Contacter l'auteur / Contact the author

Recherche dans ce site / Search in this site

 

Les météorites en images

Les sidérites

Ainsi que nous l'avons expliqué précédemment, le motif de "Widmanstätten" est typique des sidérites mais on ne le découvre qu'une fois la pierre polie et attaquée à l'acide.

Les images présentées ci-dessous montrent des variations de ce motif tant en couleurs qu'en nombre et structure des inclusions.

La couleur n'est pas toujours naturelle et peut être la conséquence d'une attaque à l'acide un peu trop forte. Noter dans la série supérieure l'éclat de la sidérite de Chinga ainsi que les inclusions de celles de Zagora, Miles et Willamette.

- Cliquer sur les images pour les agrandir -

Chinga

500g

Buenaventura

Fer IIIB octahédrite

1969, Mexique

Nord du Chili

Zagora

Fer IAB et silicates

1987, Maroc

Miles

Fer IIE et silicates

1987, Australie

Caddo county

Fe IAB et silicate, 1986, USA

Portales

Cape York

Toluca

Edmonton

Anomalie Fer IIICD

Carbo-fer IID

Willamette

Fer IIIAB

Les achondrites

Appartenant à la grande famille des lithoïdes, les achondrites contiennent énormement de chondres et d'inclusions métalliques. On relève du silicium et des silicates tel l'oxyde de magnésium mais également des traces de chlore, de potassium, de scandium, de titane, de vanadium, de manganèse, etc. Quelques unes contiennent des cristaux irradiés par le vent solaire indiquant qu'ils ont été formés à la surface d'un astéroïde, peut-être sur Vesta qui est l'objet parent du groupe HED. Certaines peuvent contenir des inclusions de fostérite et des fragments de chondrites carbonées mais la plupart sont composées d'enstatite, un oxyde métallique qui leur donne une couleur blanche.

Tatahouine 

Diogénite,

pauvre en Ca

Mahgreb

Cumberland falls

Aubrite et fostérite,

pauvre en Ca

1919, USA

Johnstown

Diogénite,

pauvre en Ca

Astéroïde Vesta

Kapoeta

Howardite,

riche en Ca

1942, Soudan

NWA 2376

Urélite polie

(avec structure cristalline)

Khor Temiki

Aubrite

1932, Soudan

Les chondrites

Les chondrites sont constituées de nombreuses sous-familles pour citer les ordinaires H5 par exemple, mais également les SNC et les fameuses chondrites carbonées. Ces dernières se subdivisent en trois grandes catégories en fonction de leur teneur en matière organique :

- Le type C1, contient des sulfates, de la magnétite de fer, du nickel et des silicates sous forme hydratée amorphe. Leur structure granuleuse prouve que la matière s’est agglomérée à basse température, inférieure à 500°C. Ces météorites contiennent environ 3.5% de carbone;

- le type C2, renferme du soufre et du fer sous forme hydratée. Ces météorites contiennent des chondres, petites inclusions d’environs 1 cm de diamètre. Elles contiennent 2.5% de carbone et des isotopes du Néon.

- le type C3, est moins hydraté que les chondrites de type C2 et contiennent beaucoup moins de carbone (0.5%).

Murchison

chondrite CM2

Plainview

chondrite H5

métal

Tuxtuac

Amphothérite, LL5

olivine,hypersthène

El Hammami

chondrite H5

Allende

chondrite CV3

Juancheng

chondrite H5

Les pallasites

Les pallasites, de la famille des mésosidérites, contiennent du fer et du nickel et parfois de la chromite et d'autres métaux et surtout des inclusions de silicates, en particulier de l'olivine qui leur donne un aspect très coloré. Elles sont fortement convoitées et présentent une valeur marchande appréciable.

Arizona Skies Meteorites par exemple, propose des lamelles de la pallasite d'Imilac digne des musées au prix de 650$ pour 5 g, 1600$ pour 36 g et 12000$ pour 208 g, ce qui fixe le prix moyen à 5000$ par 100 g ou 100$/4 cm2, soit dix fois le prix d'une sidérite affichant le motif de "Widmanstätten".

En 2006, le spécialiste Robert Haag demandait 25000$ pour une belle tranche de la pallasite d'Esquel mesurant de 30 cm et pesant 1.4 kg !

Albin

1949, Laramie county, Wyoming

Huckitta

Northern Territory, Australie

Thiel Mount

1961, Antarctique

Imilac

1822, Atacama, Chili

Esquel

1951, Chubut, Argentine

Marialathi

1902, Viipuri, Karélie, Russie

Les tectites

Souvent de la taille d'une pièce de monnaie, les tectites ont subi une double fusion et contiennent principalement des silicates et relativement peu de sodium et de magnésium. Elles s'apparentent à l'obsidienne terrestre d'origine volcanique mais présentent peu de métaux alcalins. Certaines présentent donc l'aspect et le touché du verre mais elles peuvent également être noires et semblables à de la lave.

Verre de Lybie, 34 g

Moldavite, 5.7g

Sphérules

Bédiasite, 15 g

Des tectites au prix des pierres fines

Etant de petites tailles et les tectites vertes ressemblant aux émeraudes (mais ces derniers sont plus lourds) ou à la tourmaline verte (sans en avoir tout à fait l'éclat) des artisans n'ont pas hésité à les commercialiser sous forme de bijoux à un prix presque équivalent.

En effet, comme les pierres semi-précieuses, on peut tailler les tectites translucides jusqu'à leur donner plus de 50 facettes dans le cas du brillant. Les sociétés Crystalarium et Tiny Treasure Gems par exemple proposent sur Internet des moldavites taillées.

Si un échantillon brut d'une belle couleur vert pomme et translucide se vend jusqu'à 2 $ le carat (0.20 g et environ 5-7 mm de côté), une pierre taillée comme les échantillons présentés ci-dessous se négocient aussi cher que certaines gemmes.

A titre indicatif, une moldavite taillée mais non sertie se vend entre 40 et 90$ le carat, soit 13 à 40 fois plus cher qu'un fragment de la pallasite d'Esquel ! Elles n'atteignent toutefois pas le prix des émeraudes (400 $ le carat). Une moldavite de 3.8 cts mesurant 9.93 x 9 x 3 mm sertie dans une bague en or de 14kt se vend plus de 500 $ chez Crystalarium !

Sources des illustrations : NMNH, NASA/JPL, Arizona Skies Meteorites, Collections Robert Haag, Jim Hurley, Herb Obodda, Nyrockman et Nininger.

Pour plus d'informations

The Center for Meteorite Studies (CMS)

Meteorites Knowledge Bank

Mes 1001 liens, rubrique Météorites

Retour aux Météorites

Retour aux Histoires d'impacts


Back to:

HOME

Copyright & FAQ