Cartes de champ : finalisation

*

L'option des cartes de champ prend sa forme définitive petit à petit. Le changement majeur est la prise en compte des entrées dites non-stellaires du catalogue original, le TIC (Tycho Input Catalog), établi entre autres d'après les plaques du GSC. Ces non-stellaires sont déroutantes : tantôt, ce sont de vraies étoiles, bien visibles à l'oculaire, tantôt ce sont des erreurs évidentes, car rien ne figure à leur emplacement (j'en parle par expérience).

Autres innovations importantes : l'ajout d'un catalogue de quelques milliers de variables. Non pas que je sois devenu variabiliste, mais l'identification d'un champ peut être difficile si telle étoile, censée briller à mag.7, est en fait invisible (à mag.14). La prise en compte de ces étoiles devrait faciliter la tâche des observateurs utilisant ASTRO. Intégration aussi du catalogue OBJW.DAT (étoiles de référence) permettant l'affichage du nom courant de nombreuses étoiles, avec leut lettre de Bayer et/ou leur numéro d'identification dans la constellation.

Enfin, ASTRO affiche maintenant, aussi, tous les objets mobiles (planètes, astéroïdes, comètes).

J'ai intégré à cette option 6 possibiltés pour adapter le champ donné par ASTRO à celui vu à l'oculaire. Quand UNE entrée (et une seule) est sélectionnée d'un clic gauche de la souris :

D'autre part, on peut choisir, depuis l'option X de la page principale d'ASTRO (Paramètres) comment gérer l'affichage des non-stellaires :

Même chose pour les variables et les objets mobiles :

Voici un écran commenté d'une des dernières versions, à comparer avec les écrans présentés ici. La toute dernière version de cet écran ressemble fortement à celle-ci, toutefois l'affichage du nombre d'objets (étoiles, c.p., etc.) a un peu changé. La zone en haut à gauche du champ est maintenant occupée par la position en alpha/delta du curseur de la souris, et par la distance au centre du champ en degré et minutes.

Remarques et commentaires

L'affichage des objets qui passent sous le curseur de la souris est maintenant fait de façon plus graphique, afin de faciliter d'un coup d'oeil le type auquel ils appartiennent (bien sûr, les objets du c.p. sont déjà identifiables sur la carte même selon leur catégorie). Attention : la distance de l'entrée au centre de la carte n'est plus affichée ici, mais en haut à gauche de la carte, et ce pour n'importe quelle position de la souris (si le curseur demeure sur la carte, bien sûr).

Le morceau d'écran ci-dessous est une composition des différents affichages possibles en mode noir & blanc, le plus pratique sur le terrain (avec un filtre rouge).

Les objets du c.p. sont en affichage inverse.

Les étoiles sont affichées sur fond noir, précédées d'un *. Même chose pour les variables, mais avec **. Les entrées supprimées sont précédées de xx et barrées (les entrées supprimées sont repérées si besoin était de les restaurer ; par contre, une fois le statut d'une étoile changé de stellaire en non stellaire ou inverse, ASTRO ne stocke pas l'ancienne situation).

Les mobiles sont affichés sur fond gris.

L'objet de départ (celui qui a servi de centre à la carte) est sur le même fond, mais avec des pointillés en haut et en bas.

Les étoiles de référence sont encadrées.

Les non stellaires sont affichées sur fond noir, précédées de *!.

Petite remarque sur l'objet dit de départ : en venant d'un écran de changement de coordonnées, on clique sur un objet pour afficher sa carte de champ. Cet objet est l'objet de départ. Toutefois, ASTRO ne l'affiche comme tel uniquement s'il ne figure pas déjà dans les listes intégrées aux cartes de champ. Exemples : depuis les changements de coordonnées, si...

Si vous avez des commentaires ou des remarques à faire sur cette page, n'hésitez pas à m'écrire un petit mot.

 

Cliquez sur x pour fermer cette page et quitter, ou revenez à la page précédente. Merci.