Contacter l'auteur / Contact the author

Recherche dans ce site / Search in this site

 

En quête d'un petit télescope portable et polyvalent

Le Schmidt-Cassegrain Celestron C5 de 127 mm f/10 (535 € sans trépied) est l'idéal pour l'amateur de tir à longue distance souhaitant vérifier une cible à 1 km.

Optiques pour naturaliste et le tir sur cible (VII)

A l'intention des naturalistes désirant observer les animaux à grande distance (500 à 1000 mètres) et les amateurs pratiquant le tir au fusil à longue distance sur cible fixe (800-1000 mètres), ces deux activités exigent des moyens optiques qui sortent pratiquement de la catégorie des longues-vues. 

Un naturaliste qui veut observer des animaux sauvages à grande distance a besoin d'une optique lumineuse et donc d'un diamètre appréciable et suffisamment puissante. Il doit s'orienter vers des modèles d'au moins 80 mm de diamètre et d'au moins 800 mm de focale pour obtenir un grossissement suffisant tout en ayant une image de qualité.

Si les animaux sont très éloignés, il est intéressant d'acquérir un petit télescope catadioptrique tel le Celestron C5 en version longue-vue terrestre ou "spotting scope" traité antireflet (Starbright XLT) tel celui présenté à droite.

Outre sa capacité lumineuse et son pouvoir de résolution bien supérieurs à ceux d'optiques de 60 ou 80 mm de diamètre (voir page précédente), équipé d'un oculaire de 25 mm de focale et lumineux (par exemple un Plössl à 4 lentilles offrant un champ apparent de 52°), un Celestron C5 affiche un champ réel de 53' à 1 km. Equipé d'un adaptateur photo et d'un bague T son rapport d'ouverture est de f/9.84. Bien sûr, la mesure d'exposition est totalement manuelle et l'ouverture du "diaphragme" est fixe. Il est toutefois possible d'utiliser un réducteur-correcteur focal 0.63x portant l'ouverture à f/6.3 et son champ réel à 1°28' à 1 km. Et si l'envie vous prend, vous pourrez même observer la Lune et les autres objets du ciel.

Pour observer la nature où le contraste n'est pas aussi fort qu'en astronomie, ce télescope supporte sans problème des grossissements allant de 31x à environ 138x, soit des oculaires de respectivement 40 mm à 9 mm de focale. A plus forts grossissement (jusque 317x avec un oculaire de 4 mm), l'image deviendra plus sombre sans apporter de détails. Choisissez idéalement des oculaires lumineux (ayant peu de lentilles), grand champ (souvent incompatibles avec peu de lentilles), avec une lentille frontale suffisamment grande et un relief oculaire d'au moins 10-15 mm pour que l'observation soit confortable.

Dans un autre domaine, l'amateur de tir sportif même équipé d'un viseur 4-12x50 peut encore rater une cible placée à plus de 200 mètres de distance. Dans ces conditions, distinguer l'impact d'une balle dans une cible placée à 1 km mesurant 6 mm de diamètre est impossible. Même des jumelles ou une longue-vue classique grossissant 40x ou 60x ne permet pas d'observer les détails de la cible (cf. les images publiées sur le forum Sniper's Hide). Pour résoudre ce problème, les amateurs les plus courageux utilisent une caméra posée près de la cible, un émetteur vidéo puissant, un récepteur et un écran TV portatif alimentés sur batterie, l'ensemble pesant 15 kg.

En utilisant les formules ci-dessous concernant le rapprochement et la résolution, un impact de 6 mm observé à 1000 m correspond à un détail d'environ 1" d'arc. Un calcul simple montre qu'il faut donc utiliser une optique de 100 mm à 120 mm de diamètre et un grossissement d'environ 150x pour le distinguer. Pour l'observer dans de bonnes conditions, cela exige une optique d'une focale de 800 à 1000 mm et un oculaire de 5 à 8 mm de focale.

Que ce soit pour observer les animaux ou pratiquer le tir sportif, l'idéal est d'acheter un télescope ou une lunette dans une magasin d'astronomie. Mais si l'astronomie ne vous intéresse pas, choisissez simplement un tube optique (avec redresseur terrestre, oculaire et viseur) et un bon trépied adapté à la queue d'aronde.

Les optiques les plus compactes et les moins chers répondant à ces critères sont les petits télescopes catadioptriques Maksutov de type Celestron C90 ou Omegon MC90 (mais leur résolution de 1.5" est trop juste pour le tir sur cible à 1 km), ou idéalement le Celestron C5 de 125 mm f/10 version longue-vue monté sur trépied.

Concernant son encombrememt, le tube optique avec le redresseur et son oculaire mesure 35 cm de longueur (28 cm sans l'oculaire) pour environ 20 cm de largeur maximale en comptant le chercheur et la queue d'aronde. Un tube optique de C5 tel celui présenté ci-dessus pèse 2.7 kg, auxquels il faut ajouter ~300 g pour le chercheur 6x30, le redresseur terrestre à prisme Amici et un oculaire de 25 mm (50x) plus entre 3 et 6 kg pour un trépied (à acheter dans un magasin d'astronomie) suffisamment robuste capable de supporter en complément et sans difficulté un appareil photo et son éventuelle bague d'adaptation (ajouter 300-800 g à l'ensemble).

Le rapprochement

R = D / G

Un objet situé à 200 m (D) observé à un grossissement de 40x (G) est vu comme étant à 5 m.

La résolution

Quelle est la résolution R d'un télescope de 125 mm d'ouverture si je peux distinguer un pylône de 10 cm de diamètre (d) placé à 20 km (D) avec un oculaire de 6 mm (208x) ?

R = inv sin (d/D) x 3600

R = sin-1 (d/D) x 3600

R = sin-1 (0.1/20000) x 3600

Ce télescope présente une résolution de 1.03".

Il s'agit de la limite de Rayleigh qui permet de résoudre les anneaux de diffraction (il correspond à environ deux fois le diamètre de l'objectif exprimé en millimètres).

Les alternatives sont les petites lunettes achromatiques d'au moins 100 mm de diamètre f/6 à f/10 pour les naturalistes et les lunettes achromatiques de 120 mm de diamètre f/8 à f/10 de type Sky-Watcher pour les tireurs mais elles sont un peu plus encombrantes. En effet, leur tube optique mesurant environ 1 mètre de longueur. En revanche, elles pèsent moins de 2 kg.

Les moins chères des petites optiques de 90 mm de diamètre reviennent à environ 200 €, les 125 mm à environ 500 €, et deux à trois fois plus chers en version haut de gamme.

L'oculaire sera de préférence une focale fixe (la plupart des oculaires-zoom sont assez sombres aux courtes focales) offrant un grand champ, lumineux et dont le relief oculaire est compris entre 15 et 25 mm. Sans choisir un modèle haut de gamme, un oculaire de qualité revient entre 50 et 100 €.

Les jumelles et les longues-vues

Arrivé à ce stade de la lecture, si aucun de ces instruments ne vous convient, vous êtes probablement un passionné de nature. Dans ce cas, il vous reste à choisir une optique parmi les longues-vues terrestres (spotting scopes) ou les jumelles. Chaque catégorie propose des modèles plus ou moins compacts, plus ou moins lumineux ou corrigeant plus ou moins bien les aberrations optiques.

Les jumelles sont des optiques légères, peu encombrantes, souvent très lumineuses que l'on veut immédiatement opérationnelles. Leur désavantage réside dans leur faible grossissement (compris entre 5-20x) mais elles offrent l'avantage de procurer une vision stéréoscopique inégalable.

Deux recommandations : choisissez un modèle dont les optiques sont enduites d'un revêtement antireflet et d'au moins 50 mm de diamètre. Etant donné que vous la déposerez un peu partout, jettez-un oeil sur les modèles antichocs ou waterproof, ils sont très pratiques.

Les jumelles restent le cadeau idéal pour un enfant à partir 8-10 ans comme pour un adulte aimant observer la nature. De plus, beaucoup de revendeurs proposent de bonnes jumelles très lumineuses en promotion.

Mais pour débuter en astronomie, rien ne sert de viser tout de suite le binoculaire grossissant 100x car pour le même prix (8000 €) vous pouvez avoir une lunette apochromatique de 100 mm de diamètre... équipée d'un binoculaire et de quelques accessoires.

Les petites longues-vues de 50 à 65 mm d'ouverture sont peu encombrantes, légères et compactes. Elles conviennent au débutant qui désire observer la nature au cours de ses promenades durant la journée. Elles utilisent en général des oculaires grossissant entre 15 et 60x. A choisir si vous observez occasionnellement la nature.

La paire de jumelles (Perl 20x80, 2.5 kg, champ de 3°, 499 € avec sa fixation chez La Clé des Etoiles), la lunette d'approche (Celestron Ultima 20-60x80, 2.3 kg, champ de 2° à 1°, 235 € chez Astroshop) et la longue-vue en cuivre (60 mm f/6.6, 220 € chez Nautical Supply Shop) sont également des optiques qui attirent un grand public. Pour l'astronomie, les lunettes doivent présenter un diamètre d'au moins 60 voire 80 mm, offrir un grossissement d'au moins 20x pour observer les champs stellaires et 40-50x pour observer la Lune dans de bonnes conditions, distinguer le croissant de Vénus, les satellites de Jupiter ou l'anneau de Saturne.

Les longues-vues de grand diamètre (66 mm à plus de 100 mm) ont la fâcheuse réputation d'être assez lourdes - il faut un trépied pour les utiliser -, elle sont aussi assez encombrantes mais elles sont en revanche très lumineuses et tout à fait adaptées à l'observation postée ou à l'affût au crépuscule. Elles grossissent entre 20 et 60x et certaines acceptent les oculaires astronomiques au coulant standard de 31.75 mm (1.25").

Elles conviennent tant à l'amateur averti épris de photographie qu'à l'ornithologue par exemple qui doit reconnaître la robe des animaux ou la couleur des oiseaux quelles que soient les conditions météos. Leur usage en astronomie est plus limité mais elles permettent déjà d'observer les cratères sur la Lune, les satellites de Jupiter et ses bandes équatoriales, l'anneau de Saturne, la taches solaires et quelques centaines de nébuleuses et de galaxies. Leur faible grossissement et leur petite ouverture limitent toutefois leur usage en astronomie.

Parmi les grandes marques citons Bausch & Lomb, Bushnell, Celestron, Kowa, Leica, Omegon, Nikon, Swarovski , Swift et Zeiss. Depuis quelques années, de nouvelles marques sont apparues telles que Barska, Firefield, Meade, Redfield, Tasco ou encore Vortex.

Mais méfiez-vous des modèles de grand diamètre proposés à bas prix (par exemple une 80 mm à moins de 300 €) même par des fabricants de matériel d'astronomie. A ce prix, ces optiques sont fabriquées en Chine (Taiwan) et le contrôle qualité réduit au minimum. Ce type d'optique peut donc présenter des défauts sur l'objectif ou la lentille frontale, en particulier sur le revêtement antireflet qui est très sensible à la chaleur.

Une fois de plus, il est recommandé d'acheter ce genre d'optique chez un spécialiste ayant pignon sur rue et pas chez un webmarchand.

Les longues-vues en cuivre de 30 à 120 mm de diamètre ont également leur marché. Si le cuivre était par le passé recherché pour sa stabilité, sa résistance à la rouille et à la corrosion, aujourd'hui ces optiques sont surtout recherchées pour leur beauté et le sentiment de noblesse ou d'antiquité qu'elles dégagent. Certaines sont serties de cuir, d'acajou et peuvent être personnalisées.

La plupart de ces instruments sont décoratifs ou dédiés à l'observation de la nature, étant équipés d'un système redresseur, souvent un prisme en toit. Ces lunettes qui coûtent tout au plus quelques centaines d'euros sont des achromates "fully coated" et donc non protégées par un revêtement multicouche qui augmenterait sensiblement leur prix mais également la qualité des images. En pratique elles ne sont pas meilleures que les lunettes astronomiques de 60 mm de diamètre d'entrée de gamme.

 Enfin, citons pour mémoire les binoculaires telles les optiques de Vixen, Miyauchi ou Fujinon qui sont en fait des lunettes astronomiques jumelées permettant la vue stéréoscopique. Les plus grands diamètres commercialisés (car quelques "amateurs" en construisent aussi bien de plus grands) sont voisins de 150 mm et leur prix est aussi élevé que celui d'un télescope Schmidt-Cassegrain de 300 mm d'entrée de gamme !

A consulter : Coatings, revêtements antireflets et dispersions

Spotting Scope Review

Quelques longues-vues terrestres (spotting scope) de milieu de gamme. De gauche à droite une Kowa TSN 8212M de 20-60x82 (1240 €), une Nikon 15-45x60 (650 €, une Leica Televid 20-60x77 apochromatique (1600 €) et une Swarovski ST-80 de 20-60x80 (1500 €). Documents L'astronome, Orniwelt. Avec le temps, le prix de ces optiques a chuté entre 25% er 50%.

Le choix d'une longue-vue ou d'une paire de jumelles se décline en plusieurs paramètres :

- Le prix

- Le poids ou l'encombrement

- Le grossissement

- La vision droite ou coudée

- La luminosité et le contraste

- La vision de nuit.

Le contraste est lié à la qualité optique des verres utilisés dans les objectifs et les oculaires. Si à faible grossissement (15-30x) la différence entre un objectif achromatique et apochromatique ou ED est négligeable, à fort grossissement (60-80x) ou dans des conditions difficiles (brume, pluie, faible éclairement, contre-jour) des verres à haute définition vous donneront un meilleur contraste en réduisant les aberrations et les reflets parasites.

 La luminosité dépend du diamètre de la pupille de sortie oculaire. Si la pupille de sortie est supérieure au diamètre de la pupille de votre oeil, l'excès de lumière sera perdu ainsi que le gain offert par le diamètre supplémentaire de votre objectif . Inversement, si la pupille oculaire est plus petite que celle de votre oeil, l'image manquera d'éclat. L'idéal est donc d'obtenir une pupille de sortie équivalente à celle de votre oeil au moment de l'observation : 5 mm si vous observez de nuit et 1.5 mm en plein jour.

 Pour la plupart des modèles des accessoires vous sont proposés comme un oculaire zoom très pratique - ils sont aujourd'hui de très bonne facture -, un porte-oculaire coudé à 45° qui facilite l'observation debout ou des objets élevés ou encore des verres spéciaux corrigeant l'aberration chromatique (verres ED, LO, HD, SD, etc.). Certaines longues-vues acceptent également les oculaires astronomiques au coulant de 31.75 mm.

 Le poids peut aussi être un facteur de décision important si vous pratiquez la randonnée de manière assidue et que vous devez porter votre optique autour du cou ou si vous devez effectuer de longues observations à poste fixe. Aussi si les jumelles ou la longue-vue fait plus de 60 mm de diamètre, utilisez un trépied photo stable et robuste. Cette optique vous procurera un grand confort et vous pourrez vous en servir pour des observations postées sans éprouver de fatigue à force de la tenir à bout de bras ou sur vos coudes. Notez qu'une longue-vue sur trépied pèse entre 4 et 15 kg selon la qualité de votre matériel.

Enfin, la vision de nuit est une technologie tirant profit des tubes photomultiplicateurs d'image. La plupart des jumelles ou monoculaires de ce type utilisent une technologie de 1ere génération et sont alimentées sur piles. Leurs caractéristiques optiques varient entre environ 2x24 et 5x60, là où les jumelles classiques peuvent atteindre 20x80 ou 25x100. Leur prix reste encore relativement élevé, généralement entre 300-1800 € alors qu'une paire de jumelles de 10x60 par exemple revient à moins de 100 €.

Que choisir ? Pour éviter que l'instrument ne prenne la poussière ou ne termine précocement sa vie à la cave ou au grenier, votre choix doit être dicté avant tout par votre passion et donc le temps que vous y consacrez plutôt que par son apparence, la mode ou le prix, trois critères soit subjectifs soit artificiels qui ne vous garantissent aucunement que l'instrument vous conviendra et que vous l'utiliserez.

Faites le bon choix et bonnes observations !

Pour plus d'informations

Lunette apochromatique Tele Vue 102

Sur ce site

Quel télescope acheter ? (un dossier complet)

Acheter un télescope : des erreurs à ne pas commettre

Acheter ou non outre-Atlantique ?

Quel oculaire choisir ?

Choisir un site d'observation astronomique

La pollution lumineuse

N'ayant pas peur des caméras CCD

Fabricants d'instruments d'optique

Astro-Physics - Borg - Bresser - Celestron - Daystar filters - Levenuk - Lichtenknecker Optics - Lunt Solar Systems - Meade

Officina Stellare - Sky-Watcher - Takahashi - TAL - TEC - TeleVue - Vixen - William Optics

Dealers et webmarchands

L'Astronome - Maison de l'Astronomie - Médas - Optique Perret - Optique Unterlinden

APM Telescopes - Astroshop - Baader Planetarium - Teleskop-Express - Teleskop Service

Astromarket - La Clé des Etoiles - Nature & Découverte - Optique-Pro - Slotte - Digixo - Amazon

Orion Telescopes & Binoculars - Adorama - Binoculars Expert

Matériel d'occasion

Astrosurf  (F) - Futura-Sciences (F) - Webastro (F) - ebay

Groupe Astronomie Spa (B) - 2ememain (B)

UK Astronomy Buy & Sell, Astro Classified (UK), Astromart (USA)

Revue de matériels et comparatifs

Astronomie Magazine

Astrosurf Magazine

Cloudy Nights Telescope Reviews

Spotting Scope Review

Scopereviews

Sky & Telescope (rubrique Astronomy equipment)

Astronomy Now (rubrique Equipment)

NexStar Resource Site, Michael Swanson

Tableau comparatif des "ST80", par J.D. Metzger (.xls)

The Unofficial C5+ Home Page, Brian Tung

Rifle Scope Reviews

Forums

Astrotests

Webastro

Futura-Sciences

fr.sci.astronomie.amateur

Cloudy Nights

Sniper's Hide

Maillists

APML

Talking Telescopes.

Lunette de visée nautique

Retour au Menu

Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 -


Back to:

HOME

Copyright & FAQ