Contacter l'auteur / Contact the author

Recherche dans ce site / Search in this site

 

La Franc-maçonnerie, faits et rumeurs

La salle Gothique (Gothic Hall) de la Grande Loge de Pennsylvanie (GLP) aux Etats-Unis.

La vie en Loge (VI)

Comment se déroule aujourd'hui la vie en Loge ? Les Maçons respectent-ils toujours la Tradition ou ont-ils tendance à innover ? Comment voient-ils leur Obédience et que cherchent-ils en adhérant à une Loge ? Leur objectif a-t-il changé depuis 300 ans ?

Sur le plan des convictions, avec le temps, les obédiences adogmatiques se sont élargies aux agnostiques et aux athées et, de ce fait, offrent la possibilité d'employer ou non dans leurs rituels toute référence à un Etre Suprême.

Les rites ont également été simplifiés et modernisés tout en conservant leur caractère initiatique et symbolique.

Les discussions au sein des Loges peuvent porter sur des questions d'actualité. Mais le Grand Maître du GOB par exemple insiste bien sur ce point, "la Maçonnerie ne s'occupe pas de politique active et reste éloignée des querelles de partis et des luttes électorales. Elle se place au dessus des partis et n'a en vue que le bien de l'Humanité toute entière", écrit-il dans son fascicule "Devenir Franc-Maçon du Grand Orient de Belgique" adressé aux profanes.

Mais tout le monde ne croit pas en cette fraternité. Dans les milieux de gauche, certaines personnes considèrent que la Franc-maçonnerie est de plus en plus vécue comme un "club service" de philosophie (genre Rotary ou Lion's Club) qui n'associe plus des égaux mais des ego. Rien de surprenant pourrait leur répondre un Maçon, puisque les Obédiences jouent sur trois plans : la fraternité, l'association spiritualiste ou philosophique et l'humanisme.

Néanmoins, ce triumvirat peut localement être déséquilibré au détriment de l'humanisme militant. A l'origine, la vénérable institution maçonnique était la conscience de la nation et défendait les principes de la laïcité. Mais aujourd'hui, pour certains Francs-Maçons, la Loge est devenue un lieu à l'abri des turbulences de la société où l'on peut discuter librement à l'abri des oreilles indiscrètes.

Heureusement, ce n'est sans doute pas l'opinion général, mais autant savoir que certains Maçons ne sont pas membre d'une Loge simplement par idéal et sans arrière-pensée. On y reviendra.

Si on écoute certains Francs-Maçons, ils sont entrés dans une Loge pour qu'on "leur fiche la paix". Après un parcours décevant au sein d'un parti politique, d'un syndicat ou d'une Eglise, ils ne veulent surtout pas revivre la même chose. Même au Grand Orient de France, réputé social, les Maçons mettent en avant les bienfaits que leur procure le rituel : équilibre, écoute, patience, tolérance, sérénité, même la relaxation est évoquée par certains Maçons !

Depuis les procès des années '90 que nous avons évoqué, on peut regretter que plus d'une Obédience se développent pour elles-mêmes. Dans les Temples, on se préoccupe plus de la formation personnelle des initiés que du message de l'Obédience.

Le travail des Ateliers est en tout cas une méthode de réflexion qui a fait ses preuves pour se connaître soi-même. Comme le disent certains Maçons, "cela peut paraître égoïste, mais en participant à ces travaux, on est mieux dans sa peau et dans sa tête, on devient altruiste et on tisse un lien social". Pour certains, l'esprit maçonnique les aide également à affronter la mort, à la regarder en face et à relativiser les mauvais côtés de l'existence. Sur ces différents points, toutes les Obédiences partagent le même point de vue.

Mais à côté de ces aspect fraternels et spirituels, les Obédiences souffrent d'une image négative au sein même de certaines Loges. Ainsi, en France, le Grand Maître du GODF impose son point de vue aux autres Loges alors qu’en Belgique c’est tout le contraire, les Loges sont souveraines et leurs membres n’ont pas le sentiment d’être influencés par l’opinion du Grand Maître du GOB qui ne dispose de toute façon pas de cette autorité.

En France, depuis des années, certaines Obédiences n'ont apporté aucune contribution de qualité au développement de la société ni dans le débat sur l'Europe. Ces Obédiences, qui furent avant-gardistes à une autre époque, sont aujourd'hui incapables de produire des idées neuves et pertinentes sur la laïcité, la séparation de l'Eglise de l'Etat, la religion ou la spiritualité, alors qu'il s'agit de thèmes fondamentaux de leur Ordre.

La raison vient du fait que dans certaines Loges, les idées surannées du XIXe siècle priment encore sur les réflexions modernes. Dès lors c'est le contenu même des Ateliers maçonniques qui perd toute utilité et qui est dépassé. Les Loges produisent des résultats de meilleure qualité que jadis mais les rapports ne servent à rien puisqu'ils sont enfermés dans des tiroirs. Tout le système est bloqué car certaines hauts dignitaires se préoccupent plus de leur maintien au "pouvoir", avec son lot de titres honorifiques, loin de l'esprit détaché de la Franc-maçonnerie. Cette "crise de la démocratie" impose une décision du Grand Maître de l'Obédience et notamment la démission de ces dignitaires qui n'ont pas leur place dans une Loge. Heureusement, ce sentiment ringard et bourgeois est minoritaire mais il n'a pas disparu pour autant.

La mixité en question

En 1866, Maria Deraismes (1828-1894), née à Paris au sein d'une famille bourgeoise et libérale se fit remarquer par ses talents de polémiste et sa lutte pour l'émancipation de la femme.

Femme de lettre et militante féministe avant l'heure, accoutumée des débats politiques, en juin 1881, elle triompha devant plus de 4000 délégués, en l'absence du président Victor Schoelcher (qui était Franc-Maçon) qu'elle remplaça au congrès anticlérical, au cours duquel furent prises des décisions concernant la séparation des Eglises et de l'Etat.

Maria Deraismes (1828-1894) fondatrice de l'Obédience mixte Le Droit Humain.

Entre-temps, elle tomba amoureuse du Franc-Maçon et financier belge Claude Martin qui l'initia aux secrets de la Maçonnerie.

Le 14 janvier 1882, avec l'aide de Frères de la Grande Loge Symbolique Ecossaise, Maria Deraismes commença son initiation à la Loge "Les Libres Penseurs" au Pecq. Mais par la suite, en raison du comportement phallocrate des Maçons, elle ne put jamais participer aux Tenues et au travail des Ateliers et fut réduite au silence.

En révolte, en 1893, à l'âge de 65 ans, elle décida de créer sa propre Obédience, Le Droit Humain.

Devenue Grande Maîtresse, Maria Deraismes nomma Claude Martin "Grand Secrétaire Intime". Malheureusement, elle mourut un an à peine après la création de son Obédience.

Aujourd'hui encore, la plupart des Obédiences sont masculines. En soi l'exclusion des femmes est un archaïsme, une attitude machiste qui n'a plus sa place au XXIe siècle.

Alors que les Maçons revendiquent leur contribution à l'égalité entre les sexes, à la libéralisation de la femme, au progrès en matière de contraception et d'avortement, en 35 ans, la proportion de femmes dans les Obédiences mixtes a progressé d'à peine 5 ou 10% ! Comment expliquer ce paradoxe et cette "sensibilité" masculine ?

Psychologiquement, il y a plusieurs raisons. Si certains Maçons ont invoqué le caractère "intime" de l'initiation, cet argument est absurde et n'a jamais été fondé. En fait, les Maçons sont des hommes par tradition. Ils se considèrent comme les seuls héritiers de cette fraternité et veulent donc rester entre hommes, en vertu du même principe qui empêche l'Eglise catholique d'ordonner des femmes prêtres. Attitude sexiste et démodée, il n'empêche que rien ne semble pouvoir l'ébranler.

Puis il y a des raisons plus intimes. Un homme peut éprouver des difficultés à se confier à une femme. Or le travail en Atelier maçonnique exige de la confiance et des confidences. Aussi beaucoup de Maçons n'accepteront de femmes dans leurs rang que le jour où ils accepteront de faire des confidences à une femme. C'est une question personnelle, mais dans laquelle se retrouvent beaucoup d'hommes.

Enfin, sur le plan de la séduction et de l'attirance sexuelle, la présence des femmes pose un problème de libido à certains Francs-Maçons. Voir dans les rangs des femmes en tailleur quand elles ne sont pas en minijupes ou en décolleté avantageux, va forcément inciter certains mâles à jouer au coq et à séduire (quoique dans les loges féminines, elles portent une grande robe). Certains hommes sont sensibles au charme du sexe opposé et refusent de perdre la sérénité de leur regard intérieur du fait d'une présence féminine. Ils craignent que les femmes n'influencent leur personnalité ou qu'ils ne parviennent pas à canaliser leur libido. Etant donné qu'ils ont conscience de ne pas pouvoir se maîtriser, ni leurs sentiments ni leurs pulsions hormonales, ils préfèrent écarter ce risque en excluant les femmes de leur Loge.

Bien entendu, les femmes Maçonnes ou simplement féministes refusent ce genre d'argument, rappelant que "l'attirance sexuelle n'a jamais empêché un cheminement initiatique, ou alors il faudrait aussi exclure les homosexuels !", déclarait une Maçonne affiliée au Droit Humain. Il est évident que réduire la femme au rôle de courtisane, d'objet sexuel ou de les décrire comme" idiotes, vicieuses et corrompues" comme l'écrivait il y a quelques années un document du GLNF, n'est pas à l'honneur des Maçons de cette Obédience. Heureusement, ceux qui ont tenu ces propos se sont excusés, mais à la demande expresse de la GLFF ! Aussi, on peut craindre que face à des propos aussi déplacés et vulgaires de certains Maçons, nous soyons encore loin du temps où nous pourrons unir le roi Salomon et la reine de Saba !

Ainsi que nous l'avons déjà évoqué, les Grands Orients ont d'excellents rapports avec les Obédiences mixtes ou féminines. C'est vrai en Belgique et probablement aussi dans d'autres pays.

Si les obédiences libérales prônent l'égalité des sexes et reconnaissent que chacun est libre d'aller dans des Obédiences mixtes, il faut bien avouer que dans les principales Obédiences masculines (Grands Orients, Grandes Loges Régulières, etc), la cooptation des nouveaux initiés restant la règle majoritaire, par tradition les femmes n'ont pas voie de citer. Or plus d'un membre des Grands Orients reconnaissent que rien ne peut justifier la non-mixité. Aussi, pour débloquer la situation il faudrait créer une nouvelle autorité regroupant les Obédiences masculines et féminines. Ce ne peut-être qu'un avantage car outre l'ouverture d'esprit et la tolérance, la mixité pourrait contribuer à moraliser les réseaux fraternels, tous ces réseaux affairistes regroupés par métier et qui minent la démocratie.

Devenir ou non Franc-Maçon ?

Même animé de la meilleure volonté et un a priori favorable, on peut être réticent à entrer en Maçonnerie en raison des scandales répétitifs, des rumeurs les plus diverses à propos des règles de l'Ordre et de ses rites d'initiation ésotériques et mystérieux

La Grande Loge de Belgique (GLB).

Avec tout ce qui a été publié sur le sujet et surtout du chef des antimaçonnistes, il est compréhensible que de nombreuses personnes hésitent à franchir la porte d'une Obédience. Mais la réalité est trompeuse, rassurez-vous.

Sachant que cet Ordre représente plusieurs millions de personnes dans le monde et parfois influentes, il est facile de jeter la pierre sur une association de personnes qui ne "joue pas le jeu" de la transparence et qui entretient le mystère. La jalousie est un vilain défaut et d'autant plus mal placé que cet Ordre ne se cache pas et ouvre ses portes à tout nouveau membre.

On en a écrit des choses sur la Franc-maçonnerie en trois siècles ! Mais qu'y a-t-il de vrai ? Comme il est écrit sur un sonnet du XVIIIe.s., "Pour le public, un Franc-Maçon Sera toujours un vrai problème, Qu'il ne saurait résoudre à fond Qu'en devenant Maçon lui-même." Aussi, si cet Ordre suscite votre intérêt, vous ne connaîtrez la vérité qu'en adhérant à une Obédience. Vous pourrez alors juger en âme et conscience et combien la prose profane peut parfois être loin de la vérité.

La phase de candidature

L'une des premières vertus que vous enseigneront les Maçons est la patience. Rien que la phase de cooptation ou de candidature peut durer plusieurs mois (même l'inscription sur les forums réservés aux Francs-Maçons impose un délai de vacuité de 6 mois). Il y a plusieurs raisons à cela. D'une part cela laisse le temps de la réflexion au candidat sur l'engagement personnel que sous-entend sa démarche, d'autre part, il y a toute la procédure "administrative" et traditionnelle d'adhésion par cooptation ou "sauvage" (si le candidat ne connaît pas de Maçon).

Il y a d'abord ce qu'on appelle les visites chez le candidat. Comme son nom l'indique, chaque candidat est apprécié indépendamment par trois Maçons au cours de visites conviviales. S'il franchit cette étape, après constitution et acceptation de son dossier, il y a la période d'affichage. La candidature d'un profane est annoncée pendant plusieurs semaines sous la forme d'une fiche descriptive du candidat exposée dans le hall du Temple ou au siège de l'Obédience, afin que les Frères qui le connaissent puissent éventuellement communiquer les griefs qu'ils auraient contre son admission. Ensuite seulement, le candidat sera invité à son initiation. A cette étape, on demande au candidat s'il veut toujours poursuivre son initiation. S'il confirme son désir de devenir Maçon, il devra notamment subir des épreuves et rédiger son testament philosophique. A cette étape, les Maîtres de la Loge peuvent encore ajourner son initiation s'ils estiment que le candidat n'est pas prêt.

Si tout se passe bien et que le candidat n'est pas "blackboulé", au bout de plusieurs mois d'attente mais cela peut-être plus rapide, le nouvel Apprenti Franc-Maçon sera affilié à une Loge et sa vie de Maçon pourra commencer.

En général, les nouveaux candidats sont initiés en groupe vers la fin de l'année, entre septembre et décembre. C'est une bonne chose de regrouper les candidats car cela leur permet de se soutenir moralement dans un phase de leur initiation qui leur paraît encore mystérieuse et intimidante et que plus d’un redoutent, malgré qu’ils soient accompagnés par deux Maîtres. Mais que les candidats se rassurent, ils peuvent s'y présenter sans stress excessif et d'un pas assuré; si tous les Apprentis Maçons sont "morts" sur le plan intime, ils tous sont revenus très heureux d'être nés une deuxième fois et d'appartenir à cet Ordre !

Notons que comme jadis, les Apprentis Maçons d’aujourd’hui sont par définition des novices qui vont apprendre à "tailler leur pierre brute". Comme au Moyen-Âge mais dans une version adaptée au travail spéculatif, durant la première année, leur apprentissage va notamment consister à observer en silence comment travaillent les Compagnons, à participer à l’édification du Temple (en réalisant des travaux manuels le cas échéant), à préparer certaines Tenues blanches (conférences, etc) ou plus simplement à servir au bar ou à aider en cuisine lors des banquets.

Ces activités n'ont rien d’humiliant ou de déshonorant et n'ont rien à voir avec un "baptème". Mais ce travail doit être accompli et autant occuper les Maçons les moins expérimentés ou les moins sollicités par leur fonction aux travaux communautaires. Et rien n’empêche un haut grade de passer derrière le bar pour aider ses Frères. C'est également une manière de faciliter l’intégration des Apprentis dans la Loge et leur permettre de lier plus facilement des amitiés.

Ces services rendus à la communauté par les "bleus" se retrouvent dans bien des confréries. Ainsi, dans certaines fêtes de villages, les nouveaux arrivant sont invités à participer à la préparation du banquet, comme les jeunes pilotes venant de recevoir leurs ailes sont également invités à servir au bar.

Disponibilité et contribution

Comme dans toute association, sachez qu'une fois membre d'une Obédience, vous serez tenu de participer régulièrement à ses tenues, du moins les premières années. Pour les Apprentis Maçons, la fréquence peut atteindre deux réunions par semaine (par exemple le jeudi soir et le samedi matin). Au cours des tenues vous porterez votre tablier ou votre costume, autant d'accessoires traditionnels que vous devrez acheter. On vous sollicitera également financièrement pour contribuer aux actions de l'obédience, sauf bien sûr si vous disposez de très peu de moyens, dans lequel cas un arrangement est toujours possible.

Il est évident que ces réunions périodiques et parfois fréquentes peuvent gêner certaines personnes ayant des obligations professionnelles, des charges familiales, des loisirs voire travaillant en horaire décalé. L'Obédience ne pouvant pas s'adapter aux contraintes de tous ses membres, c'est à chacun d'apprécier l'opportunité ou non de devenir Maçon en tenant compte de tous ces paramètres. Il n'est donc pas étonnant d'apprendre que plus d'un candidat se sont vus obligés de postposer leur candidature de plusieurs années, jusqu'à ce que leur situation professionnelle ou familiale leur accorde plus de temps libre.

Maçon, une manière de vivre

Du fait que la Franc-maçonnie relève d'un Ordre initiatique, à la différence d'un club associatif, on ne peut donc pas bêtement être "membre" ou "non membre" d'une Obédience, "pour" la Franc-maçonnerie ou "antimaçonniste" sans autre forme de procès. Il s'agit avant tout d'un investissement spirituel et d'une volonté personnelle qui engage l'individu sur le long terme dans un cheminement intérieur et au service de la société.

Ce n'est donc pas la profession qu'on exerce ni la fonction qu'on occupe qui sont importantes mais la manière dont elles sont exercées.

En fait, comme vous l'avez sans doute compris, on ne devient pas Maçon. C'est une décision qui part de la volonté de la personne d'observer dans son comportement et sa manière de penser, des changements liés à son initiation lui faisant comprendre qu'il est devenu Franc-Maçon.

Prenons un exemple. Mon arrière grand-père était officier, et visiblement son attitude libérale, humaniste et son sens de l'honneur ont déteint jusqu'à mon époque. Je suis fier de l'esprit d'ouverture, de la tolérance et de l'humanisme qu'il y a toujours eu dans ma famille.

En soi, ces valeurs n'ont rien à voir avec la tradition maçonnique, et pourtant cet Ordre les défend également depuis plusieurs siècles, preuve que finalement cet Ordre ne fait que développer des valeurs humaines naturelles et précieuses. C'est tout à son honneur.

Clarification et ouverture au monde

Le grand public ne pourra pas nier que depuis une dizaine d'années, les Grands Maîtres des différentes Obédiences font preuve de clarté et s'ouvrent au monde, éclairant les zones d'ombre et les soi-disant mystères, écartant un peu plus tous les jours les rumeurs et les mensonges que certains portent encore à leur égard.

Si la Franc-maçonnerie regagne lentement des membres, c'est bien la preuve que comme la pierre, la Tradition séculaire peut résister aux tourments des siècles et s'adapter aussi parfaitement qu'une clé de voûte à l'édifice du monde moderne, chacun y trouvant des valeurs adaptées à la conduite de sa vie.

En guise de conclusion

Personne ne vous oblige à partager les idées maçonniques et, même initié, on ne vous empêchera jamais de quitter une Loge. Dans ce cas, vous trouverez sans doute d'autres sociétés civiles moins contraignantes et plus adaptées à vos attentes.

Mais probablement aucune autre société philosophique ne vous ouvrira à un tel champ de dialogue, de créativité, d'amitié, d'humanisme, de tolérance, de franchise, de perception, de méditation, de spiritualité et de spéculation intellectuelle que la Franc-maçonnerie.

Bien malin celui qui défend les valeurs démocratiques qui pourra porter un grief à l'encontre de la Franc-maçonnerie. Comme d'autres sociétés civiles, la Franc-maçonnerie peut apporter bonheur, épanouissement et espoir à ses membres ainsi qu'un peu plus d'humanité et de bien-être à la société.

Pour plus d'informations

Ainsi que nous l'avons expliqué, la Franc-maçonnerie n'est pas un Ordre secret car pour celui qui veut sérieusement enquêter sur la question, tout a déjà été dit et publié, en français ou en langues étrangères. Aussi, tout ce qui a été dit dans cet article se trouve sur Internet ou dans des livres sous une forme ou une autre et de façon bien plus détaillée encore.

La Franc-maçonnerie étant un Ordre ésotérique par nature et discret, les Obédiences et les Loges publient peu de documents. Toutefois, certains livres et quelques sites Internet sont rédigés par des initiés. Mais n'espérez pas y trouver de "révélations".

Emissions télévisées

Pour le lecteur pouvant accéder à des documents multimédias, rappelons que le 10 octobre 2007 (avec rediffusion le 15 octobre), la chaîne de télévision belge "La Une" a consacré son magazine "Les Bureaux du Pouvoir" de Fabienne Vander Meersche, au Grand Orient de Belgique, en interviewant son Grand Maître, Henri Bartholomeeusen. 

Le 20 février 2008, "La Une" a consacré son magazine "Question à la une" présenté par le journaliste d'investigation Jean-Claude Defossé à deux questions sensibles : "Quel est le vrai pouvoir de la franc-maçonnerie ?" et "Le secret maçonnique: porte ouverte aux dérives ?".

Articles et sites Internet

Voici la transcription d'une conférence présentée le 1 juin 2007 par Henri Bartholomeeusen qui reflète assez bien le fond du sujet et une interview qu'il accorda à Jiri Pragman du webzite Hiram, le 26 février 2007.

Sans nous étendre sur les innombrables articles peu crédibles que l'on trouve sur les sites profanes, parmi les sources objectives, relativement complètes et non polémique sur le sujet citons :

Liste des personnalités Francs-Maçonnes (fichier .xls de 146 KB, sur ce site)

La Franc-maçonnerie, Wikipédia

Liste des Obédiences maçonniques, Wikipédia

Le mystère des origines de la Franc-maçonnerie, Compagnons et Compagnonnages

Des confusions entre Compagnonnage et Franc-maçonnerie, Compagnons et Compagnonnages

Il y a ensuite les sites des initiés, des Obédiences et des Loges officielles qui, sans vous révéler aucun secret, ont publié des documents intéressants :

Le lexique du langage francmaçonnique, Loge Argo

There is No Sins in Symbols (les symboles maçonniques), Scottish Rite of Freemasonry

Les sites généralistes :

Hiram (franc-maçonnerie.be), webzine discutant de l'actualité maçonnique au sens large

Franc-maçonnerie Française

Franc-maçonnerie Européenne

Les magazines en ligne sur la Franc-maçonnerie

Initiations magazine, bimestriel papier et électronique

The Grand Loge of Free and Accepted Masons of Pennsylvania (GLP)

Quelques sites à vocation encyclopédique :

Loge d'Etudes et de Recherches William Preston 

Loge d'Etudes et de Recherches Ars Macionica

Renaissance Traditionnelle

Philalethes Society (Freemasonry)

Certains sites d'Obédiences ou de Loges ont une FAQ et vous donnent également quelques explications :

Le Grand Orient de Belgique (masculine, adogmatique)

Le Grand Orient de France (masculine, adogmatique)

Le Grand Orient de Luxembourg (masculine, adogmatique)

Le Grand Orient de Suisse (masculine, adogmatique)

La Grande Loge Régulière de Belgique (masculine, pluraliste)

La Grande Loge du Québec (masculine, pluraliste)

La Grande Loge de Belgique (masculine, pluraliste)

Le Droit Humain (mixte, belge)

La Grande Loge Mixte de France (mixte, pluraliste)

La Grande Loge Féminine de France (féminine, adogmatique)

La Grande Loge Féminine de Suisse (féminine, adogmatique)

La Loge Maçonnique de la Tolérance (blog d'une Loge suisse)

Franc-maçonnerie Saint Quentinoise (blog d'un Maçon de Picardie)

Francs-Maçons et Francs-Maçonnes Grenoblois (F)

La Loge Argo (F)

United Grand Lodge of England (UGLE ou GLUA)

Mother Lodge of Kilwinning (MK0, la Loge Mère écossaise)

Magazines électronique (sur Internet)

Concernant l'oppression, les affaires, les rumeurs et la publicité de la qualité de Franc-Maçon, consultez :

L'influence de la Franc-maçonnerie sur la société française (de 1720 à nos jours), Loge Argo

L'antifrancmaçonnerie (entre 1900-1945), Franc-maçonnerie Française

Les Francs-Maçons et Mitterrand : l'histoire secrète, 1998

Francs-Maçons, le sens du secret, L'Express, 2000

Magistrats francs-maçons, Politique de vie, 2001

Séparation de la Franc-maçonnerie et de l'Etat ?, 2005

La qualité maçonnique des juges, L'Express, 2006

Il n'est pas bon d'être Franc-Maçon en Italie, sur mon blog, 2007

Livres et magazines de presse

Des nombreux livres sur la Franc-maçonnerie sont présentés sur les sites d'Hiram et d'Amazon parmi d'autres. 

Sur les origines du "Mot de maçon", consultez l'ouvrage "La Tulip" de Patrick Negrier.

Enfin, consultez le numéro spécial du magazine "Le Vif/L'Express" (B) publié le 22 février 2008 consacré à la Franc-maçonnerie.

Si avec tout cela vous n'êtes pas encore initié ni même éclairé, vous voilà au moins correctement informé.

Pour le reste, il faudra passer par l'initiation maçonnique et devenir un "Fils de la lumière".

Cet article a été référencé le 15 novembre 2007 sur le blog Hiram consacré à la Franc-maçonnerie.

Retour à La psychologie & la société

Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 -


Back to:

HOME

Copyright & FAQ