Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content since 05/11/22 in Blog Entries

  1. 1 point
    Bonjour à tous, Image prise hier soir : Lunette APO APM LZOS 152mm - Barlow TV 2X - Filtres UV/IR cut + Wratten n°56 - Camera ASI ZWO 290MM. Le filtre vert Wratten n°56 sur les conseils de @sebseacteam. Conditions de prise de vue: 2022-05-10-2020_9-CapObj.AVI.txt 200 poses retenues sur 2000 avec AS!3 et Registax 6 pour la première image, puis astrosurface proxima et registax 6 pour la suivante. La definition me semble identique. J'ai probablement un peu forcer le contraste dans la deuxième image, mais elles sont equivalentes pour les détails. AS!3 + R6 Astrosurface Proxima + R6 Image LRO de Copernic Copernic LZOS 152mm Le Copernic LRO et le mien étant de même taille sur le cliché, on se rend assez facilement compte, sans mesure, que le détail fléché semble deux fois plus petit sur le cliché LRO que sur le mien. Bonjour la diffraction optique. Elle est encore au rendez-vous dans la 152mm.....1200 mètres en réel fait à la louche 2000 mètres sur mon cliché... Claude Schuhmacher
  2. 1 point
    cette fois je vais m'attaquer a la charge utile que peut porter un 10 micron HPS1000 et vous montrer que l'on peut déporter une partie de la charge ailleurs bien souvent on considère que la 10 micron est une monture équatoriale à faible capacité en charge . c'est en théorie vrai et faux en même temps 25kg de charges ça à l'air peu mais il ne faut pas oublier que pour la "plus part" des autres montures on doit souvent retirer 1/3 du poids en charge pour faire un bon suivi en astrophoto du CP . mais pourquoi ? les constructeurs ont l'habitude de surévaluer le poids en charge et le suivi est moindre que sur une 10 micron en CP. autant pour le visuel et pour le planétaire cela n'a que peu d'effets autant sur le ciel Profond c'est un paramètre a ne pas délaissé. avec la 10 micron c'est 25Kg QUELQUE SOIT ce que l'on veut faire avec une précision remarquable. autant dire que c'est un régal quand on sait que les tubes planétaires sont plus lourds et que leur focale est importante pour alléger la charge de cette monture il suffit de la reporter ailleurs. mais ou ? après avoir vendu un lunette guide une TS60/330 , je me suis retrouvé avec des anneaux de guidage Primaluce sur les bras . comme je n'aime pas jeter (vu le prix) et que j’envisageais d'acheter un eagle 4S je me suis posé la question suivante : comment utiliser cet eagle 4S sur mes différents set-up, sans alourdir la charge utile et tout en le déposant à la fin de chaque séance ? il est bon de préciser que je ne suis pas à poste fixe ! j'ai bien mon système de fixation propre au boitier pegasus lien que j'utilise depuis 2 ans mais il faut reconnaitre que cela demande un petit effort et l'utilisation d'une clé allen. rien de bien méchant mais en pleine nuit c'est un peu embêtant de perdre une vis dans le noir . d'autre part cela allonge la barre de contrepoids et le boitier eagle 4S que j'aborderais dans un autre post est d'une taille assez imposante. et quand la place est limitée cela peut devenir un vrai soucis. je parle en connaissance de cause c'est a ce moment qu'une idée m'est venue : ré-utiliser ces anneaux sur la coque de la 10 micron. j'ai comparé le diamètre de ces anneaux avec le diamètre de la coque de l'axe de l'ascension droite de la monture et j'ai constaté qu'ils étaient identiques . l'idée de base était née . restait à le mettre en œuvre et a vérifier sa faisabilité . ça été chose faite en deux jours de tests avec une dizaine de montages possibles les montages sont multiples avec seulement deux anneaux de guidages et un queue d'aronde mâle vixen de primaluce. on peut ainsi mettre un boitier asiair , un boitier pegasus , un eagle 4 de primaluce , un boitier d'alimentation , boitier de gestion pour un focuser , etc...et j'en passe les choix sont modulables suivant vos setups . A vous de choisir vous n'avez que l’embarras du choix . mais voila cela me posait quelques soucis car je dois déposer le tout en fin soirée . j'étais donc confronté à 3 problèmes principaux : 1- pouvoir le démonter facilement tous les soirs sans abimer le revêtement de la monture car les anneaux ne sont pas protégés par de la feutrine . vous n'aurez pas ce soucis en poste fixe 2- pouvoir augmenter le nombre de supports car sur ces anneaux de guidage il n'est pas possible de fixer une autre barre de l'autre coté 3- éviter que la monture vienne taper dans les supports et ces équipements . Faite bien Attention à ce point car l"espace entre le tube et la monture n'est pas tres grand ! la solution est assez simple mais 3x plus chère : utiliser des colliers de fixations de 115mm à 249€ de primaluce on répartit ainsi la charge en rajoutant une autre queue d'aronde mâle de l'autre coté (24cm sur la photo) , le système de fixation est plus simple et j'évite avec la feutrine d'abimer le revêtement de la monture vous me direz : c'est bien tout ça mais cela a un coup . en effet il vous faudra débourser à minima 370€ pour les colliers et deux queues d'arondes la finalité : cela m'évite de dépasser la charge maximale de 25Kg de la HPS1000 et de débourser 14600€ pour passer à une HSP2000 combi avec 25KG je peux facilement mettre un Tube optique PlaneWave CDK 12.5" + raf et caméra comprise j’espère que cette idée vous aura plus. en tout cas elle répond à mes attentes bon ciel Christophe
  3. 1 point
    Bonjour à tous, Une sortie le 7 mai pour imager la lune avec la lunette APO APM LZOS de 152mm. Pas trop de difficultés pour faire la mise au point malgré la turbulence atmosphérique assez présente. SETUP: Lunette + Barlow Televue 3X + filtre UV/IR cut + ASI ZWO 290MM échantillonnage: 0.15"/pixel 600 images retenues sur 1915 avec asicap. Traitement astrosurface proxima complet Recadrage FastStone Image Viewer Commentaire: L'echantillonnage étant de 0.15" d'arc/pixel, le ratio : PS de 0.9" d'arc à 550 nm (critère de Rayleigh) par rapport à l'échantillonnage de E=0.15"/pixel donne une valeur de 6. On est assez loin de la valeur de 3 communément admise pour la haute résolution. La conséquence de ce suréchantillonnage est qu'il est variable selon la longueur d'onde. En effet, le pouvoir séparateur de l'instrument varie selon la longueur d'onde de la lumière. Le tableau joint donne un ratio variant de 7.7 à 700 nm pour se réduire à 4.4 à 400 nm. En faisant abstraction de la variation du strehl de l'instrument selon la longueur d'onde, et de la réponse du capteur 290MM, on conçoit qu'il est mathématiquement impossible d'avoir une image nette. Par contre, le logiciel de traitement astrosurface Proxima doit probablement pallier ce problème lors de l'empilement et du traitement ondelette de l'image. Nous n'avons pas fait appel à Registax 6 pour cette dernière opération. Sur les conseils de @sebseacteam, il doit être possible d'améliorer la définition avec un filtre vert Wraten #56 (UV/IR cut inclus). J'ai pu vérifier que le filtre Baader continuum ne pouvait pas convenir, car la bande passante est trop étroite pour cet échantillonnage. Le temps de pose nécessaire devient excessif pour passer au travers de la turbulence atmosphérique. Réponse du capteur ASI ZWO 290MM Tableau de préconisation des filtres colorés: http://www.astrosurf.com/luxorion/rapport-filtres-colores.htm Claude Schuhmacher