm, tu gaspilles du flux qui passe à côté et est perdu. C'est mort. Tu gagnes en champ visuel, mais pas en brillance. Pour résumer, le télescope permet de voir une image agrandie d'un objet à magnitude surfacique constante. On a plus de flux, mais on l'étale obligatoirement de manière proportionnelle (on parle bien en visuel là, et pas avec un capteur). Et on en revient à ce qui a été dit plus haut. C'est uniquement le contexte nocturne qui conditionne la sensation d'éblouissement. La Lune c'est un tas de cailloux basaltiques bien sombres, bien plus sombre que nos calcaires terrestres par exemples. Qu'il fasse jour ou nuit