Les étoiles

Paramètres et choix techniques

Avec l'ami Pierre, nous avons effectué de nombreux essais préliminaires pour matérialiser la projection des étoiles. La qualité finale de notre ciel est directement liée à cette étude. Elle nous ont permis de valider les solutions suivantes :

 

1. Calcul des diamètres de perçage des étoiles

Ces trous varient en fonction des magnitudes. Nous avons choisi de garder l’écart de luminosité réel entre chaque magnitude (à savoir 2,512) et de projeter les étoiles jusqu’à Mg 5,8 ce qui fait 4000 étoiles en tout.

Les trous minimums (Mg 5,8) font 0,3 mm de diamètre. Cette taille nous semble être le meilleur rapport faisabilité/petitesse, sachant qu'ils seront les plus nombreux à réaliser. Le diamètre des autres trous découle du calcul de leur surface en prenant en compte l'écart fixé. Ainsi, pour Sirius, l’étoile la plus brillante du ciel, le trou la matérialisant est de 10mm...

Comme on le voit, nous n'avons pas lésiné sur la taille des trous ce qui est essentiel à nos yeux car d'une part, nous n'avons pas de micros trous très facilement obstrués par une infime poussière, et d'autre part, nous ne sommes pas obligés d'utiliser une source lumineuse puissante ultra sophistiquée et onéreuse (lampe à arc au xénon par exemple).

2. Les étoiles brillantes

Du fait de ces diamètres de trous importants pour les étoiles les plus brillantes, leurs représentations projetées sont inacceptables en raison de leurs grosseurs excessives. C’est pourquoi nous avons décidé d’équiper d'une lentille les 200 premières étoiles ce qui correspond aux trous d'un diamètre supérieur à 1 mm. Ainsi, toutes nos étoiles auront une taille  apparente de 8,5 mm de diamètre ce qui n'est déjà pas mal.

3. La couleur des étoiles

Nous avons fait un choix de filtres Wratten afin de colorer les étoiles les plus brillantes. Une correction du diamètre des trous est alors nécessaire en tenant compte de l’absorption de ces filtres.

4. La réalisation des étoiles faibles

Pour des raisons pratiques, les petits trous sont percés à l’aide d’un micro-foret sur de petits confettis de clinquant en acier de 0,1 mm d'épaisseur. Ceux-ci sont ensuite collés en lieu et place sur les hémisphères. Il faut avoir à l'esprit qu'il y en a plus de 3000 à réaliser.

Tableau de perçage

Mg 5,8 5,1 4,4 3,9 3,3 2,9 2,4 1,8
dia 0,3 0,5 0,6 0,8 1 1,2 1,6
Mg 1,8 1,3 0,9 0,4 0 -0,3 -0,5
dia 1,6 2 2,5 3 4 4,5 5

Nous sommes vraiment très satisfait du résultat final. Oui, vraiment, nous avons fait de bons choix, notre ciel est vraiment très beau !!!

Perçage des demi-sphères de projection des étoiles

Voici présentés quelques-uns uns des plans de conception. Ils correspondent aux premières idées de principes jetées à la date de septembre 1999. Ils ont évidemment évolués depuis, notamment au niveau des projecteurs annexes et de l'axe diurne (celui qui est vertical sur les plans).

Sur les demi-sphères, nous avons soigneusement tracé des cercles de coordonnées, méridiens et parallèles, au pas de 10 degré. Grâce à eux, nous avons positionné des portions de cartes stellaires.
Les demi-sphères de projection ne sont pas concentriques entre elles et à la coupole de projection, Il faut en tenir compte et calculer les écarts de parallaxe sur les parallèles ainsi que la position de la source lumineuse pour avoir une image finale parfaite sur 360°. De la précision de ce travail dépend l'exactitude de la position des étoiles.

Nous avons mis au point une méthode de travail permettant de mener rondement cette besogne :

  • sélection d'une zone de 2 heures x 20° à l'aide du logiciel REDSHIFT, affichage des magnitudes et des grilles de coordonnées célestes.

  • capture d'écran avec un logiciel de traitement d'image, redimensionnement aux cotes exactes relevées à même les demi-sphères, repérage des différentes échelles de magnitude par un code de couleurs et tirage de l'image sur imprimante.

  • perçage et chanfreinage des étoiles brillantes (jusqu'a mg 4,3) en fonction de notre abaque savamment calculé, perçage des autres étoiles et collage à l'intérieur des demi-sphères des pastilles de clinquant percées des trous les plus petits (diamètre 0,3 et 0,5mm).

  • ponçage de la face externe, collage des supports de lentilles qui sont de petits tubes en alu.

  • une fois le dôme percé, il est nettoyé et peint en noir mat sur sa face interne puis il est vérifié.

  • nettoyage, peinture en bleu métallisé de la face externe.

  • mise en place des filtres colorés et des lentilles dans leurs supports.

  • collage d'une petite bague de maintien des lentilles réalisée dans une bande de papier noir, insérée à l'intérieur des tubes.