Contacter l'auteur / Contact the author

Recherche dans ce site / Search in this site

La photographie numérique

L'Olympus E-620 de 12.3 Mpixels. Il reçut le prix TIPA 2009 du "Meilleur réflex entrée de gamme" (799 € avec un zoom Zuiko de 14-42 mm).

Résumons-nous (X)

- En général un APN compact ou bridge utilise un capteur CCD, un réflex utilise un capteur CMOS ou Fovéon mais il y a des exceptions

- La taille des capteurs des APN réflex est généralement au format APS-C (~23.7 x 15.7 mm), quelquefois "full frame", c'est-à-dire 24x36 mm sur certains modèles de milieu et haut de gamme.

- Les capteurs sont sensibles à un spectre de rayonnements généralement compris entre 200 et 1200 nm mais sont bridés (par les optiques et les filtres) à la seule fenêtre visible comprise entre 390 et 650 nm environ.

- Le rapport d'une image numérique est généralement de 3:2 sur les réflex et de 4:3 sur les compacts et les bridges (comme celle des écrans d'ordinateurs) mais elle peut-être modifiée sur certains modèles avec une perte de résolution.

- Pour un usage ordinaire et si vous ne devez réaliser que des tirages en 10x15 cm ou uniquement les visualiser sur ordinateur, le capteur doit présenter une résolution d'au moins 3 Mpixels. De cette manière vous pourrez réaliser des images de 2048 x 1536 pixels et obtenir des agrandissements A4 de bonne qualité, mais pas supérieurs. 

Pour un usage professionnel (photographe d'art, portraits, réalisation de posters, etc) vous devez utiliser un APN dont le capteur offre une résolution supérieure à 10 Mpixels (de nos jours on dépasse 36 Mpixels).

- Le bruit électronique augmente avec la température et la sensibilité. Au-delà de 800 ISO, le bruit électronique devient apparent sur les agrandissements mais reste supportable jusque 1600 ISO. A partir de 3600 ISO, il est préférable d'éviter les agrandissements car les plus petits détails sont noyés dans le bruit électronique. Quelques APN réflex haut de gamme font exception dont le Nikon D3.

- Généralement l'APN dispose de paramètres ajustables concernant la configuration (langue, alarme, cadence des prises de vue, retardateur, verrouillage, débrayage des automatismes) et les prises de vues (résolution, balance des blancs, sensibilité, espace de couleurs, etc) ainsi que de fonctions aussi diverses que les priorités à la vitesse et à l'ouverture, une balance des blancs présélectionnée et manuelle, la fonction macro, l'autofocus, un zoom optique et numérique, un flash, etc. La plupart de ces fonctions sont disponibles sur les modèles compacts. En complément, il est intéressant de disposer d'une fonction de réduction du bruit, anti-vibrations, le blocage du miroir réflex en position haute, une prise pour le flash, la télécommande sans fil et l'éclairage de l'écran de contrôle.

- Le grip ou la base d'alimentation s'achète à la commande de l'appareil car ensuite il n'est généralement plus possible de modifier le boîtier.

- Un APN dispose d'une sortie USB et supporte les cartes-mémoires SD/SDHC (et de moins en moins les CF) ainsi que l'interface Firewire.

- Utilisez uniquement un APN tirant profit des batteries Li-Ion ou NiMH pour éviter l'effet mémoire.

- Disposez toujours d'un jeu de réserve de batteries et de cartes-mémoires ainsi que d'un chargeur de batterie.

- Le facteur de grossissement ou de recadrage (crop factor) d'une optique traditionnelle installée sur un APN au format APS-C équivaut à environ 1.5x (Fuji, Minolta, Nikon, Pentax, Samsung, Sony) ou 1.6x (Canon sauf 1D, 5D) celui de la même optique installée sur un boîtier 24x36, donnant l'impression d'alonger toutes les focales de 50 ou 60%. Les valeurs de focales indiquées sont les valeurs réelles.

Généralement les catalogues ou les revues de produits ajoutent leur équivalent classique (ex. 300 mm, équivalent 450 mm). Pour retrouver un facteur de grossissement de 1 vous devez utiliser des optiques spécialement conçues pour le format de votre capteur, ou ce qui revient au même, utiliser un APN dont le capteur mesure 24x36 mm.

- Une optique zoom ou un téléobjectif doit être le plus lumineux possible (petite valeur de f:) au risque de devenir rapidement inutilisable sans lumière d'appoint dans des conditions de faible éclairement, y compris en macro

- Les mesures d'exposition sont les plus précises en mode matriciel, tandis que la mesure spot est valable pour un sujet isolé

- La qualité des images peut être affectée par un traitement interne à l'appareil visant à accentuer l'anti-aliasing, le rapport de contraste, la netteté ou à comprimer la taille des images (format JPEG). Ces options sont modifiables sur certains APN.

- Le firmware peut-être mis à jour pour corriger certains bugs logiciels ou plus rarement pour offrir de nouvelles fonctionnalités à l'appareil.

La révolte des pixels

Voici un titre qui conviendrait à un roman de science-fiction. Nous aurions pu l'intituler pixels contre mégapixels. Tout amateur se demande s'il vaut vraiment la peine d'acheter un APN de plus de 10 Mpixels ou si 6 Mpixels par exemple ne suffiraient pas ?

En 2006, Nikon proposait le D40 de 6 Mpixels à moins de 600 € avec un zoom AF-S 18-55 mm f/3.5-5.6 G II ED. Ce n'était pas une erreur marketing mais une stratégie fondée sur le progrès technologique dont a pu bénéficier le grand public.

Depuis la fin des années 1980, les constructeurs se sont fait une guerre farouche en inondant le marché d'APN offrant toujours plus de pixels à prix constant. C'est ainsi qu'en l'espace de trois à cinq ans votre bel APN s'est vu supplanté par un modèle équivalent mais offrant deux ou trois fois plus de pixels, une évolution qui contribua à améliorer la qualité des images.

Alors que Nikon proposait déjà un capteur de 24 Mpixels, on constatait que le Nikon D40 sorti fin 2006 ne disposait que d'un capteur de 6 Mpixels. On pouvait donc se demander ce qui poussa Nikon à limiter la résolution et si un nombre élevé de pixel est important.

En deux mots, la réponse est "non". Ainsi que nous l'avons expliqué nous pouvons obtenir des tirages de qualité au format A4 ou A3 avec 6 Mpixels. Et effectivement, si on considère la cible visée par cet appareil grand public, la critique du Nikon D40 est excellente et il produit des images de qualité remarquable.

A priori on peut se dire qu'essayer de vendre un APN offrant seulement 6 Mpixels, un nombre relativement faible, est une erreur marketing car elle affectera (psychologiquement et négativement) le choix du client. Or il suffit de réaliser des photographies avec cet appareil pour constater que les ingénieurs de Nikon ont respecté leur plan qualité : offrir une excellente image, aussi fidèle que possible à la réalité. Non seulement le Nikon D40 hérite de la matrice 3D couleur des D1, D2x et D200 qui ont fait le succès de la marque depuis 1999, mais les rendus de couleurs, l'amplitude de la dynamique et le rapport signal/bruit sont excellents, tout cela dans un prix serré inférieur à 500 € sans optique.

Bien entendu ce modèle grand public est bridé comparé à un D70, un D700 ou un D7000. Mais ne vous méprenez pas; le public ciblé est tout différent : le photographe occasionnel à qui s'adresse ce modèle n'a pas les mêmes exigences ni le même budget à consacrer à la photographie qu'un passionné. Dans ce contexte, Nikon a gagné son pari et va sans nul doute s'attirer de nouveaux clients.

Fiabilité des APN

On peut regretter que le taux de panne des APN soit tenu secret par les constructeurs alors qu'il concerne un critère essentiel pour les clients potentiels. Même les magazines techniques indépendants y font très peu référence. Quant aux SAV, ils sont avares sur ce genre d'information et ceux qui connaissent les chiffres sont tenus par un soi-disant secret professionnel. Mais cela offre au moins l'avantage au client victime d'une panne dont il n'est pas responsable d'en faire porter l'entière responsabilité au constructeur et d'exiger réparation, d'autant plus si le SAV n'a pas tenu le même langage.

Pour en savoir un peu plus, on ne peut donc que réaliser des sondages en espérant que les lecteurs y participeront et faire attention aux annonces publiées par les constructeurs, et notamment résumées dans les News de DPReview longtemps avant les autres magazines.

Bas ou haut de gamme, aucun APN n'est à l'abri de quelques "dead/hot pixels". Il ne faut pas trop s'en inquiéter dans la mesure où les logiciels de traitement d'image peuvent les corriger. Ceci dit, le capteur sera rarement remplacé sauf si le problème se répète plusieurs fois durant la période de garantie.

Sur base des quelques sondages que j'ai réalisé sur plusieurs forums, il semblerait que très peu d'APN réflex tombent en panne comparé aux nombre de pannes constatées sur les compacts ou les bridges : sur 66 APN par exemple qui ont été cités et essentiellement utilisés par des amateurs, il y avait 29 réflex partagés à part égale entre Nikon et Canon dont trois haut de gamme Nikon, 27 compacts (Canon, Kodak, Nikon, Minolta, Panasonic, Pentax, Sony) et 10 bridges (Canon, Kodak, Minolta, Olympus). On rapporte 1 réflex en panne (3%) pour 9 compacts (30%) et 2 bridges (20%).

Toutefois il faut bien se dire que les compacts représentent aussi 90% du marché ! Nous avons donc naturellement toutes les chances d'en voir tomber plus en panne dans les mêmes proportions. Et en l'occurrence ce rapport est respecté dans ces sondages.

Rappelons également que Canon se réserve 10% du marché suivi de près par Olympus, Kodak, Nikon et Sony. Dans ces sondages Canon présente 3 fois moins de panne que ses concurrents. Mais sans base statistique fiable et un échantillon limité, il ne faut pas interpréter ces faits autrement que pour ce qu'ils sont.

Ce type de sondage reste toutefois intéressant pour avoir un aperçu du genre de pannes auxquelles ces appareils sont généralement sensibles. La bonne nouvelle si l'on peut dire c'est que généralement ces pannes se produisent sur des modèles différents et touchent donc indifféremment toutes les marques et différentes catégories d'APN. On peut également constater à travers ces sondages qu'en dehors des pannes, beaucoup d'APN et surtout des compacts nous tombent facilement des mains...

Il ressort de ces sondages que contrairement à ce qu'on pense, si la majorité des APN (tous modèles confondus) sont très fiables et le restent même après 5 ans d'utilisation peu intensive, on constate que ce ne sont pas nécessairement les pièces mécaniques (obturateur, bouton de fonction, déclencheur, volet, etc) qui tombent en panne mais l'électronique (faux-contacts entre l'objectif et le boîtier, pixels morts ou chaud sur le moniteur, allumage aléatoire, problème de mise hors tension, mauvais contacts électriques, capteur mort ou défecteux, problème de carte-mère, perte d'images dans le buffer, etc), et d'autant plus vite que l'APN est utilisé intensivement (20-50 images/jour durant 2 ans par exemple) ou dans des conditions difficiles (humidité, neige, poussière, etc).

Ces pannes dépendent évidemment de la qualité de l'appareil et de son usage, du climat dans lequel il est utilisé (Sony et Canon ont rapporté officiellement des défaillances liées à l'humidité sur certains compacts) et du nombre de mise sous/hors tension parmi d'autres facteurs. En effet, nous savons tous combien un climat chaud et humide ou au contraire trop froid peut rapidement abîmer un appareil, corroder des pièces, décoler des éléments ou bloquer des mécanismes.

Un APN ordinaire, même semi-professionnel, fonctionne entre 0 et 40°C, supporte moins de 85% d'humidité et n'est pas hermétique. Vous savez donc d'avance qu'il supportera en principe moins longtemps les rigueurs de la jungle, du désert ou de l'hiver. Evitez aussi à tout prix l'eau, la pluie, la neige, le sable et les embruns salés, sauf évidemment s'il est placé dans un caisson étanche (voir quelques modèles de kits chez Aiko et Scubaland) !

Parmi les défaillances habituelles citons un faux contact ou une panne d'un bouton-poussoir ou multifonction, y compris du déclencheur ou du bouton de mise sous/hors tension.

Il faut ajouter à ces facteurs, l'effet de la chaleur dégagée par les composants comme les microdrives qui chauffent énormément et affectent très sérieusement le MTBF (temps moyen entre deux pannes qui diminue de moitié tous les 10°), la durée de vie limitée des composants électroniques comme les condensateurs papier, les soudures, des problèmes de conception du capteur ou du moniteur et enfin l'usure des circuits imprimés ou des cables souples qui sont régulièrement pliés et dépliés dans certains appareils.

Notons qu'on parle très peu dans ces sondages des optiques, sauf les rares fois où l'appareil est tombé et fut endommagé. Généralement les optiques sont affectées par l'humidité, des moisissures se développant dans les lentilles dans les pays tropicaux et indirectement par une éventuelle défaillance du système autofocus intégré.

Il faut bien se dire qu'aucun appareil manufacturé n'est jamais à l'abri d'une usure ou d'une panne. Un appareil de milieu ou haut de gamme pourra juste vous garantir être mieux protégé contre les aléas du climat (bien que ses tolérances soient très limitées) et être passé par un contrôle qualité plus sévère qu'un produit d'appel ou de grande consommation.

Enfin, ainsi que nous le rappellerons à propos des APN haut de gamme, il faut aussi relativiser les pannes. Si elles surviennent durant la période de garantie, beaucoup de photographes n'y prêteront pas attention et consentiront même à accepter de multiples pannes tant qu'elles ne leur coûtent pas d'argent. Mais leur point de vue sera tout différent au terme de la période de garantie. A cette occasion il sera peut-être temps de se demander s'il ne vaut pas mieux remplacer l'APN maintenant que d'attendre et subir d'autres pannes qui seront cette fois facturées !

Plaçons à part la fiabilité des cartes-mémoires. Nous avons expliqué précédemment qu'une carte CF ou SD est généralement garantie 5 ans et supporte l'enregistrement de 100000 à 1 million d'images, au-delà de quoi le substrat se dégrade. Rappelons qu'en cas de litige suite au mauvais fonctionnement d'une carte, même si la garantie peut éventuellement vous rembourser le voyage, ce dédommagement ne remplacera jamais les photographies peut-être uniques que vous avez réalisées. Pour cette raison et éviter autant que possible tout risque d'erreur hardware, par précaution achetez d'office 4 ou 5 cartes-mémoires et alternez-les. Enfin, faites jouer la garantie à la première défaillance. Au-delà de 5 ans d'utilisation et plus de 100000 images sur la même carte, pensez à la remplacer.

Révision d'un APN

Le Nikon D7000 sorti en 2010 (1150 € pour le boîtier nu) est un modèle hybride qui se situe entre le D300s et le D5000 tout en ayant certaines fonctions plus évoluées que le D200.

Malgré un entretien régulier, un APN peut toujours présenter une défaillance électronique ou électromécanique, une panne aléatoire ou permanente qui impose une révision générale.

Quel est le prix d'une révision d'un APN réflex ? Pour un appareil qui ne présente aucun problème, une révision coûte environ 250 € ttc. Bien sûr, en cas de panne, il faut y ajouter le prix des pièces de rechange (50-100 € minimum ). Pour un APN d'entrée de gamme, c'est plutôt cher. On comprendra qu'un amateur ne fasse jamais réviser son APN ou une fois tous les 4 ou 5 ans... En revanche, un professionnel fait réviser son APN chaque année. 

Il est conseillé de donner l'APN en révision accompagné des accessoires que vous utilisez fréquemment (optiques, flash, bague allonge, convertisseur, etc) afin que le technicien puisse tester le fonctionnement de l'appareil dans les meilleures conditions.

Rappelons qu'en droit commercial européen, cette révision assurée par le SAV de la marque est gratuite durant la période de garantie (1 an pour la garantie constructeur à laquelle certains magasins, notamment Saturn, proposent 4 ans d'extension de garantie). Selon le produit, cette garantie est valable uniquement en Europe ou mondialement.

Enfin, si une pièce doit être remplacée, le réparateur à l'obligation de vous prévenir du prix de la réparation et doit avoir votre accord signé sur le bon de travail pour effectuer la réparation. Il doit également mettre la pièce défectueuse à votre disposition et la présenter à votre demande lors du paiment de la facture.

En guise de conclusion

A présent que nous connaissons les points forts comme les points faibles des APN, pour terminer ce tour d'horizon posons-nous quelques questions qui traversent souvent l'esprit du futur acheteur et qui pourraient vous aider à choisir votre réflex. Non pas le modèle untel à tel prix avec telle option, mais la ligne de conduite à suivre pour faire le bon choix.

- Où achetez un APN ? Un appareil photo numérique est un produit sophistiqué qui doit être acheté chez un photographe. Le photographe de votre quartier qui soigne sa réputation vous accordera toujours tout le temps nécessaire pour vous expliquer le fonctionnement d'un appareil et vous donnera le temps de l'avoir bien en main, d'autant plus facilement s'il a la garantie d'aboutir à une vente. Et autant lui dire vos intentions précises tout de suite.

La vente d'un APN réflex qui va souvent de paire avec quelques accessoires est la cerise sur le gâteau du commerçant car elle représente une fraction significative de son chiffre d'affaire. N'hésitez pas à lui demander de pouvoir tester l'appareil ou l'optique durant une heure ou deux, même si certains ne l'acceptent que moyennant dépôt d'une caution, ce qui est tout à fait normal vu le prix de certains appareils.

- Pourquoi achète-t-on un APN ? Un APN est avant tout un outil au service d'un photographe et représente le symbole de sa passion ou plus simplement le moyen de conserver une trace de ses souvenirs ou de ses travaux. L'utilisation d'un appareil photo revête donc différents degrés d'intérêts selon la fonction qu'on lui accorde allant de l'utilité pratique, au confident des instants privilégiés de notre vie, à l'objet d'exception, l'oeuvre d'art technologique, trois valeurs tout à fait légitimes.

Selon l'importance que vous accordez à ces critères et vos exigences personnelles, un amateur occasionnel ne choisira donc pas son APN sur base des mêmes critères qu'un photographe d'art ou un scientifique. Cet aspect des choses peut-être important à considérer lorsque vous consulterez les revues techniques des différents APN (bien qu'en principe elles soient neutres) et surtout les critiques des utilisateurs, leur point de vue étant par nature influencé par leurs connaissances et leur expérience de la photographie.

Comparez les prix :

Amazon - Infomoinscher - Monsieurprix - Nomatica - Pixellium - Rue du Commerce

APN Compact

APN Bridge

APN Réflex

Destiné au grand public

Polyvalence limitée

Prix de 20 à 600 €

Taille et poids réduits

Très bonne qualité

Choix très vaste (~350 APN)

Simple à utiliser

Fonctionnement simplifié

Modes automatique (et manuel)

Pose B de 15 à 60 sec max.

Autofocus parfois débrayable

Réglages précis

Résolution élevée

Objectif fixe (zoom)

Capteur jusqu'à 7.2 x 5.8 mm

Technologie CCD (parfois CMOS)

Capteur au rapport 4:3

Peu ou pas d'accessoires

Viseur optique avec parallaxe 

Moniteur LCD ou TFT fixe

Capacités photo et vidéo HD

Visualisation de l'image sur le moniteur avant la prise de vue

Destiné au grand public

Polyvalence limitée

Prix de 120 à 1200 €

Taille et poids moyens à élevés

Très bonne qualité

Choix limité (~30 APN)

Nécessite un apprentissage

Perfectionné

Modes automatique (et manuel)

Pose B de 15 à 60 sec max.

Autofocus débrayable

Réglages précis

Résolution élevée

Objectif fixe (zoom), parfois amovible

Capteur jusqu'à 9.5 x 7.6 mm

Technologie CCD (parfois CMOS)

Capteur au rapport 4:3 ou 3:2

Peu d'accessoires

Viseur réflex ou électronique EVT

Moniteur LCD ou TFT orientable

Capacités photo et vidéo HD

Visualisation de l'image sur le moniteur avant la prise de vue

Destiné à l'amateur comme au pro

Polyvalence presque illimitée

Prix de 500 à 8000 € + optique

Taille et poids faibles à élevés

Très bonne à excellente qualité

Choix moyen (~60 APN)

Nécessite un apprentissage

Simple à très perfectionné

Modes automatique et manuel

Pose B (télécommande)

Autofocus débrayable

Réglages précis à très précis

Très haute résolution

Objectifs interchangeables
Capteur APS-C ou 24 x 36 mm

Technologie CMOS (parfois CCD)

Capteur au format 3:2 (parfois 4:3)

Nombreux accessoires

Viseur optique réflex

Moniteur LCD ou TFT fixe, parfois orientable

Capacité photo et parfois vidéo HD

Visualisation de l'image sur le moniteur après la prise de vue (et parfois avant, en mode Live View)

- Comment choisir son APN ? Vous devez choisir votre APN en fonction de votre budget, du temps que vous allez consacrer à la photographie, des types de photographies que vous allez réaliser et en tenant compte de la taille des agrandissements souhaités. Evitez de le choisir par rapport à  la marque (sauf si vous disposez déjà d'accessoires de cette marque comme des optiques) ou pour son côté élitiste. Tout cela n'est pas vraiment rationnel.

Choisissez votre APN pour sa qualité, ses fonctions et ses performances. Expliquez tout cela à votre photographe avant d'acheter votre APN car cela aura un impact sur le prix de l'appareil mais également sur l'éventail ou le prix des accessoires disponibles. Notons à ce sujet que certains photographes préfèrent vendre certaines marques d'appareils plutôt que d'autres du fait qu'il présentent une plus grande compatibilité avec les tireuses numériques qu'ils utilisent. Si le principe est louable, on ne peut pas influencer les goûts du client sur ce seul critère.

- Le prix d'un APN justifie-t-il ses performances ? Question difficile car tout dépend de vos critères de sélection. Dans l'absolu, toute option supplémentaire implémentée dans un appareil doit se payer en recherche et développement et se reflète donc sur le prix de vente. Mais si pour vous un agrandissement A4 est le maximum envisageable et des fonctions standards peu sophistiquées, un APN d'entrée de gamme de 10 Mpixels à 500-700 € optique comprise devrait vous satisfaire. En revanche, un photographe exigeant ou un reporter tirera avantage d'un APN sophistiqué, offrant la plus haute résolution et des accessoires de qualité et donc onéreux.

Le prix reste le premier critère dans la sélection d'un APN suivi par la réputation de la marque car elle peut conditionner la qualité et les performances du produit ainsi que l'étendue de la panoplie de ses accessoiress. Mais en aucun cas la marque ne vous garantit la pérénité de votre achat. Il y a de grandes marques qui ont retiré leur APN haut de gamme du marché un peu plus d'un an après l'avoir commercialisé.

Un APN haut de gamme justifie son prix par sa qualité générale, sa robuste, ses innovations et le fait qu'il prend en charge automatiquement de nombreuses fonctions qui font appel à des corrections manuelles ou qui sont absentes sur les modèles bon marché. 

En principe, dans des conditions de prises de vues difficiles en terme de lumière ou de vitesse, un appareil très sophistiqué comme le Nikon D3s (5000 €) ou le Canon EOS-1 Ds Mark III (6800 €) réalisera de plus belles images (considérant notamment leur luminance et leur finesse) qu'un APN d'entrée de gamme aux possibilités de contrôles et d'assistance plus limitées.

Ceci dit, même les APN haut de gamme ont leurs limites mais elles s'appliquent par définition dans des conditions extrêmes. Aussi, utilisés dans des conditions normales,ils ne se différencient pas beaucoup des performances des appareils d'entrée de gamme car c'est encore le photographe qui sait quels paramètres utiliser et quand appuyer sur le déclencheur.

- Choisir un APN grand public ou semi-professionnel. Choisir un APN réflex dans une gamme qui comporte aujourd'hui près de 70 modèles est une tâche difficile.

Pour le photographe amateur, les APN grands publics sont un marché, certes porteur, mais qui par nature ne proposera jamais d'appareils aussi sophistiqués et performants que ceux destinés aux amateurs avertis ou aux professionnels.

Si vous souhaitez acquérir un APN réflex de milieu de gamme dit "prosumer" (littéralement un article professionnel destiné au marché des consommateurs), bien que le marché présente un choix plus réduit que celui du marché grand public, il est tout aussi concurrentiel et confus. Mais ici encore, choisissez votre APN en fonction de votre budget et de vos besoins sans prétendre vouloir l'excellence à prix plancher.

Déjà dépassé par le Nikon D300, le D200 dispose d'un capteur CCD de 10.2 Mpixels. En 2006 il coûtait 1500 euros boîtier nu. Ajouter 380 euros pour un zoom AF-S DX de 18-70 mm.

Un APN de milieu de gamme dit semi-professionnel coûte plus de 1000 € sans optique. Et généralement, si vous acceptez de payer ce prix, vous allez naturellement vouloir des optiques performantes, dont le prix est tout aussi élevé. Cela fixe déjà le débat. C'est donc un achat qui ne se décide pas sur un coup de tête en lisant cinq minutes un catalogue. Un APN de cette gamme est un produit de qualité et performant, disposant de nombreuses fonctions automatiques, d'autres ajustables ou d'assistance toujours très appréciées.

La qualité et les performances de cet APN représentent un investissement que vous souhaitez durable et peut-être même rentable, en tous cas apte à vous offrir quelques grands moments de satisfaction. Vous pouvez considérer votre APN de deux manières, soit comme un outil technique que vous voulez maîtriser jusqu'au dernier bit soit comme un appareil photo permettant de libérer votre sens artistique, laissant de côté son aspect technique. 

Mais globalement, passer de la photographie amateur occasionnelle à la passion exige que vous ayez de bonnes notions de photographie, un sens artistique et envie de vous investir dans ce hobby.

Si cette méthode est trop rapide pour vous, orientez-vous vers un modèle d'entrée de gamme à moins de 1000 € avec une optique zoom. Vous apprendrez ainsi la technique photo en même temps que vous développerez  votre sens artistique. C'est seulement lorsque vous serez satisfait de votre achat et aurez bien maîtrisé la technique que vous pourrez éventuellement envisager d'acquérir un modèle plus sophistiqué.

- Choisir l'APN à la mode ou pour son prix. Certaines personnes succombent en effet à l'envie d'acheter un APN a priori, sur base de critères subjectifs voire irrationnels difficilement discutables. En matière d'APN, le seul avantage pratique d'acheter le modèle "à la mode", par exemple "l'APN de l'année", est d'avoir la certitude d'utiliser un modèle récent apprécié des critiques et tirant profit des dernières innovations. Mais cela ne signifie nullement que ses performances conviennent à votre usage ni que son prix soit démocratique. Par ailleurs le train de la mode est passager et changera forcément d'opinion l'année prochaine, vous laissant là avec votre appareil "démodé".

Choisir un APN parce qu'il est cher, par snobisme, est un argument absurde qui se retourne tôt ou tard contre son propriétaire. En effet, en principe un appareil haut de gamme devrait mieux résister aux effets du temps comme à ceux de l'environnement mais il ne palliera jamais à l'incompétence d'un débutant comme aux erreurs des professionnels; si le sujet est mal cadré, sophistiqué ou pas, votre bel APN va toujours couper les pieds du sujet ! Comme par ailleurs son utilisation nécessitera un certain apprentissage, s'il émousse votre patience vous finirez par le délaisser pour un modèle plus simple.

En fait on n'achète pas un APN onéreux pour le simple plaisir d'être à la mode ou par snobisme mais pour répondre à un besoin, en principe les exigences d'une passion ou d'un métier. Dans le cas contraire, il est fort à parier que votre bel APN restera dans un tiroir ou ne sortira de sa boîte que 3 semaines par an pour réaliser quelques tirages 10x15. Laissez-le plutôt à ceux qui en ont l'usage.

- Faut-il attendre une baisse des prix ? Attendre une baisse des prix des APN est illusoire car à prix constant, dans six mois ou un an il y aura toujous un nouveau modèle plus performant. Bien que la dépréciation du matériel électronique soit très importante, attendre l'appareil idéal est un très mauvais calcul. 

Le Canon EOS 7D sorti en 2009 (1800 € pour le boîtier nu) a remplacé le 5D vieux de... 2 ans.

Si vous avez les moyens financiers, achetez un APN neuf ou d'occasion maintenant, sans attendre Noël ! En hésitant et en reportant toujours votre décision, finalement vous n'aurez pas d'APN, vous ne prendrez jamais de photos et vous ne pourrez pas partager votre expérience. 

Achetez un APN aujourd'hui dans votre gamme de prix, vous verrez plus tard si vous avez fait le bon choix. Le jour où vous prendrez la décision de changer de modèle, vous pourrez discuter avec le photographe ou des amis en connaissant mieux vos besoins.

Ceci dit, mieux vaut investir un peu plus d'argent maintenant dans un APN performant que d'acheter un bas de gamme qui ne vous satisfera pas et que vous allez de toute façon revendre à perte pour racheter le modèle qui vous convient. En pensant faire une économie, vous avez en fait perdu plus d'argent que si vous aviez de suite choisi le modèle adéquat.

Quant à la question de sa dépréciation, rappelons que dès le moment où vous avez acheté votre APN, il a déjà perdu 20% de sa valeur et perdra plus de 50% de sa valeur au terme de la troisième année. Sans possibilité de l'amortir, vous n'avez donc aucun intérêt à le revendre à perte, d'autant moins que les composants électroniques sont très fiables (généralement ils tombent en panne à la première utilisation sinon pour ainsi dire jamais à moins d'être intensivement utilisés).

- Quel APN choisir ? Pour commencer, vous pouvez limiter votre investissement au plafond psychologique de 1000 € optique comprise sous lequel se trouve aujourd'hui 83% des APN réflex et cette proportion augmente. C'est une réalité commerciale à laquelle adhère la plupart des clients qui, a posteriori, sont satisfaits de leur achat. Mais méfiez-vous car on perce vite ce plafond quand il faut acheter quelques accessoires supplémentaires ou une meilleure optique. Quant aux innovations et ces détails qui font ce "petit plus" des APN ayant une bonne réputation, ils poussent les prix à la hausse et risquent de faire exploser votre budget.

Enfin, n'hésitez pas à consulter les critiques des utilisateurs et les revue techniques des APN, posez éventuellement des questions sur des forums de discussions afin de resserrer votre choix sur quelques modèles. En général, pour des photographies ordinaires et même un peu plus, vous ne serez jamais déçu en choisissant un modèle qui a reçu la faveur du public avec "5 étoiles" ou éventuellement par celui classé "modèle de l'année". Et si en plus il vous plaît, c'est tout bénéficie pour vous.

Bonne chance et ayez le bon réflex !

Les modèles présentés dans cet article sont donnés à titre indicatif. Les modèles concurrents peuvent apporter des solutions équivalentes. Sauf autre mention, les photographies ont été fournies par les constructeurs. Les animations et les gros-plans sur les menus ont été publiés avec la permission de DPReview.

Ce dossier a été publié en septembre 2007 en intégralité dans le webzine Cours-Photophiles sous le titre "La photographie numérique" à l'occasion de la sortie du 60e numéro du magazine Photophiles.

A propos de l'auteur

Photographe de formation notamment, l'auteur utilise essentiellement un APN Nikon D7000 équipé d'un zoom AF-S DX 16-85 mm f/3.5-5.6G ED.

Pour plus d'informations

Sur ce site

La qualité des images numériques

Le rôle du filtre anti-aliasing

Particularités des APN haut de gamme

Sensibilité des APN aux rayonnements IR et UV

Les APN en astrophotographie

Les aberrations optiques

N'ayez pas peur des caméras CCD

La conversion numérique des photographies

Le métier de photographe

Les bases de la photographie

Constructeurs

Canon, Fujifilm, Konica Minolta

Leica, Nikon, Olympus

Pentax, Sony, Carl Zeiss

Support technique Nikon

Sigma, Tamron

Mise à jour du firmware

Canon

Fujifilm

Konica Minolta

Leica AG

Nikon Europe

Olympus France

Pentax France

Sony Europe

Portails et forums francophones

Les Numériques

Nikon Passion

Photonumérique

Pixelistes

Tom's Hardware

Zone Numérique

Lintern@ute Photo numérique

Actuphoto

Absolut Photo

Fixpassion

Photozim

Univers de la photo numérique

Portails et forums anglophones

DPReview forums

PopPhoto forums

Nikonians forums

Revue de produits, comparatifs et magazines

Les Numériques

Chasseur d’Images

Macro Photographie

Digital Photographer

Digital Outback Photo

DPReview

LetsGoDigital

Digitalcamerainfo

Snapsort

PopPhoto

Buying Guide: Digital Cameras Side-by-Side, DPReview

Benmarch cartes CF et SDHC, Tom's Hardware

Tests des cartes CompactFlash., Digit-Life

Comparatif des CF, MMC et SD, Digit-Life

Compararif des lecteurs externes Firewire, Rob Galbraith

Depth of Field Calculator

Top 20 cameras, DPReview

Les marques préférées d'APN par sexe, Kodak

Applications scientifiques des CCD Fairchild

Camera Sensor rankings with DxOMark

Baseline JPEG and JPEG2000 Artifacts Illustrated

Foires et Expositions

Photokina

Photo Imaging Expo (PIE, Tokyo, Japon)

PMA Show (USA)

Nikon exhibitions

Effets stroboscopiques

Highspeed photography

Andrew Davidhazy (RIT.edu)

Boutique en ligne

Amazon - Fnac fr, Fnac.be

Topvision Shop - Digit-photo

Monsieurprix - Nomatica

Pixellium - Rue du Commerce

Webmarchand, Saturn.fr, be, lu

HiFi International (L)

HelloPro.fr (Caméras d'imagerie scientifique)

Formations et tutoriels

Glossaire d'Absolut Photo

Initiation à la photograhie, un PDF de J.M.Rohmer

Cours-Photophiles (formations en ligne)

Capture Numérique, Johan Ben Azzouz

L'autofocus à contraste de phase, E.Bonet

Digital dictionary

DPReview Glossary

Learn My Shot, Robert Grant

Factors to Consider when Choosing a Digital SLR Camera, Photo.net

Illumination, Exposure, and Sensitivity, Micron

Image defects, Gisle Hannemyr

MTF and sharpness comparisons (Imatest)

Megapixel Calculator

Bob Atkins Photography

DPReview - Learning

Photo.net - Learning

Logiciels

Review of Imaging software (sur ce site)

ATN Central download

Bibble

Capture NX (Nikon)

Capture One (Phase One)

Dead/Hot pixel test

Digital Photo Professional (Canon)

DxO Optics Pro

Gimp

Imatest (analyseur de mire ISO 12233)

Photo filtre

Sandra (SiSoftware)

Plugin Hotpixel pour Photoshop

Thumber (éditeur EXIF)

Editeurs de format RAW, cf page 4

LifePixel (Infrarouge)

ON4LDZ (détecteur d'orage)

High-Speed Visual Imaging

Photoshop (Adobe)

Camera Raw (pour Photoshop CS)

Occasions et argus

Photoccasion

Chasseur d'images

Argus photo

Objectif-location.fr

Parlons-Photo

Petites-annonces.fr

Pixelistes

Nikon Passion

Amazon (Image & Son)

Kijiji

Vivastreet.be

Vendeen.net

Zone numérique

Concours photos (contests)

National Geographic

Smithsonian Photo contest

Nikon (Int'l), Canon (Jp), Olympus (USA, Can.)

Panoramio

Picture (ILP)

DPChallenge

National Wildlife

Nature's Best Photography

Serbin

Photos-of-the-year

Shutterbug

Pixelistes

Photoawards, Nikonians (payants)

Retour aux Technologies

Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 -


Back to:

HOME

Copyright & FAQ