Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content since 04/19/19 in all areas

  1. 23 points
    Bonjour à tous, Pour une fois, n'est pas coutume, nous avons pris le temps de finalise cette image montrant le couple HFG1 et Abell6 avec les nébuleuses en fond de ciel. C'est un couple assez spectaculaire, et assez rarement imagé. Stephane Zoll a réalisé une image de cette ensemble, il y a quelques année. Voici le chemin de son image, avec toutes les explications sur les objets: http://www.astrosurf.com/zoll/images/HFG1.html Personnellement, je suis un peu déçus par le fond de ciel. Le site du T500 soufre de l'augmentation de la pollution lumineuse année apres année. Il y a encore de quoi faire, il ne faut pas etre pessimiste, mais la réalité est la. C'est un champ dans le grand Nord (delta à +65°), qui se trouve au dessus du village de Blauvac depuis l'observatoire… et biensur l'éclairage public y est permanent. C'est la camera grand champ qui est en service pour cette image. Vivement les nouvelles cameras avec les grands CMOS Sony (IMX455 par exemple, mais il y a plus grand) qui permettrons de ne plus avoir a choisir entre échantillonnage et grand champ, et changer la camera:-). Comme d'habitude les informations techniques: Telescope JANUS Nord. Lieu : Observatoire des Engarouines. Temps de pose: Ha en 17h00mn. OIII en 16h00mn. Poses élémentaires de 20min. Télescope de type Deltagraph de 500mm de diamètre FD 3 Echantillonnage de 1.2 sec d'arc par pixel. Camera Moravian G4-16000 avec roue à 5 filtres. Filtres Astrodon Ha et OIII de 5nm. Motorisation MCMT32 Piloté en automatique sous PRISM V10, prétraitement sous PRISM V10 et traitement final sous CS6. Et maintenant voici l'image. La full est observable en cliquant sur l'image elle même. La version en négatif haut contraste couleur: Comme toujour, en espérant vous voir réagir en se Week-end de chasse au œufs en chocolat:-) Amitiés a tous, et bonne astro! La JANUS Team Michel Meunier et Laurent Bernasconi http://team-janus.astrosurf.com/ https://www.facebook.com/JanusTeamNordSud/
  2. 21 points
    Bonjour les amis! Hier, insomnie matinale, reveil vers 5h... (ll'habitude du reveil pour jupiter). Mon télescope étant resté dehors, je décide de tenter le coup, et comme beaucoup sur le forum, seeing épouventable, je n'arrivais même pas a voir les bandes équatoriales: Soyons fous! j'enregistre par intervalles de 6 minutes... en prévoyant de tout jeter ensuite.. Et brutalement, vers 5h50, le seing devient bien meilleur, et je continue, le seeing devient meme tres bon, pile au moment du passage au meridien!!. Malheureusement, je suis a cours de disque dur au moment ou on voit Europe sortir . Et je vais me recoucher heureux, et je dors 3 heures! Vive l'astro! Flextube 305, barlow 2,7 adc qhy5III224C Animation de 3h48 a 4h24TU Les moins mauvaises Versions sans dérotation de flux avec winjupos, je vais peutetre tenter le coup Bonne journée!
  3. 19 points
    Bonjour à tous L'équipe CIEL AUSTRAL (Jean-Claude Cannone, Nicolas Outters, Didier Chaplain, Philippe Bernhard, Laurent Bourgon) vous présente l'amas globulaire Oméga du Centaure au CDK500 depuis l'Observatoire El-Sauce au Chili. L'amas ne rentrait pas dans le champ à 3m40 de focale. Il a fallu faire une mosaïque 2x2 planches. Les liens vers la "full" en 7400x7400 pixels et détails techniques : http://www.cielaustral.com/galerie/photo97.htm La preview 1024 pixels Merci Amicalement L'équipe CIEL AUSTRAL
  4. 19 points
    Bonjour à tous, Voici une galaxie assez méconnue et pour cause : bien étendue, elle est de magnitude surfacique très faible, et l'on ne voit pas grand chose sur les premières brutes. J'ai dû poser 9h55 en luminance et 1h30 par couleur, afin de faire ressortir quelques détails au centre et surtout l'ensemble de la galaxie du fond du ciel, sans trop de bruit. Le tout par poses unitaires de 5mn en bin1 en luminance et bin2 en couleur. Fwhm 2.6" sur l'empilement des 119 images. Newton 253/934 (réducteur 0.73) et ICX814, traitement Iris et PSCS2. Nathanaël clic-clic vers la full
  5. 17 points
    Peu d'aurores fin mars sur l'Islande, mais quelques heures avant de reprendre l'avion (pas l'avion prévu à l'origine d'ailleurs, puisque la compagnie aérienne a fait faillite durant mon séjour ) j'ai pu faire la photo que je voulais à l'endroit où je le voulais : au Kirkjufell, un endroit très beau le jour aussi. C'est ça qui est bien avec l'Islande, même sans aurores c'est merveilleux
  6. 15 points
    Capture : SW254/G42 Observatory + Atik one 6 Guidage : OAG + Lodestar (1) Logiciels : Apt, Phd2 , Pi, Iris,Toshop L=43*300s RGB 8*300s chaque couche Ha 8*900s (pour si peu que j'ai réelement intégré sous peine d'avoir le coeur tout rose, je l'ai masqué) J'ai repris l'image du moi de Mars pour valoriser l'Ifn qui se demarquais trop peu du ciel. Après discussion sur un forum Allemand je me suis dit que je peux le faire. J'ai effectué une calibration des couleurs photométrique et j'ai incorporer l'IFN qui prennait une place trop discrète. Pour l'Ifn c'était compliqué, l'image qui contenait Ifn était affreuse avec des halos disgracieux et tout qui bavez n'importe ou. Finalement au lieu de chercher à intégrer le calque de l'IFN en mode éclaircir, j'ai utilisé le mode obscurcir et enfin j'ai pu intégrer le ciel avec l'ifn dans mon traitement sans cassé l'image.
  7. 14 points
    Voila encore un essai sur la géante ou le seeing annoncer par météo blue etait de 5 /4 avec du vent a 25 km/heure alors que ventusky.com annonçais un vent en haute atmosphere a 55 km/heure j'ai sortie aussi le C11 mais au vu des image du debut il est rester au frais pour rien image du debut même pas exploitable pour du detect a moins d'avoir un satellite de juju qui se crash J'etait un peu dégouter du reveille a 3 heures 20 pour ca et vu que j'etait réveiller j'ai espérer une accalmie qui a fini par arriver mais c'est pas folichon C8 ir 640 adc pierro et 224mc sur le C8 Asi3 et astrosurface La couleur ir cut voila c'est repartie apparemment pour une semaine bof bof pour le temps surtout pour l'astro Bon ciel et merci de la visite bonne fêtes de paques
  8. 14 points
    Bonjour, C'est sans doute notre ami Hamilton qui m'incite à un peu de poésie. Parfois il va s'en trouver même dans des taches qui semblent ne pas s'y prêter du tout. On peut voir passer un ange, de façon fugitive comme il y a quelques instants... Il s’agit de mettre au point ce fameux algorithme de l'alignement des images par morceaux : multi-points certains disent. Je l'appelle mode Tuiles ( ou tiles en anglais). Depuis quelques temps, l'ami Jean-Pierre me tanne les fesses avec cette histoire : à croire que je vis de mes rentes. Rien de bien excitant à priori dans tout ceci. Bon je m'y suis mis finalement en croyant ne pas rire du tout pour commencer. C'est assez complexe cette affaire car il y a un longue série de tests et d'adaptations à réaliser pour tenter de finaliser un jour. Mais auparavant, Il y a parfois un monde entre le prototype et l'objet final. Le plus difficile est quand même de valider le concept à sa façon. Dans certains cas on n'y arrive jamais. Avec quelques centaines lignes de code, il fallait tester le prototype sur un vidéo de Jupiter : c'est une ancienne de qui ? C'est un extrait de 1250 images parmi les meilleures d'un original perdu. Peu importe, pour un premier essai ça ira. Même si c'est peu discriminant par rapport à la méthode classique d'empilement. En lançant AstroSurface V095 à cœur ouvert et après quelques corrections de bugs mineurs, un ange est passé. En appuyant sur le bouton, j'ai retenu la respiration comme un gosse qui fait du vélo pour la premières fois sans les roulettes. Et ça marche. C'est rare qu'il en soit ainsi. Mais après quelques dizaines de secondes interminables, Jupiter est apparue à l'écran. Pas de plantage et elle semble bien sympathique. Un petit peu d'Ondelettes et le résultat semble prometteur. Je viens d'ouvrir un œuf de Pâques en chocolat et j'y découvre un petit cadeau. Un vrai gosse qui s'amuse d'un rien. Bonne fête. Lucien
  9. 13 points
    Vendredi à 11h28 avait lieu l'arrimage à l'ISS du cargo Cygnus (lancé mercredi) et c'est juste à ce moment qu'ils passaient sur la France, ce qui m'a permis de les capturer très proches l'un de l'autre en transit solaire, comme d'habitude avec la TOA-150
  10. 13 points
    Bonjour le groupe! Toujours à faire des réglages et ajustements sur mon nouveau combo Newton 10 pouces + Atik One 6. Après la séance de mardi (22 avril), les nuages commençaient à se pointer par petits groupes, mais j'ai tout de même pointé le télescope vers Messier 3 et laissé aller jusqu'au passage au méridien. Le lendemain matin, la récolte finale, après suppression de toutes les images blanches à cause des nuages, a été maigre: un grand total de 62 images d'1 minute chacune, dont 23 luminances. C'est donc avec ça que j'ai assemblé mon image. Pour tout arranger, le seeing était très médiocre (plus de 4 secondes d'arc sur les brutes). Je me suis permis une petite touche de déconvolution pour améliorer un petit peu l'aspect des étoiles, surtout les plus faibles. Le tout manque donc un peu d'éclat, mais ça reste regardable. 200 bias, 50 darks, 40-30-30-30 flats LRGB. Daniel
  11. 13 points
    bonjour à tous et toutes ! je me suis amusé à chercher des cratères doubles autre qu ' Hésodius A ! pas facile d'en trouver beaucoup !! Capuanus et Marth : posidonius et un autre cratère en haut à droite longomontanus et un autre cratère double dans l'arène de Street M : bon ciel ! polo
  12. 11 points
    bonjour à tous et toutes ! une petite promenade sur des régions un peu oubliées ! CFF 300 f/d de 20 asi 178mm Marius filtre ir 742 à 70% : Reiner gamma ir 742 à 70%: Hératiclus et lillius filtre vert à 70% : traitement iris 50%sans ondelettes + 50% avec : bon ciel polo
  13. 11 points
    Hello Touuuuuuuuucccchhhhhhhdddoooooowwww Mon bébé "White Sunshai resurfaced by Térence" a explosé tout mes anciens shooooooootttt Pour les Filigrees, à vous de les trouver !!!!! Avec ma petite femme, on en a trouvé pas mal en surfant sur la full Il y a des endroits où on les devine et il y a des endroits où on ne peut pas les louper. Pour le seeing, j'ai imagé à travers un voile nuageux et hyper tard donc le 200 à encore de la pêche sous le primaire A+ David https://www.astrobin.com/full/402113/F/?real=&mod= Color version : https://www.astrobin.com/full/402113/G/?real=&mod= Voili voilou la ptite carte qu'on a fait avec ma ptite femme pour les Filigrees https://www.astrobin.com/full/402113/D/?real=&mod= Ptiot comparatif que l'on a utilisé pour chercher les Filigrees A gauche, c'est une image de Christian réduite à 64% Joker pour le cercle marquage rouge de gauche mais ceux de droite nous on conduit ma ptite femme et moi à les voir. Hihihi Après, jokerrrrrrrr https://www.astrobin.com/full/402113/E/?real=&mod= Pour le fun 🤩
  14. 11 points
    Bonjour à tous L'équipe CIEL AUSTRAL (Jean-Claude Cannone, Nicolas Outters, Didier Chaplain, Philippe Bernhard, Laurent Bourgon) vous présente NGC2359 Le Casque de Thor au CDK500 depuis l'Observatoire El-Sauce au Chili en 64h de pose. 2 versions, SHO et RGB Les liens vers les "full" et détails techniques : http://www.cielaustral.com/galerie/photo98.htm Preview
  15. 11 points
    Bonjour à tous, Après pas mal d'essais infructueux pour choper l'ISS en nocturne, la chance me sourit enfin avec ce transit diurne, sur la ligne de centralité qui passait à 6 km de chez moi, vers Fontvieille (13). Soleil quand même voilé, passage ralenti 3 fois ici. Dimension de la station 41", distance 681 km, durée réelle du transit 0,9s: Setup: FSQ 106 + Filtre en Mylar + barlow x2 Ultima de Celestron. Camera ZWO 174 MCC à 15 im/s, exposition 0,57 ms - Gain 274. Format avi RAW8. Image du setup: En espérant que cela vous plaira. Amicalement, Jacques
  16. 11 points
    Y a plus qu'à les ramasser à la petite tuyère.
  17. 10 points
    J'ai enfin terminé de traiter ma série du 14/04 ... notez bien que j'ai le temps, il fait moche ! Bon le setup est le même que pour ma balade lunaire du 12/04 : C11, filtre 23A, barlow, ASI178MM Dans l'ensemble je vous recommande les fulls ... morceaux choisis En entrée Tycho, ses rayons et son piton central A moins que vous ne préfériez Plato sur son lit de craterlets En plat, Copernic et ses ejectats Ensuite je vous propose Moretus sur ses terrasses du soleil Et en dessert, de Longomontanus à Moretus en passant par Clavius Bonne dégustation. Marc
  18. 9 points
    Pour continuer mes petites expériences de spectro-photo, je me suis tourné vers cette géante rouge pulsante de type Mira. En visuel, c'est une petite merveille, d'un vrai rouge, là où Betelgeuse reste encore orange/rouille ! En spectro c'est aussi le grand dépaysement, avec une étoile qui envoit un flux énorme dans l'IR et est très faible en visible en comparaison. L'observation date du 20 avril, elle se trouve en phase descendante et pile sur la magnitude moyenne de +7,5 (elle varie de 4 à 11 en gros). Le spectre corrigé en flux absolu, je suis parti cette fois de Regulus pour obtenir la réponse : Un zoom sur la partie visible parce que sinon on ne la voit pas ! Et maintenant le spectre de 31 Leonis, une géante orange qui m'a servi d'étoile de comparaison pour le calcul des magnitudes : Ces spectres sont plus pour le plaisir des yeux. Les magnitudes sont calculées à partir des spectres en ADU : Et c'est là que ça devient intéressant. Pas de souci pour les magnitudes V et B, qui sont encore tout à fait dans la ligne des valeurs AAVSO pour cette date, mais aussi avec les valeurs SIMBAD qui sont données pour la valeur moyenne de V=+7,5. Par contre, j'ai encore de gros écart en R (4,89 contre Simbad 3,39) et surtout I (1,96 contre 0, 12 !). C'est comme pour Betelgeuse. Sauf que contrairement à cette dernière, l'AAVSO fournit quelques données amateur pour les bandes R et I, et là, surprise : elles sont cohérentes avec les miennes, avec une valeur moyenne de +5 pour la bande R à ce stade de luminosité et de +2 pour la bande I. Donc je pense que les écarts avec SIMBAD ne sont pas dus à une erreur de méthode personnelle. Il faudrait pouvoir lire l'article de ref d'où sont tirées les valeurs SIMBAD mais je n'y ai pas accès. Voilà le graph AAVSO avec mes valeurs tout à droite (les étoiles de forme différente)
  19. 9 points
    Ben oui : on se tue à vous expliquer que ce sont des robots qui dirigent Tesla à présent ! Taratata ! L'extraction des minerais & leur transformation nécessaires à la fabrication des dites batteries, elle se passent d'énergies fossiles à ton avis ? Les engins d'extraction, les explosifs, les cargos minéraliers qui sillonnent les océans, les usines de production... Tous électriques et "propres" aussi ? Et l'origine et la fabrication des composants des centrales solaires, éoliennes, hydrauliques ? Pas un gramme d'énergie fossile n'entre là-dedans, je suppose ? Les réseaux de distribution non plus ? Les millions de km de câbles, les millions de tonnes d'acier des pylônes, le béton des barrages, les métaux précieux ou ordinaires des infrastructures de production/distribution ? Ça ne compte pas dans le bilan ? Les besoins énergétiques directs et indirects nécessaires à leur production, leur déploiement, leur maintenance, leur recyclage ? On oublie ? Les pollutions qui s'ensuivent, sont "propres" naturellement, au contraire de toutes les autres filières ? La gestion des déchets, l'accumulation de métaux lourds dans la biosphère, le démantèlement des centrales si l'énergie primaire est nucléaire, tout ça et tout le reste, c'est réglé ? Etc, etc... Propagande que tout cela, ne résistant pas une seconde à une analyse sérieuse intégrant la globalité des faits : seul le bilan énergétique global d'une filière - depuis les matériaux bruts ou recyclés dont est issu le produit jusqu'à sa mise au rebut au terme de sa durée de vie effective - a un sens quelconque. Le reste c'est de la flûte, n'en déplaise aux vendeurs de miracles ! (ou du pipo plus exactement, car la flûte s'avère quand même plus nuancée ) Gardons un peu la tête froide et un minimum de sens critique SVP, les pro-Musk et autres enthousiastes immodérés du progrès technique envers et contre toutes évidences (depuis le temps !) : ne confondons pas quelques réussites technologiques incontestables, mais qui ne changent en rien la problématique profonde de notre civilisation - l'incurie - avec la promesse que demain on va raser gratis, et qu'après-demain on se verra offrir en prime pour le même prix (c'est à dire pour rien) le cul de la crémière ! Tout a un prix ici-bas : ceux qui restent un tant soit peu lucides observent avec effroi qu'il est de plus en plus élevé. Je crains qu'il ne soit déjà bien au-dessus de nos moyens, mais tant que nous nous obstinerons à préférer l'ignorer... L'évolution du "Jour du Dépassement" de 1970 à aujourd'hui, suffit à l'illustrer clairement, indubitablement. Peu importe qu'on puisse toujours ergoter sur la hiérarchie absolue des critères pris en compte : il n'en demeure pas moins que cette évolution est indiscutable, à critères constants. Donc remettre en cause les critères ou discuter de leur validité relative, ne remet pas en cause la conclusion : on va droit dans le mur pour cause d'aveuglement obstiné et irresponsable. Mais on persiste à accélérer encore, histoire d'y aller le plus vite possible. https://fr.wikipedia.org/wiki/Jour_du_dépassement
  20. 9 points
    Le résultat est plutôt pas mal pour le peu de pose effectué au Total (<2h). Plus détails sur le lien suivant : http://planetediy.fr/index.php/2019/03/19/les-pleiades-m45/
  21. 9 points
    Bonjour à tous Une image de plus de ce trio mais qui, en fonction du matériel utilisé, nous offre une vision à chaque fois différente. Ma version c'est un grand champ que j'ai tout de même réduit de 50% ! canon 5dmk2 - epsilon 180 (ouvert à 2,8) - 21 images à 800iso et 300s - mach1 - sans autoguidage, sans flat, sans offset, sans dark traitement IRIS pour le prétraitement puis Photoshop pour l'aspect esthétique Pat
  22. 9 points
    Bonjour, Pour le plaisir de partager et solliciter vos opinions à fin d’améliorer mes photos CP, je vous propose "ma version" de la fameuse M101. Image acquise les nuits du 13/14 et 14/15 avril (lune à 58% et 70%) avec mon ancien Meade Schmidt Newton 10" f/4. Camera ToupCam CMOS (Sony 178), temps d'exposition 350 x 60 secondes, soit 5h50m en total. Traitement: DSS, Siril (reduction gradient et deconvolution), Registax (bilan couleurs) et GIMP. Image à 80%: Merci pour vos avis et suggestions , Jacques
  23. 9 points
    Larbucen, Vraiment intéressant ton lien, je ne connaissais pas. ... sinon en HS, les "certifications" au cas où l'on mourrait dans d'atroces souffrances suite à une erreur humaine...... Franchement, ça me gave à la longue. On arrive à un stade où le mieux est de ne surtout rien faire, au risque d'être cloué au pilori en cas de défaillance, voire d'erreur. Dans le genre il faut un BAES dans un plané, c’est franchement déconnant. 2 choses me paraissent essentielles à la sécurité de ces structures : le tissu ininflammable, et la sortie en soulevant la jupe basse. et basta ! Lors de nos séances, j'ai toujours un préalable sur ladite sécurité, avec quelques recommandations d'usage, que le cas échéant on aura le droit de m'envoyer en prison si tout pète et tout crame, et que j’invite les personnes délicates à quitter le navire pendant qu'il est encore temps. J'ajoute que notre bidule de conception et de fabrication maison a été fait avec sérieux et rigueur. Je dis ça au regard des structures mobiles qui ont disparues, de ceux qui ont jeté l'éponge devant ces absurdités, mais aussi des demandeurs trop scrupuleux et sclérosés dans leur pratiques sécuritaires et qui au final m'emmerdent. Faisant ça dans le cadre du bénévolat, je préfère tout simplement partir. Me souviens d'un service de sécurité qui demandait foule de documents sécuritaires qu’évidemment je n'avais pas, en me faisant la morale en cas de catastrophe. Après bien des tergiversations pour accord, la salle ERP qui devait nous accueillir n'avait pas d’extincteur, du bordel devant les issues de secours et pompon, les issues de secours étaient cadenassées.... Un peu de bon sens et de sérieux ferait vivre tout le monde bien mieux, et éviterait les psychoses qui nous rendent vraiment couillons.
  24. 9 points
    Bonjour, dans des conditions assez hard (vent violent et ciel voilé) une animation sur ~5h Un petit gif ralenti (en fait c'est sur une prise de 2s à environ 100i/s) vous donne une idée du vent Paul
  25. 8 points
    Bonjour De retour d'un road trip d'une semaine dans les parcs de l'ouest americain, je vous presente un petit file d'etoiles (seult 25min) au dessus de monument valley eclaire par la presque pleine lune. C'est pris vendredi dernier vers 4h du mat :vieux 5D objectif 24-105mm a 24mm / 320 iso a f 5.6 / 100x15s traite avec startrail (il fait tout tout seul ce logiciel !) Je n'ai pu faire que 25min car une de mes batteries que je pensais pleine etait presque dechargee !! C'est mieux que rien ! J'ai passe bcp de temps pour la cosmetique (avec le logiciel iris) car mon capteur est plein de petites poussieres qu'il a fallu enlever. En tout cas cela me donne envie de recommencer. Tous ces paysages magiques s'y pretent bien (Death Valley / Bryce Canyon / grand Canyon/ Zion etc..) Cela m'amene une question surement un peu bete : Sur mes photos prises de jour, on voit les petites poussieres sur le capteur ; si je fais des flats est ce que j'ai moyen de les enlever ? De retour a San Francisco autre style d'image avec un transit de l'ISS devant le soleil. C'est pris Mardi dernier. Toujours tres dur la mise au point en l'absence de tache. Bonne reception Nicolas
  26. 8 points
    C'est peut-être Curiosity qui était en train de forer !! polo
  27. 8 points
    Yo ! La Palma 2019 début avril, encore une bien belle mission avec les copains de MAGNITUDE 78, mission particulièrement bien réussie en termes d’organisation fort des expériences passées sur cette île – notre cinquième venue en ces terres. Ce fut l’occasion fortuite de retrouver nos amis Chtis, la bande à Simon que nous avions rencontré la semaine précédente aux RAC. Et puis celle de revoir l’ami Fabrice, désormais installé sur ce versant de l’ile. Nous avons vécu comme des pachas, restaurants bien typiques le midi sentant bon l’huile d’olive et où l’on parle haut et fort, rhum dinatoire le soir, jolies escapades dans le reste de l’ile, visites des coupoles du GranTeCan (sublime), du Herschell (respectable) et du Issac Newton (gros truc équatorial d’une époque révolue, très joli). Nous logions dans une croquignolette maison bâtie sur les hauteurs surplombant le port de Tazacorte avec vue plein ouest sur le vaste Océan, avec petite piscine à l’ombre de palmiers vénérables où étaient tendus quelques hamacs pour notre plus grande béatitude. Situation privilégiée pour une position assez centrale sur l’ile tout en étant assez proche (45mn) du site d’observation et offrant les meilleures conditions météo. Il faut souligner la qualité exceptionnelle de notre nouveau site d’observation, assurément le meilleur spot accessible pour les amateurs aux Canaries, probablement le meilleur rapport qualité/prix/distance pour accéder à un ciel ultime, supportant sans broncher la comparaison avec les meilleurs de la planète. Il est à 2km des coupoles et seulement 200m plus bas. Ce site est rapidement accessible par une piste en béton quasi en ligne droite (autant dire que ça monte sec !) au départ de Puntagorda (moins de 25mn), sans les interminables lacets de la route qui mène aux observatoires. On y est à l’abri du vent, avec une vue un peu mieux dégagée sur le sud, sur de petites plateformes en béton bienvenues. En termes de confort, on est donc à des lieux des rares emplacements spartiates qu’on peut dénicher au sommet de la Caldera – quasi inexistants aujourd’hui et avec la perspective de l’ouverture prochaine d’une sorte de complexe touristique dédié aux étoiles, belle initiative mais qui n’est pas notre tasse de thé. Enfin à noter que pour ce millésime, nous avons emporté pas moins de 1 T250, 3 T400 et 3 A7S sur tracker ; je pense que c’est un record pour une équipe de 6 amateurs voyageant en mode « léger » - c’est à dire dans les limites imposées par les contraintes des bagages en avion. Mais la météo taquine ne nous offrit que 2 nuits exceptionnelles, 3 furent interrompues prématurément vers minuit par l’arrivée de nuages, voire de crachin de neige fondue, les températures avoisinant le zéro. De cela, le nombre de dessins et leur finalisation ne sont pas au niveau escompté. Mais est-ce bien grave au regard des formidables moments passés et, quoiqu’il en soit, d’une jolie moisson de dessins ? J’avais imaginé un joli programme de nébuleuses, notamment des choses plus faibles qu’à l’accoutumée avec, par exemple, des rémanents de super novæ. Seules quelques-unes ont été visitées. Je me suis cassé les dents sur Simeis 147, rien, absolument, je n’ai rien vu, pas le moindre fond gris un iota moins sombre que le fond de ciel, pourtant avec une transparence exceptionnelle (le SQM avoisinait les 22). Probablement le fait que le Taureau qui l’héberge soit dans la lumière zodiacale, particulièrement présente dans ces conditions. Je me rattrape sur IC 443, vaste bulle dans les pieds des Gémeaux dont une portion d’arc se remarque joliment. A noter qu’on pouvait suivre d’autres parties plus faibles sur une bonne part de la périphérie. Pour retranscrire cela, il eut fallu préparer un grand champ pré-étoilé. Pour la partie considérée, je note rapidement la position de quelques étoiles-repère et me concentre davantage sur les voiles principaux, mais aussi ceux plus ténus qui l’accompagnent. En post-production, je corrige cette esquisse en la faisant coïncider sur un champ pré-étoilé. Mais fort de cette première approche, le sujet mérite d’y revenir. Une cible qui semblait me résister depuis longtemps : le Trou de serrure dans Orion. Voilà des années que je m’escrime sur cette petite nébuleuse tentant de débusquer ce globule obscur, croyant étourdiment qu’elle s’appelait NGC 1783…. Une fois compris qu’il s’agit de NGC1999, les choses deviennent infiniment plus évidentes ! C’est avec plaisir que je croque ce bidule si particulier en m’attardant sur le contour de la zone sombre, mais aussi à la forme des extensions lointaines perçues alentours. Puis un travail commencé de longue date, jamais fini, mais ici par encore achevé, la nébuleuse de la méduse ou Abell 21. Ah de-diou qu'elle était particulièrement filandreuse et velue à souhait dans le T600 du Fabrice chaussé avec un Astrodon OIII de 5 mn !!! faudra y revenir pour achever la besogne, ici tout juste esquissée. Vient ensuite une sympathique série de nébuleuses planétaires, avec par ordre d’apparition NGC 3132, parce que cette bulle me plait bien même si je l’ai déjà dessiné dans d’aussi bonne conditions. Puis NGC 1501, sorte de rondelle de citron aux contours légèrement cabossés. Un peu plus grande, NGC 1514, dont la périphérie est par endroit plus évanescente, avec une forme générale moins circulaire, une sorte de grosse tulipe. Et puis basculant dans des zones plus australes, cette ravissante « micro-Dumbell » NGC 2818, de forme plus étirée, dans la boussole. Pour finir, la Pencil Nebula ou NGC 2736, une sorte de grande flammèche quasi rectiligne traversant quasi tout le champ du Nagler 22mm. Un bord présente de très subtiles inflexions lui donnant un joli caractère tandis que partant de l’autre, quelques jolis poils épars dessinent comme des ardillons. Tout simplement magnifique ! Dans mon programme, j’avais considéré quelques groupements de galaxies. Tout d’abord le Héron, avec NGC 5394 (la plus petite) en interaction avec 5395 (la plus grosse). Si la structure d’ensemble est assez évidente, je me suis cassé les dents à tenter la détection du petit bras spiral qui relie les 2 galaxies entre elles alors qu’on sent de la nébulosité dans cette zone. Encore deux galaxies en interaction, ARP 240 avec NGC 5257 (à l’aspect plus structuré) et NGC 5258, chacune dévoilant quelques caractéristiques notables. Une jolie enfilade de 3 galaxies (NGC 5981, 5982 et 5985) bien différenciées avec pour le plaisir des yeux : une spirale, une elliptique et un joli fuseau dans le Dragon. Et pour finir ce programme hélas restreint faute de temps, la Boite ou Hickson 61. Ici, 4 galaxies chacune d’aspect différent, formant un quadrilatère presque parfait dans un champ restreint. La plus faible (NGC 4173) mais aussi la plus grande est presque dans le prolongement de la plus fine et contrastée (NGC 4175). Les 2 autres (NGC 4169 et 4174) ont une apparence elliptique. Pour sûr, ce fut particulièrement bon, on s’est bien marré, et on se promet d’y revenir ! tiens, j'mets des p'tits bonhommes :
  28. 8 points
    Une animation du 15 avril 2019 entre 08h09 et 08h31 TU. Beaucoup de détails remarquables soulignant le GNV et l'Oval BA.
  29. 8 points
    Bonsoir vue la belle?, vu le lever, facile? , bonne chance
  30. 7 points
    Bonjour Ayant un Schiller voir : https://www.astrobin.com/112223/B/?image_list_page=10&nc=&nce= avec exactement les mêmes ombres que celui de Philippe voir : http://www.astrosurf.com/topic/126312-le-catère-schiller-newton-410-mm/ j'ai pu faire une version 3D rapidos qui marche plutôt bien. Faut retrouver vos lunettes ou vous servir de vos filtres rouge et bleu. Je vous mets aussi une version louchée. https://www.astrobin.com/401880/?nc=user Bonne journée. Luc https://www.astrobin.com/401878/?nc=user
  31. 7 points
    Je n'ai plus de voiture. Depuis 4 ans. Une moto de 150cm3 suffit à mon quotidien, je ne la juge nécessaire que parce que j'habite un coin relativement isolé, éloigné des commodités et des transports collectifs. C'est un choix de vie. Assez rustique j'en convient, mais qui me sied parfaitement, l'essentiel de mes valeurs restant immatérielles. L'ordinateur sur lequel j'écris ceci, une connexion internet perfectible mais utilisable la plupart du temps, suffisent à me relier au reste du monde. Pas de télé, pas de radio : une grande liberté dont je jouis chaque jour davantage et du temps de cerveau disponible que j'utilise à nourrir ma curiosité en allant - autant que faire se peut - m'alimenter aux sources du savoir, quand elles me sont accessibles... (en cherchant bien, on trouve souvent plus et mieux que ce qu'on nous propose comme "prêt à penser" ordinaire ; et là, je suis gentil sur le terme ) Mais tout cela se mérite évidemment, et s'apprend. Même si ça semble peu en regard de ce que mes contemporains sacrifient en général à leur confort, c'est déjà énorme pour un petit homme de mon espèce, vivant sur cette Terre en 2019. Malgré un déplacement annuel de 20000km en moyenne, par avion, mon empreinte carbone reste une des plus basses qui soient pour un humain "développé" (faut voir... le doute est permis j'en conviens ! ) : j'ai fait le détail. Je mange à ma faim et je ne manque de rien de vital, ni matériellement, ni intellectuellement, ni émotionnellement, ni affectivement : que demander de plus à la vie ? Je persiste donc à penser que nous vivons très au dessus de nos moyens, même et surtout de nos véritables besoins : ce sont eux qu'ils faut réduire à ce qui s'avère réellement nécessaire ; moi le premier, j'en veux encore trop, je le sais, je ne me leurre pas.
  32. 7 points
    Salut à tous, Avec un peu de retard : Christian
  33. 7 points
    Bon Weekend a tous , En attendant un ciel sans lune et sans nuage , je me rend compte que j'ai omis de vous présenter ma capture dans la nuit du 10 au 11 Avril 2019 sur NGC 3953 . Petite galaxie de 6.9' * 3.5' dans la grande ourse . 70 minutes de pose total de 2 minutes unitaire . Prétraitement Prism et finition sous PS6 . Setup habituel : SC8 edge / Atlas EQ6 / Imageur Atik414 / Guidage en // lunette 60*220*2 ZWO 224C .
  34. 7 points
  35. 7 points
    En fait tout dépend où se situe le Tilt : dans l'instrument ou la caméra ou les deux? - avant de toucher à l'instrument, il faut déja que le capteur soit bien orthogonal à l'axe optique. c'est le problème avec les grands capteurs en particulier, car les tolérances de fabrication sont telles que même le silicium peut avoir un peu de tilt par rapport au boitier du capteur. Idéalement, il faudrait le faire au laser par rétroréflexion, mais sur le ciel on peut le voir "facilement" aussi en tournant la caméra : si le tilt reste au même endroit sur l'image (=au même endroit sur le capteur, il tourne avec la caméra) alors le capteur est tilté (=incliné). alors il faut régler le problème au niveau de la caméra. Si on ne le fait pas on aura un problème de tilt à chaque fois qu'on change d'instrument ou si on tourne simplement la caméra pour changer le cadrage. Donc les vis de réglage de tilt incluses sont une bonne idée. Par contre si le capteur est bien d'équerre et qu'il y a du tilt, c'est au niveau de l'instrument qu'il faut jouer. si on réglait au niveau de la caméra, on tilterait le capteur pour compenser le tilt de l'instrument. Là encore on aura des problèmes de tilt en changeant d'instrument ou en tournant la caméra. Bien sur si la caméra est montée fixe sur un instrument sans possibilité de rotation on peut tilter le capteur pour compenser le tilt de l'instrument, mais bon ça marche dans une certaine mesure seulement. Car bien sur si tout est un peu de travers on va avoir d'autres soucis avec la correction en bord de champ (coma, astigmatisme...)
  36. 6 points
    Une autre animation intéressante avec l’ombre d’Europa marquant la surface de Jupiter et Io sortant derrière la planète. Malheureusement, la vue n'était pas aussi bonne que dans le précédent Gif, même si beaucoup de détails sont visibles. 19 avril 1919; 06:16 à 06:47 TU 13 images JPG
  37. 6 points
    Après quelque éléments améliorés sur le Quattro200P j'ai décidé de tester le champ obtenu avec le Duo du Quattro200P et de ma nouvelle Caméra. Le résultat est plutôt sympa je trouve. Les détails sont disponibles ici: http://planetediy.fr/index.php/2019/04/16/trio-du-lion-m64-m65-ngc3628/
  38. 6 points
    Bonjour je vous propose aujourd'hui , une image du premier Quartier Lunaire un peu particulière, non ce n'est pas un nouveau télescope ou Lunette , mais un simple Appareil Photo Bridge il s'agit du Sony RX10 IV avec optique Zeiss pour ceux qui veulent en savoir plus sur cet appareil : https://www.lesnumeriques.com/appareil-photo-numerique/sony-rx10-iv-p41081/test.html l'image du premier quartier que je vous joins a été réalisée avec le mode rafale à 25 images /sec , à peine 2 sec sur le déclencheur et j'avais 42 images en jpeg que j'ai additionné sous AS3 et légère ondelettes sur RGTX6 , je trouve que pour un bridge et des images en Jpeg c'est pas mal l'objectif était calé sur 600mm à F/D 4 j'ai fais un test vidéo avec le Sony RX10 IV pour montrer le range de ce bridge en mode vidéo 4K, je pars de 24 mm jusqu'à 600mm avec le zoom optique , puis de 600mm jusqu'à 1200mm avec le zoom numérique il faut mettre la vidéo en plein format et en 4K pour ceux qui le peuvent vidéo 4k : JP
  39. 6 points
    J'ai tenté ces versions starless pour pouvoir travailler les couleurs indépendamment des étoiles. Je ne les ai finalement pas rajouté, trouvant que ça mettait bien en évidence les nébulosités. Chaque couche a été traitée avec "Starnett++" puis intégrées dans Pix. En HOO et SHO.
  40. 6 points
    Meilleure photo Gif up!
  41. 6 points
    51/5000 Voici l'une des meilleures images pour vous faire une idée:
  42. 6 points
    Une photo de la belle rousse du soir vite faite au fond de mon jardin. Fuji X-E3 et Rubinar 500 mm à 5,6 + Réducteur Zhongyi x0,72. 1/40" à 200 ISO
  43. 5 points
    Salut à tous Voici la toute dernière image du CTA320, un objet que l'on ne présente plus... Image réalisée en février dernier avant démontage de la monture pour révision complète (peinture, graissage, réglage....) Résolution assez bonne pour la luminance grâce aux petits pixels de la 183 même en 2x2, et toujours étonné de l'excellente sensibilité de ce capteur même avec 150 secondes de poses unitaires, elle me fait oublier assez facilement ma brave ST10 Données techniques : CTA 320 f/d 4 (correcteur Wynne Keller) Caméra ZWO ASI183mm Luminance : 65x150 sec (2x2) Couleurs : R 7x300sec, G 11x300 sec B 11x300 sec à -15°c (2x2) @+ Christian
  44. 5 points
  45. 5 points
    Le truc que les gens ne voient pas, c'est que la bagnole électrique a déjà rempli son quota de pollution avant d'avoir parcouru le premier kilomètre !
  46. 5 points
    Dokumentation.... Image sur le site du HST. Et texte joint : Hubble Views ‘Ghostly’ Galaxy Lacking Dark Matter This large, fuzzy-looking galaxy is so diffuse that astronomers call it a “see-through” galaxy because they can clearly see distant galaxies behind it. The ghostly object, catalogued as NGC 1052-DF2, doesn’t have a noticeable central region, or even spiral arms and a disk, typical features of a spiral galaxy. But it doesn’t look like an elliptical galaxy, either. Even its globular clusters are oddballs: they are twice as large as typical stellar groupings seen in other galaxies. All of these oddities pale in comparison to the weirdest aspect of this galaxy: NGC 1052-DF2 is missing most, if not all, of its dark matter. An invisible substance that makes up the bulk of our universe, dark matter is the underlying scaffolding upon which galaxies are built. It’s the glue that holds the visible matter in galaxies — stars and gas — together. The galaxy contains at most 1/400th the amount of dark matter that astronomers had expected. But how it formed is a complete mystery. The galactic oddball is as large as our Milky Way, but it had escaped attention because it contains only 1/200th the number of stars as our galaxy. Given the object’s large size and faint appearance, astronomers classify NGC 1052-DF2 as an ultra-diffuse galaxy. Based on the colors of its globular clusters, NGC 1052-DF2 is about 10 billion years old. It resides about 65 million light-years away. The image was taken Nov. 16, 2017, by Hubble’s Advanced Camera for Surveys.
  47. 5 points
    Bonjour, Je rajoute le chapelet du transit du 18/04/2019 car il me semble pas mal: Aujourd'hui j'ai eu un autre transit, plus proche (530 km), au même site d'observation mais c'est moins bon. Je pensais pourtant être au mieux pour la MAP. Turbulence de la dernière seconde? Voici celui du 22/04/2019: A+ Jacques
  48. 5 points
    bonjour, résultat de la sortie d'hier soir, 65 poses de 50s a 1600 iso ( canon 1300d) sur sw 150/750. ca manque un peu de couleurs je trouve
  49. 5 points
    Bonsoir à tous, on ne les voit pas souvent ceux là... Vitello est à gauche avec son étrange structure annulaire. Rempli de lave à droite avec un très long piton central : Doppelmayer. Forte humidité, flux de Sud et assez bon seeing derrière la Basler 1300 à 30 imgs /sec. Newton "maison" 410 mm F/5.6 optique et méca + Barlow 3x + filtre rouge Atik. 200 images sous AS3, Astra image et CS6 Phil
  50. 5 points
    J'avais remarqué, dans un ciel déjà zébré par le panache en forme de croix laissé comme paraphe de deux aéronefs, qu'un troisième larron étant en train de dessiner dans le ciel une nouvelle figure. Souhaitait-il, par cette marque blanche dans l'azur , me faire un quelconque signe? Justement, j'avais saisi mon appareil photo depuis quelques instants, cédant par nature à la rêverie et intrigué déjà par le ciel balisé par un géomètre invisible: un trafic aérien, furtif, dense, rendu évident par le grand beau temps. Mon objectif se laissa guider par ce spectacle singulier et vers un dessein qui à cette heure m'échappait. Je reconnus le dessin! Et mon imagination (? ) comme une transe d'amoureux des étoiles, dévoila le mystère de cette représentation qui parlait des cieux antiques! Le soleil qui veillait en marge du spectacle, bondit sur le signe tel un dieu féroce, pour rappeler qu'il était en dernier ressort le maître des lieux! Et il ennuagea le ciel! Tandis que le messager des dieux regagnait vers l'horizon, son Olympe promis! ( Bourgogne 5 avril 2019) Amitiés et Bonnes fêtes de Pâques à tous!