Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 04/30/21 in all areas

  1. 21 points
    J'ai réuni sur une planche quelques jolies étoiles doubles prises entre deux nébuleuses et galaxies avec les télescopes Omicron et Epsilon de 1 mètre C2PU. Nikon D810 A, focales 9 à 13 mètres, divers temps de pose, poses unitaires à 200 ISO, ou fusion de 5 images en poses courtes. Je m'attaquerai à des couples serrés une autre fois... S
  2. 14 points
    Bonjour, Je fais du rangement dans mes disques durs et j'en ai profité pour reprendre quelques images acquises avec des webcams (ToUcam II couleur et modifiée NB avec poses longues) En voyant la quantité d'images stockées, je me suis dit que je pourrais faire une sélection des moins pires et la mettre en forme pour vous la présenter. Voici donc un retour en arrière de 10 à 15 ans sous forme de 2 planches : "planétaire" et "ciel profond". Les images ont à peu près le format 640x480. ça devrait, j'espère, réveiller quelques souvenirs sur le forum. Pour mémoire, les acquisitions se faisaient à 10 i/s environ pour le planétaire. Toutes les photos ont été prises avec le Newton 192 sauf Holmes (téléobjectif) et le spectre solaire (spectrohélio). les images en couleurs du CP sont faites avec acquisitions NB et couleur puis superposition. Planche 1 Planche 2 Glob
  3. 14 points
    Bonjour à tous, Après une longue absence je reviens sur le forum et partager avec vous la "moisson" de ces 2 dernières années. Il m'a fallu ce temps pour modifier mon nouveau setup "at home" et construire, tester, et utiliser un autre setup dans le sud de l'Espagne que je partage avec 2 autres astrams. J'ai mis à profit le temps du confinement pour traiter les nombreuses brutes issues de ces setup. je propose de commencer par M81 en LRVB, et d'autres objets suivront. Bon ciel à tous Romain Les infos:
  4. 14 points
    Bonjour la compagnie, je vous propose une petite mosaïque de 2 vues sur cette belle chaîne de montagnes Lunette 228mm Ha F/9 + barlow 1.8x / ASI 290. Traitement sous AS3, Astrosurface et CS6 Phil
  5. 13 points
    Bonjour à tous, Décidément, c'est un vrai champ de tournesol à cette saison, avec M63 et ngc 3521 Imagée le 13 de ce mois, voici 4h de luminance et 3/4h par couleur (/5mn) sur cette belle galaxie moins connue. Une belle nuit pour une fwhm de 1.9" sur l'empilement. Newton 10" à f/d6 et asi 183 (0.33"/p), image à 0.5"/p. Nathanaël Cliquez "gauche" pour la full, il y a plein de petites voisines
  6. 13 points
    Bonsoir à tous, beaucoup de nuages actuellement, donc nous en profitons pour publier une nouvelle image réalisée avec le T500 Janus Nord. J'adore cette nébuleuse, pour l'avoir photographié année après année avec pleins d'instruments différents. Mais voici sans doute la version la plus aboutie, la plus résolue, que j'ai vue. IC 443, ou SNR G189.0+03.0, est un rémanent de supernova situé dans la constellation des Gémeaux. Sa structure laisse entrevoir deux lobes asymétriques faiblement reliés l'un a l'autre, le plus lumineux étant légèrement plus compact. Cette apparence évoque la forme d'une méduse, d'où le nom traditionnel (peu usité) de Nébuleuse de la Méduse. Nous vous présentons une version HaOIIIOIII, nous aurions aimé pouvoir obtenir encore un peut plus de temps de pose, mais la météo en a voulu autrement, mais je pense que vous apprécierez le spectacle que nous offre IC443. Le coté technique: Telescope JANUS Nord. Lieu : Observatoire des Engarouines. Temps de pose: 4h15min sur le filtre Ha et 2h00min en OIII. Poses élémentaires de 5min. seing sur images élémentaires entre 1.7 sec d'arc et 2.4 sec d'arc. Seing sur image final à environ 2.2 sec d'arc. Télescope de type Deltagraph de 500mm de diamètre FD 3 Échantillonnage de 0.52 sec d'arc par pixel. Camera ZWO6200MM-PRO avec roue à 7 filtres. Filtres Astrodon Ha et OIII de 5nm. Motorisation MCMT32. Piloté en automatique sous PRISM V10, prétraitement sous PRISM V10 et traitement final sous CS6. S'il vous plait, prenez bien le temps de regarder l'image en full. MERCI!!! Amitiés à tous, et bonne astro! La JANUS Team Michel Meunier et Laurent Bernasconi http://team-janus.astrosurf.com/ https://www.facebook.com/JanusTeamNordSud/
  7. 10 points
    Hello! J'ai sur mon DD un paquet de SER qui trainent depuis plus d'1 an, je m'étais amusé l'an dernier (pendant le premier confinement!) à shooter le CP avec ma petiote asi224 planétaire... Images prises de mon jardin au centre-ville de Cognac, en mode poses courtes donc , sans prise de tête... Je viens enfin (ouais je sais mais j'ai plus le temps de rien faire, sniff) de traiter un des films avec le génial Siril, un peu comme un goret j'avoue (pas de dark, traitement sommaire sous toshop)... Ben c'est pas mal quand-même je trouve pour une cam planétaire à 200 balles Données techeniques : Newton UNC 200/1000, pas de guidage, mise en station drift sous PHDguiding; ASI224MC, 320 images de 5s
  8. 9 points
    Bonjour, La soirée du 22 aura été particulière : Seeing nettement moins bon que mardi dernier (20/04/21) avec pas mal de turbulences. Du coup, j'avais : 1- Réduit la focale à F/d 22 soit 7.60 m de focale en mettant une powermate x2 devant l'ASI 174 MM + Filtre orange + filtre UV/IR cut 2- Fait l'acquisition avec un temps de pose de 5 ms au lieu de 15 ms grâce au flux lumineux plus important 3 - Pu utiliser l'autoguidage grâce à ce flux lumineux 4 - Amélioré la collimation par rapport aux images du 20/04 J'allais presque jeter le tout à la poubelle avant de me rendre compte que les images étaient plutôt pas mal vu les conditions de seeing . Bon, ce ne sont pas des images de référence, mais çà permet de se changer les idées et de s'évader un peu... Platon et la mer du froid : Golfe des Iris : Hippalus et son "coup de griffe" : Les classiques , Copernic ... Et enfin, Clavius : Bon ciel à tous. Phil.J
  9. 8 points
    Après M81 photographiée avec le setup en Espagne, j'ai utilisé mon setup maison, pour avoir dans un même champ nos 2 galaxies en interaction M81-82, toujours dans Ursa Major. Bon visionnement. Romain et les infos:
  10. 8 points
    Newton 254/1200 Flextube SW goto filtre astronomik ir pass Planet 742 barlow APM *2.7 ZWO ASI 290 MM 500 images stackées Sharpcap, Autostackert 3 !, Registax6 et Gimp
  11. 7 points
    L' APOD c'est bien mérité pour cette magnifique image qui récapitule une extraordinaire saison martienne (et corse !) Et c'est ici : https://www.aapod2.com/
  12. 7 points
    Liberté Egalité Fraternité : https://www.conseil-constitutionnel.fr/le-bloc-de-constitutionnalite/declaration-des-droits-de-l-homme-et-du-citoyen-de-1789 Sortir seul de nuit : en quoi c'est nuisible à autrui ?
  13. 7 points
    Je ne vois pas l'heure (ni le jour, ni le mois ...) où je pourrai voir autre chose que la Lune de jour. Il n'y a pas d'assouplissements pour les astrams. Les gouvernements ne semblent pas savoir que ça existe, l'astronomie amateur. À Québec, ça n'ira pas avant juin avant que je puisse espérer que le couvre-feu soit à 21h30, comme à Montréal. Et en juin, le soleil se couche très tard. Je ne me fais plus d'illusions. L'astro, à part la Lune, ce sera pour l'automne. Si mon loisir était l'escalade ou la moto acrobatique, je serais libre de le pratiquer. Mais la santé publique trouve dangeureux la pratique de l'astronomie, seul(e) avec son télescope, si ce loisir est pratiquer après le couvre-feu. Ne reste plus que la Lune de jour. Je vais fumer un bon joint pour rester zen. Après tout, la marijuana est un produit essentiel. Ben oui. La SQDC qui la vent est un commerce essentiel. Et comme un joint suffira pas à me faire rester zen, je vais aller m'acheter du cognac. Ben oui. La SAQ qui le vend est un commerce essentiel. Il est essentiel que je reste zen.
  14. 7 points
    LE FUTUR C'ÉTAIT MIEUX AVANT ! Lolodobs le dévoreur de monde 👽
  15. 6 points
    Bonjour à tous, NGC2903, dans le Lion, est l'un des grands oubliés du catalogue Messier. Il mérite bien qu'on s'y attarde ! La nuit du 1er au 2 avril 2021 était assez stable (fwhm de 1.9''), mais la transparence était moyenne, surtout pour la chrominance (l'objet était plus bas), cette dernière étant en outre affectée par une Lune assez présente (deux jours avant le dernier quartier). (cliquez pour obtenir l'image en pleine résolution). Conditions : Montagne de Lure, Newton 400 de la SAML et Sbig ST10, 2h en luminance, 2h20 en chrominance. Philippe
  16. 6 points
    bonjour à tous et à toutes ! un grand merci à anne tout d'abord pour ICE et ses conseils d'utilisation avant j'utilisais Imerge , c'est le jour et la nuit ! du coup j'ai fait 2 mosaïques que je n'avais pas prévues et j' ai mis une image des volcans d' Hortensius et ses alentours ! CFF 300 skyvision asi 178mm filtre rouge Astrosurface , déconvolution wiener ! cliquez pour le plein format ! Ptolémée , Alphonse , Arzachel et le mur droit : gassendi et ses alentours : les volcans d' Hortensius et alentours : bon ciel et merci ! polo
  17. 6 points
    A table en famille, j'ai balancé: "aujourd'hui j'ai un copain d'enfance qui est mort". Drôle de réaction autour de moi, surtout quand j'ai expliqué de qui il s'agissait. Certains d'entre nous parlaient de solitude dans ce post. C'est exactement ce que j'ai éprouvé à ce moment là entouré pourtant des miens. Ce que nous avons vécu ces années là, ensemble, toute une génération enthousiaste, avec eux autour et sur la Lune, les "belles années" comme disait Pierre, c'est difficilement communicable. Réservé aux initiés on va dire....
  18. 6 points
    Quelque chose m'échappe... Mais pourquoi ne font-ils pas des essais souterrains ? On l'a bien fait pour les essais nucléaires !
  19. 6 points
    Salut C/2020 R4 est en sursaut Voici une image prise hier entre deux vagues nuageuses. 20x30s avec le N200 et La QHY 294M
  20. 6 points
    Sauf si l'inspecteur annule la petite enquête...
  21. 5 points
    Bonjour Suite au nouveau calendrier de réduction des restrictions sanitaires, on vient d'apprendre que si le virus continue de reculer, on ne pourra pas s'éloigner des villes et villages pollués par la lumière avant juillet 2021. A l'instar des sportifs et des pêcheurs à la ligne, ne serait-il pas possible d'obtenir une dérogation auprès du ministère de l'intérieur ? Si oui, faut-il rester en individuel ou faire appel à notre (nos) fédération ? En janvier, j'avais déjà écrit à la préfère de Gironde pour demander une dérogation du couvre-feu mais j'ai reçu une réponse négative. Avez-vous vous-même tenté une demande de dérogation ? A vous la parole
  22. 5 points
  23. 5 points
    Merci les gars, voilà Greg proche du terminateur le relief pique fort ! C'est quand même pas mal pour 228mm de diamètre
  24. 5 points
    Bonsoir, Je viens de terminer le traitement de l'un des mes photos lunaires en date du 21 Avril 2021. Pour ce faire, j'ai utilisé le logiciel Astra Image qui semble me donner des images plus fines par rapport à Astrosurface. Le matériel utilisé est le suivant : Dobson Orion XT10g + Caméra Zwo Asi 290mm + Filtre Vert Astronomik + Lentille de Barlow Televue 3x. Clavius :
  25. 5 points
    Bonjour, Et oui elle était encore là cette fois au levé au environ de 00h20, pour assister à sa naissance. Évidemment les nuages qui sont revenu pour nous arroser de pluie le matin. Pas de traitements , c'est pris sur le vif et cette couleur bien identique à la réalité. Bon ciel lunaire
  26. 5 points
    Explosions des SN15-16-17 approuvées d’avance par la FAA : ils en ont marre de se déranger chaque fois que Musk s’éclate avec un de ses pétards légendaires SN15 pourrait donc [péter] décoller d’une minute à l’autre...
  27. 5 points
    Nous avons l'explication du problème rencontré hier pour la réalisation du 4ème vol d'Ingenuity. En fait il faut se rappeler la difficulté connue déjà le 9 avril lors d'un test de rotation à grande vitesse du rotor qui s'était produit avant même le premier vol. Je me permets ici de citer une traduction de lien du très fameux Jack Bauer , qui voudra bien me pardonner cet emprunt, et qui a pour avantage d'expliquer simplement la nature de ce déboire qui s'était avéré sans grandes conséquences ultérieures. Une fois le problème identifié, les techniciens avaient réinstallé un nouveau logiciel qui devait permettre de résoudre la difficulté rencontrée. Mais cependant, cette solution laissait un risque évalué à 15% d'un nouveau déclenchement de cet alarme qui empêcherait encore passer en mode vol. On trouve là, l'explication de l'échec du décollage d'hier. Nous pouvons donc rester confiant sur la bonne poursuite des opérations sans exclure complètement la possibilité que ce petit souci ne puisse se reproduire.
  28. 5 points
    Acquisitions entre le 25 janvier et le 22 avril 2021, systématiquement lors de la présence de la lune, à quasiment toutes les phases. Planewave CDK 12.5, Paramount II, QHY600M. Maxpilote, TSX, Focusmax et PHD2 RGBSHO : 8x300, 9x300; 8x300, 34x300, 33x600, 34x600s Obstech, Chili. I– les bases : Nébuleuses à émission, Herschel, etc NGC 3576 est une nébuleuse en émission située dans la constellation de la Carène. Les nébuleuses en émission sont des nuages de gaz ionisé dans le milieu interstellaire (InterStellar Medium en anglais, ou ISM) qui absorbent la lumière d'une étoile chaude proche et la réémettent sous forme de couleurs variées à des énergies plus basses. Le milieu interstellaire est la matière qui, dans une galaxie, remplit l'espace entre les étoiles et se fond dans le milieu intergalactique environnant. Il est un mélange de gaz (ionisés, atomiques et moléculaires), de rayons cosmiques et de poussières. L'énergie qui occupe le même volume, sous forme de rayonnement électromagnétique, correspond au champ de rayonnement interstellaire. Elle a été découverte par l'astronome britannique Sir John Frederick William Herschel dans les nuits du 14 et du 16 mars 1834. John Herschel (7 mars 1792–11 mai 1871) était premier baronnet (rang intermédiaire entre celui de chevalier de la gentry - les aristocrates non-pairs - et celui de baron de la noblesse). Il s'agit du fils de Sir William Herschel, lui même astronome. Il était philosophe, physicien et météorologue et il compte parmi les pionniers de la photographie. John Herschel par Julia Margaret Cameron (1867). En observant la nébuleuse de la Liberté, Herschel a cru observer six objets différents à l'aide de ses instruments et c'est pour cette raison que cette nébuleuse a reçu six numéros différents dans le New General Catalogue of Nebulae and Clusters of Stars de John Dreyer (NGC 3576, NGC 3579, NGC 3581, NGC 3582, NGC 3584 et NGC 3586). En général, on considère la nébuleuse dans son entier comme NGC 3576. Si le surnom de nébuleuse de la Statue de Liberté en raison de la forme centrale de celle-ci est une évidence pour tout le monde aujourd’hui, il s'avère que ce surnom n’a pourtant été suggéré qu’en 2009 par un autre médecin, le Dr Steven Mazlin. Elle est située à proximité de la nébuleuse de la carène comme le montre cette image tirée des archives de l’APOD (26 février 2010). APOD 26 02 2010, image de Dieter Willasch. La grande nébuleuse de la Carène, alias NGC 3372, s'étend sur plus de 300 années-lumière (l'une des plus grandes régions de formation d'étoiles de notre galaxie). La flèche montre NGC 3576. L’ensemble de ces nébulosités est aussi appelé l’Arc de la Carène. II – Des bases au niveau intermédiaire... Dans les publications scientifiques, NGC 3576 est plus souvent référencée sous le nom RCW 57A. C’est une excellent candidat d’étude des régions d'hydrogène ionisé. Ces régions H II (lire « H 2 », différent de l'hydrogène moléculaire H2 et de l'hydrogène neutre atomique HI) sont des nébuleuses en émission constituées de nuages principalement composés d'hydrogène dont la plupart des atomes sont ionisés s'étendant sur plusieurs années-lumière. L'ionisation est produite par la proximité d'une ou plusieurs étoiles très chaudes, de type spectral O ou B, qui rayonnent fortement dans l'ultraviolet extrême, ionisant ainsi le gaz alentour à partir duquel ces étoiles se sont elle-mêmes formées. Une fois les particules de gaz restant dispersées par les vents stellaires provoqués par les étoiles les plus massives de l'amas stellaire nouvellement formé (voire par des supernovæ), ces régions H II laissent derrière elles des amas d'étoiles tels que celui des Pléiades. Mais avant ce stade, ces régions H II présentent souvent une architecture spectaculaire, avec des bulles sphériques ou en forme d'anneau, elles-mêmes bipolaires ou unipolaires et qui peuvent être “cerclées” par des nuages brillants, et/ou accompagnées de filaments. Ces éléments architecturaux ont surtout pu être mis en évidence grâce aux apports des missions spatiales récentes, telles que Herschel, Spitzer et WISE; qui ont montré que la plupart des nuages moléculaires présentaient une structure filamentaire et qu’ils étaient associés à une architecture prédominante en “bulles bipolaires”. Ces bulles s’avèrent être le résultat naturel de l'expansion anisotrope des fronts ionisants des régions H II hébergeant des étoiles massives de type O / B situées dans les filaments. L’image suivante montre parfaitement l’étendue de ces “bulles” dans le cas de la Liberté : Figure 0 : Image tricolore de la région RCW 57A réalisée à l'aide d'images WISE 4,6 μm (rouge), 2MASS Ks-band (vert) et DSS2 R-band (bleu). Les contours jaunes entourant des flèches blanches représentent la structure bipolaire en forme de bulle observée en infrarouge moyen (MSX, Spitzer et WISE). Cette structure apparaît comme une boucle élargie étendue en bande R, comme le montre le contour jaune étendu dans la partie Nord. Le contour cyan épais représente l'émission radio de 3,4 cm du gaz ionisé, délimitant l'étendue de la région H II. Les contours blancs représentent le continuum d'émission des poussières à 1,1 mm, montrant un filament poussiéreux allongé du Nord-Est au Sud-Ouest, qui traverse la région H II. L'étendue du nuage moléculaire, à partir de l'émission de la raie CO(1-0) est représentée par le contour magenta (la ligne horizontale en bas du contour magenta est la limite de la zone cartographiée). Les directions possibles des flux de gaz éjectés sont représentées par des flèches blanches. Notre champ d’acquisition est nettement plus petit. Ces champs magnétiques qui façonnent ces nuages vont donc jouer un rôle important dans la formation des étoiles. À l'échelle des nuages moléculaires, le champ agit en résistant à la contraction gravitationnelle du nuage en confinant les particules ionisées. Le confinement conduit à l'apparition de structures filamenteuses et, dans certains cas, le champ peut même "sortir" un nuage d'une "fragmentation en cascade". À plus petite échelle, le champ peut être responsable de la formation d'un disque circumstellaire autour d'une protoétoile, avec le plan du disque perpendiculaire au champ, c'est-à-dire en forme de sablier, collimatant ainsi les flux ou les jets le long des lignes du champ. III - niveau Intermediaire + Une manière d’étudier ces champs magnétiques consiste à mettre en évidence leur polarisation. La collision thermique avec les atomes de gaz fait tourner les grains de poussière et produit un moment dipolaire magnétique parallèle au petit axe. Les grains sont orientés avec leurs grands axes perpendiculaires au champ. La polarisation à partir du grain de poussière aligné peut être parallèle ou perpendiculaire au champ magnétique, selon que la polarisation est créée par la lumière des étoiles de fond absorbée préférentiellement dans une certaine direction sur le plan du ciel (en optique ou NIR) ou par rayonnement thermique par les grains de poussière eux-mêmes (en infrarouge thermique ou submillimétrique). La figure 1 montre les différentes circonstances de polarisation par la poussière interstellaire. Figure 1 : La polarisation des grains de poussière alignés L'étude de la polarisation se fait surtout dans le proche infra-rouge (NIR) (moins d’absorption par le nuage) afin de sonder la structure des champs magnétiques des régions massives de formation d'étoiles, comme le montre par exemple une magnifique image de la Flamme qui a fait tout récemment l’APOD (17 avril 2021). Par contre, le fait que les bulles bipolaires soient le résultat naturel de l'expansion anisotrope des fronts ionisants des régions H II hébergeant des étoiles massives de type O / B situées dans des filaments ne fasse pas de doute n'est pas contradictoire avec le fait que les détails de leurs processus de formation et d'évolution soient par contre complexes à modéliser, comme l’évoque d’ailleurs le texte de l'image de la Flamme en APOD. En effet, les étoiles massives (> 8 M☉) ont des effets profonds et variés sur le milieu de leur nuage natal environnant en y déclenchant des flux expansifs par leurs rayonnements ionisants forts et par leurs vents stellaires puissants. Ces flux peuvent soit engendrer de nouvelles zones d'effondrement du nuage de gaz conduisant à la formation de nouvelles étoiles, soit au contraire "nettoyer" le milieu environnant, mais ce serait sans compter l'association de la survenue de supernova, qui vont elles-mêmes déclencher ou arrêter la formation d'étoiles. Figure 2 : La polarisation de RCW 54A superposée à l'image SIRPOL H. A gauche, chaque ligne rouge représente le vecteur de polarisation d'une géante rougie. À droite, les lignes bleues correspondent à des étoile non rougies (Eswaraiah el al. 2011) Pour plus de détails sur la complexité des interactions de ces phénomènes, je vous renvoie vers cette excellente étude de Eswaraiah et al. de 2017 référencée ci-dessous qui donne des clefs de compréhension des liens entre champs magnétiques, filaments, bulles bipolaires et formations d'étoiles dans RCW 57A (à travers l’étude de la polarimétrie en proche infra-rouge, donc, comme nous l’avons vu ci-dessus). Références : Understanding the links among the magnetic fields, filament, bipolar bubble, and star formation in RCW 57A using NIR polarimetry. Eswaraiah C., Lai S.-P., Chen W.-P., Pandey A.K., Tamura M., Maheswar G., Sharma S., Wang J.-W., Nishiyama S., Nakajima Y., Kwon J., Purcell R. And Magalhaes A.M. The Astrophysical Journal, 850:195 (22pp), 2017 December 1 Magnetic Field Structure inferred by Near Infrared Polarization in the Carina Nebula and RCW 57A. B. H. Su, W. P. Chen, C. Eswaraiah, M. Tamura, R. Kandori, N.Kusakabe, J. Hashimoto, J. Kwon, Y. Nakajima and A. K. Pandey. First International Conference on Chemical Evolution of Star Forming Region and Origin of Life. AIP Conf. Proc. 1543, 115-119 (2013) La team Astrochile : @Jean-Philippe Cazard (aux curseurs) et @JB Gayet (au texte) Pour le plaisir des yeux, les trois couches S, H et O dans leur jus : Couche S Couche H Couche O
  29. 4 points
    Bonjour, Inspiré par une image de M106 sur Astronomie.de de Peter, j'ai essayé d'inclure les images Ha dans la galaxie. Maintenant on peut voir le jet émis par le noyau de la galaxie. En 1995, Brent Tully et al. ont décrit que le centre émet un jet qui devrait être lié à l'objet central massif de cette galaxie découvert la même année. Cet objet central serait un trou noir de près de 40 millions de masses solaires.@wiki Maintenant ma nouvelle version avec et sans les parties Halpha. Version LRVB Version L-(Ha/R)VB Animation avec et sans Halpha plus de détails Edmund
  30. 4 points
    La première campagne de prélèvement de Percy se déroulera dans la zone délimitée en rouge. Normalement, il est prévu d'y recueillir 2 à 3 échantillons sur un laps de temps pouvant compter une centaine de sols. Cette unité est appréhendée comme faisant partie de la plus ancienne couche stratigraphique accessible du cratère Jezero.
  31. 4 points
    On voit la microgravité (pour ne pas dire la légèreté) des expériences réalisées dans l’ISS en effet... https://youtu.be/SVPngvkfDAI
  32. 4 points
    Les 18 suivants étaient assez c.....us aussi, il faut dire ! A chaque mission ils y avaient du nouveau : deux sorties, la rencontre ave Surveyor III, trois sorties, la brouette (le MET), le rover, quelques heures de séjour jusqu'à presque trois jours, de plus en plus d'échantillons rapportés, atterrir en plaine, puis au final dans les montagnes. Avec une petite EVA entre Lune et Terre sur le chemin du retour pour le troisième homme. Et à chaque mission ses pépins à gérer. Un éclair qui frappe la fusée, un radar d'alunissage qui flanche, évidemment un réservoir d'oxygène qui explose, une camera couleur qui crame, un parachute qui ne s'ouvre pas, des crochets qui ne s'accrochent pas pour extirper le LM, un garde-boue qui casse... Oui, l'étoffe des héros, pas faux, mais aussi des héros travailleurs ! Et ceux qui prenaient leur mission un peu trop à la légère, dehors !
  33. 4 points
    Puisqu'il fait beaucoup de com avec une belle audience médiatique, là-haut, le Thomas national, tant qu'il y est il ne pourrait pas dire qu'il serait bien de laisser les amateurs du ciel sortir la nuit pour profiter de la voûte céleste, et voir passer l'ISS dans le ciel (c'est entre 3h et 5h du matin ces jours-ci et toute la nuit dans le mois qui vient!)... Nicolas
  34. 4 points
    Oui oui on y était vraiment. Et personnellement je n'en suis jamais revenu. Dans tous les sens du terme . Pas indemne en tout cas, décalé à vie, citoyen de l'univers. Vous vous rappelez avec quoi on observait à l'époque dans nos clubs... Ce qui me frappe c'est, qu'avec le recul du temps, et l'accès aux données permis par le ouaibe, je me rends compte de l'écart prodigieux qu'il y avait alors entre notre quotidien et cette stupéfiante aventure technologique. Nous ne nous en rendions pas réellement compte. Le fossé était gigantesque. Et finalement il s'est réduit de manière à ce que notre quotidien dépasse la science fiction d'alors. Et de manière tout à fait inattendue.
  35. 4 points
    Bon, je suis ravie, le résultat est à la hauteur. Petit test sur étoile artificielle pour commencer, ça rafraichit ! Spéculaire des lampes au sodium de l'éclairage de ville à 200m sur une carrosserie de voiture : c'est beau, des cercles concentriques bien découpés. A 100m, on sent que la map est précise, j'ai encore un peu de tour de la petit roue du crayford pour affiner, il y a une plage de netteté. C'est une lunette facile. Les aiguilles de pins vertes et jaune-orange à 200m tout comme la toile de l'araignée devant le lampadaire blanc, ça le fait. Il y a un résidu de bleu quand je ne suis pas sur la même map. (lampe blanche à 50m et le plan net un peu plus loin) Il y a de la marge, c'est discret mais présent quand on part d'une grosse défocalisation. On voit les couleurs se regrouper et fusionner en même temps que les détails apparaissent. Belle saturation des couleurs. Comme il a plu, je commençais à remballer puis j'ai perçu que ça dégageait un trou dans les nuages vers le Lubéron. J'ai déplacé le trépied sans trop de mal pour me cacher du lampadaire et j'ai pointé une belle blanc-jaune : Pollux qui était sortie des nuages. Pas vraiment eu envie de faire un shoot au smartphone, un peu trop difficile sur le pouce puis je me suis dis que ça sortirait pas... Dommage, c'était tellement comme dans les livres. Je suis visuellement proche du résultat ci-dessous : la partie extra-focale contient bien un intérieur bleu-violet, c'est plus pâle : plutôt jaune-blanc. Et l'intra-focale (au-dessus) est moins marquée de bleu, c'est plus fin et tirant violet. ... Mais surtout, j'ai des anneaux nets à profusion (plus de 10 facilement) en intra comme en extra. Avec la lumière ambiante de rue ça le fait. Observation normale : j'ai pas insisté. J'avais un König 15mm University Optics, vraiment un superbe oculaire. Le fond de ciel est noir de noir malgré le lampadaire à 90° qui encadre le tronc derrière lequel je suis ! Je m'approche de la map et pop pop pop les étoiles faibles sortent. A 1mm de pupille j'ai le champs bien fourni d'étoiles autour de Pollux avec quelques sensations de couleurs jaune-blanc-bleu Pff, vivement que je fasse expédition sur la colline en face. J'ai mis un an pour choisir les pièces petit à petit mais c'est fait. Il faudrait que je fixe un peu mieux le chercheur et mette un capot pour fermer le pare-buée.
  36. 3 points
    Salut à tous, J'ai un peu de retard dans le traitement de mes images, alors que commence par la fin. Voici quelques images prises avec un HaT 8 qu'une bonne âme a bien voulu me donner en pension pour quelques temps. D'abord le 24 avril : Et puis le 25 avril :
  37. 3 points
    Vers 241 av. J.C. Bérénice II, reine grecque d'Egypte et femme du pharaon Ptolémée III, fit don de sa chevelure au temple d'Aphrodite pour la remercier d'avoir ramené son époux d'une campagne en Syrie. Le présent ayant mystérieusement disparu pendant la nuit, Conon de Samos, astronome à la cours, affirma que la déesse l'avait prise pour en décorer le ciel. Il a ainsi nommé "Chevelure de Bérénice" un petit groupe d'étoile, devenu depuis une des constellations de notre ciel. Conon n'a pas été concon : c'était un bon choix :-) Cette constellation et ses alentours regorgent de belles choses à photographier, essentiellement des galaxies... et ce vertigineux amas de galaxie nommé Coma Bérénice ou Abell 1656! Chaque petite tâche jaune un peu floue est une galaxie entière, avec des milliards d'étoiles, de planètes... et qui sait, peut-être de vie. La forme de l'amas le rend vertigineux: deux énormes galaxies elliptiques et des dizaines (en réalité, des centaines) de petites galaxies tout autour. La plupart sont elliptiques, surtout au milieu de l'amas, d'autres en périphéries sont plus jeunes avec des formes plus variées, notamment spiralées. L'amas est très vaste mais en moyenne situé à environs 320 millions d'années lumières de nous. Je ne suis pas très satisfait de cette image, il faudra que je la refasse l'an prochain. Je pensais pouvoir obtenir mieux avec le temps de pose cumulé (prêt de 6h en deux nuits). Mais les conditions météos n'étaient pas très bonnes - beaucoup de déchets dû à des passages nuageux intermittents, un seeing pas très bon et une fin de période lunaire - plus une erreur de réglage avec un ISO 1600 au lieu 800, ce qui a sans doute un peu cramé les couleurs des grosses étoiles autour de l'amas. Mais bon on a quand même ce côté spirale vertigineuse vers l'infini qui me fascine beaucoup dans cet objet! 119x180s=5h57 à ISO1600 sans filtre sur Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, APO triplet 102 f/5 avec réducteur, monture AZEQ6, guidage chercheur + Zwo ASI178mc, Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop, ciel Bortle 4 dans le Vexin, lune 75% une moitié de la nuit, seeing très moyen, passages nuageux intermittents.
  38. 3 points
    Premier test de mon Canon EOS Ra avec l'ASIAIR Pro, sur un RC8. La soirée a été un peu ratée : j'ai changé le cadrage à plusieurs reprises pour souffler des poussières sur le capteur, changer les batteries... du coup le master flat ne collait pas aux prises de vue ==> ajustement du flat à la main... Et je n'ai que 2h45 au lieu des 6 prévues :-) Mais bon, c'était un test, je ferai mieux quand les nuages partiront. Bonne soirée et bon week end !! Lien vers la version en résolution native : https://astrob.in/it9vtk/0/
  39. 3 points
    bonjour, pas plus résister prise du 27/04/21 lune 100% ngc6888 le croissant newton 250/1200 + apm 1.5x (1800mm f/d7.2) camera rising cam imx571c sur cem120 brute 25x300s filtre optolong l-extrem 2h05 pas assez du tout bonne journée
  40. 3 points
    Hello, Je continue l'apprentissage du CP. Même matos: Newton 150/750 + correcteur de Coma MPCC Altair Hypercam 183c Protec + filtre Lumicon DeepSky 49x180s + DOF Traitement: Sirilic + Siril + AstroPanel 5.1 J'ai trouvé pour mon problème de donuts bizarres qui ne s'en vont pas avec les flats... Reflets entre le filtre Lumicon Deepsky et le correcteur de coma. C'est le métier qui rentre A la prochaine fournée... (il reste en stock M63 + M53 entre autres...)
  41. 3 points
    L'image postée par Jack et qui provient de FRONT_HAZCAM_LEFT_A (elle est tramée) L'image qui provient de FRONT_HAZCAM_RIGHT_A Ginny au repos :
  42. 3 points
    bonjour à tous, un soleil dans un ciel laiteux (et totalement couvert maintenant) à la fs60 muni de son sm40 double stack, BF10, glasspath x1.7 et zwo178mm vers 11h30 HL a+ stéphane
  43. 3 points
  44. 3 points
    C’’est de l’art, et non du cochon !
  45. 3 points
    Un communiqué riche d'infos sur la nouvelle mission de Giny et le début de la collecte d'échantillons de Percy : https://www.nasa.gov/press-release/nasa-s-ingenuity-mars-helicopter-to-begin-new-demonstration-phase L’hélicoptère martien Ingenuity de la NASA entame une nouvelle phase de démonstration L’hélicoptère Ingenuity a une nouvelle mission. Ayant prouvé que le vol motorisé et contrôlé est possible sur la planète rouge, Ginny se lancera bientôt dans une nouvelle phase de démonstration des opérations, explorant les possibilités de dépistage aérien et d’autres fonctions dont pourraient bénéficier l’exploration future de Mars et d’autres mondes. Cette nouvelle phase commencera une fois que l’hélicoptère aura terminé ses deux prochains vols. La décision d’ajouter une démonstration d’exploitation résulte du fait que le rover Percy est en avance sur le calendrier avec la vérification approfondie de tous les systèmes depuis son atterrissage le 18 février, et son équipe scientifique doit choisir une parcelle voisine de lit de cratère pour ses premières explorations détaillées. Avec l’énergie de Ginny, les télécommunications et les systèmes de navigation en vol performants au-delà des attentes, une occasion s’est présentée pour permettre à l’hélicoptère de continuer à explorer ses capacités avec une démonstration d’opérations, sans avoir d’impact significatif sur la planification du rover. « La démonstration de la technologie d' Ingenuity a été un succès retentissant», a déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la Direction des missions scientifiques de la NASA. « Comme Ginny demeure en excellente santé, nous prévoyons de l’utiliser au profit des futures plates-formes aériennes tout en priorisant et en avancant avec les objectifs scientifiques à court terme de l’équipe de Perseverance. » La démonstration des opérations débutera dans environ deux semaines avec le sixième vol de l’hélicoptère. D’ici là, Ginny sera dans une phase de transition qui comprend ses quatrième et cinquième incursions dans le ciel pourpre de Mars. Le vol quatre enverra le giravion à environ 133 mètres (436 pieds) au sud pour recueillir des images aériennes d’une nouvelle zone d’atterrissage potentielle avant de revenir à l’atterrissage à Wright Brothers Field, le nom de l’aérodrome martien sur lequel le premier vol d’Ingenuity a eu lieu. Cet effort aller-retour de 873 pieds (266 mètres) dépasserait la portée, la vitesse et les marques de durée obtenues lors du troisième vol. Ginny a été programmé pour exécuter un quatrième vol vendredi, avec un décollage à 10 h 46 hae .m HNE (7 h 46 HAE.m, 12 h 30, heure locale de Mars.m et les premières données à être retournées à 13 h 39 HA.m E (10 h 39.m. PDT). Le cinquième vol enverrait Ingenuity en mission à sens unique, atterrissant sur le nouveau site. Si l’ingéniosité reste sain et sauf après ces vols, la phase suivante peut commencer. Changement de cap La transition d’Ingenuity de la conduite d’une démonstration technologique à une démonstration d’opérations apporte avec elle une nouvelle enveloppe de vol. En plus de ces vols aller simple, il y aura plus de manœuvres de précision, une plus grande utilisation de ses capacités d’observation aérienne et plus de risques dans l’ensemble. Ce changement signifie également que Ginny nécessitera moins de soutien de la part de l’équipe du rover Perseverance, qui cherche des cibles pour prélever des échantillons de roches et de sédiments à la recherche d’anciennes données microscopiques. Le 26 avril – le 66e sol de la mission, ou journée martienne – Perseverance a parcouru 10 mètres (33 pieds) dans le but d’identifier des cibles. « Avec le court trajet en voiture, nous avons déjà commencé notre mouvement vers le sud vers un endroit que l’équipe scientifique croit digne d’être mis à l’étude et notre premier échantillonnage », a déclaré Ken Farley, scientifique de projet pour le rover Perseverance de Caltech à Pasadena, en Californie. « Nous passerons les deux cents prochains sols à exécuter notre première campagne scientifique à la recherche d’affleurements rocheux intéressants le long de ce morceau de fond de cratère de 2 kilomètres (1,24 mille) avant de probablement nous diriger vers le nord, puis vers l’ouest vers le delta fossile du cratère Jezero. » Avec de courts trajets prévus pour Percy à court terme, Ingenuity peut exécuter des vols qui atterrissent près de l’emplacement actuel du rover ou de sa prochaine place de stationnement prévue. L’hélicoptère peut utiliser ces occasions pour effectuer des observations aériennes de cibles scientifiques du rover, itinéraires potentiels, et des caractéristiques inaccessibles tout en capturant des images stéréo pour les cartes d’altitude numérique. Les leçons tirées de ces efforts procureront des avantages importants aux futurs planificateurs de mission. Ces vols de reconnaissance sont un bonus et non une exigence pour Percy pour terminer sa mission scientifique. La cadence des vols pendant la phase de démonstration des opérations d’Ingenuity ralentira d’une fois tous les quelques jours à environ une fois toutes les deux ou trois semaines, et les incursions seront prévues pour éviter d’interférer avec les opérations scientifiques de Perseverance. L’équipe évaluera les opérations aériennes après 30 sols et terminera ses opérations aériennes au plus tard à la fin du mois d’août. Ce timing permettra à l’équipe du rover de terminer ses activités scientifiques prévues et de se préparer à la conjonction solaire – la période à la mi-Octobre où Mars et la Terre sont sur les côtés opposés du Soleil, bloquant les communications. L’ombre de l’hélicoptère peut être vue sur ces images prises par sa caméra de navigation en noir et blanc lors de son troisième vol le 25 avril 2021.
  46. 3 points
    Bonjour à tous, Je vous présente Messier 99 imagée il y a plus d'un mois le 22 mars, avec une lune conséquente qui a provoqué de gros gradients et empêché les flats de bien faire leur travail. De plus, il n'y a que 1h20 de pose en luminance, 35mn par couleur. J'ai du croper pas mal la galaxie pour obtenir quelque chose de présentable. J'essayerais de la refaire une autre année dans de meilleures conditions. Newton 10" f12 + asi183, image à 0.5"/p, fwhm sur l'empilement : 2.3". Nathanaël
  47. 3 points
    Bonsoir Un premier Moretus traité rapidos pour "voir" avant de vider le disque dur pour ce soir cela devrait être un peu mieux après traitement complet. Pour Platon vu les films c'est pas terrible mais quand il y a du relief ça sort mieux et surtout comme pendant quelques instant si le ciel y met du coeur ... Bonne soirée. Luc.
  48. 3 points
    La restriction des 10 Km étant levée le 3 Mai il est possible de trouver un endroit reculé de campagne, de s'y rendre avant le couvre-feux de 19h et de passer la nuit sur place quitte à dormir dans la voiture ou sous une tente. Il y a peu de chance qu'une patrouille de gendarmerie aille se perdre dans un chemin vicinal au fin fond de la cambrousse. Quand bien même, si les pandores ne sont pas trop ras du képi en voyant un mec tout seul avec tout son barda au beau milieu de la campagne il y pas mal de chances qu'ils viennent voir ce "spécimen" juste par curiosité et repartent en se disant qu'il y a quand même des types zarbi.
  49. 3 points
    Nouvelle tentative aujourd'hui...
  50. 2 points
    Très belle prise, magique !!!!!