Retour aux CROA

 

Aurore boréale

Michel Guébel (mai 2003)

Je revenais de Denver en passant par Washington dans la nuit du lundi 12 au mardi 13 février 2001. J'avais demandé une place à coté d'un hublot sur la gauche de l'appareil et pas trop près de l'aile sur le vol Washington-> Paris car j'avais l'espoir de revoir une aurore boréale, et de la prendre en photo si possible. L'idée était bonne :-)

En effet, si la probabilité d'en voir la nuit pendant le vol de retour de la Californie (car passage très au nord, au-dessus du Groenland) est grande (j'en avais déjà vu au retour de San Francisco il y a quelques années), il n'en reste pas moins qu'en cette période d'activité solaire intense (période de 11 ans - maximum en 2000) la probabilité d'en voir à des latitudes plus basses (c'est le cas sur le vol Washington->Paris) reste forte. Preuve en est celle que j'ai vue alors que nous survolions l'atlantique nord au large de Terre-Neuve, à l'est de la ville de St John's, mardi matin vers 6h45 heure légale française, soit environ 1h45 du matin heure locale et par environ 11900m d'altitude. Le spectacle était magnifique !

J'ai réussi à faire 2 photos pas trop mal.  Malgré le flou du "bougé". On y perçoit assez bien l'aspect drappé de la lumière verte (émise par l'oxygène atomique) qui flotte dans les couches hautes de l'atmosphère. Les aurores mettent bien en évidence la circulation des particules solaires énergétiques qui s'écoulent dans l'atmosphère le long des lignes du champ magnétique terrestre après y être entrées par les pôles magnétiques. C'est à ce phénomène que l'on doit l'aspect de rideau ondulé que prennent parfois les aurores.

Le temps de m'emerveiller, de m'en mettre plein les mirettes, de faire quelques photos puis de prévenir quelques personnes dans l'avion afin de partager ce plaisir, le drappé devenait moins net.

 

Sur ces 2 photos, le blanc c'est le spot en bout d'aile de l'avion, et la lueur rouge est le reflet d'un voyant de l'appareil photo dans le hublot. Donc, rien de naturel là mais cela donne toutefois un heureux contraste de couleurs aux clichés. La seconde photo a été publiée dans la revue VSD hors série numéro 4 de juin 2002 (page 61).

Si vous faites un vol US->France, la nuit donc, et si le coeur vous en dit demandez une place à coté d'un hublot sur la gauche de l'avion mais pas trop près de l'aile (ça vous masquerait le spectacle). Et surtout, restez attentif à ce qui se passe dans le ciel nord ;-)

 

   

Pour en savoir plus sur les aurores polaires, il y a de nombreux sites sur le WEB qui en parle et qui exposent des photos, plus belles les unes que les autres.
Exemples :

© Les photos de cette page sont la propriété de leur auteur : Michel Guebel.
Toute reproduction est interdite sans l'accord écrit de leur auteur.