Contacter l'auteur / Contact the author

Recherche dans ce site / Search in this site

 

Le barrage des Trois Gorges

Illustration artistique du barrage des Trois Gorges. Source chinoise.

Un dinosaure de l'énergie (I)

Nous avons expliqué dans un autre article que la création du barrage d'Assouan en Egypte avait sérieusement affecté le régime du Nil et appauvri encore un peu plus la population égyptienne la plus pauvre.

La même situation va sans doute se présenter en Chine où le gouvernement de Pékin a mis en production le plus grand barrage hydroélectrique du monde, le barrage des Trois Gorges sur le cours moyen du Yangtsé Kiang, celui que les Chinois appellent le "Chang Jiang", le long fleuve, qui rappelons-le est le 3eme plus grand fleuve du monde avec 6335 km de longueur. Le barrage est situé juste à côté de la ville de Zihui dans la province de Hubei située au Sud-Est de la Chine.

Ce n'est en fait que le deuxième barrage que la Chine a édifié sur le Yangsté, précédent de quelques centaines de kilomètres en amont celui de Gezhou. On dénombre quelque 30 villes industrielles le long des berges du Yangsté dont Chongqing, Wuhan (Wushan), Nanjing (Nankin) et bien sûr Shangai. Le fleuve fournit 70% de l'eau douce et sert de moyen de transport. Il alimente plus de 25% des terres agricoles du pays et environ un tiers de la population chinoise. Du fait de son importance économique, son intérêt sur les plans culturel et politique, et sa couleur jaune similaire à celle du Fleuve Jaune "Huang He" qui coule un peu plus au nord, les Chinois ont surnommé le Yangtsé, "l'eau en or de la Chine".

Le barrage des Trois Gorges n'est pas un projet récent. Il fut déjà proposé en 1919 par le Dr Sun Yat Sen au cours de la réforme démocratique mais le gouvernement chinois n'avait alors ni les moyens technologiques ni économiques pour le concrétiser. 

Aujourd'hui parmi les arguments invoqués, le gouvernement cantonais estime que ce barrage devrait couvrir à terme 11% des besoins en électricité de la Chine. Il sert avant tout à alimenter en électricité les grandes villes industrielles situées à l'est du pays à 1000 km de distance dont la mégapole de Shangai (14 millions d'habitants), tout en évitant les inondations fréquentes le long du fleuve et en développant l'économie locale.

Localisation du barrage hydroélectrique des Trois Gorges construit près de Zihui dans la province chinoise de Hubei, proche du Yunnan.

En effet, le Yangsté était tristement réputé pour ses crues violentes et souvent mortelles, le niveau des eaux pouvant augmenter en quelques jours de 17 mètres. Le barrage devrait donc modérer la violence du fleuve, évitant à quelque 50 à 80 millions d'habitants de subir de nouvelles crues.

Point de vue industriel et hydroélectrique, le barrage disposa en 2008 de 26 turbines de 710 kWe chacune situées à gauche et à droite du barrage, développant ensemble 18.2 milliards de kWh chaque année, l'équivalent de la puissance de 18 réacteurs nucléaires ! Dix turbines souterraines supplémentaires seront installées en 2010.

Le projet fut estimé à 203.9 milliards de yuans (19.8 milliards d'euros) mais on pense que l'investissement est plus élevé.

Depuis 2003, le barrage est passé d'une production de 5.5 à 8.6 GWh mais il continue à alimenter les controverses et pose beaucoup de questions.

Après 13 ans de travaux, l'ouvrage fut inauguré en mai 2006 et ouvert au public. Il mesure 2335 m de longueur, 300 m de large et 185 m de hauteur (localement le lac est profond de 172 m) ! D'une superficie de 1084 km2, il retient environ 40 km3 d'eau sur 632 km en amont, soit le quart du volume du barrage d'Assouan.

Pour atteindre cet objectif, le gouvernement Chinois n'a pas hésité à saccager un site classé. Dès 1989, 4 ans avant le début des travaux, les ONG chinoises - les seules organisations sur lesquelles le gouvernement n'a pas d'emprise - ont essayé de bloquer le projet tant il était destructeur pour l'environnement. En 1991, R.Edmonds déclara dans le magazine Global Ecology and Biogeography Letters que "ce projet [était] le pire et le plus dangereux parmi les 20 grands barrages en construction".

En effet, le barrage des Trois Gorges est situé dans l'un des plus beaux et des plus populaires sites touristiques de Chine, en aval de la "Gorge du Saut du Tigre" (Tiger Leaping Gorge ou Hu Tiao Xia) située dans la province du Yunnan, à 60 km au nord-ouest de la ville de Lijiang, dans la partie haute du Yangtsé. A voir absolument en solo ou par agence !

Le barrage est situé à la jonction de trois fleuves, le Yangtzé, le Mékong et le Salouenen, en aval des secteurs du cours supérieur de ces fleuves qui sont classés par l'UNESCO au Patrimoine Mondiale de l'Humanité. Plongeant à plus de 3000 m de profondeur, c'est le canyon le plus profond du monde qui passionne les amateurs de nature, de trekking, les kayakistes et les canyoners. Aujourd'hui, le sommet des montagnes ressemble à autant de petites îles - on en dénombre une centaine - et tout l'habitat est bouleversé[1]. Nous y reviendrons.

A Lire : The Three Gorges Project (People's Daily) - Version française

Le journal du Parti Communiste Chinois (aux idées plutôt indépendantes)

A gauche, une vue satellite du plus grand barrage du monde, le barrage des Trois Gorges sur le Yangtsé en Chine photographié le 3 juillet 2003 par ISS. A droite, une reconstitution 3D de la région. Documents NASA et WorldSat International.

Le remplissage du lac de retenue noya 2450 km2 de terres agricoles, 326 villages, 19 villes et plus de 1300 sites archéologiques dont ceux du peuple Ba qui habitait la région voici plus de 4000 ans et dont les oeuvres sont exposées dans les musées nationaux. Il va sans dire que des centaines d'espèces d'animaux ont perdu leur biotope.

Depuis 2009, date à laquelle les eaux atteignirent la hauteur de 175 m, le fleuve présente une largeur moyenne de 1.1 km, soit deux fois plus large qu'avant la création du barrage.

Officiellement plus de 100 travailleurs ont perdu la vie au cours des travaux, dont 40 ouvriers travaillant sur un pont métallique qui s'est effondré.

Le gouvernement fit évacuer de force environ 1.98 millions d'habitants en quelques années. L'Etat leur garantit un logement dans une nouvelle ville bâtie à leur intention ainsi que des terres pour les 300000 fermiers évacués. Malheureusement 80000 familles n'avaient pas assez d'argent pour acheter ces maisons, l'Etat ne leur donnant que l'équivalent d'environ 3000 sur les 4000 euros (40000 yuans) que coûtent ces nouvelles habitations qui ne sont même pas de bonne qualité. Certaines familles se sont donc endettées par la faute de l'Etat. En outre, les terres inondées comptaient parmi les plus fertiles de Chine alors que les nouvelles terres offertes aux fermiers sont beaucoup moins fertiles.

Vues générales du barrage des Trois Gorges. Il produit actuellement 8.6 GWh et développera à terme 18.2 milliards de kWh chaque année. Documents People's Daily et AP.

Les autorités justifient ce projet monumental par des arguments économiques et... écologiques. Outre le développement que devrait générer le barrage, sachant que la Chine consomme 50 millions de tonnes de charbon chaque année, selon Pékin les bénéfices environnementaux dépassent largement les dégâts à l'environnement.

Le gouvernement chinois a déjà dépensé 40 milliards de yuans (4 milliards d'euros) entre 2001 et 2010 pour construire 150 usines de traitement des eaux et 170 sites d'enfouissement d'ordures afin d'empêcher la pollution de l'eau au niveau du barrage des Trois Gorges et des extensions supérieures du fleuve. Il est vrai qu'en parallèle, depuis quelques années le gouvernement de Péking considère le développement durable comme tout aussi important que son développement économique.

Selon M. Xie Xiufa, un spécialiste de la conservation de l'eau et ingénieur principal au Comité de Ressources de l'Eau du fleuve Yangtzé, le projet de contrôle de l'eau des Trois Gorges "a accordé" le climat local : "Nous avons observé une élévation moyenne de la température de 0.2°C, une élévation entre 0.3 et 1°C en hiver, mais une chute entre 0.9 et 1.2°C en été. Ainsi nous avons des hivers plus chauds et des étés plus frais dans le secteur du barrage".

Compte tenu du mécontentement des habitants déplacés, de celui des autorités locales et des ONG nationales qui n'ont pas eu droit à la parole, leurs frustrations ont été répercutées par les journalistes de la presse cantonaise. Même le très officiel journal du Parti Communiste Chinois, le People's Daily a couvert le projet dans plusieurs articles et continue de s'y intéresser. Il n'hésita pas à titrer en manchette les faits de corruption et le manque de qualité de la construction (on découvrit notamment 80 fissures jugées mineures qui pouvaient à terme déstabiliser le barrage), des faits qui ont soit retardé le projet soit entraîné une construction en-deça des normes.

Le barrage des Trois Gorges photographié en 2005.

Pour taire les rumeurs, Pékin invita des experts internationaux à apprécier la qualité de l'ouvrage. Mal lui en pris car aujourd'hui la rumeur locale est devenue vérité scientifique, ne faisant que confirmer la première analyse négative du professeur Richard L. Edmonds.

Le Dr. John Byrne, directeur du Centre de la Politique pour l'Energie et l'Environnement à l'Université de Delaware (CEEP) considéra que le projet était démesuré et très mal géré sur le plan technique, le qualifiant de "dinosaure de l'énergie". 

Mais si lui était libre de parler, le journaliste cantonais Dai Qing fut jeté en prison pendant 10 mois en 1989-90 pour avoir critiqué le projet des Trois Gorges et, par extension, Li Peng, le Premier Ministre Chinois et les ingénieurs soviétiques qui avaient conçu le barrage !

La population chinoise comme la communauté internationale jugent effectivement que cet ouvrage est démesuré par rapport aux besoins et que Pékin aurait pu investir cet argent dans plusieurs projets de moindre envergure, tout aussi efficaces mais affectant moins l'environnement. Imaginez-vous qu'en Europe on sacrifie un pays comme la Suisse pour le transformer en un immense barrage de retenue pour satisfaire nos besoins en électricité... Franchement, la Chine se fait une idée bien spéciale du progrès et de l'écologie. Elle devrait un peu plus tenir compte de l'opinion de sa population et des avis scientifiques au lieu de les mépriser et les sacrifier sur l'hôtel de la dictature soi-disant démocratique populaire...

Prochain chapitre

Les conséquences environnementales

Page 1- 2 -


[1] J.Wu et al., "Three-Gorges Dam: Experiment in habitat fragmentation ?", Science, 300, 23 May 2003, pp1239-1240 - J.Liu et al, "Protecting China's biodiversity", Science, 300, 23 May 2003, pp1240-1241 - S.Perkins, "A Dam Shame? Project may slam China's biodiversity", Science News, 163, 21, 24 May 2003, p. 323 - S.Perkins, "Move over, Leo. Give me more elbow room", Science News, 160, 1 Dec 2001, p343 - "Big dam in China may warm Japan", Science News, 159, 21 April 2001, p245 - J.Terborgh et al, "Ecological meltdown in predator-free forest fragments", Science, 294, 30 Nov 2001, pp1923-1926. Les articles de "Science News" sont accessibles en lecture libre sur Findarticles.


Back to:

HOME

Copyright & FAQ