Contacter l'auteur / Contact the author

Recherche dans ce site / Search in this site

Présentation de l'iPhone d'Apple

Steve Jobs, l'administrateur et fondateur d'Apple Inc, présentant fièrement son iPhone en février 2007. Small is beautiful, isn'it...

Small is beautiful (I)

Cet article relate l'évolution de l'iPhone depuis la présentation du premier modèle en 2007. Chaque modèle est présenté "sur le vif" tel que le public l'a découvert au Keynote d'Apple et donc sans tenir compte du recul des années à l'exception de quelques critiques importantes exprimées dans les mois suivant leur commercialisation. Les seconde et troisième parties décrivent l'évolution du marché, les piratages et procès.

L'iPhone est un "portable", un "mobile" diront certains, mais il est bien plus que cela. C'est un "smartphone", c'est-à-dire un téléphone intelligent, combinant un GSM, un assistant personnel (PDA), un baladeur compatible MP3, une visionneuse Multimédia (MP4, etc.) et bien entendu un accès à Internet. Les modèles ultérieurs furent complétés par un appareil photo (APN), un GPS et d'autres fonctions notamment de reconnaissance vocale. On y reviendra.

Cet appareil multifonction qui est protégé par 200 brevets fut annoncé par Steve Jobs, l'administrateur délégué d'Apple Inc., le 9 janvier 2007 au cours du salon professionnel Macworld de San Francisco. Il fut commercialisé le 29 juin 2007 aux Etats-Unis au prix de 499$ pour le modèle de 4 GB. Il succède à l'iPod dont la commercialisation remonte à 2001.

Comme la majorité des produits inventés par Apple, nous devons sa conception au génie de Steve Wozniak, ingénieur électronicien, passionné d'informatique et de communications depuis sa prime enfance.

Au premier contact, l'iPhone d'Apple surprend agréablement par son design et sa légèreté. Compact, très mince et disposant d'un écran tactile brillant, c'est un appareil très ergonomique et intelligent qui va marquer son époque et les tendances à venir.

Quelques heureux journalistes experts en technologie multimedia ont pu tester l’iPhone en avant-première et nous dévoilent ses points forts et ses faiblesses. Cette revue sera complétée en fonction de l'évolution du produit.

iPhone 4 & 5

iPhone 6 & 7

iPhone 8 & 9

iPhone X & 11

iPhone 12

Points forts

Le design exclusif de l’iPhone, son excellente prise en main et son profil extrêment mince (11.6 mm d'épaisseur) en font un objet à la fois ludique et très pratique qui a d'emblée séduit le public.

Gros-plan sur le menu de l'iPhone d'Apple.

Le grand écran de 3.5" soit une diagonale de 8.89 cm présente une définition de 480 x 320 pixels et une résolution de 6 pixels/mm (163 ppi) est également très apprécié. D'une taille plus que confortable, il se révèle suffisamment lumineux pour une utilisation en pleine lumière et offre un excellent rendu par l'utilisateur d'un verre à haut contraste.

La navigation tactile en fait bien sûr toute l'originalité et la souplesse d'utilisation. Elle se révèle très sensible, très agréable, très efficace et relativement facile à utiliser grâce à une interface graphique assez intuitive. Il est vraiment dommage que nous ne puissions pas apprécier cette option dans cet article car c'est vraiment cette souplesse et cette rapidité de navigation qui séduit l'utilisateur.

Les fonctions "PDA" font l'unanimité malgré quelques limitations. Le navigateur Web Safari est proposé dans sa version complète sous OS X. Il est nettement supérieur à ses concurrents tels qu'Internet Explorer version mobile ou Opera Mini. On apprécie également le fait de pouvoir aisément basculer sur le réseau Wi-Fi ou de pouvoir utiliser sans interférences la connexion Bluetooth 2.0 avec EDR (Enhanced Data Rate).

La gestion de la messagerie est également intuitive et rapide. Elle supporte les protocoles POP3, IMPA et les textes enrichis au format HTML. Le clavier virtuel permet de taper du texte à deux doigts.

Les applications sont appréciées, parmi lesquelles Google Maps, qui en plus de la visualisation des cartes et des photos de la terre par satellites propose des informations de navigation routière. En complément, l'iPhone propose un carnet d'adresse, un calendrier, des notes et, à titre accessoire, un accès à YouTube.

Changement automatique d'orientation de l'image en fonction de la position de l'iPhone dans le champ de gravité.

Le voicemail, qui permet de consulter ses messages sous forme de liste plutôt que de les écouter les uns après les autres, est également très apprécié. On signale la présence d’un mode "avion", qui permet d’utiliser le téléphone comme baladeur sans risquer de générer des interférences avec l'avionique. La synchronisation automatique avec iTunes pour le transfert de photos, musiques et autres vidéos n'offre aucun problème. Le baladeur et la visionneuse photo donnent également toute satisfaction. Le correcteur d’orthographe anticipe les mots et semble très efficace.

Signe des retombées de la haute technologie, comme d'autres mobiles, l'iPhone dispose d'un accéléromètre, un capteur qui détecte la rotation de l'iPhone dans le champ de gravité. Grâce à ce système, la rotation automatique de l’écran fonctionne parfaitement, le changement de position s'effectuant en moins d'une seconde, de manière assez fluide. C'est également l'une des fonctions les plus étonnantes de l'appareil.

Enfin, le système d'exploitation est Mac OS X, c'est-à-dire un système UNIX, sécurisé et fermé. Actuellement, l'iPhone n'est pas compatible avec les logiciels d'intrusion utilisés par les auditeurs et les experts en sécurité informatique ni avec les systèmes d'extraction de données. Si vous souhaitez ouvrir virtuellement le ventre de l'appareil pour comprendre comment il fonctionne, où il sauve ses données et quels sont les services actifs, vous devrez revenir aux bonnes vieilles techniques scolaires comme le screendump de l'écran ou le relier via un port USB write-blocker à un ordinateur portable pour lire ses informations. C'est une bonne chose pour la marque, même si c'est une mauvaise nouvelle pour les cyberpirates.

Points faibles

Certains défauts sont tellement criants qu’ils confirment à l'évidence les rumeurs selon lesquelles une 2e génération d'iPhone serait déjà sur la chaîne de montage.

Parmi les plus importants, citons la batterie intégrée dont l'autonomie est très moyenne : 6 ou 7 heures en communication, contre 8 heures annoncées par Apple (et 24 heures en lecture audio, 6 heures en navigation web et 250 heures en veille), bref pas mieux qu'un GSM ou qu'un baladeur ordinaire à quelques dizaines d'euros. Quand on utilise constamment l'appareil, ce manque d'autonomie va finir par agacer les utilisateurs.

On peut également regretter l'absence d'option 3G, GPS et radio. Le clavier virtuel requiert également quelques heures d’apprentissage.

Côté bureautique, si on peut ouvrir des documents au format Word, Excel ou PDF, il est impossible de les éditer. Il est également impossible d’envoyer des messages de type MMS (multimedia). Il n' a pas non plus de "to-do lists". Le navigateur Safari ne supporte pas non plus les formats Flash et Java, deux standards pourtant couramment utilisés sur le web.

Consultation des fichiers tactilement.

Il est impossible de prendre des vidéos avec le capteur de l’iPhone, d’augmenter la capacité de stockage ou les faibles débits des communications sur le réseau Edge (haut-débit) utilisé par AT&T, partenaire d'Apple. Sur ce dernier point, Steve Jobs a clairement expliqué qu’il misait sur la "démocratisation du Wi-Fi".

Bien évidemment, l'iPhone n'accepte que les cartes SIM de l'opérateur Cingular (AT&T), le système étant verrouillé tant côté matériel que logiciel.

Il est impossible de synchroniser l'iPhone par la liaison Wi-Fi ou Bluetooth. A l'inverse du Wi-Fi, l'iPhone ne supporte pas non plus le client IM (messagerie instantanée) sur la téléphonie par Internet.

Accessoirement, le vibreur et le haut parleur de l’iPhone ne seraient pas assez puissants selon certains critiques. Il serait également impossible d’enregistrer un mémo vocal, d’utiliser le clavier en mode landscape sous une autre application que Safari ou d’utiliser l’iPhone comme data modem sur un PC portable via la connexion Bluetooth.

Comble pour un appareil musical, l'iPhone est incapable d’utiliser autre chose que les 25 sonneries prévues et de télécharger notamment des musiques d'iTunes pour la sonnerie ! Il est également impossible de transférer les sonneries par Bluetooth pas plus que des images ou des notes.

Enfin, certains clients ont déjà noté des différences entre iPhone au niveau de l'écran tactile : tous les modèles n'offrent pas la même sensibilité sous les doigts et le contraste de l'écran varie également d'un appareil à l'autre.

Conclusion

Globalement, les avis sont positifs, même si certaines lacunes sont déjà apparentes et risques de contrarier les utilisateurs. Ainsi, devant les limitations des modes de transfert par Bluetooth, de la synchro, des applications bureautiques et l'impossibilité de changer d'opérateur de téléphonie, les utilisateurs les plus exigeants considèrent déjà que cet iPhone n'est rien d'autre qu'un bijou capable de donner des coups de téléphone. On peut en effet regretter son manque de compatibilité et d'ouverture sur l'extérieur.

En dépit de ces quelques défauts, l’iPhone sera assurément l'objet à la mode du moment, mais après l'effet d'annonce, qu'en restera-t-il d'ici quelques mois ? L'avenir nous le dira.

Prévisions et résultats des ventes

La fonction email de l'iPhone.

Le 27 février 2007, Tim Cook, le responsable du département Macintosh chez Apple (et qui est également membre du conseil d’administration de Nike) a confirmé lors d'une interview avec quelques analystes de la banque Goldman Sachs, qu’Apple espérait vendre 10 millions d’iPhone en 2008. Ce nombre paraît très optimiste, mais nous ne sommes pas dans le secret des dieux.

Les prévisions de ventes semblent extrêment positives. Ainsi, l'analyste Blackfriars qui surveille le marché d'AT&T et d'Apple prévoyait pour le premier week-end de juillet la vente de quelques 500000 iPhone ! Certains experts estimaient qu'en dessous de 100000 unités vendues, le produit sera un échec commercial. Il me paraissait toutefois très optimiste d'espérer vendre autant d'unités en si peu de temps en se limitant au seul marché local américain. On pouvait certes dépasser les ventes de consoles Xbox mais j'écrivais sur mon blog "il sera probablement difficile de dépasser la vente de 20000 unités par jour et donc vendre 150 à 200000 appareils d'ici à dimanche soir, 1 juillet. Si Apple en vend deux fois plus, ce sera effectivement significatif de l'engouement du public pour les articles multimédias".

Qu'avons-nous constaté ? Quatre jours après sa sortie, l'iPhone s'est vendu à 525000 exemplaires. Selon le bureau Global Equities Research, au soir du 1er juillet 2007 la plupart des 1800 magasins d'AT&T ne disposaient déjà plus d'iPhone dans leurs rayons. Ces chiffres ont dépassé les prévisions des analystes les plus optimistes.

Selon AT&T, opérateur auprès duquel tous les utilisateurs américains ont dû s'inscrire, au terme du week-end du 8-9 septembre 2007, il s'est vendu 1 million d'iPhone, soit plus de 13500 par jour, week-end compris ! C'est le meilleur lancement jamais réalisé par Apple.

Notons qu'en janvier 2007, l'analyste économique Matthew Lynn de Bloomberg estimait que l'iPhone était condamné d'avance ainsi qu'il l'expliquait dans son article "Apple iPhone Will Fail in a Late". Mais quel expert ne s'est jamais trompé... Mais cette fois, il commit la plus grande erreur de sa vie !

Quoiqu'il en soit, Apple avait investi 150 millions de dollars pour développer l'iPhone (sur un chiffre d'affaire de 6 milliards de dollars en 2007). Apple espérait vendre 3 millions d'iPhone en 2007 et entre 10 et 12 millions d'unités en 2008. En fait, les ventes ont explosé et Tim Cook gagna son pari (voir plus bas).

A voir : Présentation de l'iPhone par Steve Jobs, Apple Keynote 2007

A lire : Apple iPhone Support

Spécifications de l'iPhone (2007)

Développeur

Apple Inc.

Fabricant

Foxconn (sous contrat en Chine)

Type

Smartphone

Investissement en R&D

150 millions de dollars

Commercialisation

29 juin 2007 (USA), novembre 2007 en Europe

Fin de production

11 juillet 2008

Unités vendues

525000 unités quatre jours après sa sortie et 6.1 millions au total

Système d'exploitation (OS)

iPhone OS 1.0

Dernière version OS 3.1.3

CPU

Processeur Samsung 32 bits

RISC ARM 1176 JZ(F)-S v1.0 de 620 MHz sous-cadencé à 412 MHz

Mémoire interne

128 MB type eDRAM

Memoire de stockage

4, 8 ou 16 GB de mémoire Flash

Ecran

LCD de 3.5" soit 89 mm de diagonale, définition de 480 x 320 pixels,

résolution de 6 pixels/mm (163 ppi), rapport d'image 2:3

profondeur de couleur de 18 bits ou 262144 couleurs

CPU graphique

GPU Power VRMBX Lite 3D

Son

1 haut-parleur, 1 jack TRRS pour casque d'écoute, spectre de 20 Hz à 20 kHz, 1 microphone

Ports d'entrées

Ecran tactile, microphone, accéléromètre 3 axes, capteur de proximité, capteur de lumière ambiante, contrôle du volume du casque

APN/caméra

2 mégapixels avec géolocalisation

Connectivité

Quadri-bandes GMS, GPRS, Edge, bandes 850, 900, 1800 et 1900 MHz, W-Fi (802.11b/g), Bluetooth 2.0, USB 2.0/Dock

En ligne : App Store, iTunes Store, Mobile Me, Safari (navigateur)

DAS

0.974 W/kg

Batterie

Rechargeable de 1400 mAh

Dimensions (LxlxP)

115 x 61 x 11.6 mm

Poids

135 g

Successeur

iPhone 3G (2008)

Applications

Signe de bonne santé du produit, au 8 juillet 2007, au cours de l’iPhoneDevCamp qui se tenait à San Francisco, on dénombrait 66 applications dédiées à l'iPhone. Trois mois plus tard, on dénombrait déjà plus de 300 applications. Fin 2009, il existait plus de 100000 applications pour l'iPhone et en 2017, l'Apple Store contenait plus de 2.2 millions d'applications pour l'iPhone.

Parmi ces applications, il y a des jeux de tous les styles par milliers, des outils de recherche sur le web, de sécurité, des gestionnaires de base de données (trailers, musique, vidéo, etc), des programmes de communication, des programmes biométriques et de santé, de traitement d'images, de géolocalisation, des recettes de cuisine, l'annuaire des pages blanches, la cotation des actions, une interface pour faire ses achats sur Amazon, pour accéder à Paypal, pour consulter Google ou Facebook, pour lire les bulletins météos aéronautiques (métar), etc.

Les principales applications sont listées sur les sites Apple Store, iPhone Software Central, iPhone Application List, sur les forums et dans les webzines annonçant les nouveaux produits d'Apple (ZDNet, Clubic, etc). Voici les "100 Best Apps 2020" selon PCMag.

La norme technologique 3G

Techniquement parlant, l'iPhone de la première génération ne supportait pas les connexions à haut débit en technologie 3G (EVDO, HSDPA, etc). En revanche, le Samsung (et certains Blackberry) supportait déjà le 3G (HSDPA jusqu'à 7.2 Mbits/s) en 2007, ce que l'iPhone n'annonçait pas avant mai 2008 ainsi que l'expliquait cette dépêche de Bloomberg. En attendant, les connexions Internet du Samsung étaient deux fois plus rapides que celles de l'iPhone !

En février 2007, PC World publia un comparatif entre l'iPhone, le LG KE850 et le Samsung F700. Globalement tous les critiques reconnaissaient que le Samsung F700 était plus complet et plus performant que l'iPhone d'Apple.

Les logiciels de navigation GPS

D'origine, l'iPhone ne disposait pas de chipset GPS. De toute manière l'autonomie de sa batterie ne le supportait pas plus de 2 heures (contre 4 à 5 heures pour les GPS TomTom et autre Garmin de l'époque).

Les premiers logiciels de navigation GPS pour PDA sortirent en 2005, en même temps que les premiers PDA combinés.

En mai 2005, Navigon sortit son logiciel "MobileNavigator" pour PDA. Programmé en Java, il fut ensuite porté sur Mac OS et sur Androïd Market de Google notamment./p>

En 2007, Navizon proposa une application GPS gratuite pour l'iPhone à installer via l'installer.app. L'application supportait la liaison Wi-Fi et Edge et tournait sur la plupart des smartphones. Une fois installé, endéans les 30 secondes le système affichait vos coordonnées en latitude et longitude avec toutes les décimales nécessaires et vous épinglait sur une carte signée Google. Succès garanti !

En mars 2008, suite à la sortie de l'iPhone 3G disposant d'une puce GPS, la société Nav N’GO présenta au CeBIT un logiciel prototype nommée "iGo My Way 8" pour l'iPhone et autres smartphones. Le système recevait le signal GPS par l'intermédiare du réseau Wi-Fi (cf la vidéo sur YouTube).

De son côté, la société Gomite proposait également un logiciel "logoGPS" pour iPhone exploitant le réseau Wi-Fi mais sa commercialisation fut reportée.

En novembre 2008, la société Xroad proposait "G-Map for iPhone", un logiciel de navigation GPS autonome mais disposant uniquement de cartes des Etats-Unis. Actuellement, l'offre s'est étoffée avec des cartes du Canada, de Russie et de quelques pays européens (Angleterre, Irlande, France, Allemagne, Autriche). Points forts du système, il est effectivement autonome et fonctionne donc partout, même hors réseau, et dispose d'une cartographie quasiment photo-réaliste en 3D.

Aujourd'hui des dizaines de logiciels de navigation et de localisation par GPS sont proposés soit gratuitement soit sous licence pour tous les smartphones et OS et notamment pour l'iPhone chez Garmin, Tomtom, Navigon, Xroad, xGPS, etc.

Parts de marché

On l'oublie souvent, mais aussi étonnant que cela soi, Apple n'était pas le seul à présenter l'iPhone. Linksys, un département de Cisco, travaillait également depuis plusieurs années sur ce produit et avait déjà commercialisé un premier iPhone le 18 décembre 2006. Entre-temps, prévoyant le succès de l'invention, Apple avait déposé le nom de domaine iphone.com en 1999, ce qui entraîna quelques problèmes juridiques avec Cisco, aujourd'hui aplanis.

Le Dr.Rick Rashid et Bill Gates lors d'un Symposium sur les technologies à Redmond en 2003.

Juste après l'annonce de Steve Jobs de janvier 2007, le Dr Rick Rashid, vice président senior du département Recherche chez Microsoft, disait haut et fort : "J’ai cherché à comprendre ce que l'iPhone faisait de plus qu’un téléphone intelligent sous Windows. Je n’ai toujours pas trouvé."

Venant de la bouche d'un transfuge d'Apple qui, pas plus tard qu'en 2006, disait encore "L'industrie de la technologie dépend fondamentalement de l'innovation; aucune entreprise ne peut survivre longtemps sans se renouveler", cela sonnait faux.

Les mauvaises langues diront que l'iPhone ne tourne déjà pas sous Windows ! Car la réponse de Rashid est typique d'un ingénieur ou d'un commercial lésé qui voit ses parts de marché passer à la concurrence.

Microsoft s'opposera toujours à Apple sur les plans technologique et commercial. Rick Rashid comme Bill Gates, que l'on voit à droite, refusent d'admettre qu'un produit qui ne fonctionne pas sous licence Microsoft puisse malgré tout être un succès commercial ! Le point de vue de Rashid est donc plus qu'intéressé et donc partial. Mais c'est de bonne guerre dans un marché ouvert.

En commercialisant son iPhone, le but d'Apple n'était et n'est toujours pas nécessairement que son téléphone fasse autre chose que ce qui existe déjà - tant mieux s'il le fait - , mais qu'il prenne surtout des parts de marché de Microsoft et devienne si possible le produit N°1 dans sa catégorie.

Steve Jobs savait que ses concurrents étaient déjà là, notamment le chinois Meizu qui commercialisa fin 2007 le Meizu M8, le clone de l'iPhone mais tournant sous Windows CE et vendu moins de 400$. Comme Cisco et tous les fabricants, Meizu voulait également profiter de la vague et bénéficier d'une part du gâteau. On y reviendra.

Fin juin 2007, Steve Jobs estimait que son iPhone serait la troisième source de revenus pour le groupe, derrière l'iPod et le Macintosh. Il ne s'était pas trompé.

L'iPhone 3G

L'iPhone 3G sortit le 11 juillet 2008. Il supporte les communications à haut débit 3G (3.6 Mbits/s) et inclut une puce GPS Hammerhead II fabriquée par Infineon en collaboration avec Global Locate. Cette puce d'à peine 14 mm2 est optimisée pour les appareils mobiles. La fonction GPS tire profit du réseau GPRS/3G et supporte des liaisons Wi-Fi jusqu'à 3.6 MBits/s.

Fin 2008, Apple avait vendu 2.6 millions de Mac, 6.9 millions d'iPhone/iPhone 3 et 11 millions d'iPod. Au terme du quatrième trimestre fiscal (en excluant les trimestres de Noël) Apple annonça un chiffre d'affaire de 7.9 milliards de dollars, en hausse de 21% par rapport à la même période en 2007 pour 1.14 milliard de dollars de bénéfices !

La "success story" continua.

L'iPhone 3GS

L'iPhone 3GS fut commercialisé le 19 juin 2009, la lettre S signifiant "speed". Il présente en effet de meilleures performances et une meilleure autonomie que l'iPhone 3G. Il possède une caméra vidéo d'une définition de 2 Mpixels qui atteint 3 Mpixels en mode photo. Il comprend également un système de reconnaissance vocale et une boussole digitale. Il supporte les communications 3G avec un débit de 7.2 Mbits/s en HSDPA qui est toutefois limité à 384 Kbits/s en upstream du fait que protocole HSUPA n'est pas disponible dans ce mode.

Selon l'agence d epresse "Relax news", début 2009 et suite à la commercialisation du modèle 3G, Apple avait vendu 13 millions d'iPhone, ce qui était déjà un record en soi. Six mois plus tard, avec la sortie de l'iPhone 3GS, Apple dénombrait 23 millions de clients iPhone dans le monde. A la fin du premier trimestre 2010, Apple avait... 85 millions de clients iPhone !

Selon un sondage réalisé par NDP Group en 2010, l'iPhone arrivait en 3e place (21% de parts de marché) derrière les Androïd (28%) et les Blackberry (36%).

A n'en pas douter, les Européens et le reste du monde ont fait exploser les ventes d'iPhone. En effet, depuis sont lancement en 2007, selon l'étude de Strategy Analytics, Apple a vendu plus de 250 millions d'iPhone et récolté environ 150 milliards de dollars en cinq ans ! Le produit phare de la gamme reste sans conteste l'iPhone tant au niveau des performances que du prix. Félicitations, Steve. Tu as créé un produit révolutionnaire qui a déjà inspiré de nombreux fabricants !

L'iPhone 4 et l'iPhone 4S

L'iPhone 4 fut présenté le 7 juin 2010 et commercialisé quelques semaines plus tard. Par rapport aux anciens modèles, l'iPhone 4 se démarque par un design plus rectangulaire. Il est muni d'un écran Retina offra une définition 4 fois supérieure au 3GS, de 960 x 640 pixels. Il comprend également une caméra sur la face avant (destinée à la visioconférence en Wi-Fi et 3G).

L'iPhone 4S.

L'iPhone 4S fut présenté le 4 octobre 2011 au Keynote d'Apple. C'est une évolution de l’iPhone 4 mais pas une révolution comme l'espéraient les aficionados d'Apple.

Extérieurement l'iPhone 4S ne se différencie pas de l'iPhone 4 et n'est pas encore compatible 4G. Ceci dit, c'est à l'intérieur que tout se passe où quelque 200 composants ont été ajoutés.

En effet, l'iPhone 4S est plus rapide et présente une meilleure autonomie que l'iPhone 4. L’iPhone 4S est doté du même processeur que l’iPad2, l’iOS5 qui lui permet d'exécuter des tâches deux fois plus rapidement que l'ancien modèle. Son autonomie a été portée à 8 heures en conversation 3G, 14 heures en conversation 2G, 9 heures en navigation Wi-Fi et 6 heures en navigation 3G.

L'iPhone 4S dispose d'un assistant numérique à reconnaissance vocale baptisé Siri. Il vous permet littéralement de dialoguer avec l'iPhone qui vous répond par synthèse vocale. Actuellement en version bêta, à terme, il sera aussi capable de prendre des notes, de signer vos SMS ou vos emails, ou d'effectuer des recherches sur Wikipédia.

Enfin, l’iPhone 4S est équipé d'un APN amélioré de 8 Mpixels. Il est 60% plus précis et 33% plus rapide que celui de l’iPhone 4.

Bref ce n'est pas une révolution; finalement on peut considérer que l'iPhone 4S ne dispose que d'un nouveau processeur !

Enfin, en 2011, alors que l'action d'Apple valait environ 50$ (la moitié de sa valeur de 2013) et continuait sa lente progression (cf. le cours AAPL), le public apprenait qu'Apple disposait de plus d'argent cash que le département du Trésor américain ! Elle pouvait donc sans problème éponger ses dettes.

A lire : Steve Jobs est décédé (1955-2011), sur le blog

A voir : Dernière interview de Steve Jobs en français, Canal+, 2003

Les iPhone 5 et 5S

Pourquoi innover quand un produit est plébiscité, ce sont probablement demandés les membres du Conseil d'administration d'Apple après la disparition de Steve Jobs.

L'iPhone 5 fut présenté en septembre 2012. Il est équipé d'un processeur A6 (ARMv7 dual-core cadencé à 1.3 GHz), d'un écran de 4" soit une diagonale de 10.1 cm et supporte les connexions 4G LTE sous iOS6 (mise à jour en iSO9). C'est le premier iPhone supportant les normes 3G HSPA+ et DCX-HSPA+. Il est disponible en version 16 GB, 32 GB et 64 GB. Ce modèle mesure 123.8 x 58.6 x 7.6 mm et pèse 112 g.

A y regarder de près ce n'est pas non plus une révolution, juste une mise à niveau du 4S qui lui-même ne faisait que consolider les acquis antérieurs. Bref, rien dans ce nouveau modèle ne mériterait une critique détaillée, au risque de devenir répétitive. Et ce constat ne va pas améliorer l'image de marque du constructeur.

Dans cette perspective, les propriétaires d'un iPhone 3GS, 4 ou 4S n'acheteront sans doute pas le nouveau modèle, sauf si leur abonnement multi-annuel arrive à expiration et qu'ils peuvent acheter le nouveau modèle pour un euro symbolique. En revanche les personnes utilisant un vieux modèle de GSM pourraient hésiter entre l'iPhone 5 et les smartphones de Samsung tournant sous Android.

Ce modèle sera suivi en septembre 2013 par l'iPhone 5S équipé d'une puce A7 de 64 bits sous iOS9 et d'un coprocesseur M7. Il est équipé de connexions sans fil Wi-Fi et 4G LTE et comprend un APN de 8 Mpixels équipé d'un objectif ouvert à f/2.2. Il est disponible en deux versions : 16 GB et 32 GB.

A lire : Présentation du nouvel iPhone 5 (sur le blog, 2012)

L'iPhone 5S et 5C, un iPloof ? (sur le blog, 2013)

Foxconn, où quand Apple sous-traite en Chine

Les Occidentaux ne peuvent pas ignorer que l'Asie est un réservoir de main d'oeuvre où l'on exploite la misère humaine. En effet, revers de la médaille, pour produire ses millions d'iPhone, Apple a sous-traité la fabrication de son smartphone à Foxconn, le plus grand fabricant chinois de matériel informatique. Foxconn assemble les composants électroniques et les systèmes informatiques de nombreux constructeurs (Dell, HP, Samsung, Microsoft, Nokia, etc). L'usine de Shenzhen dont une image est présentée ci-dessous est un méga complexe industriel couvrant plusieurs kilomètres carrés où travaillent et logent 400000 salariés payés 2000 yuans soit 215 € par mois. Foxconn a des usines dans d'autres provinces chinoises, à Hong Kong, en Inde, en Tchéquie et même aux Etats-Unis.

Pour répondre aux demandes de ses clients toujours plus exigeants, Foxconn a embauché plus d'un million de salariés (1.3 million en 2013). Les rares ONG ayant pu s'y infilter dénoncent des conditions de travail inhumaines et la maltraitance dont les ouvriers font l'objet. Des dizaines d'ouvriers se sont suicidés en quelques années. Questionné à ce sujet, Steve Jobs a toujours démenti le moindre problème, insistant au contraire sur le niveau de vie au sein de l'entreprise...

Mais face aux nombreux scandales suscités par ces affaires, en 2012 Foxconn et Apple ont signé un accord pour mettre fin aux nombreuses infractions au droit du travail dont ils sont coupables. Mais le résultat n'est pas révolutionnaire. Affaire à suivre.

L'iPhone 6

Comme on n'arrête pas une affaire qui marche, en septembre 2014 Apple commercialisa l'iPhone 6 (138.1 x 67.1 x 6.9 mm, écran de 4.5") et l'iPhone 6 Plus (format phablette, 158.1 x 77.8 mm, écran de 5.5" d'une définition de 1920 x 1080 pixels). Tous deux sont équipés d'un écran Retina HD 3D Touch.

Ils se démarquent des autres iPhone par une puce A8 et un profil légèrement plus mince (on gagne encore 0.7 mm par rapport à l'iPhone 5S).

Pour le reste, ce sont deux produits de plus dans la gamme d'Apple qui n'ont rien de sensationnel.

Les iPhone 6S et 6S Plus

Un an plus tard, en septembre 2015, Apple commercialisa l'iPhone 6S et l'iPhone 6S Plus. Equipé d'une puce A9 de 64 bits sous iOS9, ces modèles sont jusqu'à 70% plus rapides que le processeur A8 et 90% plus rapides que le processeur graphique précédent.

L'iPhone 6S mesure 138.3 x 67.1 x 7.1 mm pour un poids de 143 g. Il dispose d'un écran Retina HD tactile 3D Touch de 4.7" soit une diagonale de 11.9 cm en verre résistant (le même que celui utilisé dans l'aérospatiale) d'une définition de 1334 x 750 pixels. Il comprend un APN de 12 Mpixels et une caméra HD de 5 Mpixels capable d'enregistrer des vidéos d'une définition de 4K. Il est équipé de connexions sans fil Wi-Fi et 4G LTE capable de prendre en charge jusqu'à 23 bandes LTE à haut-débit.

L'iPhone 6S est proposé avec une carrosserie en aluminium 7000 Series (un alliage) argentée, gris sidéral, or et or rosé. Son prix varie entre 749 € (16 GB), 859 € (64 GB) et 1043.68 € (128 GB), ce qui en fait le smartphone le plus cher du marché.

En une semaine, Apple en vendit plus de 13 millions contre 4 millions d'iPhone 6 en 2014, ce qui était déjà le double des préventes de 2013.

Trois jours après sa sortie, l'iPhone 6S faisait l'objet d'un "Chipgate". En effet, comme à son habitude la société Chipwork a analysé les composants du nouveau modèle aux rayons X et découvert que le dye qui a servi à fabriquer le processeur (SoC) A9 existe en 2 modèles, l'APL0898 de Samsung mesurant 96 mm2 et l'APL1022 de TSMC mesurant 104.5 mm2. Selon le numéro de référence figurant sur le processeur, il existe en 4 versions :

- N71AP : Samsung pour iPone 6S

- N71MAP : TSMC pour iPhone 6S

- N66AP : Samsung pour iPhone 6S

- <>66MAP : Samsung pour iPhone 6S Plus.

Pour connaître l'origine de celui que vous possédez peut-être, téléchargez ce programme de diagnostic publié sur Twitter.

Le chip de TSMC offre 2 heures de plus d'autonomie. Pour taire les rumeurs, Apple a confirmé qu'effectivement la puce de TSMC offre 2 à 5% d'autonomie en plus que les autres modèles.

Mais a priori, ces questions techniques n'intéressent pas les utilisateurs qui souhaitent simplement que leur iPhone fonctionne bien. A toute fin utile, des liens vers des comparatifs ont été repris à la fin de la deuxième page.

L'iPhone 7

L'iPhone 7 a été commercialisé en septembre 2016. Il existe deux modèles : l'iPhone 7 de 4.7" soit une diagonale de 11.9 cm et mesurant 138.3 x 67.1 x 7.1 mm pour 138-150 g et l'iPhone 7 Plus de 5.5" soit une diagonale de ~14 cm et mesurant 158.2 x 78 x 7.2 m pour 188-200 g.

Les prix de vente varient entre 769 € et 1129 € selon les versions avec 32 à 256 GB de mémoire. Ils sont proposés avec une carrosserie noire brillante (jet black), noire matte, or, argent et or rosé.

L'iPhone 7 exploite l'iOS 9 sorti en 2015. Il dispose d'un écran LCD Retina HD de 1334 x 750 pixels offrant un contraste de 1400:1, d'un chip A10 Fusion en technologie 16 nm FinFET, d'une prise Lightning USB 2.0, d'un dispositif Force Touch pour le bouton Home. Le jack analogique pour les écouteurs est pratiquement remplacé par des écouteurs Bluetooth "AirPods" avec capteur infrarouge et micro, facilitant ainsi la connexion avec Siri sans devoir les retirer. Toutefois, un adaptateur est toujours proposé pour ceux qui ne souhaitent pas investir dans des AirPods à... 130 € et relativement encombrants.

L'iPhone 7 est équipé d'un APN dorsal de 12 Mpixels muni d'un objectif ouvert à f/1.8 et donc 50% plus rapide que le précédent modèle et capable pour la première fois de sauver ses images en format RAW (.dmg).

Selon le benchmark AnTuTu relayé par Weibo, l'iPhone 7 reste le smartphone le plus rapide du marché, obtenant un score de 178397 points, devançant largement le modèle OnePlus 3 qui atteint 140788 points.

Quant à l'iPhone 7 Plus, il diffère de l'iPhone 7 par son écran LCD Retina HD de 1080 x 1920 pixels offrant un contraste de 1300:1. Comme ses concurrents, il est équipé de deux capteurs photos de 12 MPixels chacun, l'un étant équipé d'un grand-angle ouvert à f/1.8, l'autre d'un téléobjectif ouvert à f/2.8 avec zoom optique 2x et zoom numérique 10x, complété par un mode Portrait qui accentue l'effet de flou à l'arrière-plan (l'effet de bokeh). Ce modèle utilise également les AirPods.

Les iPhone 7 et 7 Plus disposent d'un APN frontal de 7 Mpixels ouvert à f/1.8 avec zoom 5x et stabilisateur d'image, très utile pour les fans de selfies. Tous deux offrent des capacités vidéos jusqu'à 4k à 30 fps (objectif ouvert f/2.2) avec une fonction Auto HDR. Les deux modèles présentent 2 heures d'autonomie supplémentaires par rapport à l'iPhone 6S et le nouveau processeur A10 Fusion est suffisamment puissant pour servir de console de jeu, bien qu'on puisse se demander qui acheterait un iPhone pour remplacer sa console de jeu ! Disons simplement que le rendu des textures en haute résolution est très beau et très fluide.

A voir : iPhone 7 vs. 7 Plus - Ultimate In-Depth Comparison!

Ceci dit, l'iPhone 7 a déjà reçu quelques critiques. Notamment à propos de la couleur "jet black" qui de l'aveu même d'Apple n'est pas assez résistante ou n'est même pas de stock. Ensuite, selon le Dr Leif Salford qui a étudié les doses de rayonnement émises par les smartphones, le dispositif Bluetooth de l'iPhone 7 serait dangereux pour la santé (le fait est connu de longue date), au point que cela équivaut "à placer un émetteur micro-onde dans les oreilles", une déclaration qui a rapidement fait la une de tous les médias. L'auteur recommande de ne pas utiliser la fonction Bluetooth mais plutôt d'utiliser des écouteurs filaires ou un système mains libres.

Ensuite, si vous achetez la batterie longue durée (Smart Battery Case) à 115 € qui porte l'ampérage de 1877 mAh à 2365 mAh (l'autonomie atteint 26 heures en conversion, 24 heures en lecture vidéo et 22 heures en navigation sur Internet en 4G LTE), vous aurez la mauvaise surprise de constater qu'elle est 26% plus large que celle de l'iPhone 6S !

Enfin, Myke Hurley de Relay FM a constaté que le bouton Home ne fonctionne pas avec la plupart des gants. Le capteur ressemble à un écran tactile qui semble préférer le contact direct de la peau pour enregistrer la pression du doigt.

A y regarder de près, l'iPhone 7 ne fait qu'améliorer certaines options (il dispose par exemple d'un meilleur objectif photo et résiste mieux à l'eau) dans la continuité des précédents modèles. Donc pas de "Wow" non plus avec ce modèle...

Quoiqu'en dise Apple, cet iPhone 7 s'inspire également d'Android, "empruntant" des idées aux concurrents qu'Apple a lui-même poursuivit en justice pour le même motif (dual camera, certification IP67 le rendant plus résistant, etc.) qu'on retrouve déjà chez Samsung, Huawei, LG ou HTC et pour la moitié du prix. Même les écouteurs stéréos qui devraient ravir les "iFans" étaient déjà proposés il y a pratiquement trois ans sur le modèle HTC One M7 et Google l'a intégré sur ces modèles haut de gamme comme le Nexus 6.

A lire : The original iPhone 2G is more expensive than the iPhone 7, DailyDot

How the iPhone 7 compares to every other iPhone ever made

Selon les experts, sachant que le marché est saturé, si Apple n'innove pas il ne pourra plus rivaliser avec ses concurrents. Or on constate que l'iPhone 7 est similaire aux modèles de ses concurrents sous Android. Alors pourquoi payer aussi cher pour en plus être prisonnier d'un format et d'accessoires propriétaires ? En fait, face à des concurrents beaucoup moins chers et tout aussi performants, de moins en moins de clients acceptent de payer le prix fort pour un iPhone qui n'a plus rien de révolutionnaire, contrairement à ce que voudrait nous faire croire Tim Cook.

Au vu des caractéristiques presque ordinaires de l'iPhone 7, qui peut encore réellement croire qu'Apple reste le leader du marché et façonne l'industrie du mobile ? Ce modèle est bien une copie bien chère du précédent modèle sur lequel Apple a réalisé ci et là quelques upgrades pour satisfaire ses ardents défenseurs mais qui sont de plus en plus sceptiques du potentiel d'innovation de leur entreprise chérie. Isolé dans son monopole, seuls les revenus procurés par les ventes d'iPhone 7 et 7 Plus diront si l'entreprise de Cupertino survivra à son isolement.

L'iPhone 8 et 8 Plus

Apple présenta son iPhone 8 et 8 Plus lors du Keynote le 12 septembre 2017 ce qui laissa juste un an aux propriétaires de l'iPhone 7 pour apprécier leur "nouveau" modèle aujourd'hui... démodé !

L'iPhone 8 mesure 138.4 x 67.3 x 7.3 mm et pèse 148 g. L'iPhone 8 Plus mesure 158.4 x 78.1 x 7.5 mm et pèse 202 g. Ils présentent le même design que la série 7, mais sont proposés dans trois nouvelles couleurs (or, argent, gris sidéral) avec un dos qui passe de l’aluminium au verre teinté. Résultat, si l’esthétique de l’iPhone 8 et 8 Plus est plus jolie, leur solidité se fragilise.

L'iPhone 8 et 8 Plus sont équipés du nouveau processeur Apple A11 Bionic de 64 bits à 6 cores comprenant 4 milliards de transistors secondé par un Neural Engine (de l'intelligence artificielle) et tourne sous le système d'exploitation iOS 11 (en novembre), du Dual Edge, de hauts-parleurs améliorés et d'une batterie optimisée.

L'écran OLED Retina de l'iPhone 8 est au format 16:9 et mesure 4.7" soit une diagonale de 11.9 cm pour une définition de 1334 x 750 pixels garantissant un bon niveau de détails et de belles couleurs. La caméra de l'iPhone 8 et 8 Plus (écran de 5.5") offre une définition de 12 Mpixels et est ouverte respectivement à f/1.8 et f/2.8. Elle est capable d'enregistrer 240 i/s en résolution 1080p (HD). Un nouvel hardware d'encodage vidéo permet de réduire le temps de traitement des images, d'améliorer la qualité des vidéos et de réduire la taille des fichiers.

L'iPhone 8 ne dispose pas de jack pour les écouteurs, ni de port MicroSD ni de scanner d'iris.

De l'avis des connaisseurs, ceux qui utilisent un iPhone 6 ou un modèle plus ancien gagneront à le remplacer par l'iPhone 8 qui a été sensiblement amélioré. En revanche, ceux qui utilisent déjà un iPhone 7 n'ont aucune raison de remplacer leur smartphone par ce modèle à moins d'être un aficionado d'Apple.

Par rapport au prix de lancement de l’iPhone 7, l'iPhone 8 est encore plus cher : à partir de 809 € ou 699$ pour l'iPhone 8 avec 64 GB RAM et de 919 € pour l'iPhone 8 Plus. Toutefois, face aux critiques Tim Cook s'est défendu et déclara que les "iPhone ne sont pas seulement pour les riches".

Pour justifier ce prix scandaleusement élevé, aux Etats-Unis l'offre est assortie d'une souscription d'un an à Apple Music plus 200 GB de stockage sur l'iCloud. Si on retranche les 10$/mois que coûte ce service et l'iCloud facturé 3$/mois, cela représente une somme de 156$/an mais uniquement si vous prenez les deux services. Dans ce cas, l'iPhone 8 reviendrait psychologiquement à 844$, ce qui reste plus élevé que l'iPhone 7 qui valait 770$.

L'iPhone 9 alias SE 2

Selon des rumeurs, au printemps 2019 Apple devrait présenter un nouveau modèle d'entrée de gamme, l'iPhone 9, alias SE 2. Il reprendrait le design de l'iPhone 8 et serait équipé d'un SoC (System on a Chip) Apple A13 de dernière génération et d'un lecteur d'empreintes Touch ID. Son prix débuterait à 399 $ et entre 450-489 € en Europe.

Le concept d'iPhone 9, à confirmer.

L'iPhone X

Au Keynote du 12 septembre 2017 Apple présenta le nouvel iPhone X, un iPhone haut de gamme proposé avec un grand écran de 5.8" soit une diagonale de 14.7 cm sans cadre, histoire de sérieusement concurrencer les smartphones de Samsung et LG. L’écran OLED va jusqu'en bordure du smartphone, il offre une définition de 2436 x 1125 pixels soit 458 ppi avec fonction Truetone garantissant des couleurs correctes même en pleine journée au Soleil.

L'iPhone X mesure 143.6 x 70.9 x 7.7 mm et pèse 174 g soit un peu plus petit mais un peu plus lourd que l'iPhone 7 ou 8 à la différence que l'écran couvre toute la surface du smartphone. Le dos de l'appareil est en verre et serti d'une armature en acier trempé. Il est résistant à l'eau (norme IP67) et proposé en deux teintes : gris sidéral et gris argenté.

Au coeur de l'iPhone X se trouve un processeur Apple A11 Bionic de 64 bits à 6 cores comprenant 4 milliards de transistors, le premier en architecture de 10 nm. Selon Apple, le A11 serait 30% plus performant que le A10 et son efficacité énergique serait améliorée de 50%. Il est épaulé par un processeur graphique séparé (GPU), le tout géré par un système d'exploitation iOS 11.

Parmi les principales fonctions complémentaires, l'iPhone X est équipé de hauts-parleurs stéréos et de deux caméras de 12 Mpixels ouvertes respectivement à f/1.8 et f/2.4. Elles sont équipées d'un double stabilisateur d'image, d'un logiciel de traitement d'image plus rapide (ISP), d'une synchronisation lente au flash et d'un mode Portrait à l'avant comme à l'arrière.

La face de l'iPhone X est épurée et le bouton principal habituellement logé au bas de l’écran a disparu. Le déverrouillage s'effectue par reconnaissance faciale ou Face ID; l’iPhone X projette un faisceau infrarouge sur le visage de l’utilisateur et le scanne en trois dimensions pour éviter qu'on usurpe l'identité en utilisant par exemple une photo.

Etant donné qu'il n'y a plus de bouton à l'avant, la navigation dans les menus passe dorénavant par des commandes tactiles et des gestes pour refermer une application, passer d’une application à l’autre ou ouvrir les notifications. A posteriori, c'est une amélioration qui s'avère plus ergonomique et plus simple à utiliser que celle des "anciens" iPhone.

Enfin, l'autonomie de l'iPhone X a été augmentée de 2 heures, on peut le recharger via un chargeur sans fil et atteint 50% de sa charge en 30 minutes. 

Son prix démarre à... 1159 € ou 999$ pour la version de 64 GB et atteint 1359 € pour le modèle le plus cher. Pour rappel, c'est le prix d'un ordinateur de bureau ou d'un portable ! Mais visiblement, cela n'a pas dissuadé les aficionados d'Apple (voir ci-dessous) bien qu'on puisse supposer que beaucoup l'ont acheté à 10 ou 5% de ce prix moyennant la souscription d'un abonnement GSM+data de 2 ans.

L'iPhone X est disponible en Europe depuis le 3 novembre 2017.

Tests non concluants ? Peu importe

Parmi les premiers tests non concluants, on a constaté que si l'iPhone X tombe par terre, le verre se brise comme le montre cette vidéo de CNET, contrairement au Samsung s7 (cf. cette vidéo). C'était déjà le cas de l'iPhone 7. Mais rappelons aussi que la vitre de la plupart des smartphones se brise si elle tombe à plat sur le sol. L'usage d'une protection, d'une "impact case" comme la nomme Apple n'est donc pas superflue. On attend avec impatience les écrans en métal transparent (cf. l'ALON) !

Il reste des bugs, comme le fait de ne pas pouvoir taper un "i" que l'OS 11.1 remplace par un "A". Apple a promis un fix comme l'explique cet article. Franchement, à ce prix là on s'attend à mieux.

Enfin, la société vietnamienne Bkav a démontré en novembre 2017 qu'il est possible de tromper le système de reconnaissance faciale Face ID de l'iPhone X en utilisant un simple masque. Or Apple avait affirmé que son système était infaillible... Comme le confirme Compare Hare, de fait, le Face ID est perfectible.

Mais ces petits problèmes n'ont visiblement pas influencé les acheteurs car en l'espace de 3 mois il s'est vendu 16 millions d'iPhone X à plus de 999$ et le 2 mai 2018 Apple annonçait avoir vendu 52.2 millions d'iPhone au premier trimestre soit une hausse de 3% (ou 14% en valeur). C'est 10 fois supérieur aux ventes de Samsung Galaxy s9 ou de Xiaomi Redmi 5A. Mi-2018, l'iPhone X était le smartphone le plus vendu dans le monde, de quoi contredire radicalement les prévisions des analystes financiers.

L'iPhone XR

En septembre 2018, Apple présenta l'iPhone XR (disponible en octobre). Ce modèle tourne sous le système d'exploitation iOS 12 et dispose d'une mémoire de 64 ou 128 GB. Il mesure 150.9 x 75.7 x 8.3 mm et pèse 194 g.

L'iPhone XR est une version "dégradée" et "moins chère" tout en étant améliorée de l'iPhone XS. A quelques différences près, son design est similaire et propose les mêmes fonctionnalités que ce dernier. L'iPhone XR dispose d'un processeur Apple A12 Bionic et d'un écran tactile LCD Liquid Retina HD de 6.1" soit une diagonale de 15.5 cm d'une définition de 1792 x 828 pixels. Il dispose d'un APN de 12 Mpixels équipé d'une optique grand-angle ouverture à f/1.8, d'un zoom numérique 5x, JDR, vidéo 4K, et d'une caméra avant TrueDepth de 7 Mpixels ouverte à f/2.2, munie des fonctions Animoji et Memoji, effet bokeh et HDR. Cet iPhone dispose également du Face ID pour déverrouiller l'appareil.

Enfin, pourvu d'une batterie de 2658 mAh - qui n'est pas la plus élevée -, son autonomie atteint le record de 13h21m en lecture vidéo sur Netflix (contre 11h53m pour l'iPhone 8 Plus, 12h21m pour l'iPhone X et 13h07m pour l'iPhone XS Max).

La presse l'annonce comme le modèle destiné aux utilisateurs ayant un budget limité, iphon.fr prétendant même qu'il n'est "pas cher" (mais c'est seulement un titre racoleur afin d'attirer les acheteurs potentiels sur son site). A vous de juger le prix car c'est très relatif.

L'iPhone XR est proposé à 855 € avec 64 GB, 917.68 € avec 128 GB et 1027 € avec 256 GB sans abonnement (avec un abonnement, on peut l'acheter pour seulement 49 €. On y reviendra).

Document idev101.

Enfin, Apple propose également l'iPhone XS muni d'un écran Super Retina de 5.8" (14.7 cm) et l'iPhone XS Max de 6.5" (16.5 cm) équipés d'un écran OLED à affichage HDR offrant des couleurs d'une qualité supérieure. Ils sont également équipés de la technologie Face ID, Apple Watch Series 4 compatible et on peut leur adjoindre des accessoires dédiés (coques et protection d'écran). Leur prix démarre respectivement à 1049 € et 1259 € avec 64 GB.

Coût de fabrication des séries 8 et X

Des analystes se sont penchés sur le coût de fabrication d'un iPhone 8 et d'un 8 Plus (le coût de fabrication ou "Bill of Materials" n'est pas le prix de revient qui comprend les coûts d’achat, de fabrication et de distribution y compris les charges). En comptant l'écran OLED qui est l'élément coûtant le plus cher qui est construit par Samsung, ils obtiennent un montant de respectivement 240$ et 270$.

Quant à l’iPhone X, son coût de fabrication est estimé à 400$ bien que le "Wall Street Journal" l'évalua à 581$ (comprenant l'écran OLED Samsung qui coûte 80$ à Apple, le processeur A11 gravé chez TSMC qui revient à 26$, le capteur 3D évalué à 25$, le module photo évalué à 33$, les modems 4G évalués à 18$ et la batterie coûtant 9$). Par comparaison, le coût de fabrication d’un iPhone 7 de 32 GB était de 225$. Ce sont des chiffres très élevés quand on sait que la fabrication est sous-traitée chez Foxconn en Chine.

En soi, vendre un produit 2 à 3 fois son coût de fabrication n'est pas exceptionnel. En effet, si vous comparez ce rapport au montant d'une facture chez un garagiste ou dans l'Horeca, il est encore plus important. On peut toutefois regretter qu'Apple ne tienne pas compte de l'amortissement réalisé sur ses modèles antérieurs mais préfère se baser sur son image de marque pour fixer le prix de ses produits le plus haut possible.

L'iPhone 11

L’iPhone 11 a été présenté au Keynote Apple le 10 septembre 2019. Ce modèle succède au XR. Il dispose d'un processeur Apple A13 Bionic avec un Neural Engine de troisième génération (de l'intelligence artificielle apparue sur l'iPhone 8) tournant sous le système d'exploitation iOS 13. Il mesure 150.9 x 75.7 x 8.3 mm pour 194 g et est fabriqué en aluminium et en verre résistant.

Ce modèle dispose d'un écran tactile LCD Liquid Retina HD d'une définition de 1792 x 828 pixels (326 ppp) de 6.1" soit une diagonale de 16.5 cm, d'un double APN de 12 Mpixels avec ultra grand-angle (120°) ouvert à f/2.4 et grand-angle ouvert à f/1.8 supportant les modes Nuit, Portrait et vidéo en HDR et 4K jusqu'à 60 i/s et d'une caméra avant TrueDepth de 12 Mpixels avec mode Portrait, vidéo 4K et ralenti. Il dispose également de la technologie Face ID pour déverrouiller l'appareil et Apple Pay pour les achats en ligne ainsi que de nouvelles fonctionnalités de protection de la vie privée.

L'iPhone 11 propose aussi de nouveaux outils de retouche pour les photos et vidéos. Il affiche un indice de protection IP68 qui permet à l'iPhone 11 de résister à la poussière et à l'eau (jusqu'à 2 m de profondeur pendant 30 minutes maximum contre 4 m pour l'iPhone 11 Pro). Son prix démarre à 859 € sans abonnement.

A gauche, les iPhone 11, 11 Pro et 11 Pro Max. A droite, les iPhone 11 et 11 Pro.

L'iPhone 11 Pro mesure 144 x 71.4 x 8.1 mm pour 188 g et est fabriqué en acier inoxydable et en verre résistant. Son écran tactile OLED présente une définition de 2436 x 1125 pixels (458 ppp), une certification HDR et d'une luminosité maximale de 800 nits (contre 625 nits pour l'iPhone 11). Selon Apple, c'est le meilleur écran d'iPhone qu'ils aient fabriqué à ce jour. Le deuxième APN de 12 MPixels dispose d'un téléobjectif ouvert à f/2.0 réalisant des zooms optiques jusqu'à 2x et d'un mode Portrait plus performant que celui de l'iPhone 11. Il dispose d'un troisième APN de 12 MPixels ultra grand-angle (120°) ouvert à f/2.4.

Sans atteindre l'autonomie de l'iPhone XR, comparé à l'iPhone 11 Apple promet 1 heure de plus en lecture vidéo et en streaming vidéo sur l’iPhone 11 Pro. La batterie devrait tenir plus longtemps que sur les précédentes générations d’iPhone.

Les prix de ces modèles sont alignés sur ceux de l'iPhone serie X et varient entre 809 € pour l'iPhone 11 de 64 GB et 1659 € pour l'iPhone 11 Pro Max de 512 GB.

Concernant la protection de la vie privée, soulignons qu'en décembre 2019, le journaliste Brian Krebs spécialisé dans la sécurité informatique a déclaré dans un tweet que l'iPhone 11 Pro envoye des données de localisation de l'utilisateur même lorsque celui-ci a désactivé les services de localisation dans les paramètres de l'iPhone, ce qui est en conflit avec la politique de confidentialité d'Apple et les souhaits exprimés par l'utilisateur. Apple a répondu qu'il s'agit d'un problème lié à sa nouvelle technologie Ultra Wideband (UWB), un standard de géolocalisation radio similaire au Bluetooth et au Wi-Fi. Apple a promis de rajouter une option pour désactiver cette fonctionnalité sur la prochaine mise à jour de l'iOS.

L'iPhone 12

L'iPhone 12 a été présenté au Keynote d'Apple le 13 octobre 2020. Ce modèle succède à l'iPhone 11 dont il hérite notamment du chargement sans fil.

L'iPhone 12 mesure 146.7 x 71.5 x 7.4 mm et pèse 188 g. Il est 11% plus fin, 15% plus petit et 16% plus léger que l'iPhone 11. Il dispose d'une puce A14 Bionic qui est actuellement la plus rapide sur smartphones (2020). L'écran OLED Super Retina XDR offre un contraste de 2 000 000:1. il mesure 5.4" (13.7 cm) sur l'iPhone 12 mini, 6.1" (15.5 cm) sur les iPhone 12 classique et Pro et 6.7" (17 cm) sur l'iPhone 12 Pro Max.

Parmi ses points forts, l'écran s'étend de bord à bord. Grâce au Ceramic Shield, sa résistance aux chutes est 4 fois plus élevée.

L'iPhone 12 propose deux capteurs photos de 12 Mpixels. L'objectif principal utilise une optique grand-angle de 26 mm f/1.6, le second utilise un objectif ultra grand-angle (120°) de 13 mm f/2.4. Ils sont complétés par un zoom optique 2x et un zoom numérique 5x.

L'iPhone 12 mini mesure 131.5 x 64.2 x 7.4 mm et pèse 133 g.

L'iPhone 12 Pro mesure 146.7 x 71.5 x 7.4 mm et pèse 187 g. Il dispose d'un 3e capteur ouvert à f/2.0 combiné à un zoom optique 2-4x et un zoom numérique 10x.

L'iPhone 12 Pro Max mesure 160.8 x 78.1 x 7.4 mm et pèse 226 g. Il dispose d'un 3e capteur ouvert à f/2.2 combiné à un zoom optique 2-5x et un zoom numérique 12x.

Le grand angle capture 27% de lumière en plus et améliore de 87% la qualité des clichés en condition de faible éclairement.

Le système propose un mode Nuit capable de réaliser des vidéos en time-lapse. Apple rattrape ainsi son retard sur ses concurrents asiatiques.

A voir : Apple Event - October 13, 2020, Apple

iPhone 12, Mini, Pro, Pro Max, Phonandoid

A gauche, l'iPhone 12. Au centre et à droite, l'iPhone 12 Pro. Documents constructeur.

L'iPhone 12 Pro dispose d'un capteur LiDAR. Comme sur l'iPad Pro, ce capteur peut scanner les volumes, faire de la réalité augmentée, modifier dynamiquement des éléments et appliquer des effets vidéo très avancés. Cela permet également un autofocus jusqu'à six fois plus rapide en conditions de faible luminosité.

Pour la première fois sur smartphone, l'iPhone 12 propose un enregistrement vidéo HDR appelé DolbyVision HDR en 4K jusqu'à 60 i/s. Il permet d'éditer des vidéos DolbyVision HDR directement sur l'iPhone 12. Il propose également le format AppleProRAW qui permet de combiner le format d'image RAW avec les fonctionnalités avancées de traitement d'image Smart HDR et Deep Fusion de l'iPhone 12 Pro et Pro Max. Apple promet une vaste compatibilité avec les logiciels de retouche professionnels.

L'autonomie de l'iPhone 12 n'a pas été communiquée. Toutefois il supporte 17 heures de lecture en mode vidéo.

L'iPhone 12 Pro est compatible avec la 5G. Dans des conditions idéales, la bande passante de l'iPhone 12 est de 4 Gbps (500 MB/s) en téléchargement et de 200 Mbps (25 MB/s) en upload.

Enfin, tous les modèles supportent le Face-Id et le Wi-Fi version 6.

Côté software, le 20 octobre 2020 Apple distribua son iOS 14.1, la dernière version de son système d'exploitation mobile pour iPhone. La liste des correctifs comprend plusieurs corrections aux widgets de l'iPhone, un nouvel outil qui permet aux utilisateurs de personnaliser leurs écrans d'accueil avec des icônes contextuelles liées aux applications de différentes tailles. D'autres correctifs incluent la résolution de bugs mineurs, comme celui qui empêchait les zéros de s'afficher sur la calculatrice ainsi que des problèmes plus importants comme un bug dans la messagerie Mail qui entraînait l'envoi d'e-mails depuis le mauvais compte d'alias.

Parmi les bémols, ces iPhone restent chers dans leur version la plus complète. Il n'y a toujours pas d'écran 120 Hz ni même 90 Hz - sous prétexte que cela consomme trop d'énergie - comme chez Samsung. Il n'y a toujours pas de port USB-C alors que la Commission européenne a demandé à tous les fabricants de mobile de s'harmoniser sur un connecteur standard. Apple compte portant parmi les signataires du memorendum.

L'iPhone 12 mini est proposé à partir de 809 €, l'iPhone 12 classique à partir de 909 € avec 128 GB, l'iPhone 12 Pro à partir de 1159 € avec 128 GB et l'iPhone 12 Pro Max à 1259 € avec 128 GB. Les modèles Pro seront livrés en magasins à partir du 25 octobre 2020. Les iPhone 12 et 12 mini seront disponibles dès le 16 octobre 2020.

Radio FM

Rares sont aujourd'hui les smartphones équipés d'un tuner FM, c'est-à-dire d'une puce radio pour capter les ondes hertziennes FM et dont le câble des écouteurs sert d'antenne. Or c'est une fonctionnalité très appréciée qui existe depuis 2005 sur les baladeurs iPod (dont les iPod nano depuis la 5e génération) et en 2007 le Samsung F480i comprenait une radio FM. Mais cette puce fut ensuite retirée ou désactivée pour des raisons soi-disant techniques de la plupart des modèles disposant d'une puce Snapdragon de Qualcomm. Aujourd'hui tous les smartphones équipés d'une radio FM tournent sous Android ou Windows Phone (HTC One M9, Lumia 950, Moto X Play, OnePlus X, Redmi Note 2, Zenfone 2 551ML ainsi que les Samsung Galaxy A6, A7, A8, J6 et S3, etc.). Autrement dit, parmi les majors du secteur, seul Apple ne propose toujours pas de radio FM !

En revanche, dans certains pays comme aux Etats-Unis et au Canada la puce radio a été réactivée sur les LG et Samsung. Mais Apple a toujours refusé de l'inclure dans ses iPhone, s'opposant ainsi à la demande de la FCC. Selon Apple, les iPhone ne comportent pas de puce radio FM car cela interfère avec les autres communications sans fil (3G, 4G, Wi-Fi, Bluetooth), c'est du moins la réponse officielle. Or une radio FM est très utile, surtout aux Etats-Unis où la population s'informe des risques d'ouragans grâce notamment au réseau des radios FM. Beaucoup d'utilisateurs aimeraient également profiter d'une radio FM lorsqu'ils voyagent en transport en commun ou se promènent seuls.

Les écouteurs Soundot AF1 DSP pour iOS équipés d'une puce FM.

Chez Apple la seule alternative consiste à utiliser des écouteurs Lightning intégrant une puce radio et dont le câble sert d'antenne FM. Cet accessoire nommé Soundot AF1 DSP fut proposé au NAB Show 2018 et est proposé à 79.89$ sur Blackloud et Amazon.com notamment. Bonne nouvelle, depuis 2019 il existe un modèle Soundot CF1 FM pour Android.

A défaut d'avoir un tuner FM intégré au smartphone ou dans les écouteurs, l'alternative consiste à se connecter à une webradio. Mais ce mode présente des limites : son utilisation affecte l'autonomie du mobile et avec les forfaits data (Internet), la haute qualité (128 KB/s) signifie que votre forfait risque d'exploser (il faut compter 60 MB pour 1 heure d'écoute). De plus, en dehors de la couverture de l'Internet mobile, vous ne pouvez pas capter la webradio. On peut aussi installer l'application NextRadio mais elle comprend de la publicité. Bref, ces deux solutions déplaisent à beaucoup d'utilisateurs.

Enfin, si la radio FM mobile vous intéresse mais si l'iPod ne vous convient pas, il existe des centaines de modèles concurrents plus ou moins sophistiqués. Certains acceptent même des écouteurs Bluetooth. Alors qu'Apple ne prétende pas que c'est incompatible avec les liaisons sans fil !

Intéressons-nous à présent aux parts de marché d'Apple, à son chiffre d'affaire et ses bénéfices.

Deuxième partie

Parts de marché

Page 1 - 2 - 3 -


Back to:

HOME

Copyright & FAQ