Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content on 03/30/24 in all areas

  1. 27 points
    Bonjour tout le monde Dunes de l'Erg Chebbi Merzouga , quand le soleil se lève pendant le vent des sables , face à la Lune.... EOS600D + Télé....aucun filtre ..sinon les poussières sableuse.. Bernard_Bayle
  2. 24 points
    Bonjour à tous, Alors, le 23.03 j'avais fait quelques poses rapides sur cette belle majestueuse comète avec ma petite FS60 et la 2600MC mais j'avais vraiment une fenêtre très courte en temps car le jour se couche plus tard maintenant et sa luminosité à cette comète se fait plus tard quand elle n'est plus visible pour moi Donc voici mon image avec seulement 10x120s et le filtre L-Pro : Au final quand je compare avec mes autres comètes prises dans le passé, je ne suis pas tellement satisfait de mes prises et de mon traitement pour cette comète . Je l'ai aussi faite avec la TSA 120 mais je crois qu'elle va partir à la poubelle car je n'arrive pas à avoir un beau résultat avec les étoiles. Pourtant pour celle faite avec la TSA 120, j'ai notre ami Alex qui m'a aidé très gentiment avec Pix mais plus je la regarde et moins j'aime le résultat. C'est la 1ère fois que je n'arrive pas à finaliser une de mes images. Désolé pour ça Alex J'espère que tu ne m'en voudras pas mais je ne peux pas montrer cette horreur Franck
  3. 13 points
    j'ai eu une courte trouée dans les nuages mercredi soir juste avant que la lune se lève entre 20h30 et 21h pour essayer de capturer la comète du moment. niveau matos c'est un Sony A7III et objectif 85mm ouvert à F2.8. la photo de la comète est issue d'un compositage de 75x20 secondes soit 25 minutes de pose à iso1600(guidage avec monture omegon mini track lx2 à ressort qui marche bien quand la focale est pas trop longue) pour le premier plan c'est un stack non guidé de 10x20 secondes avec exactement les mêmes réglages et matos. traitement photoshop et pixinsight. bon ciel et bonne chasse à la comète à tous
  4. 12 points
    Bonjour à tous j'ai vu pas mal de superbes images lunaires lors de cette dernière lunaison bien haute dans le ciel...mais où habitez vous donc pour avoir des seing corrects ? En Savoie, j'ai pu sortir le gros dob 4 nuits, du 18 au 20 mars et le 22, mais toujours sous des ciels bien compliqués: vent, humidité, turbulence haute fréquence, voiles...Jamais un seing vraiment sympa malgré la hauteur de la lune. ça fait 3 ans que le printemps est pourri...et là ça ne s'arrange pas. J'ai pu malgré tout sauver quelques clichés intéressants que je vous propose Petit rappel du bazar: T500/2000 dobson sur table équato APM 2,7x réglé sur 2,3 x Filtre IR642 Caméra QHY 678 mm Pour tous les films, entre 400 et 500 images empilées sur 4 à 5000 On commence par 2 éclairages différents de la région Platon / vallée des Alpes, pris le 18 puis le 19 mars Une petite rima Hadley; les petits cratères dans Archimède sont bien allongés par la turbu, dommage Le 20 mars, cap au sud! avec Moretus et les Monts Malapert du pôle sud...Je ne vois pas la sonde Nova-C Pas loin, l'incontournable clavius...Déjà eu bien mieux mais on fera avec ! Le même soir, un lever de soleil sur le golfe des Iris; j'adore cette zone avec cet éclairage rasant...mais si proche du terminateur c'est un peu casse c.... à traiter Et enfin le 22, des conditions bien médiocres mais je voulais enfin choper les Monts Rumker puis tous les petits dômes Marius avec la rainure, que je n'ai jamais réussi à avoir mieux jusqu'à présent... Voilà pour cette lunaison. J'ai aussi Copernic, Ptolémée, Hyginus, Tycho...mais elles sont nettement moins bonnes que celles que j'avais posté précédemment. En espérant que ces images vous plaisent...et en attendant des conditions meilleures en avril...Mais c'est pas gagné !
  5. 8 points
    Bonsoir, Dans ma quête d'imager l'intégralité du catalogue Messier, je me suis dirigé ces deux dernières lunaisons sur le duo M89-M90, pour lequel je misais plus l'intérêt sur la spirale M90, les galaxies elliptiques n'étant généralement guère spectaculaires, mais comme j'ai une mémoire de poisson rouge (), j'ai finalement eu une belle surprise lors du compositage en voyant apparaître une belle plume dans la galaxie ellliptique M89 Pourtant, @FranckiM06 notamment l'avait signalé il y a deux ans : et l'année précédente c'est @Patrick Lécureuil qui avait publié une bien belle image de cette galaxie atypique : La présence de cette plume est donc bien connue, mais il faut reconnaître que c'est en travaillant ses propres images que l'on fouille vraiment un champ et ce travail imprime alors mieux l'esprit C'est en fait le mythique David MALIN qui mis en évidence dès 1979, en poses longues (et argentiques !) au télescope de Schmidt l'enveloppe ténue entourant M89 ainsi que ce jet de plus de 100 000 AL de long qui pourrait être une galaxie plus petite en cours de désintégration sous l'effet des forces gravitationnelles résultant de sa rencontre avec M89 ( source : http://messier.obspm.fr/f/m089.html ). Entrons donc dans le vif su sujet : On trouve donc : à gauche, l'image numérique de votre serviteur au petit T200mm, au centre l'image argentique historique de David MALIN, et à droite une image somptueuse dénichée sur le Web, ici : https://www.hansonastronomy.com/m89-eliptical-galaxy Et voici donc le champ complet : ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% ) Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, Nord à peu près en Bas Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering pour 1 pose sur 2 Sur 3 nuits les : * 03/04 février 2024 * 05/06 et 06/07 mars 2024 300 poses 60s, Temps d'intégration de 05 h 00 min Traitement Siril-1.2.0, Finition avec Gimp 2.10.28 Échantillonnage ramené à 1,5"/pixel Le seeing n'a été que moyennement coopératif ici ces derniers mois, et malgré des poses individuelles assez courtes, je n'ai pas pu conserver l'échantillonnage natif (à mon grand regret). Il n'a pas fait suffisamment beau , non plus, pour aller au-delà des 5h d'exposition. Il y a du monde dans ce champ, voici de quoi identifier les tâchouilles (en N&B pour réduire la taille du fichier) : J'étais donc parti pour cocher deux cases dans le suivi du catalogue Messier, mais au final j'aurais pris un grand plaisir à imager et à traiter ce champ et je regarde différemment, à présent, cette 89ème entrée si particulière Bon week-end et très bon ciel à toutes et tous
  6. 8 points
    Bonjour, La comète 62P/Tsuchinshan est passée au périhélie à Noël dernier, mais près de 3 mois après, elle reste très sympathique à imager (et observable dans de bonnes conditions ). Lors de la NL de mars, elle a circulé près de l'Amas de la Vierge dans une zone très riche en galaxies. Pas de conjonction avec les grandes vedettes pour cette image prise le 12 mars, mais il y a tout de même du monde an arrière plan : ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% ) Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, Nord à peu près en Bas Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering pour une pose sur deux Nuit du 11 au 12 mars 2024 de 23h55 à 03h17 utc 165 poses de 60s à -15°C, Temps d'intégration de 02 h 45 min Traitement Siril-1.2.0, Finition avec Gimp 2.10.28 Échantillonnage ramené à 2.5"/pixel La chevelure s'étend sur 17' de diamètre (!) quand on serre les seuils de visualisation. La queue de poussières est bien visible, sur 38' de longueur vers PA=294°. Pour ma part, c'est un enchantement d'observer cette périodique (P=6 ans) à chacun de ses passages, j'espère que vous l'apprécierez tout autant Très bon week-end à toutes et tous. Voici les mesures photométriques : magnitude totale, m1 = 9.8 (rayon d'ouverture de 6') magnitude nucléaire : m2 = 15.2 (rayon d'ouverture de 6")
  7. 7 points
    Voici l'horreur (celle avec la TSA 120) mais que finalement je préfère en Starnett : Merci encore à toi Alex pour ta contribution et ton traitement avec Pixinsight
  8. 6 points
    bonjour à tous. 4 jours après la découverte de cette supernova le 02 mars, j'ai pu pointer le télescope sur cette galaxie spirale dans la constellation de chiens de chasse. ce sera d'ailleurs la seule nuit exploitable du mois de mars 2024 dans la région. NGC 4619 est éloignée de 340 millions d'al, c'est une galaxie de type Seyfert avec un noyau très brillant. la supernova était très visible au nord du noyau sur les images brutes et sa magnitude était 17,2 Newton 400f5 + paracorr type2 (focale 2320mm - ech: 0.34"/pix) ASI1600mm et filtre RVB ZWO (poses unitaires de 60s) acquisition PRISM - traitement PIX une brute recadrée de 60s en luminance: j'ai posé 1h30 en luminance et 3x20mn pour le RVB, du vite fait donc... image cropée: et un peu plus serrée et saturée bon ciel à tous bruno
  9. 6 points
    Bravo Philippe, J'ai hâte de découvrir tout ça sur place dans les premiers. Pour les autres astrams qui connaissent pas, il faut savoir que l'animal n'en est pas à sa première réalisation : Pas mal quand même pour une première !... Pour ce qui est du prix d'une coupole de même dimension et facture sans l'asservissement et sans le port c’est plus de 7000 euros... Je pense que ça va être un super post : à suivre. Sinon pour être à contre pied, je vais ouvrir dans les jours à venir un post comment je déconstruis mon ancienne coupole, ça va pas être tout en finesse... A+ Christian
  10. 6 points
    Bonjour, Session lunaire pour choper la quasi pleine lune. La 80ED était en service ainsi que la Startravel 120/600 On commence en mono avec la Startravel 120/600: Caméra Player One Mars-m II imx 462 + filtre Photosphère 540nm Caméra QHY5III678m + filtre Photosphère 540nm Puis en couleur avec la 80ED: Caméra Player One Neptune-664c + filtre IRCut Caméra QHY5III715c + filtre IRcut
  11. 6 points
    Non, la philosophie d'Ariane Group est l'exacte opposée de celle de SpaceX : il itère d'abord, il tire ensuite (le cow-boy du Texas, lui, tire d'abord et réfléchit ensuite : c'est purement culturel ! )
  12. 6 points
    Lors du précédent maximum du cycle solaire j'étais déjà allé à la chasse aux aurores à Tromso (Norvège) en octobre 2013 puis en Islande en février 2015. Cette année j'avais programmé un séjour d'une semaine à Sirkka (Laponie, Finlande) début mars (pas de lune) mais depuis que je surveillais la situation là-bas j'étais dépité avec un ciel très souvent couvert et une activité aurorale médiocre. Finalement, j'ai eu de la chance car pour ma 2ème nuit sur place (dimanche 3 mars), tous les signaux sont passés au vert avec un ciel prévu clair (pas à Sirkka même mais à environ 30km au nord-ouest près du lac Jerisjärvi) et des indicateurs d'activité très prometteurs : Kp vers 5, densité du vent solaire importante (18 particules/cm3) et champ magnétique interplanétaire (Bz) orienté sud. D'ailleurs, cette nuit-là des aurores ont été vues depuis la France : https://www.cieletespace.fr/actualites/la-premiere-aurore-boreale-vue-en-france-de-2024. Le spectacle était grandiose et j'ai engrangé quelques centaines de photos (poses automatiques pour faire ensuite des time-lapse). Voici une petite sélection : Technique (pour les 2) : Canon EOS 6D mark 2 avec fisheye Zenitar 16mm sur trépied, pose unique de 3s à 2.8 et 6400 ISO. Traitement très léger avec un simple "contraste automatique" PhotoShop. Technique (pour les 4) : Canon EOS 6D avec zoom 24-105 à 24mm sur trépied, pose unique de 6s à 4.0 et 6400 ISO. Traitement très léger avec un simple "contraste automatique" PhotoShop Comme on me fait souvent remarquer que les couleurs révélées par les photos ne sont pas perceptibles à l'œil nu, j'ai bricolé sous PhotoSHop ce petit comparatif : Au centre l'image telle que sortie du 6D. A droite après augmentation du contraste sous PhotoShop. A droite une simulation de la perception visuelle en gris verdâtre principalement des zones vertes (maximum de sensibilité de nos bâtonnets en vision nocturne), les rouges étant quasiment invisibles sauf si très intenses. J'ai commencé à composer un 1er time-lapse résumant environ 1h de prise de vues (fisheye) et vous pouvez trouver une version béta ici : http://www.mfavret.fr/Astro/Aurores/2024/AuroresS1beta.mp4 Les "flash" sont les voitures qui passent sur la route au bord de laquelle on avait trouvé un parking pour s'arrêter observer et vers la fin les images se voilent en raison du givre qui se formait sur l'objectif (j'ai dû "jeter" 20% de la série).
  13. 4 points
    Salut, je me suis toujours posé la question de la pleine lune. On nous annonce la PL à une date, mais est-ce la nuit d'avant ou d'après ? La dernière était le 25/03, donc la nuit du 24 au 25 ou la nuit du 25 au 26 ? J'ai fait une prise la nuit du 24 au 25 et on voit bien un "artéfact" qui se termine dans le noir, la lune n'était donc pas pleine, il reste un minuscule liseré dans l'ombre. La PL était donc bien le 25... Au Mak 180 (je m'éclate bien avec ) Franck )
  14. 4 points
    Bonjour à tous, je suis heureux de vous présenter un projet qui me tient à cœur depuis de nombreuses années... Etant originaire de la vallée du Vicdessos en haute Ariège, j'ai depuis toujours eu ce rêve fou de créer mon propre observatoire...c'est un peu le résultat d'une vie de passion pour l'astronomie ! Depuis plusieurs mois je m'oriente de plus en plus vers mon chez-moi d'origine avec cette fois ci un projet qui devrait, je pense, en ravir plus d'un... le voici C'est un rêve que j'ai en tête depuis déjà plusieurs années...en fait depuis toujours, pour cela nous venons d'acheter le terrain de 1305m² et le premier PC a été accepté pour notre chalet. Je ne remercierai jamais assez ma compagne Cécile de s'être autant investie dans ce projet d'observatoire astronomique qui n'est pourtant pas le sien...elle aura été présente à tous les niveaux ! Ouverture en ERP - 19 pers (sur le même terrain) prévue fin 2026, dépôt du permis de construire en Avril 2024. • L’observatoire astronomique du Val de Sos sera spécialisé sur l’observation solaire à haute résolution, images destinées au CNRS de Grenoble, mais les observations seront accessibles au public sur place avec 2 lunettes spécialisées de 204mm et 228mm de diamètre. Ces observations solaires seront également accessibles aux groupes scolaires dans les établissements (lunette VAF de 150mm qui se déplace aisément). Il permettra aussi de former les enseignants à l’astronomie du primaire à la faculté + Initiation à la spectroscopie. Il offrira des instruments d’observation (télescopes) de gros diamètre 360, 410, 510 (et 800mm en prévision) accessibles au public mais biens d'autres instruments...lunettes 80mm et 150mm APO, Newton 205 et 275mm F/3.3, coronographes 95,150 et 225mm F/13. Il offrira une plateforme pour handicapés avec une paire de jumelles géantes de 25x100mm et des télescopes mobiles. L'observation de nuit de l’observatoire astronomique du Val de Sos comportera aussi une particularité singulière : un appareil photo numérique dédié, permettra au public de voir les objets du ciel profond en mode liveview et de repartir avec des images de la soirée (ce qui est déjà fortement apprécié). • L’observatoire astronomique du Val de Sos offrira aussi une assistance technique et la possibilité de contrôler et retoucher les optiques des instruments d’astronomie tels les miroirs de télescopes : étude des surfaces paraboliques, sphériques, retouches des formes au polissage, retouche de la rugosité de surface (qualité du polissage) + bulletin de contrôle (atelier d’optique) , contraste de phase, étoile artificielle et mise en état sur le terrain + collimation (alignement optique de tout télescope et toute lunette) + retouche de la mécanique du tube (barillets, porte oculaire) et des montures. (atelier de mécanique) Il offrira aussi des ateliers de prise en main pour le public de son propre matériel astronomique ou photographique, ainsi que des ateliers sur le traitement d’images astronomiques avec la manipulation de divers logiciels prévus à cet usage : Autostakkert 4, IMPPG, Atrosurface, Iris, Siril... ainsi que l'assistance et la mise en œuvre des instruments chez les particuliers. Il réalisera des sorties nature avec repérage de la faune et de la flore + prise de vue avec son propre matériel photo et traitement d’image en salle de cours. Depuis 2 ans, nous avons organisé en partenariat avec l'OT de Haute Ariège et le PNR des observations nomades (sur Vicdessos, Goulier, Tarascon, AX, Suc...) ainsi que des collaborations avec certains partenaires (le Dahu ariégeois - Denis Wohmann), le camping le Malazéou d'Ax, sur différents sites (Montségur, Monts d'Olmes, Comus etc) : environ 600 personnes touchées. Nous avons aussi eu des demandes de comités d'entreprise intéressés par des événements astro. Nous avons reçu de nombreuses personnes venant de la vallée d'Ax et de bien d'autres vallées. Le projet s'inscrit aussi dans le cadre de l'attraction touristique de la vallée de Vicdessos et plus largement de haute Ariège, il pourra offrir une raison supplémentaire à l'offre existante de venir dans cette vallée. Par exemple, depuis plusieurs années maintenant, le centre de Suc accueille sur 4 jours en mai un groupe de 70 passionnés de l'astronomie-astrophysique (et quelques professionnels ) qui vient spécialement assister aux conférences et soirées (ou journées) d'observation du ciel (séjour qui se renouvelle tous les ans). Ce projet d'observatoire peut aussi être une réponse à une diversification des activités et notamment quand la neige n'est pas au rdv certaines années. Nous attendons maintenant les devis et retours des constructeurs afin de mettre ce projet sur pied , merci aussi à Adèle Collet architecte. On essaie de trouver quelques aides , nous allons aussi mettre en ligne une cagnotte participative pour ceux et celles qui souhaitent apporter une petite aide financière, mais de toute façon je le ferai quand même ! Merci d'avoir lu jusqu'au bout Phil : photoastro.com, même nom via FB Instagram : astrotozzi Le logo (déposé) La salle de cours ERP - 19pers. L'observatoire à ossature bois et toit coulissant L'étage Sur place... Le RDC Le gentil organisateur et la lunette 204mm continuum + H-alpha au centre de Suc Soirées Dahu Ariégeois site de Montségur Soirée publique au Port de Lers 1517m Journées solaires au village de Vicdessos Une partie du matos qui sera à disposition : Newton 510mm F/4 + Lunette 228mm H-alpha + Lunette 204mm continuum Jumelles géantes 25x100mm pour PMR (handicapés) Newton 360mm F/3.7 spécial photo en livewiew + SonyA7s + filtre duo narrow band Ha/OIII Soirée publique au Port de Lers 1517m
  15. 4 points
    En mai 2023, lors des Nuits Astronomiques de Touraine, grâce à une météo favorable, j’ai pu pointer quelques objets célestes. Avec le setup grand champ, j’ai pointé une nébuleuse vers la constellation de Céphée. NGC 7822 est une grande nébuleuse en émission située au nord de Céphée. C'est en fait la nébuleuse en émission la plus septentrionale du ciel. Pour être précis, NGC 7822 est la désignation de la nébuleuse rouge ondulée à gauche, alors que la zone de nébulosité la plus brillante à gauche en dessous du centre de l’image s'appelle en fait Cederblad 214. Une autre désignation pour l'ensemble du complexe est Sharpless 171. Le joli petit amas constitué de quelques étoiles juste à gauche du centre s'appelle Berkley 59. Un autre amas situé en haut de NGC 7822, à côté d’une brillante étoile, est cataloguée NGC 7762. Il s’agit d’une grande région HII typique de la Voie lactée avec une structure tridimensionnelle complexe. Elle a un rayon de 150 années-lumière. L’ensemble se trouve à environ 3.000 années-lumière. Ses composants les plus jeunes n’ont pas plus de quelques millions d’années. De nombreuses nébuleuses sombres peuvent également être vues dans cette zone, la plupart superposées au sommet de la nébuleuse. La nébuleuse abrite également l'une des étoiles les plus chaudes à proximité de notre planète. C’est un système binaire incluant une étoile de type spectral O5V d'une température de surface d'environ 45.000°C et d'une luminosité d'environ 100.000 fois celles de notre Soleil. Dans son ensemble, cette nébuleuse me fait penser au casque de Dark Vador, le grand méchant de la saga Star Wars. A droite, la nébuleuse ; bien ronde et bien rouge, est cataloguée comme SH 2-170 et porte le nom populaire de « la nébuleuse de la Petite Rosette ». Photos prises le 17 mai 2023 à Tauxigny (37) – Canon 40D défiltré avec objectif 70-300, focale à 214 mm, ouvert à f/5.0, sur monture StarAdventurer motorisée (sans autoguidage ni goto). 181 poses de 115 s – ISO 1600 – 25 DOF – Traitement Siril (cliquez sur l’image pour voir la full)
  16. 4 points
    Bonsoir, Il y a pas mal de nébuleuses plus ou moins connues dans Wassiopée. EN voilà une tout près de la très brillante Beta Cas ce qui complique un peu la photo et le traitement : La nébuleuse par réflexion Vdb 1 ou LBN 117.68-03.69. Le zibouiboui sombre en bas cache des objets de Herbig Haro, des étoiles qui viennent de naître dans leur cocon de poussière. Depuis Lampadaire Land, banlieue Toulousaine. Newton 200 caméra Atik 314, sur une HEQ5 guidée au chercheur. Luminance 69 x 90 sec et couleur RGB 45 x 90 en bin 2 L'acquisition date de ... 2013. J'avais galéré pour la traiter alors avec Iris, et les images étaient resté dans un carton.... C'est plus facile avec les logiciels moderne ! Bon ciel, Jean-Philippe
  17. 4 points
  18. 4 points
    Ca fait justement l'objet de pas mal de débats actuellement, parce que nos politiciens sont devenus incapables d'avoir une vision a long terme au-delà de leur 5 ans de mandat et qu'on s'aperçoit (enfin faut pas être bien clairvoyant pour le comprendre) qu'on s'est rendus dépendants de pays peu recommandables dans trop de domaines stratégiques.
  19. 4 points
    Sans vouloir remettre en cause la pédagogie des fusées d'AS (merci à dg2, PascalD, George Black et j'en oublie), je pense que l'approche de l'explication de la RG pourrait être plus claire. PS: dommage quand même que ce fil parte en eau de boudin, car il y a matière (noire) à discuter sérieusement. dg2, grand merci à toi, j'en ai appris beaucoup, même s'il faut s'accrocher, tu es très bon AUSSI en pédagogie!).
  20. 3 points
    Bonjour, Il y a un peu plus de 2 ans, l'équipe C2PU avait posté sur ce forum une fabuleuse image de NGC2346, une nébuleuse planétaire dans la Licorne et forcément, en voyant une telle image, j'avais ajouté NGC2346 dans ma ToDo liste ! Sauf que la nébuleuse n'est pas très étendue et avec mes 20cm de diamètre je ne peux pas rivaliser... mais il fallait que j'essaye pour en avoir le coeur net et c'est chose faite en cet hiver 2024 Si le coeur de la Np est très brillant, il n'en va pas de même pour ses extensions qui ressortent presque difficilement malgré les 8h d'exposition. Avec ma focale, elle est un peu perdue dans ce vaste champ : ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% ) Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, Nord à peu près en Haut Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering Sur 5 nuits les : * 13/14 février 2024 * 05/06, 06/07, 11/12 et 13/14 mars 2024 98 poses de 05min, Temps d'intégration de 08 h 10 min + 46 poses de 30s pour le coeur Traitement Siril-1.2.0, Finition avec Gimp 2.10.28 Échantillonnage natif : 1,25"/pixel Le seeing n'a pas été bien conciliant, le FWHM résultant est de 4,2", il aurait donc fallu ramener l'échantillonnage à une valeur plus adpatée de 2"/pixel, sauf que la nébuleuse est assez petite, alors tant pis j'ai conservé l'échantillonnage natif. Soyons fou, j'ai même tenté un drizzle où le gain est minime (FWHM de 3.9") : Je lui préfère, pour ma part, la version sans drizzle : NGC 2346 est à environ 2300 AL de nous. C'est un astre très particulier puisque l'étoile centrale qui lui a donné naissance est en fait une étoile double, avec une période orbitale du compagnon d'à peine 16 jours : elles sont plus proches l'une de l'autre que Mercure ne l'est du Soleil. Elles étaient sans doute plus distantes au départ, mais la composante la plus massive a épuisé son carburant et s'est transfromé en géante rouge, avalant littéralement son étoile compagnon. Cette dernière a alors spiralé vers le bas, à l'intérieur de la géante rouge, rejetant du gaz en cercle autour du couple. En explosant, le noyau de la géante rouge a relâché un vent stellaire très rapide qui a émergé perpendiculairement à l'anneau et a gonglé deux énormes bulles. C'est ce processus en 2 étapes qui aurait donné à la nébuleuse cette forme en papillon. Sources : https://esahubble.org/images/opo9935d/ https://noirlab.edu/public/es/news/gemini1504/?nocache=true C'est fou tout ce qu'il se passe dans le ciel ! Bonne soirée et bonnes observations à toutes et tous
  21. 3 points
  22. 3 points
  23. 3 points
    on organise un loto. la lunette coute 6000 euros. on vends par exemple 600 tickets a 10 euros l'unité. Une fois l'achat effectué on la passe sur le banc optique . Comme cela on pourra se faire notre propre opinion sur cet exemplaire au moins. et un tirage au sort désignera l'heureux propriétaire de la dite lunette. Celui qui a acheté 1 ticket a 10 balles et qui remporte la lunette tant mieux pour lui.
  24. 3 points
    La mienne bois composite fibre de verre gelcoat peinture polyuréthane a duré 25 ans…. Faut faire des nettoyage réguliers et une peinture tout les huit ans.
  25. 3 points
    Culturel oui... mais une bonne itération exige du temps, de la concentration, de l'esprit d'analyse, de la rigueur, et surtout de se libérer de toute émotion.. Ce ne peut être pratiqué que par une élite !... :
  26. 3 points
    Bah va comprendre... je préfère de loin "l'horreur" à la première image ! Elle m'en montre davantage, avec plein de détails dans la queue, et des couleurs bien marquées avec une tête verte, des poussières jaune-orangées et une queue de plasma d'un beau bleu ciel ! Si tu la trouves moche, qu'est-ce que tu dois penser des miennes ! Je suis le seul, ou bien..?
  27. 3 points
    Vu les conflits en cours et l'atmosphère générale, la terre est le cadet des soucis des dirigeants de cette terre ,on a pas fini d'en parler hélas Merci pour l'article
  28. 3 points
    À ce propos je viens d'apprendre que la production de perruques et faux-cils a été délocalisée par la Chine (qui en fait sur tous les continents un commerce prospère) en Corée du Nord ! On pourrait naïvement croire inoffensive cette activité représentant 50% de ses exportations, qui permet cependant à Pyongyang de financer son programme d'armement nucléaire... Sachant qu'entre autres ravages bien pires, les rayonnements ionisants ont la fâcheuse propriété d'éradiquer toute pilosité, on voit enfin clairement quels bénéfices économiques le pouvoir nord-coréen peut attendre de sa politique agressive envers ses voisins orientaux : raser de près leurs territoires pour leur vendre moumoutes et pastiches à gogo, quel ingénieux et merveilleux projet ! À l'oral je trouverais l'idée assez inéléguante, plutôt indigne d'un gentleman...
  29. 3 points
    Non non.. en Chine et en Corée du Nord, pour "tirer les coûts" vers le bas..
  30. 3 points
    29 mars 2024 Curiosity cherche de nouveaux indices sur l’eau ancienne de Mars https://mars.nasa.gov/news/9569/nasas-curiosity-searches-for-new-clues-about-mars-ancient-water/?site=msl Le rover est arrivé dans une zone qui pourrait montrer des preuves que de l’eau liquide a coulé sur cette partie de Mars pendant beaucoup plus longtemps qu’on ne le pensait auparavant. EXTRAITS : Le rover Curiosity a commencé à explorer une nouvelle région de Mars, qui pourrait en révéler davantage sur le moment où l’eau liquide a disparu une fois pour toutes de la surface de la planète rouge. Il y a des milliards d’années, Mars était beaucoup plus humide et probablement plus chaude qu’elle ne l’est aujourd’hui. Curiosity jette un nouveau regard sur ce passé plus terrestre alors qu’il roule et finit par traverser le canal de Gediz Vallis, une caractéristique sinueuse ressemblant à un serpent qui, du moins depuis l’espace, semble avoir été sculptée par une ancienne rivière. Cette possibilité a intrigué les scientifiques. L’équipe du rover est à la recherche de preuves qui confirmeraient comment le canal a été creusé dans le substrat rocheux sous-jacent. Les flancs de la formation sont suffisamment escarpés pour que l’équipe ne pense pas que le chenal ait été creusé par le vent. Cependant, des coulées de débris (glissements de terrain rapides et humides) ou une rivière transportant des roches et des sédiments auraient pu avoir suffisamment d’énergie pour s’enfoncer dans le substratum rocheux. Après la formation du canal, il a été rempli de rochers et d’autres débris. Les scientifiques sont également impatients de savoir si ce matériau a été transporté par des laves torrentielles ou des avalanches sèches. Route de Curiosity vers le canal de Gediz Vallis : Visualisation réalisée à partir de données orbitales. En bas à droite se trouve le point où le rover a dévié en août 2023 pour voir de près la crête formée par des coulées de débris provenant de plus haut sur le mont Sharp. Crédits : NASA/JPL-Caltech/UC Berkeley. l faudra des mois pour explorer complètement le chenal, et ce que les scientifiques apprennent pourrait réviser la chronologie de la formation de la montagne. Une fois que les couches sédimentaires de la partie inférieure du mont Sharp ont été déposées par le vent et l’eau, l’érosion les a réduites pour exposer les couches visibles aujourd’hui. Ce n’est qu’après ces longs processus – ainsi que des périodes intensément sèches pendant lesquelles la surface du mont Sharp était un désert de sable – que le canal de Gediz Vallis a pu être creusé. Les scientifiques pensent que les rochers et autres débris qui ont ensuite rempli le canal provenaient du haut de la montagne, où Curiosity n’ira jamais, ce qui donne à l’équipe un aperçu des types de matériaux qui pourraient s’y trouver. « Si le canal ou le tas de débris a été formé par de l’eau liquide, c’est vraiment intéressant. Cela signifierait qu’assez tard dans l’histoire du mont Sharp – après une longue période de sécheresse – l’eau est revenue, et de manière importante », a déclaré le scientifique du projet Curiosity, Ashwin Vasavada du Jet Propulsion Laboratory de la NASA en Californie du Sud. Cette explication serait cohérente avec l’une des découvertes les plus surprenantes que Curiosity ait faites en parcourant le mont Sharp : l’eau semble être venue et repartie par phases, plutôt que de disparaître progressivement à mesure que la planète devenait plus sèche. Ces cycles peuvent être observés dans des fissures de boue ; lacs salés peu profonds ; et, directement sous le chenal, des coulées de débris cataclysmiques qui se sont accumulées pour créer la crête tentaculaire de Gediz Vallis. L’année dernière fin août 2023, Curiosity a fait une ascension difficile en approche pour étudier le sommet de la crête : HAZCAM AVANT - 25 AOÛT 2023 (SOL3928) - Ajout perso : Curiosity a documenté le canal avec un panorama en noir et blanc à 360 degrés (ci-dessous) de la caméra de navigation gauche du rover. Prise le 3 février 2024 (le 4 086e jour martien de la mission), l’image montre le sable sombre qui remplit un côté du canal et un tas de débris s’élevant juste derrière le sable. Dans la direction opposée se trouve la pente raide gravie par Curiosity pour atteindre cette zone (*) : (*) Erreur de désignation dans ce pano : la butte "Texoli" est faussement nommée "Wilkerson"
  31. 3 points
    Je vous mets la meilleure image brute (posée 2 minutes), pour que vous jaugiez de l'amélioration en mode "avant - après"
  32. 2 points
    Je suis tombé sur cet article et j ai été assez étonné de voir les conséquences à court terme de ce réchauffement sur la mesure du temps Une étude révèle que la fonte des glaces, accélérée par le réchauffement climatique, affecte la rotation terrestre, perturbant le temps universel. https://www.watson.ch/fr/international/sciences/193881370-la-terre-tourne-toujours-plus-vite-et-c-est-un-probleme Bonne lecture.
  33. 2 points
    NGC 4631 et 4656 forment un nouveau couple de galaxies aux formes originales, déformées par des interactions gravitationnelles. Un couple dites-vous ? Et bien non, il s'agit en fait d'un quatuor, comme vous allez le découvrir. Commençons par la galaxie de la Baleine, à droite, NGC 4631. Elle s'étire sur 140.000 années-lumière et elle se trouve entourée par une bulle de gaz chaud émettant des rayons X. Telle le grand mammifère marin, elle semble recouverte de pustules, des condensations de gaz en train de s'effondrer pour donner naissance à de nouvelles étoiles. La minuscule galaxie voisine pourrait évoquer le geyser qui s'échappe par l'évent dorsal de la baleine. C'est elle qui est à l'origine de l'aspect torturé de NGC 4631, les deux s'arrachant du gaz et de la matière. Passons maintenant à la galaxie éloignée à gauche en bas dans le champ, NGC 4656 surnommée la Crosse de hockey. Voyez-vous la galaxie naine qui est en interaction là aussi ? Il s'agit de NGC 4657 qui forme la lame de la crosse de hockey, NGC 4656 tenant le rôle du manche. C'est William Herschel qui découvrit cet étrange objet céleste en 1787. Cela nous fait donc deux grandes galaxies en interaction, chacune également déformée par la présence d'un petit compagnon. Full & Details astrobin : https://astrob.in/full/61sw36/0/
  34. 2 points
    Non, mais Ariane 32 oui, .......en 2198 !
  35. 2 points
    Salut les gars, non tu n'es pas tout seul Bob Les deux images sont très belles, je ne sais pas ce que tu veux obtenir au final Franck ? Pour une comète difficile qui plus est. En tous les cas, on ne jette pas de beaux souvenirs comme ca...
  36. 2 points
    Dis donc Henri Pierre qu'est ce que tu insinues là? Nous sommes ici entre gens bien élevés et de bonne compagnie . On n'a pas idée d'aller imaginer des choses pareilles
  37. 2 points
    Y a quand même pire! et Vu sa position et la météo actuelle, celle ci n'est vraiment pas évide,te, c'est déjà bien de l'avoir eue... C'est dégueulasse
  38. 2 points
    Ben moi je la trouve super belle ta photo 👏 Merci pour le partage Ah oui oui bonne idée 👍 là au moins j'aurai plein de trucs à vous montrer et pas que des comètes 😉
  39. 2 points
    qui aurait pu imaginer qu'une boîte consciencieuse comme Perkin-Elmer, supervisée par la NASA, sorte un miroir primaire pour Hubble avec une gigantesque aberration de sphéricité ? Qui aurait pu imaginer qu'un constructeur comme Boeing sorte un avion avec des boulons manquants sur une porte masquée ? On pourrait continuer longtemps comme ça...L'inimaginable survient justement parce qu'on ne l'a pas imaginé et donc pas anticipé, en supposant que l'événement en question était impossible ou d'une probabilité négligeable. Tout est possible, mais plus on fait de contrôles, plus ça coûte en moyens et en temps, donc en argent. Ce qui peut se répercuter sur le prix de l'objet et les délais de fabrication (et de sortie sur le marché), des choses qui vont à l'encontre de ce que demandent les consommateurs aujourd'hui : vite et pas cher !
  40. 2 points
    Je dis... Encore ! Petit miracle météo ce jour, avec une éclaircie annoncée en fin d'après-midi : sans savoir si l'ouverture allait durer jusqu'en début de soirée, je suis parti poser ma chaise et mon trépied au bord d'un étang, à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de la maison : de la sorte, l'essentiel de la pollution lumineuse est passée dans mon dos ! Désormais, la comète n'est guère visible qu'une demi-heure. De fait, aux jumelles 8x30, je ne l'ai pas trouvée... Mais le Seestar, lui, ne l'a pas loupée (Composition de douze images, chacune exposée 2 minutes)
  41. 2 points
    Salut mon Phil, Ça y est, on y est, ton rêve va enfin se réaliser, bon courage mon ami !
  42. 2 points
    Intéressant. Disons que quand tu paies un tube au tarif artisan, t'as à peu près l'assurance que le mec qui va monter les lentilles et les cales d'espacement est à peu près cérébré et très impliqué par la nécessité de fournir un produit au top. Quand ça passe en production dans une usine où l'opérateur n'est pas aussi "impliqué", ça devient alors une affaire de management... Et ceci se retrouve dans à peu près tous les métiers.
  43. 2 points
  44. 2 points
    il y a plus inquiétant . c'est paru en juin 2023 on sait depuis un demi siècle que le stockage de l'eau avait une influence sur l'inclinaison de la terre . les barrages y avaient contribué mais dans l'autre sens . aujourd'hui c'est l'inverse qui se passe . https://trustmyscience.com/pompage-eaux-souterraines-largement-affecte-inclinaison-terre/ Entre 1993 et 2010, le pôle terrestre a dérivé vers l’est d’environ 78 centimètres, à une vitesse d’un peu plus de quatre centimètres par an. Selon une nouvelle étude publiée dans Geophysical Research Letters, ce déplacement serait dû en grande partie aux activités de pompage des eaux souterraines, dédiées à la consommation et à l’irrigation des cultures. En extrayant des dizaines de gigatonnes d’eau souterraine chaque année, les humains ont déplacé une masse d’eau si importante vers les océans que cela a affecté l’inclinaison de la planète. La capacité de l’eau à modifier la rotation de la Terre a été découverte en 2016. Cependant, la contribution spécifique des eaux souterraines à ces changements restait jusqu’à présent inexplorée. Sur la base de modèles hydrologiques, les scientifiques ont précédemment estimé que de 1993 à 2010 les humains avaient pompé 2150 gigatonnes d’eau souterraine, soit l’équivalent de plus de six millimètres d’élévation du niveau de la mer. En effectuant de nouvelles simulations de dérive des pôles prenant en compte la redistribution de cette masse d’eau, les chercheurs ont obtenu des résultats plus cohérents avec les observations.
  45. 2 points
    Tu ne te trompes pas. La Lune n'est jamais ronde ...Mais bon, on fait comme si "Je rêvais d'un autre monde, où la terre serait ronde, où la lune serait blonde" Me goure-je ou c'est le contraire ? (Téléphone...)
  46. 2 points
    William Optics sur la FLT 132 avant qu'ils reprennent le contrôle qualité aux USA. De quoi faire avaler son extrait de naissance. http://r2.astro-foren.com/index.php/de/9-beitraege/01-aeltere-berichte-auf-rohr-aiax-de-alles-ueber-apos/665-a109a-william-flt-132-f7vorsicht-beim-zerlegen ----------------------------- Allez jetez un œil, ça ressemble furieusement au problème de celle mesurée en Russie. Ça ne se monte pas comme un Lego, il faut un contrôle un peu plus poussé que de juste regarder au travers. Ça fait partie des cauchemars qui te font réfléchir à sortir un design asymétrique quand tu as des guignols en production. ------------------ J'avais oublié ce dessin, sans pied à coulisse, c'est pas évident à identifier le bon espaceur si on ne t'as pas dit dans quel ordre il doit aller.
  47. 2 points
    Pas assez cher mon fils ... .
  48. 2 points
    Les étages sont fabriqués en Europe par Arianegroup (France, Allemagne, Italie). Ensuite ils sont acheminé en Guyane par des navires spéciaux. Canopée est celui dédié à Ariane 6.
  49. 2 points
    merci a vous tous je vais essayé avec une caméra N/B si fait de nouveau beau voici une autre avec moins de satellites c'est incroyable dans chaque pose sa défile voici une autre image plus propre jean-marc
  50. 2 points
    Prochaines étapes https://cnes.fr/fr/point-de-situation-conjoint-relatif-ariane-6-22032024 Campagne de vol inaugural Début avril 2024 : le second booster du vol inaugural prêt à Kourou, en Guyane française Le second booster du vol inaugural d'Ariane 6 est actuellement en cours d'intégration dans le bâtiment de finition des boosters, en Guyane française. Avril 2024 : Verticalisation du corps central, Kourou, Guyane française Transfert du corps central du bâtiment d'assemblage du lanceur vers le pas de tir et levage en position verticale pour la suite de l'assemblage. Mai 2024 : Les charges utiles arrivent à Kourou, en Guyane française Les passagers de la première Ariane 6 doivent arriver en mai, prêts à être intégrés. Période de lancement pour le vol inaugural L’ESA, le CNES et ArianeGroup visent une date comprise entre le 15 juin et le 31 juillet 2024 pour le vol inaugural d’Ariane 6.